mercredi 21 janvier 2015

Quand je dessine


Funambulles

























Quand je dessine, c'est comme si l'univers venait à moi,  comme le font les arbres au bord de la route: mais oui, vous savez bien, quand la vitesse les fait courir vers nous comme s'ils voulaient nous embrasser...
(Quelquefois d'ailleurs,  ils nous embrassent vraiment, hélas, dans un grand bruit de tôles fracassées...)
Je n'y pense pas, le fracas s'arrête au pas de la porte. Toute à mes pinceaux et mes crayons, dans le calme absolu des soirs et des matins, je médite, je capte les rayons de lune et cueille, dans des cages de soie, les oiseaux, les roseaux, les chats, les papillons. Le temps de les tracer sur la toile des songes, et je les libère, tout comme se libèrent en moi mes vieux démons grimaçants.
Ça me fait un bien, si vous saviez...

Elle, c'est ma funambulle. Mon ventre, mon coeur,  mes larmes.  Mon sourire intérieur.
Elle contemple le monde, brillant comme un diamant sur les mares endormies. Elle est seule.
Elle est moi, je suis elle et je m'y réfugie. Sa chevelure me console, m'enveloppe. Elle me soigne.

Quand je dessine, le monde devient beau, soudain.
  L'espace d'un dessin, le temps d'une bulle...


Sonata in B flat major K545 by Domenico Scarlatti on Grooveshark



77 commentaires:

  1. C'est très beau ce que tu dessines Célestine...j'aime beaucoup...beaucoup...
    Bises du matin...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toujours un plaisir de trouver un écho dans les autres sensibilités. Je dirais même que c'est émouvant, en ce sens que c'est un petit miracle à chaque fois...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Un dessin très poétique, accompagné d'un texte qui l'ai tout aussi! Bravo! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aucun mérite : je me plonge dans la poésie depuis deux semaines pour essayer de redonner un sens a ce monde...
      Bises chère sorcière.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Oui c'est ça, s'autoriser à tracer des traits sur un papier à modifier de ses mains une masse glaiseuse ou à poser des couleurs, à chanter, à faire courir ses phalanges sur un clavier... s'exprimer pour soi ou pour partager le regard de l'autre ça peut être très important, beau pas beau c'est très souvent un joli moment pour soi et c'est déjà pas si mal.

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. S'exprimer pour soi ou pour partager le regard de l'autre...
      Je retiens cette phrase qui traduit bien le double ressenti de celui qui crée. ( oh pétard, c'est pompeux ce que je dis, non ? On dirait mon inspectrice quand elle a avalé de travers...)
      Pour la masse glaiseuse, je suis preneuse de leçons ...

      Supprimer
  4. Comme je te comprends! Le dessin a toujours été pour moi une méditation. Lors ce que j'ai dessine je pénètre en profondeur l'intérieur des lieux et des objets. Avec mon crayon je suis le sable et la mer, feuillage, je suis la sève et le bois de l'arbre, je suis la terre ou le grain de peau. Comme lorsque je m'arrête une heure pour une méditation silencieuse, je ne me sens plus la limite entre mon intérieur et l'univers, je suis la vie et le monde tout entier. C'est pourquoi j'aime tant partir seule et me poser avec mon carnet et mon crayon. Je ne suis pas une créatrice mais une parcelle du monde.

