jeudi 4 juin 2015

Le chat noir

Attention, ce billet comporte des scènes insoutenables

Mais non je ne suis pas superstitieuse, quelle drôle d'idée...
La journée débuta sous les meilleurs auspices, mais eût pu se terminer à l'hospice sans ma sagacité naturelle.
Quand je suis sortie de chez moi,  dans la rue, un chat noir était planté là, à me regarder fixement, et dans les premières lueurs de l'aube son regard avait quelque chose de surnaturel.
-Tiens tiens, me suis-je dit, un chat que je ne connais pas ! ( jugez avec quel esprit pragmatique j'ai abordé la situation...) j'ignorai superbement le petit frisson acerbe et acide qui me parcourut l'échine. J'aurais dû y prendre garde.
Sur le chemin de l'école, rien de particulier à signaler. Si ce n'est, à la radio,  la chanson de Mickael Jackson, Thriller, et sa belle bande de zombies hallucinés. Sans doute un signe occulte que les forces de l'ombre allaient fondre sur ma pauvre tête. Mais je ne sais pas lire les signes occultes, à Poudlard je séchais les cours de divination, bien fait pour moi.
C'est alors que les choses se sont enchaînées avec la précision d'une horloge franc-comtoise croisée avec un coucou suisse.  Ou devrais-je dire que j'ai été enchaînée aux choses, entraînée bien malgré moi dans un diabolique mécanisme de déstabilisation paranormale.
Je vous passe rapidement en revue les petits incidents désagréables et alogiques dont ma journée de dirlette s'est émaillée. Oubli de mes clés, poignée de porte qui me reste dans les mains, rendez-vous manqués, téléphones sonnant sans personne au bout, logiciels dysfonctionnant, température en hausse dans les classes, têtes qui explosent...mes élèves se sont envoyé des noms d'oiseaux ravissants dans la figure, "sale noir, sale blanc, sale arabe, sale juif, sale portos, sale rital", je me suis même demandé s'ils s'étaient lavés ce matin, à se reprocher ainsi leur mauvaise hygiène respective...dans un accès de folie collective dont les CM2 sont friands en fin d'année. Il paraît que c'était "pour rire"... Ça m'a pas fait rire des masses. 
Un peu plus tard, voilà que la chasse des toilettes du gymnase a failli tomber sur une gamine,  mais a seulement brisé en morceaux  la cuvette comme une vulgaire assiette de prisunic en faïence bon marché. N'imaginons pas le dégoût de trouver le crâne de la fillette fendu en deux de la sorte...
Le diable était dans la place.
Je crois que j'ai inconsciemment refoulé les autres événements de cette journée, pour ma santé mentale, sans doute.
 Cerise sur le bateau,  ce délicieux bout de chou à qui je demande bien gentiment et bien poliment de bien vouloir daigner ranger son ballon de foot et de ne point y jouer dans les couloirs, dont l'usage en tant que terrain de jeu n'a pas été prévu par un architecte certes assez inconséquent, il faut bien le dire, et qui me répond (pas l'architecte, le bambin)  dans son sublime langage châtié du dix- septième siècle:
"Y en a marre de cette école de merde !" Ah, le charmant chérubin, qui, ironie du sort, fréquente mon école par dérogation de son périmètre scolaire...Ah ! que c'est doux, que c'est aimable et plaisant à l'oreille... C'est fin, ça se mange sans faim...
Bref, du matin jusques z'au soir, pas une minute à moi pour aller prendre une goulée d'oxygène en m'évadant pour consulter ce magnifique blog, objet de tous mes soins. C'était compter sans le débridement inconsidéré des ectoplasmes informatiques.
C'est en rentrant fourbue que je constatai, petit un, que le chat était toujours là, petit deux, que j'avais oublié mon ordinateur à l'école, petit trois, qu'une de mes amies s'était énervée tout le jour à essayer de me poser un commentaire (fuc**ng blogger),  petit quatre, que ma boîte mail faisait disparaître les messages d'un autre ami et les miens avec un entêtement frisant l'obstination démoniaque...
 Mais le petit cinq, le plus grave, ce fut la volatilisation pure et simple de mon billet "Pelures d'oignons" dans la quatrième dimension, que je vous avais concocté avec amour pour votre petit déjeuner. Il faut croire que les esprits malins l'ont trouvé indigeste pour mes lecteurs. Car il n'est plus nulle part. Même pas dans les brouillons. Si quelqu'un l'a vu passer, qu'il me le rapporte, il aura droit à trois caramels mous, comme d'habitude. 
Bon, là, j'appuie sur "publier" mais je ne suis pas vraiment tranquille...

