vendredi 20 juin 2014

Forcément


tendresse, peau, solidarité, incompréhension, mosaïque, regard, amour, handicap, souffrir, tolérance, dispute, similitude, solitude, séparation, complémentaire, richesse, éloignement, étranger, égal, déranger, combattre, hagard, herbage, horrifiant.


***



Dans une autre vie, je serai scénariste de téléfilms du samedi soir sur France Trois. A une époque on appelait ça une "dramatique".

C’est un job peinard. Pas besoin de se casser la tête. L’histoire est toujours à peu près la même.
Soit une héroïne, forcément belle et un peu mystérieuse. Avec de beaux seins, pour l’audimat.  Elle débarque un beau matin au village, de préférence un joli petit bled au fond d’une Provence ou d’une Bretagne de carte postale.
On voit dans son regard qu’elle a dû souffrir, il y a longtemps. Elle porte sa solitude comme un foulard ou un parfum. Avec classe.  Autour d’elle, dès son arrivée, s’installe un lourd climat d’incompréhension, de soupçon et de rejet. L’étrangère dérange.
On la voit rôder sur les falaises, ou traverser les herbages avec sa petite voiture citadine jaune. D’où vient-elle ? Que veut-elle ? Qui  cherche-t-elle ? On la surveille. On jase, forcément...

Afficher l'image d'origine

Soit un homme, au demeurant sans tendresse, bourru mais à la mâle beauté sauvage, qui est le seul à penser qu’elle n’est pas là par hasard. Lui aussi, il en a bavé. Il croit la reconnaître. 
Leurs familles respectives se sont haïes, combattues, on raconte sous le manteau les choses les plus horrifiantes. On a étouffé l'affaire. En tous cas, par le passé, il y a eu un schisme. Une séparation. Sans doute aussi du sang. Beaucoup de sang versé. Elle, a choisi l’éloignement après un sombre drame, une dispute mortelle ou un truc du genre. A moins que l’une des deux familles n’ait dû sa richesse qu'à une ignoble spoliation de l’autre. Qu'est-ce qu'on en sait? Lui est resté mais traîne son lourd secret sous des dehors misanthropes.
Toute  une mosaïque de portraits patibulaires et louches complète le tableau. Ah, ça ! Une sacrée bande de bras cassés, les seconds couteaux !  Le maire véreux, le tenancier du bar, l’épicière frustrée et bigleuse, l’idiot hagard à la peau boutonneuse, qui se sert de son handicap pour attirer la compassion et passer inaperçu dans ses coups fourrés. Chacun tire à lui la couverture, ni tolérance, ni solidarité sauf bien entendu pour bouter  l’étrangère hors des lieux en lui flanquant la pétoche.
Ça lui est égal, à elle, tous ces regards biaiseux, toutes ces perfidies piégeuses, elle veut trouver un sens à son passé. Elle veut aller au bout de sa quête. Reconstituer le puzzle de son histoire personnelle. Malgré l’hostilité ambiante.
Au début, les deux, là, ils  ne peuvent pas se saquer, forcément. Un vague relent de Montaigu et de Capulet modernes flotte autour d'eux comme une émanation toxique.
Mais vous l’avez deviné, comme par hasard (et pour satisfaire la ménagère de moins de cinquante ans) le ténébreux et la solaire, que tout sépare, se révèlent soudain complémentaires. La tension monte et les peaux se hérissent quand elles se frôlent. La similitude de leurs destins parallèles et ambigus, ça crée des liens. Faut bien un peu d'amour...Forcément.
Pétard, chuis trop forte: j'ai envie de le voir, maintenant, mon téléfilm et de savoir comment il va finir. Bien ou mal? J'en sais rien. Ça dépend de l'audimat. Forcément.


Photos de mon casting :  Ingrid Chauvin et Thierry Neuvic. 
Musique de mon téléfilm: violoncelle un peu glauque.

