samedi 21 mai 2016

Sujet, verbe, compliment

A l'inconnu de l'ascenseur.

Photo du net



Il n’aura pas échappé à votre légendaire sagacité que j’aime les compliments. Surtout quand ils sont bien troussés. Délicats. Fins comme un Valpolicella quand il coule dans les verres en cascades d’étincelles furtives au soleil couchant, à Vérone. 
Il y a de la Roxane en moi. J'aime les compliments, au sens du théâtre classique.
J'ai sûrement trop lu Rostand, Musset, Marivaux, Molière...
 Un compliment, une parole gentille, surtout quand ils sont sincères et désintéressés, c’est de l’or qui déferle dans les veines et les neurones en sont tous ragaillardis. 
Qui n'aime pas ça ? C'est meilleur qu'un coup de pied au cul, comme dit mon père, qui est poète à seize heures.

L’autre jour, dans l’ascenseur, je me trouve seule avec un monsieur. 
Il me dit  « Quel étage ? »
 Je pense à la chanson  « En apesanteur » de Calogero…
Tout de go il ajoute : « Vous avez la mer dans le regard » 
Hou la la ! Je suppose que les parangons du féminisme auraient plutôt eu « l’amer dans le regard » à l’énoncé de cette phrase affreusement effrontée et terriblement agressive. Et que toutes griffes dehors, elles auraient rugi, ou alors haussé les épaules en tournant le dos à l'outrecuidant. Je repense en un centième de seconde à cette scène de « La Sixième », un petit roman de Susie Morgenstern  où la jeune Margot se fait bousculer par un grand de troisième dans les escaliers, et où elle rentre chez elle dire à sa mère qu’elle s’est fait violer.
Je ne suis pas, par nature, du genre amer. Et je ne vois pas un prédateur derrière chaque individu de sexe masculin. C'est grave docteur ? Pourtant j'en ai connu, si si...

La phrase de l'inconnu, c'était comme une fulgurance, un trait de poésie maritime parfaitement spontané.
C’était joli. C’était frais. Ça ne mangeait pas de pain. Ça m'a touchée. Je lui ai souri, et comble de l'hypercomble, je lui ai dit merci. 
Il a eu l’air abasourdi. Comme s’il s’était presque attendu à ce que je lui colle un pain dans la figure pour outrage et harcèlement. La porte s'est ouverte. 
Avant de repartir vers son destin, il m’a dit : « C’était sincère. » 
Je l’aurais deviné sans qu’il le précisât. (Tiens, vous voyez, je m'exprime en alexandrins...)
La scène a duré quelques secondes, mais elle m'a fait du bien. Je l'ai prise comme un cadeau du jour. Elle était sans conséquence. 
Il m’arrive parfois, d’ailleurs, de céder à l'envie de glisser un compliment à un(e) inconnu(e) croisé(e) par hasard et bizarrement, jusque là aucun(e) n’a porté plainte ...
Non mais, vraiment, il faut arrêter de parler de harcèlement à tout bout de champ.
Le harcèlement est une chose grave qui ne commence que lorsque l’on a gentiment (mais fermement) signifié que l’on n’était pas intéressé(e) par une relation, et que la personne insiste lourdement. 
De là à se méfier de tous les hommes qui osent nous adresser la parole...non, je refuse de tomber dans cet excès.

Comme dit une amie à moi qui est la sagesse incarnée, la phrase « je ne parle pas aux inconnus » est un peu stupide, quand on y pense. C’est oublier que les êtres que l’on connaît étaient tous des inconnus, avant qu’on ait eu l'audace, ou l'imprudence d'engager la conversation...


178 commentaires:

  1. Tiens! Rika a fini son bain de siège :-)

    On ne dira jamais assez tout le mal (sans E) que certaines féministes ont fait à la cause des femmes et des humains.
    Ma dernière colère dans ce domaine était pour la richissime Élisabeth Badinter et le mépris qu'elle affichait pour les femmes qui allaitent leurs mômes, qui vont même jusqu'à vouloir élever leurs mioches elles-mêmes, abandonnant ainsi le monde salarial. (des suppôts du machisme, rétrogrades, asservies à la famille, et j'en passe, et pas des meilleures...)

    Tu as la mer dans le regard, moi c'est l'âme erre dans le regard (sans toujours s'y retrouver).
    Ti bacio Bella Ragazza

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça me rappelle un certain débat sur lequel nous n'étions pas tout à fait d'accord toi et moi...ma fibre féminine (si ce n'est féministe) n'est pas prête à tout entendre en ce qui concerne l'autonomie financière des femmes et leur droit au travail...
      Mais il est tard pour croiser le fer. Mon propos parlait des compliments désintéressés, et je prends ton «bella ragazza » comme tel. Du coup il me va droit au coeur.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Au fait, oui, ma funambulle avait un peu froid après son bain de minuit. Elle est allée se rhabiller...¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Comme j'aime ces moments furtifs, de ces mots passagers faits par des passagers du chemin. Tout à l'heure en descendant du train, j'ai remarqué une charmante dame accompagnée de son bébé mais dont la valise était lourde pour la faire descendre à terre mais son regard était tellement chaud, que personne ne s'était refusé à lui faire descendre sa valise. Vous me direz que c'est de la galanterie, mais seulement il n'y avait pas que cette femme à bord!
    On peut dire aussi, tu as l'azur dans le regard, ma chère Céleste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'essentiel, c'est de savoir que quelqu'un aurait aidé cette dame même si elle n'avait pas eu le «regard chaud » même si elle n'avait pas été « charmante »...car le machisme commence là, par une ségrégation par le physique. Ça, c'est quelque chose qui est difficile à accepter pour moi.
      Mais toi je sais que tu es un gentleman, qui propose toujours son aide sans contrepartie. Et qui a toujours un compliment dans sa besace.
      Merci pour l'azur, mon cher Bizak
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Peut être que"chaud" était trop fort dans le cas que j'ai cité, je dirais plutôt
      angélique sympathique! Elle scintille toute seule et sans arrogance. Peut que là est tout le charme. Mais le machisme, j'en ai horreur.
      Bisou amérindién

      Supprimer
    3. ...peut être que là était tout le charme!!!!

      Supprimer
    4. Je n'en doute pas, cher ami...
      Ecrire un tel billet demande de bien réfléchir afin de ne pas froisser les sensibilités...
      Et la sensibilité de mes lecteurs m'importe au plus haut point.
      C'est pourquoi je tiens à ce que chacun s'exprime sur le sujet en toute liberté.
      Que tu aies horreur du machisme ne m'étonne pas. Et cela me réjouit, même.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Oh que oui, tu as la mer dans ton regard, la mer et le soleil... et c'est beau, très beau !
    Bonne fin de semaine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Anne. Je remercie chaque jour mes parents pour cette part de moi qui est, de loin, la plus réussie...
      Belle fin de semaine à toi aussi
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. C'était un instant d'impudence irrépressible. Un instant de grâce. On s'en souvient toujours, de ces moments-là, et du monsieur, et lui "de la jeune dame dont les yeux contenaient la mer"... Baci sorelita!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait, on les met dans un coffret précieux, comme des coquillages trouvés par hasard un matin d'été sur la plage.
      Et ça fait du bien partout...
      Mille baci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. C'est le "j'étais sincère" avant de repartir à son destin qui me semble être le plus fort.
    Hier en fin d'après-midi j'étais à la foire de Bordeaux, j'ai eu le droit à un compliment de la part d'une belle femme de plus de dix ans de moins que moi, ce fut comment dire... érectile.

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a beau dire, on est tous faits pareil: on aime ce qui fait plaisir, les paroles positives, encourageantes...Et le monde irait tellement mieux si on arrêtait de se regarder en chiens de faïence, à se faire la guerre des nerfs procédurière...pour se dire des choses gentilles.
      dans le monde du travail, ça irait tellement mieux, oui...

      Bises Bleck
      Parce que tu le vaux bien, comme dit Laure Héal.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Psssst, Célestine… je reviens mettre mon grain de sel parce que, décidément, ces histoires de compliments ça me titille. Je dois avoir un rapport particulier à ça…

      Tu dis, comme si c'était une évidence indiscutable, « On a beau dire, on est tous faits pareil: on aime ce qui fait plaisir, les paroles positives, encourageantes.. ». Permets-moi de nuancer. Certes, on aime… mais nous n'avons pas tous les mêmes capacités à les accepter (et à les donner, d'ailleurs). Aussi surprenant que ça puisse paraître, on peut être relativement imperméable à ce genre d'appréciations positives, et plus encore aux "compliments". Question d'éducation, de culture familiale, d'histoire personnelle.

      C'est difficile à expliquer mais, si je prends mon cas personnel, autant j'apprécie les commentaires positifs, autant ma capacité à les entendre est vite saturée. J'ai rapidement tendance à trouver que c'est "trop". C'est à dire que soit je ne le mérite pas, soit celui qui me les offre les évalue mal. Autrement dit j'ai tendance à dévaloriser soit le valorisé, soit le "valorisateur". Compliqué, hein ?

      Ce rapport particulier aux compliments s'exerce aussi dans ma capacité à en donner. Comme s'il y avait une question de… valeur provenant de la rareté de ceux-ci. D'autre part je suis incapable de donner une appréciation positive si elle n'est pas sincère. Et donc je ne me sens pas capable de dire chaque jour une chose gentille à des personnes que je côtoie si je ne les ressens pas. Mais je n'irai pas pour autant leur faire la gueule, hein ! ;)

      On rejoint là la notion de sincérité : les compliments sont-ils toujours sincères si on se donne pour principe d'en distribuer à chacun ? Me revient en mémoire un exercice de distribution de compliments, au cours d'une formation, qui avait soulevé une bronca : plusieurs, et moi le premier, avaient refusé de se forcer à adresser des compliments, même par jeu. Le formateur, voulant nous montrer que c'était pourtant simple, s'était lamentablement ridiculisé en s'efforçant d'en offrir à chacun. Ça puait la fausseté que, précisément, nous refusions de jouer.

      Pas si simple, les compliments, hein ?

