mercredi 10 septembre 2014

Phobie

Photo du net















Ma grand-mère, cette sainte femme à laquelle je me réfère souvent, avait une phrase pour tout. 
C'était à elle seule une fabrique d'aphorismes, car lorsqu'elle ne trouvait pas celui qu'elle voulait parmi les classiques qui ont fait leurs preuves, elle en inventait.
Mais là, franchement, dans le cas qui nous intéresse, elle n'aurait pas eu besoin de faire preuve d'imagination. Car la petite phrase idoine existe,  pour qualifier la situation. Et malgré son apparente contradiction, qui en fait un modèle du genre, elle reflète hélas la triste réalité.
C'est l'adage favori de certains personnages publics dont le sport préféré semble être une tendance à peine dissimulée à nous prendre pour des canards sauvages. Ou pour des jambons.  Je veux parler de la pitoyable excuse-bidon inventée par le dernier ministre (en date) à avoir été pris en flagrant délit de triche. Pitoyable et pathétique. Un sommet de mauvaise foi. 
Pire que le "C'est pas moi, m'sieur" de l'élève de CM2 pris la main dans le sac en train de piquer les billes de son voisin dans le couloir pendant la récré.
Pire encore que le "je n'ai jamais eu de compte en Suisse, les yeux dans les yeux" de son petit camarade Jérôme C.

Non, là, c'est du grand art, appeler à la rescousse une raison mi-médicale mi-psychiatrique qui donne une formidable légitimité à l'argument. Imparable. Quel génie ! il fallait y penser. Invoquer la "phobie administrative" quand on est ministre, c'est un peu comme avoir le vertige quand on est pilote de ligne, ou avoir la phobie des couteaux quand on est boucher. Quand je pense que nous, on fait des chichis quand le percepteur nous harcèle poliment pour récupérer dix euros de trop-perçu, pendant que ce pauvre Thomas T. se bat contre ses démons en jouant à cache-cache avec sa déclaration. C'est que ça peut être méchamment cruel, une déclaration d'impôt...Et vicieux. La phobie administrative...bigre!  Rien que le mot, ça fout les jetons. Moi je le comprends, Toto...Cette phobie-là, c'est pire que celle des serpents. L'angoisse!!! Heureusement que les médias en rajoutent trois tonnes pour tout bien nous expliquer, des fois qu'on serait bêtes,  qu'il ne le fait pas exprès, que c'est un brave homme atteint d'une pathologie tout ce qu'il y a de plus sérieuse, histoire de nous faire avaler le truc. Une putain de couleuvre grosse comme le bras, que celle de Montpellier, ô bonne mère! à côté, on dirait un spaghetti anorexique. 
Mais au fait,  cet aphorisme, cher à mon aïeule, vous l'avez deviné ? 
Eh oui, évidemment, c'était l'inénarrable "Plus c'est gros, plus ça passe".  Depuis Marie- Antoinette et son fameux "Ils n'ont pas de pain, ils n'ont qu'à manger de la brioche", jusqu'à "la France est en croissance négative",  ma grand mère aurait été d'accord : les glands de ce monde nous prennent vraiment trop pour des cons. 


Allegretto by Wolfgang Amadeus Mozart on Grooveshark

49 commentaires:

  1. Merci de m'avoir fait sourire sur ce sujet pitoyable comme tu le dis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh Catherine, je suis heureuse de te revoir. Il y a eu un bug un jour et j'ai perdu le lien vers ton blog, pourtant j'aimais bien y aller, prendre des nouvelles de ta tribu. Victor doit être un ado maintenant...
      Tu me redonnerais ton lien?
      Pour ce qui est du sujet, oui, je crois qu'il vaut mieux en rire de peur d'avoir a en pleurer.
      Gros bisou

      Supprimer
  2. j'ai eu une même grand-mère, et le même amour-vénération pour elle :-)
    elle aurait dit: et si tu ne crois pas ça, ils inventeront autre chose ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hi hi, j'aurais aimé ta grand mère comme j'aimais la mienne.
      Nous avons tant appris de leur sagacité naturelle.
      J'ai un respect absolu pour toutes les femmes qui ont élevé des gosses sans machine à laver...
      Bonne journée, Madame.

      Supprimer
    2. Je connais une magistrate qui dit à ses petits délinquants : "je ne crois pas à l'histoire que vous me racontez, pourriez vous m'en inventer une autre ? Ou mieux encore me dire la vérité"
      Ça déstabilise parait-il !