Mais non, je ne suis pas superstitieuse, quelle drôle d'idée.
¸¸.•*¨*• 

109 commentaires:

  1. Ah, je me disais bien qu'il y avait quelque chose de bizarre avec ce "Pelures d'oignons" dûment répertorié mais indiqué comme "page introuvable" lorsqu'on clique sur le lien…

    Mais tu vois que la malédiction démoniaque semble avoir cessé puisque le présent billet est bien là :)

    Et puisque tu n'as pas brisé de miroir tu échappes aux sept ans de malheur. C'est toujours ça de gagné...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Enfin, quelque chose de rationnel, Pierre !
      Tu ne sais pas le bien que tu me fais à me prouver ainsi que je n'ai plus le chat noir, ou le mauvais oeil...
      Bises rassurées :
      Mais non je ne suis pas superstitieuse...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Tout ça en une journée? mais peut être aussi que c'est une aubaine ! on peut dire que tu as vécu d'un trait ce qui aurait pu t'arriver en une année et tu ne verras plus de chat noir dans les environs pendant un bail ; mais au fait ton "pelure d'oignon", il se boit? parce que dans mon bled c'est un bon millésime qui ne court pas les rues.
    "De toi à moi, j'avais un pincement au coeur en voyant ce matin que ta page était introuvable et là je me faisais vraiment du mauvais sang! si je pouvais imaginer qu'un chat rodait dans ton coin, ,je l'aurais fouetter.Je t'embrasse revenante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et encore, j'ai résumé...je ne voulais pas que cela fasse "petit catalogue des horreurs ordinaires d'une école" Et pourtant, c'était un peu ça...
      Et ma chère Olga Laxie, par une synchronicité parfaite, éprouva un peu la même journée que moi. De celle qui alimentent le site VDM ... Excellente, la "revenante"...tu es dans le thème.
      gros kiss
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Mon billet pelure d'oignon ne parlait pas du tout de ce vin délicieusement rosé du même nom...
      Je crois qu'il était question de ces êtres chers qui traversent notre vie dans s'arrêter, et qui nous rendent lacrymalement productifs. Un peu comme les oignons.

      Supprimer
    3. Petit A:
      Ce chat noir qui te regardait avec insistance était en train de te dire: Ne crois pas à toutes les sornettes qui se racontent et adopte-moi ....
      Petit B:
      Ton article a été rejoindre tous les billets et mots doux de tes admiraleurs ... rheum de tes admirables commentateurs (il me semblait bien qu'il y avait un contraction de texte inappropriée.. se sont vu sucrés par une incompréhensible censure .bloggerienne...
      Petit C:
      Il y a des jours où il vaudrait mieux rester couchés.
      Petit D:
      Il ne faut pas être superstitieuse, car ça porte malheur.
      Tanto baci

