lundi 8 septembre 2014

Une belle idée




























Mon ami Eeguab se demandait récemment comment donner une nouvelle vie à des livres qu'il a aimés et qu'il ne veut pas jeter.

J'ai appris que, ça et là, de par le monde,  des petits futés ont transformé en mini-bibliothèques  les anciennes cabines téléphoniques, mises au chômage technique pour cause de téléphone mobile... Quelle belle idée! Quelle belle façon de faire aimer la lecture ! Vous croyez que cela existerait chez nous, en France ? Ou peut-être en Belgique ?


Je rêve de tomber nez à nez avec une de ces poétiques cabines, sorties tout droit d'un album de contes à la Lewis Caroll...

***

...En pleine nature, par exemple, c'est étonnant non ?






















Ou au milieu de la rue, pour une petite halte-lecture entre cousins




















Comme elle est jolie,  celle-ci, avec son petit toit bucolique...


Celle-là colore les murs gris d'une ville pluvieuse…




Et dans une salle d'attente, celle-ci sert-elle à  faire oublier aux patients 
leur mal aux dents ?...




Ici, il doit  faire un peu chaud tout de même, en plein soleil...mais en hiver, quel havre douillet pour attendre le bus !





J'adore celle-là, c'est ma préférée ! Peut-être à cause des dessins naïfs dont elle est ornée...








Quant à celles-ci, elles ont été inventées, paraît-il,  par un architecte New-Yorkais...Un nostalgique des années soixante-dix, sûrement ! J'avais la même dans ma chambre d'ado...





Bref, vous l'aurez compris, j'aime cette idée. Je la trouve jolie.  
J'aime toutes les idées qui font circuler les livres et qui jettent des ponts entre les gens. 
J'aime toutes les idées qui embellissent ce monde soi-disant perdu et cruel. Il reste de belles petites choses à faire pour le repeindre de couleurs vives. Celle de l'espoir, notamment.


Photos prises sur le net
Je me suis fait tout petit by Rodolphe Raffali on Grooveshark




112 commentaires:

  1. C'est en effet une très belle idée. Autrement, il y a ce mouvement qui préconise de laisser des livres dans des lieux publics, avec une petite notice qu'il est à prendre par qui le voudra.
    Baci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, cela aussi, c'est une belle idée...j'en avais entendu parler il y a longtemps, mais je l'avais oubliée...
      Merci de me la remettre en mémoire.
      Ainsi, mon ami Eeguab pourra redonner vie à quelques uns de ses chers bouquins.
      Mille baci, cher lecteur de la dernière heure...

      Supprimer
    2. Ou alors de la première heure, question de point de vue...

      Supprimer
    3. De la dernière heure, car j'en étais encore à hier....
      Molto baci

      Supprimer
    4. En tous cas , j'aime ta fidélité du soir...C'est comme un rendez-vous.
      C'est chouette...
      ti bacio forte

      Supprimer
  2. j'ai pas mal de livres à mettre "en cabine" mais en Belgique on démonte de plus en plus les cabines téléphoniques depuis que chacun a son GSM

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel dommage ! Il suffirait peut être de soumettre l'idée aux " autorités démonteuses" qui sont évidemment très loin d'imaginer ce genre de réutilisation...
      Le goût de la lecture est pourtant un excellent motif...
      Quant à l'initiative dont parle Blutchiamo, je viens de voir qu'un site internet explique en détail comment cela fonctionne.
      Il s'agit du " BookCrossing" ICI
      Non seulement on partage les livres, mais on peut les suivre à travers le monde...c'est fabuleux!
      Bisous et bonne journée.
      Je crois que je vais lancer mes élèves sur l'idée.

      Supprimer
  3. Hello Celestine. Superbe destin que celui de ces cabines et de ces livres, si seulement... Dans ma défunte tournée rurale(un peu de regrets,juste un peu) j'avais un autre rêve, fou, celui de trouver une cabine au verre préservé, un combiné sur son socle, d'y mettre une pièce, ou une carte quand même, d'entendre un bip et de parler à quelqu'un que j'aurais choisi. C'est fou les rêves, non. Je crois qu'on appelait ça téléphoner. ATTB.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, comme c'est mignon cet accès de nostalgie téléphonique...
      C'est vrai que je me suis pris quelques belles crises dans des cabines téléphoniques: parfois il ne me restait qu'une seule pièce pour dire tout ce que j'avais à dire, c'était carrément impossible, tu imagines...
      Oui, tout ça c'est bien joli, mais du temps des cabines, tu ne pouvais pas envoyer de SMS...A chaque époque ses plaisirs!

