mardi 1 décembre 2015

Nous sommes tous du voyage





















Courte scène de film :
Deux femmes, peut-être deux soeurs,  sortent ensemble d’un autocar, chargées de valises. Après les embrassades et les effusions, une troisième, celle qui les a accueillies, leur pose la question rituelle:
-Vous avez fait bon voyage ?
Et là, avec un ensemble parfait, l'une dit 
«  Oui !  » 
L'autre dit 
«  Non !  »

Ah que voilà une belle et efficace parabole de la complexité des réactions, des ressentis et des vécus humains !
L’une aura enduré chaque cahot du chemin, chaque coup de frein dans ses lombaires douloureuses. Elle aura retenu la hargne du chauffeur, l’odeur de vomi du gamin devant elle, la pointe en métal blessant sa cuisse à travers le skaï usé du fauteuil…
 L’autre se sera extasiée sur les champs de fleurs traversés, la lumière passant à travers les vitres, la gentillesse de la vieille dame à côté d’elle lui prêtant son éventail…
Leurs sandwiches identiques n’auront pas eu le même goût. Et aucune d'elle n'aura raison ni tort: elles n'auront tout simplement pas fait le même voyage...

Et l’on voudrait que sept milliards d’individus se mettent d’accord d’un coup  sur l’importance de l’air ? 
Nous sommes tous de ce voyage. Les optimistes et les pessimistes. Un vrai défi. Il paraît qu'il nous reste environ quatre-vingts ans pour nous auto-convaincre de l'urgence de préserver les champs de fleurs et leur lumière.
Sans quoi le monde ne sera plus que chaos, hargne, vomi et pointes qui blessent. 



¸¸.•*¨*• ☆



Sur fond de COP21, un article intéressant, le point de vue de Bruno Latour.

108 commentaires:

  1. Les écolos disent qu'il est trop tard pour être pessimiste...
    Ti bacio

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien la formule... ^^
      Buona notte caro
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Allez je me range du côté des optimistes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle bonne nouvelle de bon matin, miss sourire !
      Même si mon but en écrivant ce billet n'est pas de classer mes lecteurs en deux catégories (nous ne sommes pas dans un film de Sergio Leone !) ...
      Il y a évidemment des milliers de nuances. Et je me place moi-même difficilement, étant souvent une optimiste lucide, mais parfois une pessimiste gaie...
      L'essentiel, c'est la prise de conscience de ce que l'on est. Et surtout du fait que l'on ne peut pas descendre du bus...
      Bisous ma belle
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. La vie peut être si belle, quand on la désire ainsi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un peu ce qu'Alain (le philosophe) résume en disant : "il y a plus de volonté que l'on croit dans le bonheur"
      Bisous et merci de ton passage, Martine. Tes commentaires me manquent vraiment sur les cent mots...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Peut-être n'ai-je qu'une connaissance superficielle de l'âme humaine, mais j'ai comme un doute. Je crains de voir bientôt s'appliquer stricto sensu notre fameux "Après nous, les mouches !"
    ... et peut-être que même les mouches auront du mal à survivre, c'est dire mon optimisme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'as pas envie d'insuffler un peu d'espoir à tes si belles petites-filles ?
      Non parce que là, avec tes mouches, tu me files le bourdon; ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Bon, disons que je suis modérément optimiste :o)

      Supprimer
    3. Ah ben voilà...tu vois quand tu veux ! :-D
      Tout est question de point de vue...En décalant légèrement, on change la perception des choses...Et je me sens tout de suite mieux pour tes petites filles !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Ah oui, cette perception des choses... si différente suivant les caractères exprimés, ces "autres" pour lequel tout est épreuve galère tristesse misère je ne les blâme pas il souffrent probablement, ont peur.

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'avais une amie (dans une autre vie) avec qui je partageais de bons moments (enfin ce que je considérais comme de bons moments...) vacances, randonnées, visites, bref, quand nous rentrions et que nous racontions, les gens nous disaient : "C'est incroyable, on dirait que vous n'êtes pas allées au même endroit !"
      L'optimisme est sans doute une protection contre la peur, et donc la souffrance ...
      Bises cinq sur cinq
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. C est intéressant, je n ai jamais considéré mon optimisme intrinsèque sous cet angle là mais il doit y avoir quelque chose de vrai là dessous ☺️

