jeudi 23 juin 2016

Puzzle

Sous titre:  « On ne fait pas entrer le carré du puzzle à la place du rond. »
Proverbe célestinien.


Afficher l'image d'origine




Je le sais, depuis le temps, que je suis comme ça. Quand la vie se fait chameau et veut me faire passer par le chas d’une aiguille, je me cabre et renâcle.
Je suis née sous le triple signe bénéfique de la jument impétueuse, du volcan jamais tout à fait éteint et du fox à poil dur.
Je me cabre, et puis je me mets en boule, mais au sens propre. Je me boulifie, et je flotte comme un bouchon de liège dans une baignoire.
Je voulais d’abord remercier tous ceux qui ont laissé une trace d’écume sur mon sable.
Tout ceux qui m’ont lancé une bouée, du fond du cœur merci. Ah mes amis, en plus de vos passages, petites bouteilles à l’encre sympathique, j’ai reçu des dizaines de textos, de mails, de messages compréhensifs, empathiques. Bon sang ce que ça fait chaud au cœur ! Et désolée si je n’ai pas toujours répondu très vite…Ça m’a fait un bien fou de courir dans le vent loin des écrans de mes nuits noires. De redéfinir mes priorités. De trier l'ivraie et l'ivresse.
Aujourd’hui, j’arrive à prendre du recul, et à sourire de ce qui n’est au fond, qu’une grosse tempête dans la météo de la vie. Mais franchement, pendant quelques jours je n’ai pas brillé.
Une étoile rabougrie et sans feu, voilà ce que j’étais devenue. 
L’élément déclencheur est un renoncement. Une leçon que la vie m’a présentée plusieurs fois, mais j’étais sourde et malentendante. Cette fois, j’ai compris. C’est pourtant une chose qu’un enfant de dix-huit mois capte plus vite que moi : on ne fait pas entrer le carré du puzzle à la place du rond. Quand ça ne s’adapte pas, il faut arrêter de forcer comme un âne, au risque de se fracasser les phalanges, ou de briser la pièce. Mais il y a des fois, vous l'avez remarqué, où l’on a moins de jugeote qu’un enfant de dix-huit mois. Mieux vaut lâcher prise et aller voir ailleurs si on y est.

Et comme toujours, selon la loi de l’attraction universelle, les mauvaises nouvelles sont alors tombées en pluie telles des grenouilles sur la basse Egypte.
Et les fleurs vénéneuses du doute, du souci, de la tristesse se sont plantées dans ma tête, étendant leurs stolons jusqu’à mon cœur, qui a refait son numéro de tachycardie…
Doute sur moi-même, ma valeur intrinsèque, mes valeurs. 
Tristesse pour cette amie qui vient de perdre son beau-frère à 58 ans. Souci pour ma chère Olga, ombre du Crabe,  ombre de la Faux, inquiétudes, attentes et angoisses. Heureusement non fondées...quel soulagement !
Soucis pour mon père, qui a « la sono cassée » pour reprendre l'expression d'Isabelle Adjani dans l'Eté Meurtrier. Souci pour mon frère qui a dû se faire charcuter la main pour éviter la septicémie...
Bim bam ! De tous les côtés c’est tombé.
Aujourd’hui, je me sens …vous savez, quand on a chopé la grippe et qu’enfin, au bout de plusieurs jours passés dans la tiédeur un peu fétide du lit, avec les cheveux qui collent dans le cou, et des traces de sel blanc au coin des yeux, et la table de chevet jonchée de comprimés, de bouteilles de sirop et de verres vides, on remet le pied parterre, étourdi et fragile. En se disant qu’on est guéri. Mais pas tout à fait.
Convalescente, c’est ça. Je ne trouvais plus le mot. Mais pleine de la certitude que la vie est là. Toujours belle. Tapie dans le moindre souffle.
Après m'avoir supportée au sens un, vous allez devoir me re-supporter au sens deux.
¸¸.•*¨*•

146 commentaires:

  1. S'il me fallait ne plus te supporter je crois que j'aurais du mal à le supporter. Bises d'en haut chère Miss W. ATTB.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un grand soleil dans mon coeur pénètre à flots...
      Kiss and attttb
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Ah toujours aussi talentueuse!!!!! Heureuse de te retrouver...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon seul talent est peut-être de grandir par "mues" successives...
      Et d'être bien accompagnée par des gens fidèles qui m'acceptent comme je suis.
      Merci de ta présence affectueuse, Manou
      j'espère que ton cafard à toi s'est éloigné...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Que ce soit dans le sens 1 ou dans le sens 2, te supporter est certes une épreuve, mais dont on ne saurait se passer...
    Bienvenue chez toi, Cara mia
    Ti bacio

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une épreuve comme tu y vas...Est-elle au moins inscrite aux J.O de Rio ?
      Oui tu as raison, il faut être marathonien pour me suivre, et je demande humblement pardon à ceux qui ont essayé sans succès. Je voudrais leur dire que je ne suis pas méchante, que je ne le fais pas exprès d'être comme ça. Que le rythme d'une étoile filante, c'est parfois épuisant, que j'en ai bien conscience, même si j'aimerais de temps en temps être (com)prise comme je suis.
      Mais me laisser enfermer dans un pot de confiture, ou collée sur un panneau de limitation de vitesse, ça, il faudra se lever de bonne heure pour le voir ^^
      Pas de danger avec toi, mio fratello ;-)
      Mille baci per te
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. @ Bof
    T'as vu hein! je te l'ai bien dit qu'elle se passerait pas de nous bien longtemps...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui...je vous aime, quoi...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Moi comme toujours, un petit poème me fait dire les mots plus facilement:
    Quand au plus profond de l’orage
    Quand au plus profond de nos découragements
    Quand au plus profonds de nos blessures
    Quand au plus profond de nos larmes
    Quand la tête prise comme dans un étau
    On ne savait où aller
    On ne savait quoi dire
    On ne savait quoi faire
    Alors, telle une espérance de la vie
    Telle une étoile qui dompte le ciel
    De tes yeux silencieux et ouverts
    De ton âme et de ton cœur profonds
    Coulaient de l’espoir et du rêve bleu
    Tu reprends ta badine de fée
    En disant :
    Tant qu’il y’a le soleil
    Tant qu’il y’a la pluie
    La vie vaut vraiment d’être vécue

    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui mieux que toi peut mettre en musique les aléas de la vie, avec ta façon si personnelle de jongler avec les mots ?
      Merci une fois de plus de donner de la couleur à mes émotions.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Merci, la Céleste, cela me remplit de joie! Il faut dire aussi que tes mots font de l'effet sur nos âmes sensibles qui se mettent à chanter tout de go.