      Supprimer
  4. J'ai vu ça à Berlin dans une rue une bibliothèque dans un tronc d'arbre où les gens déposent leurs livres et en empruntent, j'avais trouvé l'idée génaile!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans un tronc d'arbre ? On est vraiment dans le pays des Merveilles...
      Par curiosité, je suis allée voir sur Glougueule
      C'est ici et tu as raison, c'est génial!

      Supprimer
    2. Oui !!! c'est celui là que j'ai vu !!!!!

      Supprimer
    3. Hé hé ! de bons souvenirs, apparemment, manou...
      ;-)

      Supprimer
  5. Depuis quelques temps déjà , j'observe par ici des "coins livres en libre service" de ci de là, certains accolent la règle "tu en prends un , tu en donnes un ", d'autres non.
    Pas plus tard que samedi lors de notre escapade paradisiaque au Frioul, j'en ai vu un .
    bON, tes projets, raconte ... !

    Lire lire lire, ça fait du bien!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Frioul, tu as raison, quel paradis!
      Euh...mes projets, je vais les dévoiler petit à petit, dans des billets.
      Ce sera mieux qu'au détour d'un commentaire.
      Mais peut-être bien que cette idée de bibliothèque gratuite en est un et me trotte dans la tête depuis que j'en ai découvert l'existence...
      D'accord avec toi sur tout la ligne. Lire, c'est un anti-dépresseur!
      Bises célestes

      Supprimer
    2. @ Célestine
      Comme anti-dépresseur, il faut tout de même choisir, parce que dans leur genre respectif, Marx, Proust, BHL et quelques autres, ça risque de ne pas le faire....
      Baci

      Supprimer
    3. Rha la la! quel rabat-joie!
      On parlait de la lecture évasion, pas de la prise de tête maniaco-dépressive ou narcissique.
      ;-)

      Supprimer
  6. Dans Farenheit 451 de Ray Bradbury, les hommes apprennent des livres par cœur, et deviennent des bibliothèques vivantes !
    J'aimerais devenir un livre, ainsi les Demoiselles pourraient me feuilleter à loisir... Soupir ))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais si elles t'arrachent les pages ? d:^)

      Célestine < Dans le village de Croukougnouche un habitant a mis sous un auvent devant sa porte des livres en libre-service gratuit... Voici le genre de héros dont on devrait donner le nom à nos rues ;-)

      Supprimer
    2. Saouf < Tu as raison, faire quelque chose de gratuit, à notre époque, cela tient de l' héroïque!
      J'irai voir ce prodige la prochaine fois que mes pas me mèneront dans ce délicieux village que j'adore...

      Andiamo < C'est original, cette idée, ça change, d'habitude, les hommes rêvent d'être changés en casserole...
      ;-)

      Supprimer
    3. pour leur éducation sexuelle les jeunes filles allaient de page en page, et les garçons tournaient les pages !

      Supprimer
    4. Et ils aimaient ça, les petits pages? :-)

      Supprimer
  7. C'est délicieusement poétique, j'adore!!! Sur FB un évènement est en cours qui peut t'intéresser : https://www.facebook.com/events/306031709570036/... j'y participe et vais déposer un livre (ou plus) sous un abri bus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà une initiative que je me suis empressée de partager sur FB.
      Merci de l'info, Brizou !

      Supprimer
  8. C'est sûr qu'on ne verra pas ça chez Orange qui démonte quasi toutes ses cabines....
    Fleur Pellerin (la nouvelle techno-paradeuse-cultureuse de Gouda 1er) ne prendra pas son bâton du même nom pour sauver les livres papier....
    Parait qu'avec NVB (à l'Educ.Nat.) elle vont réfléchir, au plan culture de la culture chez les jeunes têtes écolières, sur " - À quoi sert l"école ?" sur le plan culturo-culturel (source Télérama).
    Mouarf ! On n'a pas encore fini de rigoler avec nos merveilleux gouvernants.....

    L'avenir reste ouvert cependant... Sarko va reviendre !....
    Ouf !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wouèèèè! tro bien! comme disent mes CM2...
      Télérama, ciel...je préfère ne rien dire. Chaque fois que j'ai lu un article sur l'école dans Télérama, j'ai eu envie de pleurer.
      Et sinon, quelles nouvelles?
      Le petit chat est mort...

