mercredi 25 mai 2016

Saturne plus pour lui




Description de cette image, également commentée ci-aprèsAndré Brahic est mort.
Ce n’était pas un pipole, sa mort n’a pas fait plus de bruit qu’un éternuement dans le métro aux heures de pointe. Ou, devrais-je dire, qu'une étoile qui s'éteint. Pouf !
Son cœur si enthousiaste a lâché (sans doute aidé par quelques cigarettes et deux trois excès d'amour de la vie...) les bons vivants font de mauvais morts comme disait Coluche.
Il est parti voir de plus près si les anneaux de Neptune sont bien comme il les a décrits, lui qui en est le co-inventeur…
Dans ce billet daté du 23 janvier, je parlais de sa fébrilité scientifique et de sa positivité qui faisait du bien. Heureusement, son message reste pour ceux qui veulent l'écouter...
J’écrivais : « Un projet personnel pour 2016 ? Aller écouter un de ses cours en amphi,  lui parler à la fin du cours, lui dire toute mon admiration et en ressortir regonflée à bloc. »

On croit toujours qu’on aura le temps. Mais la mort se fout du temps.
Allez, j'appelle mes parents, j'ai deux trois choses importantes à leur dire...
On ne dit jamais assez aux gens qu'on aime qu'on les aime.
¸¸.•*¨*• ☆



76 commentaires:

  1. Quand j'ai appris sa mort dans une simple annonce à la toute fin d'un JT pendant le week-end de la Pentecôte je crois, j'ai tout de suite pensé à ton récent billet sur lui. Et tout de suite après, j'ai pensé aussi : il faut se dépêcher de faire ce qu'on a à faire dans la vie. Bises, Celestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi cela ne fait pas très longtemps que je l'ai su...oui, c'était quelqu'un qui comptait pour moi, un phare, une balise, quelqu'un de bien...
      Bisous cher Patrick
      ¸¸.•*¨*• ☆¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Heureusement qu'il y a des ¸¸.•*¨*• ☆ pour parler de ce passionné astrophysicien, dont la mort est passée sous silence ou presque, évènement alourdi de surcroit d’une bourde de l’Elysée.
    Et tu as bien raison de vite bigophoner à tes parents

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'Elysée sans bourde, ce ne serait plus l'Elysée...
      Ouais, d'accord, c'est pas mes onions (très nouvelle orthographe)

      Supprimer
    2. @Jak

      Il était passionnant à écouter, et joyeux. Oui la joie éclairait son visage.
      Son débit rapide prouvait que la joie bousculait les mots dans sa bouche, il fallait que ça sorte !
      Peut-être qu'à un moment, pris dans ses enthousiasmes de gosse, il a simplement oublié de respirer...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. @Walrus

      Je ne savais pas, je viens d'aller voir effectivement, c'est tout à fait le genre de
      bourde que l'on fait quand on ne prend pas la peine de s'intéresser aux gens...
      C'est pitoyable, mais tellement significatif de la médiocrité actuelle !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. bel hommage Célestine! on croit qu'on a le temps....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La moindre des choses pour ce grand homo rigolus, comme il aimait à se qualifier lui-même...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Tu as bien raison Célestine d'aller dire " je vous aime " à ceux qui te sont chers. Tu ne feras pas partie de ceux qui disent : "Si j'avais su ...". J'ai appris au fil du temps à dire " je t'aime et je vous aime " et çà fait tellement de bien que la vie prend une autre dimension. C'est plus fort que de recevoir un joli compliment si tu vois ce que je veux dire. Disons qu'un compliment est toujours agréable mais éphémère tandis qu'un je t'aime profond et vrai c'est pour l'éternité, parti au delà de Neptune, des étoiles et des galaxies et qui restera à jamais gravé dans le cœur de tous ceux qui l'auront reçu avant de partir dans le monde mystérieux que les êtres humains voudraient bien percer. Belle fin de journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que les «compliments» et les «je t'aime» ne jouent pas dans la même cour...je me vois mal déclamer «je t'aime» à un ou une inconnue dans la rue...
      Oui pour ceux que j'aime (et dont je n'ai pas fait la liste exhaustive, j'ai parlé de mes parents parce qu'ils sont dans la tranche d'âge où l'on meurt plus facilement que ce que l'on gagne au loto... ;-)
      Mais tous les êtres chers méritent qu'on le leur dise, aussi souvent que possible.
      Même si, comme L. Chédid le dit si bien dans la chanson, on a trop de pudeur, et par peur de les gêner, on ne le leur dit jamais assez...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Te l'ai je déjà dit ?
    Sans doute oui à ma façon par des voies détournées...
    Alors je profite de ce billet, opportunément: je t'aime, Célestine !!! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça c'est une belle déclaration, j'en suis toute émoutionnée...
      Y a pas à dire, il a raison mon père... c'est meilleur qu'un coup de pied au c.... ^^
      Bises célestement célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. "La compagnie des étoiles m'est précieuse", écrivais-tu. Elle doit l'être encore davantage, puisqu'il les a sans doute rejointes.
    J'espère que dans ce monde céleste toutes nos étoiles (j'en ai surtout une qui m'est très chère) mènent joyeuse sarabande.
    Et, oui, il faut dire je t'aime à ceux qu'on aime...
    Bisous, Célestine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue qu'apprendre sa disparition m'a peinée...C'était un peu comme perdre un oncle facétieux et tendre...Oui, il y avait une certaine tendresse dans cet homme là, et dans son sourire de "zébulon pétillant" comme dit Pierre.
      je souhaite aussi pour toi que ton étoile danse la sarabande.
      Bisous sincères, Chère turbulente
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. C'est toi qui m'apprends sa mort, après m'avoir fait découvrir ce Zébulon pétillant.

