jeudi 12 mars 2015

Cinéma de Minuit






C'est l'heure ronde. Quatre bulles bien alignées clignotent sur l'écran de mes songes.

C'est l'heure secrète où les loups se font garous, l'heure des sorcières en sabbat, et des carosses en citrouilles. La pantoufle de vair redevient galoche et les rêves s'envolent...
J'aime ce discret passage de relais des journées, mercredi tout essoufflé et rougeaud tend la perche à jeudi, freluquet guilleret. J'aime être encore éveillée quand le lendemain devient le jour et que le jour devient la veille.
Le temps s'arrête en vol, se suspend. Au village, là-haut, le maire a dû interdire aux cloches de sonner. Mais dans le salon, la pendule égrenne toujours ses douze coups.

C'est l'heure magique où soudain, d'un jour à l'autre, par une étrange alchimie, inaccessible au commun des ménagères de moins de cinquante balais, les yaourts se périment. Le général en chef des bactéries a décidé du moment précis où ses troupes vont envahir le produit afin de le rendre impropre à la consommation. Il est là, planqué, il attend minuit pour lancer l'attaque. Le dernier coup...fatal !

Woody Allen, nous entraîne dans l'aventure spatio-temporelle la plus folle. Folle comme les années folles où se plonge son héros un peu barré.
C'est l'heure où je me fais mon cinéma. D'une voix douce de séraphin. L'heure des amants. L'heure des enlèvements, de Sabines ou d'encombrants. (oui, je sais, c'est une heure indue pour ces derniers, et pourtant...)
Il est minuit dans le jardin du bien et du mal,  l'heure peut-être de prendre un bain...mmmh...la douceur de l'eau quand l'air de la mer fraîchit...
Autour de minuit, tout peut arriver. Les rencontres d'après minuit gardent alors tout leur mystère, pour peu qu'on ait la permission de franchir ce cap Horn virtuel. Cette fichue permission de minuit qui, à seize ans,  m'obligeait à quitter la fête toujours trop tôt.
Les démons de minuit, eux, se foutent pas mal de Cendrillon et de ses problèmes de godasses. Ils grimacent en sarabande.



Sonate in G minor, K 450 by Domenico Scarlatti on Grooveshark

63 commentaires:

  1. Je me fiche que le carrosse redevienne citrouille.
    Minuit, c'est le bal des Fées (mais pourquoi diable faudrait-il que ce soit des sorcières?...) Ce sont les Druides réunis dans la forêt des Carnutes. C'est Merlin et Viviane qui se rejoignent dans la forêt de Brocéliande. C'est un monde magique qui n'est terreur que pour ceux qui ont peur du noir...
    Minuit, c'est une heure..... Céleste
    Ti bacio

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les sorcières ne sont pas toutes méchantes. Regarde " ma sorcière bien aimée" et son adorable petit nez qui frétille...
      J'aime bien ta référence celtique, c'est vrai que je n'y avais pas pensé, shame on me !
      Quelle piètre irlandaise je fais !
      Baci caro

      Supprimer
  2. J'adore ton texte... mais là, nous sommes différentes. A minuit, je dors d'un sommeil profond qui ne sera troublé que, vers deux heures du matin, par une envie de faire pipi. J'aurai loupé l'heure des envahisseurs de yaourts. Mon excuse? Je me lève à 5h30 pour me préparer à aller au boulot... vivement la retraite! bisessssssss

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, je me doute qu'en devant te lever si tôt, tu ne puisses pas être éveillée à l'heure du crime ! Alors, c'est quand la retraite pour toi ?
      Bonne journée ma Brizou
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Oh, j'adore le : "L'heure des enlèvements, de Sabines ou d'encombrants."

    Sinon minuit je dors, l'est du matin le vieux Bleck !

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hi hi, c'est vrai, heureusement qu'ils ne passent qu'une fois par mois, parce que le camion fait un potin d'enfer...
      Mais les braves gens sont tous endormis profondément sans doute. Il n'y a que quelques fées qui veillent. L'est du soir, Célestine...
      On arrivera a trouver un moment vers midi, je pense..
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Ah dommage, je suis plutôt "couche-tôt, lève-tôt", je préfère la magie du petit matin... on ne se refait !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien aussi la magie du soleil qui se lève... avant d'aller dormir.
      Bises

      Supprimer
    2. En fait je suis du soir et du matin, je suis de moire et de satin, comme je l'avais écrit dans un précédent billet. Je cite.