Adagio Pour Violoncelle by Saint-Preux on Grooveshark



88 commentaires:

  1. Tu n'a pas choisi les plus moches pour ton casting à l'eau de rose... A peu de chose près, j'aurais choisi les mêmes! ;)
    Jolie fleur bleue, va!
    Bises d'Ep'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fleur bleue moi? tu n'as pas senti le méchant second degré qui sous-tend toute ma démonstration? ;-)
      Bisous celestissimes.

      Supprimer
  2. C'est presque aussi beau que du Marc Lévy !
    Non, non, ne me remercie pas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je ne te remercie pas, en effet.
      :-DDD
      Quand je pense que je ne gagne rien alors qu'on leur fait des ponts d'or, à tous ces scribouilleurs de navets...

      Supprimer
  3. Je l'ai vu ton téléfilm ! Mais c'était pas les mêmes acteurs :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben voilà la substantifique moelle de mon billet.
      La série s'appelle: on prend les mêmes et on recommence.
      Bises.
      PS J'ai encore mal aux zygos de ton dernier comm. :-D

      Supprimer
  4. moi ce qui me manque depuis quelques années ce sont les sagas d'été , tout une époque !! dis Célestine tu ne veux pas en écrire une pour l'été prochain ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, ma Hutte, je me souviens du Château des Oliviers...j'avais adoré!

      Supprimer
    2. moi c'était surtout les cœurs brulés avec Mireille Darc ! en 92 ! dingue !!! et tu sais que le beau Neuvic et bien il est avec Jenifer et ils vont avoir un bébé !!! dire que j'étais amoureuse et voilà il se t..... les gamines de la Star Ac que nous quand on regardé les cœurs brulés elle aurait pu être ton élève !!! pfff !! bon j'y vais aut que j'aille au taf je ne vis pas avec Neuvic moi !!!

      Supprimer
    3. Noooon, il est avec Jenifer? Et on ne me le disait pas?
      Mon sex symbol avec Jenifer, faudrait que je lise Voici plus souvent moi, je rate des infos capitales...
      Ah oui les cœurs brûlés...ou la belle Mireille était aveugle, non?

      Supprimer
    4. Pi les gens de Mogador, c'était p'têtre de la p'tite bière????

      Bon, d'un autre côté, ces séries n'étaient pas dialoguées par Audiard, ce qui laisse toujours une sensation de creux...

      Mais que lis-tu donc dans les salles d'attente des toubibs? Pas Chasse et pêche tout de même...?
      Baci.

      Supprimer
    5. Moi je lis "Ecloser", la revue des éleveurs de volailles. Du coup je suis au courant de tous les potins concernant les poules de luxe avec leurs trucs en plumes et tout ça...

      Supprimer
    6. Ptain Saouf tu tiens une forme olympienne en ce moment! Ecloser c'est trop bon!
      :-DDD

      Supprimer
    7. Blutchy amato bien sur que j'adorais les gens de Mogador...et avant qu'on me fasse un vilain procès, je tiens a dire que je n'ai pas de mépris pour les midinettes, qui aiment delly et Harlequin. J'en ai été une moi même pendant longtemps...t comment j'aurais écrit mon billet si j'avais jamais regardé. Mais comme je dis a mes élèves, il n'est pas interdit de regarder si on garde l'esprit critique et le second degré nécessaires...
      Dans les années soixante dix il y avait des sagas de qualité, la dame de montsoreau, la chambre des dames. C'est plus tard que ça s'est gâté, quand l'audimat a fait son entrée dans le PAF. Ça a fait un peu mal au c... à la création de qualité...
      Molto baci.

      Supprimer
  5. 'tain, trop forte !

    Il va finir forcément bien, ton téléfilm, parce que c'est bon pour l'audimat et la larme à l'oeil. T'imagine un peu si on négligeait l'audimat ?

    « Soit une héroïne au visage quelconque, plus vraiment jeune, au physique banal et aux seins blêts. Elle débarque un jour gris de novembre, sous un froid crachin, dans le lotissement pavillonnaire de son enfance, en contrebas de la zone commerciale bariolée d'enseignes disparates et agressives. Elle a le regard neutre et sans étincelle de ces personnes qui… » ZAP, changement de chaine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mort de rire! c'est vrai que tout de suite, ça fait film d'art et essai qui passe à 18h30 dans la salle polyvalente de la MJC de Pontoise...

