samedi 7 juin 2014

Magie étincelante





















fesse, attendre, richesse, dent, refuser, doute, vieillesse,  vertu, crépuscule, lune, philosophie, âge, vanité, sérénité, psalmiste, paix, graver, gracile, grenadine.


***


Je me suis calé les fesses dans l’herbe tendre, avec deux trois épaisseurs quand même.
Tous mes schtroumpfs autour de moi.
L’air de la montagne est frais, le soir, même en juin. On claque vite des dents à attendre le spectacle stellaire. Un voyage saisissant, qui change à tout jamais celui qui a la chance de le faire.
Une demi-lune splendide monte à l’est. Toute en ombres et lumières, en nuances et en cratères. Le crépuscule s’effondre, remplacé par symphonie de diamant et de velours.
-Maîtresse, maîtresse ! Regarde !  La reine Casse-les-Pieds !
Je souris…c’est ainsi que l’animateur d’astronomie leur a présenté  Cassiopée. Difficile d’imaginer une reine dans ce simple W !
  
-Maîtresse, maîtresse ! La grande Casserole !
Mais où ça, une maîtresse d'école ? Je suis la fée des étoiles, voyons, et je répands ma magie blanche dans vos yeux, par la vertu de mon stylo-laser. La couleur grenadine d’Antarès la Rouge annonce déjà le Scorpion et sa forme gracile qui raviront les observateurs de l’été.

Au-dessus de vos têtes, presqu'au zénith, le Bouvier a la forme d’un gigantesque cerf-volant, et la Couronne Boréale est à ses côtés un diadème précieux.

A leur âge, les enfants, s’ils ne sont pas encore sensibles à la magique fureur étincelante et glacée de l’univers et à sa dimension philosophique, se laissent emporter par les légendes qu’ils se récitent comme des psalmistes. Des histoires de reines déchues, de héros mythologiques aux pouvoirs insensés, de bêtes étranges ou monstrueuses, dragon, centaure, cheval ailé.
-Maîtresse, maîtresse ! Montrez-nous le Cygne !   le Dauphin ! Et le Triangle des Belles de l’été, Altaïr, Vega et Deneb!
Et la fée des étoiles reprend inlassablement sa baguette, pour graver dans le coeur de ses élèves un peu de la passion qu'elle éprouve, et de cette étrange sérénité qui l'envahit.
En même temps que la conscience soudain très aiguë de la vanité de toute chose sur terre.  Comme nous sommes seuls, éperdument seuls dans un univers hostile de gaz, de glace et de poussière. Perdus et si petits sur notre point bleu pâle...
Elle voudrait tant trouver la paix dans la contemplation de ses nuits somptueuses et ardentes, pour refuser avec énergie la vieillesse, la peur, la mort  et l'oubli et toutes ces petites idées bizarres qui viennent parfois lui grignoter l'âme comme des termites!

Alors elle lance un grand cri silencieux à ses doutes,  et retourne en riant vers la joie des enfants. Comme une fée.













Merci à Asphodèle pour le très beau thème de la sagesse.

Adagio by Fernando Sor on Grooveshark




52 commentaires:

  1. Une maîtresse d'école, sage, rêveuse, la tête dans les étoiles et le cœur près des enfants. Très beau !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ma place préférée au travail. Mais j'apprécie aussi de me retrouver en week end! Parce que c'est quand même très fatigant ce genre d'aventure!

      Supprimer
  2. Mais alors, c'est toi qui braques ton laser vers les pilotes pour faire plonger des charters entiers de touristes dans le néant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui! C'est exact...quand je pense que tout le monde a cru que c'était un coup des Chinois la dernière fois... Hi hi!

      Supprimer
  3. Nous sommes vivants, c'est ce qu'il y a de plus grand, le reste n'est que vanité. Qu'il nous soit simplement donné de cultiver notre tout petit grain de folie pour donner corps au minuscule grain de poussière que nous sommes... les pieds sur un grain de terre et la tête dans des milliers et des milliers d'autres grains inatteignables....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue au club, miss! J'adore ton grain de sel ce matin!