      Supprimer
    3. Ah pourtant ma baguette magique est un peu fripée depuis quelque temps...
      Mais je vais m'appliquer si cela vous remplit de joie.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Heureuse de te retrouver Célestine :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est réciproque, vous m'avez manqué, bande de vous ! ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. En fait tu es sens dessus dessous parce que tes sens s'en vont à vau-larmes. Nous avons besoin de passer par de tels moments pour mieux apprécier les autres et juger de la fidélité et de l'amitié de notre entourage. Anch'io ti bacio.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est beau, à vau-larmes...Et après tu diras que tu ne sais pas écrire...
      Pour ce qui est de la fidélité des amis, il est vrai que les épreuves sont un bon filtre.
      Tu as peut-être vu cette histoire sur Facebook.
      Un fils qui va se marier demande à son père : Veux tu bien t'occuper d'inviter mes amis pour le mariage ?
      Le jour de la cérémonie, le fils s'attendait à une centaine de personnes. Il n'en voit que quinze.
      Alors le père lui dit : j'ai dit à tes amis que tu avais un problème et que tu les attendais pour t'aider.Ne t'inquiète donc pas: tous tes vrais amis sont venus.
      Baci sorella
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. S'il avait 30 ans le jour de son mariage, lorsqu'il fêtera ses noces de cristal, il ne devrait lui en rester que 8. C'est çà la fidélité en amitié. A ce propos, je viens de relire Rutebeuf (j'adore sa complainte)
      Que sont mes amis devenus
      Que j'avais de si près tenus
      Et tant aimés
      Ils ont été trop clairsemés
      Je crois le vent les a ôtés
      L'amour est morte
      Ce sont amis que vent me porte
      Et il ventait devant ma porte
      Les emporta
      A méditer.......xxxxxx

      Supprimer
    3. Tu comptes que lorsqu'on se marie, l'on perd un ami tous les deux ans à peu près ? ;-)
      Belle chanson : l'interprétation de Joan Baez est un frisson.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Juste un infime zeste de cyclothymie peut-être ?
    Mais n'est-ce pas le zeste qui fait toute la subtilité du cocktail ?
    Allez, à ta santé ! Santé qui nous est infiniment précieuse...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cyclothymique moi ? Oui, et j'assume !
      Comme on dit, c'est le zeste qui compte...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Le soleil brille depuis votre retour, délicieuse.
    J'en suis heureux
    Ne vous laissez plus entamer par les morsures qui ne vous sont pas destinées.
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trop d'empathie sans doute...Mais ça vaut mieux que de rester de marbre devant le malheur d'autrui, non ? mais ne pas se laisser entamer, oui, je suis d'accord.
      Heureuse de refaire briller votre soleil, très cher monsieur.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. C'est avec un immense plaisir que nous allons te re-supporter, chère Célestine ! (sourire) Nous passons tous par des périodes pas très réjouissantes, et je comprends fort bien le besoin que tu as eu de t'isoler, de te taire, de mettre de l'ordre dans tes pensées, même si tu nous manquais ! :-)
    Je t'embrasse fort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un isolement bénéfique. les choses m'apparaissent beaucoup plus claires, et la grande leçon, une de plus, c'est que décidément rien ne dure les bonheurs sont fugaces, mais les peines aussi.
      Et ça c'est vraiment encourageant. Faire de l'impermanence un trampoline pour rebondir.
      Bisous en retour
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. Heureuse bien sûr de te retrouver Célestine. Puisque ce jour est plus léger, je veux te dire que ta bannière, et toi dessus ! ont les exactes couleurs du plus fier des mâles colvert (le canard, si certains ne connaissent pas). Toutes les nuances y sont, cet assemblage est tout simplement somptueux.
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, je n'avais pas pris garde à cette similitude de nuance entre le Colvert et ma bannière...
      Quelle acuité artistique tu as !
      Merci d'être venue aujourd'hui.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. belle comparaison, avec les pièces rondes ou carrées d'un puzzle: c'est bien vrai qu'on s'échine souvent à vouloir "faire aller" quand même ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les métaphores sont mon truc...une déformation professionnelle, sans doute.
      Quel prof n'a pas utilisé une image parlante pour expliquer un truc nébuleux ?...
      Bisous Madame
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Kangourou Agile23 juin, 2016 18:54

    "Dureté et rigidité sont compagnons de la mort.
    Fragilité et souplesse sont compagnons de la vie."
    Lao Tseu
    Voilà pourquoi tu es si vivante.
    Tu sais t'adapter, même si ça coince un peu, parfois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien ça, Kangourou Agile !
      Merci de ta clairvoyance.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Je ne comprends pas toujours tout mais je suis heureuse d'apprendre que vous allez mieux...
    Courage.
    Mme Chapeau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je vous concède que parler par ellipse ou par métaphore n'est pas toujours très évident pour certains lecteurs. Mais il y a des choses difficiles à raconter frontalement. Des choses un peu indicibles...
      merci de votre sollicitude, madame Chapeau.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Ah, tu as recouvré tes sens. Je t'envie... J'en suis toujours au sel au coin des yeux, à l'ivresse de la verticalité, et un corps qui est brisé en mille morceaux...
    Si tu en es sorti, voilà une lueur d'espoir dans ma nuit ténébreuse...
    merci de ton retour, et pardon d'avoir failli à ton encontre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis une lueur d'espoir, c'est vraiment chouette ça alors !
      mais en quoi aurais-tu failli à mon encontre, Gilles ?
      Quant à l'ivresse de la verticalité, c'est assez fascinant comme expression...même si je ne la comprends pas, ou peut-être parce que je ne la comprends pas... :-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Celestine,
      Oui tu es une lueur d'espoir, tu montres le chemin à tant ! L'ivresse de la verticalité est une façon déguisée de dire que j'ai des problèmes corporels qui font que j'ai souvent des vertiges et des nausées (mes organes internes jouent avec moi)...
      J'ai failli parce que je n'ai pas réagis à te contacter en privé et m'inquiéter de toi...
      Certes je n'ai aucun sens du lien avec autrui, mais est-ce une excuse ?
      N'oublies pas ton pseudo de "celestine", même de nos jours modernes et déconnectés de la nature, certains lève le nez au plus profond de la nuit pour scruter la voute céleste...