      Supprimer
    3. Les cellules sont attaquées par le stress, qui est quasiment la première cause de bien des cancers... je dis ça, je dis rien...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Je préfère voir mon verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide. Quant au chemin, un soupçon de méthode Coué en aplanit les cahots. Derrière tout ceci , en effet, il y a la réalité du monde dont nous prenons peut être tardivement (mais tout de même) conscience au point de laisser aux générations montantes l'espoir de jours meilleurs. Sur ta nouvelle bannière "elle" médite sur l'avenir et le devenir mais n'a pas encore de larmes de désespoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme c'est bien vu !
      Je médite beaucoup, c'est vrai, je réfléchis, mais je n'ai pas envie de me laisser aspirer dans la nébuleuse pessimiste, parce que, comme je le disais récemment, il y a beaucoup de choses à faire pour ne pas baisser les bras.
      Dire: "C'est foutu" c'est ne pas tenter la moindre chose, en se disant "a quoi bon?"
      Rien que pour les générations montantes, ça vaut le coup de se battre.
      Je suis un colibri, et fière de l'être.
      Bisous militants
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. En fait l'être humain n'agit jamais dans l'absolu, tout est relatif pour lui. S'il avait pris l'avion avant, il verrait le bus comme fatiguant et inconfortable et s'il s'était usé les pieds en marchant à pied comme les pauvres migrants, il verrait que le bus est un miracle du ciel. Il y'a aussi ceux qui se satisfont du peu, il voit la vie en rose quelque soit les petits aléas rencontrés. Il y'a les compliqués qui sont les éternels insatisfaits qui râlent tout le temps.Ne vivent bien et heureux que ceux et celles qui ne voient que ce qui leur ravive le cœur,car ils ne voient en réalité qu'avec le cœur ! quand à ceux et celles qui ne voient et qui ne mangent (expression kabyle) qu'avec leurs yeux, ils ne seront jamais satisfaits, ils voient les choses dans leur matérialité et non dans la lumière qu'elles dégagent.
    Bise matinale et satisfaite!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore ta métaphore du début. Oh oui, tout est relatif, mais là encore il faut se méfier des évidences: on est toujours le riche de quelqu'un, c'est certain. Mais comment dire à un SDF que nous, les occidentaux, sommes des nantis ?
      Quand plus personne ne tolèrera que des gens meurent de faim sous leurs yeux, on pourra parler de vrai progrès pour l'humanité. La croissance, ce n'est pas que certains gagnent de quoi se payer cent fours à micro-ondes. Mais c'est que tout le monde puisse vivre dans des conditions décentes, et en paix. Et cela passera forcément par une meilleure répartition des richesses.
      Les idées humanistes progressent à pas de fourmis, mais n'oublions pas que les fourmis, toutes petites qu'elles sont, donnent souvent l'exemple de l'intérêt collectif.
      C'est beau, "voir les choses dans la lumière qu'elles dégagnent"...
      Ça me met en joie de bon matin.
      Je vais me reprendre un café, tient : il y a un joli rayon de soleil qui passe à travers la cafetière et qui m'appelle.
      Bises étoilées

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Et puis il y a les maso qui aiment l'odeur de vomi ! parce qu'ils ont toujours vécu dedans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui on peut dire ça comme ça.
      Il y en a même qui aiment se rouler dedans...
      Comme on se roule dans le chagrin et le désespoir, se faisant mal avec le raffinement d'un bourreau chinois...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Tu sais Célestine, la terre survivra, l'espèce humaine ? Je ne sais pas. Si la terre avait une année nous serions apparus (je parle de l'espèce humaine) il y a 10 ou 20 secondes pas plus !

    Nous sommes peanuts, que dalle, le temps d'un battement de cils pas plus, alors la bonne grose boule elle n'en a rien à battre de nous, elle nous survivra.

    Bonne journée belles châsses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ayant fréquenté un certian nombre d'années (un nombre d'années certain) cette engeance bizarre qu'on appelle les mioches, les mômes, les mouflets, les têtards, les lardons, bref...je ne me suis jamais autorisée à leur tenir ce langage désabusé. Lucide, oui, leur parler de protéger les animaux, de respecter l'environnement, certes, de jeter leurs papiers dans la poubelle. Mais leur dire qu'on n'est rien, et que rien ne sert à rien sur cette planète qui n'en a rien à battre de nous, non, ça, je ne peux pas regarder les gniards dans les yeux et leur dire ça.
      Même si c'est vrai.
      C'est comme si tu tenais une femme dans tes bras et que tu lui disais, au moment de l'embrasser, "on va tous crever bouffés par les vers".
      Remarque, ça aurait un petit côté baudelairien, peut-être...

      De toutes façons, je me ferai incinérer, na!
      baci caro poeta della mattina
      ¸¸.•*¨*• ☆


      Supprimer
    2. Tu te feras incinérer ? Toi qui n'a jamais fumé, il y a un début à tout ];-D

      Supprimer
    3. Jamais fumé ? Tu es bien affirmatif ! ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Anne Roumanoff, sors de ce corps !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    5. @ Célestine
      Autrement dit, tu préfères prendre une dernière cuite plutôt que d'avoir un dernier ver dans le nez...

      @ Andiamo
      Comme l'écrivait Yves Pacalet:
      "L'humanité disparaîtra, bon débarras."

      Il faut garder en mémoire qu'on est tous indispensables ou insignifiants selon l'angle de vue. Pareil pour les "grands de ce monde" qui feraient peut-être mieux leur travail s'ils gardaient en vue cette relativité...
      Je comprends Céleste de ne pas pouvoir mener des mômes vers l'âge adulte en leur inculquant leur inutilité et leur manque d'avenir.
      Par contre, il faut qu'ils puissent prendre conscience qu'ils n'ont pas moins de valeur que n'importe quel riche ou puissant.

      Ma mère, qui avait le sens de la formule et du raccourci nous disait que la reine d'Angleterre fait la même grimace que toi sur les toilettes lorsqu'elle est constipée.

      Ti bacio Carrissima

      Supprimer
    6. T'inquiète, je leur apprends que les têtes couillonnées et les glands de ce monde sont des gens comme tout le monde...
      Tu as raison, nous sommes insignifiants, mais tellement imporatns aux yeux des gens qui nous aiment...
      Le mystère de la relativité de toute chose, tu as raison.
      baci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Hello Angel Baby.
    "chaos, hargne, vomi et pointes qui blessent." C'est tout Shakespeare ça.Vraiment.
    Histoire du verre moitié plein moitié vide. Bises et ATTB;

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Shakespeare...
      Je prends ça comme un super compliment de la part d'un spécialiste du plus grand dramaturge de tous les temps... ;-)
      Bises et attb
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. Un drôle de vaisseau que cette terre...Si tous les moussaillons avaient la qualité de ceux que l'on croise ici...A commencer par vous, chère hôtesse, toujours affable et positive...
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'essaie, cher ami, j'essaie...Ce sont des façons d'être un peu surannées, mais je crois qu'elles ont de grandes vertus... Elles apaisent !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Surannées, la positivité et l'affabilité ?
      Quelle honte !