      Supprimer
    4. J'adore le côté décalé de ta dernière phrase, c'est tout toi...
      Me voilà enfin après une journée au moins équivalente à celle d'hier...Mais jusqu'où cela va-t-il aller ?
      Je vais apprécier mon week end...
      Admiraleurs ? Tu es en grande forme je vois, mon Blutchy, et j'adore ce mot-valise, qui va tellement bien à certains de mes lecteurs....
      Molto baci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. c'est comme pour la tirade du nez, je pourrais dire plein de choses, en réaction à ce billet, mais je ne sais par où commencer ;-)
    et oui, je confirme, les élèves sont "nerveux" en ce moment et le taux d'insultes augmente, même si c'est "pour rire" (oui, chez nous aussi avec les 16-18 ans c'était pour rire)
    je reconnais aussi les "oublis" (dus sans doute à la fatigue)
    et enfin, je suis entièrement d'accord avec ton "fuc**ng blogspot" et ses captchas
    (tes pelures d'oignons, si tu veux, je te les envoie)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J’avoue que mon billet est un feu d’artifice, une explosion de sensations, et que les sujets évoqués partent un peu dans tous les sens.
      Je note que tu as retenu la difficulté de « tenir » les élèves en fin d’année…
      Quant à la captcha, je préfère dire « no comment » et d’ailleurs quelquefois elle me prend au mot…
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. voici les pelures d'oignons de Célestine:
    Un mien ami blogueur déplorait l'autre jour d'être si éloigné de moi, avec cette phrase absolument bouleversifiante, sous des dehors de pensée toute faite. « Pourquoi être séparés des gens qu'on aime ? »
    En voilà une question qu'elle est bonne ! Si je le savais...
    Mais tu as raison, mon ami, nous sommes toujours fatalement séparés des gens que l'on aime. Et aussi de ceux que l'on n'aime pas, d'ailleurs, mais évidemment cela n'a pas le même impact sur notre existence, on ne s'en aperçoit même pas.
    Si on ouvait avoir le même détachement pour les êtres aimés...
    Cela commence avec cette coupure nette du cordon, dans le sang, les larmes et l'émotion. Pendant que Tata Janine et oncle Bernard gagatisent à grands coups de « areu, areu » devant notre trogne bouffie et rougeaude de nourrisson fraîchement débarqué sur terre, nous, on se remet à peine du premier coup de ciseau, couic, celui qui signifie: « Te voilà prévenu, chaque fois que tu seras bien au chaud, lové béatement dans un truc doux et chaud, il te faudra t’en séparer, et ta vie ne sera qu'une longue suite de liens qui se rompront, et d'amarres qui se largueront, d'au-revoir, d'éloignements, de ruptures, de départs, d'adieux... »
    Un autre blogueur ami se demandait, à propos d'autre chose, mais peu importe, si « La vie ne se foutrait pas un peu de notre gueule, par hasard ? »
    Je plussoie. La vie se gausse de nous, cette maraude. Cette pleutre faquine.
    Elle nous fait rencontrer ou mettre au monde des êtres délicieux, pour ne pas dire adorables et s'ingénie à nous en séparer à plus ou moins brève échéance, pour tout un tas de raisons fallacieuses et irrecevables. Nous sommes un peu comme des atomes ou des électrons, je ne sais pas trop, vous savez moi la physique-chimie, enfin bref des éléments de matière propulsés en tous sens dans un ordre aléatoire. On se croise, et chacun continue sa route, réunis par l’amour, la proximité, le hasard, la nécessité, le plaisir, la synchronicité, puis séparés par la distance, l’incompréhension, la différence, l’habitude, l’âge, le temps, la mort...
    La vie nous hâche, nous émince, nous cisèle en pelures d'oignons.
    Ça doit être quand même un beau foutoir dans les bureaux, en haut lieu, pour laisser faire un tel déplorable manque de logique...
    Alors on conjugue « tu me manques » à tous les temps et toutes les sauces. En épluchant quelques bottes de ces satanés oignons.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben ça va pas être simple de sortir le chat des pelures d'oignons, à moins de remettre celles-ci dans un billet bien à elles...

      Pourquoi devoir être séparé dans gens que l'on aime?
      Ce à quoi on peut opposer une autre question: Serraient-ils toujours aussi exceptionnels dans une cohabitation quotidienne?
      J'ai l'honneur de ne pas te demander ta main avait dit Georges à Puppchen.
      Mais c'est vrai que la distance est chiante.
      Ti bacio forte

      Supprimer
    2. Exact : c'est peut-être parce qu'on est séparé d'eux qu'on les aime. Et on les aime d'autant plus qu'on les voit moins que l'on voudrait...

      Supprimer
    3. @Adrienne

      Ah quelle joie de retrouver mon petit billet, Adrienne.
      Merci, et je dois dire que mes amis belges ont fait très fort , car Walrus me l’a sauvegardé aussi…
      Grosse bise reconnaissante
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. @Pierre et Blutchy

      Je suis tellement d’accord avec vous deux, mes amis…
      Moi qui milite pour ne pas laisser le quotidien envahir les relations…
      Mais je sais que l’opinion inverse existe et je la respecte.
      Merci, de citer cette admirable chanson de Brassens.
      Kiss et baci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Adrienne, tu es une fée (en même temps, et connaissant votre amitié, fallait bien que quelque chose vous rapproche !) !

    ...jdirien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Adrienne est une fée, évidemment ! ^^

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. @ Cel : Ce que tu décris me rappelle douloureusement quelque chose. Je me pose indéfiniment la même question depuis quelques temps, et je me demande "Pourquoi ? Pourquoi la vie nous fait-elle rencontrer des êtres délicieux et qui nous nourrissent, pour ensuite s'ingénier à nous en séparer ?"
    N'y aurait-il moyen de lui faire un pied-de-nez pour conserver le lien ?
    Parce que moi, "tu me manques", c'est au présent que je le conjugue en ce moment...

    "Parfois on regarde les choses telles qu'elles sont en se demandant pourquoi,
    Parfois on les regarde telles qu'elle pourraient être en se disant pourquoi pas..."

    ...'fin moi, Jdirien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être qu’il arrive un moment où il faut prendre un peu de recul, une sorte de diète ? Peut-être qu’à force d’être nourrissant on le devient un peu moins ? Je ne sais pas…je dis ça…
      Jolie la chanson de Vanessa, je l’aime beaucoup…
      Kiss céleste
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Diète ?
      Recul...
      La bonne distance (désolé j'ai pas d'autre mot...) ?