      Supprimer
  6. Bon alors que je t'esplique:
    La Louise avec sa petite voiture jaune est la nouvelle postière et tu fais gourance en croyant qu'elle erre dans tous les coins. Elle ne fait que porter le courrier aux pégreux isolés dans leur canfouine perdue au milieu de leurs champs. Forcément que, nouvelle dans le coin, elle se plante parfois de chemin.
    Lui, c'est l'intérimaire qui se retrouve sans turbin à cause d'elle. Tu penses s'il peut la saquer cette étrangère qui n'est même pas d'ici et qui le met au chômdu.
    Vas t'étonner que les autochtones peuvent pas la blairer, elle arrive juste pour distribuer les avis de taxe d'habitation, taxe foncière et le dernier tiers provisionnel. Il y en a qui font la gueule pour moins que ça.....
    Si le ténébreux et la solitaire finissent par faire ami-amie, c'est que la Poste a restructuré son service régional et centralisé la distribution du courrier de tout le canton depuis ce bled. Le poste devient à deux places et l'intérimaire a retrouvé du boulot.
    Comment ça que je dépoétise !!!!!
    Mais non Madame, je peux parler de la poste sans timbré, je suis affranchi, nuance...
    Ti bacio

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La Louise, elle se prenait pour une princesse... Sa mère travaillait pourtant à la scierie mais c'était pas assez bien pour la Louise, elle a préféré partir passer un concours à la ville, Ppff...

      Supprimer
    2. J'ai des co-scénaristes hors-pair ce soir!

      @Blutchiamo Excellente, ta version Pétété! Et en plus, elle finit bien, ils se marièrent et ils eurent plein de petits paquets en colissimo...T'es doué, ça fait pas un pli (postal)!

      @Saouf La pauvre, elle ne savait pas qu'elle allait laisser une scierie pour une chierie...parce qu'être fonctionnaire, de nos jours, c'est pas terrible. Surtout pour une princesse.

      Supprimer
  7. Excellent, je regrette presque de si peu regarder la télé hihihi
    Bon week end

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai que tu loupes quelque chose!
      Le samedi soir, il vaut mieux sortir de toutes façons. Ou alors regarder le plus grand cabaret du monde. ^^
      Bises et bon week end a toi.

      Supprimer
  8. Bon sang mais c'est bien sûr. Génial ce film. Allez j'immole ma DVDthèque avec ses banalités comme Citizen Kane, La règle du jeu et autres Le septième sceau. Ici ce serait version herbages et betteraves sucrières, un peu plus austeère que versions vignes ou Côte Sauvage. SAGAce Celestine qui s'agace de tant d'originalité. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant que tu y es, passe aussi au micro-ondes la Dolce Vita, Certains l'aiment chaud et tant qu'il y aura des hommes. Nanmeo!
      Je file voir a quelle sauce tu as mis les mots d'Aspho.
      Attb

      Supprimer
  9. c'est en effet ce scénario du tonnerre (de Brest ou du Vaucluse) qu'on sert dans ce genre de film et après on vend le bouquin en tête de gondoles (à Venise)
    (j'ai retrouvé un Sylvie des Trois Ormes au grenier LOL LOL mais c'est le tome 2 didjou ils sont déjà mariés)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sylvie des trois ormes ça ne me dit rien,mais je me doute un peu du style...
      Tu me fais penser au feuilleton"les feux de l'amour" qui dure depuis vingt huit ans...je le regardais un peu quand j'étais enceinte, en début d'après midi, ça m'endormait bien...et d'une grossesse à l'autre j'arrivias à saisir le fil del'histoire...
      lol
      Bises Adrienne et bon weekend ;-)

      Supprimer
  10. Trop bien ta saga :-) surtout le côté second degré :-)
    Je crois que je vais racheter une télé pour suivre cette série :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis la sagace du samedi soir, comme dit Claude!
      Profite, en ce moment y a des prix pour la coupe du monde...