    RépondreSupprimer
  5. J'ai il y a quelques petites fautes de l'écriture automatique mais tu comprendras. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Être une parcelle du monde...que c'est bien dit.
      C'est ce que je tente d'expliquer en décrivant cette sensation que l'univers vient à ma rencontre...
      J'aime aussi énormément ce que tu dis de la méditation. J'effleure du doigt ce que cela peut être, simplement en dessinant...
      Je t'embrasse fort
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. "Tiens, aujourd'hui la Funambulle a le don d'ubiquité.Elle n'en est que deux fois plus délicieuse, ce qui mène loin, très loin, haut,très haut."
    C'était la formule préférée du Professeur Eeguab.
    +bises bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jolie traboule, comme dirait miss Soene...
      Merci pour cette formule, pas mathématique pour deux sous, mais plutôt un peu magique.
      Bises célestes et ATTB
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Elle avait pris une goutte d'eau, une seule. Elle l'avait doucement faite glisser dans ses mains et elle l'avait caressée vite, très vite. La goutte en globe transparent s'était transformée. Impressionnée par ce mystère elle s'était alors agenouillée. Elle avait embrassé la boule éphémère doucement, profondément. La sphère transparente était alors devenue légère, légère, comme un rêve, comme un souffle de nouveau-né.
    Elle l'avait alors regardée et le bleu de ses yeux avait teinté l'objet d'une couleur exquise.
    Puis d'un souffle elle l'avait envoyée dans l'éther et partout où elle passait le monde se colorait de couleur plus vives. Elle s'arrêta un instant au dessus d'une chapelle, puis s'en imprégna et la vie lui apparut plus douce, plus légère.
    "Tiens ! Se dit-elle, et si je la dessinais."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un joli conte érotico-mystique dont seuls les princes ont le secret...
      Merci pour cette belle page.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Un ciel étoilé sur fond de croix du Sud

      Supprimer
    3. Un hémisphère où il ferait chaud...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Elle semble tenir le soleil au creux de ses mains, comme une offrande, c'est très poétique !

    ... et ça me rappelle qu'au moins une fois par jour, je passe en trombe (et en dépit du code) au pied de l'atomium où des touristes vomis par des cars font tous la même photo où l'un d'entre eux, par effet d'optique, jongle avec les boules du monument, un peu comme ceux qui redressent la tour de Pise :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien observé, boss ! Il y a aussi ceux qui tiennent la grande Pyramide de Gizeh entre leur pouce et leur index, ou qui font des chatouilles sous le menton du Sphinx.
      J'aime bien aussi jouer avec le soleil, un peu comme ça...
      Bises solaires
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Heu ... il y a des étoiles, alors c'est plutôt la lune, que la demoiselle tripote ? Et pourquoi est-elle toujours "blonde vénitienne" ? N'assumes-tu pas ta chevelure aile de corbeau ? Ça me renvoie à l'hilarante chanson d'Anne Sylvestre "C'est alors qu'arrive une blonde, en 2 secondes, le ciel s'obscurcit...etc" d:^) Sinon, oui, laisser courir le crayon sur le papier, quel remède ! L'école m'aurait tué à grand coups d'ennui si je n'avais pas eu cet exutoire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on est brune et fière de ne pas compter pour des figues, la blondeur est le côté obscur de la force. C'est un peu difficile à saisir comme concept, tout le contraire de chez les Jedi, en fait.
      En gros, je suis blonde inside...
      La chanson d'Anne Sylvestre est excellente, effectivement, auto-dérisoire à souhait.
      Cela t'explique d'ailleurs que je ne fréquente plus que des hommes qui préfèrent les brunes. Y'en a.
      Bises de noiraude (comme dirait un Rital de ma connaissance...)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Et donc, à l'école, tu faisais comme Guy Degrenne ...hi hi hi !

      Supprimer
    3. C'est mon cas. Je n'ai aimé que des brunes. Margotte est une erreur de casting, en fait. Elle doit être brune inside, je vois que ça comme explication d:^)

      Supprimer
    4. Mouarf ! Une belle erreur de casting, quand même !

      Supprimer
    5. Ah mais, vous vous connaissez, les meufs?