      Supprimer
    3. Insinuerais-tu que ce pauvre Thomas T. appartiendrait à l'engeance des délinquants? Rhôôô! c'est pas bien, non, pas bien!

      Supprimer
  3. Ce pauvre homme souffre aussi d'Anatidaephobia - « peur que quelque part, d’une façon ou d'une autre, un canard vous observe ». Phobie découverte par le Pr. Gary Larson (auteur de BD).
    Et en effet, tous les canards de la presse l'observent et parlent de lui.
    Ce cher Dépité va être hospitalisé à la Salle-pétrie-hier. (spécialisé dans les maladies rares).
    C'est pas bien de tirer sur l'ambulance qui le véhicule entre son proprio, le centre des impôts, et l'URSSAF...
    C'est pas bien tu tout !
    Sans coeur à ce point ! Tu m'attristes !!
    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je sais, je n'ai pas de pitié pour un pauvre homme qui se gave d'argent public en omettant d'en restituer une part à l'Etat... La salle pétrie hier, ça c'est bon, ça. J'adore!
      ;-)))

      Supprimer
    2. Tiens, là, je n'aurais mis qu'un "l" à salle :-)

      Supprimer
    3. C'est vrai, ça donnerait une idée encore plus juste de ces malversations puantes...

      Supprimer
  4. Triste, triste époque où nul n'est coupable ! ça a commencé avec le : responsable mais pas coupable ! Laurent Fabius et le sang contaminé, moi je cite je m'en fou ! La mère Courjaut et ses "dénis de grossesse" qui lui ont permis d'éviter la taule après avoir trucidé 3 bébés, et les avoir stockés au congélo en case pénurie sait-on jamais ?
    Et maintenant Dugland qui n'ose pas porter la main sur un papier administratif ! C'est quoi ce monde ?
    Les Français ne sont pas des veaux comme avait dit Charles mais des cons, qui auront la République qu'ils méritent !
    Et on s'étonne qu'un jour les extrêmes prennent le pouvoir ! Hitler et Mussolini avaient été élus très démocratiquement, ne l'oublions jamais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, il y a toujours un bon docteur pour expliquer que le tricheur, le voleur, le tueur sont en fait victimes de leurs pulsions, ou jugés irresponsables...
      Heureusement je continue (bêtement ? ) à croire à l'éducation des masses pour lutter contre tous les obscurantismes. Qu'ils soient religieux, politiques ou économiques.

      Supprimer
    2. "Responsable mais pas coupable", c'est de Georgina Dufoix (qui depuis à la foi et est entrée en religion protestante....). Elle s'est récemment distinguée en criant partout qu'elle était contre "le mariage pour tous"
      Son nouveau slogan est sans doute "lesbienne mais pas homosexuelle"

      Supprimer
    3. Ça me rappelle le fameux "courageux mais pas téméraire" de ma grand-mère...
      Quand je pense qu'elle a été ministre de l'Union de la Gauche (au temps où on y croyait encore) et qu'elle se retrouve aux côtés de Frigide Barjot...
      En fait sa conversion est grammaticale, elle est devenue Georgina de la Foi ça sonne plus juste.

      ;-)


      ;-)

      Supprimer
    4. Ca frise l'opprobturnisme
      Baci Ragazza

      Supprimer
    5. J'adore quand on invente des mots...

      Supprimer
  5. MAG ... !!

    oh que vous êtes durs, tous !
    nul besoin de rester longtemps ministre pour obtenir une retraite d'homme d'Etat, laquelle peut s'avérer fort utile lorsque l'on a des ennuis avec le fisc... et comme plus on a d'argent plus intense est le sujet "impôts", avec le clin d’œil d'aide à la fraude, on se rend service !
    plus sérieusement, je ne voudrais pas être à la place du fonctionnaire de la DGFIP (impôts est un mot banni à l'heure actuelle, ce n'est pas une plaisanterie !) qui a osé dévoiler le pot aux roses : oser sortir un dossier de "la liste secrète" étudiée seulement par les grands chefs, ceux qui savent transiger, obtenir... 1/20 ème des sommes dues pour solde de tout compte... pff, quelle époque ! même plus le respect du secret !
    celui qui avait dévoilé la feuille d'imposition de Chaban Delmas l'avait lourdement payé, alors qu'elle n'était qu'un exemple de l'application du droit fiscal ; il n'y avait rien d'illégal, mis à part une toute petite violation de la vie privée
    ici, c'est totalement différent
    ma vieille grand mère me disait lorsque je quémandai en exhortant sa gentillesse : "Gentil n'a qu'un œil et moi j'en ai deux" ; c'était cinglant mais formateur ! je n'ai pas encore trouvé un politique et/ou tout autre qui se pense un tant soit peu important qui n'ait pas de pensée équivalente en regardant ceux auxquels il a affaire
    allergie à la valetaille, maladie très contagieuse dans les hautes sphères !
    nous n'avons pas tous les mêmes valeurs, n'est ce pas ? je voudrai bien payer encore plus d'impôts (parce que ma feuille de paye serait plus intéressante !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand tu dis "je ne voudrais pas être à la place du fonctionnaire de la DGFIP " tu penses qu'il va le payer ? Ce serait gravissime, mais pas à exclure.


