vendredi 27 mars 2015

Cosmos




Cher Michel Onfray,

            Certains vont vous dire charismatique, médiatique, sympathique.
D'autres vont vous décrier, vous honnir, vous conspuer. C'est la règle du succès.
Et même, d'ailleurs, quand on est un(e)  illustre inconnu(e), telle une petite scribouilleuse de blog, par exemple. Une règle simple : on ne peut pas plaire à tout le monde. 
      Certains vont ricaner, dire que vous surfez sur je ne sais quelle vague...
Ou que vous cherchez à "faire du fric". 



Laissez-les dire. Le monde n'a pas trop de philosophes. De gens qui réfléchissent puissamment. D'hommes qui pensent et donnent envie de penser à son tour. 
Votre dernier livre porte un nom qui me plaît bien. 
Cosmos.  
Il parle de ce que j'aime. Enfin, pour ce que j'en ai lu, parce que je ne l'ai pas encore ouvert, et pour cause, il arrive tout juste en librairie.
Croyez bien que j'ai la ferme intention de le faire.
Il parle de la vie vraie, des étoiles, des arbres. De l'air que l'on respire et des attaches terriennes. Du vin, des jardins et de l'amour aussi. Du rapport de l'homme au monde, à la nature, des errances de notre civilisation déclinante, de l'urgence de retourner aux valeurs cosmiques ancestrales. De nos vanités citadines et de notre nécessaire humilité de chétifs insectes. Il parle du deuil, et de "vider le ciel du fatras qui l'encombre". De bouter hors de nous les obscurantismes, en quelque sorte. Tous les obscurantismes. Oui, cette idée me plaît bien.
Il parle des animaux, des brins d'herbe, des ruisseaux qui verdoient et qui murmurent. De ces petites choses qui nous apportent la paix pour peu qu'on les admire et les respecte. 
Il parle de l'accord majeur. Celui de notre corps avec notre âme, grâce à l'energie vitale qui vient des astres et nous transfuse. Et nous connecte.
Cliquer pour accéder à une critique du livre
Il parle de la réconciliation de l'esprit avec la rationalité, et de la contemplation. 
Depuis longtemps je vais en rêve transcender mes peurs sur une dune en regardant la mer, sans bouger, pendant des heures.
Et je suis sûre d'en éprouver une profonde et durable joie intérieure.
Cher Michel, votre livre parle de vous, il parle de nous tous. Il parle de moi.


 J'ai très envie de m'y rencontrer.

Célestine
¸¸.•*¨*• ☆






Hope by Yiruma on Grooveshark

96 commentaires:

  1. Son père, ouvrier agricole, dont il parle très bien et avec beaucoup d'amour, avait, et lui a transmis cette vision globale du monde. Pour moi, Onfray, c'est ça : quelqu'un de fidèle à là d'où il vient. Très loin donc des ambitieux qui regardent avec condescendance et mépris leur milieu d'origine, ceux "qui n'avaient qu'à faire comme moi". Onfray, ce ne peut être qu'un OVNI dans le microcosme parisianiste de gauche. Pensez : il vient leur parler des étoiles, des arbres, des oiseaux et même des gueux ! Mazarine Pingeot a failli en avaler son stylo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'te pauv' Mazarine, quand même...
      Quand on parle des gens qui "oublient" leurs origines, je repense un peu émue à cette réplique de César-Raimu à son petit fils, Césariot, qui revient de la ville avec l'accent pointu.
      "L'instruction t'a peut-être embelli le cerveau, mais elle t'a gâté le coeur"...
      Bises
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. fan aussi, j'ai déjà fait lire sa chronique mensuelle à mes élèves (après lui avoir demandé la permission d'en faire un copié-collé, bien sûr :-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wouaou, tu lui as demandé la permission ? Voilà de bonnes manières qui se perdent...
      C'est une bonne base de départ, je trouve, pour apprendre à réfléchir.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Bonjour à Célestine, bonjour à mes frères et soeurs les humains,

    Depuis m'a découverte, il y a près de sept ans , des conférences de Michel ONFRAY, je ne peux me passer de sa présence bienveillante dans notre monde; ce qui m'a d'abord frappé c'est son aptitude naturelle à l'empathie, sa voix qui coule avec une aisance remarquable et qui rend accessible la vaste contre histoire de la philosophie.

    Je pense également tourner prochainement mon regard vers sa vision du cosmos...........

    Salutations fraternelles

    Petrus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous faites donc partie de ceux qui l'admirent cher ami. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il ne laisse personne indifférent. Bienveillance et empathie sont des mots que je fais miens, même si j'essaie depuis quelque temps de n'être pas trop "gentille"...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Oui, je n'ai pas honte de dire que j'apprécie l'homme ; je ne prétends qu'il soit mon maître à penser......; je fais quand même de la zététique...... mais je le préfère nettement à certains philosophes qu'ici je ne nommerai pas; il sait en tout cas me rendre agréable une certaine approche de la philosophie , même si (selon les critiques) il n'est pas trop gentil avec un certain Freud.........

