mardi 26 juillet 2016

Tout ce que j'aime











A force de réfléchir à mes expériences en matière de séjours réussis, j'ai fini par me faire une petite liste d'ingrédients personnels (et donc subjectifs), de certaines constantes que j'aime, que j'ai analysées scientifiquement mais que je vous livre ici un peu en vrac, le coeur encore tout plein d'étoiles.
 Cela tient à peu de choses, finalement,  de se gonfler de bonheur.


*

Un cadre doux, paisible, loin des agitations futiles et vaines.





    

























Un lien fort avec la terre, la nature, le cosmos...
























Des repas joyeux et délicieux, un grand sens de l'hospitalité




Ajoutons à cela une soirée sous les étoiles, avec Mars à l'horizon sud, la lune superbe et toute orange à son lever, une séance de light painting, une ballade dans les bois, un ruisseau à écrevisses, une petite hécatombe de mouches, un lucane cerf-volant, des chatons qui viennent de naître, un livreur de bois impressionnant de savoir faire, des discussions philosophiques chaque nuit, de belles rencontres, et de la musique comme s'il en pleuvait...j'en ai encore mal aux doigts.

Et puis...la bonne odeur du café qui vous tire du lit, encore tout chiffonnés des rêves de la nuit...le soleil qui vous chatouille la joue en jouant avec les persiennes.

Nul besoin de palais dorés, ni de luxe tapageur, ni de plaisirs artificiels. 
Le secret, le plus important, c'est l'intelligence relationnelle. Celle qui prévaut quand vingt-cinq personnes sont appelées à vivre sous le même toit, même quelques jours. 
Une bienveillance que j'ai senti vibrer comme un quartz dans toutes les relations. Une sorte de pulsation de vie. Faite de respect, de beaucoup d'humour, de partage dans le souci des rythmes propres à chacun, dans l'émerveillement  de se trouver des affinités, des connivences. Dans la positivité, l'admiration et la joie d'être tout simplement. Avec des moments collectifs et des plages où l'on peut s'isoler quand le besoin s'en fait sentir...

Bref, une douche bienfaisante d'humanité et de valeurs communes,  par l'étang qui court, ça ne se refuse pas. 

Merci mes Amis. 
¸¸.•*¨*• ☆


« Les amis sont comme les étoiles, 
on ne les voit pas tout le temps, 
mais on sait qu'ils sont toujours là. »







Pour lire en musique :




A Reynald, Vally, Sabine, Pierre, Christine, Alix, Solène, Bastien, Sébastien, Elodie, Samuel, Isabelle, Marine, Clément, Fred, et tous les autres...

102 commentaires:

  1. ah oui, il vaut mieux, parce que 25 personnes sous un même toit, ça peut aussi être l'enfer ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La maison était très grande et ce n'était que quatre jours ^^
      Mais tu as raison cela peut mal se passer parfois...
      parles-tu d'expérience ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. N’est ce pas cela le bonheur des choses simples ? il est juste là, à le prendre, à le laisser venir s’emmitoufler dans le cœur comme une petite lumière qui s’y engouffre et lui fait jaillir toutes les belles couleurs du monde. Il ne s’achète pas, il se répand comme l’eau du ciel sur la verte prairie qui s’épanouit à vue d’œil. Le bonheur se lit certainement dans les yeux mais il gambade surtout dans le cœur. Je me réjouie chère Céleste de ces moments de rêve que tu as vécus avec tes amis, tes superbes amis. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as le coeur pur comme l' eau de cette source dont tu parles si bien, et qui te donne toujours des mots nouveaux pour parler du bonheur.
      Celui qui gambade dans le coeur.
      Merci d'être là, comme une étoile, même quand je ne te voyais pas.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Je suis séduit par cette belle photo du dessous le texte qui paraît vaporeuse mais dont les deux tourtereaux sont limpides et resplendissants de beauté. Je crois bien les reconnaître dans leur luminescence manifeste.

      Supprimer
    3. C'est un langage codé ?

      Supprimer
    4. Ton texte m'a inspiré un petit poème que j'ai posté chez Mel dans le jeu d'écriture de juillet:
      "Juillet dans ma tête enivrée
      Un soir, entouré de mes amis
      Idyllique et belle fresque
      Loin du bruit et du tintamarre
      La maison qui chantait les rêves
      Enguirlandée de bonne humeur
      Tapissait les murs de joie et rire."