      Supprimer
    3. Je n'oublie pas que les étoiles sont ma grande consolation dans mes moments difficiles.
      Tu as des difficultés et des symptômes physiques qui expriment ces difficultés.
      Mais aucune difficulté n'est irréversible. C'est en cela que je suis une lueur d'espoir sans doute.
      On n'a qu'une vie et il ne faut pas la gâcher en s'emprisonnant dans de fausses croyances.
      Kiss
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. Et revoilà parmi nous cette plume qui me fascine tant par sa justesse, sa beauté et sa poésie de la vie. Divine quelque soit le contenu, triste, drôle, émouvant, joyeux.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais essayer d'être à la hauteur de ces éloges qui me vont droit au coeur.
      Parce que tu es la sincérité même.
      Gros kiss, sister
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Le carré rond.

    Mais que dites-vous donc, madame Célestine ? Ainsi un carré ne pourrait rentrer dans un rond, ni un rond dans un carré ! La belle affaire !
    Sachez qu'il existe près de chez moi, un autre village charmant, parcouru par la même rivière que le mien qui s'y déploie avec délice. Dans ce village un restaurant porte ce nom : " le carré rond". Je découvrit un jour cet étrange nom. Je décidais d'essayer cette table. J'y arrivais tôt avec quelques amis. Pas de place, nous décidâmes en attendant de prendre un et puis deux et puis trois apéritifs. L'ambiance se détendit rapidement. Vient l'heure du repas, de ces repas légers qu'on fait le soir en Provence, à base de salades, de melons, de tapenades, qui conviennent si bien à la région. Les vins aussi sont légers. Ces vins du Ventoux, du Luberon, ses côtes du Rhône, ces Châteauneuf-du-Pape, pour n'en citer que quelques-uns.
    On se posa la question du nom. On échafauda des hypothèses. Le temps passait. Chacun voulut faire goûter le vin qu'il aimait le plus.
    La conversation avançait. Et plus le temps passait et plus tout devenait clair. Le passage du rond au carré ne posait plus à personne aucun problème. On en rit. On se demandait pourquoi certains pouvaient penser que c'était impossible.
    Le chemin du retour fut des plus mystérieux et l'histoire ne retient pas le lendemain ....un peu pénible.
    La morale de cette histoire : quand quelque chose vous semble impossible ou étrange, réunissez quelques amis, retrouvez-vous un soir d'été dans un de ces petits bistrots si gais de la Provence. Parlez, buvez, chantez si vous voulez. Prenez tout ce plaisir et vous verrez que rien n'est impossible. Ni au carré de s'arrondir ni au rond de se raidir carrément.
    Alors le jour où la pièce carré ne rentre plus dans le rond, faites l'essai. Envoyez a un ami ce seul message : "vite un petit bistrot qui rend les carrés ronds ! ".
    Dans vos lecteurs vous trouverez certainement un ou une volontaire pour renouveler cette expérience.
    En attendant, je vous embrasse. Carrément...ou...rondement ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez un talent indéniable pour raconter une bonne cuite entre copains...
      Il faut dire que si on vous a fait croire que le Chateauneuf est un vin léger...mouarf!
      « Plus le temps passait, plus tout devenait clair : lol! » vous savez que j'aime beaucoup votre humour monsieur Jacques...
      Mais je retiens votre conseil : il n'est rien de mieux que la musique et les copains.
      Avec un peu de vin en prime. Et je méditerai sur les possibles impossibles...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Et bien voilà! il fallait que quelqu'un le fisse, alors Mr Jacques l'a fait. Il a résolu la quadrature du cercle. Bravo. Et on peut même dire Bravo Me Jacques.

      Supprimer
    3. OUi et il paraît que ce lieu existe vraiment en plus...
      Apparemment il y en a un autre qui résolu la quadrature du cercle...et de façon très pragmatique.
      :-)

      Supprimer
    4. Les enfants ont de cette intelligence où ils ne passent pas quatre chemins pour résoudre un problème! Pragmatiques tu as dit!

      Supprimer
    5. Oui, j'ai vu, après....

      Mais que doit-on tirer comme projection pour son avenir, à ce petit....

      Sera-ce:
      le côté débrouillard d'un futur inventeur...
      Ou la face magouilleur d'un politocard...
      Difficile de le dire sur cet échantillon...
      Baci en vers.... mais contre rien

      Supprimer
    6. Il sera comme ses parents voudrait qu'il soit, à quelques nuances près de ses fréquentations et de ses ambitions.

      Supprimer
    7. Un autre qui « a résolu » bien sûr fallait-il lire...
      On ne peut en déduire rien du tout, et heureusement...à part qu'il a une certaine intelligence des situations.
      Certains aimeraient pouvoir catégoriser les êtres humains dès le berceau...
      Mais à la vérité, heureusement qu'il reste la liberté à chacun de dépasser ses déterminismes sociaux...

      Supprimer
    8. Et je ne suis pas sûre que les enfants deviennent souvent "ce que leurs parents voudraient qu'ils soient"...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    9. Oui, c’est vrai que ce n’est pas souvent le cas ni même d’une manière assurée, que les parents puissent vraiment orienter l’enfant, et lui destiner un meilleur avenir mais on ne peut nier que la famille et l’environnement immédiat d’une manière globale (cousins, amis, école) puissent avoir une grande influence, sur l’orientation de l’enfant loin d’un déterminisme quelconque (chose dont je n’y crois d’ailleurs guère). Beaucoup de chose entrent en ligne de compte tout le long du parcours scolaire, sociétal, jusqu’à pratiquement sa puberté et même plus tard.
      Et puis le monde d'aujourd'hui est versatile et va vite, je ne pense pas que la situation est la même que celle d'avant, tous ces progrès technologiques effarants où il est difficile de faire un choix professionnel, quand on voit, la transformation des moyens de production, de gestion etc..sans parler bouleversement des mœurs de la société.

      Supprimer
    10. Un être humain n'est jamais terminé dans son évolution.
      Il y a des paliers, des étapes de prise de conscience....
      En aurais-je une fois terminé ma construction ?
      Je crois hélas que la ruine viendra avant l'achèvement....
      Pour ce qui est des influences du milieu, de la famille, ce peut être un repoussoir aiguillonnant l'enfant à être autre chose que la fatalité familiale.
      @ Bizak
      rassure-toi, le monde ne va pas continuer longtemps sa course folle.
      Lorsque la girouette tourne trop vite, elle chauffe et se grippe.
      Comment pouvoir imaginer monopoliser le pognon alors que c'est une monnaie d'échange?
      En s'organisant dès maintenant pour se passer de la société de consommation, on pourra voir et avoir un avenir radieux autour du verbe ETRE.
      Mon film fétiche, c'est la Belle Verte de Coline Serreau.
      Si tu le connais, tu as tout compris, si non, il te faut combler cette lacune :-)
      Accolade mon ami.