      Supprimer
  11. Ah c'est sûr ça va plaire ton scénar à la flotte "baccarat", t'as du en "bouffer"de ses histoires pour nunuches, tu connais par cœur ))
    Si j'écris une histoire il y aura un viol, deux bébés morts, un vieillard cacochyme, une faiseuse d'anges et une mégère non apprivoisée !
    L'audimat ? Moins bon forcément mais qu'est ce qu'on va se marrer ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On notera CES histoires et non SES ! cent lignes pfiuuu t'es dure (

      Supprimer
    2. l'orthographe, c'est has-been...

      Supprimer
  12. Se marrer avec un viol ou des bébés morts? J'ai un ptit doute là, d'un coup...
    Mais le vieillard cacochyme et la mégère non apprivoisée, ça peut faire une histoire...qui finira mal, comme tu aimes.
    ;-)

    RépondreSupprimer
  13. Ha ha je rigooole ! Il y a un air de "Tramontane" mélangé à une autre saga dont j'ai oublié le titre mais où jouait Ingrid Chauvin ! Pauvre Ingrid qui vient de perdre son bébé de 3 mois et devient, à son insu, une héroïne de "vraie vie" davantage que dans les navets où elle a joué... Oui tu ne lis pas Voici mais ça c'est paru dans à peu près toute la presse nationale !
    Cela dit ton histoire me fait penser aux "Déferlantes" de Claudie Gallay, livre que j'ai détesté pour ses clichés mais qui colle à ton scénar de série B !!! Tu as fais fort aujourd'hui. Forcément...
    Bises et bon week-end ma belle copine de récré ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha merci Miss, les Déferlantes pourtant j'en avais entendu du bien comme quoi, il faut raiment se faire sa propre idée sur les bouquins. J'ai pas su pour Ingrid, la pauvre, ce doit être terrible de perdre un enfant.
      je ne lis pas trop la presse nationale, pas le temps, et je regarde encore moins les JT...
      Bon week end et merci d'être toujours au rendez-vous même avec un bras qui t'en fait voir...
      Bisous cop'

      Supprimer
  14. P.S. : et avec Saint-Preux c'est la totale ! Tu aurais mis "Royal Canin" c'était le summum !!! :) ^-^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bel exemple de "pourrissage" d'une musique par la pub. Le pauvre Ennio Morricone ne méritait pas ça quand même!

      Supprimer
    2. Pour ce qui est de pourrir un musique, le Nabucco de Verdi se place pas loin de celles de Wagner....

      Baci Céleste

      Supprimer
    3. Remarque, en positivant, ça fait apprendre les grands classiques aux jeunes générations...
      Tu leur fais écouter la musique de Romeo et Juliette de Tachaïkowski et ils te disent:
      Oh! la pub de Chanel...!

      Supprimer
    4. Et lorsque j'écoute Nabucco, le voisin vient me demander ce qu'a dit Jean-Marie, parce qu'il croit que c'est un meeting du FN... Tu vois la honte.
      Ti bacio

      Supprimer
    5. Ah oui quand même...je ne savais pas!

      Supprimer
  15. Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants, non ?
    Ah bon, c'est plus les contes de mon enfance ?
    Alors, ils se déchirèrent et leurs enfants ressemblèrent à des confettis multicolores...
    Bon, ça le fait pas non plus.
    "Une ménagère de + de cinquante ans", qui a apprécié ta plume.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien vu le coup des confettis...
      Dans la série des nanars du soir, bourrés de clichés, Joséphine Ange Gardien, Père et Maire et Julie Lescaut...
      Mais j'aime bien "Une famille formidable" et "Fais pas ci, fais pas ça" il ne faut pas toujours chercher à réfléchir, parfois se détendre en rigolant c'est pas mal...
      Merci pour la "plume". Cela me touche.

      Supprimer
  16. Avec toi, pas besoin de regarder le feuilleton de l'été, on sait déjà tout. Très bien vu, c'est vrai que parfois on peut se demander à quoi sert la redevance télé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est une bonne question, en 2014 la redevance aussi, cela sent son has-been...
      merci d'être passée, Martine.

