mardi 10 février 2015

Du Célestine pur jus



S'assumer: (petit Larousse 2015) Verbe pronominal. S'accepter consciemment, s'admettre tel qu'on est...


































Je me demande parfois si je dois me réjouir lorsque l'on dit que j'écris du « pur Célestine »  ou du « Célestine craché ». Je dis toujours en rigolant que je prends ça comme un compliment. Cela pourrait signifier que j'aurais une sorte de « style littéraire », 
une « patte » reconnaissable...Mais non, je n'ai pas cette présomption. Certes un linguiste doublé d'un sémiologue décortiquerait sans doute mes phrases pour y trouver quelques constantes syntaxiques et lexicales...Une espèce d'emphase, due à l'emploi abondant d'épithètes et de superlatifs, ou autre fadaise de ce genre.
Mais au fond, je ne suis pas unique: que peut-on écrire d'autre sur un blog ou ailleurs que du « pur » soi-même, quand on est sincère et que l'on suit son coeur ?
Pourtant, je crains que l'emploi de cette expression ne signifie surtout que l'on croit tout savoir de moi, que je suis finalement trop prévisible...
Alors, oui, vous le savez, vous me connaissez, sereine, contemplative et passionnée, je m'applique à trouver la vie belle, j'aime les étoiles, la musique,  les chats, le miel, la poésie des choses, et les hommes, et l'amour.
Oui j'aime délivrer un message positif, j'aime l'optimisme joyeux et doux.
Oui j'aime jouer avec les mots, rire et sourire de tout ou presque....avec bonheur, avec jubilation.


Mais à force de vouloir trop embellir les choses, ne suis-je pas en train de commettre un terrible contresens? En mettant en avant ce que les fées m'ont légué au berceau, (au risque d'exciter certaines jalousies) il ne faudrait tout de même pas que j'oublie de vous préciser que Carabosse m'en a fait plus d'une (de bosses !)
Ne serait-il pas temps pour moi d'assumer le fait que ma positivité est une force qui m'aide à transcender la souffrance,  et non une faiblesse de petite fille montée en graine...
Car la vie n'a pas été avare de turpitudes à mon égard, j'en ai eu mon lot, comme tout le monde, de douleurs, de cailloux noirs, de zones d'ombre, de trucs qui font un mal de chien, de baffes cuisantes, d'affronts inavouables...Et tant de piquants qui se sont enfoncés dans mon coeur depuis ma plus tendre enfance...
Un jour, peut-être, je vous raconterai. Quand je n'aurai plus peur que le Célestine 
« craché » ne se transforme en Célestine « vomi ».

Vous verrez, je vous surprendrai encore...ou je vous effraierai tellement que vous vous enfuirez en courant.


En attendant, je vais animer ma première soirée astronomie et musique, début juillet, et ce passage-là, je le pressens, sera vraiment bien, puisqu'il marquera le début de ma prochaine vie. 



65 commentaires:

  1. Voilà bien un billet 90 % pur jus...
    Oui les 10% restant sont nouveaux!
    Une prise de conscience ou quelque chose comme ça!
    Le front dans les nuages mais le regard au sol.
    ce sera dorénavant le nouveau 100% Celestine?
    Nan! Allez je blague! Personne n'est prévisible à ce point :) :) :)
    Des bises de l'autre sud.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le regard au sol ? ne compte pas trop sur moi...je rappelais juste qu'avoir la tête dans les étoiles ne m'empêchait pas d'avoir les pieds sur terre... ;-)
      Il fait beau dans l'autre sud ! (Ben oui, j'y suis)
      bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Je te sens déçu... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Les cailloux noirs qui griffent, les baffes et les affronts t'ont formée tout autant que les étoiles en tes sourires et le miel dans les yeux des chats. Tu sais (un peu) mes propres failles et je ne doute pas des tiennes qui nous rapprochent encore un peu. ATTB, je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Claude, les failles donnent du relief à une personne, c'est certain. Même si on aimerait bien s'en passer. attb
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. T'inquiète, je te promets qu'on l'arrosera, ton passage non clouté ! D'une pluie d'étoiles, ou bien de voie lactée, ou de tout autre liquide tombé de la jarre du Verseau et le lendemain matin, le premier qui te croisera te demandera : << un (ou une, j'aime quand le dictionnaire te laisse libre) météorite t'es tombé dessus ? >> ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, j'espère que je serai à la hauteur du défi qui m'est lancé...
      Une ou un, les météorites sont des objets célestes bien étranges...
      Bises étoilées
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. L'échange, la communication entre les personnes sont souvent un véritable moyen d'apprendre à se connaître soi-même et aussi d'apprendre l'autre. S'assumer, c'est je pense, de prime abord,"avoir confiance en soi", quelque soit la tournure des choses. S'assumer et avoir confiance en soi, c'est aussi reconnaître son erreur, si on en commet. C'est être aussi "soi" dans tout le sens du mot. C'est du Célestine! ou c'est du Célestine pur jus! je les sous-entends comme avoir sa "propre marque de fabrique", c'est s'être construit sur des fondations solides, c'est assumer la "personnalité qu'on a", et cela, c'est : "être", tout simplement et c'est comme cela que je 'aime et c'est pour cela que je t'aime!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les fondations sont certes solides, mais présentent quelques zones de faiblesse qui méritent un étayage en règle. Et quel meilleur étai que la chaleur des amis?
      Dans cette phase un peu bousculée, j'aime resserrer ces liens. Même virtuels, ils me font du bien.
      Merci cher prince du désert.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Pourquoi "même virtuels"? Autrefois, quand on entretenait des relations épistolaires , il arrivait même que les correspondants tombent amoureux. Pourquoi aujourd'hui on a tendance à dire que c'est "virtuel", parce que c'est l'internet. Peut être parce qu'on ne palpe plus la lettre ou le courrier qu'on reçoit?
      Si ce n'est que cela, et ben, je t'enverrais dorénavant un commentaire "imprimé" par voie postale!!!
      On peut écrire comme bon nous semble, entretenir tout type de correspondance,et la passion, l'amitié, l'amour, la joie, le bonheur ..ne sont pas virtuels. Hug, j'ai dit!

      Supprimer
    3. Oh non, par virtuel, je voulais juste dire "lointain". Mais tes sentiments sont bien réels.
      Pardonne-moi de ne m'être pas bien exprimée.
      Une lettre manuscrite à la plume comme au XVII° siècle ? Pourquoi pas...
      Bisou réel
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Eh bien, monsieur Bizak, ne serait-ce pas là une déclaration en règle ? :o)))
      A moins que vous n'ayez réussi à traduire les raisons pour lesquelles notre amie nous séduit tant ?

      ...'fin moi, Jdirien

      Supprimer
  5. T'inquiète ! On sent bien par moments la fêlure sous la couche d'optimisme.
    100% Célestine, quoi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ben si tu le dis, je ne m'inquiète plus...
      bises Boss
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Le "pur" Célestine peut signifier que c'est ce qu'on venait chercher, comme quand on a "sa boutique" préférée. On trouve sur ton blog la partie de toi que tu y mets, que tu veux bien exposer, et qui nous plaît puisque nous revenons pour lire comment tu affrontes ton quotidien. Tu es positive et optimiste mais pas parce que tu fermes les yeux "très très fort" pour ne rien voir que du rose bonbon. Parfois on te surprend en pleine lutte contre les forces du mal, avec ton épée et un peu de larmes, et ça nous rassure: tu vis bien le même genre de vie que nous, et pas un scenario Walt Disney :)

    Tu es toi, et tu es plus multiple que nous ne le savons, mais ce n'est pas "notre affaire". Ici, tu es la Célestine que nous connaissons un peu, telle que nous la connaissons un peu, donc... 100% toi pour nous.