      "Sur le très vieux chemin du vice
      Que les hommes ambitieux choisissent
      On sait des montages incroyables
      Des lingots d'or des chèques en bois...
      Nous en avons connu en France
      De ces bons vendeurs d'indulgences
      Qui ont ruiné le contribuable
      Il y a des choses qu'on n'oublie pas...
      Mais ce qui n'a jamais tenu
      C'est une République sans vertu
      La Fontaine écrivit sa fable
      Alors que nous avions un Roi

      Selon que vous serez puissant ou misérable etc etc"

      Tiens ma grand mère disait ça aussi: gentil n'a qu'un œil...
      J'attends toujours ton mail, Mag.
      Bises célestes

      Supprimer
  6. Lorsque j'ai entendu cette excuse bidon à la radio j'ai cru que je rêvais ! Je me suis pincée et j'ai constaté que je ne dormais pas et que c'était vrai et là je suis tombée à la renverse:-)!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu ne t'es pas fait mal, mammilou...Ce serait dommage de s'esquinter pour un tel gougnafier...

      ;-)

      Supprimer
  7. C'est ben vrai ma bonne dame!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, toi, tu connais les codes de conversation du café du Commerce !
      J'vous l'fais pô dire, Mâme Brizou !
      ;-)

      Supprimer
  8. On nous prend, faut pas déconner
    dès qu'on est né,
    pour des cons alors qu'on est ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et toi, je te trouve full sentimental.

      ;-)

      Supprimer
  9. Je n'ai entendu de cette affaire que ce qu'en disait Cécile Duflot mercredi matin sur France culture. J'en sais donc très peu mais suffisamment pour avoir compris qu'il y avait là encore une grosse embrouille. Pour moi il est clair que si on a une "phobie administrative" (et pourquoi pas, la liste des phobies est sans limites), on ne peut prétendre à une charge ministérielle, ni à la moindre fonction en rapport avec l'administration. Là aurait dû se situer l'honnêteté dudit ministre.

    Maintenant j'ai envie de dire, juste pour titiller un peu, que je m'étonne de voir à quel point il est attendu par la majorité des citoyens de ce pays que leurs édiles et fonctionnaires de tout niveau fassent preuve d'une vertu… que je ne rencontre qu'exceptionnellement parmi mes concitoyens. Qui ne s'arrange pas à sa guise de règles qui ne lui conviennent pas ? Travail au noir, petits arrangements avec le code de la route, petits détournements à son usage personnels des moyens de l'entreprise… Oh rien de bien grave là dedans, et rien à voir avec les faits reprochés à ceux qui disposent du pouvoir de faire ça en grand. Mais je me demande toujours : combien de ces pourfendeurs de "puissants" resteraient intègres si eux aussi avaient le pouvoir se s'octroyer de menus avantages en toute (ou presque) impunité ? Je ne doute pas qu'il y en aurait (du moins je l'espère…), mais dans quelle proportion ?

    C'est une question que je me pose et, quand il m'arrive de la formuler à voix haute, généralement on me répond : oui, mais c'est pas pareil ! Eux ils abusent vraiment !