      Kiss terrestre
      ☆•*¨•.¸¸

      Supprimer
    3. Oh ben comment t'a fait pour inverser le sens de mes étoiles ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Je suis d'accord avec Bizak :
    après une telle journée tu dois avoir épuisé ton stock d'emm... jusqu'à la fin de l'année !
    Désormais tu peux dormir tranquille !

    ...'fin moi... Jdiriren...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça c’est ce que je croyais avant aujourd’hui. Mais la journée qui s’achève a vu un paroxysme…
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Moissquej'endis05 juin, 2015 22:00

      Aaaaaaah, enfin le haut de la vague ! C'est donc dés maintenant que tu peux pioncer sur tes deux esgourdes !

      Supprimer
    3. Pioncer ? je ne connais pas ce mot...^^

      Supprimer
    4. Pioncer = dormir en argot.
      Les esgourdes = les portugaises.
      Ti bacio

      Supprimer
    5. T'es mignon, Blutchy...
      Merci pour la leçon de vocabuaire, mais je voulais simplement dire que je ne dors pas beaucoup, comme tu as pu le constater, toi même étant un noctambule invertébré...
      Baci per te
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Rôôôô, Si tu te mets à mélanger le sérieux et l'humour HLM, on risque de se perdre dans les circonvolutions cérébrales...
      Molto baci

      Supprimer
    7. L'humour HLM ?
      C'était juste un private joke avec Jdissa...
      Baci perdonami

      Supprimer
    8. L'humour HLM est à plusieurs niveaux :-)
      Ti bacio

      Supprimer
    9. Ah pas mal! Je ne connaissais pas l'expression...

      Supprimer
  8. Râââh, mon com' de 7h16 s'adressait aux pelures d'oignons, tsss !

    RépondreSupprimer
  9. Moi j'en ai adopté un comme ça je l'apprivoise et il me joue plus des tours ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que c’est ce que je vais faire : regarder ses peurs en face,
      voilà qui est une sage chose.
      Ce pauvre chat noir doit avoir les oreilles qui sifflent…Il a juste servi d’alibi pour écrire mon billet…
      Bises étoilées
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Cat....à strophes05 juin, 2015 08:06

    Une vraie malédiction qui génère un billet délicieux....avouez qu'il y a pire comme châtiment.
    Décidément, vive les chats !

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Joli pseudo, cat à strophes…êtes-vous un chat poète ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. Hello Miss W., il y a des jours comme ça où la vie fait vraiment sa tête de Poudlard et où Michael Jack sonne le glas de notre bonne humeur. J'espère que ça va mieux , je crois que ça s'arrange mais confirme-moi... Bises picardes Lady Blues et ATTB (j'espère).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah que tes jeux de mots sont jouissifs !
      J’adore la tête de Poudlard…
      Je te confirme que j’ai reçu un petit mail de toi. Il ne me reste plus qu’à trouver du temps pour te répondre.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Réponses
    1. Tu es un amour, Boss !
      Merci beaucoup.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Ce qui me sidère c'est qu'un gamin puisse te lancer à la face : "Y en a marre de cette école de merde !" Sans se prendre une torgnole !

    Ô tempora Ô Mauresque comme disait ma bignole, je me serais permis le quart du huitième de la moitié de ça, je me serais pris un taquet comme on dit à Toulouse, et si j'avais renaudé à la maison, j'en prenais un autre !!

    Mais bon faut pas bousculer les Einstein, et les Orsenna en herbe !

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Ah…voilà la grande question ! Tu imagines Célestine en train de balancer une torgnole à un élève ? Par contre, Célestoche avait des fourmis dans les mains…
      O temps pourri …
      Bisous célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Mouaiche pareil !
      Le prof m'en aurait collé une, le "chef de division" : 2, ma mère : 3 et mon père : 4
      Sans compter les 4 heures de colle le "jeudi aprem" à rester à genoux sur une règle métallique, mains sur la tête.
      On savait vivre en ce temps là .
      Qui plus est le prof aurait dit : "C'est moi qui en ai marre de cet élève de merde"....

      Mais il faut laisser les futurs rappeurs commencer à explorer leurs talents en petit comité....
      Sinon ils risquent d'avoir un jour BAC+5, 6 ou 7 : ce qui conduit immédiatement et pour quelques années chez Paul Emploi...

      Supprimer
    3. Bac + 7 à Paul Emploi ?
      ben dis donc, vivent les études !

      Supprimer
  14. "Et tout envoyer péter pour simplement aller se dégourdir les jambes et le cerveau dans quelque chemin moussu ?
    - Non, et puis tu ne comprendras jamais, il s'agit d'enfants de "matière humaine" et puis j'aime ça..."

