samedi 2 avril 2016

Et pendant ce temps...

« J'ai décidé de ne plus rien décider,
d'assumer le masque de l'eau,
de finir ma vie déguisé en rivière,
en tourbillon, de rejoindre à la nuit
le flot ample et doux, d'absorber le ciel,
d'avaler la chaleur et le froid, la lune
et les étoiles, de m'avaler moi-même en un flot incessant. »
Jim Harisson, né le 11décembre 1937 - mort le 26 mars 2016

Afficher l'image d'origine

Pendant ce temps-là, toi, tu gambades, le sabot léger dans le serpolet, telle la chèvre de Monsieur Seguin... Comment vis-tu, petit animal farouche et insouciant ? Tu broutes, tu broutes, tu ne sais pas que la mort te guette, tu vis seulement ta simple vie, loin du fracas des hommes. 
A quoi penses-tu, toi qui ne connais aucun de nos mots, de nos maux ? Ni jalousie, ni peine, ni perfidie, ni cupidité, ni intolérance, ni manipulation, ni mépris, ni ambition, ni racisme, ni misère. Tu es heureux.

Pendant ce temps-là, la nature s'épanche. C'est l'éclat de rire printanier ! Etamines, pistils, graines, bourgeons, chatons entament leur sarabande dans le seul but de reproduire le miracle de la nature belle et pleine de quiétude.

Pendant ce temps-là, on sent l'air vibrer comme un violoncelle, et l'eau surgit aux cascades, la forêt lance ses verdures à l'assaut du ciel. 
Les rivières poissonnent, les prairies boutonnent, les abeilles bourdonnent.
Une pluie bienfaisante noie parfois le paysage de son voile gris bleu.

Oui, pendant ce temps-là, toi, petit chevreuil, ainsi que chaque parcelle, chaque être infime de cette nature si généreuse, vous nous donnez une suprême leçon. La seule vraie leçon. Sans relâche. 




Ce billet prend la suite de celui de Pierre, comme un clin d'oeil à sa dernière phrase...


"Dans le bec jaune orange d'un merle, dans une fleur quelconque, dans l'horizon lointain et perdu de la mer, la Beauté existe. C'est un mystère dévoilé, un secret évident: la Vie. La Beauté existe et elle n'a pas peur de rien, pas même de nous, les gens."
Gianmaria Testa

76 commentaires:

  1. Bôôôôô !
    J'adhère !
    Totalement !
    C'est ce que je vois, ce que je ressens quand je m'en vais en montagne dans les saisons où il n'y a personne...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois bien, oui, cette harmonie, cette osmose que d'aucuns appellent communion.
      Michel Onfray l'exprime très bien dans son dernier livre Cosmos : l'homme a besoin de retrouver ses racines (au propre comme au figuré) de se sentir comme faisant partie d'un grand tout.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Old Jim, à mon avis plus très en forme sur ses derniers livres, a rejoint ses rivières et ses collines. Reste le regard du chevreuil, une belle leçon de vie comme tu le dis.J'en vois tous les mardis, mon jour de rando, d'assez loin quand même. Rester vivant. Je t'embrasse bien fort Miss W. ATTB.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plus très en forme, oui, c'est un euphémisme. Il a brûlé la chandelle par les deux bouts de façon quasi suicidaire...je pense que c'est un auteur majeur, que les gens vont découvrir et redécouvrir â l'occasion de son décès. Je fais partie de ceux qui n'ont jamais rien lu de lui, mais j'ai vu Légendes d'automne, un très beau film ( enfin moi je l'ai trouvé très beau)
      Kiss You and attb
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. JIM, un immense écrivain que j'ai eu le plaisir de découvrir il y a un certain temps. Je compte faire un billet sur lui mai il mérite que je prenne du temps

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sera certainement un billet très intéressant, le personnage était extraordinaire et gagne à être connu, même à titre posthume...
      En tous cas, quelqu'un qui savait exprimer les choses de manière forte.
      Belle journée les bestioles !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Tu as su trouver les mots pour prolonger magnifiquement les trois points que j'ai laissé en suspension. C'est tout à fait dans ce sens que je perçois les choses, et tu le dis avec tant de poésie…