      Supprimer

  17. Tu nous allèches si bien avec ton remake de l’éternel Capulet/ Montaigu c’est si beau qu’on en redemande.
    Pour quand tu nous l’écrit ?
    A moi seul je ferais pêter l’audimat !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai envoyé mon script à France Trois mais pas de nouvelles...
      Non je plaisante!
      merci dêtre une de mes plus grandes fans, Jak!

      Supprimer
  18. Roméo et Juliette n'ont pas fini de se multiplier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hi hi! excellent! c'est vrai, ça fait marcher le commerce...
      Bisous

      Supprimer
  19. Beau texte, Célestine. Ca commençait plutôt bien, puisque j'ai immédiatement pensé au superbe roman de Claudie Gallay, "Les Déferlantes".
    Mais, pour un téléfilm du samedi soir, il fallait bien ajouter les ingrédients que tu avais en réserve dans ton panier.
    Si tu veux connaître la fin de ton téléfilm, lis donc ce beau roman, tu ne seras pas déçue. Forcément !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est amusant, parce qu'Asphodèle, un peu plus haut, n'est pas du tout du même avis que toi...
      Cela me donne quand même envie de le lire, juste pour me faire ma propre idée...
      Merci de ton avis éclairé, Anne**.
      Je suis toujours heureuse de te voir par ici, même si( ou peut-être surtout parce que) tu sais te faire désirer!

      Supprimer
    2. Wouais, ben dans ce cas, j'ai tout faux :-D

      Supprimer
    3. Rhôôô!!! alors ça c'est petit, monsieur! :-)))
      je parlais à Anne**
      Ne pas faire des paroles des autres une affaire personnelle, accord toltèque numéro 3.
      baci

      Supprimer
    4. J'ai cru que tu parlais d'un point de philosophie. Un truc un peu voisin de "Pour vivre heureux vivons cachés".
      Parce que ça, perdu dans ma pampa, je sais le faire.....
      Molto Baci.

      Supprimer
    5. Alexandre le bienheureux l'avait arrangé a sa sauce, ce proverbe.
      Pour vivre heureux vivons couchés...
      Je voulais juste te dire que ce qui s'appliquait a Anne ne s'appliquait pas à toi...et que toi, je serais bien marrie si tu ne venais plus...
      Capito?

      Supprimer
    6. Ma, zé voulais zuste dire una pocotina connéria per què tou réazisse e per sapère què fa una montone. :-D
      Bravissima Ragazza
      Pour te faire une réponse à la César (avec Alexandre, c'est normal :-))
      "- A quoi bon parler si on ne peut plus tricher dans les discussions entre amis."
      Ti bacio forte Cara

      Supprimer
    7. Si Si z'ai compris...una pocotina conneria...
      lol!

      Supprimer
  20. Cela m'a rappelé " Les déferlantes " de Claudie Galley.
    Je n'avais pas reconnu les 2 acteurs, en fait je ne regarde quasiment pas la télé...
    Belle idée de texte!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les grands esprits se rencontrent donc ici, sur mon texte qui rappelle un roman que je n'ai pas lu...ce qui est quand même interessant comme concept!
      Quant à la télé, elle est réduite maintenant à être l'ancêtre d'internet comme disent les Guignols...Mais il s'y passe encore de belles choses. A condition d'ouvrir l'oeil.
      Bises et merci Mindounet!

      Supprimer
  21. Avec ces deux-là au casting et Célestine au scénario, je me dis qu'il ne peut finir que dans les étoiles ce téléfilm!

    Et comme toi: j'ai très envie de le voir maintenant!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une histoire d'amour, même à l'eau de rose, ça donne toujours envie...
      Kiss mon étoile

