dimanche 8 mai 2016

Pépites

Afficher l'image d'origine
ipomée : fille qui n'y comprend rien à internet.























Au cours de mes lectures quotidiennes, il n'est pas rare que j'apprenne un ou deux mots nouveaux. J' en éprouve la même joie que lorsqu'enfant, je trouvais sur la plage un galet de forme étrange ou d'une couleur non encore vue.Je m'empressais de le serrer contre mon coeur et de courir le placer dans ma boîte aux merveilles.
Je les ressortais le soir, et à la lueur de la lampe ils paraissaient encore plus extraordinaires. Complètement inutiles mais beaux dans leur inutilité même.
Pour les mots, je me contente de les écrire dans un carnet. Il me semble qu'ainsi je m'élargis le coeur et l'âme. Leur sonorité me charme ou m'intrigue, et j'ai envie de savoir ce qu'ils signifient. Même si je sais que pour la plupart, je ne les replacerai jamais dans une conversation...quoique, ne disons pas « Fontaine... »
La littérature, à cet égard, est une mine inépuisable.
Les romans de toutes époques recèlent beaucoup de mots inconnus du commun des mortels, dont les auteurs ont empépité leurs écrits, et c'est un bonheur de devoir recourir au dictionnaire. On se sent tout de suite moins bête. 
Il y a aussi ces parcours semés d'embûches que l'on nomme les mots fléchés, source constante d'enrichissements sémantiques...qui serviront surtout à réussir d'autres grilles. 
Dernièrement j'ai ajouté à ma collection aiguail, ipomée, sébaste, maillotin...
Hier une amie m'a appris ce qu'étaient les racines pneumatophores des cyprès chauves de la forêt enchantée chère à mon ami Pierre.
De fil en aiguille et d'aiguille en fil, j'ai découvert que le préfixe am- dans amphore, était le même que dans ambivalent. En fait, il y a longtemps, on devait dire une ambiphore. (qui porte deux anses, donc que l'on peut porter des deux côtés) C'est pas formid' ça ?
Et ce matin, deux pépites chez l'un d'entre vous: sachez que chacun de nous possède un daïmon, et qu'il peut s'en servir pour faire sa metanoïa
J'ai toujours dit à mes élèves que la plus simple et la plus étonnante des agences de voyage, c'était le dictionnaire...et la Polysémie, la plus belle des destinations immobiles.

¸¸.•*¨*• ☆

74 commentaires:

  1. Ipomée : je vois bien, Celle, que tu veux ma mort de rire. Donc, j'en reste au titre, je vais à l'apéro, et je reviens lire si je trouve la force, hein, parce que ça bradasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que je me suis fait rire moi-même...c'est sorti tout seul!
      J'espère que l'apéro était bon...et qu'il ne t'a pas trop bradassé.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. J'ai eu un peu le "vertige"...en découvrant ton nouveau dessin, Célestine...
    mais comme le p'tit lapin semblait rassuré... ;-)

    Apprendre de nouveaux mots, c'est comme découvrir un nouveau territoire...il paraît d'ailleurs, qu'il y aurait un rapport direct entre la richesse de notre vocabulaire et ...notre propension à la violence...
    Plus notre vocabulaire est riche et nuancé, plus on peut exprimer sa pensée, et moins on ressent le besoin de se servir de ses poings...pour se faire entendre !

    Tu contribues donc grandement, sans le savoir, à la promouvoir la paix sur cette planète !

    Connais très bien les deux derniers mots en rouge (enfin, les trois)...mais pas les autres... j'ai donc appris quelque chose...:-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce genre de dessin au bord du vide est un peu une façon cathartique pour moi (encore un mot pour les grilles) de conjurer mon vertige...
      Quant au rapport inversement proportionnel vocabulaire/ violence, je crois que nous sommes aux premières loges, en tant qu'enseignantes, pour constater combien la pauvreté du vocabulaire entraîne la violence.
      Merci de me faire chantre de la paix, c'est un peu lyrique, mais je prends le compliment. ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆


      Supprimer
    2. C'était un peu du second degré, bien sûr...(j'ai oublié le smiley clin d'œil).

      A propos du daïmon , il y a un roman d'Hermann Hesse qui s'appelle "Demian" (ce qui veut dire la même chose), tu connais ?