      Supprimer
  12. chacun de nous est différent mais il faut s'unir pour bâtir un monde meilleur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Flipperine, tu n'es pas la reine de la synthèse, tu ES une synthèse !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Finalement, en cette journée quelque peu maussade, j'ai souri en lisant ton billet Célestine, et les commentaires qui suivaient.... à chacun sa manière de voir, d'être... c' est ce qui fait la richesse du monde...et je suis bien d'accord avec bisak... et ta réponse ... tiens j'aurais bien bu un café avec toi... j'apprécie le rayon de sOleil à travers ta cafetière.... Bonne après-midi... on peut dire ça.. il n'est que 16 h 22... Je t'embrasse. essayons comme le dit si bien Filipperine "de nous unir pour bâtir un monde meilleur".. Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le café, ça peut s'arranger...on habite si peu loin l'une de l'autre...
      Tu as même mon zéro six, et je peux te dire que tu es une privilégiée...
      16h22 oui, l'après midi est loin d'être terminé, j'ai un rendez-vous à 17h30. Quelques passionnés de livres...Je pense que ce devrait être sympa !
      Allez, à plus tard, chère Den, on s'appelle ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Merci pour ta confiance ma chère Célestine !
      Je t'embrasse et te dis à bientôt au 06...
      Den

      Supprimer
  14. le machin climatique et tout ce qui l’accompagne : Un vrai défi ?
    Tu as certainement le mot juste.
    Tu ne crois pas si bien dire !

    Le défi est une provocation au combat
    Quelque chose qu’on lance à un adversaire, en espérant qu’il ne parviendra pas à le relever, ce qui fera notre triomphe.

    Mais qui donc est l’adversaire ?
    Qui faut-il combattre ?
    Où est l’ennemi ?

    La nature ? elle s’en fout …
    La planète ? elle tourne sur elle-même avec la régularité d’une horloge suisse,sans pensée, sans état d’âme, sans conscience….
    Le climat ? il a toujours aimé le changement : de glaciations glaglateuses en canicules : chaud devant!

    Alors Qui est l’Adversaire ?

    Nous !

    Simplement Nous, chacun et ensemble.
    Et comme on le sait l’homme en folie est le pire ennemi de l’homme en sagesse.….
    Et la folie est plus plantureuse et envahissante que la sagesse ténue et démunie….
    sinon nous n’en serions pas là …. !

    Alors la Vie, en tant que Réel, demeurera…. avec ou sans la race humaine….

    L'absurde de notre petit monde, perdu, tel une bulle de savon, dans l'infini fluide et vierge, conduit à un sentiment de petitesse cependant transcendé pour qui est entré dans l’autre monde, dit « spirituel »

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tu as raison, nous sommes notre pire ennemi...
      La sagesse ténue et démunie est sans doute ce qui fait que nus sommes toujours là...
      méfions-nous cependant de certaines interprétations de la spiritualité qui ne font pas la preuve flagrante de leur efficacité en terme de sagesse...surtout ces temps-ci.
      Certains intégristes pourraient vite faire un contresens sur ta magnifique dernière phrase...

      Bisous lumineux
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. La spiritualité est l'antithèse de la religion.... à moins que ce soit le contraire.
      Ou on est dans une quête, une recherche de "la part de dieu" (à défaut de lui trouver un nom plus approprié), ou l'on suit, sans les discuter, les préceptes et les rites des religions. Les deux à la fois, ce n'est pas possible. Mais tu as raison, un mot, une idée est si vite détourné de son sens originel et premier.
      Mais ce n'est pas pire que de se gargariser du mot démocratie en foulant au pied toutes les libertés au nom d'une pseudo sécurité.
      Trahis par tous, on est mal barrés. Allons rejoindre les gaillardes de Brive.
      Ti bacio

      Supprimer
    3. Pour les gaillardes, je crains de ne pas être équipée du modèle idoine...
      ^^

      Supprimer
    4. De la diversité dans le format et le mode d'action ne nuit pas, bien au contraire...

      Supprimer
    5. J'ai juste de quoi assommer un rat anémié mais bon...
      ^^

      Supprimer
  15. Merci pour ton article, Célestine et pour celui de Bruno Latour...

    Oui, il est urgent de s'unir pour venir à bout de nos problèmes mondiaux...mais il semblerait bien qu'on ne puisse travailler ensemble que si l'on a, d'abord, reconnu nos différences...différences qui peuvent être des obstacles mais aussi des atouts...on est aussi complémentaires...d'une personne à l'autre, d'un pays à l'autre...

    Et le pessimiste est utile quand il tire la sonnette d'alarme...et l'optimiste est utile aussi quand il donne force et courage pour avancer...pour y croire...

    Comme le chante Grégoire, "on a tous le même soleil, on a tous la même planète...on a tous une main à tendre, peut-on encore vraiment attendre ?"