      Bises sincères :)

      Supprimer
    3. N'oublions pas notre formatage judeo-chrétien qui vient compliquer encore plus les choses...
      « Baisse les yeux, ne te vante pas, ne te mets pas en avant, n'écoute pas les compliments du diable, ne sois pas orgueilleuse...» Chez combien de gens ces phrases ont-elles détruit durablement la confiance en soi, l'estime de soi dont on sait pourtant qu'elles sont si importantes pour l'équilibre personnel et relationnel ? Savoir recevoir un compliment pour ce qu'il est, c'est sans doute aussi quelque chose qui s'apprend.
      Maintenant, que tu puisses croire que je sois capable de « puer la fausseté » en prononçant des phrases que je ne pense pas ou ne ressens pas, ça, ça me choque un tout petit peu.
      Je ré-explique donc quelle était ma position (sas doute un peu influencée par ma déformation professionnelle ) Quand j'entrais dans la salle des maîtres, je pensais ou ressentais des choses plus ou moins positives, plus ou moins négatives en fonction de mon état d'esprit, des personnes ou des circonstances. Mais je ne me suis jamais forcée, je n'ai jamais été un robot à distribuer les compliments, et j'ai toujours été sincère.
      Quand j'aime ou que j'admire quelqu'un, j'exprime sans me restreindre ce sentiment, et je n'ai jamais eu l'impression (avant que tu le soulignes ) que mes élans perdaient de leur valeur de par leur multiplication. C'est une approche singulière pour moi, mais intéressante.
      Je crois qu'en filigrane de mon billet, j'exprime des choses intimes et profondes qui dépassent le cadre de ce débat. C'est pourquoi je ne parviens pas à trouver mes mots correctement...
      En même temps, il arrive que l'on se sente incompris(e) même des gens que l'on aime...
      Ce n'est pas si grave après tout...
      Bises perturbées mais sincères
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Ohlala, il y a méprise : j'ai parlé d'un formateur qui, voulant absolument nous montrer qu'on pouvait distribuer des compliments, s'était enferré dans une prestation lamentable… qui « puait la fausseté ». Mais je ne me souviens pas que le formateur en question était toi, ma chère Célestine :))

      En outre, j'ai beau flairer dans les coins, je ne sens aucune odeur nauséabonde sur ce blog ;)

      La différence majeure avec mon exemple c'est la sincérité : tu ne te forces pas… Tout est là.

      Plus sérieusement, oui, je crois aussi que recevoir des compliments cela s'apprend. Pas avec des leçons, mais par imprégnation, par habituation. Rétablir une situation déséquilibrée après une carence d'estime de soi, par contre, s'apprend probablement, mais ça demande du temps. Beaucoup de temps…

      Euh… j'ose espérer que tu te sens mieux comprise après ces précisions et que celles-ci chasseront au loin les perturbations engendrées.

      Bises sincèrement désolées.

      Supprimer
    5. De par mon travail d'enseignante bienveillante, j'ai eu des moments de grand doute, où j'étais partagée entre l'envie de dire à un gamin qu'il était nul et qu'il me gonflait (ce qui aurait été sincère) et la nécessaire mise à distance de mes émotions, en me forçant à ne voir en lui qu'un élève dépassé par ses difficultés, (le plus souvent le comportement et les difficultés d'une enfant sont le reflet de sa situation familiale, et en le stigmatisant, on lui inflige une sorte de "double peine" ) et en continuant malgré tout à l'encourager et à le valoriser. Je ne te cache pas que parfois, je me suis forcée. C'est pourquoi, je parlais de déformation professionnelle.
      C'est pourquoi aussi je me suis sentie concernée (je n'ai pas dit visée) par tes propos sur le formateur en question. Il existe en effet des techniques fondées sur le déclenchement d'une dynamique positive, les compliments "forcés" au début servant de starter comme pour un moteur froid, et ensuite, venant tous seuls...
      Mais dans mes rapports humains de tous les jours, sortis du contexte professionnel, j'essaie d'être moi même et de ne pas pratiquer la langue de bois. Et quand quelqu'un ne me plaît pas, je ne vais pas m'obliger à lui dire qu'il est beau. Je te rassure.
      Merci pour ces éclaircissements qui me font avancer dans ma réflexion.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Tu dis aux laids qu'ils le sont ? Aaaah, tu me rassures : enfin un langage de vérité !
      Je plaisaaaaaante ;)

      Supprimer
    7. Muahaha ! très drôle ! ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Tout à fait d'accord avec toi ma belle aux yeux de mer.... Un compliment ça mange pas d'pain et ça fait du bien si on ne cherche pas intentions derrière. Il faut les prendre comme tu les a pris, naturellement et joyeusement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je fais très souvent des petits compliments aux gens, hommes et femmes, je trouve que ça entretient l'amitié, je n'ai aucune intention, sinon faire plaisir et faire émerger le beau en chaque personne.
      En même temps, selon un des accords toltèques, les paroles positives font du bien aussi à ceux qui les prononcent.
      je t'embrasse ma Brizou
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. En tout cas, tu as suscité du débat... Wouahh

      Supprimer
    3. C'est le sujet qui veut ça, ma Brizou...
      Hommes/femmes, ça n'a pas fini de faire couler de l'encre.
      mais voilà ce que j'ai écrit l'autre jour sur un blog qui débattait un peu de la même chose:

      La simple question que je me pose, c'est: pourquoi faut-il depuis toujours une hiérarchie entre les deux sexes ? Une prépondérance de l'un par rapport à l'autre ? patriarcat, matriarcat...A quand un "humanarcat" ?
      Quand les êtres humains se considèreront-ils enfin comme égaux et complémentaires, avec des qualités différentes, des compétences différentes, certes mais toujours complémentaires ? Quand comprendrons nous que nous avons besoin les uns des autres ? Qu'il n'est pas d'hommes sans femmes ni de femmes sans hommes ? Et que jusqu'à nouvel ordre, on n'est pas près de se reproduire par parthénogénèse ou hermaphrodisme.
      Alors moi, les religions, de par leur hiérarchisation insupportable des sexes (surtout que c'est souvent au bénéfice de la domination de l'homme, et non de la femme) ça me gonfle de plus en plus. Ça me grattouille et ça me chatouille. Au point que ça devient comme une sorte d'allergie qui s'aggrave de jour en jour...


      Bizou

      Supprimer
  7. Tu as bien de la chance...car les yeux ne prennent pas une ride !
    Tu les auras toujours...:-)

    Célestine a les yeux bleus...
    Les yeux bleus Célestine a... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh...si si, les yeux prennent plein de rides, tout autour, le tout c'est de les assumer !
      Les tirages de peaux à la Sheila, très peu pour moi.
      Un jour quand ma fille avait quatre ans, elle regarde ma mère et elle lui dit : « Mamie, t'as des traits aux yeux,ça fait comme un soleil dessiné »
      C'était trop chou...
      Je commence à avoir un lever de soleil autour des yeux, mais je m'en fous...
      C'est toi que je t'aime, ho ho ho, vachement beaucoup !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Vous croisez une poule dans la rue, et vous lui dites à brûle pourpoint : "t'as d'beaux œufs tu sais "?
    Doit elle prendre ce joli compliment pour du harcèlement ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et la boulangère à qui l'on dit : « Vous avez de belles miches ! »
      Ou la poissonnière : « Elle est fraîche votre moule ? »
      Difficile de passer à côté de la comparution en justice...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Ah, les ascenseurs ! C'est un peu comme le métro, mais en plus intime, si j'ose dire.
    Un endroit où l'on se sent mal à l'aise (surtout moi qui suis timide) parce que les distances entre individus sont nettement inférieures à nos "zones de confort" comme dirait mon psy, ou à nos "périmètres de sécurité" comme dirait mon gorille.
    Faut oser en sortir (des zones en question, pas de l'ascenseur), oser lever les yeux. Mais pour ça, c'est sûr qu'on peut te faire confiance.
    Et si tu tombes sur un compagnon de voyage qui te ressemble, faut forcément que ça accroche. C'est pas à une admiratrice des passantes du bon Georges que je vais expliquer ça...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, la zone de confort, la bulle d'intimité, et tutti quanti...J'avais appris ça à l'école normale, en anthropologie sociale.
      C'était super intéressant.
      Honnêtement, parfois c'est assez désagréable la promiscuitée...
      Surtout pour une hyper olfactive comme moi.
      Ah...les passantes...
      Tu me prends par les sentiments !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ah mais, la promiscuité a parfois ses bons côtés : un jour où je me rendais au CNIT, j'ai fait tout le trajet Etoile-Défense en métro sans porter mon cartable, mon voisin l'avait coincé entre ses genoux...
      ... et ne me dis pas que je suis con, je suis au courant !

      Supprimer
    3. T'as eu des cours d'anthropologie sociale à l'école normale ?
      Vache !
      Moi j'y ai surtout passé le temps pour mûrir un peu. Je ne me souviens d'aucun cours. Mais j'ai beaucoup séché, faut dire.

      Supprimer
    4. Avec la promisecuitée, le plus gênant ce sont les odeurs d'alcool.
      Mais normalement, tu devrais y échapper.
      Baci

      Supprimer
    5. @Walrus
      Je ne me permettrais pas d'émettre une telle opinion envers toi...J'ai trop de respect pour toi, mon Boss ! mouarf !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. @Berthoise
      je me souviens surtout du prof, qui était très beau (bon je sais, il ne l'avait pas fait exprès..
      Mais à quoi ça tient, d'aimer ou pas un cours...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    7. @Blutchy
      Coluche l'appelait la "promise bourrée"
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    8. J'opte pour dire fiancée saoule, ça fait plus distingué...:-)

      Supprimer
    9. Ah oui nettement...
      Remarque elle serait à jeun, elle serait encore plus raffinée, entre nous... ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Cette crainte que nos mots ne soient interprétés d'une façon... radicale engendrent des hésitations mortelles quand on sait qu'aborder quelqu'un n'est déjà pas la chose la plus facile.

    Bref, acceptez le compliment pour ce qu'il est: une impression ressentie et exprimée. D'ailleurs, vos yeux, je suppose que ce sont les vôtres (rire), inspirent beaucoup.