    Mercredi en fin d'après midi, Marie une intime de la femme que j'aime, une femme qui lorsque elle n'est plus enseignante viscérale est une bonne copine, est venue décompresser à la maison autour d'un thé vert...

    Je les ai écoutées avec attention plus d'une heure et demie au bout d'un moment je me suis permis de sortir la première phrase du début de mon com j'ai pris la précaution de mettre des guillemets, hein. et c'est exactement ça, je ne comprendrai jamais.
    Est-il besoin de préciser que bien évidemment je ne répondrais pas ça à un ou une salariée dans l'urgence du besoin de gagner sa croûte de quelque manière que ce soit, (quoique que même là, il y aurait matière à discuter mais la case "commentaire" serait bien petite...) je répète que Marie est une intime elle n'est pas vraiment à deux ou trois mille Euro près. C'est probablement ce que beaucoup nomment la passion.

    Est-il utile de préciser que je souhaite que ce présent commentaire ne soit pas interprété comme une vacherie...

    Une bise, Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton commentaire mériterait une dissertation,et ce soir, je n'en ai pas le courage. mais n'y vois pas un manque de respect à ton égard !
      Je dirai simplement ceci. D'abord, je ne prends pas du tout ton commentaire pour une vacherie, je dirais même qu'il est plein de retenue, de respect, d'empathie, et au final d'amour...
      Moi un homme qui me dit "tu ne veux pas aller te reposer un peu et te dégourdir les jambes
      et le cerveau ?" j'ai envie de le suivre...surtout dans un chemin moussu...
      Je ne suis pas une enseignante viscérale, malgré les apparences.
      Tu sais il y a plusieurs sortes d'enseignants, pour moi. Il y a les branlots qui en foutent pas une rame, et qui se prennent des pétitions de parents sur la tête toute leur carrière. Je n'aurais pas aimé être de ceux là.Il y a les besogneux, les honnêtes, les consciencieux, qui font leur boulot comme il faut, comme un gagne-pain.Mais ne sont pas véritablement convaincus, ni éclairés de l'intérieur. Or la flamme est importante, elle est communicante..
      A l'inverse, il y a ceux qui ne pensent qu'à ça, ne vivent que pour ça, ne parlent que de ça. Ils ne se rendent pas compte comme ils sont chiants pour les non-enseignants.

      J'ai traversé toute ma carrière sur un fil tendu entre toute ces tendances en prenant bien soin de ne tomber dans aucun travers. A une amie qui me disait il y a peu: "mais tu vas t'ennuyer à la retraite, toi qui es si passionnée", je lui ai répondu que cela ne risquait rien: ce n'est pas le boulot qui me passionne, c'est la Vie. Et la vie, elle, continue en dehors du boulot. Je suis une enseignante qui aime bosser, qui va au travail sans boule au ventre, mais qui ADORE les vacances, rencontrer d'autres gens, faire autre chose.
      je termine ma carrière dans un mois, avec un petit serrement au coeur normal, mais je partirai sans me retourner, heureuse, libre et épanouie.
      Alors, il est où ce chemin moussu ?

      Bisous célestes, ô grand Bleck
      ¸¸.•*¨*• ☆

      PS ben finalement je l'ai faite cette dissertation... ^^

      Supprimer
  15. Je ne vois là qu'une journée ordinaire de Celestine à l école !
    Pas de quoi fouetter un chat, même noir, dans le contexte actuel !!! Mais non je ne suis pas cynique, juste réaliste !
    Tu n'as pas eu droit au doigt d'honneur, c est déjà ça ! Ou alors tu t'es censurée par bienséance ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, Antiblues serait un type réaliste, et on ne me l'aurait pas dit ? ;-)
      Mais tu as raison...le contexte actuel me pousse de plus en plus vers la sortie,
      et avec quel bonheur !
      Je pense honnêtement que j'aurai échappé au doigt d'honneur, vu le peu de temps qui me reste avant les grandes vacances...


      Kiss you
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. J'me disais bien : "mais il est ou ce billet ???" Serais ce le chat noir qui l'aurait avalé ????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui alors, du coup, je ne sais pas si je vais le publier...
      je crois que je vais le mettre sous un autre onglet que je vais appeler Lie et Ratures...
      Des bouts de billets, des brouillons, des loupés...
      Bisous Manou