    Pour ce qui est de dire aux gens qu'on les aime… voila un sujet qui mériterait un billet à lui tout seul.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis bien désolée, cela prouve que les médias l'ont un peu passé au second plan...
      Mais il faut dire aussi que nous n'écoutons pas trop les infos "officielles" ni toi ni moi...
      Quant au sujet du billet, ne nous y trompons pas: celui que je développe dans les dernières lignes est au moins aussi important que le départ de notre Zébulon...
      Encore faut-il s'entendre sur ce verbe si polysémique...

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. J'ai vu l'autre soir une étoile filante... Mais elle ne tombait pas sur terre, non, non, elle s'en éloignait ! Cassiopée via Saturne changer à Bételgeuse, ce devait être lui ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dis donc tu as de bons yeux mon Andiamounet !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Les vraies lumières font mal aux yeux quand on les regarde trop. Tu crois que c'est pour ça que les médias s'en détournent et préfèrent les futilités et le bla bla?
      Oh oui, parle à tes parents, questionne, raconte et surtout dis leur ton amour. C'est triste quand on ne peut plus le faire... Je suis en Corse avec ma fille un an après la mort de son papa et c'est dur pour elle

      Supprimer
    3. Quand on voit la bande de bras cassé sur lesquels les médias mettent le projecteur, les bimbos décérébrées, les politicards véreux, oui, on se dit qu'on ne risque pas d'avoir mal aux yeux...Et on peut vraiment parler de futilités et de bla-bla.
      André Brahic, lui, était passionnant, clair, métaphorique, et dense...Tout le contraire de Nabila.
      Bisous et prends soin de toi ma belle rousse. La Corse en cette saison doit être un enchantement.
      Une pensée à Eve.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Oups, bras cassés, bien sûr...

      Supprimer
  9. Oui alors, je le dis tous les soirs à mes enfants, à mon mari pas assez, à ma mère, elle ne veut plus nous parler en ce moment, mon père sur son nuage, je suis sure qu'il m'entend.
    André Brahic, fan ! Tu as entendu la tête au carré du lundi de Pentecôte. Mon fils veut être astrophysicien, alors tu parles, qu'on l'aime!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne me dis pas que ton fils s'est découvert cette passion après avoir vu Alexandre...
      Oui j'ai écouté l'émission en podcast. Fan de ce joyeux rigolus !
      Bises ma bulle
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. La planète terre doit se sentir terriblement seule depuis la disparition de son digne porteur d’échos stellaires qu’était André Brahic. Il était le médiateur intersidéral, transmettant les récits des anales des différentes planètes, nous informant de tous les fantastiques soubresauts galactiques, des mystères de la vie des étoiles. Oui la terre a de quoi être triste et saturne plus.
    Merci la Céleste de nous avoir fait découvert cet homme intersidéral.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ...fait découvrir, bien sûr!

      Supprimer
    2. Un homme attachant, bienveillant, vif, charmant, généreux, gai et tonique...
      Un bel hommage sur l'émission dont parle mon amie hélène juste au-dessus.
      ICI
      Un porteur d'échos stellaires...Que c'est beau !
      Je suis triste de sa disparition.
      Bises étoilées
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. Un grand homme que voilà parti
      Les étoiles ne savent que faire
      il pleut du ciel des cailloux de sang
      Le soleil ne sait plus comment
      Faire de sa lumière refroidie
      Non! répondent les voix des anges
      Nulle tristesse ne doit se figer
      Brahic était celui qui illuminait le ciel
      N'oubliez pas ses paroles répandues
      L'univers est fait pour éclater de joie.


