samedi 16 janvier 2016

Secret d'alcôve

Afficher l'image d'origine


Jour, gentillesse, motivation, coupable, fer, almanach, visite, éparpillement, dilettante, farandole, insomnie, maison, passe-partout, plaisir, poésie, éclaircie, tempête, mélancolique, serpillière, agacement, chaleur, respirer, minuscule et syncopé.






Pour les Plumes d'Asphodèle.





***

-Ah…vous êtes le nouveau ? Votre nom ?
-Lucien, madame.
-Laissez-moi vous regarder...Vous me semblez bien minuscule et pâlichon…Avez-vous une vraie motivation pour entrer dans cette maison ? Si vous travaillez sérieusement, et non en dilettante comme certains, vous aurez sans doute droit de la part de Mademoiselle, à de la considération, voire de la gentillesse. Plus que moi, en tous cas. C’est mon lot, je suis une mal-aimée. Mais il vous faudra faire vos preuves, et cela risque de vous donner quelques insomnies…
-J’ai de l’énergie, vous savez ! J’aime mon métier, j'aime respirer la chaleur douce de la peau d’une jeune femme romantique et un peu mélancolique, et m’imaginer complice de quelque plaisir coupable…J'aime l'odeur de son corps caressé par le savon, et les frissons d'eau fraîche qui soulèvent sa pilosité comme une houle sur les blés...
-Ah oui ? Je vous conseille d’oublier ces délires de poète,  ces plaisirs vulgaires et passe-partout. Mon pauvre ami...Vous apprendrez que notre vie servile n’est qu’une longue suite syncopée et hoquetante de sévères tempêtes et de pauvres éclaircies, d’ébouillantements et de refroidissements, chaque jour que dieu fait... Jusqu'au rebut, inéluctable...Aucune place pour une quelconque poésie !
-Détrompez-vous. J’en ferai pour ma part une farandole, un feu d'artifice, un éparpillement de bonheur, un scintillement de paillettes !
-Quelle arrogance…enfin, nous verrons bien, petit prétentieux.

Et c’est au cours de cette visite que Lucien, le ravissant petit gant de toilette, rose comme un bonbon sucé, prit ses fonctions, aux côtés de Carlos le fer à friser, de Lucia la houppette et de Bob l’éponge. 
La vieille serpillière de salle de bain, ronchon, qui lui avait servi de guide, cachait mal son agacement contre l’injustice de la société et écrivait chaque soir, dans son almanach secret, le rêve d’une hypothétique révolution.




82 commentaires:

  1. Coucou Célestine
    Double plaisir car je suis la première à découvrir ton texte succulent !
    Je me demandais bien où tu allais nous entraîner !
    Je l'adore ton Lucien !!
    Gros bisous "en neige" peut être chez toi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je suis donc la première à te répondre ce soir en revenant de mon escapade à la mer...
      Je suis contente que mon texte t'ait plu. je sais que tu aimes les textes courts, tu devrais plus souvent voir mes "cent mots"...
      Pas de neige, mais un repas en terrasse au soleil à Palavas les Flots...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Concis et efficace, comme toujours !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Hello Cel. Je ne prendrai pas de gants pour te dire le goût plus que plaisant, le goût coquin que ce Lucien provoque chez moi. Je passerais volontiers l'éponge, même que j'accepterais de passer pour une éponge.
    Bises parfumées Angel Baby. ATTB.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis faite d'éponge...c'est le titre d'un billet que j'avais écrit il y a quelques années...
      Alors je comprends.
      Kiss you and attb
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Comme je comprends la motivation de Lucien ! Je lui souhaite de toujours rosir de plaisir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La couleur rose a certainement une valeur érotique...
      Miaou chère Nunzi

      =^.^=

      Supprimer
  5. Je ne sais pas, chère Célestine, si Le Petit Nouveau se trouvera honoré d'être transformé en gant de toilette .....
    Ton texte est savoureux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Petit Nouveausamedi, 16 janvier, 2016

      "Oh !" Dit le Petit Nouveau après avoir lu le commentaire de Anne **. "Comment peut-on penser de moi pareille chose ? ". Je n'aurais pas dû braver l'interdiction de mes parents et regarder cette page où une jolie femme un peu ronde exposé généreusement son corps au soleil." Il n'avait pas bien compris le texte.il le relut plusieurs fois....et rougit de plaisir.

      Supprimer
    2. Il est vrai que cela pouvait prêter à confusion...
      Mais rien de bien répréhensible dans tout cela, n'est-ce pas.
      Il s'agit juste de la toilette d'une jolie baigneuse d'Auguste Renoir...
      Une leçon d'art, en quelque sorte...