    Peut-être que l'urgence de la situation est le meilleur "ferment" pour que les choses changent enfin... :-)

    Sur un plan plus "théorique", je me suis beaucoup intéressée, ces derniers temps à la "théorie intégrale" de Ken Wilber...je en sais pas si tu connais ?
    ...ce qu'il dit est très intéressant : ça consiste, en gros, à dire, que face aux problèmes complexes d'aujourd'hui, il faut avoir une pensée "complexe" elle aussi ...il n'y a pas de "vérité" qui surpasse els autres et qu'on pourrait généraliser...il y a des "vérités"....différentes et complémentaires...

    Ken Wilber pense que, au fond, tout le monde a "un peu raison", à son niveau et dans son domaine particulier...et que, si on arrivait à "assembler" cet immense puzzle de "vérités partielles", on pourrait avoir une vision bien plus juste de la situation et des solutions possibles...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Petit aperçu ici :
      http://journal-integral.blogspot.fr/search/label/Ecologie%20Int%C3%A9grale
      (pour compléter l'article de Bruno Latour...)

      Supprimer
    2. Merci beaucoup pour ta participation, la Licorne.
      J'irai lire plus amplement l'article que tu nous indiques, car il y a long à lire.
      Je pense en effet qu'il ne saurait y avoir une quelconque harmonie sur une pensée unique entre sept milliards d'individus. C'est illusoire de le croire.
      C'est déjà difficile de s'entendre au sein d'une même famille...

      Mais essayer de faire de nos différences un atout, plutôt qu'une source de conflits...voilà une idée qu'elle est bonne...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. T'as raison, c'est long...

      Alors tu peux regarder juste la petite vidéo au milieu...
      c'est pas bavard (que de la musique) et ça devrait te plaire... :-)

      Supprimer
    4. Oui j'aime beaucoup !
      Et j'ai lu du coup une grande partie de l'article. Les vérités complexes et complémentaires...oui c'est certainement là-dessus qu'il faut s'appuyer pour faire un peu bouger les choses...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. optimiste, pessimiste, ça dépend de la survie de qui on parle, la terre tournera tout aussi bien sinon mieux sans l'espèce humaine ;-)
    (pour tout ce qui ne concerne pas l'avenir de l'humanité, je suis très optimiste ;-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certes...Mais je ne peux transmettre ce message à mes enfants... C'est un peu comme si je leur transmettais la mort de l'espèce, plutôt que la survie.
      Tu comprends ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Si seulement tout le monde comprenait l'enjeu... Pourvu, pourvu que nous puissions encore très longtemps savouré la beauté des bords de routes fleuris de coquelicots, de pelouses ornées de pissenlits, la douceur des soupes d'orties... pourvu!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi, tu le pourras, Brizou. Moi aussi.
      mais nos enfants...et les enfants de nos enfants...
      Le problème des hommes politiques, c'est qu'ils ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. Or, ce sont eux qui doivent prendre les décisions...
      C'est surtout là que le bât blesse...
      Bisous Brizou
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. "Quand plus personne ne tolèrera que des gens meurent de faim sous leurs yeux, on pourra parler de vrai progrès pour l'humanité."
    En ce qui me concerne j'ai bien de la difficulté à accepter que tant de personnes souffrent de la faim et de tant de besoins essentiels.
    Mais la grosse machine de l'inconscience semble être en marche...
    Pourtant tout au fond de moi je sais qu'un brin de conscience peut effacer une montagne d'inconscience, qu'une chandelle allumée peut éclairer un endroit de grande noirceur.
    Cette force de la conscience et de la lumière je ne dois surtout pas la sous-estimée. maty

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, Maty, ce sont ces petites flammes qui entretiennent le feu de l'espoir et de l'amour, bien sûr qu'il ne faut pas les sous-estimer...
      Tu viens avec moi à colibri ? je te sens prête...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. C'est bien la preuve qu'on ne peut pas contenter tout le monde et Emmanuel Macron qui recommande le voyage en car aux enfants qui ont l'estomac fragile et aux mamies qui ont des escarres aux fesses !

    Je dis ça, mais je participe du mouvement : je prends le bus tous les jours et si tu me le demandes je ferai à pied les sept kilomètres qui me séparent de mon lieu de travail. Mais aux beaux jours et l'année prochaine, promis juré ! (Si la drôlerie cachée de cette gasconnade rennaise et sibylline ne me fait mourir de rire avant !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi, tu seras à la retraite aux beaux jours ? Je comprendrais que ça te fasse mourir de rire...
      Mais sinon, je ne te demanderai jamais une chose pareille, 7 km à pied, quand même, ça use les souliers...

      Pour Macron, j'étais pas au courant. Je connais à peine cet individu. Nous ne mangeons pas à la même cantine, faut dire...
      Bises, mon oncle adoré
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. Dans le même ordre d'idées, au sujet de la différence de perception de chacun :
    « il n'existe pas, pour l'instant, de mouvement de la société civile pour le climat ! Il faut arrêter avec ces âneries. Nous sommes en revanche face à une minorité, consciente et agissante, et c'est sur elle que tout repose, sachant que la majorité de la population est indifférente aux questions environnementales, et que les gouvernements n'agissent pas, compte tenu de leurs liens avec les lobbies, tant le climat les prend à rebrousse-poil. »
    Dominique Bourg, ici :
    http://www.telerama.fr/monde/cop21-dominique-bourg-il-n-existe-pas-de-mouvement-de-la-societe-civile-pour-le-climat-il-faut-arreter-avec-ces-aneries,134773.php

    Ce qu'il y a de bien, en ce moment, c'est la profusion d'articles autour des thématiques environnementales :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De là à dire que ça fait vendre les journaux...il n'y a hélas qu'un pas...allégrement franchi par la logique du marché, toujours omniprésente...
      Qui se réjouit de la réunion au sommet des cacochymes décideurs ? Les hôteliers et les restaurateurs qui nourrissent et hébergent tout ce beau linge, par exemple...
      Et s'il commençaient par donner l'exemple en allant manger à vélo dans un petit resto du coin de la rue ?
      Je ne pense pas que la majorité soit si indifférente aux questions d'environnement. Mais je crois que la majorité en a plein le dos d'être prise pour une pomme par les grands de ce monde.