    Baci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup ce que tu dis de moi, chère Edmée. Ton regard est juste et bienveillant, et si tu savais ce que cela fait du bien...J'aime ta comparaison avec la "boutique" dans laquelle chacun vient chercher son bonheur. Pourvu qu'elle ne devienne pas la "petite boutique des horreurs" ... hi hi !
      baci sorella
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. C'est TON blog ? VOUI ? Alors tu fais ça k'tu veux, les ceusses à qui ça ne plaît pas... Y'a une ch'tiote croix blanche dans un joli rectangle rouge en haut à droite,... Hein ?
    Belle journée à toi ma fée Bossalusine ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Ah mais non, il y a un point rouge en haut à gauche voyons !!

      (j'avais écrit droite.... mais je suis de gauche c'est connu...)

      Supprimer
    3. @Andiamo
      Certes c'est mon blog, mais un blog est un échange interactif avec des lecteurs (enfin, à mon sens évidemment) et il est bon de procéder parfois à des réajustements, comme dans toute relation humaine.
      Baci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. @AlainX
      Ah toi, tu as croqué la pomme, je vois...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Je ne vois pas de "Célestine" (ni de "Martine" (ni quelqu'autre prénom ou mot que tu pourrais donner à ce que tu es ou pense être) je vois de la vie qui s'exprime....

    De la vie que j'aime.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfois Joséphine, parfois Bécassine mais le plus souvent Célestine.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Agrippine, Messaline, Leopoldine, ou Marilyn...mais pas Bécassine!
      ~L~

      Supprimer
    3. Entre toutes ces belles qui sont mortes violemment, vous ne me laissez guère le choix...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Je préfère y voir Colombine...
      Baci en croissant de lune pour toi.

      Supprimer
    5. Sotto il tuo costume ti ho riconosciuto, e la tua idea è molto carina
      baci anche per te
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Finalement je préfère le doux nom de Célestine, c'est celui qui vous va comme un gant.
      ~L~

      Supprimer
    7. J'aimerais mieux qu'il m'aille comme un prénom ^^
      Désolée, c'était trop tentant...
      bises célestes et mutines
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    8. Ne vous excusez pas, délicieuse. Votre humour mutin nous plaît.
      ~L~

      Supprimer
  9. L'optimisme, une faiblesse! Pour moi qui suis plutôt pessimiste, je voyais l'optimisme plutôt comme la force "ultime". Et puis, je voudrais bien découvrir toutes les voies célestes!!
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tu as raison, Emilie, l'optimisme est une voie céleste qui peut mener très haut.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Que se passe-t-il début juillet ? Quoiqu'il en soit, reste comme tu es !
    Bisous et bonne nuit ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Début juillet, je vais animer une soirée astronomie pour une association, et la soirée se terminera en musique autour de ma guitare.
      kiss céleste ma douce Marie
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ouahh, je pense que cela va être un beau moment ;-)
      Bisou ♥

      Supprimer
    3. Oui d'ailleurs je pense que ce sera plutôt le contraire :
      on commencera par chanter, et puis, quand la nuit sera complètement tombée, on ira voir les étoiles...
      bisous tout doux
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. Tu n'es pas toujours effrontément optimiste, tu nous as déjà montré certaines de tes fêlures. Et J'ai hâte de lire la suite , le côté bonheur comme le côté plus nuageux.

    RépondreSupprimer
  12. il faut tenter d'oublier tout ce qui fait mal, il faut changer le négatif en positif mais ce n'est pas tjs évident et dans ce positif peur se cacher bien des maux

    RépondreSupprimer
  13. "...ou je vous effraierai tellement que vous vous enfuirez en courant"