      Kiss you

      Supprimer
  9. J'aimais les cabines téléphoniques. Non qu'elles fussent belles car la plupart du temps elles étaient un triste mélange de verre fendu et d'aluminium sale. J'aimais cependant cette atmosphère étrange qu'elles dégageaient. Lieu de confidences, de conseils, de mots doux de mots parfois plus sombre elles étaient la vie. Parfois un annuaire permettait de rêver en attendant un appel impossible. J'aimais voir mes amis loin de leurs terres natales, parler à ceux qu'ils aimaient et qu'ils savaient quitté pour faire vivre la bas femmes, enfants frères et cousins.
    J'aimais attendre écoutant sans entendre les échos étouffes des autres conversations. C'était le téléphone du pauvre, du voyageur, de l'amant qui appelait en cachette son aimée.
    Et puis est venu le portable. On appelle pour rien le bout du monde.'.et c'est tant mieux. On peut même voir l'être cher se déplacer, faire profiter de son regard. Tout cela le fascine. Les téléphones publics sont devenues des boîtes vides et tristes, souillées brisées, lieu de turpitudes, elle ne sont plus que les traces fantômes d'une étape de progrès, comme les terrils ou les usines d'antan. Je n'ai pas de peine à les voir disparaître et si dans d'autres pays elles sont belles qu'on les récupère. Mais pas chez nous.
    Mais votre idée est belle chère Célestine de partager le livre, de le donner, de le faire suivre. Ainsi l'enfant ou l'adulte curieux pourra apprendre à aimer, à ré-aimer, à retrouver tous ces êtres magiques qu'on appelle écrivains. Il (elle) connaîtra Cyrano, tartuffe, le chat botté, don quichotte ou chéri bibi. Elle touchées ce monde dont vous parlez avec tant de talent.
    Je vous embrasse et retourne me cacher dans les pages en attendant qu'un nouvel ami m'y découvre.
    HSCB
    Ps : et que devient Roxane ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Roxane pense que sous son balcon, il y avait jadis une cabine téléphonique...
      C'est là que se cachait un poète, un magicien des mots, qui lui déclama dans l'ombre tant de belles phrases. Elle aimerait bien, elle, que la cabine, transformée par la vertu de quelque artiste de talent, devînt une de ces jolies bibliothèques amoureuses, dans laquelle on trouverait les plus beaux livres écrits sur le sujet.
      Elle y mettrait L'écume des Jours, Le Rouge et le Noir, Le Lys dans la Vallée, Lolita, Orguiels et Préjugés, et tant d'autres, tous ces romans magnifiques qui enflammèrent sa jeune imagination, des romans au souffle puissant. Et Cyrano de Bergerac évidemment.

      Supprimer
    2. Et l'homme relut son texte et maudit une fois de plus l'écriture automatique qui lui faisait écrire ce qu'il ne voulait pas. Il s'excusait auprès de la belle dame lorsqu'il entendit un "ding" qui le sortit de sa fatigue méditative.
      ;-))

      Supprimer
    3. Eh bien , ces téléphones portables avec écriture automatique, c'est vraiment...ding!

      Supprimer
  10. Bonne idée et quelles charmantes images que ces Bibi mises à disposition…
    J’ai ce problème récurrent depuis mon déménagement…les livres m’ont suivis fidèlement, et certains m’encombrent maintenant.

    J’ai entendu sur les voies de la télé ou de la radio qu’il existait un site de recyclage ppur les bouquins …le plus c’est une œuvre caritative….
    http://www.recyclivre.com/qui-sommes-nous.php
    mais je n’ai pas essayé.

    D’autres courageux (savoir renoncer à Ses livres) et artistes en font des chefs
    d’œuvres
    http://fr.pinterest.com/search/pins/?q=livres%20recyclesuvres

    Mais pour ma part j’ai résolu le problème, au risque de provoquer un tollé pour ceux qui aiment tourner les pages ….

    J’ai un Ebook et ma bibliothèque me suit partout…

    Et le soir callée entre deux oreillers je n’ai pas besoin de force herculéenne pour tenir mon livre…
    Si je m’endors … le lendemain la page n’est pas cornée… elle revient toute seule

    NB Non non, je n’ai pas de ristournes sur les Ebook

    Bises ♥amiteuses

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel magnifique commentaire documentaire !
      Merci pour ce travail, Jak, même si ton lien vers Pinterest ne fonctionne pas (en tous cas, moi, je n'ai pas réussi) en tapant "livres recyclés pinterest" on y arrive. Les objets que fabriquent les gens avec leurs vieux livres sont très étonnants.

      Je ne suis pas braquée contre les e-books, la guerre entre livres papier et livre numérique est à mon avis un faux débat.Il ne faut pas oublier le plus important: ce n'est pas le support, mais le contenu qui fait la lecture et les lecteurs. Voilà, voilà...

      Merci pour ta contribution
      Bises célestes

      Supprimer
  11. c'est génial j'adore !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je savais que ça te plairait ma Hutte. C'est d'une poésie qui doit parler à la copine de Petit Singe Vert, forcément...