      Oui je sais, je m'énerve...je vais aller me faire un café équitable. Tu viens ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Oh oui, je viendrais volontiers, parce que là je te sens quelque peu désabusée. Voire un poil pessimiste ;)

      Buona notte

      Supprimer
    3. @ Céleste
      Si tu nous monte les tours comme ça, le café n'est pas des plus recommandé...
      Une petite verveine bio peut-être?

      Supprimer
    4. Désolée, mes amis, un petit coup de mou en fin de soirée...
      J'aurais pas dû regarder la tronche d'Obama, Hollande et Merkel se taper la cloche au frais du contribuable dans un restau trois étoiles...
      Je préfère largement votre compagnie...Un café et une verveine bio, je peux ?
      Bisous nocturnes à tutti due
      ¸¸.•*¨*• ☆
      Célestine

      Supprimer
    5. Perso, j'aime bien le Illy, au comptoir pas du tout équitable... et pourquoi ils iraient au troquet du coin avec le bicyclette, Hélène notre médecin, m'a quasiment interdit le chocolat ainsi que le beurre, elle adore le chocolat et s'en tape des tablettes entière...
      Qu'un ministre écolo ou vert ou Végan se déplace en Limousine ça ne parviens vraiment à me turlupiner la turlupinette il peut avoir un discours cohérent et apprécier les promenades en belle voiture de temps en temps voire souvent. Ce qui m'intéresse c'est une démarche globale avec toutes ses contradictions, ses excés comme ce commentaire par exemple...

      Une bise, Bleck.

      Supprimer
    6. Tu as parfaitement le droit de t'exprimer, mon ami. D'ailleurs tu as raison sur certain point.
      C'est justement ce que je dis dans ce billet. Non seulement nous sommes multiples mais aussi (souvent) incohérents, contradictoires...humains, quoi.
      Mais je ne vois pas comment on peut faire accepter aux gens de se serrer la ceinture tout en s'augmentant la prime mensuelle de 120% par exemple...demander aux gens de réduire leur train de vie en ne montrant pas un minimum l'exemple...Enfin, si les politiques étaient là pour montrer l'exemple, ça se saurait...
      Qu'un footballeur s'en mette plein les fouilles, ça me choque pas, dans la mesure où les gens ne sont quand même pas obligés d'aller voir les matches. Les acteurs, les chanteurs, les peintres, les écrivains, tous ces gens dont la fortune dépend de leur succès auprès du public, non ça ne me choque pas. Ils vendent du rêve et on n'est pas obligés de payer.
      Mais que les politocards roulent en limousine et aillent dans des trois étoiles avec l'argent public, non désolée, ça m'emmerde. Quelle que soit leur étiquette et quelles que soient les idées qu'ils défendent, ça me turlupine grave la turlupinette. Parce que là, je suis obligée de payer mes impôts, contente ou pas.

      bisous fiévreux
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    7. Ah dis donc, Celle, j'ai pas vu le repas de gala dont tu parles. J'imagine que la vaisselle et l'argenterie étaient de la partie? Faut aimer la dorure, hein, même si d'ailleurs c'est du vrai et pas du toc. J'aime pas, moi. Mais y en qui aiment. Tu aimes, toi?

      Supprimer
    8. J'ai franchement une tête à aimer les dorures, mon p'tit Bof ?
      C'est un peu comme si tu demandais ça ...à Blutch, par exemple...
      Pour le repas des enfiffrés, tous les détails sont chez les Caphys:
      ICI

      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    9. A propos de dorures....
      Un jour le Prince de Gaulle reçoit Mc Namara (secrétaire à la défense US) en son palais de l'Elysée, avec tous les chichis possibles.
      Après le repas, tante Yvonne supervise la remise en ordre de la salle à manger et constate qu'il manque les couteaux et fourchettes en vermeille (argent massif, doré à la feuille) à la place du ricain.
      Ni une ni deux, elle téléphone à l'ambassade US pour demander à ce qu'on lui rapporte ces objets. Ce qui fut fait et précéda une période de glaciation des relations américano-françaises...

      Tu n'as pas choisi le bon exemple...:-D
      Je mange tous les jours avec l'argenterie reçue dans mon enfance, parce que je ne suis pas moins dommage que d'éventuelles visites.

      Les déplacements des politocards en limousine ne me choquent pas. Par contre, j'ai plus de peine avec le service de sécurité qui les accompagnent... A croire que le peuple leur fait peur.
      Il fallait à Sarko 1200 CRS pour assurer sa sécurité dans un déplacement en France. Je n'imagine pas que ce soit moins avec l'Edam ou le Chorizo.
      Ca passe encore plus mal avec les ex-potentats qui usent et abusent des avions présidentiels pour leurs déplacements privés.
      Je propose qu'on offre, en cadeau de départ aux sinistres et autres roitelets, un vélo décathlon pour leurs déplacements futurs.
      Baci

      .