    Coooool ! depuis le temps que je dis qu'il faudrait que je mette au jogging ! :~)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors pour ta santé physique et mentale, je me laisserai peut être aller a quelques confidences...
      ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Non !non ! Célestine ne nous dit pas tout! Je ne veux pas m'enfuir en courant ! Car même si je me doute que ta vie n'est pas toujours un conte de fées, je préfère ne connaitre que la Célestine qui dégage un message positif et plein d'optimisme et qui aime la vie par dessus tout ! Par les temps qui court ça fait du bien:-)!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es gentille Mammilou. Je mettrai un petit clignotant si jamais je me laissais aller à écrire quelque chose de moins optimiste.
      Mais ne doute jamais que j'aime la vie par dessus tout...et que le positif reprend toujours le dessus.
      Bises célestes ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Tu ne saurais m'effrayer...
    N'aies nulle crainte de cela.
    Si je suis en vie, malgré les "horreurs" que je semble avoir vécu, c'est sans doute parce que je tiens au principe du Bushido : "... quand l'eau monte, le bateau s'élève..."
    Dans mon puits sombre, tout au fond, il y a une étincelle...
    (Ca c'est du rônin tout craché !)
    :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve en toi ma part sombre, et c'est un équilibre qui me plait beaucoup.
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. J'admire réellement ta simplicité, ta sérénité et ta positivité. En suis même carrément jaloux... Y a un truc ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a pas de truc. Juste la recherche d'une parfaite voie du milieu entre simple et complexe, serein et inquiet, positif et négatif. Un équilibre fragile mais ne suis-je pas une funambulle?
      Bisous célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. « Ne serait-il pas temps pour moi d'assumer le fait que ma positivité est une force qui m'aide à transcender la souffrance ». Mais oui, parfaitement, tu peux l'assumer ! Et parce que, de temps en temps, tu montres aussi des aspects de toi plus fragiles, blessés, épuisés, désemparés, il est aisément déductible que ta positivité est habitée de réalité. Je ne saurais dire si c'est une "chance" d'avoir cette tournure d'esprit résolument positive, mais ce qui est certain c'est que tu sais en faire bon usage et en faire profiter ceux qui te lisent.

    Mais tu promets presque de nous effrayer et j'avoue que m'en lèche d'avance les babines. J'aimerais assez me faire surprendre par ce que j'ignore de toi ;)

    Bises gourmandes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu te places donc résolument parmi ceux qui ne fuiraient pas en courant. C'est important pour moi de le savoir. Surprendre, oui, mais effrayer mes lecteurs non, cela ne me semble pas raisonnable. Que serait ce blog sans ses fidèles lecteurs ?
      Et toi, en te léchant les babines, je gage que tu assumes le côté un peu "voyeur" inhérent à la nature humaine, alors que tant d'autres s'en défendraient avec des mines offusquées.
      Et c'est tout à ton honneur.
      Bises réjouies
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Mais qui pourrait fuir le coeur en peine d'une fée?
      Et hormis par humour, qui pourrait s'en lécher les babines?
      Mais c'est vrai que tu n'as pas fini de nous surprendre etz c'est tant mieux.
      Bacioli Sorellita

      Supprimer
    3. En fait, je me demande bien ce qui pourrait effrayer tes lecteurs...
      Tout au plus en déranger quelques uns, peut-être, si subitement tu ne correspondais plus à l'image qu'ils pourraient avoir de toi ? Il y aurait alors un choix à faire entre ne pas perdre tes lecteurs... et ne pas te perdre (en niant ce que tu aurais envie d'exprimer).

      Mais même si tu en dérangeais quelques uns, tu en garderais d'autres, voire en trouverais de nouveaux, plus en correspondance avec ton évolution, si tel était le cas.

      Quant à moi, même si j'assume mon côté "voyeur" (je préfère "curieux", ou "intrigué", dans le sens instructif que peuvent avoir ces mots en termes de rapports humains), ce n'est pas dans ce sens que je parlais de mes babines alléchées : c'est par réel intérêt de ces parts de soi que l'on montre peu. Précisément parce qu'on craint d'effrayer ou de décevoir... alors que ces craintes sont avant tout nos projections imaginaires, correspondant à nos propres gênes, nos propres hontes.