      Bises à tous deux
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Excellente idée, joliment tricotée, grand sourire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Pastelle
      Le plus difficile, dans ce genre d'histoire tricotée, est de faire en sorte qu'elle ne soit pas cousue de fil blanc... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Je n’ai pas vu passé les plumes alors que je les attendais. Bon ! L’essentiel, toi tu es là, la Céleste.
    Ah ! quel beau texte qui met en extase avec tes mots succulents, sucrés, me laissant aller avec mon imagination délirante jusqu’au fin fond de mes rêveries et envolements. Dieu que je suis jaloux de ce gant.. !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh comme je suis contrariée ! j'aurais dû te prévenir que l'heure des plumes avait sonné...
      Toi qui trousse de si belles phrases avec les mots imposés, d'habitude. C'est promis, je t'envoie e calendrier pour que tu ne loupes plus rien...
      Je serais comme qui dirait ta secrétaire...
      Jaloux, toi ? je n'en crois rien. ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Ah voilà un billet fort et les gants ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Joli Andiamounet ! tu es en verve...
      Bises admiratives
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Bonjour Célestine.
    Ce petit conte est ravissant, j'attends maintenant l'épisode "révolutionnaire".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue pierre. je vais vous inscrire sans majuscule sur mon totem, si vous le voulez bien.
      Car j'ai déjà un lecteur qui s'appelle Pierre. Ce sera plus facile pour moi.
      Je ne sais pas...peut-être écrirai-je une suite...une révolution des objets...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. J'aime beaucoup votre texte.

    Mme Chapeau

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis ravie, Madame Chapeau !
      Votre présence m'honore, vous vous faites rare chez moi ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Je fais partie des lecteurs silencieux.
      ;-)

      Mme Chapeau

      Supprimer
    3. Vous devriez sortir plus souvent de votre réserve, madame Chapeau. J'aime toujours énormément vos interventions chez notre amie Adrienne.
      Mais bien sûr, je ne vous oblige à rien...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. Ha ha ha ! je n'aurais jamais imaginé que c'était un gant de toilette et encore moins à le nommer ! Excellent ! :D On est émus pour lui et on a envie de donner un coup de latte à la vieille serpillière ronchon ! ;) Bises ma Céleste ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ma copine, je suis encore sous le charme de tes mots que tu m'as écrits rien que pour moi, à mon intention de moi...Et sous le coup de l'abandon de Modrone...
      Alors te voir apprécier mon texte est un plaisir que tu n'imagines pas, ô grande prêtresse.
      Bisous ma belle
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ne me remercie pas ma Belle, moi aussi la désertion de notre Edualc-Eeguab-Modrone me laisse mélancolique mais je comprends aussi son point de vue et je préfère cette franchise plutôt qu'il se force à participer si le coeur n'y est pas ! ça n'empêche pas la tristesse ! Bises ma Grande (trèès grande) ! ;) (ceci est un clin d'oeil que tu comprendras) (nous la tristesse commune) :(. Gros bisous et bon dimanche ! ^-^

      Supprimer
    3. Il est vrai que certaines choses non-dites et comprises à demi-mots empêchent de participer de façon sereine à ton magnifique atelier d'écriture, et notamment le fait que certains ne jugent jamais utile de venir lire ce que tu as écrit, alors que l'on s'est "farci" leur prose parfois indigeste. Mais mon grand coeur et mes bonnes manières me dissuadent de mettre un coup de pied dans la fourmilière. Je l'ai fait un jour sous forme d'exercice de style sur la méchanceté, mais les concernés ne se sont pas sentis concernés.Comme dans la vraie vie, il s'agit juste de faire un tri, non ?
      Bisous et très bon dimanche gourmand !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Très joliment tourné, et quelle belle chute ! et à la relecture, ça lui va comme un gant, sa toilette, au petit Lucien :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Belle chute de reins, bien entendu ... ;-)
      Je suis sûre que d'autres ont lu le texte deux fois...c'est ce que j'aurais fait, moi aussi.
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Une chute inattendue et un texte original.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cette gentille appréciation Daniel.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. oh que j'aimé ce petit gant de toilette qui se découvre vers la fin de ton texte..
    J'ai bien pensé que c'était un petit pensionnaire de Mme Claude !! Rires !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que l'ambiance y était... ;-)
      mais c'est plutôt le téléphone qui était rose, à l'époque ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Je me disais aussi que les québécoises débarbouillettes n'ont pas les mêmes qualités que nos gants que tu as su sortir avec brio de leur monotone prosaïsme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais tu es québecoise, Martine ? je ne savais pas...
      Débarbouillette, c'est magnifique comme moi, j'aime beaucoup ...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. Joliment tourné, Célestine. Le petit gant Lucien est un tantinet coquin... (sourire)
    Belle soirée à toi. Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai passé une journée merveilleuse.
      Et trouver tous vos petits grains de sel élogieux, ce soir, la termine de façon magnifique !
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Bon, ben puisque tu préfères Lucien, je sors... :-D
    Ti bacio