    Merci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas pourquoi, il m'est apparu soudain, que la grande force de ton billet résidait justement dans cette dernière phrase, et que les trois points de suspension me tendaient les bras, comme une invitation...car enfin, toute cette agitation humaine ne vaut rien devant la magnificence de cette simplicité.
      Je suis heureuse que tu aies apprécié.
      Bises sereines
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Très joli...
    La grâce des animaux, c'est de prendre la vie comme elle est, sans questions, ni remises en cause...sans jugement...
    Juste savourer ce qui est...
    Le printemps nous appelle ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une grande leçon, ils n'ont pas besoin de psys, de stages de développement personnel, de yoga, de relaxation...
      Alors c'est sûr qu'en même temps, ils ne connaissent pas les frissons des sentiments, des émotions, de la musique et du cinéma, et de tant d'autres choses qui font notre humanité...
      Bises printanières
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Il y sa pourtant tant d'exemples d'affection, de fidélité, d'empathie que des animaux sont capables de donner. Il faut voir l'attention et (j'ose le dire) l'amour qu'une vache est capable de donner à son petit lorsqu'on ne le lui enlève pas. Il y a la fidélité des chiens, la complicité entre un cheval et son/sa cavalier/ère. ETC.
      Les animaux sont sensibles à la musique, et peut-on leur en vouloir de se désintéresser des 12 salopards, 50 nuances de Grey ou la main de ma soeur dans la culotte d'un zouave...?
      Lorsque c'est le moment, les animaux ont conscience de leur mort prochaine et s'y prépare. Mais avant qu'il soit temps de le faire, ils ne se masturbent pas l'esprit avec ça. Chaque chose en son temps.... ils sont plus doués que nous pour le mettre en pratique...
      Baci de toute une ménagerie: poissons, lion et chiens...

      Supprimer
    3. Dis donc, je fais un billet à la gloire des animaux, et tu me cherches des poux ?
      Je sens que tu vas aller visiter le musée avec Médor, et tu me diras ce qu'il en aura pensé ?
      hihi ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Mais Bluch tu as cité des animaux domestiques,gentils, ceux qui obéissent à l'homme et qui peuvent savourer effectivement la musique, la danse. Tu imagines toi, une hyène, un crocodile, un requin blanc faire de la musique? mais il est vrai aussi, ils n'ont rien à voir avec les humains qui gaspillent, qui cassent. Les animaux eux, n'attaquent la proie que quand ils ont faim ou ils se sentent menacés. Ce qui n'est pas le cas de nous, bipèdes, qui cherchons des noises à tout le monde et des armes à destruction massive, là où il n'y en a pas( comme Blutch..pardon Busch!).

      Supprimer
    5. @ Bizak
      J'ai retrouvé une vidéo intéressante sur l'empathie animale et humaine...
      https://www.youtube.com/watch?v=OLBxMHEUlhM

      Accolade et baci à la patronne

      Supprimer
    6. Provocateur, moi? non mon ami Blutsh, loin de moi la provoc !
      Mais j'ai vu la vidéo, je dois reconnaître que j'en suis ébaubi. Même l'instinct animal peut atteindre des degrés de sentiment et d'empathie inimaginables. Merci
      Accolade et bise à la taulière.

      Supprimer
    7. Mais que vois-je , un petit débat auquel je n'avais point pris garde ?
      Bizak, tu me copieras 10 fois "BLUTCH" sans faute d'orthographe. Sinon je t'appelle Bisaque.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    8. Oui, Maîcresse: Blutch fois 10

      Supprimer
    9. Eh ben voilà, c'est pas plus compliqué...
      Et que ça ne se reproduise plus ! ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    10. Oh! comme tu es gentille!^^

      Supprimer
  6. Les rivières poissonnent, les prairies boutonnent, les abeilles bourdonnent.

    Quand j'ai lu ceci, je m'attendais à la suite...

    Y'a le printemps qui bourgeonne
    Les gueules de loup qui boutonnent...
    Félicie aussi !
    Je suis d'humeur badine ce matin ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je voulais te mettre un extrait de cette chanson culte, mais ce serait dommage, c'est un monument, et on ne coupe pas un monument...