    Et là, dans mon for interieur, je souris :)

    Bises, Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as parfaitement raison, c'est dans la nature humaine, sans doute, d'avoir la tête qui tourne à cause du pouvoir...
      Et en même temps, si je puis me permettre une petite remarque, cela contredit fortement ta théorie comme quoi les hommes politiques ne sont pas "tous pourris"... S'il suffit d'arriver au pouvoir pour tricher... ;-)
      Cela dit, je dois faire partie du petit pourcentage de "pourfendeurs de puissants" un peu naïfs à force de vouloir être honnêtes......je paie bêtement mes impôts (il faut dire que ma déclaration de fonctionnaire est pré-remplie, je n'ai plus qu'à signer...) j'apprends à mes élèves à s'arrêter au feu rouge et à respecter le règlement de l'école, je déclare la nourrice de mes enfants et les travaux que je fais chez moi....Je ne me suis jamais fait de pompes pour tricher aux examens...Tu te rends compte, un jour, je me suis fait traiter d'handicapée sociale parce que j'ai dit que je ne trichais pas...Véridique. ;-)

      Je ne suis pas fréquentable, et d'ailleurs, une chose est sûre, je ne pourrai jamais faire de politique ...
      Bises célestissimes

      Supprimer
    2. Il y a une dimension qu'il ne faut pas négliger:
      Pour vouloir réprimer des abus, il faut être irréprochable. Le statut de politiciens, d'enseignants, de juges, de policiers est, dans ce sens, très particulier:
      Un petit écart de la légalité peut être excusable par méconnaissance de la loi ou par négligence. Pour ces catégories de gens, ça devient une faute professionnelle, comme un mécano qui oublierait de serrer des boulons de roue.
      Il faut se battre pour l'inéligibilité des délinquants et les clauses aggravantes dans des délits commis par de professionnels, en n'oubliant pas d'y inclure les avocats, puisqu'ils sont sensés bien connaître la loi.
      Heu.... oui, ça renouvellerait à 90% la classe politique et ça donnerait un sérieux coup de balai dans les métiers de répression, et alors....
      Molto baci avec TVA comprise

      Supprimer
    3. En réfléchissant bien, ( la nuit porte conseil) je te trouve, Pierre, très pessimiste sur les gens en général.
      Je pense que la société est constituée de gens honnêtes dans l'ensemble. Le système est d'ailleurs construit sur ce postulat fragile. Raisonnons par l'absurde: si tous les contribuables décidaient de ne pas payer leurs impôts, par exemple, toute la machine s'enrayerait très vite. On ne pourrait pas mettre des millions de gens en prison, il n'y aurait pas assez de policiers pour les arrêter, et les prisons ne seraient pas assez grandes, on ne pourrait pas donner des amendes car il n'y aurait pas assez de fonctionnaires pour les recouvrer, ni de magistrats pour faire appliquer les lois. Même constat si tout le monde décidait d'un coup de ne plus payer les marchandises, les loyers ou les factures. Non, je pense vraiment que la plupart des gens sont honnêtes, et ce n'est qu'une frange de la société qui est corrompue. Il semblerait quand même que la proportion s'inverse chez les gens gens de pouvoir, et c'est cela qui est révoltant, à mon sens. Et certains expriment cette révolte en se mettant a tricher à leur tour, comme pour "se payer" de toutes les turpitudes des gens au pouvoir. Mais les petits arrangements avec la loi resteront toujours plus faciles quand on est puissant que quand on est misérable.
      Et rouler à deux cents a l'heure sur l'autoroute plus aisé quand on est ministre que quand on est simple citoyen...et en même temps, comme c'est pitoyable de placer son pouvoir dans un excès de vitesse...
      Bisous à tous les deux.

      Supprimer
    4. A part quelques idéalistes égarés dans un monde de brutes, ce sont les magouilleurs qui cherchent à s'emparer du pouvoir, pour devenir invulnérables.
      Tu sais qu'un ministre ou un député qui est pris la main dans le sac est jugé par la Cour de la République. Appellation pompeuse et trompeuse pour dire que ce sont ses pairs qui le jugent.... Et comme ils sont une écrasante majorité à avoir peu ou prou de choses qu'on peut leur reprocher...... (ben non, ils ne vont tout de même pas se le reprocher eux-mêmes ;-) )
      Le fait du Prince et de ses laquais n'a rien à foutre dans un pays qui se prétend démocratique. Nous sommes donc bien dans une monarchie élective et ce n'est pas à l'honneur du pays, ni de ses électeurs...
      Ti bacio

      Supprimer
    5. Je ne voudrais pas, Célestine, que mon supposé "pessimisme" t'empêche de dormir ;)

      Il est difficile de "débattre" sur ce sujet, qui demanderait de se baser sur des chiffres objectifs pour déterminer le pourcentage de citoyens honnêtes comparé à celui de politiciens honnêtes. J'ai cherché sur Google, sans rien trouver de probant.