      Supprimer
    10. M'enfin, l'argenterie, ça n'est pas de la dorure, par définition... :-P
      Ok pour les vélos...On rigolera au moins !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    11. Ce ne sont pas non plus des ustensiles qui sortent de la Foirefouille...
      Heu, tant qu'on y est, pour les meubles de style, j'ai aussi ton absolution...
      Je te préviens que je cumule:
      un salon Empire, un canapé Napoléon III, une bergère d'avant Marie-Antoinette, et le reste à lavement comme dirait Alexandre-Benoit (oui, je suis devenu intime avec le mari de Berthe)

      Pour les vélos, faudra prévoir les petites roues pour certains qui confondent fendre l'air, le nez au vent avec fendre l'asphalte, le nez parterre.

      Supprimer
  21. ah oui j'ai bien aimé ta petite "nouvelle" , elle est significative et écrite comme toujours avec des mots justes et modernes mais surtout merci de m'avoir permis de lire le point de vue de Bruno Latour , j'admire les gens qui ont cette hauteur de vue qui permettent de dépasser les limites de réflexion qu'on nous impose ou qu'on s'inflige soi-même ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans cette période de grands bouleversements, il est important d'écouter divers sons de cloches et pas toujours la même soupe médiatique...
      Bisous et bonne journée daddy
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Sauf que d'accords ou pas nous n'avons plus le chois, même si on sera plus là pour voir le désastre, on l'approchera juste...non pas pessimiste juste réaliste !
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton pessimisme réaliste a tout sa place dans le débat, à côté des pessimistes désespérés, des sceptiques ironiques, des inconscients égoistes, des optimistes béats, et de ceux qui alternent, comme moi, selon les moments, entre l'espoir et le désabusement...
      Le monde est multiple, et c'est bien le sujet de mon billet : comment obtenir un consensus ? je veux dire autrement que par la violence ? je veux continuer à croire que c'est possible. Mais ce sera très dur.
      Bisous Mind
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. Je suis de ceux qui pensent que nous créons notre vie. Elle peut être belle ou profondément chiante. C'est selon !
    De toute façon - Ce n’est jamais l’événement qui est essentiel, c’est l’importance plus ou moins grande que nous lui accordons.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas faux. A chances égales au départ, certains font de leur vie un gros foirage, et certains s'épanouissent dans l'harmonie...
      Mais c'est quand même plus difficile pour certains de créer leur vie...au départ, on choisit pas les trottoirs de Manille, de Paris ou d'Alger pour apprendre à marcher...
      Difficile, mais pas impossible...L'homme est plein de ressources profondes, il ne le sait pas toujours.
      Bonne journée Daniel
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. 80 ans? Ca devrait le faire non?
    Oui oui, je choisis d'être optimiste!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (youhou mon commentaire est passé directement aujourd'hui! VICTOIRE!)

      Supprimer
    2. C'est parce que tu as choisi d'être optimiste...
      Hihi ! c'est la loi de Murphy...
      Bisous ma belle étoile revenue !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. C'est aussi parfois une question de ressenti, je m'explique. Lorsqu'on interroge les témoins d'un accident souvent il arrive que personne n'ait vu la même chose et les enquêteurs se demandent parfois si les gens ont assisté au même accident.
    Alors effectivement chacun voit les choses avec des notions qui sont certainement personnelles et qui "peuvent influer" sur le regard que chacun pose sur les évènements.
    Enfin pour ce qui nous intéresse il va sûrement être difficile de redresser en 85 ans, 150 de progrès technologiques qui ont fait progresser le monde à vitesse grand V.
    Est-ce que Einstein a réellement a regretter ces découvertes qui ont permis aux Américains la réddition du Japon, il a eu 10 ans pou le faire.
    En plus je souris lorsque monsieur Yan Arthus Bertrand nous montre les dégâts de la planète à bord de son hélicoptère, de son 4x4 ou des avions de ligne qu'il utilise pour se rendre dans tous les coins de la planète, notre cher ami Nicolas Hulot faisait la même chose auparavant.
    Je n'écoute pas les informations mais je vais être pessimiste car je doute que les grandes puissances trouvent un accord et pourquoi les pays émergents n'auraient-ils pas droit à polluer eux aussi comme les autres pour rattraper leur retard technologique.
    Est-ce que l'Inde, le Brésil et l'Afrique dans sa globalité ont envie d'être à l'écoute de la France, de l'Allemagne...etc.
    On voit déjà ici, dans notre France, les désaccords concernant la fracturation des sols mais quelque chose de plus simple tel que le tri des déchets n'est déjà même pas respecté par bon nombre de cons citoyens.
    Bien entendu je suis d'accord, il ne faut pas laisser notre façon d'agir prendre de l'expansion, nous et nos aïeux avant laissons un triste héritage à nos descendants.
    Je me demande simplement si les 150 chefs d'état venus en France pour ce sommet ont utilisé des lignes régulières pour assister à ce sommet. Je connais la réponse.
    De qui se fout-on (ce futon dit-on au Japon) ?
    Excuse-moi de m'être un peu allongé sur ton blog, c'est pas mon habitude, le sujet est délicat.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le sujet est délicat, et tu en parles très bien, tout en pudeur et en délicatesse...
      Tu as raison sur un grand nombre de points.
      le sujet nous travaille tous en profodeur, sans doute à cause du téléscopage de deux évenements les attentats et la cop21.
      Le profit, voilà la gangrène de ce monde où l'on a réussi à faire croire à un maximum de gens que le bonheur c'est d'avoir...de l'avoir plein nos armoires...