      Petrus

      Supprimer
    3. Je me souviens de son livre sur Freud qui avait fait couler de l'encre...
      J'aime tout simplement l'approche de ce livre, et j'ai hâte de me plonger dedans.
      Mais comme vous le dites si bien, il faut raison garder, de la mesure en toutes choses et pour cela écouter son coeur et ne prendre chez l'autre que ce qui nous parle profondément. j'ai toujours eu une "sainte" horreur des gourous de tout poil...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Sur ton billet: "L'hédoniste" du 26 novembre 2013 (http://celestinetroussecotte.blogspot.com/2013/11/hedoniste.html)
    Je t'écrivais:
    Si l'hédonisme verse les gens dans l'amabilité, le bien être de soi et de celui des autres gens, élève nos esprits à de meilleurs égards et plus de convivialité et s'il nous empêche en outre de nous laisser ramollir notre cerveau par les jacasseurs et les larbins de tous acabits,et s'il nous permet de nous rebeller contre la médiocrité,je prône pour l'éternité cette doctrine, si doctrine elle est!...En cela, Chère Célestine, nous ne trouvons que bonheur, plaisir et joie à dire: vive l'hédonisme, vivent les hédonistes!
    Et tu répondais : Tu es inconditionnellement agréable à lire, cher Bizak. C'est un plaisir d'hédoniste que de kiffer grave tes mots.

    Chère Célestine, en cela j’avais déjà compris que tu étais fan de « l’Epicurien » Onfraie Michel, qui ne va pas par plusieurs chemins pour exprimer ses pensées et qui a dit : "L'hédonisme est à la morale ce que l'anarchisme est à la politique: une option vitale, exigée par un corps qui se souvient."

    Et pour Jean Jaures : Le courage, c'est d'aimer la vie.

    Bises épicuriennes,


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je suis une hédoniste, j'assume complètement. On a trop d'occasions de souffrir pour ne pas profiter goulument des plaisirs quand ils se présentent.
      Et les meilleurs sont ceux que nous dispense gratuitement la vie.
      Ceux qui déclenchent ce sentiment de gratitude si nourrissant...
      Merci pour la citation de moi-même. Ça me fait toujours drôle de me relire...
      Bises hédonistes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Eudémonisme, art de jouir, sagesse des abeilles, féeries anatomiques, fixer des vertiges, manifeste hédoniste, souci des plaisirs...
      rien que d'égrener les titres de sa bibliographie, c'est déjà un bonheur ! j'ai envie de tout lire soudain...

      Supprimer
  5. Je vais m'intéresser aux écrits de ce Monsieur
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis sûre que tu y trouveras matière à réflexion, Emilie.
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Une de mes connaissances, ex étudiante en philo, n'avait pas de mots assez condescendants pour parler d'Onfray, trop basique, pas assez "philosophique", pas assez "prise de tête"!
    Pourtant, tout comme toi, ce mec là me parle, et me parle bien même !!
    Capable d'éclairer d'un jour nouveau mes pauvres questions existentielles, il apporte sous des airs benoîts, des réponses simples et solides, frappées au coin du bon sens philo!
    Tu me donnes envie de lire son dernier opus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien, ce n'était pas évident au premier abord, mais il est vrai qu'il n'est pas consensuel, et cela lui donne dejà l'attrait de la dissonance. La pensée unique devient barbante, à force, n'est-ce pas ?
      Je retiens de tes paroles une expression tellement disparue qu'elle vaut le coup qu'on la ramasse et qu'on la réhabilite : le bon sens...Tu sais que dans certains milieux, c'est devenu un gros mot ? Quand j'en parle en réunion pédagogique, on me regarde comme si j'étais un diplodocus....
      Bises solidaires et réjouies
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. on aime ou on n'aime pas mais on n'a pas à critiquer

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais si, on peut critiquer, bien heureusement...on est en République, Flipperine, et chacun peut donner son opinion. La tienne est la bienvenue.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Je vais peut-être lire ce bouquin, parce que j'ai entendu Onfray (sur France Inter, je crois) en parler, parler de sa vie, de ses parents et dire que ce livre ne ressemble pas aux autres, disant presque explicitement que Cosmos va à l'envers de ce qu'il avait écrit avant (mais qu'il n'allait pas pour autant rembourser l'achat de ses précédents livres...)

    Je lui reprochais (et j'attends de savoir si je peux garder la formulation au passé) son athéisme doctrinaire, qui est une autre forme d'obscurantisme.
    L'amalgame un peu primaire qu'il faisait entre une morale à 4 sous, une religiosité sans conscience et la spiritualité qui en est l'anti-thèse.
    Revenant à des valeurs plus terriennes, j'espère qu'il peut mesurer l'étendue des mystères de la vie.
    Donc en l'entendant dans cette émission, il m'a donné envie de le lire, déjà pour savoir si on ne ressent plus le côté suffisant du "Monsieur j'ai tout compris"....
    Baci cosmici e terrestri

    @ SF
    Caen, c'est ce nouveau quartier de Paris? Un peu à l'ouest de la Défonce semble-t-il?
    Bien oui, il a dit y habiter et vomir le côté futile des Parigots.
    ( Scusi Andiamo, pour les protestations, il te faut voir directos avec Michel)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as dû remarquer qu'il était de plus en plus souvent à Paris ? C'est un peu le revers de la médaille du côté "fils de pauvre". Il a visiblement une revanche à prendre. Par rapport aux "fils ou filles de", qui sont nés coiffés et qui se sentent légitimes, investis d'un rôle qui leur est réservé par hérédité. Lui a dû se légitimer lui-même. Mais lui dénier le titre de philosophe comme le fait la connaissance d'Antiblues, il faut une sacrée mauvaise foi ! Sa méthodologie est irréprochable : il part des textes, de tous les textes, sans se soucier des modes, des analyses extérieures. Il se positionne par rapport aux grands auteurs, avec subjectivité, comme doit le faire un homme libre. Tout le monde a le droit de ne pas être d'accord avec ses positions, mais je crois surtout que ce qu'on lui reproche c'est de parler clair et en bon français. De désacraliser la chapelle et ce faisant, de mettre la philo à portée de tous. C'est impardonnable pour certaines grosses tronches qui se valorisent avec leur pensée qu'ils sont seuls à comprendre.