      « C'est l'printemps
      Tout le monde baise à perdre haleine
      Les reins des chattes et des hyènes
      Vont endurer du mauvais temps
      C'est l'printemps
      Deux clébards marchent sur six pattes
      Les macchabées soulèvent les boites
      Les taureaux montent sur leur maman
      C'est l'printemps
      Le lièvre dit à la tortue
      Je t'en supplie dégage la rue
      Pour moi c'est fini depuis longtemps
      C'est l'printemps
      La chèvre de M'sieur Seguin demande
      Au loup qui a la lippe friande
      S'il veut pas la sauter avant

      C'est l'printemps
      Le chaperon rouge en moins d'un quart d'heure
      Découvre les vertus du beurre
      Dont elle usait tout autrement
      C'est l'printemps
      Le renard dit au corbeaux t'es bête
      Si seulement t'enlève ta jaquette
      Je te laisse ton calendo coulant
      C'est l'printemps
      Pinocchio qui voit que sa bébête
      S'allonge autant que son pifomètre
      Renverse les chaises en pleurant
      C'est l'printemps
      L'ogre qui a passé l'hiver sage
      Qui a un faible pour les pucelages
      Réveille le prince charmant

      C'est l'printemps
      Y a la tour Eiffel qui s'emballe
      Qui se penche sur le trou des halles
      Pour lui faire un jardin d'enfants
      C'est l'printemps
      Deux escargots sur l'herbe tendre
      Qui copulaient depuis septembre
      Viennent de prendre le pied brutalement
      C'est l'printemps
      La jeune veuve avant qu'elle se fane
      Se fait le meunier son fils et l'âne
      Et le laboureur et ses enfants
      C'est l'printemps
      Blanche-Neige est fatiguée pauvrette
      De recoudre les boutons de braguette
      Des nains qui bandent comme des pur-sang

      C'est l'printemps
      Le p'tit poucet sème la pilule
      Inutilement car ça pulule
      De gros bûcherons tout frémissants
      C'est l'printemps
      Cendrillon rêve d'avoir un jules
      Qui puisse comme cette foutue pendule
      Tirer ses douze coups en suivant
      C'est l'printemps
      Je vous quitte là mes biens chers frères
      Ma femme m'a dit je vais me faire la paire
      Je sais pas laquelle exactement
      C'est l'printemps »

      Supprimer
    2. Un monument cette chanson et le texte in extenso ! Merci.

      Supprimer
    3. Oui, un chef d'oeuvre...n'ayons pas peur des mots !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. "Le chaperon rouge en moins d'un quart d'heure
      Découvre les vertus du beurre
      Dont elle usait tout autrement"

      Dans ce registre, je te conseille

      "Contes à faire rougir les petits chaperons"
      Enard, Jean-Pierre
      Difficile à trouver mais possible d'occase sur Internet....

      Et sinon, plus sérieusement, ce billet m'a inspiré chez moi...

      Supprimer
    5. J'ai commandé les contes...
      Je file voir ton billet.
      Kiss céleste
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. J'ai reçu le livre ce matin, et j'en ai déjà dévoré la moitié...Délicieux !

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. J'AIME AUSSI CETTE BELLE NATURE, QUEL CADEAU, QUELLE JOUISSANCE, QUELLE RÉJOUISSANCE, QUEL BEAU TEXTE !!! Amusant, j'ai lu il y a quelques semaines Dalva, j'ai bien aimé ce livre et tu m'apprends que Jim Harrison est parti rejoindre les étoiles... Bises. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai appris en regardant « la grande librairie ».
      Oh ! les belles majuscules ! Tu dois être très contente, chère Plume !
      Belle journée ensoleillée.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Tu nous abreuves, la Céleste, de ce beau poème de Jim Harrisson
    Qui me parle, m’a toujours parlé. « J’ai décidé de ne plus rien décider… », et voilà tout est dit.. !
    Et dans ta lancée, tu nous emmènes voir, admirer, regarder ce qu’est la vie, le mystère de la vie, sans tapage, sans breloque, sans tintamarre, simplement la vie dans toute sa richesse, ses voluptés, ses lumières, ses zones d’ombres.
    Pour un autre grand homme Edgar Morin, cet homme d’une grande sagesse, d’une grande modestie, d’une grande culture : « L'homme porte le mystère de la vie qui porte le mystère du monde ».
    Et d’ajouter : « il y’a moins de désordre dans la nature que dans l’humanité »
    L’exemple, de ce chevreuil broutant allègrement et librement son herbe est le parfait exemple de ce que devait être la vie, elle est comme un ruisseau qui suit son chemin..
    Merci la vie, merci Céleste