      De qui se futon...héhé! j'aime bien !
      Les cons citoyens aussi...
      Tu es très inspiré. Merci d'avoir laissé parler ton coeur.
      Ici c'est tribune ouverte 24/24 et 7/7
      Bisous citoyens (mais pas cons)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. E c'est vrai que notre bonheur se résume à la plus belle tablette, la plus grosse voiture (Volkswagen n’était-ce pas la voiture d'Adolf,(on nous a encore menti) ou la plus grosse quéquette (j'ai pas résisté!) de façon a étaler notre richesse.
      Pardon pour les fautes mais ce n'est pas évident de se relire dans un petit triangle...hahaha. non, non je ne t'accuse pas.
      Dis donc tu as vu le thèeme de la semaine aux Impromptus ?
      Bisous camarade retraitée !

      Supprimer
    3. @ Jean-Charles
      Je suis d'accord sur bien des points, mais deux me chiffonnent un peu:
      Dans les "progrès technologiques", 50% sont à mettre en passif total pour l'humanité.
      Pour ce qui est de la reddition du Japon, la version officielle offre une vérité passablement frelatée.
      Les USA avaient 4 bombes de construites en août 1945.
      2 bombes A et 2 bombes H.
      La guerre finissait. En mai 45, c'était classé pour l'Europe et dans le Pacifique, c'était l'hallali.
      Pour les USA, une course contre la montre s'engageait pour qu'ils puissent expérimenter "pour de vrai" leurs nouveaux gadgets.
      Ils ont fait péter à la hâte une bombe dans le désert, à Alamogordo, le 16 juillet 45, puis immédiatement organisé le bombardement d'Hiroshima et Nagazaki, les 6 et 9 août, en priant dieu que le Japon ne s'effondre pas avant.
      Autrement dit, ces bombes n'ont en rien raccourci la guerre, le Japon (à court de pétrole) était déjà en chute libre. Il suffisait au USA de maintenir le blocus de l'île 1 ou 2 semaines pour que le pays tombe comme un fruit blet, sans combattre et sans pertes humaines. Mais nous n'aurions pas de relevés statistiques fiables sur la dangerosité de ses armes... :-(
      Cette vérité ternit les étoiles américaines, il fallait donc en inventer une autre...

      Pour ce qui est des pollutions, on peut, à travers un mea culpa, aider les pays en voie de développement à ne pas faire les mêmes conneries que nous, encore faut-il le vouloir pour soi même. Lorsqu'on voit que le rapport de l'ADEME sur le passage aux énergies renouvelables (100% à l'horizon 2050) passe à la trappe et que la France plébiscite le rapport EDF qui veut remplacer toutes les centrales actuelles par des EPR.... On est mal barrés comme donneurs de leçons.
      Bien à toi

      Supprimer
    4. @ Celstine le thème est : "Tous nous avons eu un(e) ou des professeur(e)s, une ou des maitresses (ou maîtres) d'école qui nous ont profondément marqués.
      Cette semaine, nous vous proposons de nous parler d'elles ou d'eux. De nous dire ce qu'elles, ou ils, vous ont apporté (ou vous ont atterrés, apeurés ou faits rire)."
      Alors tu as peut-être un de tes élèves qyu auraient quelque chose à raconter.
      Je te bise chère amie.

      Supprimer
    5. @ Blutch : Merci pour les précisions, c'est effectivement un peu différent de ce que je savais. De plus ce souvenir était très récent parce que je viens de voir sur la 5 une série d'émission consacrée à cette deuxième guerre mondiale et à la bataille du Pacifique.

      J'ai regardé cette nuit une émission concernant l'exploitation des gisements pétroliers au Gabon (Total) et dans le delta du Nigeria ( BP et Shell) compagnies qui font des ravages et entraînent une pollution énorme.mais décident de la politique à tenir dans ces pays. Alors peut-être que ces grands industriels devraient être mis au pilori dnas des sommets comme le COP mais le pouvoir de l'argent suffit à tout oublier
      Je suis sûr et en cela je ne veux pas être oiseau de mauvais augure, que Total ira puiser dans les gaz de schiste en France avant longtemps.

      Supprimer
    6. Il y a le Petit Nouveau, qui ne vient plus mais qui pourrait écrire des choses sur moi...
      Quuant à moi, j'ai écrit il y a longtemps un billet pour rendre hommage à un professeur qui a influencé durablement ma vie...
      Bisous célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    7. @ Jean-Charles

      Quand arrêtera-t-on de réécrire l'Histoire à la convenance des vainqueurs?
      Je ne sais pas si tu as remarqué que ce sont toujours ceux qui ont perdus les guerres qui étaient les salauds...
      En 2015, un américain est incarcéré pour 35 ans pour avoir dénoncé la systématisation des tortures dans l'armée américaine. ça se passe dans l'Amérique d'Obama, cette Amérique qui s'insurge des pratiques non-démocratiques dans les pays qui ont une politique qui ne convient pas à la Goldman-Sachs.
      Autre façon d'avoir réécrit l'Histoire en France, on glorifie un pleutre qui s'est planqué à Londres durant l'occupation et qui aurait tué père et mère pour avoir le pouvoir absolu. Heureusement pour les parents de Gaulle, il s'est contenté de marcher sur d'autres cadavres...
      Sur Blogborygmes (en date du 13 novembre), j'ai analysé le contexte global de la mort de Jean Moulin (chose jamais faite), c'est édifiant.