      Supprimer
    4. Ah jolis vers monsieur le poète...
      Oui l'univers éclate de joie quand on le regarde avec les yeux émerveillés d'un poète, ou d'un astro-physicien heureux de faire partager son savoir...
      je ne me lasse pas de l'écouter parler des étoiles, comme je ne me lasse pas de t'écouter aussi, toi qui puise dans l'or de tes sables les mots de miel qui feront mouche.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    5. Que d'éloges! quelqu'un m'a dit récemment:
      Hou là là, au vu de la couleur légèrement cramoisie de mon visage, je ne peux dire qu'une chose : Mais sioux plaît mon cher, je confusionne.
      Bisou la perle de pluie

      Supprimer
    6. Compliments sincères, mérités et totalement désintéressés...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. Tristement vrai.
    Voilà pourquoi, aujourd'hui, j'écoute un peu plus mon cœur. Voilà pourquoi je provoque plus de rencontres, de partages. Et tant pis si certains dises que je perds mon temps.
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne perd jamais son temps à aimer.
      Jamais. ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Il parlait vite... Peut-être avait-il conscience qu'il lui restait peu de temps et qu'il avait encore tant à dire.
    Voilà comment Neptune devient aussi taciturne que Saturne.
    Et dire que Chirac et Giscard bougent encore... Tu crois que la Camarde devient Alzheimer?
    Ti bacio Cara et ti voglio bene

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il avait ce débit des gens dont les idées fusent et bouillonnent...et se bousculent pour sortir toutes en même temps...
      Cela dit, ce sont souvent les meilleurs qui s'en vont, selon le vieil adage.
      ti voglio molto bene caro
      ¸¸.•*¨*• ☆
      ✫¸.•°*°•✫✫
      ..✫¸.•°*°•✫✫✫

      Supprimer
    2. On dit que les grands s'en vont toujours sur la pointe des pieds!

      Supprimer
    3. C'est vrai.
      L'humilité est la marque des grands. Des vrais grands.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Habiller quelqu'un de la chaleur d'un "je t'aime" créer un tsunami chez l'être aimé avec un "je t'aime", c'est très bien ; mais le mieux ne serait il pas de le prouver au quotidien ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr...mais quand les gens qu'on aime sont loin, la seule façon de le prouver, est de prendre son téléphone et de leur dire je t'aime...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Fermez les yeux et oubliez les images: j'aurais aimé une vidéo moins dirigiste, qui nous laisse libre de penser à qui on veut, mais yapas...

    https://www.youtube.com/watch?v=DOc0BfW5_vg&index=1&list=RDDOc0BfW5_vg

    Il y en a une autre, d'Hugues Aufray, dont un bout de phrase tourne en ronde entre mes deux neurones... Avec un peu de chance (ou peut-être un miracle ?) je la retrouverai un jour...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour la chanson de Fugain
      On n'aime jamais vraiment assez les gens qu'on aime...
      ne serait-ce pas Celle-ci ?
      Tu vois faut croire aux miracles.. ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ouiii, c'et celle-là, merci Cel de pallier les courants d'air qui déboussolent mes deux neurones embrumés !
      Et dans l'univers musical de Georges Augier de Moussac, qui travaille avec Hugues depuis "Garlic", hmmmm !

      Supprimer
    3. Je ne connaissais pas ce personnage...Merci de la découverte.
      Il a travaillé avec Francis Cabrel aussi, apparemment...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. ...personnage très discret qui a composé pour un tas de gens (dont "white & black blues", vainqueur de l'eurovision de ch'aispas quand et chanté par Joëlle Ursull), joue avec Cabrel et Aufray dont il tient la basse, et est en très grande partie responsable de l'ambiance musicale de ce dernier depuis 1972... Il chante aussi sous son propre nom, mais toujours très discrètement...

      Supprimer
    5. La chanson de Joëlle Ursul...je croyais qu'elle était de Gainsbourg ?
      En tous cas, tu lui voues une grande admiration, on dirait... C'est ton Brahic à toi ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. C'est vrai, pour les paroles et la zizique est effectivement de Georges Augier de Moussac
      Où quand Dide à raison sans donner tort à Celle estime.
      Pour tromper son monde, c'était Gainsbourg qui dirigeait Joëlle Ursull dans le clip de la chanson.
      Ce qui n'avait aussi fait penser qu'il en était le musicos.

      @ Jdissa.
      2 neurones, peut-être, mais ce ne sont pas des faignants... :-)
      Baci, serrage de paluche et tout le tremblement.