      Supprimer
    11. Je confirme, c'est un très beau film, qui permet de mettre des images sur une utopie...
      car un monde de respect et d'amour, c'est une utopie. L'avantage, c'est que l'on peut tendre vers elle sans faire mal aux autres, ce qui n'est pas le cas de toutes les utopies...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    12. J'ai lu le synopsis et je dois reconnaître qu'il fait rêver, ce film ! mais voilà, on pourra y penser pour notre planète, une fois qu'elle explose. Eh! oui, on ne réagit nous, les terriens, que quand il est déjà trop tard.

      Supprimer
    13. @ Bizak
      Il te faut dépasser le synopsis, le film entier est un poème, avec de très belles images.

      Supprimer
    14. Ah! Là tu me donnes vraiment envie de le voir ! J'y compte bien.

      Supprimer
    15. Tu ne le regretteras pas.

      Supprimer
    16. La quadrature du cercle, c'est bon, je visualise. Mais la sphéritude du cube, là je sèche !

      http://blogborygmes.free.fr/blog/index.php/2005/12/18/188-quadrature-du-cercle

      Tu me mettrais pas un charmant petit zinzin de rien du tout là dessus, Célestine ?

      Supprimer
  18. Bien contente que ça aille mieux...Célestine.
    Je compatis d'autant plus que j'ai moi aussi quelques tempêtes dans ma vie, je t'en parlerai en privé...

    Mais pour l'instant, je vais juste commenter ton proverbe...et te donner la solution de la quadrature...du cercle :
    http://spinescent.blogspot.fr/2016/05/quand-le-carre-ne-tourne-pas-rond.html

    Simple, non ? ;-)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que je dis, un gosse de dix-huit mois a parfois plus de jugeote... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. Ah ben zut alors, on croyait bien en avoir fini avec toi !! ;)
    Bon. Donc, non ? T'es sûre ? Bon. Donc, c'est reparti pour un tour ? ... Bon... Allons-y alors...
    Le coup de moins bien nous guette tous, mais à bien y regarder, c'est la vie normale, ça... ;)
    Et comme ton cuir est encore un peu tendre, (encore ???) je te prescris une cure de... célestoderm !! Ah ah ah...
    OK, je sors, je sors...
    Enfin, si je t'ai fait sourire, c'est toujours ça de pris !! :))
    Sinon, ben, suis qu'un gros vaniteux ! ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'as fait mourir de rire !
      D'autant que la fameuse crème existe vraiment... incroyable !
      Je préfère quand même celle-ci...
      Bon cela dit, je n'ai jamais dit que me vie n'était pas normale...
      Et le cuir tendre, y en a qui aiment quand même...alors j'hésite à me transformer complètement en rhinocéros.
      Kiss you
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. La crème délicate... Je comprends tout !!! La voilà la cause de tes "ennuis" (je n'ose pas écrire "malheurs") ;)
      Un bon emplâtre à la graisse de rhino-féroce serait plus adapté :))

      Supprimer
    3. Tu as raison, ce ne sont pas des malheurs...
      Juste les péripéties de la vie d'un être humain comme les autres, avec ses hauts et ses bas.Et qui ne se plaint pas, tu noteras.
      Je partage seulement ce qui me passe par la tête au moment où je les vis, en me disant peut-être que ça pourra avoir un écho dans la tête d'autres.
      Je vais étudier l'idée de l'emplâtre...
      K
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. Oui mais, chercher "le carré du puzzle", n'est ce pas le signe d'un petit penchant pour la difficulté ? .)
    Quoiqu'il en soit, heureuse de te voir de retour, même si c'est avec pansements et béquilles, ils seront provisoires, j'en suis certaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je dois avoir un petit penchant pour la difficulté...j'aime les trucs copliqués, les énigmes mathématiques...
      La facilité m'ennuie, il faut dire...^^
      Merci pour tes encouragements chère Pastelle.
      Et belle journée
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. Quelques tempêtes ont également secoué le bateau de ma vie...le crabe de mon Zhom, mes opérations successives et plus récemment le départ de mon Fiston pour l'étranger!
    coquille de noix et solide navire à la fois, ma vie est faite de hauts et de bas comme tout un chacun!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument, comme tout un chacun.
      Tu es très courageuse, et nous le savons parce que tu as partagé tout ça sur ton blog. Il est bon, parfois, de tisser un réseau d'empathie autour de soi. Ça aide.
      Bisous chère collègue. Bats toi et résiste !
      Prouve que tu existes !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. ......des hauts et des bas, pour toutes et tous... on ne raconte pas tout.... ! vite démontée, aussi vite remontée... vite en bas, et aussitôt en haut... c'est dans l'ordre normal des choses... heureuse cependant de te revoir ici Célestine, en pleine forme verbale, fascinante en grande poétesse... et de voir que tu as cherché et trouvé la quadrature du cercle.... bravo ! Je te souhaite un très beau week-end ensOleillé... ce qui devrait être. Je t'embrasse. Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi je suis contente de te revoir. Tes partages poétiques nourrissent sans doute ma plume, plus que tu ne le penses.
      Je t'embrasserre sur mon coeur.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. Et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, attends-toi maintenant à une pluie de BONNES NOUVELLES !!! Doux week end étoilé et ensoleillé, à bientôt céleste Célestine. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, depuis ce matin, ça tombe en pluie...
      Mon fils a obtenu l'appartement pour lequel il avait déposé un dossier, c'est-y pas une bonne nouvelle ça ?
      Quant au Brexit, je ne sais pas si on peut appeler ça une bonne nouvelle mais ça m'a réjouie quand même...si ça pouvait secouer un peu le cocotier de tous ces députés européens qui se gavent sur notre dos...
      Bises ma belle !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. L'Europe s'est enfin affranchie du véto US à tous développements sociaux.
      La perfide Albion quitte le navire Europe, bon débarras. Qu'elle rejoigne ses ex-colonies dont elle est devenue la vassale, et basta.

      Les accords CETA et TAFTA ont perdu leur principal chantre (ou aurais-je du écrire chancre....). Ce sera moins ardu de s'en débarrasser.
      Et si d'autres veulent suivre le mouvement, ce n'est pas grave, même qu'à 27, l'Europe est trop hétérogène pour être une force unie.