      Supprimer
  4. Il en est des êtres humains comme il en est des étoiles, leur lumière nous parvient toujours alors qu'elles sont éteintes depuis des milliers d'années. Les êtres chers continuent de briller en nous, il suffit parfois d'un crayon laser pour les ressusciter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi je sais qu'avec un simple crayon à deux balles, tu sais capter la beauté cachée des êtres...tu serais pas un peu magicien à tes heures? ;-)

      Supprimer
  5. Tu nous avais dit tout l'émerveillement que ce séjour faisait naître chez tes schroumps, ainsi que le tien, et il semble bien que cette fois encore, la magie ait fait son oeuvre. C'est bien. Point besoin de philosopher longtemps, je crois. Il me semble que quelques simples mots accompagnant cette découverte soit la graine d'une pensée plus large et plus riche chez tes minots.
    Chez eux comme chez nous, re/prendre contact avec notre point bleu pâle nous remet à notre place. C'est bien, c'est grand. Ils ont bien de la chance d'avoir croisé ta route, je crois...

    :o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense avoir semé quelques graines, en effet...
      Mais je ressens un grand vide ce matin.
      Ils me manquent mes schtroumpfs...tout est étrangement calme...un peu comme la blogo ce matin!
      Je suis heureuse que tu aies aimé ma petite vidéo. Merci pour ton commentaire. J'aime bien quand tu es sérieux.Mais j'aime bien aussi quand tu es léger. ;-)))

      Supprimer
    2. Moi aussi j'aime bien être léger, not'Fée, et j'aime bien quand tu l'es, aussi...
      Mais là j'ai pas l'inspiration : tes derniers § et le père Fernando me saudadent un peu...
      Tiens, comme il se pourrait qu'on me la demande et pour me mettre du baume au coeur, m'en vais travailler la rythmique de "Wish you where here"...

      ;o))

      Supprimer
    3. Mais c'était pas un reproche! je sais que je suis en mode saudade, là.
      Les étoiles me manquent ce matin, la complicité des animateurs, l'ambiance de fête et les cris des mioches aussi. Ça peut paraître bête mais c'est vrai.
      Ça fait un grand vide...

      Supprimer
    4. Candide, plouf07 juin, 2014 13:21

      T'inquiète, not'Fée, je le prenais pas comme un reproche.
      Et ça me semble pas bête, il m'est arrivé aussi de ressentir ce grand vide qui nous emplit après une période intense en activité ou en émotions.
      Mais tu vas retrouver ta piscine, et je gage que dans le programme de c't'aprèm, y'a, écrit en gros : "Prendre un bon bouquin et glander au bord de l'eau."
      Non ?

      :o)

      Supprimer
    5. ah oui, c'est clair! glander au bord de l'eau me semble un programme sympathique!

      Supprimer
  6. Tu es vraiment une "fée" pour nous enchanter à chaque fois avec les étoiles, on sent la passionnée qui disperse ses petits grains de savoir avec amour ! La vidéo est formidable, je ne connaissais pas ce Carl Sagan et c'est vrai qu'en remettant les choses à leur place infiniment petite, ces grains "de poussière solitaires" que nous sommes, nous avons une autre vision du monde, moins de vanité de la part de ceux qui se disent Grands ne ferait pas de mal et éviterait bien des massacres ! Parce que mine de rien, si les hommes s'entretuent encore de nos jours, c'est toujours à cause des psalmistes, parce que certains n'ont pas les mêmes versets, les mêmes sourâtes et que sais-je encore ... les guerres de religion seront les dernières à durer après que les guerres de territoire seront depuis longtemps terminées,c'est vraiment malheureux quand on y pense, alors n'y pensons pas, regardons et apprenons les noms des étoiles et autres célestinades pour illuminer nos jours et nos nuits ! Bises ma copine de récré ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh la la comme tu as raison...les religions sont le venin de la terre, sous prétexte d'amour elle ne servent qu'a asservir les hommes (et surtout les femmes) et à leur donner la haine de l'autre.Et c'est devenu tellement politiquement incorrect qu'on n'a même plus le droit de le dire.
      Que pouvons nous faire à part continuer à rêver sans relâche à un monde meilleur? A faire circuler ce genre de vidéo tant que les réseaux sociaux sont accessibles...Oui, je suis d'accord à cent pour cent. Et tant pis si on passe pour de belles autruches, il ne nous reste qu'à nous protéger en ne pensant pas trop...
      Gros bisous