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le regard de ce chevreuil est extraordinaire...On aurait presque envie, en le voyant, de sortir des phrases à la Jean-Claude Vandamme, le philosophe bien barré du vingtième siècle. On se fiche de lui, mais il a dans le regard la même innocence tranquille, la même évidence de simplicité et de fatalisme accueillant la vie dans toute sa majesté mystérieuse.
      jean-Claude vandamme est un chevreuil réincarné...
      Merci pour la citation d'Edgar Morin, oui la vie est comme un ruisseau, et un ruisseau n'essaie pas de changer le cours d'un fleuve.
      Nous n'avons qu'une vie, quelques secondes à respirer et hop on est déjà mort. Alors respirons.

      Pour le plaisir, une petite citation de JCV
      " Je crois au moment. S'il n'y a pas le moment, à ce moment-là, il faut arriver à ce moment-là, au moment qu'on veut." J'adore !

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Oui, c'est beau! le bon moment c'est toujours le bon moment et maintenant.^^

      Supprimer
    3. Sacré jean-Claude, va !
      Je trouve que ce chevreuil a une tête à s'appeler Jean-Claude, d'ailleurs, non ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Oui, il lui ressemble beaucoup, surtout dans ses yeux! les yeux du chevreuil bien sûr.^^

      Supprimer
  9. L’eau coule infailliblement se perdre dans la mer. Il suffit à l’homme de savoir en cueillir chaque gouttelette pour en faire une éternelle ondée de joie et non pas un crachin malveillant et perfide, en savourant chaque instant, procédé, dont instinctivement les animaux savent user.
    C’est la recette du bonheur
    Amitiés
    JAK

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est beau ce que tu écris, jak
      Et le secret du bonheur...j'ai envie de te fair confiance, tu sais de quoi tu parles!
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. J'ai cru que tu allais ressortir "... la Méditerranée qui se trouve à deux pas joue avec les galets"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah...Bécaud...Tu as de belles références, Boss...j'adore cette chanson.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. Comment ne pas être émerveillé par la simplicité de ces petits être animaux et de cette grande nature. C'est le moment présent en action. Et quelle richesse d'avoir reçu le moment présent comme présent... maty

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le présent est un cadeau, il est utile de le répéter encore et encore...
      C'est le plus joli mantra qui j'aie jamais vu.
      merci de ton passage, maty.
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. De la poésie, une sérénité, le goût, l'amour de la vie, et votre sensibilité artistique dans cette bannière, ah cette bannière...une des plus jolies que vous ayez faite. Vous êtes précieuse dans ce que vous apportez ici.
    Merci
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous pour cette constante constance dans l'éloge.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Beau texte qui poursuit la réflexion de Jim Harrison, un de mes auteurs préférés dont j'ai quasi tout lu ! Je l'adorais en un mot !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il manque à ma culture...j'ai beaucoup lu les grands, Steinbeck Hemingway et Williams et j'ai oublié les moins connus... mais j'ai la vie devant moi pour réparer cette lacune, chère Anne.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Il y a le monde de l'humain, le monde animal et le monde végétal( et bien d'autres certainement). Tous ces mondes sont interconnectés vivent, ont des sentiments. Ils ont tous besoin des uns et des autres. C'est pour cela que le respect et la compréhension sont importants. Je me sens relié à tout cela, c'est une question d'onde, de vibration. Mes animaux, mon jardin concourent pleinement à mon équilibre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme disait Cicéron (qui ne disait pas que des bêtises)
      Quand vous avez un jardin et une bibliothèque, vous avez tout. (il aurait sûrement rajouté internet, de nos jours, qui est une sorte d'immense bibliothèque)
      Beau dimanche, Daniel
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Je le reconnais, c'est un lointain cousin à moi, Chevreuil Furtif !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé hé ! bien vu Kangourou !
      Les animaux font partie du grand tout, comme nous...
      mais nous on a tendance à l'oublier.
      Bises
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. Nel becco giallo arancio di un merlo, in un fiore qualunque, nel orizzonte lontano e perduto del mare, la Bellezza esiste. È un mistero svelato, un segreto evidente : la Vita. La Bellezza esiste e non ha paura di niente, neanche di noi, la gente.
    - Gianmaria Testa.