      Supprimer

  22. Purée, mais qu’est ce qu’elle vient faire par ici ? Malgré l’éloignement pour oublier mon passé, il me revient comme une colle à la peau, autant combattre un fantôme. Je pensais en finir avec les disputes, les incompréhensions au sein de la famille. C’est terriblement horrifiant rien que d’y penser. Pas un brin de solidarité ni de tolérance, qu’on dit, quand des intérêts sont en jeu au sein des familles. Elsa, je sais, est étrangère à tous ces soubresauts, causée par la cupidité, elle a souffert énormément! J’ai rencontré Elsa pour la première fois lorsque Robert l'oncle à mon père est rentré des Etats…où il avait immigré depuis la dernière guerre. Elsa la nièce à son épouse Sandra décédée dans un accident d’avion l’avait accompagné. Il était venu pour quelque héritage appartenant à sa mère. Un héritage constitué de biens disparates dont l’handicap complémentaire est la difficulté dans la séparation et la répartition en lots distincts. Une véritable mosaïque constituée de plusieurs petits monceaux de terre non cultivable et dont on ne peut même pas tirer un herbage pour du bétail. Un véritable handicap qui a ébranlé le fondement d’une famille remontant à plusieurs générations!
    J’ai laissé Elsa, avec qui j’ai pu nouer de bonnes relations, déployer beaucoup d’énergie sans égal pour atténuer la voracité de l’époux à sa tante ; sa tendresse m’a approché d’elle, ce qui dérangeait « forcément » les calculs de ce satané Robert qui lui projetait un avenir avec un cousin éloigné dont la part de l’héritage devait être assez conséquente.
    Aujourd’hui, j’ai cherché la solitude en faisant ce pèlerinage au fin fond de ce lieu qui me rappelle un film dont le scénario avait une extraordinaire similitude avec son paysage .
    Nos regards se sont croisés ! Elza son regard au début hagard, se pétrifia d’abord puis s’éclaira comme le soleil un beau matin quand l’amour vint au rendez-vous.
    Ne dit-on pas que la richesse est dans les cœurs ?
    Ps: je te prie de m'excuser Celestine pour l'envoi de ce commentaire en retard, car je viens d'apercevoir ton nouveau
    billet! Je suis un peu excusable le match de foot m'a un peu em(ballé)!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ...L'image de la fée nue face au soleil peut faire une belle affiche pour cette histoire!!!

      Supprimer
    2. Mon cher Bizak, je suis affreusement désolée d'avoir zappé ton si beau texte...
      Me pardonneras tu, toi qui as fait l'effort une fois de plus de mete tous les mots imposés dans une histoire incroyable...
      Je t'embrasse.

      Supprimer
    3. Tu me zappes quand je m'éveilles et tu m'éveilles quand je me zappe et me languis doucereusement!!!!!
      ...et puis y'a de quoi, tes larmes de tendresse ont voilé tes yeux subrepticement ces jours derniers! Je t'embrase chère Célestine.

      Supprimer
    4. Prends garde de ne pas trop m'embraser quand même, avec un seul S il faudrait appeler les pompiers!
      ;-)

      Supprimer
    5. J'aurais juré pourtant avoir mis deux S! Il parait que deux êtres qui s'embrassent, s'embrasent réellement!!!

      Supprimer
    6. Comment ça il paraît? Tu n'as jamais expérimenté?

      Supprimer
    7. Comme je suis stupide et dire que je renvoie même les pompiers!

      Supprimer
    8. Je crois que tu es tout sauf stupide, cher ami.
      Peut être un p´tit peu trop reveuŕ simplement?

      Supprimer
  23. Alors là bravo, on s'y croirait !! Tu regardes souvent la trois? ;)
    Juste deux précisions:
    La Trois, c'est pour les ménagères DE PLUS de 50 ans !! (Donc, tu évites)
    Pour être le reflet de la réalité hebdomadaire et récurrente de cette chaine, il faudrait que l'action se déroule durant la seconde guerre mondiale avec de méchants soldats teutons et de braves résistants dans "un village français" ...
    Tu l'auras compris, mais je le précise quand même, cette chaine fait partie du quatuor à éviter avec la une, la deux et la six !! (et encore, je ne parle que des chaines "généralistes!" )
    Bon, je te laisse, je vais revoir un épisode de GOT sur une chaine cinéma !! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Antiblues! Je te nomme mon conseiller en programmes particuliers.Tu as raison, je ne peux pas regarder la trois, puisque je ne suis pas une ménagère. (d'ailleurs je trouve ce mot particulièrement romantique...)
      Oui, j'ai oublié la dimension guerre de 39 dans mon essai philosophique...Jeu de trônes, j'aime bien. Faudra que je me fasse la totale quand je serai à la retraite, dans dix ou quinze ans...