      Supprimer
    6. Oui j'ai eu l'honneur de partager une une belle soirée... tu y liras un hommage à ton chou qui l'a sûrement fait rougir...
      Bisous mon Bof
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Toute la beauté de la vie vient de ce que nos rêves peuvent se réaliser à travers notre regard sur la simplicité des choses qui nous entourent -et comme tu le dis, surtout- dans le silence de la nuit.
    Mon écrivaine fétiche, Isabelle Eberhard disait quand elle s'abandonnait dans le silence du Sahara: "Je ne suis qu’une originale, une rêveuse qui veut vivre loin du monde, vivre de la vie libre et nomade, pour essayer ensuite de dire ce qu’elle a vu et peut-être de communiquer à quelques-uns le frisson mélancolique et charmé qu’elle ressent en face des splendeurs tristes du Sahara". Toi Célestine, ce sont surtout les splendeurs enchantées que nous ressentons.
    Tu es, si j'ose, dire Célestine un mélange de Louise Michel, l’héroïne révoltée et d'Isabelle Eberhardt, la rêveuse et poète. Merci Célestine du plaisir que tu nous donnes et de la joie que tu nous communiques de ton petit coin de soleil.

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Et pour te communiquer un peu de mon extase avec cette Isabelle la sublime,dont pleinement consciente de l’« impermanence » des choses et des êtres, elle invite le lecteur à l’acceptation d’un réel nécessairement mouvant :
      « Jouissons du moment qui passe et de la griserie qui bientôt sera dissipée…
      La même fleur ne s’épanouit pas deux fois, et la même eau ne baigne pas deux fois le lit du même ruisseau. »
      Je parcours le Sahara Algérien sans connaître personne, sans but précis, sans empressement ni projet déterminé.
      Je ne veux rien d’autre qu’un cheval, le compagnon fidèle et silencieux d’une vie solitaire … parcourir l’immensité au galop, traverser la mer de sable dans une chevauchée sauvage, inconsciente comme si rien ne pouvait m’arrêter : je suis en plein extase ; Les hommes passent devant mes yeux comme des chimères. J’ai atteint l’intemporalité"

      Supprimer
    2. Un mélange de Louise Michel et d'Isabelle Eberhardt, je signe des deux mains...

      «Etre seul, c'est être libre, et la liberté était le seul bonheur nécessaire à ma nature. Un souffle chaud se leva vers l'ouest, un souffle de fièvre et d'angoisse. Ma tête déjà lasse retomba sur l'oreiller ; mon corps s'énéantissait en un engourdissement presque voluptueux ; mes membres devenaient légers, comme inconsistants. La nuit d'été, sombre et étoilée, tombait sur le désert. Mon esprit quitta mon corps et s'envola de nouveau vers les jardins enchantés et les grands bassins bleuâtres du Paradis des eaux...»

      Tu m'as transmis la flamme de cette écriture.
      Merci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. Je découvre qu'Isabelle est décédée un 21 octobre 1904 et Louise décédée un 09 janvier 1905, deux petits mois les séparent pour rejoindre le ciel. Quel destin! Dieu devait être dans tous ses états pour prendre deux merveilleuses créatures en un si court temps.

      Supprimer
    4. Oui c'est une coincidence remarquable...
      Qu'est-ce qui pouvait perturber dieu cette année là ? les lois sur la laïcité peut-être ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    5. Oui, il y'a de quoi perturber la parole de dieu et celle de ses prophètes. Et ce n'est pas avec les spadassins d'aujourd'hui, qu'on va revenir en arrière, dieu m'est témoin!

      Supprimer
    6. Dieu me savonne !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. Quand j'sauras t'nir un crayon moi t'aussi j'feras des bôs crobards NA !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu es sage, je te garderai après la classe et je te donnerai des cours. Tu auras le droit de t'asseoir au bureau de la maîtresse, elle est pas belle la vie ?
      bisou sur le front
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Comme dans Blanche Neige et les 7 Mains ? Quand la grande brune embrasse Simplet sur le front ?

      Supprimer
    3. Moi aussi je veux ma leçon particulière... encore que même un truc intensif ça marchera pas. J'ai une tare congénitale : la zone dessin de ma cervelle est restée dans le bide de ma mère.
      Mais bon, on sait jamais .... assis sur les genoux de la maitresse....
      Des fois il y a des miracles....