      J'ai aussi lu le tien qui est d'une beauté printanière et joyeuse

      Supprimer
    5. Très beau, ton poème, cher Bizak.
      On dirait que tu y étais...
      Et puis pour une fois que le mot enguirlandé n'a pas son sens péjoratif ^^hihi !
      je t'embrasse mon poète.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Avec tes descriptions magnifiques, diligentes et si minutieuse, ma plume glissait aisément, tel un canoë amérindien sur un fleuve calme, illuminé par une belle lune.
      Je t’embrasse aussi la Céleste

      Supprimer
    7. Un canoë amérindien sur un fleuve calme... j'adore l'image !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Mais comment aurait-on pu échapper à la magie d'un tel moment de grâce lorsqu'il est placé sous l'influence de Fée Lestine?

    Bon, ce Sidi, il manquait tout de même le Bédouin et l'ours des Kerguelen :-)
    Je t'embrasse
    Reynald

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un jour, un jour couleur d'orange, oui, on sera tous réunis, c'est du BSA extrapiste, comme disait Gabin dans « le cave se rebiffe. »
      Et on boira le vin de l'amitié sans frontière.
      Kisses célestes de ta Fée Lestine
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. @Reynald : alors là, mon Blutch, je suis déçu !
      Toi d'habitude si culturé et au fait des dernières nouveautés, faire une telle bévue: il n'y a pas et il n'y a jamais eu d'ours aux Kerguelen, quelle idée !
      Alors, verra-t-on jamais cet animal ?

      Supprimer
    3. J'aimais bien moi "l'ours des Kerguelen"
      Ça faisait un peu "génie des Carpathes" ou " lion de Belfort"...ou "bourreau de Béthune" :-)
      Un vrai nom de catcheur. Hihi !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Oui la Céleste, mais il a dissa, il a dissa, Jdissa!

      Supprimer
    5. Il a dissa il a dirien ? :-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Je me suis laissé dire que la marineu françaiiseu allait de temps à autre aérer le dernier ours jurassien de ce côté là, mais ne le dit pas à Blutch, il croit dur comme fer que tu es dentelière à Alençon.

      Supprimer
    7. On dirait un message codé de Radio Londres...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Ah c'est sûr, tel que tu le racontes ça donne envie…
    Ça confine à la perfection ! Tous les meilleurs ingrédients étaient réunis.

    J'admire les personnes suffisamment audacieuses pour organiser ce genre de rencontre à 25.

    Bises songeuses

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends que tu sois songeur. ce genre d'expérience n'est jamais gagnée d'avance.
      Je reconnais que c'est assez admirable, je ne sais pas si j'aurais eu le courage.
      Mais notre hôtesse a une énergie à toute épreuve.
      Et les invités étaient hors-pair, il faut bien le dire ( :-))
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Allez hop tout l’monde à la campagne
    Allez hop le soleil nous attend
    Tous les p’tits oiseaux nous accompagnent
    On va se payer du bon temps
    Allez hop tout l’monde à la campagne
    Allez hop faut pas rester ici
    De la côte d’Azur à la Bretagne
    On sera bien mieux qu’à Paris

    https://www.youtube.com/watch?v=IxGSJi0Mtac

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as l'esprit légèrement railleur, cher JC ^^
      Charlotte Jullian ça fait mal... Je préfère quand même Maxime Le Forestier ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Mais comment, tu n'aimes pas la poésie agricole?
      Ti bacio Carrissima

      Supprimer
    3. Oups... joker !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. C'était histoire de rire et mettre de l'ambiance. :D

      Supprimer
    5. Je sais mon cher j'espère que tu n'as pas pris au sérieux mon commentaire...
      Je t'embrasse
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Pas du tout !
      Ça m'a fait sourire. ;-)

      Supprimer
    7. Ah tant mieux, j'ai toujours la crainte d'être prise au premier degré... ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. ben on peut dire que ton texte tombe à pic Céleste! besoin de ça pour ne pas se faire happer à nouveau par les infos....bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que le choc est rude...
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Il y avait pourtant un sacré carton à faire pour un terroriste en tracteur, lancé à toute berzingue dans le hangar au moment du repas !