      Supprimer
    2. voui , d'ailleurs dans le tronc d'arbre ça me plait beaucoup !

      Supprimer
    3. Rhoo! Mais t'es pas couché à cette heure ci ?

      Supprimer
  12. Quelle belle idée et quelle belle exemple d'application de la loi de conservation de la matière du grand Lavoisisier(précurseur de l'écologie!!):" Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui d'ailleurs, je suis transformée par cette découverte !
      J'ai toujours adoré cette phrase, parce qu'elle donne aux choses une sorte de pérennité rassurante en ce monde où l'on cherche constamment à nous terrifier.
      Comme par exemple, de se dire qu'il y a toujours exactement la même quantité d'eau sur terre...
      (même si ce n'est pas une raison pour laisser couler les robinets...)

      Supprimer
  13. Dans la grande ville près de chez moi, il y a des boîtes à livres. Rien à voir avec des cabines téléphoniques, mais c'est déjà ça ! Depuis peu, une boîte à livres en bois et en plexiglass est née sur mon trajet du matin. Elle côtoie un adorable jardin partagé dans le quartier où je travaille. Tous les matins avant de rejoindre mon bureau, j'ai la double dose de plaisir : contempler légumes et fleurs qui s'épanouissent au gré des saisons et découvrir un, voire plusieurs livres offerts à la lecture du passant. A chaque fois, je suis ravie et touchée de traverser ce bel élan de solidarité qui me rappelle que l'espérance est à la portée de chacun de nous, si l'on y met un peu du nôtre. Notre pouvoir est là, dans un état d'esprit solidaire et responsable... A tout bientôt Celestine...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton commentaire est un heureux prolongement de mon billet, qui me fait penser (s'il en était besoin) que l'on se ressemble.
      Lire, contempler, espérer, aimer la vie, voilà une conjugaison qui me fait aimer la grammaire !

      Supprimer
  14. Et pourquoi attendre une initiative publique, j'ai envie d'installer une micro bibliothéque sur le mur qui nous sépare de la rue un truc tout simple trois planches et puis dépose qui veut, qui peut prend qui veut qui peu... cet été à Carcans Plage j'ai vu une bibliothéque de plage au sommet de la dune à côté de la douche une vingtaine de bouquins, des revues... sympa.

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, les initiatives individuelles sont souvent à l'origine de mouvements plus amples.
      Ça me démange vraiment de lancer ça dans ma ville, en commençant, tu as raison, par mon quartier...
      Carcans plage...drôle de nom pour y passer ses vacances après une année de boulot ! Mais il ne faut pas s'arrêter à l'apparence des choses, n'est-ce pas, grand Bleck ?

      Supprimer
  15. Chez moi , dans ma jolie ville , un arbre à livres dans le jardin public
    ce n'est pas fermé , mais une belle idée aussi

    http://lamayenneonadore.fr/main/2012/10/14/un-arbre-a-lire-plante-dans-le-jardin-de-la-perrine/

    tout est bon dans les échanges , oui , oui !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu viens de me donner une idée fulgurante: je vais faire un arbre à livres sous le préau de mon école..
      Ce sera le projet de mon année.
      Jeanne, je t'embrasse. Tu es trop géniale.

      Supprimer
  16. Belle idée en effet!
    Merci pour la découverte Celestine!

    Ou sinon vous pouvez faire don de vis livres à diverses associations, maisons de retraite, hôpitaux...
    Y'a toujours des gens heureux de lire. Heureusement!

    :-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, les dons, c'est sûr que c'est la première chose à laquelle on pense quand on a des livres en trop.
      Surtout, ne pas les jeter, quel dommage...presque un crime, quand on pense qu'il y a des pays où les gens ne sont pas libres de lire ce qu'ils veulent. C'est comme jeter de la nourriture.
      Merci de ta contribution, petite étoile.

      Supprimer
    2. ah oui je suis tout à fait d'accord avec toi! un crime !