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan mais j'le crois pas ...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. Ah! Même Bob l'éponge n'aura pas résisté. C'est frais, bien tourné et divertissant à souhait. Bravo m'dame et à très bientôt ! Bon dimanche ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A très bientôt, Thiébaud.
      Tous ces compliments venant d'un véritable écrivain, ça me touche et me trouble...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. Oui! Trop chou! Je me demandais bien de quoi il s'agissait! Le gant de toilette m'a donné un grand sourire!
    Tu es bien une fee! Merci pour cette fraîcheur, Celestine!
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai trempé ma baguette magique dans l'eau de Cologne bien être senteur agrumes, c'est pour ça...
      Bisous ma luciole
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. Ah ! Ah ! Je me demandais bien ce qu'était Lucien :) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dites donc Mademoiselle Brize, vous vous demandiez bien QUI était Lucien.
      Je suis un personnage de roman, quand même...
      Tsss ;-)

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. Beau revirement de situation Célestine, un coquin ce Lucien... dans tous les cas ton texte est exquis, plein de gourmandise.... bisou et bonne soirée à Lulu, -qui ne sera pas, il semblerait, monotone- en compagnie de Carlos, Lucia et Bob... plus on est de fous... plus on rit...
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai toujours aimé donner des prénoms aux objets...Un héritage de mon père (qui le faisait tout le temps) ou une longue fréquentation enfantine de Walt Disney...
      Bises chère Den
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Coucou Célestine ;-)
      un petit extrait d'un livre que j'ai trouvé drôle Jpod de Douglas Coupland

      "J’hésitais à frapper. Kaitlin a regardé par la fenêtre de devant. Sur les notes étouffées de Boogie Woogie Bugle Boy, Papa dansait avec une chaise, et Fam Fong avec un ski.
      A présent, c’était elle qui restait sans voix.
      - Il objétisent, ais- je expliqué.
      - Quoi ?
      - C’est une exercice de danse de salon. Tu dois danser avec un objet et lui insuffler de la vie. C’est compliqué à réaliser. Papa loue des dessins animés à Disney tout le temps pour voir comment les théières et les tapis volants s’expriment.
      Kaitlin réévaluait le mon potentiel de mon matériel génétique en vue des ses éventuels futurs enfants."
      je t'embrasse ;-)