    "Dans le bec jaune orange d'un merle, dans une fleur quelconque, dans l'horizon lointain et perdu de la mer, la Beauté existe. C'est un mystère dévoilé, un secret évident: la Vie. La Beauté existe et elle n'a pas peur de rien, pas même de nous, les gens."
    - Gianmaria Testa

    https://www.youtube.com/watch?v=Ka0dZACB_44

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai rajouté la très belle citation à mon billet.
      Merci d'être passé(e) par là, An.
      Je t'ajoute à mon totem de lecteurs.
      Amicalement
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Le petit poème n'était pas complet. J'ai pris le temps de réécouter Gianmaria Testa et de le traduire entièrement (message ci-dessus).

      Supprimer
    3. Merci beaucoup pour ce travail de traduction, An.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. La beauté existe et crève les yeux. Comme l'amour, la bonté du monde, l'aspiration au bien, au meilleur, au merveilleusement confortable... Mais... "ils ont des yeux et ne voient point".

    Je vois et m'en remplis les yeux, beata me! :)

    Baci sorellita!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La question est bien de se demander:
      « Est-ce que ça change quoi que ce soit au monde de regarder sa laideur plutôt que sa beauté ? »
      Pour moi la réponse est non, résolument.
      Alors que je suis persuadée que l'inverse est vrai.
      baci sorella
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. Magnifique Célestine... je te souhaite un joli dimanche !
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un joli dimanche de pluie, avec des merles trempés qui s'ébattent dans des flaques de mousse...
      Oui, c'est beau à regarder !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. Enfin , le chevreuil doit quand même se cogner les humains et certains ne veulent pas que son bonheur...
    Je ne connais pas Jim Harrison, seulement par la Grande Librairie.
    Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Idem pour moi...
      Oui, c'est vrai, le chevreuil vit aussi un peu dans la crainte de se faire bouffer...Raison de plus pour apprécier , nous, de pouvoir se balader tranquille dans la forêt.
      Quoiqu'une fille seule ne soit jamais vraiment tranquille à cent pour cent...
      Enfin, faut bien choisir son coin.
      Bisous Mind
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. Ce n'est pas un poisson d'avril ? je vois bien un gabian tenant dans son bec sa pitance et lorgnant non moins savoureusement sur la belle naïade blonde ... que ça m'éloigne des commentaires avisés et talentueux sur ton beau billet , et merci aussi de nous avoir fait connaitre Pierre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tu as raison, Daddy, c'était mon poisson d'avril d'ailleurs la date du dessin fait foi...
      C'est un plaisir pour moi de faire connaître mes amis à mes amis...
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. La nature est généreuse avec qui la respecte, la protège , l'aime. Le matin de bonne heure, je choisis de marcher face au vent, pour favoriser de belles rencontres : sanglier, chevreuil, lièvre. Dans la vie, il en va de même, savoir choisir son chemin pour privilégier certains échanges. Apprivoiser les gens pour mieux les découvrir, les apprécier en évitant d'être étouffant ou envahissant . T'ai je déjà félicitée pour ta bannière?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour la bannière, tu sais combien ton avis d'artiste me fait du bien !
      Alors oui, tu m'as déjà félicitée, mais tu peux le faire une deuxième fois.
      Oui, c'est vrai, je crois que je n'ai pas répondu à ton dernier mail.
      les belles rencontres...oh oui, comme je suis d'accord avec toi !
      j'aimerais aller me promener dans la forêt avec toi, de bon matin, en été, et voir un lièvre ou un chevreuil...
      Bisous ma belle amie
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Tss Tss, Celle, je viens rétablir la vérité à propos du chevreuil. Et elle n'est pas toujours bonne à entendre la vérité vraie.
    Le chevreuil est voleur. Un matin de l'été dernier, j'étais en train de déjeuner quand j'en repérai un qui entreprenait de rentrer dans mon jardin. Je n'eus que le temps d' ouvrir la fenêtre pour lui dire fort délicatement d'aller bouffer ailleurs.
    Le chevreuil est voyeur. Il arrive qu'il se plante en face de la fenêtre de la salle de bain quand on prend une douche.
    Le chevreuil se met sans doute souvent en colère, car il aboie la nuit, près de la maison. Sans doute qu'il voudrait qu'on éteigne la lumière et la télé pour qu'il s'adonne à des trucs pas humains.
    Mais le chevreuil peut prier aussi, sans doute, puisque j'en ai vu contourner le mur du jardin et descendre vers l'église.
    Et le chevreuil perd ses bois des fois près de la maison. Je me demande si ces bois se porteraient en pendentif, en pendentif costaud, hein.
    T'en penses quoi, toi, Celle?
    Signé : un blaireau quand même copain avec ses voisins chevreuils.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je m'en fous, en fait, parce que moi, j'aimerais bien qu'il y ait des chevreuils qui rentrent dans mon jardin, je pourrais leur mettre quoi à me voler ? Des carottes, comme les rennes du père Noël ?
      Et puis s'ils s'approchent de la fenêtre de ma salle de bains, ils verront Celle en tenue d'Eve sortir de la douche et se passer de la crème sur le corps. Tu crois qu'ils seraient traumatisés ?
      Remarque, ils pourront aller se confesser au curé le plus proche.
      Voilà ce que j'en pense, mon petit Bof.
      Que veux-tu, j'ai trop regardé Bambi quand j'étais petite...
      Bisous
      Belle soirée
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Moi je reste dans l'esprit de ton billet:En toute sincérité, je voudrais bien devenir chevreuil, mais je ne sais pas comment faire, dois-je voir Eve d'abord?