      Supprimer
    2. Lorsqu'on m'assène que tel ou tel est un philosophe de talent,, je suis toujours sur la retenue, avant de savoir. Faut dire aussi qu'entre les déclarations à l'emporte pièce du belliciste BHL ou le propagandisme sioniste de Finkelcrotte, il y a de quoi se méfier des nouveaux philosophes... :-(
      L'autre jour, c'était la première fois qu'il me donnait envie d'en savoir plus. Avant, que ce soit dans ses déclarations ou à travers les critiques de ses livres, rien ne m'en donnait envie.
      Il disait être revenu de certaines certitudes, ce qui est en soi une preuve d'honnêteté intellectuelle.
      A suivre...

      Supprimer
    3. @ Blutchiamo

      Si mon billet a au moins le mérite de te faire changer d'avis sur lui, au moins partiellement, j'en serai très heureuse.
      Que tu puisses le comparer aux philosophes "d'état" que sont BHL et Finkielkraut prouve quand même qu'un certain contresens involontaire s'est installé dans ta tête, et peut-être que la lecture de Cosmos va le dissiper...La philosophie qui sous-tend ce livre est tellement empreinte de ce que à quoi tu crois, que je serais surprise qu'une petite lumière ne s'allume pas en toi à cette lecture...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. @Saoul-Fifre

      "Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement
      Et les mots pour le dire arrivent aisément"

      Comment l'intelligentsia contemporaine a-t-elle pu oublier ce principe des lumières, au point de mettre au ban le langage clair et concis, faisant du savoir une nébuleuse impénétrable par le commun des mortels ? Je me bats depuis toujours contre le jargon de l'éducation nationale, mais je sais que cette gangrène a atteint tous les compartiments de la vie politique, administrative et sociale...
      Je suis pour appeler un chat un chat, et désacraliser les chapelles me semble être une oeuvre d'utilité publique...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    5. Je ne fais aucune confusion entre la philosophie et les porte-flingues d'une idéologie dominante. Je les raille pour s'être qualifiés eux-mêmes (ou fait qualifier) de philosophes alors qu'ils ne sont que les VRP d'une idéologie peu recommandable. Zemmour est du même tonneau, encore qu'il a l'humilité de ne pas se déclarer philosophe...

      Il n'en reste pas moins que mon philosophe préféré est aussi le seul à avoir répondu clairement à la triple et éternelle question, qui avait empoisonné la vie des philosophes pendant des millénaires jusqu'à son arrivée, a savoir: Qui sommes-nous? d'où venons nous? et ou allons-nous?
      Il le fit magistralement et en une phrase qui devrait être gravée au fronton de chaque mémoire:
      "Je suis moi, je viens de chez moi, et j'y retourne."
      Est-il besoin de citer le nom de cet illustrissime penseur?

      Ti bacio

      Supprimer
    6. tsss....évidemment si tu cites mon père putatif, tu fais glisser subrepticement ce débat à la hauteur de levitation du sar qui dîne à l'huile dans la position du lotus...c'est pas de jeu !
      Il a même ajouté, je te le rappelle, cet aphorisme non moins célèbre:
      "l'homme a son avenir devant lui mais il l'aura dans le dos chaque fois qu'il fera demi-tour"...

      baci anche
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    7. Dois-je en déduire pour autant qu'il aura ainsi son passé devant lui, ce qui peut évidemment être intéressant arrivé à un certain âge...
      Encora di Bacio

      Supprimer
  9. Comme je le disais à mon voisin, pas plus tard que ce matin, nul ne peut prétendre plaire en tout à tout le monde; et ce ne serait pas parce que sur telle position je ne serais pas totalement de l'avis de Michel ONFRAY que je souhaiterais le mettre au rebut , lui et ses écrits.

    NON , il serait souhaitable d'être capable de voir , de sentir, d'écouter et d'entendre chez chacune et chacun la part de beauté sa banalité quotidienne.

    J'apprécie l'humanité de Michel ONFRAY que l'on aurait tort de coincer dans une vision purement dogmatique de l'être ; en gros, ce n'est pas parce qu'il se dit athée qu'il le serait pleinement et définitivement : tout être vivant est une existence en cours d'achèvement......