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Non non! promis!! ce n'est pas moi qui t'ai envoyé Shalimar !
    lui, son pelage a plutôt un effet +++ sur l'entourage immédiat.
    mais , au niveau humeur des troupes scolaires, je te rassure , par ici c'est l'horreur pour moi aussi avec mes deux spectacles du jour , des cycle 3 dans toute leur splendeur prise de tête!!
    bon courage itou
    je croise les doigts!
    et te jette du sel par dessus l'épaule droite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, ce chat-noir là n'était pas du tout somptueux comme Shalimar...
      Aucun risque de le confondre avec cette espèce de chat famélique et inquiétant, efflanqué et pelé...
      j'aurais aimé voir tes deux spectacles...
      le mien, c'est le 24.
      Il va y avoir de l'émotion...
      bisous ma belle rousse. Merci d'être passée. ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. Si toutes les journées du même nom que ton école devaient donner naissance à de si jolis billets, on pourrait en redemander!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça c'est gentil, miss A.
      L'écriture m'aide depuis toujours à transcender ma réalité pour mieux la vivre.
      Je crois que c'est très clair ici...
      Comment faire rire mes lecteurs avec des trucs vraiment pas drôles ?
      Eh bien, oui, c'est possible.
      je peux le faire.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. Et bien moi, j'ai beaucoup ri, (excuse moi Célestine) et pas pleuré avec tes "pelures d'oignons" devant toutes ces pérégrinations, ce billet parti puis revenu ( via Adrienne) , des mails qui disparaissent aussi et un foutu chat noir qui apparait le matin, mais qui est encore là le soir....
    Que de jeux de chats et de souris!!
    Vivement ce soir qu'on se couche, reprends ton souffle Célestine et te souhaite une soirée remplie de zénitude, est ce possible?
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux si tu as ri, je suis contente.
      C'est vrai que trop de mauvaises configurations astrales finissent par être comiques...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. Dis donc, Celle, c'est de toi le dessin du chat noir?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben non, mon Bof...c'est vrai que dans le tourbillon, j'ai oublié de le préciser...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. C'est à dire, Celle, que j'adore tellement faire la sieste dans ma baraque perdue avec nos chates noirs à moitié sauvages ( mais pas tant que ça, finalement, puisque je me suis toujours réveillé vivant et entier, bercé et rassuré par leurs ronronnements maternels ), c'est à dire - je sais plus où j'en suis, putain - que, oui, ça me revient, je trouve ce dessin extra.
      Cependant c'est vrai que tes funambulles sont terribles, aussi, surtout la dernière qui tant me bradassa.
      Euh, et la prochaine?

      Supprimer
    3. Bientôt, bientôt mon petit Bof...
      Tout vient à point à qui sait attendre, comme disait mon aïeule qui était la sagesse...
      Dès que je peux, je vais te bradasser ! lol
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. Alors de mon côté, pour en rajouter une petite couche mais toute légère, cela fait trois fois que je tente de m'abonner à ton blog, que je me fais vertement renvoyer dans mes foyers parce que je serais "already subscribed to the mailing list of Célestine" soi-disant et que pour autant je ne suis jamais informée de tes nouveaux articles...alors si en plus ils se taillent avant d'être édités... Les ordinateurs aussi nous parlent grossièrement des fois, non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais, je n'ai jamais vraiment cru aux "abonnements", "newsletters" et autres "agrégateurs"...
      Bien que dans le cas présent, ce sont des agrégateurs qui ont "sauvé" mon billet perdu...
      Moi, j'ai une blog liste, et je vais voir mes petits chouchous àpeu près tous les jours...
      Bises étoilées
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Eh bien, nous, humbles lecteurs et lectrices, il nous fait rire ton billet puisque c'est ainsi que tu as choisi de le rédiger, avec en fond sonore un rire un peu inquiétant malgré tout, on te proposerait volontiers une camomille et une promenade au vert avant que tu ne le termines... Mais je dois dire que c'est aussi la relation d'une journée ... stupéfiante. Nul besoin d'un stupéfiant chimique pour accumuler ces étranges circonstance, ce défilé d'esprits malins ricanants... J'espère que la fée ta marraine va accourir et combattre ce nuage de vermines malveillantes pour toi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, ne t'inquiète pas, douce Edmee, le nuage maléfique s'est dissipé.
      Et puis ça m'a donné l'occasion de faire rire le lectorat, et c'est quand même ce que je préfère.
      Bonne journée ensoleillée, caniculaire chez moi
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. Heureux d'avoir retrouvé votre billet perdu, chère...
    Et merci pour celui-ci, qui m'a fait sourire avec votre talent habituel.
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez vu, je lui ai dédié un espace tout exprès.
      Un lieu où je mettrai les billets perdus, les fonds de bouteille, les brouillons, la lie et les ratures...
      Bien à vous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. Bref, un jour sans... et même 100 pourcent sans... un jour sans, pur sang quoi... bon, je sniffe vite fait ma dernière ligne et j'arrête...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un dernier rail avant d'aller dormir ?
      bises
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. Bon, cette journée n'a pas été très sympa, c'est le moins qu'on puisse dire...mais c'est un régal de te lire!
    Je t'embrasse Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les jours se suivent et ne se ressemblent pas. Parfois ils sont gratinés, c'est vrai.
      Mais tant que l'on peut sourire de tout, tout va bien...
      Bisous chère Emilie
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. Les Anciens opposaient l’otium, un temps libre et studieux, au negotium — le négoce — le propre d’une vie vulgaire et affairée. Fidèle à cette sagesse antique, je ne me suis jamais démené pour ma carrière. Je plains et déliés les gens qui n’ont que les mots de motivation, d’investissement ou de dynamisme à la bouche. Tiens, on dirait du mise en strophe écrit par Molière.Ils oublient qu’une tombe les attend. J’écris aussi de brefs poaimes — encore un vice, né de mon oisiveté, que je cultive comme mon jardin de Pangloss. Pangloss est mon ami, mon pote âgé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Joli retour cher Nuage !
      Neg-otium, bon sang mais c'est bien sûr...
      Je ne vous refais pas la dissertation que j'ai faite à l'ami Bleck.
      Tout y est de mon "investissement " à mon métier à mon goût du farniente.
      Voltaire, saine lecture.
      Je vous embrasse
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. Demain 6 juin je récupère un chat abandonné, la personne qui l'a récupéré ne peut pas le garder. mais il est....noir. (son nom Dracula, je n'invente rien) J'ai encore la nuit pour me décider; Alors j'y vais ou pas. That is the question