    Mais faut bien reconnaitre que le terro est plutôt citadin, ces jours-ci :-(

    Sinon je confirme tout ce qui est ci-dessus, pour l'ambiance positive, la qualité relationnelle, et tout et tout... Notre retour avec Solène a été super sympa aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vrai que tu fais bien de brandir l'humour, notre dernière arme contre la barbarie et le fanatisme... :-(
      Pour ce week-end hors du temps, il faut bien reconnaître qu'un aréopage choisi, ça aide !
      Bises
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Des repas joyeux et délicieux, un grand sens de l'hospitalité : les pantalons blancs sous cette phrase me font penser à quelqu'un...
    Sinon, je remarque que la bannière du haut de ce blog change moins fréquemment et que la changeuse de bannière, si la photo du bas est à jour, a toujours les yeux bleus et est donc rentrée de sa réunion de chantier les yeux pas vairons...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as drôlement l'oeil pour repérer les pantalons blancs !
      Et les yeux bleus aussi, que j'ai toujours je te rassure.
      Bises étoilées. Je vais essayer de changer ma bannière pour te faire plaisir. :-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Moi dans tout ce que j'aime il y a Tout ce que j'aime (l'article). Bises lisses baci Küsse etc... ATTB.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore ce commentaire international ^^
      Kisses en retour
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Un vrai bonheur que cet article chère Célestine .
    Je profite de la présence vacancière de mon petit-fils alors peu sur le net .
    Mille pardons , je reprendrai normalement en septembre .
    Aujourd' hui , plage .
    En attendant gros bisous marseillais .
    Renée (mamiekéké). A bientôt .

    http://bullies.b.u.pic.centerblog.net/b4ef348e.gif

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'il est mignon ce petit chat amateur de cerises !
      Merci d'avoir fait le détour par chez moi, Renée
      profite des bons moments avec ton petit-fils. Ils sont précieux. :-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. C'est surtout, en dehors de tout lieu privilégié, nature ou pas... la merveilleuse certitude rendue qu'être heureux tient à peu de choses, à presque rien, à des sourires, de la chaleur, des rires, de l'amour. Il faut reconnaître la source quand elle est là... et s'y baigner tous nus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait. C'est ce que j'appelle l'intelligence des relations...
      Une source de bonheur qui nous rend meilleur.
      baci cara mia
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Un arbre, une fleur, un chemin qui chemine...
    Entends tu les cloches des vaches tintinnabuler ( j'adore ce mot)
    Ce serait la maison du bonheur ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Joli florilège de trois chansons de bonheur simple...
      Tu aurais pu y être... ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Ah cette source d'amour en famille, entre amis où nous étions très nombreux, faites de joies toutes simples, je l'ai connu pendant 35 ans où tout le monde était au mieux de sa forme. Puis des pages ont été tournées et maintenant les réunions sont plus petites et plus espacées mais le bonheur est toujours là. D'ailleurs, les 15 prochains jours nous repartons pour échanger du bonheur. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Echanger du bonheur..C'est très joliment dit. et, oui, on en a tant besoin.
      Bon séjour Lauriza.
      Je t'embrasse
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. T'as encore des lucanes dans ton coin de vacances !
    Quelle chance !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un endroit protégé, il faut croire...et pas encore trop pollué !
      Mais oui, c'est une chance... :-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Un rien trop peuplé pour moi mais tu y étais de toute évidence comme un po(l)isson dans l'eau et c'est tout ce qui compte :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est drôle, je ne me suis jamais sentie oppressée par le nombre, alors qu'il m'est arrivé d'aller dans des soirées de six personnes où l'atmosphère était si tendue que l'on pouvait palper l'air... ^^
      Comme quoi, tout est relatif, et cela dépend aussi de la densité au mètre carré.
      La promiscuité est souvent source de conflits...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. La fiancée n'était pas saoule, seul un fifre ne se tenait plus très droit, mais ça, c'est depuis toujours... :-)
      Faut dire aussi qu'il y avait de l'espace dans et hors de la maison.
      Gros becs

      Supprimer
    3. Lol... le fifre et la promise bourrée, ça fait un joli titre de film... ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. Begli Ochi, sous un précédent article (Ombre et lumières), je vous posais cette question :
    (« 22 juillet 2016 à 12:20)

    « Les beaux immeubles de type haussmannien à toit d'obus, qui illustrent votre délicat article, m'évoquent un lieu parisien qui m'est particulièrement cher. Il me manque tout de même quelques détails d'architecture ainsi qu'un peu de perspective pour en être assuré.
    Voulez-vous me dire si ces immeubles se situent à Paris, dans le XVIe arrondissement, après le pont Bir-Hakeim ?
    »
    Même si cette question n'a strictement rien à faire ici, je m'autorise à la reproduire, car ma curiosité est sans limite.
    Je vous crois dans un état de bonheur estival, qui fait plaisir à lire. Je vous souhaite un bel été, Begli Ochi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh my God ! mon cher Patrick,
      se peut-il que j'aie laissé passer cette requête sans m'en apercevoir ?
      Je réponds bien volontiers. Cet immeuble (en réalité il y en a deux distincts sur la photo) se trouve bien dans le XVI°, mais vers la Place Chopin, à l'angle de la rue Alfred Bruneau et de l'avenue du Colonel Bonnet. On les voit très bien sur google earth en street view. J'ai publié la photo complète sur mon article. Si vous voulez y jeter un oeil...
      J'espère avoir nourri votre curiosité sans limite.
      Bien à vous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Je t'admire, je ne tiens pas 24 heures, dans la vie d'une femme, avec 25 personnes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je ne suis pas maso, si ça ne m'avait pas plu, je ne serai pas restée une demi-journée...