      Supprimer
  7. Magnifique hymne aux tout petits et au Tout Grand. Le Triangle des Belles de l'été m'émotionne sérieusement. La somme serait-elle astronomique pour les avoir à dîner, Altaïr, Vega et Deneb? Callipyges, ces belles? Oh pardon, j'entame une cure de désaddiction, promis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non non, ne te désaddictionne pas! il n'y a que ça de vrai, tu plaisantes...
      Je te montrerai le triangle de l'été un jour, tu verras comme c'est beau.On le voit encore en septembre...

      Supprimer
  8. Je n'aime pas regardé les étoiles mais avec cette fée je crois que j'adorerai, il faudrait qu'elle vienne chez moi et me faire découvrir les constellations.
    Merci pour ce beau texte.
    Bon week-end de Pentecôte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je saurais t'enchanter, je crois, Astrid. En général, les gens qui n'aiment pas regarder les étoiles, c'est parce que personne ne les leur a expliquées. Avec un stylo laser à dix balles, on caresse les étoiles et on peut vraiment montrer le dessin quelles forment dans le ciel. Et c'est magique.
      Pour la séance, c'est quand tu veux.

      Supprimer
  9. Lorsque l’on enfourche les étoiles avec cette fée aux yeux bleus remplis de rires, notre petit coin bleu pale pâlit d’avantage devant l’immensité que nous offre le rêve « dans magique fureur étincelante et glacée de l’univers »

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Jak, de toujours venir deux fois poser ton petit grain d'étoile sur mes textes...C'est super gentil.

      Supprimer
  10. Tu donnes terriblement envie de sortir admirer les étoiles !

    RépondreSupprimer
  11. J'en connais un qui aurait aimé avoir une maîtresse telle que vous!
    Ah, délicieuse,vous avez une façon unique, de nous faire partager vos passions.
    Oserai-je rever de les partager avec vous?
    L

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et vous une façon unique et insistante de me faire rougir.^^

      Supprimer
  12. " scorpion et sa forme gracile qui raviront les observateurs de l'été " . Putain, je vais devoir assurer...

    RépondreSupprimer
  13. Un petit voyage scolaire dans les constellations, que c'est original, ça change des parcs d'attractions ;)
    Je me souviens tout de même d'un voyage scolaire à Londres où nous avions visité le Planétarium, c'était grandiose, pour la petite ado que j'étais et qui ne connaissait que la grande casserole ou la grande ourse ;)
    Joli partage Célestine, merci ;)
    Bisous et douce nuit étoilée!!!
    Domi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est original et terriblement intéressant...et cela fait sept fois que j'emmèe mes élèves dans ce lieu magique, d'où je reviens chaque fois plus émerveillée.
      Ils apprennent à reconnaître 25 constellations dans leciel d'été et dans celui d'hiver...ce qui est remarquable!

      Supprimer
  14. Vous racontez cette sortie avec panache, fesse et grenadine. Je vous décerne la grande casserole.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fernand, vous êtes trop drôle. je vous décerne les trois étoiles du commentaire désopilant.

      Supprimer
  15. Je m'inscris pour la séance post scolaire des élèves que tu n'as pas eus...
    Tes schtroumpfs te manquent, c'est pas étonnant après l'overdose d'émerveillements que tu leur as donné :-).
    Tu vas devoir te désaddictionner d'eux prochainement, ou te trouver une occupation où tu les retrouveras autrement.
    Ti bacio Céleste

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne m'en parle pas! je suis en plein chewing-gum existentiel...Une vraie panade!