      "La fameuse question est donc, pouf, pouf : "Etes-vous du soir ou du matin ? "

      Je n'ai jamais su répondre. Je suis du soir ET du matin, je suis de moire et de satin. Et je suis même de midi sonnant et triomphant, et des après-midis chaudes et lascives , et de cette heure magique de l'aube qu'on appelle l'heure bleue. Ah, et aussi du crépuscule rougeoyant puis bleuissant les crêtes des collines de thym, entre chien et loup. Je suis de tout le temps, de toutes les minutes de cette précieuse liqueur qu'on appelle l'existence. Et je suis de la nuit bien sûr, cette peau de velours éclaboussée de diamants qui m'enserre et nourrit mes rêves d'absolu.

      Quant à l'aphorisme (idiot) inventé par l'esclavagiste (génial) (et réciproquement) qui a réussi ce tour de force de le planter au burin dans le cerveau des pauvres travailleurs exploités par le capitalisme galopant... "Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt"...tsss! je m'insurge totalement contre cette assertion, votre Honneur !
      Il serait bon d'énoncer et de clamer haut et fort que la moitié seulement du monde leur appartient, l'autre moitié étant réservée à ceux qui se couchent tard.

      Bises et baci

      Supprimer
  5. 00 ! 00
    Vous croyez que c'est minuit, ou plutôt. 0 heures. Ce sont deux paires d'yeux qui vous regardent. Ce sont les yeux du jour qui attend avec impatience de se lever.
    La première vous dit : " allez dormir, belle dame ! Remplissez de vos rêves cet espace de vie qui vous est donné dans le sommeil. Faites-y naître des fées, vivre des princes, chanter des lapins, chausser des princesses."
    La seconde au contraire, plus familière, vous dit d'une voix alanguie : " mais non, bien au contraire, viens belle Célestine te jeter d'un seul coup dans le sommeil épais et profond où les tensions s'apaisent et où les rancœurs s'oublient. "
    Pendant ce temps dans le frigo les péremptions s'exécutent. Dans l'antichambre les cendrillons se déchaussent.
    Mais la dame est là, dans le doute, qui déjà tend les doigts vers son clavier. Elle va juste faire ce qu'elle aime. Elle offre à la première paire d'yeux une belle histoire de cinema de minuit. Elle va poser ailleurs quelques series de commentaires pour apaiser des lecteurs impatients.
    Enfin viens le sommeil et la deuxième paire d'yeux triomphe à son tour. Morphée s'empare d'elle et l'oubli et le repos de l'âme et du corps.
    Et toi lecteur attentif tu lis avec bonheur quelques lignes dans le jour qui se lève....
    Et tu es bien.
    Magie du cinema de minuit dans un esprit qui bouillonne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Elle va juste faire ce qu'elle aime."
      Comme vous me connaissez bien...Incapable de résister à l'appel des choses qui me brûlent de l'intérieur...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Délicieuse medianoche que tu nous proposes ce matin Cel. Le film de Woody Allen a le charme des années folles et des nuits agitées et ferventes, du temps où je me croyais du talent, peut-être pas du génie,oh et puis si,du génie. Du temps des carrosses et des princesses. La plus belle citation sur minuit suit ainsi
    "Nous en avons vu des choses, Sir John, quand sonnaient les carillons de minuit"
    Shakespeare avec le concours d'Orson Welles, Falstaff, Chimes at midnight, truculent et tragique. Je t'embrasse et ATTB.
    https://youtu.be/Ng-qTh2NHLk
    https://youtu.be/Ng-qTh2NHLk

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le choc de deux génies, Welles et Shakespeare...
      merci de cette minute hautement culturelle, je l'avais oublié dans mon cantilène nocturne.
      Attb,
      Miss Williams
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Longtemps, avec angoisse, j’ai entendu sonner à la pendule les 12 coups de minuit. Sans raison –du moins apparente- un psy m’aurait peut être aidée….bof….
    Maintenant les heures de la nuit s’égrènent tant bien que mal, au gré de leurs insomniaquabilités malhabiles …

    Quel plaisir de bon matin que de lire ce merveilleux texte.
    J♥k

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Insomniaquabilités malhabiles" Voilà un néologisme que n'eût pas renié un Kafka ou un Ionesco.
      Ou plus récemment, une Amélie Nothomb toujours en recherche du titre qui fera mouche.
      Contente de t'avoir plu, Miss Jak
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Ah, l'instant ! Fatidique ou pas, ça me rappelle un vieux truc sur les défis : http://samedidefi.canalblog.com/archives/2010/03/20/17252475.html

    Mais au-delà de tout ça, je pensais en te lisant que quel que soit le sujet que tu abordes, c'est la musique magique de tes mots qui m'enchante. J'en oublie même Scarlatti !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton texte vaut citation...


      "Ainsi donc , le temps passe ?
      Comme le café ?
      C'est une intéressante hypothèse.