      Excellente référence littéraire, cela dit...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. Kangourou Agile27 juillet, 2016

    Belle tribu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'est-ce pas ...et le calumet de la paix avait très bon goût... ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Faut dire aussi que c'était de la bonne.....

      Supprimer
    3. De la très bonne ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Kangourou Agile29 juillet, 2016

      Vous n'avez pas peur des yeux qui ont des oreilles par ici ;;;

      Supprimer
    5. Nous ne parlions que de fraise tagada, cher kangourou... what else ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. J-3 pour faire comme toi. Bizzz caphyesques

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous souhaite beaucoup de bon temps, les bestioles !
      Ça fait un bien fou...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. C'est ça le bonheur ! Des joies toutes simples que l'on sait apprécier, loin du brouhaha du monde. Profite, profite....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai profité, cher Daniel, j'ai profité...tout comme toi ! ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. Non, ça ne se refuse vraiment pas, même à distance par la magie de la lecture de tes billets sereins, tendres et lumineux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me gâtes, Miss : « sereins, tendre et lumineux » quels jolis épithètes !
      Gros bisous pleins d'étoiles
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Ainsi donc, selon toi, le grand poète chanteur aurait tort, qui dit que le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on...
    Mais il est vrai que tu es une femme, hein ? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, j'ai pas pensé à ça...il faut croire que toute règle à ses exceptions. Et les femmes sont par définitions des êtres d'exception :-)
      Je me souviens de certains Quais du Polar justement où il me semble qu'on avait dépassé la dose prescrite par le grand Georges... ;-) Quel bon souvenir...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Je confirme:
      Le bon souvenir
      La femme d'exception
      :) ^^

      Supprimer
    3. ^^
      (tu en avais même quatre pour toi tout seul)...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. Dans la vie, y'a les jours avec et les jours sans...
    Manifestement, c'étaient des jours avec ! Une bien jolie conjonction...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une conjonction de coordination...
      (c'est mieux que de subordination, n'est-ce pas ? ) :-DDD
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. Je comprends que tu aimes ce lieu, cette région, où tout est plus vrai qu'ailleurs, peut-être.... et ces re-trouvailles avec ces personnes qui te ressemblent qui nous ressemblent car nous nous sommes choisis, les uns(unes) les autres, sur l'Etoile, par hasard... mais le hasard existe-t-il ?, je n'en suis pas sûre... nous nous sommes reconnus....
    je comprends cette joie croisée dans la simplicité des choses et des êtres dans leur authenticité... elle est essence-ciel !
    merci à toi Célestine pour ce délicieux partage avec chacun chacune d'entre nous rassemblé(e).
    Douce journée à toi.
    Bisou amical.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout est dit, chère Den.
      Comme je dis toujours, le hasard nous fait rencontrer des tas de gens différents.
      mais seule la synchronicité allume au-dessus de certains une étoile reconnaissable par nous au plus profond de notre coeur...
      belle journée, chère poétesse
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Comme c'est bien dit, la Céleste : "la synchronicité allume au-dessus de certains une étoile reconnaissable par nous au plus profond de notre coeur."
      Je comprends mieux: "On ne voit bien qu’avec le coeur, l’essentiel est invisible pour les yeux, avait dit le renard au petit prince.
      Bisous à vous deux

      Supprimer
    3. Je ne vois qu'avec mon coeur depuis toujours.
      je crois qu'il ne m'a jamais trompée...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. FORMIDABLE ! Un doux doux moment de partage, c'est un grand bonheur qui va courir longtemps en vous tous, un beau cadeau que vous vous êtes faits ! Bises. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime ton cri du coeur, chère Plume.
      Merci.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. Bonjour Célestine, tu as donc trouvé avec cette maison et ce cadre les clés du bonheur ! Un séjour dans ce lieu avec , en prime ,une séance de light-painting, une ballade dans les bois et de belles soirées en amoureux ou entre amis : Que demander de plus ? Jouir de la vie ! Bel été Célestine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh Jerry, comme je suis contente de te revoir, cela fait si longtemps que tu ne m'as pas honorée d'un passage ici...
      Oui, profiter de chaque instant, et surtout ne pas céder à la peur.
      Bel été à toi, cher musicien.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ce n'était pourtant pas une maison bleue, mais c'est tout comme....