    Grand-Langue

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais c'est ce que je fais: j'accepte que les gens m'expriment leurs ressentis, et j'ai pris l'habitude de laisser parler ma spontanéité et d'exprimer les miens.
      Au final, cette façon peu orthodoxe de concevoir les relations humaines m'apporte plus d'avantages que de désagréments.
      Je goûte avec plaisir et à leur juste mesure vos mots élogieux, et votre supposition tout à fait charmante que je confirme, évidemment.
      Bien à vous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. Mais oui, tu as eu tout à fait raison bien que ton prénom soit Célestine et non pas Thierry. (reconnais que je suis sportive même dans mes commentaires !)
    Les compliments, il faut les prendre et les déguster comme tu as su le faire. Je peux te dire, par expérience, que plus le temps passe et moins ils sont nombreux ! Bon, tes yeux couleur de mer, ce sera pour toujours, de ce côté-là, tu es tranquille !
    Et le sourire spontané est toujours bien accueilli, il est une de mes armes favorites, je le pratique souvent et quel bonheur de voir des mines renfrognées devenir tout à coup éclairées de l'intérieur ! La meilleure récompense qui soit !
    J'ai opéré de la même façon hier soir, repas des bénévoles du tournoi de pelote annuel, j'entends mon prénom lancé à la cantonade, je me lève, me retourne vers "la foule" et leur souris. Une ovation, je viens de recevoir un des maillots offerts aux finalistes. Alors que cette année, je n'ai pas fait long feu sur la cancha ! :D Tu parles bien que mon sourire ne s'est pas éteint tout de suite ! Moi aussi, j'aime les compliments ! (riresssss ) Bisous Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai pas très bien compris le coup de Thierry... mais tu vas m'expliquer.
      « Plus le temps passe et moins ils sont nombreux » ah bon ? Ça veut donc dire que l'on ne mérite des compliments que quand on est jeune et belle ?
      C'est justement contre ça que je m'insurge avec l'énergie du désespoir...
      Moi je fais des compliments à tout le monde, parce qu'au delà du physique, il y a des trésors à découvrir dans chaque être humain. J'ai appliqué ce principe toute ma carrière: les enfants ont besoin de se sentir rassurés, mis en confiance, surtout ceux qui ne sont pas gâtés par la nature, les pas trop beaux, les petits gros, les timides, les boutonneux, et j'ai toujours trouvé quelque chose de positif à dire à un élève pour qu'il se sente soudain exister. Et voir le regard d'un enfant briller a été ma plus belle récompense.

      Laisse tomber les gens qui ne jugent plus nécessaire de te faire des compliments, car ceux-là n'étaient donc intéressés que par ton physique. Et concentre-toi sur ceux qui continueront au-delà des années, parce qu'ils savent que le besoin d'être aimé(e) et reconnu(e) ne s'arrête pas avec l'âge.
      Personnellement, j'ai eu l'occasion de voir ton sourire en vidéo, et ton énergie, et ton enthousiasme, et je peux te dire que tu es une personne magnifique.
      Bisous sincères, marie Jo
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. À l'éloge des compliments - sincères - et le plaisir qu'il y a à les recevoir, ton billet mêle la suspicion qui pourrait apparaître face des "compliments" d'une autre nature, tels ceux qui ont été récemment révélé par quelques femmes journalistes, puis ministres, au sein de la sphère politique et des archaïsmes qui y persistent. Je t'avouerai que dans un premier temps la lecture de ton billet à suscité un trouble en moi. Il a été dû à cette phrase transitionnelle : « Je suppose que les parangons du féminisme auraient plutôt eu « l’amer dans le regard » à l’énoncé de cette phrase affreusement effrontée et terriblement agressive. »

    Que diable venaient faire les féministes dans la mer qu'avait vu en tes yeux cet inconnu de l'ascenseur ?

    Troublé, je n'ai pas commenté. C'est un peu plus tard, en lisant un article sur la non-violence, que mon trouble s'est éclairci, avec l'usage du terme "violence". Car à l'évidence les compliments que tu as eu le bonheur de recevoir n'en contenaient pas la moindre trace. Et je me demande quelle genre de féministe aurait pu en voir…

    J'ignore ce qui t'a fait faire le lien entre la douceur d'un compliment charmant et poétique et la dénonciation de la violence sournoise, mielleuse, pour ne pas dire baveuse et concupiscente, qu'exercent nombre d'individus sans vergogne sur le genre féminin, mais l'association en un même billet de deux élans de nature différente m'a surpris. Je fais partie de ceux et celles que les comportements conquérants et dominateurs, oppressifs, hérissent bien avant qu'on puisse les qualifier de harcèlement à force de répétition.

    Je suis certain que tu y es sensible toi aussi et voilà pourquoi je m'étonne que ton billet ait pu me laisser cette impression que tu t'en prenais à ces « parangons du féminisme » qui verraient abusivement du harcèlement dans tout "compliment"… qui de fait ne pourrait jamais être sincère. Ce reproche de l'abus de féminisme n'est-il pas celui que d'aucuns dégainent un peu trop vite, en profitant pour continuer à exercer leurs talents de mâle conquérant ?

    Bref, le sujet est fort délicat et si cet homme a cru bon d'ajouter que « c'était sincère » c'est peut-être parce qu'aujourd'hui émettre un compliment est devenu un art subtil :)

    En tout cas je te remercie d'avoir évoqué ce sujet.
    Et c'est sincère ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma phrase transitionnelle était justement là pour susciter le débat.
      J’espère que tu ne fais pas un contresens sur ce que j’ai voulu exprimer. Ou la la !
      Les choses sont simples. Je suis féministe dans le sens où je me bats depuis sur le terrain des idées (comme tu as pu le voir chez toi) de manière à faire avancer la place des femmes a égalité de droits, à faire avancer l’humanisme, et je reste convaincue que les femmes ont obtenu et obtiendront encore des avancées non pas contre les hommes mais plutôt avec eux, dans la solidarité, en faisant front contre l’idée saugrenue et sempiternelle qu’un sexe doive forcément dominer l’autre. Ni patriarcat, ni matriarcat, comme je l’ai dit. Mais plutôt un « humanarcat »

      Or, les dérives venues tout droit d’Outre-Atlantique, où les gens dégainent les procédures, les avocats et les attaques en justice pour un oui pour un non, font que les intégristes du féminisme (il y en a) voient en l’homme un ennemi potentiel, et qu’il devient effectivement (notamment en Amérique, mais ça arrive aussi en France) difficile de faire un compliment, ce que tu résumes très bien par « c’est devenu un art subtil »
      Quand tu te « demandes quel genre de féministe aurait pu voir de la violence dans ces propos », eh bien, oui, j’en connais, des femmes devenues méfiantes et pensant automatiquement qu’un homme qui leur fait un compliment a l’intention de les mettre dans leur lit…Ou simplement qu’il ne les respecte pas en tant qu’être humains. Je les comprends. Mais je dis juste que même s’il m’est arrivé de tomber sur des prédateurs, je n’ai pas envie de me pourrir la vie en voyant en chaque homme un ennemi, je continue à faire confiance à autrui (peut-être à tort) et à ne pas me hérisser dès le premier compliment. Je me réserve le droit de mettre le hola si la personne insiste après que je lui ai signifié d’arrêter. Seulement, je m’autorise en retour aussi de faire des compliments spontanés, et je n’ai pas envie que l’on pense que je suis une prédatrice (le problème est réversible).
      C’est cette exagération que j’essaie de dénoncer dans ce billet, parce qu’elle dessert les femmes en mettant tous les hommes dans le même sac. Pour moi, comme pour toi, les généralisations abusives sont insupportables. Non, tous les hommes ne sont pas des prédateurs sexuels, des assoiffés de domination baveux et concupiscents. Toutes les femmes ne sont pas des allumeuses. Et heureusement. Mais dans certaines entreprises américaines, il est interdit aux hommes de faire des compliments aux femmes. C’est pas un abus, ça ?
      En revanche, je ne suis pas près d’arrêter de dénoncer le scandale des propos misogynes tenus par certains politocards (pardonne-moi ce mot, je pense à un Donald Trump dont j’aurais du mal à accepter un compliment) le scandale des différences de salaire et surtout la façon dont la plupart des religions traitent les femmes.

      Il reste que je suis beaucoup trop bavarde, parce que le sujet m’est très sensible.
      (Voir ma réponse à Mariejo un peu plus haut)
      Tu sais que je ne suis pas avare de compliments à ton égard, et je sais que tu n’en tires pas forcément des intentions douteuses…
      Bises passionnées (par le sujet) ^

      Supprimer
    2. Ben zut alors...
      Si les hommes ne sont plus des prédateurs
      Et les femmes cessenr d'être des allumeuses....
      Qu'est-ce qu'on va s'ennuyer !!
      :-)

      Supprimer
    3. Objectif réussi : ta phrase a suscité le débat (du moins avec moi). Je te remercie donc pour ces précisions que tu apportes mais m'empresse d'ajouter que le trouble n'est né que de la rencontre de tes mots avec ma sensibilité au sujet de toute forme de violence et de domination. Ce qui m'a étonné c'est que je le ressente ainsi alors que je sais que toi aussi tu y es sensible. Il y avait forcément quelque chose à éclaircir… ce que tu as fait :)

      Je sais qu'il y a des féministes outrancières (avec qui tout débat est impossible, d'ailleurs). Et si certaines pourraient aller jusqu'à refuser la délicatesse d'un compliment poétique, on ne peut que déplorer la sécheresse du coeur qu'elles s'infligent…

      Être vigilant(e) quant à la discrimination et à toute forme d'abus issus d'un système patriarcal est une chose, instaurer une "zone de défense" autour de chaque femme en est une autre (à ce titre, l'interdiction de faire des compliments à une femme est clairement abusive). Ta confiance en autrui me semble donc nettement préférable à la méfiance a priori.

      Tu es trop bavarde ? C'est normal, t'es une femme, hi hi ^^

      Pour finir, en ce qui concerne les compliments que je reçois, le problème ne viendrait pas d'une suspicion d'intentions douteuses (que nenni !), mais plutôt de ma capacité à les recevoir. Mais c'est un tout autre sujet, qui s'écarte de celui de ce billet.

      Bises délicates


      Supprimer
    4. Aux ZutSA, il est prudent de demander la permission de faire un compliment ou une invitation à une dame.

      Dans un ascenseur des States, le Monsieur t'aurait dit:
      "Excusez-moi si je suis outrecuidant, mais me permettez-vous de faire un compliment sur votre regard"
      Et après un "Oui" en bonnet haut de forme, il aurait formulé son compliment, mais l'effet de surprise était perdu...

      Quant à montrer sa collection d'estampes japonaises, l'accord de la dame par écrit et sur papier timbré parait maintenant nécessaire...