    Petrus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et puis être athée ne signifie pas être dépourvu de toute pensée spirituelle.
      Quand on appelle un livre "cosmos" et que l'on parle aux arbres, on a sûrement quelque part la vision large d'un humanisme teinté de spiritualité.
      J' dis ça...j' dis rien comme dirait un de mes amis chers.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. tu me donnes envie de le lire ! En tout cas, il est courageux, il n'a pas eu peur de dénoncer l'obscurantisme au lendemain de Charlie en citant certaines sourates du Coran qui d'après lui, incitaient à la violence. J'aime son côté "avant de parler, arrête d'être ignorant" tout en respectant les "gueux" comme dit un de tes lecteurs ! :) bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et puis le retour à l'ancrage naturel va dans le sens du combat pour le respect des animaux.
      Et ça, c'est plutôt encourageant, non ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. Ô oui chère jolie Madame, cessons de nous tourner vers le ciel afin d'y chercher une réponse. Car il n'y en a pas ! La réponse à nos angoisses est en nous, et seulement en nous.

    J'aime la vie ! Jolie phrase, personne n'est jamais revenu afin de nous dire : "j'aime la mort" ! Car on ne revient jamais, quand c'est fini, c'est bien fini, alors vivons à 200 % ! ça oui, et... Aimons, aimons jusqu'à la fin. ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne serai pas aussi péremptoire que toi, justement parce que personne n'est revenu pour nous dire ce qu'il y a après la mort...Alors comment peut-on être affirmatif ?
      La question existentielle qui m'interroge le plus quand j'y pense, c'est :
      "Pourquoi y a-t-il quelque chose au lieu de rien ?"
      Et tu verras que réfléchir à cette question anodine est assez passionnant...
      Mais pour ce qui est d'aimer, je suis d'accord, c'est "c'qui y a d'plus beau, tra la la...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Si ce livre est la démonstration que l'Onfray est sorti de ses propres obscurantistes dont il nous a bassiné jusqu'à présent , je suis peut-être près (je dis bien peut-être...) à lire la 4ème de couverture à la biblio de mon quartier....
    Rien que le sous titre "vers une sagesse sans morale", (surement trouvé par Séguela) me fait déjà frémir de désespoir.....

    Je dois à la vérité de confesser que ce bougre de communiquant, façon Seguela le pré-cité, avait presque réussi à me séduire au temps de mes errances, par sa pensée effilochée sur tout tout et tout....
    Mais trop (d'apeupréisme et de survol de sujets mal maitrisés - son bouquin sur Freud est une anthologie de la bêtise...), c'est trop !

    Ma chère Céleste, sur ce coup-là, nous ne vieillirons pas ensemble...
    :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La sagesse sans morale, est la seule vraie liberté...

      Supprimer
    2. Je n'arrive pas à comprendre, ni même à imaginer, ce qu'est une sagesse sans morale?

      Supprimer
    3. @Alain

      Le capitaine Haddock l'aurait traité d'iconoclaste, mais là, il aurait eu raison.
      Déboulonner les icones, ce n'est jamais très bien vu. Et tu vois, je l'avais bien dit qu'il était conspué, ce garçon ! ;-)

      Tu lui en veux pour Freud, cela peut se concevoir, mais je suis certaine que ce qu'il dit dans Cosmos correspond à une certaine idée que je me fais de ta philosophie personnelle, profonde et connectée à une source ineffable, quel que soit le nom qu'on lui donne...

      Bises étoilées
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. @Bof

      C'est un vrai sujet de philo qui se pose à travers ce sous-titre.
      Pour ma part, voilà comment je comprends ce sous-titre interpellant (à dessein sans doute) l'éventuel lecteur :
      la sagesse sans morale, c'est atteindre une sagesse personnelle sans le secours d'une morale imposée par des éléments extérieurs.
      Mais ce n'est que mon avis... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    5. "Morale" est un dénominateur trop vaste pour être utilisé ici.
      J'ai bien compris que ce sous titre , il veut dire sans la morale bourgeoise, dominante, imposée, religieuse (tracer les mentions éventuellement inutiles) Mais comme ça implique aussi la morale personnelle, fruit d'une rigueur et d'une honnêteté intellectuelle, ça prête à confusion (mais sans rendre la monnaie).
      C'est peut-être là que le bât blesse avec Onfray. Il est clair dans son usage de ses mots, mais il oublie que nous n'en faisons pas tous la même interprétation.
      Je le trouvais trop carré, il semble avoir un peu usé les aspérités. Je vais finir par me réjouir de pouvoir le lire....

      Supprimer
    6. Tu as lu la liste de ses titres... pardonne-moi d'être une épicurienne invertébré, mais je préfère " la sagesse des abeilles" ou "le magnétisme des solstices" à la "critique de la raison pure" et au "discours de la méthode". Question de feeling...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    7. Le discours de la méthode, c'est un peu cartésien tout ça... Enfin, pas tout à fait, puisque Descartes n'était pas cartésien au sens qu'on lui donne aujourd'hui. Il ne l'était pas, puisqu'il n'a jamais remis en cause l'existence de Dieu, ce qui, avouons le, n'est pas très cartésien...
      Onfray aurait-il plagié Descartes comme un vulgaire PPDA?