      Je pense comme toi qu'une majorité de gens paient leurs impôts sans tricher, ne serait-ce que parce qu'ils n'ont que leur salaire à déclarer et que celui-ci est, comme tu le dis, déjà communiqué aux services concernés. Maintenant s'il y avait des moyens de tricher avec un risque qu'ils estiment très réduit de se faire prendre… je ne suis pas certain que ce taux d'honnêteté "obligée" ne baisserait pas un peu. Il resterait cependant, mon optimisme veut le croire, un taux non négligeable de gens honnêtes en toutes circonstances. Incorruptibles.

      Sur un autre point tu as raison : il faut beaucoup de fonctionnaires (impôts, police, justice…) pour maintenir un taux d'honnêteté acceptable. On peut supposer que si la majorité des gens étaient spontanément honnêtes, il n'y aurait pas besoin d'autant de fonctionnaires pour s'occuper de la minorité tricheuse. Et nos impôts, du même coup, en seraient peut-être réduits ;)

      Venons-en maintenant aux politiciens qui, si j'entends bien, constituent une catégorie à part du fait des pouvoirs dont ils disposent. Eux seraient, au contraire de la majorité des citoyens, très largement corrompus. Là encore les chiffres risquent d'être difficiles à obtenir…

      Mais nous semblons avoir un avis convergent sur un point : le pouvoir corrompt. Ou du moins il rend plus faciles les "petits" arrangements (parfois fort onéreux) avec le cadre commun à tous. Charles de Courson, député qui semble défendre âprement une moralisation de la vie politique reconnaissait lui-même qu'il est «dur de rester honnête». Oui, c'est sans doute plus dur de résister à la tentation quand le sentiment d'impunité s'invite. Que l'on soit politicien, ou simple citoyen, profession libérale ou salarié. C'est en cela que je réagis souvent quand on parle en général de ceux qui se sont engagés en politique : je ne vois en eux que des gens qui, pour la plupart, je le suppose, se laissent simplement aller selon leur inclination naturelle. Les vertueux le restent, les moins scrupuleux… profitent de ce qui leur est devenu aisément accessible.

      En cela je rejoins Blutchiamo : dès que l'on dispose d'un pouvoir supérieur (à quelque niveau que ce soit), on se doit d'être irréprochable. Et si on se fait prendre à ne pas l'être… il devrait aller de soi que ce pouvoir est retiré. Donc inéligibilité, ou rétrogadation dans la hiérarchie pour ceux qui ne sont pas élus.



      Bises honnêtes

      Supprimer
    6. Pierre, ta démonstration est brillante, et je voudrais tout d'abord te dire que ton "pessimisme supposé" ne m'empêche pas de dormir. D'autant qu'il est mâtiné d'une bonne dose d'optimisme, et je retrouve là un juste milieu que j'aime beaucoup dans tes prises de position.
      J'ai souffert, dans la vie, de l'ostracisme de gens qui voulaient avoir raison à toute force, et qui avaient des positions bien trop tranchées sur toutes sortes de sujets. Il est vrai, et je l'avais écrit dans un billet (clic) il y a quelque temps, qu'une grande partie de l'activité humaine est fondée sur la malhonnêteté intrinsèque à la nature humaine... Je ne sais plus si tu l'avais lu...
      On ne changera pas le monde, autant se le dire, je n'ai plus l'âme d'une pasionaria. Je me contente d'essayer de vivre en accord avec mes quelques convictions, tout en ayant la modestie de ne pas les prendre pour des certitudes.
      Bises celestes

      Supprimer
    7. Tu sais quoi ? Cette nuit c'est moi qui ai pensé à ta remarque sur mon "pessimisme" à l'égard de mes semblables. Tu as raison : j'ai noirci le tableau. Je me suis alors dit que, d'une façon similaire, c'est probablement lorsque les propos vis à vis des politiciens sont pessimistes que je réagis. En fait le pessimisme me fait souvent réagir.

      Pour ce qui est de converser avec des gens qui veulent avoir raison, je ne le supporte pas longtemps. Par contre j'aime trouver des points de convergence malgré les différences, j'aime ce qui relie et rapproche. J'y peux rien, c'est viscéral :)

      Oui, bien sûr, j'avais lu ton billet [aurais-tu oublié que je les lis toujours ?], et je l'avais même commenté [ce que je ne fais pas toujours…]. Et j'avais bien aimé ta conclusion :)