      Supprimer
    3. Je repense au livre dont parle Andiamo, Fahrenheit 451, où les livres sont détruits...
      Ça a toujours fasciné les dictateurs de pouvoir détruire tous les livres...il faut croire que la lecture est un anti-pouvoir absolu...
      Bisous étoilés

      Supprimer
    4. Il faut pluss que simplement croire à cet anti-pouvoir absolu... La littérature est l'expression même de la liberté de penser.
      C'est fini maintenant de pouvoir contrôler la pensée du peuple en brûlant les livres. Le contrôle de la pensée du peuple se faisait en le privant d'informations, maintenant, c'est en le gavant de trop d'infos allant dans tous les sens. Privé du sens critique que l'école n'enseigne plus depuis longtemps, il fini par croire celui qui parle le plus fort :-(
      Fahrenheit 451 à l'heure du numérique serait tout différent...
      J'ai mis sur une carte microSD l'intégrale de Brassens (15 CD) en haute définition. Un confetti en plastique de 6 x 8 mm environ et épais de 1,5 mm pour contenir l'oeuvre de toute une vie. C'est à la fois fabuleux et dérisoire.
      Ti bacio

      Supprimer
    5. Il existe encore quelques irréductibles Gaulois qui enseignent le sens critique à leurs élèves...mais pour combien de temps ?
      ;-)

      Supprimer
    6. Quant aux dictateurs, brûler les livres doit encore bien les démanger, mais ils ont un moyen bien plus efficace: supprimer internet...

      Supprimer
    7. Ahhhhhhhhhhhh la purification par le feu.... Il n'y a pas si longtemps encore les esprits libres étaient mis au bûcher, puis plus récemment dans des chambres à gaz avec tant d'autres gens...

      Pour supprimer internet, il faut une volonté concertée de tous les états.
      La Chine censure internet via les moteurs de recherche établis en Chine (Gogol comme les autres). En passant par un relai à l'étranger, les Chinois qui ne doivent pas recourir aux cybercafés ont accès à tout le net.

      Supprimer
    8. C'est rassurant de se dire qu'il y a toujours moyen de passer outre les décisions dictatoriales....
      Mais le plus sage ne serait-il pas d'entretenir précieusement la petite flamme de la liberté d'expression?

      Supprimer
  17. Quoi de plus naturel, au fond, que de transformer des phones en home-books ? :~)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entre faune et bouc, en effet, la différence est ténue...

      Supprimer
  18. Réponses
    1. Elle séduit pas mal de monde, à ce que je vois...
      Comme toutes les grandes et belles idées.
      Merci les sorcières de votre passage : ça sent le retour des plumes!

      :-DDD

      Supprimer
  19. De belles idées que ces recyclages de cabines dans un but très ludique. Je suis sûr que notre cher opérateur historique trouvera là un bon moyen de rentabiliser ces endroits. A moins que JC Decaux nous en fasse des lieux d’aisance, livres à l'appui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rhôôô ! des lieux d'aisance, comme tu y vas...
      Il faudrait se contenter d'y mettre les livres chiants, alors ?
      ;-)

      Supprimer
    2. Si tu voyais les cagoinces de Saoul-Fifre, tu ne dirais pas ça :-D
      Baci

      Supprimer
    3. Pourquoi, il y a mis les livres de la Pléiade en édition collector ? Ça doit être chouette à voir !

      Supprimer
    4. Parce que pour toi, la Pléiade est synonyme de livres marrants, divertissants, passionnants, iconoclastes et rigolos....
      Mais on, je n'y ai pas vu la Madeleine de Prout...

      Connaissant ta passion des livres, si tu envisages une visite au Saouf, il te faut prévoir large si tu lorgnes sur ses bibliothèques... :-D
      Baci

      Supprimer
  20. J'aime énormément cette idée du livre voyageur, qui passe librement de mains en mains. J'y pense depuis longtemps. J'habite une région où il pleut beaucoup et souvent. Comment laisser l'accès libre, à l'abri des intempéries ?
    La solution la plus simple serait probablement la galerie marchande d'une grande surface, mais cette idée ne me séduit pas. Ton article m'encourage à reprendre ma réflexion, avec le désir d'aboutir très vite. Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh les endroits à l'abri de la pluie ne manquent pas. Où trouver des lecteurs ? Le plus simple et le plus efficace, c'est une médiathèque. Une telle idée ne peut manquer de séduire les responsables, dont le métier est justement d'encourager la lecture. Ça m'étonnerait beaucoup qu'ils ne trouvent pas une petite table et un petit coin dédié à cette "concurrence généreuse" ? Sinon, dans un bar, chez un coiffeur et généralement, tout endroit doté d'une salle d'attente, hôpital, docteurs, avocats... en expliquant l'esprit de la démarche pour que le livre ne se retrouve pas à la poubelle. J'ai reçu un jour un livre faisant partie de book crossing, il avait un marque-page explicatif à l'intérieur.

      Supprimer
    2. Justement, je voudrais trouver un autre endroit que la médiathèque ! Un endroit où des gens qui ne lisent pas soient attirés par cette démarche d'emporter un livre chez soi. J'aime l'idée de La Rue, endroit où plein de gens différents passent.