      Purée! Et dire que lorsque j'étais gamin le conseil se résumait ainsi:
      "Tant qu'elle ne crie pas au secours, ça veut dire oui." :-D

      Quant aux réactions féministes, je n'irais jamais faire un compliment à une chienne de garde, de peur qu'elle m'arrache les yeux... :-)
      Baci

      Supprimer
    5. @Pierre
      Muahaha ! j'adore quand tu t'essaies aux remarques sexistes...j'y crois vachement ...
      Blague à part, je suis heureuse que tu n'aies finalement pas fait un contresens. Ça m'aurait vraiment contrariée...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. @AlainX
      Oui, les bons sentiments en fait, c'est chiant...
      C'est bien là le problème !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    7. @Blutchy
      Tout ça me fait penser que les comportements extrêmes sont toujours là, alors qu'il faudrait essayer de remettre les choses en perspective, et de suivre un juste milieu...Je le crois un peu utopique.
      j'avoue que ce soir, je suis un peu découragée...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    8. La stupidité doit être la vertu la mieux partagée dans ce monde.
      On peut soit s'en désoler, soit se réjouir de pouvoir côtoyer certains de ceux qui y échappent.

      Rappelle-toi que seuls les utopistes ont fait avancer le monde et regarde depuis que des gens résonnables (sans faute) gouvernent le monde, il retourne dans la préhistoire de la démocratie.
      Donc soyons utopistes et si le changement à faire semble énorme, au moins on est sûr de ne pas s'emmerder...
      Ti bacio et TVB Cara

      Supprimer
    9. Allez, si tu le dis... je reprends un peu de poil de la bête.
      Idem per me
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Chère Célestine,
    Quand je reçus ce poème de mon ami Labrunie – tu sais le vieux poète déjà évoqué par ailleurs- figure–toi que moi aussi je l’ai trouvé sincère et sans détour.

    J’ai compris tout de go son appel simple et pur et me suis finalement rendue auprès de lui, après une longue séparation de mon fait. Et vois-tu, j’ai eu raison, je ne l’ai vraiment pas regretté. Voici son beau poème, pour mémoire :







    " Elle a passé, la jeune fille

    Vive et preste comme un oiseau :

    À la main une fleur qui brille,

    À la bouche un refrain nouveau.


    C’est peut-être la seule au monde

    Dont le cœur au mien répondrait,

    Qui venant dans ma nuit profonde

    D’un seul regard l’éclaircirait !


    Mais non, ma jeunesse est finie…

    Adieu, doux rayon qui m’as lui,

    Parfum, jeune fille, harmonie…

    Le bonheur passait, il a fui ! "

    Carla

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien, tu as fait ce que ton coeur te dictait, chère Carla.
      Le mien me dit que le train de la vie passe et que l'on ne revient pas en arrière.
      Mais il est vrai que chaque être ici-bas réagit différemment...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Allons bon! Vous dites:
    -J'ai sûrement trop lu Rostand, Musset, Marivaux, Molière...

    Comment pourrait-on "trop lire" et Rostand et les 3 M.? Prétérition snas doute?

    "Donc ce n'est ni Un compliment, ni une parole gentille, surtout quand ils sont sincères et désintéressés, c’est du fiel qui déferle dans vos veines et vos neurones en sont tout plombés?
    C'est meilleur qu'un coup de pied au cul, comme dit monsieur votre père, qui est poète à seize heures....
    Mais vers 16h10, 16h15...!!!. -Z'êtes dac?

    Allez! n'en prenez pas ombrage, le futur ne manque pas d'avenir puisque vous êtes aimée du coté des nuages où, en ce moment, on rêve malinement à une allée au Luxembourg et à Nerval, bien sûr...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Prétérition oui...effet de style.
      Bien évidemment on ne lit jamais trop ces grands auteurs...
      L'avenir... Qui peut le dire ?
      Je vais où le vent me mène, et je crois que c'est ce qui me fait paradoxalement tenir debout.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Puisque vous me chassez maîtresse et effacez ma trace lorsque je la niche sur un vieux message, vous permettrez à votre ancien élève d'intervenir à son tour sur ce forum qu'est votre blog.
    Le compliment en effet est un art difficile. Il doit avec délicatesse insister sur un point sans être ni obséquieux ni faux. L'homme qui vous parle de vos yeux, que savez-vous de lui ? N'est ce point un de ces hommes qui savent trouver d'eux mêmes ce que vous aimez le plus en vous. Vos yeux dites-vous ! Croyez votre ancien élève : il y a mille autre choses encore. Cette odeur de vanille lorsque vous traversez la classe. La douce caresse de vos cheveux lorsque vous venez relire avec nous une phrase, insister sur un mot.
    Cette impression que nos avons chacun de nous, de vous posséder toute entière. Vous animez nos rêves, vous remplissez de votre présence nos vagabondages.
    Méfiez-vous du compliment des hommes, de ceux qui vous encensent à tout propos sur votre blog. Ne regardez que l'humble message de vos petits, de vos élèves sages, qui savent qu'ils sont bien trop petits pour entrer dans vos rêves.
    Mais je dois vous laisser. Mon père réclame l'ordinateur et je le crois secrètement empereur de vous.
    Il vaut mieux que je m'efface.
    Bon week end, maitresse, à votre tour de faire signe à votre petit nouveau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le vent de l'histoire a tourné pendant que tu étais je ne sais où, petit nouveau. Je ne suis plus maîtresse d'école, je me suis demandé longtemps si j'avais manqué à mes élèves,jusqu'à ce que je m'aperçoive qu'ils ne me manquaient plus. C'était fini, cette fièvre que j'avais eue pendant si longtemps...Peut-être ont-ils contribué, en prenant leur indépendance et en voulant se passer de moi, à m'apprendre à me passer d'eux ? C'est finalement positif...
      Se raccrocher à son passé comme à un mât dans la tempête, c'est une erreur qui empêche d'avancer. Tu es encore trop petit pour comprendre, mais les adultes connaissent parfois ces ouragans intérieurs qui débouchent sur des plages calmes et des horizons clairs.
      Demande à ton père, il t'expliquera.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Alors, si le vent de l'histoire à tourné, je me réjouis avec vous de ces plages calmes et de ces horizons clairs. J'ai demandé à mon père et il m'a expliqué. Je crois que je commence à comprendre le langage des "grands"......

      Supprimer
    3. Mais je sais que tes compliments étaient sincères et complèteent désintéressés, et tu seras toujours le bienvenu dans ces pages pour me donner des nouvelles de toi... ;-)
      je t'embrasse affectueusement
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. C'est le genre de truc que je comprends mal....
    En quoi un "compliment" sur la couleur des yeux peut être à effets si positifs, dans la mesure où on n'y est pour rien !! (C'est juste dame génétique qui s'amuse....)
    Tous ça parce que la tournure littéraire était poétique ?
    N'est-ce pas donner du pouvoir de domination à l'homme ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi je ne comprends pas ce que tu veux dire...Depuis la nuit des temps, les poètes, les écrivains, les peintres chantent la beauté des femmes, leurs yeux, la blancheur de leur peau, la douceur de leurs cheveux...Alors qu'elles n'ont strictement aucun mérite à cela. Pourquoi féliciter quelqu'un de sa beauté ? Et pourtant tous les rapports amoureux tournent autour de ça. Ne dis-tu jamais à ta femme qu'elle est belle ?
      Et si, comme dit Blutch ci-dessous, le but était avant tout de dire des choses gentilles aux gens, pour qu'ils se sentent bien, pour qu'ils se sentent aimés, importants, pour qu'ils aient confiance en eux ? Et si on arrêtait de parler en termes de « pouvoir » de «domination » et tous ces mots qui induisent du mal-être dans les relations ?
      Quand je parlais des bienfaits des compliments sincères et désintéressés, je voulais juste dire qu'une parole positive, quelle qu'elle soit, fait du bien autant à la personne qui la reçoit qu'à celle qui la donne.

      Dans le cas de ce monsieur qui me dit que j'ai de beaux yeux, bien évidemment, je sais que je n'ai aucun mérite dans l'affaire. Même mes parents ne l'ont pas fait exprès...
      Cependant, ce que j'entends dans cette phrase, c'est que cette personne est capable de faire attention à autrui, de trouver dans son physique le petit détail qu'il va pouvoir mettre en valeur, de trouver les mots qui vont présenter la chose de façon agréable et originale. Ce que j'entends dans cette phrase c'est une certaine délicatesse. Et que l'on soit capable de me parler avec délicatesse me fait du bien, et me lave de toutes les paroles indélicates que j'ai eues à essuyer dans ma vie. Et dieu sait qu'il y en a eu, des dizaines...
      Les gens n'ont que le pouvoir qu'on leur donne. Et je n'ai senti aucune domination dans cette phrase. En revanche, oui, elle a eu le pouvoir d'enjoliver ma journée.
      J'ai tellement constaté de nombreuses fois combien une parole gentille transforme profondément la journée d'une personne, que j'ai toujours commencé ma journée à l'école par un compliment sur le manteau de l'une ou la coupe de cheveux de l'autre. Une manière de montrer que je m'intéressais à mes collègues, que j'étais attentive à eux.
      Voilà, je sais plus quoi dire en fait, je ne sais pas si tu as compris le fond de ma pensée...
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Si les rapports humains doivent être ça.... Alors je plains de tout mon cœur la femme qui est dans l'ascenseur, qui louche, fait 140 Kgs, à de l'acné envahissant et les dents jaunes (ça aussi c'est génétique...). Je doute qu'elle soit complimentée, où alors ce sera de l'ironie cinglante : " Vous avez de belles dents jaunes comme de l'or ! ....
      Donner du pouvoir au complimenteur est quelque chose que je ne pratique pas.... si un compliment sur mon apparence extérieure me fait plaisir ça dure 15 à 17 secondes.... Après je reviens au réel..... Ceci doit faire partie de nos différences... Cela ne peut embellir ma journée....
      Et quand je dis à ma femme qu'elle est belle c'est évidemment l'expression de mon amour profond pour elle, hors des canons esthétiques du temps, et ça n'a rien d'un compliment, lequel est toujours intéressé (selon ma modeste expérience des humains....).
      S'attarder sur les apparences fussent-elles agréables, c'est bien socialement le triomphe de d'une société fondée sur elles.... si t'as pas une belle gueule,, t'es pas embauché(e)..... (Statistiquement établi....). si en plus tu t'appelles Mohamed ou Fatima.... Je conseille le suicide !!
      Ces aspects sournois de la domination semblent de plus en plus "la norme"....
      Je comprends ta pensée, je n'ai pas la même, tout simplement....
      Bisous condimentés !
      "T'as de beaux yeux tu sais" !!
      :-)

      Supprimer
    3. Assez d'accord avec ce point de vue (les deux premiers paragraphes), Alainx. J'ai posté plus haut un commentaire qui va un peu dans le même sens.