      Supprimer
    8. Moi qui pensais que ce serait plutôt mes " vacances romaines" qui t'empêcheraient de dormir...
      Je suis bien embêtée de t'avoir causé de l'insomnie, bien que cela me vaille le plaisir d'un petit commentaire tardif...moi qui suis une noctambule invertébrée...
      Non, je n'ai pas oublié que tu es un de mes lecteurs les plus attentifs et les plus fidèles.
      Je retiens une très belle phrase ce soir:
      " j'aime ce qui relie et rapproche, c'est viscéral. "
      Ça ressemble à ma raison d'être.
      Bises célestes

      Supprimer
  10. Hi hi hi! Je ne m'étonne même plus! Privilège de l'âge sans doute qui m'éloigne de ce genre de sottises. De plus je suis navrée de constater que plus c'est bête, plus on le relaie dans les médias. Tu connais un meilleur moyen pour alimenter la con..rie ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pourquoi mon billet se voulait drôle, même si le fond ne fait absolument pas rire.
      Je n'écoute pas les infos, ce ramassis de conneries, disons le mot, qui nous plonge des le matin dans une sinistrose dommageable pour la santé. Mais la nouvelle de la "phobie administrative" du ministre m'est arrivée par le canal de Facebook, et il fallait être sourd et aveugle pour ne pas en avoir eu connaissance cette semaine...
      Rien n'a changé depuis Louis Quatorze, il y a toujours une loi à deux vitesses mieux vaut en rire avant d'en pleurer.
      Bisous ma belle.

      Supprimer
  11. Hé hé réjouissant ton article ! Tu as raison, plus c'est gros plus ça passe...enfin pas toujours Célestine hum hum !! !! Mais pour nos politiques c'est bien vrai ! Bises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rhôô Mindounet ! Et si Soène passait dans le coin ? elle dirait encore qu'on ne pense qu'à ça ...
      Bisous cher ami

      Supprimer
  12. Je me suis posé la même question que toi : comment peut-on être ministre en souffrant d'un tel mal.
    J'en connais qui ont ce vice-là, je ne leur confierais pas mon porte-monnaie. Alors aller refiler un porte-feuille, faut ête barge.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé hé! Joli le jeu de mots entre porte-monnaie et portefeuille...
      Malheureusement, le bon sens n'est plus la chose du monde la mieux partagée...et que ceux qui sont aux manettes du pays soient barges ne semble pas trop les inquiéter...

      Supprimer
  13. Bonjour,
    je voudrais vous rassurer : il connaît quand même des accalmies ... ^^ (désolée je ne sais pas poster un lien plu court)
    https://s1.yimg.com/bt/api/res/1.2/lOVElv0FyFQSZH_GdpvgTg--/YXBwaWQ9eW5ld3M7Zmk9aW5zZXQ7aD0xMDI0O3E9Nzk7dz0xNDM3/http://l.yimg.com/os/publish-images/news/2014-09-10/0e396500-38c6-11e4-aa15-55537f50346d_Thevenoud-pobie-administrative.jpg

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une manipulation technique que je fais volontiers pour que les lecteurs puissent cliquer sur votre lien.
      Bienvenue chez moi, Chani. Je vous rajoute à mon totem.

      cliquer ICI pour voir le dessin.

      Supprimer
    2. Merci Célestine :)

      Supprimer
    3. Tout le plaisir est pour moi!

      Supprimer
  14. Si ce n'etait pas si pathétique et odieux, on pourrait en rire .....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est peut-être justement pour ça qu'il vaut mieux en rire : car devant notre impuissance à faire changer les choses, eux se marrent beaucoup...Il n'est que de voir comment le président lui-même traite les pauvres. Rien n'a vraiment changé depuis Louis Quatorze.
      Bonne soirée chère Miss Zen
      Bisou céleste

      Supprimer
  15. jE me suis demandée si on tentait de plaider la folie hier, avant d'appuyer sur le bouton Valider sur le site des impôts....Mais non , on a validé. Tu parles de phobie ! non, un narcissisme de dingue , oui. Tout est dû à ces genS là. C'est écœurant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, j'admets que c'est assez pitoyable.
      les gens qui trichent avec les impôts sont en général les mêmes que l'on retrouve à râler contre les services publics qui marchent mal...
      Mais comme l'on ne peut pas faire grand chose, je préfère en rire, même jaune, c'est meilleur pour la santé que de se mettre en colère... Quoique, parfois, une bonne colère, ça détend.
      ;-)

      Supprimer
  16. De l'humour, ça aide à vivre quand la situation est consternante. Bonne semaine Célestine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'être venue me rendre visite, Lily. Tu as raison, l'humour sauve.

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.