      Supprimer
    3. Un lieu public abrité de la pluie, sans connotation commerciale ou élitiste, et ouvert à tous...
      Un hall de gare, ce serait bien, pour des livres voyageurs, non?

      :-)

      Supprimer
  21. C'est de celle-ci dont je te parlais dans mon précédent commentaire !
    http://anosenfants.typepad.fr/.a/6a00d83454f48969e2013480bca9a4970c-500wi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allez voir ce magnifique "arbre à livres" ( je me permets de remettre un lien "cliquable" vers ta photo, miss Aspho ♥)
      C'est exactement celui que je veux faire sous le préau. Il me reste moins d'un an pour réaliser l'idée avec mes schtroumpfs.

      Supprimer
  22. Commentaire qui a ENCORE DISPARU (j'ai des envies de meurtre avec cette plate-forme et je suis non-violente !!!!) (tu regarderas quand même dans tes spams ?), je répète mais c'est rare : J'aime moi aussi donner une seconde vie à mes livres, en les donnant, en les faisant voyager et j'avais déjà vu certaines de ces cabines relais. Je disais aussi que l'arbre à livre était une excellente idée pour tes élèves, je t'ai mis un lien avec une image de biblio en forme d'arbre mais je suis sûre que vous ne manquerez pas d'idées pour le réaliser ! Bises ma copine de récré ! :)
    (cette fois je copie mon comm', bouh :( )...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Asphodèle, ce n'est pas une question de "spam", c'est tout simplement un embouteillage de commentaires. Le blog de Célestine est trop fréquenté. Après m'être fait avoir plein de fois, comme toi, je copie SYSTÉMATIQUEMENT mes commentaires avant de les poster, pour pouvoir les coller à nouveau en cas d'entourloupe de blogspot ;-)

      Supprimer
    2. T'es trop choupinou, mon Saouf, de faire le webmaster en mon absence...
      Mais trop fréquenté, comme tu y vas ! Tu veux faire culpabiliser mes lecteurs ?
      Asphodèle a un blog deux fois plus fréquenté que le mien, et il faut avouer qu'à quelques rares exceptions (comme hier, ou son hébergeur m'a bouffé mon com) ça marche plutôt bien chez elle.
      Mais ne disons pas du mal de Blogspot...

      Pour tes envies de meurtre, copine, si tu nous pondais un bon polar bien glauque aux prochaines plumes?


      Bisous célestes à tous les deux

      Supprimer
  23. C'est en effet une superbe idée, poétique et décalée...faut juste bien choisir les endroits où l'on implanterait ces cabines de mots. Ce serait des mini bibliothèques...bises et belle rentrée à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Poétique et décalé, tu as trouvé les deux mots qui vont très bien ensemble...
      je suis passée voir ton nouvel espace, j'adore!
      Bisous à bientôt

      Supprimer
  24. On fait ça au bureau aussi et j'adore l'idée.... On laisse un livre à l'entrée de la cafetaria et tout le monde y passe à un moment donné ou un autre, ne fût-ce que pour un café.
    Une de mes amies laisse aussi un grand panier dans son entrée et se sert qui veut...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est fascinant en fait tout ça... Et tellement évident qu'on se demande pourquoi on n'y a pas pensé plus tôt ...

      Supprimer
  25. Prêtresse de la défense de la lecture, voilà un rôle qui vous va bien, délicieuse...
    J'aimerais voir briller vos yeux comme sur la photo...
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certes, tout cela me met en joie et mes yeux doivent bien briller un peu...

      Supprimer
  26. C'est une bonne idée, je laisse toujours un livre dans la maison de vacances, dans le train, sur un banc dans un parc, un livre s'est fait pour être partagé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Décidément, je suis très bien entourée sur ce blog...j'adore cette philosophie du partage.
      Je vais semer des livres plus souvent désormais.
      Déjà, je ne contrôle jamais les livres que mes élèves me " piquent" je me dis toujours qu'un enfant qui a envie de garder un livre pour lui, même et surtout s'il n'est pas bon élève, n'est pas tout a fait perdu pour la société...

      Supprimer
  27. petite marie09 septembre, 2014

    J'ai travaillé 8 mois en bibliothèque municipale, enceinte de mon deuxième ... J'ai découvert tazn de merveilles à lire, à raconter ... Et oui je faisais même l'accueil des écoles, et l'heure du conte le mercredi ... Ouahh que de souvenirs ...
    Bisous du soir ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans doute ce billet que j'ai écrit il y a quelques années sur mes " merveilleux complices" te rappellera-t-il d'autres souvenirs...
      Il s'agit des livres qui m'ont aidée toute ma vie a faire aimer la lecture a mes élèves...