      Bises exhibitionistes

      Supprimer
    4. @Blutchiamo
      Je crois que j'ai des liens très forts avec certains lecteurs, et qu'ils sauront me lire avec humour et tendresse comme tu le fais toi-même.
      bises émues
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    5. @Pierre

      Oui tu as raison, le lectorat évolue avec le temps, parce que l'on évolue soi-même.
      Je te prie de m'excuser pour le "côté voyeur" il est vrai que le mot est un peu trop péjoratif.
      S'intéresser à la part immergée des gens, c'est évidemment faire preuve d'intérêt pour leur personne, et cela me touche beaucoup de ta part.
      Je t'embrasse.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. Ayé ! J'ai tout compris pour ta prochaine vie !
    J'ai pigé.... le message subliminal !
    Bé didon !
    J'aurais pas cru ....
    Quelle femme quand même !

    Bon je tél à BFM-TV,
    Parfait ki payent bien pour un skoupe !
    Attend toi à des cams et micros à ta porte....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouh pinaise, Marge, j'ai rien pigé moi !
      Qu'est-ce que tu veux dire ?
      Help, j'ai la comprenette à zéro. Qué message subliminal ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. Ta prochaine vie céleste Célestine?? J'ai hâte d'en savoir d'avantage. Et bien sûr que tu es, il est, nous sommes multiples et plus la vie avances plus nous avons de cicatrices petites et grandes et plus notre âme regorge de moments doux, drôles ou merveilleux. Tant de belles choses et des cailloux, oui, forcément. Je me doutais bien que pour être comme toi attentive aux autres, ta vie n'avait pas été toute lisse. Tant mieux ma belle, quel ennui une vie sans plis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tu sauras tout des prochains épisodes de ma vie, Brizou.
      Une vie que je continuerai à trouver belle et palpitante malgré tout.
      C'est très beau ce que tu dis de la vie.
      merci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. ben après tous ces commentaires, je sais plus quoi dire, comme souvent d'ailleurs quand je te lis toi, et tant d'autres, parce que les mots me manquent. Je voulais juste te dire que j'étais passée par là, que je sens bien que sous tes mots positifs il y en a qui le sont moins, et puis tu me lis, alors ......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mel, il y a chez toi une fragilité que je ressens en moi de la même façon. C'est sans doute pour cela que je te lis assidûment depuis longtemps, même si cela ne fait sur quelque temps que je commente.
      Ne t'inquiète pas de ne pas trouver les mots, ils sont très bien tes mots. Moi je les aime comme ils sont, comme des myosotis très bleus posés au bord du chemin, un peu cachés par les herbes...
      Bisous célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. J'étais passé l'autre jour, je voulais écrire quelque chose, j'ai fait autre chose entre temps et je reviens !
    Tu as ton style, Célestine, et "c'est ça qui est bien", en français correct, pas à la manière de Antiblues-Cordy !

    Chaque propriétaire de blog a son style, je ne cite personne, ce serait trop long et je risquerais de froisser ceux que j'aurais oubliés.
    J'aime qu'un blog reflète la personnalité de son propriétaire. J'ai horreur des blogs "creux", sans âme...
    Tu es sereine, contemplative et passionnée. Bien !
    Pourquoi n'essaies-tu pas la formule d'Antiblues "imparfaite, libre et heureuse", tu verras le monde autrement !
    Mais ne change pas trop, le Célestinien nous plaît bien, la preuve n'est plus à démontrer vu le nombre de gens qui te suivent ici !
    Grrros bisous d'ici

    RépondreSupprimer
  22. Encore une faute... j'étais passée bien sûr
    Oups et v'lan je re-reprouve que je'n suis pas un robot ! Faut quand même que je t'aime, Célestine !

    RépondreSupprimer
  23. On a tous cette part d'ombre que l'on tente de cacher car trop proche de notre moi vulnérable :-)
    La cacher n'est pas tromper. Il s'agit de se préserver.
    Je t'embrasse, et bravo pour tes projets!

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.