      Supprimer
    8. Tu me provoques ce soir, Blutchy...c'est pour que je te donne des cours de lecture ?
      Relis ce que j'ai écrit. La critique de la raison pure de Kant et le discours de la méthode de Descartes sont moins ...excitants que la sagesse des abeilles ou le magnétisme des solstices. Je n'ai rien dit de plus ni de moins.
      Baci stellati
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    9. J'ai parfois l'impression d'assister à la révolte des machines tant elles n'en font qu'à leur tête. Ce screugneugneu de bidule de malheur vient de me perdre mon commentaire en pleine écriture. Je vais tenter de ne pas te priver de mes réflexions qui, à cette heure, filent aux Zofiques.
      Je te disais donc que dans la liste des 4 titres de livres, je ne pouvais imaginer que tu citais d'autres auteurs. Le réemploi de titres devenant monnaie aussi courante que le pompage de chapitres entiers par PPDA, j'étais en droit de penser qu'Onfray avait, lui aussi, discouru sur la méthode....
      Quant à Kant, je le lirai (peut-être) Kant j'aurai le temps, d'ici deux ou trois vies...
      Pour le discours, je me le suis farci, et plutôt deux fois qu'une pour arriver à tenter de cerner la méthodologie de Descartes, et ce fut ardu car il n'est pas cartésien du tout.
      C'est aussi captivant que du Karl Marx et ce n'est pas peu dire...
      Baci del cosmo

      Supprimer
  13. J'ai lu le remarquable ouvrage de Michel Onfray "L'ordre libertaire - La vie philosophique d'Albert Camus" et lirai certainement celui que tu nous proposes ici. Et que je découvre grâce à toi. Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas celui dont tu parles, on fait donc un échange de bons procédés, si j'ose dire...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Philosophie

    Alors l'homme s'assied sur le bord de si bureau et regarde la classe....puis se tait. Une minute, longue....une autre. Premiers sourires. Premiers chuchotements.
    " Ah mes amis ! Quel bonheur. Nous avons un an pour apprendre à réfléchir. Un an pour offert pour comprendre, pour me comprendre, pour comprendre le monde, pour vous comprendre. "
    Ce fut là mon premier cours de philosophie et un an de bonheur. L'idée qui pousse l'autre ou qui parfois la tire. Un cerveau qui se forme.
    Alors cher Celestine, même si ce monsieur parfois me fait peur tant il a à coeur de vouloir briser mes idoles au nom d'un hypothétique bien-être, je ne saurais que comprendre votre élan vers ce livre.
    Alors prenez votre élan. Installez vous sur une étoile. Bien confortablement. Et prenez ce livre.
    Maintenant lisez, pensez. embrassez qui vous voudrez.
    (Vous nous raconterez, dites. Vous nous raconterez)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Votre professeur me fait penser à John Keating, du cercle des poètes disparus.
      Un an pour comprendre le monde, il était ambitieux, ce prof-là ! Ou alors inconscient...je réfléchis depuis un demi siècle et je n'ai toujours rien compris, même si j'aperçois des bribes ça et là...
      Vous dites ensuite que Michel Onfray "brise vos idoles au nom d'un hypothétique bien-être"...
      Cela fait une moyenne avec tous ces gens qui brisent notre bien-être au nom d'hypothétiques idoles, ce n'est pas la triste actualité qui me donnera tort...
      Mais, oui, d'accord, je vous raconterai. Et j'embrasserai qui je voudrai. Encore d'accord.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ah ! Briser les idoles !!
      Pour aussitôt les remplacer par d'autres .....
      On ne sait pas s'en passer....
      Et dans le pire des cas on se fait l'idole de soi-même sous couvert de sagesse personnelle...


      Apres Johnny l'idole des jeunes des années 60 Onfray l'idole des vieux de ce début de siècle.
      il est temps de déboulonner Onfray !

      Supprimer
    3. On a bien déboulonné Staline, Lénine,...Sadam Hussein, Kadafi,........
      qu'est-ce que cela a changé ?

      Ce n'est pas 'l'idole' qu'il faut remettre en cause, c'est notre tendance à tous à nous en remettre à des gens qui se propulsent comme êtres providentiels; pourtant la tâche est immense est requiert une participation active volontaire et consciente de chacune et chacun à travers des actes du quotidien pour qu'ensemble nous marchions vers une plus grande mais nécessaire solidarité tous azimuts ......

      Plutôt qu'à une guerre pour ou contre les idoles, c'est à cela qu'il est nécessaire de s'atteler sans plus tarder....

      Petrus

      Supprimer
    4. Commet ça Petrus ?
      Tu manques de foi ?
      tu ne crois pas en not' Bon Maitre Sarko et not' bonne Marine pour "sauver la France au nom du Sacré-Coeur"... ???
      Rhalala
      On est foutu !
      :-))

      Supprimer
    5. Petrus s'indigne à constater à quelles bassesses certains sont prêts pour essayer de l'emporter en faisant le jeu de la marine (mais là, non Jean FERRAT Potemkine, je n'aime pas cette marine là, ces personnes qui surfent à plaisir sur la manipulation mentale à partir des peurs ancestrales remontant sans doute à CROMAGNON),.......

      Je crois en la sagesse qui sommeille au fond de chaque être (même Sarko , même marine s'ils creusent bien en eux-mêmes ) pour qu'il s'en saisissent tous (de la sagesse) avant de nous ramener sur les champs de cadavres de Verdun.....