      Baci Sorellita

      Supprimer
    3. Je crois qu'on n'a pas fini d'en entendre parler...
      Le peuple anglais a peut-être voulu exprimer une souffrance, non ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Et puis franchement avec tout le tapage pour le "no brexit" des médias, en Angleterre et partout en Europe, leur 51°/° me paraît vraiment faible. Et puis il y'a quand 49°/° qui veulent s'envoler seuls.

      Supprimer
    5. Là je n'ai pas compris ton analyse. Les 49% ne veulent justement pas s'envoler seuls...
      Tu m'expliques ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Je voulais dire ( quoique maintenant les dés sont jetés, c'est le brexit), que 49°/° même minoritaire signifiait pratiquement la moitié de la population, ce qui serait difficilement gérable après. Et aujourd'hui aussi même si les chiffres sont inversés, c'est le même problème.
      Excuse-moi du retard, il avait échappé à ma vue ce commentaire.
      Bisous retardés

      Supprimer
    7. De nos jours, les scores sont souvent de cet ordre là...
      cela n'enlève rien à la souveraineté de la décision démocratique.
      La majorité, c'est la majorité.
      Pas de souci, il n'y a jamais de retard ici tu sais bien ...
      Bisous étoilés
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    8. Pour les anglais (seulement) le Brexit est une connerie, mais c'est eux qui l'on décidé et j'espère que leur vote sera respecté, as comme pour la constitution européenne en France...
      Mais bon, ce n'est qu'en France que les monarques bousculent la légalité...
      Accolade et baci

      Supprimer
    9. La question est tellement importante, que je trouve le référendum comme une gageure. Oui ou non, pas de nuance. Comme si on fonctionne, entre le oui et le non; On aurait pu dire: 1) pour le maintien avec un certain nombre de conditions ou pour 2) Pour le bréxit. Qu'est ce qu'on fait de ceux et celles qui ne sont ni pour ni contre et qu'ils veulent juste quelques changements?
      Moi je trouve les référendum, peut être mieux que le vote des députés, mais comporte un risque si les questions sont mal posées, ou pas suffisamment claires.Enfin c'est mon avis

      Supprimer
    10. Tu as raison, les choix binaires manquent singulièrement de nuances...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    11. Et puis le drame c'est quand c'est irréversible!

      Supprimer
    12. En revanche, rien n'est jamais irréversible en politique...
      Malgré ce que l'on essaie de nous faire croire...l'histoire l'a prouvé maintes fois: on peut renverser la vapeur.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    13. T'as raison! pas plus loin que tout à l'heure sur une chaîne info, on parle d'un autre référendum mais pas ....dans l'immédiat! C'est bien de la démocratie dont tu parlais tout à l'heure, mais le chef de file Boris Johnson qui était à fond pour le brexit, a été hué pas les jeunes, car d'après les sondages, les jeunes ont été en majorité( 3/4) pour le maintien dans l'UE.

      Supprimer
    14. Comment se retrouver dans ce panier de crabe ?
      Qui manipule qui ? Qui est objectif ? Quelle information ? Quelle Europe ? Quelles illusions ?
      Peut être qu'un coup de pied dans la fourmilière pourrait être salutaire et faire réfléchir de temps en temps...
      Sur ce...les questions resteront sans réponse pour aujourd'hui...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    15. Cameron a fait un coup de bluff à la con. Pour arracher à l'Europe des conditions encore plus favorable que ce que la GB avait déjà. Il a menacé ses partenaires européens d'un référendum. Pour faire plus vrai, il l'a agendé. Le message était clair: Si je n'ai pas ce que je veux on se tire.
      Les autres se sont couchés devant ses exigences, mais le référendum était lancé. Il a parié sur le fait que les cadeaux de l'UE allait séduire les anglais et voter contre le brexit.
      Chacun voyant midi à sa porte, il n'a pas mesuré que les cadeaux de l'UE bénéficiaient surtout à la City et plus globalement à la phynance. Autrement dit, il s'est coupé le nez pour se faire beau...
      Par contre, l'Europe a tout à y gagner de ne plus avoir le roquet des USA dans les pattes. Monsanto a perdu un de ses principaux soutiens. Faut-il en être attristé? Les accords CETA et TAFTA sont en plus mauvaise posture maintenant, tant mieux.
      Les Angliches qui décarrent de l'UE, c'est Obama qui perd son droit de vote à la CE...
      C'est aussi un coup de semonce pour l'Europe, pour la rendre plus sociale, moins affairiste.
      L'ultralibéralisme thatchérien s'est fait la malle de l'UE, je n'arrive pas à faire semblant d'être triste.

      Le citoyen angliche lambda ne verra pas sa situation empirer parce que lorsque ton gouvernement t'a foutu au fond du trou, t'es mal barré pour descendre encore plus bas. Par contre, la sempiternelle excuse: "C'est l'Europe qui nous oblige à...." ne tiendra plus.

      Pour ce qui est du référendum, c'est tout de même mieux que le fait du Prince qu'on subit en France. Ils ont été 52% à dire non et ça doit rester un non.
      Je sais que la démocratie est une dictature d'une majorité relative, mais autrement c'est quoi?
      "Tous contre moi, mais c'est moi qui dit que j'ai raison!"

      Lorsque la GB a été admise dans l'Europe, de Gaulle n'avait fait qu'un commentaire: L'Europe est morte.
      Il faut admettre que durant 43 ans, l'unité de l'Europe a stagné.
      Donc de Gaulle n'a pas dit QUE des conneries (et là, Desproges aurait rajouté il en a fait aussi.)
      Accolade et Baci

      Supprimer
    16. Ah ben voilà, cette fois j'ai tout bien compris comme il faut...
      Grazie mille per la spiegazione
      Buona notte

      Supprimer
  24. Plaisir de te retrouver et que tu aies mis un nom ou une description aux ennemis qui soufflent sur ta vie maintenant. Parfois rien que les nommer leur donne vie et s'ils ont une vie on peut aussi la leur enlever, l'éteindre de la semelle.

    Faire face est le challenge qui se représente sans fin dans une vie, à chaque fois on se dit "pas encore!!!" et pourtant à chaque fois on rebondit un peu mieux et plus vite. On se libère, on renonce à des choses et on se rend compte que certaines ne nous manqueront pas, nous ont rendu service en disparaissant, et qu'on pourra vivre en songeant nostalgiquement à ce qui n'est plus. On ne vit jamais "comme avant". ON vit comme maintenant.