      Supprimer
    3. Kangourou Agilemardi, 05 avril, 2016

      Wouah! je comprends mieux mon pote Chevreuil Furtif ! c'est lui qui va espionner chez Bof et quand il va savoir que tu ne fermes pas tes volets quand tu prends ta douche !

      Supprimer
    4. Quelle vedette, ce chevreuil ! Il va prendre la grosse tête à force !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    5. Chevreuil curieuxmardi, 05 avril, 2016

      Inutile de tenter de voir Céleste dans sa salle de bains; la buée sur les vitres est aussi dissuasive qu'un rideau ou une vitre dépolie.

      Chut, ne le répétez pas, mais je sais que les nuits d'été de pleine lune, Céleste déambule telle Eve dans son jardin pour tromper ses insomnies... Et là, point de buée, hormis celle de vos yeux émus par cette vision féérique...

      Supprimer
    6. Oups ! je suis mise à jour ! C'est un comble, à cette heure avancée de la nuit ...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    7. Mise à jour, c'est vite dit. T'as pas dit:
      - si t'avais déjà entendu l'aboiement du chevreuil
      - comment tu imagines un collier-pendentif fabriqué avec un bois de chevreuil
      Et puis j'avais oublié hier de préciser que certains chevreuils sont très maladroits. Au lieu de franchir gracieusement les clôtures, ils se jettent lourdement dedans. Heureusement qu'ils peuvent compter sur certains humains sensibles pour abréger leurs souffrances! Car vois tu, Celle, bien cuisinée leur viande est excellente.
      Non, décidément, la réputation du chevreuil est à re-écrire.

      Supprimer
    8. Oui Bof, c'est compliqué ton truc...
      Tu l'aimes, tu lui sauves la vie, et après tu le manges ?
      j'ai pas tout compris... ;-)
      Je rigole hein !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. La photo est magnifique, tout en douceur, et ton texte lui rend joliment hommage. Et l'inverse est vrai aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut remercier Pierre qui a été « ma muse » sur ce coup là ...
      Tiens c'est vrai, il n'y a pas de masculin au mot muse ...disons, mon inspirateur, mon Pygmalion.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.