      Supprimer
    4. Dire un mot gentil n'a jamais fait de mal à qui que ce soit.
      Il est vrai qu'il y a toujours une face "intéressée" dans les rapports humains, mais du moment que chacun y tire un bénéfice, peut-on s'en désoler...
      Faut-il voir une tentative de manipulation derrière chaque compliment? Si c'est la réalité, je me fais ermite.

      Je n'arrive pas à voir un effet de domination dans l'énoncé d'un compliment, de quelque ordre qu'il soit.
      Par contre il n'en est pas de même en ce qui concerne les salaires pourris qui obligent les femmes à faire n'importe quel boulot de merde pour pouvoir boucler les fins de mois. Ni en ce qui concerne les promesses électorales...

      Autrement, je ne vois qu'une possibilité d'engager un conversation sans que l'aspect physique influe d'une façon ou de l'autre. C'est l'écrit, par lettre ou internet. Mais ça n'implique pas pour autant que l'on fasse la gueule à sa voisine d'ascenseur.

      Supprimer
    5. Malheureux, tu as envie de finir ermite ou quoi ?
      Ah non, j'ai cru que tu pariais sur les promesses électorales...parce que là, c'est pas gagné en effet...
      ;-)

      Supprimer
    6. @Pierre
      Je suis heureuse de te voir d'accord avec Alain... ;-)
      Tant qu'à faire tu aurais pu être d'accord aussi avec son troisième paragraphe, j'aurais assumé, promis
      :-D :-D :-D
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    7. @Alain
      Ta parabole de la femme de 140 kg avec de l'acné et les dents jaunes m'interpelle beaucoup. Tu as fait mouche.
      Moi aussi, bien sûr, je la plains, parce que justement c'est ce que je dénonce depuis toujours: cette prédominance du physique dans notre société. Parce que j'en ai été la victime durant des années, mais ça tu le sais, n'st-ce pas cher Alain.
      Alors oui, je comprends soudain ce que tu essaies de me dire. Je comprends que j'ai cédé à un réflexe parfaitement égoïste en acceptant avec le sourire cette parole gentille. Elle n'aurait pas dû me faire du bien. J'aurais dû, par solidarité avec la dame de 140 kg, l'envoyer bouler et le traiter de tous les noms d'oiseau en lui disant que c'était une honte, un acte de domination, et qu'il n'aurait sûrement rien dit de pareil à cette pauvre femme victime de la génétique. Je n'ai pas réfléchi. Je n'ai pas vu le mal.
      Et j'avoue que cela fait bouger mes lignes...
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    8. Au risque d'insister, moi, je ne suis pas d'accord. La dame de 140 kg avec acné et dents jaunes a certainement un joli foulard, une nouvelle paire de boucles d'oreilles ou de lunettes, une belle plante sur son bureau, n'importe quoi qui puisse nous interpeller et lui faire un compliment pour dire, comme le soulignait Célestine, qu'on fait attention à elle. La beauté se niche parfois là où on ne l'attend pas si on veut bien se donner la peine de chercher. Et on peut si bien illuminer la journée de quelqu'un par un simple compliment.

      Supprimer
    9. Mais c'est exactement ce que je dis: on peut toujours trouver un compliment à dire à quelqu'un, de la même façon qu'on le fait avec les élèves (ce sur quoi personne ne trouve à redire)
      merci Myo de venir exprimer si bien ce que je ne parviens pas très bien à exprimer...
      Bisous reconnaissants
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Ou à la gentillesse, qui est asexuée et utilisable dans les deux sens des relations hommes-femmes.
    Si l'on tient compte de la génétique, il n'y a nul mérite pour les humains, en quelque matière que ce soit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà la différence entre toi et moi. Il te faut trois lignes, et moi vingt-sept pour expliquer la même chose...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. 56e commentaire et sincère évidemment. Joli billet et oui, on peut, il faut, on doit, il convient, il est nécessaire, de continuer à parler à l'autre, à lui dire n'importe quoi pourvu que cela soit gentil, positif, et respectueux. C'est ainsi que s'amorcent les relations humaines. Je suis pour ! Je vote pour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le dialogue vrai et respectueux me semble en effet la condition sine qua non de toute relation.
      La difficulté principale est sans doute que ce n'est pas vraiment dans la nature humaine, si tant est que l'on puisse définir ce concept...
      Belle journée Anne
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. J'avoue adorer aussi ces petits moments où l'on échange avec de parfaits inconnus quelques mots, une plaisanterie, un sourire ou simplement un bonjour. Je trouve ça très revigorant aussi et j'en suis une adepte fervente et comme toi, je n'ai jamais eu de problème ni dans un sens, ni dans l'autre, comme quoi la plupart des gens ne pensent pas à mal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La simplicité et la beauté de la vie, dont je parlais dans un précédent billet, c'est aussi de simplifier les rapports humains en ne cherchant pas toujours l'intention cachée...
      J'ai vécu l'époque des Hippies, qui certes n'étaient pas des modèles, mais j'en ai gardé quelques traces indélébiles au fond de moi.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. ...Au ccdmd,.... tu n'as pas oublié ! le groupe de mots qui complète le nom....qu'il soit adjectival, prépositionnel, nominal.... je préfère le compliment... celui qui vient du coeur.... direct.... sans arrière pensée... tout naturellement...
    sincère, ouais ! dans le respect, l'amabilité... c'est ainsi que l'on commence à rencontrer l'Autre, échanger, partager !
    merci Célestine...
    je suis ici en coup de mistral.. mais mon coeur y est.
    Je t'embrasse.
    Beau dimanche à toi.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un coup de Mistral que je connais aussi...brr !
      Rencontrer l'autre, échanger, partager...un beau et difficile programme !
      J'essaie...
      Je t'embrasse chère Den
      Ne prends pas froid ! lol
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. L'ascenseur. Un homme, une femme. Un lieu clos. Hermétique. Un écrin à l'abri de tous regards. Une intimité soudaine. Inattendue. Inexplicable. Quelques mots murmurés. Ce moment magique où une étincelle suffirait... à mettre le feu... à tout...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi tu es un vrai romantique, l'Homme.
      Un romanesque romantique...quel frisson !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Tu es dans le vrai Célestine...La société a changé et un simple compliment peut être mal interprété de nos jours! La gentillesse et le naturel sont tellement rares dans ce monde où la méfiance règne!
    Quand j'entends parler avec l'accent du Sud, j'ai envie de dire que la personne a du soleil dans la bouche mais je ne dis rien...et souris bêtement!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sourire, c'est déjà une approche...
      C'est déjà entrer en communication avec autrui. Un sésame que j'utilise souvent pour désamorcer les tensions, et cette méfiance insupportable qui nous vient de tout ce côté procédurier que je ne cesse de dénoncer tant il me révulse.
      Au point que lorsque l'on propose son aide à un voisin, il se demande ce qu'on a bien en tête de lui demander en échange...
      Bisous Cathy
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. Il avait raison ce galant homme (ça existe encore ?) tu as la couleur de la mer dans ton regard , tes yeux sont magnifiques et tu as bien raison de les mettre en valeur .

    Oui la galanterie se perd au profit de l' agression sexuelle , les femmes ont oublié la douceur d' un compliment , la chaleur d' un regard un peu appuyé , tout ça à mon époque , pas si révolu que ça , était signe qu' un homme vous trouvait belle et attirante et pas seulement bonne à sauter dans l' instant qui suivait ..

    Mais où sont passés ces purs instants de bonheur ou on avait l' impression d' être tout à coup au 7ème ciel ha ha ha ..... J' en rêve encore ....

    Bof peut-être nos jeunes gens , futurs hommes ont été mal éduqués par une société qui n' a plus aucun repère et où la pornographie à remplacé l' Amour avec un grand A ..... Plus de flirt , plus d' attente amoureuse de la belles ou du beau que l' on aimait et pour le ou laquelle l' attente était le signe d' un bonheur enfin découvert le jour J ..... Qu' importe ce jour pas forcément le mariage ,mais le jour où l' on avait décidé qu' enfin il était temps de concrétiser ce désir , cet amour que l' on éprouvait l' un pour l' autre . Nous n' agissions pas comme des bêtes qui se hument et hop se sautent sans éprouver autre chose que ce désir charnel sans amour vrai et pourtant les deux ensembles c' est tellement beau !

    Bon allez tu vas croire que je sermonne ha ha ha pas du tout , je rêve ......

    Gros bisous marseillais , continue à rêver toi aussi c' est si bon ...
    Renée (mamiekéké).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce commentaire empreint de sagesse un peu nostalgique.
      sans plonger dans le "c'était mieux avant" il faut convenir que les rapports hommes/femmes étaient compliqués, mais qu'ils ne se sont pas simplifiés pour autant...
      On est toujours prisonniers de tout un tas de préjugés et d'idées reçues, de formatages et de culture...
      Marre des diktats...je rêve d'un monde où ce serait simple. Dans l'harmonie et le respect.
      Bon je vais faire la sieste !
      Bisous Renée.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. La femme n'a jamais été et ne sera jamais l'égale de l'homme et........ c'est tant mieux. Ils sont là pour nous déshabiller du regard pour mieux nous habiller de tendresse et de mots doux. Quand aux commentaires laissés sur nos blogs, je ne fonctionne pas comme toi, soeurette, je n'aime le miel que sur une tartine au petit déjeuner; Mais ici et, bien sincèrement, et puisque tu me sembles aimer çà ;-) j'ose te dire que ton blog est un véritable délice, une sucrerie, une gourmandise qui nourrit notre esprit sans nous faire prendre un gramme sur les poignées d'amour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te laisse l'entière responsabilité de tes premières phrases, Chinou.
      Pour ma part, je lutte pour cette égalité de droits, de salaire et de considération.
      j'aime aussi déshabiller un homme du regard et l'habiller de tendresse et de mots doux. Ne me dis pas que toi non... ;-)
      Méfions nous des paroles qui peuvent laisser entendre à certains malotrus que nous acceptons d'être inférieures...
      Sinon, je te remercie pour tes paroles toujours sincères. ET je suis heureuse de contribuer au plaisir de tes papilles tout en n'influant pas sur ta balance !
      Gros bisous moelleux ! (et non mielleux)
      see you soon
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. C'est là qu'il faut être très attentif au vocabulaire :
      Chinou a sans doute voulu dire que la femme et l'homme sont et seront toujours "différents" et tant mieux ! (est-ce bien cela, Chinou ?)...mais elle a employé le mot "égale" et cela est tout autre chose...
      Oui, il faut revendiquer haut et fort "l'égalité" en droit et en dignité...et en même temps, je crois qu'il ne faut pas gommer les différences...innées.