      Supprimer
    3. Oh oui, je comprends que cet extrait correspond vraiment à ce que je disais...les objets, Walt Disney...mon père ...
      Merci beaucoup Val
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Jaime bien quand le gant parle à tous les temps. Une valse à trois temps... Mais j'aime aussi quand on relève le gant et que l'épée sort de son fou rôt.
    Comme d'habitude je relève le drap.... non non comme d'habitude c'est bien dit.
    Kiss prof.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'épée sort de son fou rot... muahaha ! Tu sais que je t'aime, toi ...
      Comme d'habitude tu as peur que j'aie froid ?
      Kiss
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. Je verrai différemment mes gants de toilette roses! LOL.
    Un joli petit texte plaisant à lire.
    Bon dimanche!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ma part, il me semble que mes serpillères
      m'apparaîtraient sous un autre jour également...
      Merci de ton passage
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. Lucien! bien joli nom pour un gant de toilette
    J'en connais un autre (Lucien) qui est d'une douceur sans pareille et qui fait mon bonheur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis heureuse pour toi, Cath
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. Coucou Célestine,
    Me voici de retour, je sors quelques instants de mon état de procrastination, je ne sais pas pour combien de temps car vois-tu j'ai pris mon pC sur les genoux et dès que la batterie sera déchargée j'arrête ;)
    10,9,8,7,6,5,4,3,2,1 .... suis plus là haha :)
    Bravo pour ton histoire qui m'a rappelée à une émission typiquement belge des années 80 dont voici un épisode ;)
    https://youtu.be/3ImrDPNc94E
    "Créé par Roland Topor et Henri Xhonneux, Téléchat parodie le journal télévisé des adultes. Présenté par des marionnettes au caractère bien trempé, l'autruche Lola et le chat Groucha, le "JT des objets" nous informe avec un humour absurde de la vie foisonnante de nos amis les objets.
    Te connaissant je suis sûre que tu vas adorer ;)
    Bisous Célestine chalut et à bientôt si on le veut bien hihi!!!
    Domi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dim Dam Dom ? j'ai failli ne pas te reconnaître...
      Faut pas me faire des choses pareilles !
      Je te remercie de penser à venir me voir du temps que ta batterie tient le coup sur tes genoux...C'est gentil
      Téléchat, je regardais ça dans les années 80. J'adorais.
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. j'ai d'abord cru à un jeune homme embauché à l'entretien d'un hamman ....
    j'ai lu deux fois aussi ;-) et j'adore ce passage (entre autres) "J'aime l'odeur de son corps caressé par le savon, et les frissons d'eau fraîche qui soulèvent sa pilosité comme une houle sur les blés..."
    Bisesss Célestine ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es une connaisseuse, Val.
      Moi aussi, c'est un de mes passages préférés...
      Et il est vrai que la double lecture s'impose quand la chute est disons...inattendue.
      Bises again
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. Hé hé magnifique chute...la serpillère t'as inspirée et ton texte est charmant et original ! Bravo à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Mid, je pense que tu as fait très fort toi aussi, j'ai adoré ton texte.
      Bisous bonne fin de soirée
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. adorable :-)
    et quelle excellente idée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On se demande souvent comment les idées d'écriture germent dans le cerveau...
      Et par quelles circonvolutions étonnantes on en arrive à bâtir une histoire. L'imagination est une belle chose !
      C'est adorable à toi de trouver mon texte adorable.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  29. c'est vrai que depuis cette lecture je regarde le gant de toilette avec émotion!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une petite bande de blogueurs entrent en souriant depuis hier dans leur cabinet de toilette...
      j'en suis toute émoustillée moi-même !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  30. Je cherchais justement les mots justes pour qualifier votre histoire...
    Je la trouve émoustillante et adorable.
    Merci pour ce moment délicieux
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien, c'était évidemment le but avoué de l'exercice. Si on ne peut pas être léger quand on parle de "plumes"...
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  31. La chute est très réussie et amusante!Tu as piqué ma curiosité jusqu'au bout!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En même temps, le bout n'était pas bien loin...j'essaie toujours d'écrire des textes courts...
      Mais quel bonheur de piquer la curiosité de mes lecteurs !
      Bises chère Claudia Lucia (la houppette)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  32. Le gant de toilette... la salle de bain... la chaleur moite des vapeurs parfumées par les sels délicieusement mêlés aux eaux brûlantes de la baignoire... J'achète !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour toi, c'est cadeau ! ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Je n'en doute pas le moins du monde ^^
      J'aurais pu la mettre en illustration sonore de mon billet.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  33. C'est mignon et la chute est très inattendue !! bravo Célestine ! je regarderai ma savonnette d'un autre œil à présent ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un vrai petit bonheur à partager entre amis...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  34. Alors-là, je ne pensais pas du tout à ce petit bout de tissu que l'on manie souvent sans douceur alors que lui, apparemment, attend tout autre chose !
    Je n'en ai pas de rose, mais peu importe, je suppose ! :D
    Belle imagination.
    Bisous et bonne soirée, le pitchounet est reparti avec sa maman, je peux donc continuer la lecture qui m'attendait depuis samedi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne lecture ma chère ! Tu y puises une vraie inspiration, et c'est toujours un plaisir de lire tes petits délires !
      J'espère quand même que ton dos va mieux ^^
      Bises étoilées
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  35. Toujours des surprises dans tes billets Célestine, on ne s'en lasse pas...quelle imagination.Tu m'as bluffé avec Lucien! Grosse bise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Mart, j'aime provoquer ce genre de réaction, c'est une grande satisfaction quand on écrit.
      Bisou céleste
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  36. Tout ce qui est rose s'appelle donc Lucien ? ;-)

    Bravo pour ce logorallye ukulélesque !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai toujours aimé le rose, et je déteste que l'on dise que c'est une couleur de fille. Je connais des gars très virils qui portent des polos roses, ou des ukulélés de même.
      Tu viens toujours me voir le 20, m'n oncle ?
      ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  37. Très original ces accessoires qui s'invitent au bain. :D J'aime beaucoup le rythme que tu y mets. :D
    Bises :D

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.