      Car si le temps passe, le présent n'existe pas, ou si peu : il n'est alors que la limite intangible entre deux zones temporelles. Il n'est qu'une machine infinitésimale, insatiable, obstinée, dévorant nos rêves d'avenir radieux pour en faire le sombre passé. Pure immédiateté, mais sans consistance : toutes nos actions présentes appartiennent déjà au passé.

      Pourtant, réfléchissez un peu, avez-vous jamais, sauf à être un incorrigible rêveur ou un indécrottable nostalgique, vécu ailleurs que dans le présent ? Non, n'est-ce pas ?

      Le présent est permanent, le présent est éternel, le présent est cette éternité dont on nous rabâche les oreilles, où baigne l'univers et dont nous vivons notre infime part.

      Ce n'est pas le temps qui passe, c'est nous qui passons.
      "

      Je reprendrais bien un café, moi. ^_^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Pas de problème, ça ne va pas traîner, j'ai une machine à expresso !

      Supprimer
    3. Si tu me parles avec sentiment, alors...^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Tiens, ça m'a rappelé une connerie qui faisait rigoler notre prime jeunesse pré-boutonneuse au Centre, à 13 ans :
    - Minuit, l'heure du crime
    - L'assassin sort son couteau et met du beurre sur sa tartine....
    (je sais c'est con)
    Que veux tu : la nuit tous les hôpitaux sont gris...

    Sinon à cette heure tardive, je dors....
    Suis plutôt du matin ! pour l'amour et pour le reste.....
    (elle aussi, heureusement....)

    Mais la magie des nuits sans fin... j'ai connu et gouté....
    Sans toi hélas !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien, elle t'inspire ma medianoche, comme dit Eeguab...
      Oui, la jeunesse pré-boutonneuse rend bête. mais tu t'es bien rattrapé par la suite...
      Pour la magie des nuits sans fin, je te rassure: je me couche juste après minuit, quand même.
      Surtout quand j'ai école.
      kiss mon Babar
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Hutte des Boisjeudi, 12 mars, 2015

    à minuit je bois la Ricoré que PSV m'a préparé en écoutant du Stromaé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais tu fais de la publicité clandestine pour une boisson qui, si je ne m'abuse, attend que le soleil se lève pour arriver sur les tables...
      Stroma hé? oh! ah! hé hé ! sacré Belge !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. à minuit je regarde Hutte boire la Ricoré que je lui ai préparé et je me dis qu'elle nous bassine à écouter toujours du Stromaé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je comprends bien, vous ne dormez ni l'un ni l'autre. mais toi, qu'est-ce que tu bois ? Du jus de kiwi, non ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. thé de Chine, nuits câlines, nuits d'amour
      Nuits d'ivresse, de tendresse
      Où l'on croit rêver jusqu'au lever du jour !
      Nuits de Chine, nuits câlines, nuits d'amour !

      Supprimer
    3. Du thé vert, quoi...
      hi hi
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Ooooh mais dis moi, je ne te savais pas aussi romantique, ma délicieuse peluche verte !

      Supprimer
  12. La permission de minuit du vendredi soir, c'est la meilleure, à mon âge en tout cas. En semaine, si je dépasse cette heure, je me transforme... en ogresse le lendemain... pas terrible pour moi et surtout pour les autres!
    Un joli film en tout cas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vrai que trente schtroumpfs en pleine forme, ça te réveillerait un régiment...
      Alors j'avoue que je ne profite pas autant que je voudrais de cette heure enchantée...
      Pour le film, je suis fan du little new-yorker jewish (enfin surtout des premiers. ) Il a de beaux restes, mais il est plus poussif maintenant...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. On dit que le sommeil avant minuit compte double.... enfin c'est ma mère qui m'affirmait cela, je me demande maintenant si ce n'était pas pour me faire coucher plus tôt moi qui profitait du soir pour lire dans mon lit avec une lampe de poche pour rester discrète !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toutes les mères se sont donné le mot pour nous dire la même chose, on dirait !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. J'aime aussi beaucoup cette heure-là, peut-être parce que je sais que vous êtes encore là, telle une lumière dans la nuit.
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai toujours aimé l'idée de veiller tel un dieu lare sur la maisonnée endormie, une lampe tempête, une luciole, un phare.
      J'aime la lumière.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Hé, Celle, c'est quoi un dieu lare? J'ai la flemme de chercher. Tu peux m'expliquer, mais en deux trois mots, hein, chuis crevé.
      A Diù sias.

      Supprimer
    3. Les dieux lares, c'était des divinités qui protégeaient les maisons chez les Romains.
      Vala vala.
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Salut, Celle.
      Merci.
      A plus tard.
      Et au fait, bises des puys.