      Supprimer
    3. Elle était quand même accrochée à une colline qui ressemble à la mienne...
      On y vient à pied, on ne frappe pas...

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. Lorenzaccio28 juillet, 2016

    Vous avez ce talent de changer les moindres cailloux en pierres précieuses.
    Gardez-le toujours, c'est votre signature.
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très beau ce que vous dites, comme toujours cher ami.
      Et comme toujours, je suis confuse.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. très agréable séjour donc!je suis plutôt d'accord avec Den pour ce qui est des re-trouvailles de personnes se "ressemblant":le hasard existe-il,je pense pour ma part que rien n'est fait au hasard!peut-être un"force" qui nous "conduit" au long de la vie!j'aime cette phrase: "seule la synchronicité allume au-dessus de certains une étoile reconnaissable par nous au plus profond de notre coeur"..c'est joliment dit,et très profond.
    il y a toujours un endroit,une région ou tout est plus vrai qu'ailleurs,c'est à chacun de trouver ou de se préserver(pour ceux qui ont déjà);un endroit pour prendre "conscience" de l’essentiel,se ressourcer et en"tirer" sa "force" pour avancer.Très belle photographie du coucher de soleil,magnifique...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien l'idée de cette force qui nous conduit, pour ma part je la sens au fond de moi, c'est la force de vie, je la ressens toujours au fond de moi.
      Prendre conscience de l'essentiel, oui c'est très bien dit.
      Les couchers de soleil ce week-end étaient vraiment sublimes.
      Merci pour tes mots, xoulec
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  29. "Ta joie est ton chemin démasqué, et le même puits d'où jaillit ton rire fut maints fois empli de tes larmes"...

    Khalil Gibran

    :o))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as de très belles lectures en ce matin d'été.
      Nous ne sommes qu'un, c'est vrai, du rire aux larmes, c'est la même émotion qui nous étreint et la même force qui fait marcher notre coeur. :-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. C'est beau de lire le matin une citation de Khalil Djibran , ce poète et peintre libanais que j'ai toujours aligné avec Saint Exupéry par la force de leur mots.
      Merci Jdissa et bise à la Céleste

      Supprimer
  30. Belle chronique Miss. Cela donne envie et redonnerait presque foi en l'humanité. Par conte, l'hécatombe de mouches, non et non !
    Bisous et bon retour .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai foi en l'humanité, parce que cela ne sert à rien de ne pas avoir foi en elle. Cela ne fait pas avancer les choses.
      Les bons sentiments si décriés par une certaine intelligentsia, ce sont eux qui permettent que le monde ne bascule pas définitivement dans l'horreur absolue, (sinon depuis le temps, il aurait basculé) mais que toujours au bout du chemin, brille cette petite flamme ténue qui s'appelle l'espoir.
      Et comme ça ne coûte rien de l'entretenir, je m'y emploie de toute la force de mon âme.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  31. J'imagine très bien. Ouh là ! A 25... Mais si on s'entend bien, ça peut être très chouette. En tout cas, l'endroit me plaît, cela me fait penser à mon gîte, où j'ai eu de bons moments aussi o;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah Pivoine ! il vaut mieux en effet s'entendre avec ceux qui partagent le séjour !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  32. Vent d'ange02 août, 2016

    Un petit coin perdu
    Ou l'on se retrouve
    Une rencontre d'inconnus
    et l'on se découvre ...

    Tout s'imbrique,s'implique
    en harmonie parfaite
    Douce ambiance féerique
    en ces beaux jours de fête

    Merci tout plein à vous deux
    D'avoir gardé l'esprit de vos 20 ans
    Je garde l'empreinte de ces jours heureux
    Dans ce si bel espace hors du temps ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'accueille avec plaisir sur mon totem, vent d'ange.
      Ce fut un vrai plaisir de faire ta connaissance pendant ce séjour.
      Je t'embrasse
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. En faisant la Saint-Thèse de 2-3 commentaires, on pourrait en conclure que ça commence avec la Vent d'ange pour terminer dans la promiscuité...
      Bises et baci au deux "C"

      Supprimer
    3. hé hé, tu as le sens de la saint thèse, encore une qualité ?
      ¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  33. Wouahhh!! 25 personnes, ce n'est pas rien dis donc. Je ne saurais où les caser tous mais ça a dû être un beau et joyeux moment. De ceux dont on se souvient longtemps avec le sourire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La maison était très grande, et chacun a trouvé une place...
      Moi je n'aurais pas pu non plus. ^^
      ¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  34. Réponses
    1. Merci ma luciole pour tous tes petits grains de sel
      <3

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.