    Baci sorellita et plein de bonnes choses à ceux que tu aimes et qui ont mal...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « Ennemis » est un bien grand mot...Ms principaux ennemis sont surtout mes démons intérieurs, mais je m'emploie à les mater, et d'aucuns disent que j'ai fait des progrès...
      Je ne sais pas si c'est vrai, mais je trouve que je réagis mieux qu'avant aux agressions de la vie.
      J'adore en tous cas l'expression « Vivre comme maintenant » elle te correspond parfaitement !
      Molto Baci

      Supprimer
  25. Comme un surfeur qui remonte sur sa planche après que la vague l'ait englouti. Bravo Celestine, tu es une guerrière gagnante

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'essaie en toute humilité, de ne pas me laisser happer, submerger et de trouver les ressources en moi pour cela.
      En faisant un mix de toutes les techniques des uns et des autres, je me suis fait ma philosophie...et je crois que ce n'est pas trop mal réussi. ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. Avant de l'emmener à l'école, ce matin, j'ai dit à Mambo One que dans la vie, soit on luttait, soit on s'adaptait...Et maintenant je lis ton billet!
    Le carré ne rentre pas dans le rond...Effectivement, on l'apprend très jeune...Toutefois, en grandissant, en vieillissant, on se rend bien compte que la vie est beaucoup moins simple, bien moins cadrée que ces formes géométriques millimétrées (enfin, selon les fabricants, car parfois pour certains puzzles, le carré ne rentre pas dans le carré :D)
    J'aime beaucoup ce proverbe célestinien, je l'utiliserai! ;)
    Je suis bien heureuse que tu aies retrouvé ton éclat, même si je doute que tu l'aies vraiment perdu...Du moins, j'ai du mal à y croire :) Et j'espère que les orages ne seront plus que météorologiques (Ils en annoncent pas mal ce week-end :D)
    Je t'embrasse chère fée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que j'ai voulu dire, c'est qu'il faut trouver le juste milieu entre ses désirs et le principe de réalité...Ses propres désirs, et les désirs des autres.
      Parfois ça colle parfaitement, parfois ça coince...Comment alors concilier l'inconciliable ?
      Tout ce que je sais, dans ces moments-là, c'est qu'il faut se demander ce qui est bon pour soi...
      D'où la nécessaire introspection.
      Quand on a fait de son mieux et que ça ne marche pas, la saine attitude est de renoncer, sinon on se nie et ce n'est jamais bon de faire des choses que l'on n'a pas envie de faire...
      Mais lutter, oui, il faut lutter et ne pas renoncer d'entrée à ses rêves.
      Et puis, cela n'empêche pas de croire aux miracles. Ils arrivent de temps en temps...
      Belle journée ma luciole
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. Je vous prie de cesser votre main mise constante sur mon blogue, mes mots, mes idées, ma personne.
    Je n'adhère ni à votre philosophie, ni à vos cloisonnements élitistes.
    Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lol!!!
      Allez Celestine, voilà un de ces comm'bien à propos pour tester ta renaissance, ta résilience, ton assertivité et tout le toutim !!
      Je me marre d'avance :)

      Supprimer
    2. Je ne connaissais pas cette technique pour racoler les lecteurs...Très original !C'est vrai que je me disais encore ce matin « qu'est-ce que je pourrais bien encore aller chercher chez Juliette La Merlue pour agrémenter mon pauvre blog sans inspiration. Heureusement que vous êtes là !
      Vous avez juste oublié de mettre le lien vers votre formidable blog.
      je vais donc vus faciliter la tâche, pour que mes lecteurs viennent constater de visu comment je ne suis qu'une vile plagiaire.
      L'ineffable blogue est donc ici
      http://alombredessamplers.blogspot.fr/
      Revenez quand vous voulez.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. Hi hi hi! C'était gros comme une maison :D

      Supprimer
    4. Il y a quand même des gens très tordus sur cette pauvre terre...Mieux vaut en rire en effet ! ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    5. J'ai fermé mes blogues à force de me fader vos piratages.
      Sauf un que je souhaite que vous laissiez en paix, vous et tous vos amis bienveillants.
      Qu'importe vos railleries du moment que vous n'empêchez plus la libre expression d'autrui. On vit très bien loin de ce que vous défendez.

      Supprimer
    6. C'est cela oui !
      et la marmotte elle met le chocolat dans le papier d'alu...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    7. Antiblues, je me réjouis de la résistance de votre amie, qui consiste dans le fait de railler tout autrui ne se pâmant pas devant ses qualités célestes, mais je défends quant à moi la résistance aux vents délétères et aux mythologies collectives.
      Bonne continuation à toutes et tous.

      Supprimer
    8. Ben dis-donc la Juliette elle se pose un peu là comme monument de la C.... humaine.

      Mais bien sûr que tu ne peux que la plagier, puisqu'elle a monopolisé la pensée. Moi-même, présentement, je la plagie en disant qu'elle déconne, puisqu'elle le démontre dans sa prose.

      @ Juliette
      Bon, la Juliette, juste une chose qui me défrise car la connerie agit sur moi comme une douche froide.
      Les anarchistes ne sont pas des mécréants mais des gens qui ont une pensée libre des carcans religieux et sociaux. En deux mots, des gens éminemment estimables.

      J'ai relevé cette phrase chez-toi:
      "Vous pouvez brasser mille vents contraires, plus rien ne saurait me séparer de ce calme essentiel à ma vie.
      Un jardin, une cité, des collines, des déserts, mon poète imparfait, et mille et un mots d'amis humains, si humains."

      Ca me donne à penser que, comme la Lune, la zénitude est à éclipse et que Célestine vient de faire les frais de l'une d'elle...

      Supprimer
    9. Oui, vous devez avoir raison.
      Bonne continuation.

      Supprimer
    10. Chère Juliette,
      D'abord te préciser que je ne vouvoie personne dans la blogosphère, je ne vais pas changer pour toi.
      Puis ajouter que je suis loin de me pamer devant not'Celestine.Elle pourrait témoigner de certains échanges vigoureux et sans fard qui nous animent régulièrement. Mais que veux-tu, nous sommes assertifs elle et moi !
      Mais si, tu sais bien, l'assertivité, cette merveilleuse qualité qui consiste à n'être ni dominant ni dominé dans nos relations humaines...
      Ton blog s'appelle "samplers" ("échantillons" en anglais). Je n'ai pas l'honneur de connaître... Et ça ne me tente pas plus que ça puisque dans le genre "samplers" celui de l'assertivité manque sérieusement dans ton paysage...
      Bonne continuation à toi aussi, chère Juliette, puisque la blogo est bien assez grande pour que l'on puisse tous en jouir sans te croiser...