      Elle est là ma France, au plus haut de mes espoirs en la victoire de la sagesse sur la bêtise et la méchanceté

      Petus

      Supprimer
    6. Pardon :

      Petrus

      Supprimer
    7. @ Petrus
      A part, Staline, les exemples d'idoles ne sont pas très bien choisi:
      - Lénine a été désoudé par Staline. S'il n'est plus cité en exemple, c'est essentiellement à cause de la dérive autoritaire de ses successeurs à qui il a servi de caution morale après sa mort.
      - Saddam Hussein n'a jamais eu de statut d'idole, à part par lui-même. Il n'était que le garant d'une forme de stabilité dans le pays et je pense que beaucoup d'Irakiens doivent en être nostalgiques depuis l'intervention américaines.
      - Kadafi a été diabolisé par les Américains (qui n'avaient pas hésité à commettre un acte de guerre pour tenter de le tuer, avant même qu'il ne développe un certain anti-américanisme) pour le crime de lèse-liberté de commerce en ayant (comme Hussein et Chavez) nationalisé le pétrole. Les Libyens ne sont certainement pas enchantés que l'armée française ait soutenu les mouvements islamistes radicaux dans ce pays... Merci qui?
      Tout le reste est littér.... heu propagande.

      Mais on se rejoint dans la nécessité de briser le mythe de l'homme providentiel, de celui qui d'un coup de baguette magique nous sortira les pieds du pétrin sans que l'on doive se lever le popotin du canapé et interrompre la retransmission du match de foot....

      @ Alain X
      Ca semble une tare française de faire la leçon aux autres alors que depuis 1958 et le coup d'état de de Gaulle on vit dans un pays qui certes se gargarise du mot démocratie, mais qui juste après le recrache dans l'évier.
      Le culte français de la personnalité vient de Charlot; le général Tapioca de la France.
      S'il est des idoles à déboulonner, commençons à faire le ménage de ce côté là.
      Mais rassure-toi, ce n'est pas une fatalité pour un peuple de devoir brandir des idoles...
      Les Suisses ne vouent aucun culte à Guillaume Tell, Winkelried ou le Major Davel et au moins 3 sur 4 ne savent même pas qui est la Présidente...
      A voir l'intérêt des Français pour elle (la Suisse, pas la présidente), elle ressemblerait même à un Eldorado. :-D

      Supprimer
    8. @Blutch ,

      Pour la partie de remarque critique qui me concerne, je tiens à préciser que je suis d'accord, et que c'était le sens de ma remarque désabusée ..... Eus-je dû ajouter pour être plus clair que virer le Chat n'a pas fait venir la souris, mais qu'ils ont écopé d'un habitant de Neauphle Le Château dont la célébrité ne rime pas avec bonheur.......

      Supprimer
    9. @ Petrus
      Critique, non, c'était juste une remise au clair en faisant abstraction de l'intox sur ces faits...
      Pour ce qui est du Chat pacha qui fini chat-ssé:
      Vas savoir pourquoi, mais les tenants et aboutissants de tout ça ne furent pas très médiatisés.
      - Acte 1: Khomeiny est invité à se tenir peinard en Irak et sous l'oeil de Saddam et il n'en bouge pas un.
      - Acte 2 Jimmy Carter trouve qu'un chat persan est parfois difficile à faire obéir et il décide de le renverser. C'est facile car la Savak (police politique du régime) est dirigée par.... La CIA. Elle organise donc des émeutes dans le pays et:
      - Acte 3 l'huile de vidange.... de Carter demande à la France d'héberger le fou de Dieu car il ne peut pas passer directement de l'Irak à l'Iran.
      - Acte 4 les Iraniens changent un borgne pour un aveugle et Carter qui pensait qu'entre fous de Dieu, il allait pouvoir s'entendre comme larron en foire avec l'enturbané se retrouve à l'avoir dans le baba, puisque le premier truc à Kho-kho a été la prise d'otages de l'ambassade US... Carter sut, un peu tard, que lorsque deux personnes adorent le même dieu, mais d'une autre façon, l'un des deux est toujours dans le rôle de Satan...
      Toujours aussi fin stratèges ces ricains... Mais ce n'est pas souvent hélas que ce sont eux qui paient les pots cassés...

      Supprimer
    10. Wouaou ! quel échange ! c'est de la haute voltige...Heureusement que j'ai eu l'occasion de réviser en cours particulier sur cette épineuse leçon de géopolitique, j'avoue que vous êtes brillants, messieurs, et que pour moi c'est un peu du Chinois ces circonvolutions...
      Merci, Alain, Petrus et Blutchiamo pour ce dialogue que je découvre ce soir à mon retour.
      C'est un plaisir de vous lire tous trois. Même si vous n'êtes pas forcément d'accord, j'aime ça.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Mrjacques27 mars, 2015

    Merci de corriger mes fautes svp

    RépondreSupprimer
  16. Je crois que celui là je le lirai avec plus de plaisir que les précédents.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je découvre qu'il a écrit des dizaines de livres qui semblent passionnants (au moins par leur titre) et que je ne connaissais pas. je le connaissais surtout par ses articles que je trouve ça et là au hasard de la toile.
      Lesquels as-tu lus que tu sembles n'avoir pas trop aimés ? (ça m'aidera à faire le tri)
      Bises curieuses
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Je n'ai lu que "la puissance d'exister" et "le manifeste hédoniste" J'ai trouvé un peu facile le principe de provoquer et d'attirer ainsi le lectorat de ceux qui souffrent et critiquent tout ce qui existe. Ses articles et sa parole sont séduisants, encore que....! Il caresse dans le sens du poil surtout les hommes etceux à qui je n'aimerais pas ressembler. Mais je lirai ce livre qui me semble moins ostentatoire, plus pres de la sagesse des abeilles et de la vie