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, je ne vous connais pas, vous.
      Je vous rajoute donc à mon totem. Pas de souci, ça ne porte pas malheur !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Il fut un temps où les chats noirs portaient malheur...... à eux mêmes à cause de l'imbécilité de certains humanoïdes qui voyaient en eux des créatures sataniques...

      Supprimer
    3. C'est comme les pauvres chouettes qu'on clouait vivantes sur les portes...
      L'homme est trop con, parfois...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. Et pour en rajouter une louche dans le paranormal.......

    https://www.youtube.com/watch?v=c3K7_jG1IbE

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une chanson terrifiante !
      Merci Alain.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  29. N'as tu jamais essayé de retourner au lit dès la première paille dans le rouage de ta journée ? Cela satisferait tout le monde à commencer par toi, puis tes "sales gosses/élèves" et mettrait au pli ce foutu chat noir qui aurait mieux fait de rester dans sa litière . Bon, tout est rentré dans l'ordre pour que tu passes un bon week end et je m'en réjouis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que si la dirlette de l'école se met à sécher les cours sans raison valable, ou va-t-on et que fait la police ?
      Mais je t'avouerai que j'ai eu plus d'une fois envie de prendre la tangente, notamment en été, quand il fait beau et que le temps incite à la rêverie...plutôt que de me retrouver dans une classe surchargée et surchauffée...
      Bisous bon week end à toi aussi.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  30. ah ben alors !
    quelle épopée
    c'est dingue ces successions d'incidents, en ce moment , je perds tout , ça me saoule !
    Bon , sort ton ail , et crie un bon coup Célestoche !
    et adopte un chat noir , j'en ai un , ça aide ;)
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toutes tes solutions ont l'air efficaces, ma foi...surtout l'ail !
      Crier, je veux bien, mais ça va casser les oreilles à la voisine, qui n'y peut rien...
      Le chat noir...euh, si vite après lamort de mon pauvre Cookie, je ne sais pas...
      bises célestes majeanne
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  31. tu connais la citation " je ne suis pas superstitieux , ça porte malheur" , il faut le répéter 7 fois quand tu croises un chat noir, s'il devient blanc , c'est que tu es une magicienne ... non j'déconne , mais j'ai bien ri devant toutes tes aventures si joliment décrites ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais essayer quand même, si je vois mon copain le chat noir. On ne sait jamais !
      En tous cas, c'est bon de faire rire...
      Bisous et bon dimanche, daddy ! je ne sais pas pourquoi je pense à cette chanson
      quand je t'appelle comme ça.
      lol !
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. J'ai revu avec plaisir Marilyn , oh là là ! ... si tu pouvais t'occuper d'Yves ...

      Supprimer
    3. Gulp, je ne m'attendais pas à ça !
      Mais, oui, Montand, ça me va bien comme lot de consolation... hi hi !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Faudra pas compter dessus pour te réchauffer les pieds les soirs d'hiver....
      Ti bacio

      Supprimer
    5. Dis donc, Marilyn non plus n'est plus très opérationnelle, que je sache !
      Pourquoi tu z-y dis pas, à daddy ?