      Supprimer
  24. juste pour te dire que j'avais oublié ce nom que l'on donnait "dramatiques", totalement oublié. Finalement ça portait bien son nom et on savait où on allait au moins. J'en ai beaucoup regardé, beaucoup moins maintenant..... C'est vrai que l'intrigue est souvent la même. Merci. Les mots se perdent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, ma maman adorait ça, les dramatiques...
      Et la speakerine annonçait le programme des deux chaînes, ça nous laissait le temps de bien nous installer devant le petit écran unique et familial. Et on avait le droit de regarder sauf s'il y avait le carré blanc (qui était un rectangle d'ailleurs)...
      Toute une époque, mel.
      C'était ma minute de nostalgie

      Supprimer
  25. ah une photo de Thierry Neuvic sur une musique de St Preux !!!!!!! je fonds
    belle idée d'écrire de nouveaux scénari télé , on a besoin de ça , allons , même si ça dégouline , même si y'a des fantômes et qu'on y croit
    j'aime les sagas de l'été quand c'est bien joué
    et le beau Francis Huster , hein ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Francis Huster, oui, je fonds...tu as raison de dire " quand c'est bien joué"
      Certaines sagas étaient bien faites, mais il faut avouer que ces derniers temps, ça s'est pas arrangé!
      Le must, c'était " Dolmen" que j'ai regardé au second degré avec mon fils ainé. Je t'assure que ses commentaires étaient réjouissants!
      Bises ma Jeanne

      Supprimer
  26. Et en plus, les épisodes traînent sur plusieurs semaines !
    Bien vu, Célestine, tu t'es fait ton cinéma plus vrai qu'à la télé !
    Ca n'existe plus les Sagas de l'été ? Ah bon !
    A croire qu'ils n'ont pas beaucoup d'imagination ou bien, et c'est plus grave, qu'il existe des millions de ménagères de plus de 50 ans !
    Mais j'ai adoré lire ton billet
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que certaines séries américaines de qualité ( castle, breaking bad, mentalist ou sex and the cuty) remplacent malheureusement les séries françaises pas toujours à la hauteur...avec la télé à la carte, on regarde les épisodes quand on veut, et le monde évolue quoi qu'on fasse et quoi qu'on dise...
      Merci d'avoir adoré!

      Supprimer
  27. à la Une , à la Deux, à la Trois.....audimat pour une fin .....heureuse.......allez vas-y.....lâche toi ;-) ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. lol! tant qu'à faire, autant une fin heureuse,quitte à se taper de l'eau de rose...Sinon y a maldonne.

      Supprimer
    2. Si la petite postière ne s'appelle pas Alice, il a toutes ses chances....
      Baci

      Supprimer
  28. Je crois qu'elle s'appelle Marianne et qu'elle est un peu timbrée...

    RépondreSupprimer
  29. Ah j'adore, tu pourrais envoyer ton scénario à Ingrid Chauvin et Philippe Torrenton, je les vois bien dans le rôle ;)
    Et toi tu es une parfaite dramaturge, je serais toi je proposerais mes services à TF1 tu as toutes tes chances ;)
    Bises Célestine et à bientôt, je vais être absente pendant trois semaines!!!
    Domi.
    http://dimdamdom59.apln-blog.fr/2014/06/21/les-textes-font-difference-les-plumes-chez-asphodele/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh Dom je suis désolée, je n'ai pas eu le temps de venir lire ton texte.
      Je vais réparer mon regrettable oubli.
      Je t'embrasse

      Supprimer
  30. Merci pour cet extrait du feuilleton de l'été ...avec le soleil c'est un appel aux vacances.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est un ingrédient important de la réussite!
      Merci Eva.

      Supprimer
  31. Bravo ! C'est exactement cela !
    Ras-le-bol des clichés dans les séries télévisées. Et je ne parle pas des séries policières, c'est encore pire ! Mais il faut bien satisfaire les téléspectateurs (et les publicitaires).

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.