      Supprimer
    3. Merci pour ta réponse éclairée, Marie-Madeleine.
      L'envie de le lire n'en est que plus forte.
      Bises et bon dimanche
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Tu me donnes envie de le lire d'autant plus que j'aime l'écouter parler... beau WE ma belle t bonne lecture

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'irai certainement l'écouter de vive voix quand il donnera une conférence à Paris.
      En attendant, oui, je vais le lire.
      Kiss ma belle
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. J'ai toujours aimé Michel Onfray... .... depuis la création de l'université populaire de Caen en 2002... déjà l'idée me plaisait bien... "démocratiser la culture en dispensant gratuitement un savoir au plus grand nombre".. un beau projet.... et avec la sortie de son dernier livre "Cosmos"... il me semble passionnant ce philosophe décidément rempli d'empathie ... une belle leçon de sagesse.. je l'ai écouté cette semaine sur France Inter.... j'adore... cet humanisme là...Merci Célestine... je vais le lire...et tant pis pour les grincheux !!
    bisou, et un doux samedi, si c'est possible.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le samedi fut doux, familial, ensoleillé.
      Il m'a semblé en effet que cet homme partageait des valeurs communes avec nombre d'entre nous.
      L'humanisme hédoniste me plaît.
      Et comme je te connais, cela ne m'étonne pas que tu l'aimes aussi.
      Bisous célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. En effet tu sembles bien me connaître !! Et pour cela je t'envoie une ribambelle de fleurs colorées printemps..
      Heureuse que ton ça-me-dit fut doux en famille et rempli d'un beau sOleil à ras bord..
      Que dimanche soit aussi agréable que ton nid-erre.
      Merci Célestine.
      Den

      Supprimer
    3. Den, oui je te lis souvent il faudra que je prenne le temps de te poser un petit mot. J'aime ta fraîcheur, ta positivité, ton côté zen, ta poésie.
      je t'embrasse et te souhaite une belle soirée
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Merci Célestine... à tantôt...
      Je t'embrasse aussi.
      Bonne fin d'après-midi à toi.
      Den

      Supprimer
  19. Je n'ai lu aucun livre d'Onfray, hormis quelques articles peut-être, mais l'écouter parler est pour moi un régal (je me souviens en particulier de l'été dernier, ses conférences à l'université populaire de Caen étant retransmise sur F-culure). Cet homme est d'une intelligence puissante et incisive, a le propos clair (même si les sujets abordés sont parfois complexes) et, plus que tout, me semble intrinsèquement sincère. Je ressens cela intuitivement et je fais toujours confiance à mon intuition…

    Peu importe que je sois entièrement d'accord avec lui ou pas, il me permet de réfléchir. Et j'aime bien ce que tu en dis, Célestine :)

    Bises furtives

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah Pierre !
      Quel dragueur tu es ....
      ;-)

      Supprimer
    2. Dragueur, ne le sommes nous pas tous, pour les beaux yeux de Célestine ?
      Et puis on a désormais 2 burnoutés à soutenir, ne l'oublions pas !

      Petrus

      Supprimer
    3. Ah ? Toi tu crains d'avoir marqué un mauvais point en ayant affirmé ton désaccord avec Célestine ! ;)

      Allons, tu te doutes bien que succomber à de grossière manoeuvres de ce genre n'est probablement pas dans ses habitudes…

      Supprimer
    4. Pas de paniques, pas de bagarre. Vous êtes pire que de jeunes coqs et vous oubliez:
      1° que Célestine est maitresse d'école
      2° Qu'elle est fan de Brassens
      Or en associant les deux, Ca donne:
      https://www.youtube.com/watch?v=x1smK10y0PA

      Supprimer
    5. Ben dis donc Blutch !

      Une maîitresse comme ça on en eu tous voulu, qu'elle fût en classe , ou en école buissonière

      Mais je suis sûr que notre chère Célestine est plus sage

      Petrus

      Supprimer
    6. @ Petrus

      Ouh la ! C'est mal me connaître cher Petrus !
      Tout dépend de ce que l'on entend par être sage" Encore un sujet de philo, il est bien tard pour en disserter, mais je puis vous garantir que vous petites joutes commentâteuses me mettent en joie, et que dans ma tête et dans mon coeur, je me sens très proche de la maîtresse d'école du grand Georges...
      N'a-t-il pas écrit "Embrasse-les tous" ? ...
      Bises amusées
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    7. @Pierre

      Je ressens cette sincérité comme toi. Il me semble difficile de créer une université populaire et de ne pas croire sincèrement aux idées que cette création sous-entend.
      bises complices
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    8. @Alain x

      Aahh que j'aime cette remarque bien macho... ;-)* ;-) *
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    9. Oui, mais voilà , chacun de nous de se dire comme Brel dans sa chanson


      "Tous les suivants du monde devraient se donner la main
      Voilà ce que la nuit je crie dans mon délire
      Au suivant au suivant
      Et quand je ne délire pas j'en arrive à me dire
      Qu'il est plus humiliant d'être suivi que suivant
      Au suivant au suivant
      Un jour je me ferai cul-de-jatte ou bonne sœur ou pendu
      Enfin un de ces machins où je ne serai jamais plus
      Le suivant le suivant "


      Bises amicales

      Petrus

      Supprimer
    10. @Blutchiamo

      Toi tu n'as pas de mérite à rappeler mon attrait pour Brassens : tu me connais depuis tellement longtemps ...
      Ti bacio forte
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    11. Hé hé ! Brassens versus Brel... pas mal, c'est bien vu, Petrus...Votre réactivité m'impressionne...