      Supprimer
    6. Ciel, Daddyrogers aurait donc des visées inavouées sur Norma Jane. Le petit cachotier...

      @ Daddyrogers
      missionné officiellement par Célestine et au risque d'être un briseur de phantasme, je suis au triste devoir de te dire que pour Marilyn, ce ne sera pas possible pour deux raisons:
      Née le 1er juin 1926, elle serait entrée dans sa 90e année il y a une semaine, si elle n'avait pas stoppé le compteur un mauvais jour d'août 62.
      Donc si Marilyn n'a pas connu les outrages du temps, elle n'est plus non plus en capacité de tenir chaud l'hiver...

      Supprimer
  32. Alors là, Célestine, tu fais fort dans le délirant!! Vrai? Tout cela est bien véridiquement vrai? Moi qui n'avais pas trouvé le temps de venir faire un tour tu m'as bien fait rire!!! Mon chat s’appelle Réglisse et il est... noir avec juste quelques taches blanches et pas du tout démoniaque. Savais-tu qu'en Angleterre, les chats noirs portent bonheur au contraire de la France et sont très recherchés? Pour les charmants bambins qui émettent de subtiles réflexions sur les particularité de ton écoles... Là, je ne sais quoi dire. Je t'embrasse ma belle et je m'en vais caresser mon chat.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'état bien sûr de l'humour, ma chère Brizou, la seule arme que j'aie trouvé pour ne pas, parfois, me taper la tête contre les murs, ou me prendre un moulin à vent sur la pomme...
      mais en vrai de vrai, j'adore les chats, même les noirs.
      Faut pas croire tout ce que je raconte comme ça... ;-)
      Bisou ma Brizou
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Mais j'ai bien compris ton humour et il m'a donné le sourire pour l'après midi... N'empêche, le chat noir porte bonheur en Angleterre!!

      Supprimer
    3. Brrrr, ça me file des frissons ton histoire.
      Ça va mieux, aujourd'hui ?

      Supprimer
    4. Je te rassure, Berthoise, je vais beaucoup mieux !
      Brizou je te crois ! Vive les Anglais ...
      Bises à vous deux
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  33. Kdo Célestine! Au cas où il t'aurait échappé
    http://www.lemonde.fr/tant-de-temps/article/2015/06/05/erik-orsenna-j-aime-passer-de-la-celerite-a-l-extreme-lenteur_4648187_4598196.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce lien, miss !
      J'aime de plus en plus ce qu'il dit !

      Supprimer
  34. Surtout ne pas être superstitieux, ça porte malheur... Facile non?
    Bien sûr, ton billet m'a fait sourire... si proche de la réalité de la vie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Facile, mais drôle, certes !
      Une réalité un peu...romancée.
      Bises cher ami
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  35. Tous ces signes pourtant sont bien habituels, non? Et c'est signe de grande fatigue d'y voir de mauvais signes!!! Attention à toi Celestine pour cette fin d'année!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui oui, t'inquiète, je me soigne à grand coups d'humour et de prise de recul...
      Mais la fatigue est là, quoi qu'on dise, trente mioches ça pompe de l'énergie, et je te passe le boulot de dirlette, tu connais ça !
      Bisous ma belle
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  36. Je me demande bien quelle sera la conduite à tenir la prochaine fois que tu croiseras un chat noir si tu l'écrases est-ce que ça conjurera le sort ? Si tu portes des lunettes spéciales "éclipse" est-ce que le chat sera blanc ?
    Et puis évite de deviner la bande de zombies lorsque tu écoutes Thriller à la radio, ça ne met pas les atouts de ton coté.
    Bon je te fais un big câlin après cette journée rebondissante. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Finalement je retiens le big câlin c'est ce qui me fera le plus oublier cette journée de m....
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Bon j'envoie la soudure ! :D

      Supprimer
    3. T'es un gros romantique toi, en fait...
      ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  37. Ma mère - grand avait raison, un chat noir mauvais présage, mais là trop c est trop, besoin de vacances chère Celestine pour enfin faire chavirer ton âme ☺



    ton esprit

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A non . Avec la tablette je me m’emmele les pedales. Supprimes" ton esprit" qui s est immice a l insu de ma bonne volonte😊

      Supprimer
    2. C'est peut-être un coup des mauvais esprits qui ont hanté cette journée...
      Mais dis donc, Jak, c'est pour ton anniversaire que tu as eu une tablette ?
      Ça c'est cool alors!
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  38. Ouahh, dis toi que demain est un autre jour ;-)
    Je t'embrasse et à bientôt ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que je me suis dit...
      Et finalement , en rire m'a permis d'évacuer...
      Bisous petite Marie
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.