      ICI

      Bisous, chère petite Marie.

      Supprimer
    2. petite marie09 septembre, 2014

      Merci pour ce joli cadeau :-)
      Bisou et douce nuit

      Supprimer
    3. Ce partage aussi était un plaisir.C'est comme si j'avais posé mes livres sur le banc d'un square où tu as l'habitude d'aller t'asseoir...
      Belle nuit à toi

      Supprimer
    4. petite marie10 septembre, 2014

      Et peut-être qu'il y aurait un peu de toi aussi ... sur ce banc :-)
      Bisou et bonne nuit ;)

      Supprimer
    5. Tout à fait. On laisse tous un jour un peu de soi au hasard d'un banc, d'une terrasse, d'un jardin...
      :-)

      Supprimer
  28. Bonjour Célestine,
    Tu l'as dit, quelle belle idée ! Je me faisais justement la réflexion l'autre jour, en me baladant dans Paris. Les cabines téléphoniques y sont vides (téléphonie mobile oblige). Mais le pire, c'est qu'en France, elles sont laides, les cabines, elles sont grises ! Les réaménager de cette sorte-là, ce serait vraiment génial !
    Oui, le monde est un peu cruel (ici, certaines cabines-bibliothèques pourraient risquer le chapardage, le vandalisme, le vol...), mais non, il n'est pas perdu, rien n'est perdu quand on sait réinventer la vie. Et de ce côté-là, il y a bien des hommes et des femmes qui continuent à réinventer sans cesse.
    Belle journée à toi ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr, c'est un risque à prendre quand on pose des livres dans un lieu public. Mais du moment que ce sont des livres que l'on s'apprêtait à jeter, autant leur donner une deuxième chance de faire quelques heureux.
      Et puis comme je disais plus haut, quand un de mes élèves me "pique" un livre ou "oublie" de me le rendre, je trouve ça plutôt positif, et si je fais les gros yeux, pour la forme, secrètement je me dis, en voilà un qui est sur le bon chemin du goût de lire...
      Incorrigible optimiste moi ? quelle idée !

      Supprimer
    2. Tu as raison, entre voler des livres (qui de toute façon étaient voués à la poubelle) ou les sacs des vieilles dames, y a pas photo ! Je n'appellerais même pas ça voler, mais "s'approprier égoïstement" hahaha...
      Reste optimiste, Célestine, on en a besoin par les temps qui courent !

      Supprimer
  29. Je viens d'apprendre que les Restos du ♥ distribuent maintenant aussi des livres, mais ces nouvelles "bibliothèques" je n'en avais jamais entendu parler! Surprenant ! :-)
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me l'apprends ! mais c'est génial.
      je vais le dire à mon ami Eeguab, il n'est sans doute pas plus au courant que nous...
      Bisous Petit Sucre, contente de voir que tu sors la tête de l'eau...

      Supprimer
  30. Bonjour Célestine,
    Un plaisir de te lire.Je suis allée consulter et noter ta petite sélection ;-) il me manque quelques titres dans notre biblio à l'école. Je débute l'année avec " Les 10 droits du lecteur" de D.Pennac, ça détend tout le monde et la lecture-plaisir peut s'installer.
    Bonne rentrée et en passant une grosse bise à Blutch ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ces dix droits-là ont fait couler beaucoup d'encre en leur temps, et pourtant je les avais adoptés bien avant lui !

      1. Le droit de ne pas lire.
      2. Le droit de sauter des pages.
      3. Le droit de ne pas finir un livre.
      4. Le droit de relire.
      5. Le droit de lire n’importe quoi (autorisé pour notre
      âge).
      6. Le droit de vivre son livre pleinement.
      7. Le droit de lire n’importe où.
      8. Le droit de grappiller.
      9. Le droit de lire à haute voix.
      10. Le droit de nous taire.

      merci Manon de les rappeler à mes lecteurs...

      Supprimer
    2. "5. Le droit de lire n’importe quoi (autorisé pour notre âge). ". Je suis plutôt sélectif aujourd'hui par contre, jeune, je lisais des classiques mais aussi du grand n'importe quoi : SAS ou même Delly ou pire, soi-disant pour la "culture" d:^)