      Supprimer
    7. Ah ben t'en sais des choses...
      Et pourquoi il aurait voulu tromper le monde, Gainsbarre ? Il avait pas besoin de ça...
      baci di Celle "estime"
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    8. C'était le clip qui trompait son monde, certainement pas une volonté de Serge, il voulait juste que son texte soit parfait sur cette musique et il avait pleinement réussi. A l'Eurovision 1990, Joëlle arrive deuxième derrière un rital: Toto Cutugno... Putain de Mafia :-D

      Supprimer
    9. Je ne te savais pas si féru de concours eurovision, mio caro...
      Rhôô ! comment tu parles de ton compatriote ?
      Mamma mia !
      ^^

      Supprimer
    10. Cette chanson est une des très rares que j'ai aimées dans ce concours. Autrement, je ne m'y intéresse pas. Pour l'occasion, j'ai conversé avec mon pote Wiki :-)

      Supprimer
    11. Wiki le pédiatre ?
      Moi aussi, c'est une des rares, pour tout dire, j'avais aimé «Poupée de cire poupée de son » (mais j'étais au biberon) et « l'Enfant et l'oiseau » un peu plus tard.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Chédid... louis Chédid, voilà le genre de chanteur (sans voix) que j'aime j'achète ses disques, je n'apprécie pas sa non voix mais je l'aime.

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'aime depuis le début de sa carrière. Chouette famille, les Chedid...
      T'as beau pas être beau oh oh oh
      Monde cinglé hé hé hé
      j't'ai dans la peau oh oh oh oh
      j'taime j'taime j'taime
      Bises grand Bleck
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. "... puis la caméra zoom avant, jusqu'à son appartement... tou dou di dou'm...'

    Bleck

    RépondreSupprimer
  17. Oui, je crois qu'on a plus entendu parler de la bourde de l'Elysée que de ce brillant Monsieur ! Dites des bêtises il en restera toujours quelque chose ! Bon maintenant lui il s'en fout, il brille parmi les étoiles, discret et palpitant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh comme je suis contente que tu passes par ici, monesille.
      Tu as raison, le projecteur a été mis sur le champion de la bourde.
      Discret et palpitant, c'est exactement ça !
      Bises étoilées
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. Dame Céleste, j'avoue ma grande ignorance, ce jeune septuagénaire au sourire malicieux est un inconnu pour moi et je vais de ce pas combler ma terrestre lacune ! Bises, merci de la part des étoiles... brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne seras pas déçue, chère Plume.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. Bien sûr, il faut se dépêcher de dire JE T'M à ceux qu'on M...

    RépondreSupprimer
  20. Oui, j'ai pensé à toi quand j'ai appris sa mort.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai été choquée, surtout parce que j'avais décidé d'aller le voir.
      je ne m'en suis pas encore remise !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. Je me souviens de votre billet enthousiaste sur ce joyeux astronome.
    Votre hommage aujourd'hui est tout en pudeur et délicatesse.
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah...la délicatesse...ma qualité préférée chez les gens, première au top ten de mes préférences...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Eh oui et ô combien!
    Mais comme la pudeur m'empêche d'en dire plus, je parlerais volontiers de cette belle vidéo. Elle illustre parfaitement et simplement le propos, avec une petite touche de légèreté qui fait du bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup cette chanson. Tu as raison, elle est douce et légère.
      Elle fait du bien.
      Je suis ravie de te revoir, missA, oui vraiment ravie.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. Je n'ai pas cessé d'être par là et d'y prendre toujours autant de plaisir, mais je commente "dans ma barbe". Ca donne à peu prés ça:"Voilà!" , "Ben oui, parfaitement!", "Comme elle y va, trop drôle!", "C'est exactement comme ça que je l'aurais dit"...
    Commentaires qui bien que sincères ne brillent pas par leur originalité; du commentaire de feignasse qui s'assume, quoi! Mais feignasse finaude et gourmet(te) (Ah oui et pourquoi on pourrait pas le mettre au féminin?) qui se régale en silence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends...
      Mais ça me fait quand même rudement plaisir quand tu es un peu moins feignasse tout d'un coup !
      Merci beaucoup.
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Grand sourire touché et reconnaissant.

      Supprimer
    3. J'étais sincère, comme toujours.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. On a tellement l'habitude de la proximité de ceux qu'on aime, qu'on n'y prête plus guère attention. Jusqu'au jour où ils disparaissent. Alors, ce qui était une banale évidence, devient soudain un bonheur beaucoup trop ignoré.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très bien ce que tu dis. Tu parles d'or...
      Puisse un de mes amis chers voir ton message...
      Bisous émus
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. Oui et on a beau le savoir, on oublie de dire ces choses si importantes.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est dans des occasions comme celles-là que la vie nous rappelle à quel point il faut se dépêcher de vivre...et ne pas oublier de dire ces fameuses choses si importantes...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.