      Supprimer
    3. Non je ne connais pas...J'ai vu le résumé ça a l'air costaud...

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Y a pas de mal. En rajoutant ce "la" redondant, tu étais dans l'air du temps....Plus un journaliste qui ne fasse pas la faute...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Ah dis donc, c'est du direct, hein! Je suis sorti me soulager avant d'en boire un: le vent souffle du sud par dessus les puys. Le vent qui rend fou! Pourvu qu'il n'arrive rien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aïe aïe ! prends garde, pèlerin la pluie est en chemin !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. A part Ipomée, je ne connais aucun des mots que tu cites. Il faut être courageux pour apprendre la langue française !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et encore, je suis sûre que tu ne connaissais pas ma définition personnelle... ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Je vais essayer de retenir daïmon, il me plait bien ce petit mot là !!!
    Beau dimanche poétesse des mots et des étoiles, et des bises... brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, même s'il a un lien de parenté avec le démon...
      Pour moi, mon petit esprit familier, c'est celui que j'appelle mon (geminy)criquet...la voix de ma conscience en quelque sorte. Tu te souviens ?
      Bises étoilées
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. deux nouvelles acquisitions pour moi, sébaste qui ne me sera pas très utile mais daïmon,je prends!j'aime la signification et de plus la sonorité me fait penser à la belle chanson de John Lennon "Lucy in the Sky with Diamonds". tant pis si ça n'a rien à voir! Merci chère amie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, c'est la même prononciation en tous cas.
      Ah..la chanson sulfureuse de Lennon (L S D)...toute une époque !
      Pour le sébaste, je me demande si le prénom Sébastien a un rapport...
      Bisous ma belle
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Le mot n'est rien, mais la bouche qui le prononce...

    RépondreSupprimer
  9. La metanoia vous va si bien en ce moment.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'est-ce pas ? Je me demande si ce mot est arrivé par hasard sous mes yeux...
      « Transformation complète de la personne, qui ressemble beaucoup à celle qui se passe à l’intérieur d’une chrysalide... » splendide hasard...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. C'est vrai que la découverte de mots nouveaux peut être savoureuse... on aime leur sonorité avant d'en aimer la définition et parfois, alors, on aime que la sonorité.. et on imagine des définitions farfelues ou enchanteresses...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, j'ai aimé imaginer une définition farfelue pour "ipomée"... ;-)
      Bizou
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ah ! Chers Brizou et Célestine, si seulement je vous avais connu plus tôt...:-), vers février 2015, par exemple...
      je suis sûre qu'on aurait passé un bon moment !
      http://filigrane1234.blogspot.fr/2015/02/jeu-2-mots-deguises.html

      Supprimer
    3. Ah c'est pour sûr !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. Même si je suis en perpétuelle bagarre contre les aberrations de la langue française (genre accord du participe !)
    J'aime bien le langage soutenu et les mots rares... comme "dystopie" :)
    Je recueille les "tiens" précieusement car leur usage est un pur bonheur prophylactique !! Et comme tu peux le constater, ce comm'n'a rien d'élégiaque et ne divisera pas mes exégètes :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as cité les assertions que tu as préférées mais que tu as sagement préféré laisser là où tu les as trouvées...
      Tu vois c'est pas dur le participe passé... ;-)
      Sinon, dystopie c'est trop négatif pour moi, je reste dans mes utopies...
      Mais je constate que tu manies le paradoxe et la rhétorique avec entregent.
      ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Ipomée, ça alors, j'en reviens pas. J'en parlais au vent qui rend fou, cette après-midi et il me semble l'avoir entendu rigoler, à un moment. Mais je suis pas sûr segur, rapport à l'apéro...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si si je suis sûr qu'il a rigolé, et je vais te dire pourquoi (mais ne le répète pas ) il me l'a dit ... chut !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Moi je choisis "l'aiguail", la rosée, la brume et les nuages...les gouttelettes qui demeurent sur les feuilles..