      Supprimer
    3. La mention "autorisé pour notre âge" a été rajouté par les inspecteurs de l'Eduknatt, toujours soucieux de se couvrir, j'aurais dû l'enlever du copié-collé.
      Ce qui me plaisait quand j'étais jeune, c'était bien sûr de lire tout ce qui me tombait sous les yeux. Je dévorais tout et les mêmes "n'importe quoi" que toi, Delly, et autres romans roses, mais aussi Bob Morane, Nous deux, et même la sélection du reader's digest (rien de plus indigeste, quand on y réfléchit)
      Mais ce que je préférais, c'était lire les livres que mes parents m'interdisaient en les plaçant tout en haut de la bibliothèque familiale: l'amant de lady Chatterley, les Liaisons Dangereuses, Lolita, Angélique marquise des Anges...etc, etc et bien sûr les Fleurs du Mal...
      J'en ai gardé un goût sulfureux pour l'interdit. Et pour Baudelaire. ;-)

      Supprimer
    4. Héhé l'Enfer des parents... Tiens un vieux billet rigolo :

      http://blogborygmes.free.fr/blog/index.php/2007/01/07/569-pleine-puberte

      Supprimer
    5. L'avantage de vieillir, c'est qu'on peut en rire ensemble, et justement, j'étais au téléphone avec ma Mother quand j'ai ouvert ton lien.Je lui ai lu ton billet et elle était pliée en quatre!
      merci pour ce bon moment.
      ^^

      Supprimer
  31. Je pratique le book dropping en Auvergne alors si vous trouvez un livre sur un banc, dans une cabine téléphonique ou dans un volcan, c'est peut-être le mien, et c'est cadeau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je chercherai en priorité dans les volcans alors, et je me réjouis déjà de votre cadeau.
      ^_^

      Supprimer
  32. La phrase sortit du livre et dit : c'était doux ce moment dans la cabine. Mais il y a eu un coup de vent je suis tombée du livre. J'ai vu successivement un petit garçon curieux qui est parti avec "le petit prince", une belle femme brune qui lisait " le rouge et le noir" elle aurait aime être madame de Rénal sans savoir qu'elle était bien plus simplement belle. Un vieux monsieur ensuite s'exclafait en lisant " candide" et je compris qu'il était fou. À chaque fois une phrase tombait comme pour rendre hommage à l'idée de cette bibliothèque insolite. Les mots se mélangeaient et s'organisaient. "Je suis" dit alors la phrase. "Je suis ,madame, la première phrase de votre prochain roman. "
    Et la belle dame sourit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et la belle dame n'eut aucun mal à sourire, car c'était là son état naturel.
      Et devant une si belle histoire échappée d'une improbable bibliothèque, comment ne pas sourire ?
      ^_^

      Supprimer
  33. Ce serait formidable si en France on recyclait toutes nos cabines téléphoniques de cette façon. Ouf! Y'a du monde qui commente chez toi! ça fait peur!!!!!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne prends pas peur Cassy, ils sont tous très gentils mes commentateurs, et je n'en laisse aucun sur le bord du chemin...
      Bienvenue sur mon totem.
      Bises

      Supprimer
  34. J'adore cette idée ! Je n'arrive pas à m'abonner à ton blog !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as rentré ton adresse mail en haut à gauche ? Puis cliqué sur "submit" ?
      Si tu n'y arrives pas, envoie moi un mail je t'abonnerai moi-même
      celestine(arobase)orange.fr
      Bisous

      Supprimer
  35. Beau billet ! Permettez-vous que nous le reprenions, en vous citant bien sûr, sur notre propre blog ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr,
      sans aucun problème !!!
      Les grande idées sont faites pour être partagées ...

      Supprimer
  36. Une idée géniale, et de très jolies manières de la faire vivre. :)
    J'en ai plein, des livres à donner, il faudrait que je trouve une cabine près de chez moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Pastelle, on en est tous là, on a plein de livres et on ne sait pas trop à qui les donner...
      C'est sympa d'être passée, merci beaucoup!

      Supprimer
  37. C'est vrai que c'est une bien belle idée, Célestine. Mais en France, il n'en reste plus ou presque des cabines téléphoniques et en plus elles n'étaient pas belles...
    L'autre jour au Parc de la Tête d'Or, j'ai trouvé des livres sur 2 bancs. J'en ai pris un. J'ai fait des photos. J'en parlerai un jour. J'ai fait une petite pile à porter un jour où il ne pleuvra pas.
    La première fois que j'ai trouvé un livre abandonné à Paris, je n'avais pas compris ! J'aime beaucoup ce principe. Ca se fait de plus en plus en ville.
    A St-Cyr sur Mer il y avait une petite maison bibliothèque, ouverte, sans surveillance, où l'on pouvait prendre ou apporter des livres. Et elle était en bon état ! Comme quoi, nous aussi, en France, on peut le faire !
    Bonne semaine et gros bisous
    P.S. j'ai tant de retard dans mes lectures bloguesques que je n'essaie même pas de reprendre où j'ai perdu pied...

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.