      Supprimer
    11. Vous devez avoir raison.
      Bonne continuation.

      Supprimer
    12. @Antiblues

      Je confirme pour ce qui est de ne pas te pâmer. Et d'ailleurs je n'aime pas le léchage de bottes, contrairement à ce que certain(e)s jaloux(ses) peuvent prétendre. Je n'aime pas non plus le dénigrement systématique. Le juste milieu entre les deux me va bien.

      @Juliette

      J'aime les échanges vrais et dénués de manipulation, j'aime que chacun s'exprime, sinon j'aurais purement et simplement supprimé tous vos commentaires diffamants.
      Je crois que c'est tout simple: pour que les lecteurs et les commentateurs aient envie de revenir, il faut être vrai. Sans artifice, sans fard comme dit Antiblues. Je ne crois pas que vous ayez donné envie à mes lecteurs d'aller vous lire, d'autant que vous n'autorisez pas les commentaires...
      Je ne modère pas les commentaires, la captcha est imposée par blogspot, sinon, il y a longtemps que je l'aurais fait gicler. Je n'aime pas les contraintes à la liberté d'expression. J'accueille toutes les opinions et toutes les croyances, dans la mesure où elles respectent autrui.
      Je réponds à chacun ou quand je le peux pas, à personne, dans un souci d'équité.
      Un blog, c'est un espace ouvert mais personnel quand même. On respecte. Et quand on insinue, ou accuse, on prouve ses dires.
      Bonne continuation, donc, puisqu'il semble que ce soit le mot très magnanime du jour.

      Supprimer
    13. Vous devez avoir raison.
      Mais la tenue de mon blogue ne vous regarde pas, ni ce que j'y écris, ni ma vie; et je ne souhaite ni votre présence ni celle de vos lecteurs, ce que je vous dis depuis des lustres.
      Et je n'accueille pas tous les vents du virtuel, question de lutte, à gauche.
      Bonne continuation.

      Supprimer
    14. "ce que je vous dis depuis des lustres " mdr
      Je ne vous connaissais pas avant ce matin...
      Bon allez, cette fois c'est la dernière. Au plaisir et bonne continuation donc.

      Supprimer
    15. Vous devez avoir raison.
      Le hasard a bon dos.
      Mais ce qui compte, c'est la fin du cauchemar, la libre pensée retrouvée et la paix des chaumières du virtuel.

      Supprimer
  28. "Je t'embrasserre sur mon coeur."
    Quel délicieux mot-valise! Quelle inventivité! Avec vos états d'âme - à défaut des tas d'hommes- notre futur ne manque vraiment pas d'avenir, n'est-il pas?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison, je ne l'ai pas inventé, je l'ai lu quelque part sous la plume d'un ami, poète à seize heures, dans une autre vie, quand je croyais encore que l'on pouvait faire entrer les ronds dans les carrés et lycée de Versailles.
      Quant à mon avenir...Je préfère définitivement le présent.
      Je vous embrasserre de même ;-)

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. L'avenir est une chose versatile... Tu l'auras dans le dos à chaque fois que tu te retourneras.
      Je ne te ferai pas la honte de citer le gugusse plagié (décidément, c'est une manie)dans ce comm.
      Ti bacio

      Supprimer
    3. Citer n'est pas plagier, mon Blutchy...
      C'est rendre hommage.
      Nuance
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  29. Si une pièce n'entre pas dans ton puzzle c'est qu'elle fait partie d'un autre que le tien. Inutile donc de forcer. Et s'il te manque une pièce, non seulement tu la trouveras, c'est certain, mais en plus le bonheur de la trouver sera tout aussi certainement à la mesure de la difficulté de ta quête.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es la sagesse, l'homme ! Merci.
      Bises et belle journée ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  30. Ton puzzle est au cercle ce que la racine carrée est au chêne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais là où il y a du chêne, peut-on y trouver du plaisir?

      Supprimer
    2. Tu me l'as ôté de la bouche !

      Supprimer
  31. Savoir renoncer c'est d'une grande sagesse, plutôt que de se cogner encore et encore contre une situation qui n'est pas bonne pour nous.
    Mais c'est difficile de renoncer. Je connais et je ne sais pas bien faire. J'ai beaucoup de bleus à force de me cogner. Le pire c'est que j'en suis consciente.

    Bonne convalescence Célestine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que ça s'apprend...
      Et je te souhaite d'y parvenir. Il arrive un moment où l'on se fait vraiment mal, et ça devient malsain de s'acharner...
      Belle journée chère Suzame
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  32. Je suis bien triste de lire ça même si je te retrouve combative et combattante avec ta dose habituelle de sagesse et de souplesse. Bon retour sur ton chemin .......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne sois pas triste, petite Miss
      Ça va mieux, et mon chemin aura encore des hauts et des bas.
      L'écriture m'aide beaucoup à faire le point... Pas de quoi s'inquiéter.
      mais grand merci de ta sollicitude.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  33. Faire le point de temps en temps aide beaucoup, c'est pour mieux repartir ensuite. Plus on va de l'avant, plus le temps éclaircit l'esprit car nous finissons par accepter l'inévitable et pourtant la foudre tombe de plus en plus souvent autour de nous en vieillissant. La vie est ainsi faite ...... à nous d'y semer des fleurs ......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout à fait vrai et si bien exprimé.
      Semer des fleurs, oui...dans les trous de nez de la Camarde comme Brassens...
      Semer de la bonté, de la bienveillance, pour éloigner la médisance et de la négativité qui sont tellement mortifères...
      Devenir sereine, pas après pas...
      Bises lauriza

      Supprimer
  34. Tu as plus de supporter que l'équipe de France, c'est chouette Celestine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouh la la...j'ai pas trop suivi le foot, ces temps-ci...
      Tu crois que je vais aller en finale ? mdr
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  35. convalescente....je comprends
    les chocs de la vie sont rudes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais c'est la vie...
      Relativisons, ce n'était qu'une grippe, et pas la peste...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  36. Il faut croire que les emmerdes se déplacent en escadrille !

    Ou en espadrilles.

    Ou en masse pas drôle !