      Différences qu'on tend à vouloir effacer en ce moment...sous un "androgynat" qui brouille les cartes et conduit parfois à la confusion et au grand "n'importe quoi..."...(théorie du genre...et tutti quanti...)
      Différents ET égaux, voilà !
      Et attirés l'un par l'autre...
      parce que différents...et complémentaires ! :-)

      Supprimer
    3. Ben oui... c'est bien résumé ma Licorne !
      C'est ce que je dis un peu plus haut dans un com à Brizou.
      La complémentarité, et surtout, un jour, un jour couleur d'orange, on arrêtera de vouloir se "dominer" les uns les autres...
      Bien sûr que nous sommes différents...ce serait d'un ennui à mourir si on était pareils...
      Bisous bisous et merci pour ta contribution au débat
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Euh... La Licorne, a priori la "théorie du genre" n'existe pas. C'est un concept inventé par ses détracteurs (vouloir empêcher d'exister quelque chose qui n'existe pas, c'est très fort !)

      Plus d'explications ici :
      http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/02/26/theorie-du-genre-dix-liens-pour-comprendre_4372618_3224.html

      Supprimer
    5. Oui, je n'ai même pas noté tellement c'est ridicule...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Hum...je n'aurais peut-être pas dû employer ce terme...car ceci est un autre débat...dans lequel je ne me lancerai pas ici, craignant de "casser" le romantisme poétique et la galanterie du billet de départ...

      Disons tout simplement que la tendance actuelle qui est de "brouiller" les différences naturelles entre les sexes ne me plaît guère.
      Tout en reconnaissant et respectant, bien sûr, les différents cas de figure, les exceptions...et le fait que chacun porte en lui un peu des caractéristiques de l'autre sexe, je persiste à croire que, de façon générale, il est bon de ne pas tout mélanger...et de garder quelques repères...

      Bises roses...:-)

      Supprimer
    7. Non je ne crois pas qu'il y ait une tendance à brouiller les différences.
      je crois qu'il y a des gens qui se soucient de l'égalité des droits entre hommes et femmes, et d'autres qui ont intérêt à faire croire que les premiers veulent rendre les garçons efféminés et les filles masculines.
      Pour moi, les hommes et les femmes sont rigoureusement égaux en DROITS. c'est incontournable. Ce sont tous des êtres humains. Et à ce titre ils doivent avoir les mêmes droits fondamentaux.
      Mais les femmes font les enfants et les hommes non. C'est la seule vraie différence. partant de là, unissons nous puisque nous sommes complémentaires. Et refusons tout ce qui, de près ou de loin, utilise cette différence fondamentale pour remettre les femmes aux fourneaux et les asservir.
      Bises de passionaria
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    8. J'aime bien quand tu parles souvent de complémentarité entre les hommes et les femmes, car la diversité n'est pas l'opposition des opinions ou des hommes et des femmes, mais bien cette complémentarité essentielle qui fait la vie.

      Supprimer
    9. J'en suis intimement persuadée...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    10. Est-ce cela qu'on appelle "l'élasticité d'esprit" qui fait que l'homme et la femme puissent vivre en bonne intelligence et non celui sclérosé, gagné par tous les conditionnements humains, dont les religions ont de tout temps phagocyté l'intelligence humaine.

      Supprimer
    11. @ Céleste
      Tu as pu CHOISIR de vouloir travailler ou non. 80% (au moins) des femmes n'ont pas cette possibilité: elles sont OBLIGEES de le faire parce qu'une famille ne vit pas sur un salaire de bas de classe. Ca change la donne en ce qui concerne l'autonomie financière des femmes (et des hommes aussi lorsque 100% du salaire passe dans le ménage).
      Je suis pour un régime où seules les femmes (ou les hommes) qui le DESIRENT puissent travailler et que les autres, hommes ou femmes puissent élever eux mêmes leurs mioches. Ce serait tout bénéfice pour les mioches et pour la société en général.
      2 fois 50% partout me semblerait un bon équilibre.

      Pour le pas gommer les différences, je préfère parler d'équivalence des sexes.
      Molto baci

      Supprimer
    12. @je suis pour un régime où les hommes et les femmes aient tous le droit de choisir leur vie...mais on en est loin...
      Baci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    13. @ Bizak
      Je crois que je suis assez élastique comme fille, en effet ... ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    14. Tant que tu ne parles pas de ta morale, tu peux oser toutes les élasticités...
      Bacione

      Supprimer
    15. Tu as des doutes ? M'enfin...Je ne suis pas un politocard, pourtant !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. Ah, si l'immeuble avait eu 50 étages !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lol !
      C'est vrai...il n'en avait que dix fois moins...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Dans la majeure partie des cas où des couples se rencontrent dans l'ascenseur, nul besoin d'étages, puisque généralement ils montent au septième ciel sans qu'ils s'en aperçoivent.

      Supprimer
    3. Dans la majeure partie des cas, quand il fait sombre, je voulais dire! il fallait quand même le deviner!

      Supprimer
    4. Eh bien, tu as une sacrée expérience des ascenseurs !
      Je ne suis pas sûre d'atteindre si vite le septième ciel...ni même le sixième !
      hi hi !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    5. Les ascenseurs, ça nous encense quand on est dans la quintessence de la volupté, provoquée par deux êtres embrasés car trop prés l'un de l'autre.

      Supprimer
    6. Encenser dans le sens "d'embaumer"!

      Supprimer
    7. Je suis sens dessus-dessous, c'est insensé !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    8. T'as raison, c'est insensé d'être sens dessous-dessus, quand ceux de dessus croient ne jamais être en dessous! hi! hi!

      Supprimer
    9. Mais ça se complique lorsque ceux du dessous veulent aller au dessus...

      Supprimer
    10. Oui il y'a bien dans cette vie des hauts et des bas, des dessus et des dessous et ce n'est pas l'ascenseur qui m'en démentirait.

      Supprimer
  26. Célestine,

    Le "brouillage" dont je parlais plus haut n'est pas encore -et heureusement-trop "répandu" ...et les problèmes de Monsieur et Madame ToutleMonde sont ceux que tu décris, je suis bien d'accord...(égalité des droits)...

    Néanmoins, si tu cherches un peu plus loin et que tu regardes "de quel côté souffle le vent", tu seras surprise de constater que la "confusion des sexes" a déjà commencé et pas qu'un peu...
    Exemple :
    https://www.youtube.com/watch?v=EYX7ACuTBTY
    (malheureusement, ce n'est pas une blague !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non sans rire, c'est une blague ce truc ...

      Supprimer
    2. Que nenni !
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Thomas_Beatie

      Supprimer
    3. Ah ben non...c'est pas une blague...
      Bon je retourne dans mon ascenseur...
      :-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Tu as raison et quand je regarde dans tes yeux, j'ai le vertige
      TVB Cara

      Supprimer
  27. Comme quoi la relation homme-femme est truffée de contradictions... Quel schéma ennuyant que le compliment, sempiternelle vue et revue des millions de fois, que c'en est lassant...
    Il ne me viendrait nullement de dévoiler un ressentis envers une personne... La première raison, pour n'embarrasser ni le locuteur ni l'interlocuteur; la deuxième raison, par éducation humaine... Les animaux font peu de cas de la pulsion, et il faudrait savoir ce que l'on veut : l'Homme se place t'il sur le rang de l'animal ou pas ?...
    Bref. Quand je vois l'océan je ne lui parle qu'avec mon âme... je fais de même avec les gens.
    Comme quoi, nous n'avons heureusement pas le même schéma de fonctionnement ! Sinon, quelle poisse, quelle mortelle existence que la répétition insipide...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le débat est parti sur la relation homme/femme, mais moi je parlais de relations humaines en général. Pourquoi un homme ne ferait-il pas de compliments à un homme ? Et une femme â une femme ? À moins que l'on mette derrière cela une intention d'ordre sexuel...et uniquement d'ordre sexuel...c'est justement ce que je réprouve.
      Cela dit je comprends ta position. Tu n'es pas le seul à penser que si tout le monde se mettait à dire des choses positives et â s'aimer, ce serait d'un chiant incommensurable.
      Moi-même je me suis toujours dit que le " paradis" tel qu'il est décrit dans la bible est un endroit d'ennui mortel...un endroit où il ne se passe rien. Et d'ailleurs, les voyages où l'on se retrouve dans une île où il fait toujours beau, ça va bien une semaine ou deux, mais après ce doit être monotone...c'est en cela que l'humain n'est plus un animal depuis longtemps: parce qu'il ne se sent exister que dans le conflit, le crime, l'accident, la catastrophe, le mal, le négatif...même ceux qui sont doux comme des agneaux assouvissent cela en regardant des films ou en lisant des histoires affreuses.
      Il n'y a qu'à voir la pulsion morbide qui pousse les badauds à "aller voir" quand il y a un accident pu un incendie...
      C'est pour cela que ce n'est pas près d'aller mieux sur terre...
      Oui, je m'interroge grâce à toi, ce matin...( mais ce n'est pas un compliment...)
      Bises
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. Bon, voilà, j'y suis arrivée o:) non en suivant un lien (serait-ce de là que venait le problème?) mais en tapant ton nom sur google - le résultat en vaut la peine... Vivons dans un immeuble de 12 étages à 4 appartements par palier, et on aura l'occasion d'échanger des paroles gentilles (même si on était de mauvaise humeur ou soucieuse avant o;))) Et la discussion est intéressante o:)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente de te revoir Pivoine !
      J'espère que tu as mis mon lien dans tes favoris pour t'éviter toute gymnastique.
      Tu peux aussi t'inscrire à ma newsletter si tu veux : c'est en haut sous les onglets...
      Bises et belle journée !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  29. Je n'ai plus qu'une envie c'est de prendre l'ascenseur avec toi. Mais saurais-je dire quelque chose de différent ?
    Un des avantages significatifs c'est qu'on se fréquentent par blog interposés depuis quelques années et que j'aurais pu louer ton écriture.
    Mais sans les mots j'aurais pu dégainer mon artillerie.
    Pour une mise au point serrée, cadrer tes yeux marins, t'embrasser du regard avec l'intention de faire de toi la muse de l'ascenseur.
    Mais j'ai un flash à retardement, il aurait sans doute fallu que je te fasse le coup de la panne juste pour te fixer dans mon objectif.
    Mais loin d'être Molière j'aurais pu susurrer : "Madame, d'amour vos beaux yeux me font" mais je pense que je me serais perdu dans les mots.
    L'ascenseur est commun si je puis dire, je te propose la Lune, avec tout le respect que je te dois, et je pourrais contempler les étoiles dans tes yeux,ébahi par leurs scintillements.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouh pinaise ! Que de feu !
      Tu m'en as donné pour mon argent, je n'avais qu'à pas dire que j'aimais les compliments ! :-)
      Non sérieux, merci beaucoup, je me suis juste cru l'espace d'un instant,un héroïne de Rostand...
      Merci mon ami pour cette déclaration cosmique ^^
      gros bisous ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Je pensais plutôt prendre des coups de bâton sur la lune pour mon outrecuidance mais ton sens de l'humour et ta gentillesse sont passées outre. :D
      Je n'ai pas abusé de flatteries ... mais rassure-toi ce n'était pas une déclaration publique. :lol: je connais ta bienveillance.
      Mais c'est avec envie que je t'envoie un ascenseur rempli de bisous. :oops:

      Supprimer
    3. Je te renvoie l'ascenseur, cher ami.
      C'est un plaisir que tes interventions...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  30. Roo! Il s'en passe des choses dans un ascenseur, tout de même! Mais ce n'est pas étonnant, avec tes si beaux yeux...:)
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rha la la ! Que ne me fit-il un compliment sur mon pull ou mon sac !
      La face du monde en eut été changée...
      Bises ma luciole.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  31. Je partage ton point de vue, on n'est pas des sauvages tout de même, on peut communiquer comme des primates évolués, non ? Les mots gentils et sincères sont des cadeaux que nous offre la vie, il nous faut ouvrir toujours plus notre cœur pour les apprécier à leur juste valeur et ouvrir notre regard à la bienveillance du monde, elle existe. Bises à toi, océan céleste. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sommes-nous des primates évolués ? Tu poses là une question qui relancerait facilement le débat, chère Plume... Au vu de certains énergumènes, il semblerait que non, pas tout à fait.
      Mais je préfère me concentrer sur les homo delicatensis...
      Oui, ça existe et tu en fais partie
      Bises célestes zet étoilées
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  32. s'il t'a dit ça c'est que tu l'as regardé ! je ne sais pas si j'en serais capable mais finalement en réfléchissant bien je crois que oui !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai regardé parce que c'est la moindre des politesses. Peut-être que le monde irait mieux si l'inconnu n'était pas souvent pris comme un étranger, un ennemi...
      Mais j'avoue que je n'ai pas cherché particulièrement à croiser son regard.
      Enfin, en ce qui te concerne, rendez-vous au prochain ascenseur que je vérifie tes dires :-) hihi !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ahhhhhhhhhhhhhh! Si tu avais baissé les yeux comme il sied de le faire pour toutes jeunes filles de bonne famille....
      C'est pourtant simple:
      Les yeux rivés au sol, tu dis bonjour Monsieur avec une petite voix et une légère génuflexion et ça t'économise 133 commentaires...
      Un baci sul fronte (qui devient enfin accessible puisque tu as la tête inclinée en avant.)

      Supprimer
    3. Tssssss !
      C'est tout ce que j'ai à dire. ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  33. Le harcèlement, c'est l'insistance quand on a dit "non" ou pas répondu, point barre. Comme toi, Célestine, je me dis que cette obsession du harcèlement va finir par empêcher tout contact naturel entre les gens. Depuis des années, j'ai été abordée, complimentée, il m'est arrivé d'aborder et de complimenter (ça leur fait un peu peur, d'ailleurs :) et il ne m'est rien arrivé de fâcheux. Par parenthèse, je viens de me faire incendier par une féministe parce que j'ai osé dire que la passion amoureuse est en elle-même une emprise, une perte de discernement, alors qu'elle soutient que l'emprise est une manipulation des femmes par des hommes pervers. Certes, les pervers manipulateurs existent, mais les femmes folles d'amour aussi... Il est tout de même possible de plonger dans le bleu de tes yeux et d'y barboter avec bonheur, sans se noyer, non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'espère, chère Françoise, loin de moi l'idée de noyer quiconque, j'ai trop de respect pour autrui en général...Tout cela n'est qu'un problème d'outrance. Les choses sont ce qu'elles sont, ni trop, ni trop peu, et dès que l'on radicalise, dès que l'on pousse à l'extrême, que ce soit des idées ou des comportements, on tombe dans l'excès, et l'excès est toujours négatif à terme.
      J'ai connu cette folle passion aveugle que tu évoques, et elle m'a brûlé une partie du coeur à jamais.
      Mon tempérament de Méditerranéenne croisée de Celte y est sans doute pour quelque chose. Je n'aime pas le tiède et le mièvre. Mais je corrige les excès de ma nature en suivant un juste milieu qui s'apparente le plus souvent à un fil au-dessus du vide: mais c'est ma façon à moi de rester en équilibre.
      Merci pour ton témoignage, Françoise. Je ne doute pas que tu aies été complimentée souvent, car tu rayonnes.
      Gros bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  34. N'allons pas jusqu'à parler de compliments. Le gars, pas habitué, un peu brute avinée, qui voudrait par exemple juste te demander quelques nouvelles, comment oserait-il, maintenant? Hein, Celle, comment? Après toutes ces opinions si bien exposées?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais qu'il est mignon ce petit Bof...
      j'adore en fait...C'est comme un compliment ^^
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Ah au fait je vais bien puisque tu me demandes de mes nouvelles. Même si j'ai pas pu voir ton chou le weekend dernier...

      Supprimer
  35. Mais c'est tout l'océan que tu as dans les yeux ma Célestine !
    Des compliments comme ça, j'en ai eu deux ou trois dans ma vie, et je ne les ai jamais oubliés :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais quand je parle de coffret précieux...c'est que des phrases comme celle-là sont de petits bijoux...Et tu as raison, il n'y en a pas tant que cela. Je me souviens de toutes.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  36. "Les êtres que l'on connait, étaient tous des inconnus".

    Ca c'est sûr.

    Ah ce que j'aimerais recevoir un joli compliment !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ma Suzame, je suis sûre que tu as déjà reçu des compliments, j'ai vu ton sourire un jour sur FB.
      Et puis en tous cas, moi je te fais toujours des compliments sur ton blog...
      Et moi, au moins, tu es sûre que je n'ai pas des intentions inavouables. hihi !
      Gros bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Sourires et rires à te lire Mme la Fée sans intentions inavouables.
      Bises de ma Bretagne à ton Sud via un souffle de vent taquin !

      Supprimer
    3. Bisous ma belle amie.
      J'ai senti le souffle de vent...
      Il avait un parfum de mer et d'algues... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  37. Qui est-ce qui a du soleil dans ses yeux
    Même dehors quand il pleut
    Qui rend chacun de mes jours plus merveilleux ?
    C'est une fille aux yeux bleus

    Mais qui est-ce qui a mis au fond de mon coeur
    Cette petite fleur
    Qui a fait de mes jours gris un été à deux ?
    C'est une fille aux yeux bleus

    Des yeux tout bleus, j'en avais vu bien souvent
    Mais des comme ça jamais encore
    J'y vois passer le crépuscule et l'aurore
    Le ciel et l'océan

    Qui est-ce qui a du soleil dans ses yeux
    Même dehors quand il pleut
    Qui rend chacun de mes jours plus merveilleux ?
    C'est une fille aux yeux bleus

    Des yeux tout bleus, je connais des tas de gens
    Qui n'en font pas tout un poème
    Mais des comme ça, quand on les voit on les aime
    Inévitablement

    Mais qui est-ce qui a mis au fond de mon coeur
    Cette petite fleur
    Qui a fait de mes jours gris un été à deux ?
    C'est une fille aux yeux bleus

    Marcel Amont... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connaissais pas cette chanson, je suis très émue.
      merci, merci ma Licorne.
      C'est super beau.
      ⁀) ✫ ✫ ✫.
      `⋎´✫¸.•°*”˜˜”*°•✫
      ..✫¸.•°*”˜˜”*°•.✫
      ☻/ღ˚ •。* ღღ ˚ ˚✰˚ ˛★* 。 ღ˛° 。* °ღ ˚ • ★ *˚ .ღ 。
      /▌*˛˚ ░G░R░O░S░ ░B░I ░S░O░U░S░ ˚ ✰* ★
      / \ ˚. ★ *˛ ˚ღღ* ✰。˚ ˚ღ。* ˛˚ ღ ღ 。✰˚* ˚ ★ღ

      Supprimer
  38. C'est vrai que tu as le bleu dans tes yeux !!! Et d'un homme ou d'une femme , un compliment ça rend vivant !!!