    "Ma fille, à quelle fin
    Voulez-vous aujourd'hui vous lever si matin ?
    Le soleil n'a pas bu l'aiguail de la prairie (Racan, Bergeries, Silènes, 1,3...
    je découvre aussi les autres mots "rares" peu usités... comme la polysémie, la métanoïa....daïmon...ipomée, sébaste.... et les autres...
    Merci Célestine...
    Bonne soirée à toi.
    Den



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'aiguail est un mot que j'avais appris en lisant Giono je crois...ou Daudet... je ne sais plus. En tous cas c'est un joli mot. J'aime beaucoup ta première phrase, Den.
      Merci pour l'extrait.
      bisous ma belle.
      ¸¸.•*¨*• ☆


      Supprimer
    2. On a à Béjaia un lieu entre la montagne et la mer qui s'appelle "aiguades" qui dit-on est un endroit, d'une côte où l'on fait provision d'eau douce pour les vaisseaux.
      https://www.google.dz/?gws_rd=cr,ssl&ei=yFcuV9TSN8eyswHW-7GoDA#q=aiguades

      Supprimer
    3. En France nous avons le Mont Aigoual, dans les Cévennes, qui délimite la ligne de partage des eaux entre la Méditerranée et l'Atlantique. Et la ville d'Aigues-Morte.
      Beaucoup de rivières s'appellent l'Aigue, ou l'aygue...
      Jean Ferrat habitait Entraigues.
      Bref, le moindre mot fait voyager, de l'Algérie à l'Ardèche...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. l'aiguail... l'aigue... l'eau .... la rivière.. le mont Aigoual (excuses, tu en parles)... ont la même origine... des mots de chez nous permettent le voyage... merci à Bizak qui a de même bien répondu... je te souhaite une agréable journée... sous une pluie légère ce matin... bisou. Den

      Supprimer
    5. Même pluie ici....
      Belle journée à toi aussi
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Merci Den et Céleste: les deux pépites de rosée du matin!

      Supprimer
    7. C'est joli, pépite de rosée...très joli...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    8. Que répondre à cela... je suis troublée...."pépite enrosée du mât-teint"... wahoo !c'est magnifique bizak...merci......... quel poète vous êtes !
      bon après-midi ....
      Den

      Supprimer
    9. Mon ami Bizak est un authentique poète, Den.
      Tu as raison d'être troublée, je le suis toujours par ses mots si uniques.
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    10. Je vais devenir cramoisi comme le disait Blutch ! Merci

      Supprimer
    11. Tu le mérites, cher ami...
      Les mots coulent de toi comme de l'argent fondu et se transforment en joyaux au contact de l'air.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Si on les appelle les pépites, ces mots, c'est qu'ils ont ce quelque chose qui les mirifie ( tiens en voilà une pépite mirifique !)par rapport aux mots habituels, forcément trop usagés. Rares à l'emploi, ils ont cette prestance d'ovni, venu de nulle part, ailleurs. Le français a cette virtuosité de transcender les cultures et les peuples et de prendre ce qui peut lui apporter un plus. Je découvre ces mots: daïmon ( je pense à daïlama, cet homme de lignée de la réincarnation), métanoïa, quel mot magnifique( je le vois en métamorphose); Découvrir un mot, oui c'est comme découvrir, une pépite d'or, un joli coquillage, qu'on aimerait garder à soi jalousement, comme une belle pépite d'or céleste!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel commentaire enthousiaste mon cher Bizak !
      C'est vrai, la langue française regorge de mots magnifiques que l'on n'utilise jamais...J'aime beaucoup ce que tu dis sur cette façon de transcender les cultures et les peuples.
      Le dalaï lama aimerait sûrement ce que tu dis de lui.
      merci d'avoir posé tes diamants sur mes pépites;
      Bisous très célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer

  15. Célestine, je me réjouis de lire un billet comme celui là, oui je me réjouis de constater que je ne suis pas seule à m'émerveiller de la découverte de mots ci et là. Par ailleurs, je tiens également à noter par ci, par là dans des cahiers ces précieuses découvertes, un véritable trésor (comme ces petits caillous que ma fille collectionne et me confie soigneusement). En allemand le mot "Wortschatz" qui signifie vocabulaire se traduit littéralement par "trésor de mots", c'est pas magnifique cela! J'ai découvert, ainsi il y' a peu la signification de la sérendipité (depuis j'ai l'impression de l'entendre tout le temps), de la paréidolie (c'est assez fréquent quand on regarde les nuages...) et bien d'autres encore.
    S'il fallait ne prendre qu'un livre, sans hésitation ce serait le dictionnaire.
    Bises et bonne soirée à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'aime les mots, et j'adore cette idée que le vocabulaire soit un trésor.
      Les allemands ont une langue plus imagée que nous sur ce coup-là. C'est magnifique en effet.
      Non tu n'es pas la seule, je te rassure, je pense même que dans ces colonnes, se trouvent un bon nombre d'amoureux des mots.
      Très douce nuit, ma belle
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. C'est amusant, pour moi ipomée est un nom courant, sans doute ma face jardinière. Je connaissais aussi daïmon et métanoïa, des lectures encore. Mais les autres, inconnus au bataillon. Quand j'étais petite, il n'y avait pas trop de livres à la maison. Alors pour me distraire, je lisais le dictionnaire. Aussi je comprends très bien le plaisir dont tu parles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'imagine très bien la petite Pastelle avec son dictionnaire sur les genoux...
      Bisettes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Comme Pastelle , les ipomées me sont très familières , le jeu de mots est fort bien trouvé d'ailleurs
    Il m'est de plus en plus difficile de mémoriser les nouveaux mots entendus si je ne les utilise pas , c'est dommage quand même
    Tu aimes les lettres , les exercices littéraires , alors , je ne suis pas surprise que cette curiosité n'est jamais éteinte
    c'est bon de telles passions n'est ce pas ?
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne parviens pas à comprendre comment j'ai pu passer à travers les "ipomées".
      Pour moi, ça s'appelle des pétunias, ou des volubilis, ou encore des liserons...
      Tu as raison, ma curiosité n'est jamais éteinte.
      Toutes les passions sont bonnes, elles aident à se sentir vivante !
      Bisous ma Jeanne
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. « Empépité », en voilà un néologisme éloquent ! Certes il est encore inusité, mais ce n'est pas une raison pour n'en pas faire usage ;)

    C'est pour moi un régal à chaque fois que je découvre un mot nouveau. Je ne me souviens pas toujours de la définition trouvée mais au moins il est là, en attente d'être reconnu si éventuellement je le croise de nouveau.

    Pour ce qui est des pneumatophores, la botanique regorge de ces termes précis, souvent issus du grec ou du latin. Je pense qu'il en est de même pour la zoologie, la médecine, la mécanique, l'agriculture et moult autres disciplines…

    Quant à l'étymologie, elle se révèle souvent passionnante quant on cherche à remonter aux sources : nombre de mots forts éloignés dans leur usage et leur forme révèlent parfois leur origine commune. Ainsi on apprend qu'amphore est relié à euphorie, métaphore, périphérie, téléphérique…

    Bécots

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tes cyprès chauves m'ont inspiré ce billet, sais-tu ...
      J'ai ainsi appris que grâce à leurs pneumatophores (racines aériennes) ils parviennent à respirer alors qu'ils ont le tronc dans l'eau... Il ne faut donc surtout pas couper ce qui peut ressembler de loin à des rejetons..De là, effectivement nous avons glissé sur les mots nouveaux et leur magie. La nouveauté bouscule les neurones et empêche de se scléroser l'esprit...
      Bises
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. j'adore découvrir de nouveaux mots: comme une gourmandise!bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu avais de quoi faire la gourmande, alors, avec mon billet !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. J'adore la légende de la photo.
    Quant à la polysémie, celle que je préfère, c'est carrément celle qui englobe une phrase entière.
    Celle qui sépare nettement la personne "bien élevée" de celle qui a "l'esprit mal tourné".
    C'est particulièrement savoureux.
    La lumière de mes jours est une grande spécialiste de la figure polysémique.
    Elle est toujours "la bien élevée".
    Je suis toujours l'autre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé hé ! je savais que tu aimerais ma définition un peu décalée...
      Ô Toi le roi du calembour et des phrases à double sens, ceux qui aiment se marrer te saluent !
      Sais-tu que c'est ce que je préfère chez toi ? Que tu sois toujours "l'autre" ...
      Bises
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. Hé hé sister, une fois de plus :-). La pépite du jour pour moi, c'est l'ipomée..... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je t'ai fait rire, tout va bien, Sister !
      Gros bec
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Lorenzaccio09 mai, 2016