      Puisque les Ricains se rendent compte que les gaz de schiste sont une fausse bonne idée à cause du coût d'extraction et des procès pour pollution que les compagnies pétrolières perdent, puisque les Polonais y ont cru dur comme fer et qu'ils en reviennent aussi, ça fait déjà deux motivations pour que la France ne reste pas en retard d'une connerie environnementale. On a, depuis un bon demi-siècle, une politique de concierge* qui nous amène à une faillite générale, pourquoi changerait-on ????
      La France va droit dans le mur..... aucune importance, le mur est solide, lui ne risque rien...

      * Les politocards qui nous gouvernent viennent en majorité de l'Ecole Nationale d'Administration (ENA) qui a pour fonction de former du personnel à gérer des structures existantes.. comme le font les concierges...
      J'avoue que j'ai un peu de peine à voir des lendemains qui chantent...

      Supprimer
  26. Je crois en l'avenir de l'humanité, malgré sa propension à l'orgueil démesuré (> Guerres, tortures, vols, médisances, mensonges, bouderies, vanité pure...) ou à transformer la terre en dépotoir géant. Ça va le faire et ces grandes réunions vont aboutir un jour à quelque chose ^^
    Et on finira ensuite, malgré les efforts, à quitter cette bonne vieille terre comme dans Cosmos 99, avec planète artificielle ou autre arche stellaire, allant chercher au fin fond de l'espace un nouveau lieu de vie...
    Tiens, une goélette volante ça aurait aussi de la gueule !

    Besos Célestine, la refaiseuse de mondes ♥☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cosmos 99...ouh la ! ma série culte à l'époque...Martin Landau, Barbara Bain !
      Tu m'as rappelé des souvenirs...
      Une arche stellaire, une planète artificielle, une goélette cosmique...on sent le dessinateur plein d'imagination !
      Besos cher capitaine
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. Dur dur pour arriver chez toi , je croyais pourtant m' être inscrite mais rien de rien et pour te trouver c' est pas de la tarte .

    L' article sur le voyage me plait bien , je serai plutôt l' une et l' autre , tantôt le voyage me plait mais ne m' empêchera pas de ressentir le vomi du petit gamin ha ha ha .

    Gros bisous marseillais à bientôt .
    Renée (mamiekéké).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es une femme complète, chère Renée !
      Je suis contente que tu aies persévéré !
      Bisous célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. Je reviens cliquer pour recevoir les réponses sinon je ne sais pas si tu me lis ha ha ha .
    Bizzz avant dodo .
    Renée (mamiekéké).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien, exceptionnellement, je n'étais pas disponible hier soir...
      Mais non seulement je lis toujours ce que l'on m'écrit, mais en plus je réponds à tous les commentaires...C'est mon principe de base.
      Quant à te lire, je ne parviens pas à aller sur ton blog, je tombe sur l'interface google+.
      Peux-tu me donner l'adresse de ton blog ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Avec plaisir c' est .....

      http://mamiekeke.eklablog.com/

      Si tu viens me voir je t' accueillerai aussi avec plaisir ha ha ha .
      Merci à toi , bisous toujours sous le ciel gris .
      Renée (mamiekéké).

      Supprimer
  29. Chacun choisit sa vie... je choisis chaque moment présent, comme Echkart Tolle

    RépondreSupprimer
  30. Réponses
    1. Je prendrai le temps d'écouter la vidéo en entier, car elle m'intéresse beaucoup.
      Merci encore une fois pour tes conseils, Marie Madeleine.
      Bisous sages
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  31. Le problème est que le cerveau humain n'est capable d'empathie que sur une durée limitée: empathie pour les enfants et les petits-enfants, d'accord, mais au-delà la capacité d'émotion devient très limitée. Tout comme notre imagination d'ailleurs. La preuve: le monde actuel ne ressemble en rien à ce que les auteurs de science-fiction d'il y a 100 ans l'avaient imaginé. Ainsi, l'internet n'existe que depuis 20 ans et il a changé notre vie du tout au tout. Et d'une manière, littéralement, inimaginable. Alors à ceux qui se penchent sur des horizons 2100 et au-delà, l'homme dit: bonne chance!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les assurances relèvent tous leurs tarifs en estimant le coup des sinistres à la hausse d'ici 2040. Tempêtes, inondations, sècheresse etc... Le tableau est assez sinistre, c'est le cas de le dire.
      Pour l'empathie, tu as raison: elle est limitée dans le temps, mais aussi dans l'espace. Le soir des attentats, il y a eu des attentats au Liban dont personne n'a parlé...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  32. Quoiqu'il arrive je serai toujours du coté des optimistes ...enfin j'espère :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mammilou, une autre réponse de ta part m'eût fortement étonnée...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  33. Je vis au jour le jour ... Je veux garder espoir que l'être humain puisse vite se rendre compte du mal qu'il fait à notre si belle terre :( ... Mais je reste septique car certains ne se sentiront jamais concernés ... C'est terrible, mais c'est la réalité, non ?
    Bisous et bonne nuit étoilée ? Nous brouillard givrant ... Brrr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Beaucoup de gris ici, aujourd'hui...
      Oui, c'est la réalité, nous sommes trop nombreux pour obtenir jamais un consensus...Mais il n'est pas interdit de rêver qu'un jour...
      Bisous tout doux.
      ¸¸.•*¨*• ☆
      PS: serais-tu une fausse sceptique ? ;-)

      Supprimer
    2. Je ne sais que répondre à ta question ?
      Cela dépend des situations je pense ;)
      Beijinhos <3

      Supprimer
    3. C'était un jeu de mots un peu idiot, Petite Marie...
      Fosse septique, fausse sceptique...
      Beijinhos
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Excellent ... Ça fait du bien ...

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.