    RépondreSupprimer
  39. Excellent texte qui est très réaliste et sent vraiment le témoignage.
    Tu nous écris tout-de-go que tu aimes les compliments ? Mais que voilà de plus normal ! Je ne connais pas beaucoup de femmes qui n'aiment pas recevoir de compliments, surtout s'il est bien déclamé et que ce compliment est sincère. Celles qui se sentent agressée sont des emmerd.. du M.L.F ou des Chiennes de Garde qui voient en chaque homme un mâle dominateur, un pervers, un homme sexiste et phallocrate ; à cause d'elles et de leur comportement vis-à-vis des hommes, ces mêmes hommes n'osent plus faire un compliment à une femme de peur d'être rembarrés violemment et d'être qualifiés de harceleur sexuel.
    Pauvre France qui est pourtant le pays de la courtoisie, de la galanterie et de la séduction fine !
    Lorsque tu annonces qu'un compliment vaut mieux qu'un coup de pied au cul, je te suis totalement sur ce terrain : rien ne vaut les compliments pour encourager et stimuler quelqu'un qui fait quelques efforts.
    Que tu aies trop lu Rostand, les poètes romantiques ou Marivaux n'est en rien une tare bien au contraire : j'apprécie les femmes qui ont ce petit côté romantique mêlé à un amour du marivaudage. Cela nous change de cs femmes refoulées ou frustrées anti hommes qui voient le mal partout et ne savent plus se conduire en femme.
    Ton aventure ne me surprend guère car je me reconnais tout à fait à100% en cet homme qui t'a fait un compliment : je suis du même acabbit et mes collègues féminines le savent bien. Elles sont conscientes que lorsque je leur fais un compliment, il est sincère, sans arrière pensée et toujours dit avec une certaine recherche. Résultat, elles en rougissent parfois. Certaines m'ont dit un jour : "Yann on adore quand tu nous fais un compliment ou que tu nous regardes. Dans ces moments, ta façon d'agir nous donnent l'impression d'être belles et d'être aimées" . Ces collègues ont fort bien ressenti le message que je voulais faire passer.
    A ton prénom et à ta façon d'écrire, je te devine belle, sensuelle, riante et très féminine : le type de femme qui me fait me retourner et me fait dire " je n'ai pas perdu ma journée. Aujourd'hui, elle commence par un grand soleil venu d'ailleurs".
    Alors après avoir lu cet article, j'avoue ne pas avoir perdu de temps bien au contraire : je crois avoir découvert le site d'une femme qui est fière d'être femme, se sent belle en tant que femme, une personne qui sait séduire délicatement et adore être séduite par un compliment, un geste, un regard. le fait d'avoir découvert cette femme me fait te dire : Je n'ai pas perdu ma journée grâce à une grand ciel bleu sur la voute de ma nuit de couche-tard.Bisous affectueux chère Célestine et continue de te sentir femme et belle, tu ne feras que des heureux en plus de toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon billet aura fait couler de l'encre, et de la belle encre ! Quelle explication de texte ! Merci beaucoup. Je ne tenais pas vraiment à déclencher une polémique, juste exprimer que les rapports humains auraient tout intérêt à être clairs et sereins mais que dans le monde ou nous vivons, ce n'est pas gagné. les intérêts, les méfiances, les turpitudes humaines rendent les choses compliquées.
      J'ai beaucoup réfléchi sur cette notion de «pouvoir» des uns sur les autres, qui empoisonne la vie de milliers de gens. Faire un compliment à quelqu'un, est-ce prendre l'ascendant sur lui ? Accepter un compliment, est-ce donner du pouvoir à l'autre ?
      Ces questions restent irrésolues pour l'instant.
      Mais le débat a le mérite d'avoir permis à des opinions très diverses de s'exprimer, et en cela déjà, je suis heureuse de l'avoir fait.
      Bises yann. Je t'ai ajouté à mon célèbre totem.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  40. Je serai donc le 150e commentaire sur ton billet, Célestine !
    T'as de beaux yeux, tu sais ! C'est sûrement ça qu'il voulait te dire, cet inconnu de l'ascenseur. C'était joli, en effet, sa réflexion.
    Et un beau compliment. Parce que tes yeux le valent bien !
    Les z'humains aiment être flattés, ça fait du bien, un petit mot doux, un compliment.
    On n'en dit pas assez...
    A part ça, je ne parle pas aux inconnus. A Lyon, de plus en plus, se répand la mode des "sourires gratuits" et des "bisous gratuits".
    L'autre soir, j'ai vécu une scène très drôle dans le métro. Ca me fera l'occasion d'en faire un petit billet !
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai hâte de lire ton billet, ma Soène. Merci d'être venue clore le débat de façon aussi jolie.
      Tu as raison, on ne se dit pas assez de mots doux, les gens sont trop hargneux et sur la défensive...
      Gros bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  41. « Vous avez la mer dans le regard »

    Evidemment, tu as aimé !
    Encore une victime consentante de l'homme qui ne voit en la femme qu'un réceptacle à ses débordements !
    En plus, tu n'arrives même pas faire illusion d'indépendance !
    Oser écrire "Surtout quand ils sont bien troussés."
    On repère tout de suite l'acquiescement au rôle dévolu au mâle obsédé incapable de maîtriser ses pulsions !
    Célestine, tu es la honte des "Chiennes de garde" !
    (Au moins, "Osez le féminisme" a eu des campagnes autrement instructives...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mua ha ha ! trop drôle !!! ;-)
      Oui c'est vrai je suis une poupée blonde décérébrée qui n'a aucune idée de ce qu'est le féminisme... Fais moi mal Johnny ! encore encore ! c'est toi le plus fort !
      :-DDD
      ¸¸.•*¨*• ☆


      Supprimer
  42. Bonjour Célestine.
    "Vous avez la mer dans le regard", c'est bien plus poétique que "T'as d'beaux yeux verts pistache, dommage que tes oreilles les cachent". Non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais c'est moins drôle ^^
      je crois que je rirais beaucoup si quelqu'un ou quelqu'une me disait ça... :-)
      Parce que l'humour, c'est inestimable de nos jours...
      Bises enjouées
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  43. Mais bien sur, c'est pas du harcèlement, c'est juste le printemps qui arrive , voilà tout... :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Judicieuse remarque Mind
      Beaucoup de bruit pour rien en somme...^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  44. Tous ces commentaires ont été puisés à l'encre de tes yeux qui a coulé sans entacher le chemin qui menait à la mer. Cet inconnu est un poète car il a vu la mer dans ton regard, ce qui signifie que tes yeux bougent et parlent comme les vagues. Quel beau compliment ! Tu l'as reçu comme il se doit, avec simplicité et oui ça fait du bien. Si chaque être humain était sincère et vrai, alors la peur n'existerait plus et nous pourrions retourner dans le jardin d'Eden. La femme ne sera jamais l'égale de l'homme pour la bonne raison c'est qu'elle est son complément. Il faut toujours avoir à l'esprit qu'il n'y a pas d'êtres inférieurs ou supérieurs, mais des êtres différents et complémentaires. Si physiquement elle paraît plus frêle, elle vit pourtant plus longtemps. C'est l'homme qui fait barrage à l'égalité car il veut dominer alors que l'intelligence d'une femme vaut largement celle de l'homme. Voilà ce qu'il faut souhaiter, ne plus vivre dans ou avec la peur de l'autre. Belle soirée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelles paroles réconfortantes, Lauriza !
      Je ne sais pas expliquer comme je suis vraiment, mais imagine simplement un coeur d'enfant dans un corps d'adulte, et tu comprendras combien je me sens parfois en décalage dans ce monde brutal.
      Bisous ma belle
      Heureuse de te voir de retour.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  45. Que de commentaires pour dire que nous avons besoins d'aimer et d'être aimer! Est-ce mal?
    Est-ce mal de dire que la mer est aussi belle que tes yeux bleus azur ? Est-ce mal de dire que tu es paisible comme l'eau qui coule d'une source ? Dieu que nous manquons de sourire, comme des mots délicieux pour croire encore aux rêves. Je ne m'épargne jamais de glisser une belle parole à une anonyme qui passe et qu'on ne reverra peut être jamais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu regardes les choses avec tes yeux de poète.
      Tout le monde ne sait pas le faire, mais ce n'est pas grave.
      Chacun est comme il est.
      Merci de tout coeur Bizak, pour ces mots apaisants
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. @ Bizak
      Et pour UN anonyme, tu glisses rien? :-D
      Avec une accolade, mon ami.

      Supprimer
    3. Tu as raison de le souligner, Blutchy.
      Je suis sûre qu'un jour, les êtres humains se diront des choses gentilles
      (mais nous nous serons morts mes frères)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. T'es un Anonyme qui ne passe pas inaperçu, mon cher Blutch! alors crois-moi que rien à te regarder je baisse les yeux. Tu dégages une pudeur et une humilité que même les mots se contorsionnent pour trouver un chemin et te dire: Merci pour ton érudition et ta grande modestie.
      Accolade aussi, cher ami

      Supprimer
    5. @ Céleste
      Des êtres humains se disent déjà des choses gentilles. Agissons pour que ce « DES » grandisse de plus en plus et un jour couleur d'orange il deviendra peut-être un « LES ».
      Il ne nous appartiendra alors plus de le cultiver, mais qu'importe, notre part de colibri sera faite.
      @ Bizak
      Hou là là, au vu de la couleur légèrement cramoisie de mon visage, je ne peux dire qu'une chose : Mais sioux plaît mon cher, je confusionne.
      Quoi que... tu as raison au moins sur un point : Il m'est difficile de passer inaperçu:-)
      Ce que je sais n'est rien en regard de ce que j'ignore encore... Il me faudra encore bien des vies pour combler mes lacunes (si tant faire ce peut).

      Tu as une grande âme de poète mon ami et une bonté naturelle qui te fait voir la face dorée des choses et des gens. Merci d'être toi.
      Accolade e baci à la taulière.

      Supprimer
    6. Merci Blutchy pour ces paroles d'espoir.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  46. Un compliment, un sourire, un regard autre qu'indifférent, et nous voilà taxé d’intrusion…
    Quel dommage dans notre monde égoïste. Nous avons tous besoin, je le crois comme toi, de compliments sincères, désintéressé. Mais, nous le savons tous, ils le sont rarement.
    Ceci dit, si tes yeux sont maritimes, plein de vagues bleues… forcément ils attirent les regards, les beaux mots.
    Veinarde !
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Veinarde...oui, sans doute... ;-)
      Quand le compliment est comme cette fois-là.
      Mais c'est vrai que ça n'a pas toujours été le cas.
      Bises letienne
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  47. La beauté cachée des laids, ds laids... la beauté cachée des laids.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La beauté intérieure n'a pas de prix...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  48. Les compliments sont toujours agréables à recevoir, et il ne faut pas toujours voir du mal partout. La personne qui les fait peut être tout à fait sincère et ne rien attendre en retour. On sait combien les phrases positives font du bien, alors, ne nous privons pas de les apprécier et aussi d'en distribuer aux autres. :-)
    Belle soirée à toi, Célestine. Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'attendais pas un autre commentaire de ta part , chere Francoise.
      Et je sais que tu fonctionnes comme moi
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Merci pour le "tu rayonnes" laissé sur la réponse au commentaire plus haut dont l'auteur s'appelle "Françoise", Célestine, je le prends pour moi, mais en ce qui concerne ce même commentaire, il n'est pas de moi, il s'agit d'une autre "Françoise". (sourire)

      Supprimer
    3. Mais toi aussi tu rayonnes...
      Et c'est vrai qu'il y a eu tellement de coms sur ce billet que je ne me souvenais plus de cette Francoise-là...
      Bisous bon weekend end

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.