    Les mots fléchés sont à peu près le seul sport qui me reste...
    J'y concentre tout ce que je peux de mémoire et de culture, et il me semble que cela est un bon entrainement pour le cerveau.
    j'apprécie tout comme vous de trouver des mots nouveaux dans mes lectures.
    Merci délicieuse.
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai toujours fait des mots croisés, même quand j'avais seize ans. C'était un truc familial.
      Et puis un jour on m'a dit que c'était un truc de vieux. Alors j'ai arrêté bêtement. Mais ce «on » était un idiot. Alors j'ai repris et depuis je trouve à cet exercice un bonheur tranquille qui me fait tout oublier.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. Dans les faits, nous devrions employer un maximum de mots. Chaque mot désigne non seulemenmt un objet mais aussi une idée, un développement, une évolution. Um mot jamais employé finira par disparaitre avec lui mourra une histoire, une histoire de notre vie.

    Grand-Langue

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison, cher ami, j'aime tellement les mots que je les traite comme des personnages vivants...et j'aime ressortir de vieux mots inusités afin de leur donner encore un peu de vie.
      Et je suis navrée quand un mot tombe dans l'oubli.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. Le dernier mot que j'ai recherché, pas au dico mais plus prosaïquement sur Google, était "intumescence"... mwouahaha... c'est grave, docteur ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Intumescence ? Très joli mot...un peu médical, peut-être ?
      Augmentation du volume d'une partie du corps ... ahem ! mais à quoi pensais-tu donc ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. Oh oui c'est vraiment formidable, épatant étourdissant : toutes ces choses qui restent à apprendre et à découvrir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Admirable, étonnant, merveilleux, mirobolant, remarquable, sensationnel, singulier, stupéfiant, surprenant !
      Tu sais, ma miss, un dictionnaire de synonyme, c'est un trésor inestimable...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. Kangourou Agile09 mai, 2016

    I-pomée ha ha ha ! elle est bien bonne !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a parfois de ces fulgurances... je ne sais pas comment ça m'est venu...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. MDR ..... Tu as bien raison , mais nous , nous apprenons à notre petit fils que meilleur que GOOGLE c' est LAROUSSE ha ha ha , donc nous sommes je pense sur la même longueur d' onde ....

    Gros bisous marseillais , douce nuit .
    Renée (mamiekéké).

    Les oiseaux eux n' ont besoin ni de savoir lire ni de savoir écrire ni même de s' habiller car dieu pourvoit tous leurs désirs , si seulement il faisait ça aussi pour nous ha ha ha .

    https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/564x/54/68/12/5468125043e29f53d6360b17a9d5a7e7.jpg

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cette merveilleuse photo, chère Renée.
      Quel bel oiseau !

      Sinon, pour le reste je pense que le plus important c'est d'apprendre aux enfants que les deux outils existent. Et leur apprendre à s'en servir. Larousse est un ami précieux, et Google donne une autre ouverture sur le monde.
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. Bonjour Maîtresse; sais tu que grâce à toi j'ai délaissé l'ENT pour la paréidolie et que je peux gagner à question pour un champignon puisque je sais depuis 4 petits mois , ce qu'est une mise en abyme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'en vois extrêmement ravie chère Chinou.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  29. Hi hi je n'ai pas lu tous les commentaires (oui c'est dommage je sais^^) mais j'adore ton billet, cette façon à la fois drôle et pédagogique que tu as pour nous parler des mots (notre passion après tout) ! Alors les ipomées, je sais ce que c'est j'en sème en juin tous ans et ils fleurissent en août (volubilis et autres liserons). Je ne connaissais pas la "métanoïa" et je trouve que ce mot te va à merveille !!! Enseignante un jour, enseignante toujours mais tu le fais si bien ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore ton commentaire, ma bibiche !
      Tout ton commentaire en bloc. Rien à jeter. les vieux réflexes d'enseignante, c'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas comme ça...
      et les mots...tu connais mon rapport à ces petites choses...
      Ravie de t'avoir fait rire, en plus !
      Je t'embrasse ma belle amie.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  30. Dans ma précipitation, j'avais oublié de te faire des bisous, rhooo, tout plein ! ♥

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.