      Supprimer
    12. Ben ma réactivité va bientôt s'éteindre, et d'autres pourront prendre le relais......
      parce que je m'en vas reposer mon corps fatigué par du jardinage (il en fallait un peu pour dissiper ma fureur face à ce que je n'ai fait qu'évoquer au sujet d'un tract politique de bas étage trouvé dans notre boite aux lettres ce matin...... des attaques contre des candidats égard à l'âge ou l'état de santé.......)


      Bonne nuitée de repos à vous Célestine

      Petrus

      Supprimer
    13. @ Céleste
      Mais tout le mérite est pour toi Sorellita qui me supporte depuis déjà longtemps...
      Tanto baci

      @ Petrus
      En faisant abstraction de la situation particulière de la chanson de Brel, être le suivant est bien la dernière chose qui me viendrait à l'esprit, tant je suis pour des chemins de traverses dont se détournent suiveurs et suivis.
      Autrement, Brel a beaucoup utilisé les contre-sens dans ses chansons en se jouant de ses personnages.

      Chez-moi, le jardinage sera pour demain, des patates attendent...

      Supprimer
    14. @Petrus

      je comprends mieux votre saine colère après avoir relu votre commentaire plus haut...
      Bonne nuit réparatrice. Mais n'attendez rien, aucune sagesse, de ces charognards.
      Et votez blanc ou nul. Pour préserver le droit d'expression civique.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    15. @Blutchy

      Te supporter, oui, mais comme on supporte une équipe de foot, alors. ne suis-je pas ta première fan? (non j'ai pas dit fane...)
      Des patates attendent ? Rhôô ! Comment tu parles des candidats aux élections ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    16. @Blutchy

      Te supporter, oui, mais comme on supporte une équipe de foot, alors. ne suis-je pas ta première fan? (non j'ai pas dit fane...)
      Des patates attendent ? Rhôô ! Comment tu parles des candidats aux élections ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    17. @ Céleste
      Curieux destin que tu me réserves, moi qui suis du genre "No Spoort".

      Pour les patates, c'est toi qui à l'esprit mal tourné, car les miennes s'appellent Binje et Bleues d'Artois. Je te promets pour ces dernières, et malgré la couleur, qu'elle n'ont rien à voir avec le cyclope et sa fille...
      Mais le mot d'esprit est bon, tu as eu raison de le répéter.
      Ti Bacio fortissimo Sorellita

      Supprimer
    18. Alors, ces patates, bien ou bien ?
      ^^

      Supprimer
    19. Elles sont plantées, par un temps à ne pas mettre un Blutch dehors, mais quant-y faut, y faut.
      T'en es où de tes cogitations sur la photo dédicacée?
      Ti bacio

      Supprimer
    20. Grâce à l'aide active du petit Bof, j'ai trouvé...enfin je crois.
      baci caro
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    21. Et si tu passais voir ton ophtalmo?
      Molto baci Ragazza

      Supprimer
  20. Je cherchais justement des livres qui font du bien.... Certains détendent, d'autres élèvent : mais avec un même plaisir de lecture. Tout ce que tu dis de ce livre m'interpelle .....puissamment

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'étais certaine que tu serais touchée par mes arguments, Miss.
      J'ai retrouvé dans son interview l'autre jour cette puissance cosmique qui habite notre humanité quand on se reconnecte aux choses essentielles.
      Et comme toi, ça m'a remuée au fond des tripes.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. Je ne le connais que de nom mais j'aime bien écouter les philosophes dans les débats de temps à temps. De là à les lire...je ne sais pas trop ! Tu nous diras quand tu l'auras lu ??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si je ferai une chronique une fois le livre lu. Car il me semble que mon billet d'aujourd'hui suffit à donner envie de lire à ceux qui veulent.
      Mais j'en reparlerai sûrement.
      Bisous Mindounet
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Mon premier pas ce matin fût de mettre le pied sur un clou, mauvais présage me direz-vous, un Romain se serait recoucher. La lecture de Michel Onfray me remettra-t-elle sur la bonne route ? Va savoir !....

    RépondreSupprimer
  23. Un bel hommage, sans avoir encore lu Cosmos, tu es une céleste Célestine !!!
    J'aime cet homme, j'ai lu ce livre avec un dictionnaire près de moi (je n'ai pas toute sa culture), j'ai vraiment apprécié ce souci de RECENTRER l'homme sur de vraies valeurs de la nature et non sur des bavardages entre gens qui se disent chics ! Deux autres tomes vont suivre... Donc, à suivre... brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Brigitte !oui, c'est vrai, mes amis m'appellent Céleste et je sais pourquoi.
      Voilà une lecture qui m'a puissamment emballée !
      Bisous célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.