      Supprimer
    4. @Andiamo
      Tu confondrais pas avec l'ex-couple présidentiel ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    5. @Alain
      Oui, je crois aux miracles...Au fait dis donc, tu devrais changer de lunettes, tu n'as pas vu la petite inscription en bas à droite ? Ou est-ce un effet de ton extrême pudeur ?
      kiss céleste
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Moi je l'ai vu le premier, Alain n'a vu que du feu! Depuis que je prends le temps de décortiquer tes dessins, rien ne m'échappe, même pas la signature!

      Supprimer
    7. Chut ! laisse lui le plaisir de la découverte... ^^

      Supprimer
    8. @ Célestine
      Si Andiamo fait allusion à l'ex couple pestilentiel, il doit manquer encore quelques paires de Mains concernant Blanche Neige...
      Si ce que dit Georges est juste, je ne suis pas sûr que pour le présent de Dieu puisse reconnaître le sien.
      Molto Baci

      Supprimer
    9. Je crains de n'avoir pas complètement tout compris à ton tardif commentaire, mio amico..
      Voila ce que c'est: se coucher tard...nuit !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    10. Explication de texte:
      Andiamo: Blanche Neige et les 7 MAINS...
      Andiamo: ...La grande brune qui embrasse Simplet...
      Ta pomme à Andiamo: "Tu confondrais pas avec l'ex-couple présidentiel ? ;-)"
      Mes doutes: seulement 7 Mains dans la vie de Carla... il doit lui en manquer quelques-unes, elle dont la vie fredonnait "Embrasse-les tous"...
      Ti bacio Cara

      Supprimer
    11. Ah okkkayyy ! Tu faisais allusion a la vie sentimentale de l'ex première dame de France...
      Tout s'éclaire donc.
      Molto baci per te

      Supprimer
    12. Ah mais non !!!
      Je n'avais pas vu que c'était pour mooooaaaa !!
      suis tout zému !!
      Tu mérites un baiser....

      Supprimer
    13. bah voui...z'ai écrit petit ...