      Supprimer
  16. Et un grand cri non silencieux, hum? Après tout, il faudra bien que quelqu'un les affranchissent tes ... "schtroumpfs"!
    Tu veux pas te charger de la sale besogne ??? ;) ;) ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voyons ce que ça donnerait...

      Les enfants, vous voyez, ces étoiles magnifiques? Eh bien, elles nous regardent du haut de leur superbe, depuis des millions d'années, nous débattre dans une fange sans nom. Partout et tout au long de votre misérable existence, vous rencontrerez la misère, les guerres, les viols, les meurtres innommables, les gens qui meurent de faim, les maladies et les turpitudes les plus horribles. Et il n'y aura rien faire, rien à tenter, parce qu'il n'y a rien, décidément, à tirer de l'espèce humaine qui n'est qu'un immonde tas d'individus imbus de leur personne et ne respectant rien.Et se battant constamment au nom de je ne sais quel dieu inventés par eux pour distiller la haine des autres. En pillant et en sabotant la nature nourricière.
      De temps en temps vous aurez l'espoir que tout n'est pas si noir, mais on vous arrachera vos lunettes roses et on vous remettra vite les pieds sur terre. Parfois même, vous flotterez à dix centimètres du sol, vous saurez que c'est l'amour qui a cet effet-là. Mais ne vous laissez pas aller au rêve ou la chute sera dure! Car les histoires d'amour finissent mal en général... Vanité, tout n'est que vanité. Alea jacta est. Et tu quoque mi fili .Et vous ne pourrez même pas songer à vous échapper de votre condition, car nous sommes coincés à jamais sur une planète exiguë et ridicule perdu au milieu d'une immensité hostile et glacée.
      Des questions?

      Bon, c'est vraiment une sale besogne tu as raison, je me demande si je ne vais pas attendre un peu pour les affranchir, finalement... ;-)))
      Bisous célestes

      Supprimer
    2. Lol !! Excellent à condition de leur filer un Témesta 10 minutes avant !! ;)

      Supprimer
  17. Les vagabonds des étoiles, ting ting on appuie la canne sur l'une et elle raconte une histoire, ting ting sur l'autre et c'est toute une autre aventure qui défile en lumières.... Tu es quand même une championne de la pirouette pour arriver à mettre tous ces mots qui pschitent dans tous les sens pour en faire un unique pétillement :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. les mots qui *pschittent! **j'adore!*
      Savais-tu que le mot planète en grec veut dire vagabond?
      les astres vagabonds, ceux qui se promènent de constellation en constellation...
      merci pour ton comm! ting! ting!

      Supprimer
  18. Vraiment, quel beau voyage... la sagesse? Une autre fois, peut-être...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui plus tard...bien plus tard... ;-)))

      Supprimer
  19. Je t'ai tout de suite imaginée entourée de tes stroumphs :-) et toujours leurs remarques inventives : la reine Casse-les-pieds ....;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je crois que c'est facile de m'imaginer...et oui, ils me manquent, c'est étonnant, non?

      Supprimer
  20. C'est une autre façon d'atteindre le septième ciel...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'une n'empêche pas l'autre d'ailleurs.Je dirais au contraire. La contemplation des étoiles multiplie les sensations.
      ;-)))

      Supprimer
    2. Ah...contempler la lune avec vous...
      ~ L~

      Supprimer
  21. C'est superbe de devenir fée pour émerveiller les enfants ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Superbe et très gratifiant. C'est ainsi que je ne me suis jamais ennuyée à faire ce métier, tout au long de la carrière.

      Supprimer
  22. elle est belle cette image de fée auprès des étoiles et des enfants!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une image qui mériterait un petit croquis, il faudra que je m'y penche...
      Merci en tous cas.

      Supprimer
  23. Merci pour ce récit magique, et puis j'ai adoré lire tous ces commentaires... Bonne journée !

    RépondreSupprimer
  24. J'aurais adoré être parmi tes élèves et apprendre le ciel !

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.