      Supprimer
    5. Ah bon, tu es dans les Puys en ce moment ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Ah bon, tu es dans les Puys en ce moment ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Andiamo à la mervendredi, 13 mars, 2015

    Minuit chrétiens c'est l'heure solennelle ! Mais non j'déconne...
    C'est l'heure à laquelle on enlève sa promise
    - Quel jour a-t-elle été kidnappée ?
    -J'sais point brigadier, c'était minuit sonnant...
    -Faudrait savoir Félucien, faudraait savoir, reapporrrrrt à mon rapporrrrt ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et quand elle est bourrée, c'est sa promise cuitée...
      mouahaha !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. ah oui!!!
    j'ai absolument adoré ce film!!!
    c'était du Woody-comédie léger comme une meringue, un pur délice!!
    ce soir , sortie à la Cavajazz....peut-être jusqu'à pas loin de minuit..
    Bon week-end Célestine!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une version très "allennienne" de la "Time machine"...
      Oui moi aussi j'ai adoré.
      C'est où ça la Cavajazz ?
      Bisous bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ah oui, je suis allée voir sur le net...
      Belle soirée en perspective.

      ^^

      Supprimer
  17. Minuit, disait Lovely Brunette, l'heure du crime. (Un homme, le couteau à la main, s'apprête à beurrer sa tartine). Minuit l'heure des fées, oui, de Peter Pan dans son vaisseau volant, du Prince charmant en collants et emplumé, des rêves des enfants sages, des murmures et soupirs des amants sages à leur manière, du Paris d'Hemigway et Woody... un petit millimètre sur l'horloge qui contient des mondes et des mondes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois qu'Alain X et toi êtes allés à la même école...
      J'aime beaucoup ta déclinaison onirique de cette heure "pas tout à fait comme les autres"...
      Dans le film de Woody Allen, j'aime beaucoup, d'ailleurs, la rencontre avec Hemingway.
      Baci sorella

      Supprimer
  18. Comme disait l'ouvreuse lors de l'entr'acte de la dernière séance : "Minuit, l'heure de l'ice-cream ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais écrit l 'ice-crime, personnellement, histoire de glacer d'effroi le spectateur...
      ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Vé, mon Bof !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. Quand Ferré chantait " avec le temps va tout s'en va", certainement qu'il devait penser à minuit, l'heure de tous les impossibles mais possibles,
    ""Avec le temps...
    Avec le temps, va, tout s'en va
    Et l'on se sent blanchi comme un cheval fourbu
    Et l'on se sent glacé dans un lit de hasard
    Et l'on se sent tout seul peut-être mais peinard
    Et l'on se sent floué par les années perdues
    Alors vraiment
    Avec le temps on n'aime plus""

    Mais moi, c'est surtout au matin avec la gueule de bois que je n'aime plus...minuit!!!! mais non, bref, je ne vais chercher pas midi ou plutôt minuit à quatorze heure!
    Chère Célestine, tu as l'art de réveiller nos vieux démons, maintenant enchaînés!!

    .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette chanson de léo Ferré a beau avoir été chantée des milliers de fois, elle me va au fond des tripes.
      Dis donc, cher ami, avouerais-tu que tu fus un noceur noctambule jadis ?
      Mes démons à moi ne risquent pas de faire virer l'éthylotest...c'est peut-être pourquoi ils s'accrochent malgré le temps.
      Bises très célestes, et merci pour ton passage.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. J'avoue!..j'avoue que minuit avait été confondu avec midi comme "ce que le jour doit à la nuit", a dit un écrivain de chez nous...
      Bises très nocturniennes!!

      Supprimer
    3. Délicieuse allusion à un film non moins délicieux...Arcady, Khadra, et l'amour...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. Minuit, l'heure où l'imaginaire enflamme le quotidien, où la vertu s'abandonne à l'interdit, où les peurs déchirent la raison... une heure divine...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois que l'homme est connaisseur...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. Héhé très joli texte! Tout en finesse et drôlerie. Mais surtout: très juste!
    Bien vu!^^
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma belle étoile.
      pas toujours facile d'être fin, drôle et juste en même temps...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Y'en a un qui en parle bien de cette heure :

    https://www.youtube.com/watch?v=JOEhtn23ONM

    ...fin moi... Jdirien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle jolie chanson
      "Une minute pour se faire la belle,
      Avoir la lune sous mes semelles,
      Et les cheveux dans les étoiles."
      Je plussoie (ou je plume de soie, comme tu veux)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. minuit un changement de date une nouvelle journée qui va s'apprêter à se lever avec son lot de joies, de peines, de réussites et d'échecs

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.