      Supprimer
  12. j'aime profondement vos dessins.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Profondément, ça me touche, car c'est le contraire de superficiellement...Et beaucoup de gens me disent que mes dessins parlent à leur intériorité...
      Après , il y aura toujours celui qui vous dira que ça ne le touche pas du tout...Il faut de tout pour faire un monde, n'est-ce pas, mais dans l'ensemble, j'aime savoir que je parle à quelques personnes autour de moi. Alors merci.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. J'aime la poésie de tes dessins. Je l'aime d'autant plus que je suis bien incapable de tenir un crayon.
    Si j'ose, je crois que tu devras remonter le réveil (ou la montre-oignon) du lapin blanc, car il semble avoir toujours trop de retard pour être sur le dessin...
    Baci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ce sacré lapin, où est-il passé depuis la falaise ? Depuis le quatre mai, il a disparu, sans doute ébloui par un concert de danses irlandaises...
      baci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Elle et toi sont souvent dénudées... A la limite de l'imaginaire, offertes aux regards...
    Envoutantes et désirables.
    Je sais pas dessiner...
    Le saurais-je ?
    J'aime beaucoup ton trait de crayon.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas dessiner non plus...dans le sens académique du terme. Je n'ai jamais pris de cours (à part à l'école) J'ai besoin de modèles pour mes personnages (tu me diras les grands peintres aussi...)
      alors je prends des photos dans les magazines ou sur internet.
      Après...je laisse parler mon coeur. Et mon inconscient guide mon crayon.
      Kisses célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Ce que je vois dans tes dessins, c'est beaucoup de calme. J'y entends le silence. C'est un autre langage qui parle de toi sous des aspects plus secrets...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je le disais dans ma réponse à Marie Madeleine, dessiner laisse émerger en moi, dans la douceur de la solitude choisie, mes paysages intérieurs, et je me sens tout simplement bien.
      sourire céleste
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. Si seulement j'étais ton fun en bulle je serais sur un petit nuage.
    Quel joli texte ma belle. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quoi quoi, mais tu n'es pas sur ton nuage en regardant mon dessin ? j'aurais raté un truc? En tous cas, c'est joli, fun en bulle.
      Big kiss
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. LE monde devient beau quand tu dessines... il le devient aussi l'instant où je les regarde....Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est donc un échange de bons procédés tout à fait équitable.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. Addiction sans danger à une expression artistique tendrement naïve... ou le contraire.
    Les effets secondaires semblent assez bénéfiques (Pour toi. Pour tes lecteurs)
    Bon, t'as de la chance, personne ne t'a dit qu'on trouvait ça moche! Je ne serais pas le premier ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère de tout coeur que celui qui trouverait ça moche ne s'auto-censurerait pas.
      Et ce, au nom de la sacro-sainte liberté d'expression assez en verve en ces temps troublés.
      En même temps, maintenant que je connais tes canons de beauté sexuelle, je comprendrais aisément que ce fût toi ! ;-)
      Bises hilares et néanmoins naïvement tendres
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. Tu dessines bien, j'aime voir tes bannières qui changent souvent...c'est vraiment joli à regarder !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime le mot de bannière. Il y a une idée de porter haut ses couleurs. C'est un peu conquérant. Et en tous cs très personnel. j'aime bien annoncer la couleur à mes lecteurs. (même si je triche sur la couleur de mes cheveux...voir plus haut ma réponse à Saoul-Fifre)...
      Bises Mindounet
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. Troisième tentative d'envoi..... je te disais ....que j'aimais la sérénité qui règne ici.... ta poésie.... le silence parfois qui y règne, la joie qui en émane... merci Célestine pour tes croquis contemplatifs à croquer.... tes mots.. toute la beauté du monde... celle que l'on rêve de voir...
    bisou amical.
    Bonne fin d'après-midi.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolée que tu aies tant de mal à poster, Den.
      Mais ravie que tu ne te décourages pas. Tes passages sont toujours très subtils, et je les accueille toujours avec joie. Contemplatifs, oui, c'est certain.mes dessins le sont, comme je le suis quand j'ai besoin de faire le calme en moi, je sais maintenant que la contemplation est ma façon d'être mystique.
      Bises étoilées
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Je n'avais jamais eu ce problème... toujours pas compris pourquoi.... ravie de te retrouver sur la page...
      Bisous renvoyés en coeur étoilé.
      Den

      Supprimer
    3. Les mystères de l'informatique...
      Heureusement, nous sommes plus fortes qu'eux...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. Et pour notre plus grand plaisir! <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et le mien, donc...
      Comment vas tu douce étoile ? On se smeusse un de ces quatre ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Je suis en admiration devant vos tableaux, délicieuse. Et je vous imagine si bien ainsi...
    ~L~

    RépondreSupprimer
  23. on aimerait tant savoir dessiner ! Et ce don là, tout le monde ne l'a pas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez sûrement plein d'autres talents, les cafards...
      bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. J'ai loupé des épisodes, je pensais que c'était une amie à toi qui faisait ces dessins ! Quel talent ma copine, tu es épatante ! Sur une route, avec toi on ne mourra pas de faim, on vendra tes dessins, nos poèmes et le vent fera le reste, les étoiles aussi, la nuit... Je t'embrasse ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je suis surprise je pensais que...tout le monde le savait mais en fait, j'ai mal fait ma pub, je ne sais pas me "vendre"...
      Si tu vas sur funambulles, tu verras que tu as loupé beaucoup d'épisodes !
      Et surtout celui du 3 août...
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Te meusieuuu Brunnn ne le savait pas... :-D

      Supprimer
    3. Et c'est lui qui me l'a dit, té, peuchère !

      Supprimer
  25. Coucou Célestine,
    Il est bien beau ce dessin pour Alain (clin d'œil)
    Tu es une femme-orchestre, tu as tous les talents.
    Et enfermée dans ton art, tu peux figer le temps et oublier le monde.
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très beau ce que tu dis : "figer le temps et oublier le monde"...
      Le temps d'une parenthèse.
      Merci d'avoir apprécié mon dessin.
      je t'embrasse
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.