    RépondreSupprimer
  37. Jdissa, en mode Jdissa25 juin, 2016 08:27

    Ben s'en passe des choses en mon absence !
    Bon, déjà il est agréable de constater qu'en cas de tempête, tu as toujours plein d'amis prêts à te tendre une bouée de sauvetage ou une oreille compatissante : tu n'es pas seule et y'a plein d'amour autour de toi. Effet miroir ?
    Ta mésaventure de ronds et de carrés qui peuvent pas se marier me rappelle une que j'ai vécu naguère. Enfin peut-être, je sais pas si on peu comparer. L'histoire de deux qui cheminaient sur des chemins parallèles et très proches, au point qu'on les croyaient parfois pouvoir se confondre, tout en jouant de la guitare. Chacun croyait avoir trouvé en l'autre la moitié d'orange qui lui manquait, mais chacun dans son histoire, dans son mode de pensée. Mais qui ne cheminaient pas exactement à la même vitesse ni exactement dans la même direction, presque, mais trois fois rien pas pareil. Mais peut-être que quand on voit sur le chemin d'à côté une moitié d'orange qui ressemble furieusement à celle qu'on cherche, on se prend à croire l'avoir trouvé au-delà du raisonnable ?
    Jouant ensemble, l'une disait : "Ici, joue donc un Si, c'est si joli !" Et moi de me tordre les doigts sur mon manche. Tu le sais, toi, que le Si je peux pas le passer : barré en deuxième case avec les trois autres doigts dont un abîmé, ensemble deux cases plus bas, ma petite paluche a beau faire tous les efforts qu'elle peut, elle n'y arrive pas. C'est comme ça, y'en a t'as l'impression qu'ils ont des palmes à poser sur leur manche et paf, ça te sort un accord du feu de dieu ! Mais moi, pas. Alors la 'tite paluche que m'a donné ma maman elle est toute triste parce qu'elle peut pas. Bon, elle se console parce qu'elle sait qu'elle peut faire bien d'autres jolies choses comme des massages toudoux ou de jolies caresses (mais je m'égare, là), mais le Si, elle peut pas.
    Et Elle, sur son chemin, elle voulait l'harmonie du Si, parce qu'il lui semblait que ça sonnerait ultrasuperbien.
    Alors à force de pas pouvoir passer le Si, je me suis trouvé en difficulté, pire, en échec, alors j'ai abandonné parce que ça devenait insupportable.
    Et brusquement, les chemins se sont éloignés !
    Je me prends à rêver qu'à force de temps qui panse les blessures, on trouve le moyen de transposer ou de trouver une autre harmonie, ou peut-être de jouer un autre morceau, y'en a tellement de jolis. Parce que quand même, quand on voit sur le chemin d'à côté une moitié d'orange qui ressemble furieusement à celle qui nous manque, on se dit que la laisser partir irrémédiablement sur une bête histoire d'harmonie, c'est dommage ! Et parce que, quand même, entre deux moitiés d'oranges pas exactement accordables, y'en a des z'ondes qui passent !

    Ahem... C'était mon quart d'heure Calimero... Je sais pas si ça ressemble à ton histoire de ronds et de carrés, mais ça m'est venu comme ça. Circulez, y'a rien à voir !

    J'ai vu que les cygnes t'avaient saluée dans ta course. Ca me fait envie ! Je vois mes pompes qui piaffent et j'ai une bouée à dégonfler, et une invitation à honorer.
    Ce soir c'est Zikàdonf !

    Bizzz à tous les gentils !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est en faisant aussi une bizzz aux méchants que nous arriverons peut-être à les faire sourire et les rendre gentils.

      Supprimer
  38. @Lauriza

    C'est pas faux. En tous cas, c'est un joli pari...
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jdissa

      Oui, ton histoire ressemble un peu à la mienne...
      Sauf que là j'ai pas trop le temps de développer, pas que je veux pas répondre mais le devoir m'appelle. Et m'appioche aussi.
      Bises
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Jdissa, encore plus Jdissa25 juin, 2016 10:35

      ...? ...à gâteaux ?

      Supprimer
  39. Le bonheur ne peut se vivre qu' à l'once des épreuves. La vie est parsemée d'embuches qui nous font vaciller. On serre les dents, on se morfond , puis le temps passe, on remonte à la surface et on en sort un peu plus fort. Toute ma vie j'ai eu l'impression d'être le Phoenix qui renaît de ses cendres. Je me crame à travers les épreuves et les doutes mais j'arrive toujours à m'en sortir.
    La vie n'est fate que de petites morts et de renaissances. Bon courage à toi, mais ça va aller !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Daniel.
      Oui, ça va aller...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  40. Zut! J'ai loupé ton retour qui me fait tant plaisir. Ici le soleil fête enfin l'arrivée de l'été et mes vieux os s'y réchauffent et sourient. Il suffit de peu quelquefois. Pensées amicales et bisous sur tes joues

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tes vieux os, comme tu y vas...
      Gros bisous ma Brizou.
      Tu n'as rien loupé puisque tu es là.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  41. Heureuse de te retrouver ! Je suis confuse d'avoir manqué tes derniers billets, je vois que j'ai loupé des épisodes, je n'ai pas pu te soutenir dans cette avalanche...
    Prends bien soin de toi Célestine. Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'être passée, Eva.
      Belle journée
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  42. Je ne découvre qu'après le passage de l'orage, le beau temps revenu, les oscillations de ton baromètre intérieur, Célestine. Et tout comme Jdissa, un peu plus haut, je vois avec soulagement que l'amitié de tes lecteurs sait prendre le quart au moindre coup de Trafalgar.

    D'autre part il y a bien une façon de faire entrer un carré dans un rond, ou inversement : en réduisant la taille du carré. Ou en trouvant un rond plus grand.

    Bises salées d'embruns

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton sens pratique et ton humour me ravissent, cher Pierre. Sur le papier, l'orage passé, cela paraît simple, évidemment...Je vais réfléchir à cette ingénieuse solution...
      Et toi, toujours dans l'autre Finistère, à scruter la brisure des lames sur les rocs ? Ou déjà sur le retour ?
      Bises étoilées de sel
      ¸¸.•*¨*• ☆


      Supprimer
    2. Déjà de retour mais, pour quelques heures encore, l'esprit dans les escarpements rocheux, les vagues, le vent...

      Supprimer
    3. Ça passe décidément trop vite, une semaine...pourtant, je suis contente, personnellement que celle-là soit finie...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  43. Coucou Célestine ;-)
    j'ai souri au début de ton billet avec " ton triple signe bénéfique" (oui je suis fan des fox terriers) et puis après tout ce qui t'arrive m'a paru pas drôle du tout mais je sais que tu trouveras à rebondir et ne pas te laisser abattre
    Courage
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'humour et l'autodérision m'ont toujours permis de relativiser les épreuves...
      Merci Val. j'espère que tu vas bien ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  44. Bon dure période alors ! Gros bisous et oui, le renoncement est souvent la porte de sortie je crois.

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.