lundi 17 septembre 2012

Tant de façons de parler de soi...

Il y a ceux qui racontent toute leur vie, avec des photos de leurs vrais gosses, avec leur vrai nom et le vrai lieu où ils vivent. Ceux-là pensent qu'ils n'ont rien à cacher. 
Parmi ceux-là, quand même, certains ne donnent pas accès aux commentaires. On regarde, mais on ne touche pas! Ceux-là mettent leur vie derrière une vitrine.
Il y a ceux qui s'emmitouflent frileusement dans un pseudo mystérieux, qui floutent leurs gosses, qui leur donnent de faux noms, restent évasifs sur leur lieu de vie, ne mettent que des photos tronquées, ou absconses...Ceux-là s'expriment en se cachant.
Il y a ceux qui ne mettent jamais de photos, ou alors piquées sur le net, et ne donnent aucune indication permettant de les reconnaître, mais qui savent que certains les reconnaissent en les lisant. Ceux-là n'osent plus vraiment se lâcher...
Il y a ceux qui s'amusent, lisent, vont au ciné, au théâtre, au concert, regardent la télé, cousent, cuisinent, peignent, chantent, sculptent, scrapbookent, chassent les papillons, escaladent, plongent, jardinent, volent, photographient, bricolent, dessinent, collent, coupent, inventent, tricotent, font du théâtre, découvrent, voyagent ou font un métier qu'ils aiment...ceux-là  veulent simplement nous faire partager leur passion.
Il y a ceux qui organisent des concours de lecture, des défis d'écriture, des salons où l'on cause. Ceux-là ont un agenda bien rempli et une pile à lire impressionnante!
Il y a ceux qui se soignent le corps et l'âme par l'écriture, transcendent, psychanalysent,  analysent, parfois nombrilisent.Ceux-là osent parler d'eux-mêmes et regarder leur vie en face.
Il y a ceux qui nouent des liens, ont besoin de parler, cherchent l'amour ou l'amitié.Ceux-là cherchent à rompre leur solitude.
Il y a ceux qui politisent, attisent, militent, philosophent, revendiquent, réfléchissent, pensent.Ceux-là transforment leur blog en agora, en plate-forme d'expression directe, en dissertation, en essai, en forum.
Il y a ceux qui rêvent, poétisent, racontent, content, récitent, relatent, traduisent, jouent avec les mots.Ceux-là ont choisi la métaphore pour parler d'eux.
Il y a ceux qui se font des programmes, pour maigrir, pour mettre de l'ordre, pour leurs loisirs, pour retrouver leurs priorités.Ceux-là ont besoin d'un public qui les encourage.

Et au final, combien de cris d'amour ou de souffrance pour cette vie qui aspire, dérange,  fait peur, excite ou  exalte?  Combien de mots ou d'images pour s'arracher à la douleur d'être, ou s'adonner au bonheur d'exister? Combien de ponts pour les timides, les grincheux, les joyeux, les sceptiques?
Tant de miroirs différents me renvoyant mon image comme un immense kaléidoscope.
Tant de façons de parler de vous, qui me donnez grande tendresse pour l'humaine fragilité, et le sentiment d'un fil ineffable entre vous et moi.

64 commentaires:

  1. Il y a ceux qui se cherchent,essaient de se trouver, essaient de s'y retrouver, de s'aimer, d'accepter, de continuer, de percer le mystère.............
    Très beau ce que tu as écrit, tellement dense.

    RépondreSupprimer
  2. Le bonheur, c'est simple comme un bout de fil ! :~)

    RépondreSupprimer
  3. hmmm n'est-ce pas un peu réducteur?
    je me demande dans quelle catégorie tu me ranges ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Ce n'est peut-être pas aussi simple... mais c'est un moyen de se livrer malgré tout. Et un moyen de tous se retrouver :-)

    Bisous ✿❀ Laure ❀✿
    http://suivre-mon-etoile.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
  5. Et toi Célestine jolie, tu te places dans quelle catégorie?
    Comme il est vrai ton dernier paragraphe: finalement peu importe ce qu'on raconte, on a tous ce besoin absolu d'exister et de se sentir aimé(e)

    RépondreSupprimer
  6. On peut tous se reconnaître là dedans, on est un peu de tout cela sans doutes, tout dépend des moments et du contexte.

    RépondreSupprimer
  7. Un petit CLIC, et parfois beaucoup de joie.
    Internet c'est un peu l'auberge Espagnole, tu y trouves d'abord ce que tu apportes

    RépondreSupprimer
  8. J'aime bien les blogs et les gens qui sont derrière, ou devant, ou dedans.

    RépondreSupprimer
  9. C'est ça qui est chouette dans les blogs : la diversité qui fait qu'on se retrouve un petit peu dans chacun d'eux ou presque ... pas tous quand même:)!
    C'est aussi ceS filS invisibleS et virtuelS qui se tissent entre nous et qui font qu'on se sent plus fort!

    RépondreSupprimer
  10. J'aime beaucoup ce que tu écris là...
    Je ferai bientôt un billet sur "La liste de mes envies" avec Jocelyn Guerbette, mercière à Arras, qui tient un blog... tout comme Mr Spitzweg, l'employé de poste de Delerm...
    Même les personnages de romans se mettent à tenir des blogs, c'est "tendance", mais révélateur aussi d'une petite r-évolution, quand des anonymes comme toi et moi deviennent un petit peu "célèbres" grâce au bouche à oreille d'un comité de lecteurs fidèles.

    Bonne journée Célestine

    RépondreSupprimer
  11. Joliment dit et si vrai... Qui sommes-nous ?

    RépondreSupprimer
  12. Hé hé , comme tout le monde , je lis ce billet , et me demande dans quelle catégorie je me trouve , parce qu'on est tous , forcément , nombriliste dans nos blogs
    C'est vrai qu'il y a des blogeurs qui ne laissent rien apparaitre chez eux mais qui se lâchent dans les commentaires des autres , c'est amusant
    Tout le temps qu'un blog est un plaisir , un amusement , si possible un outil pour enrichir aussi ,faut pas s'en priver , quand ça devient une contrainte , un tracas , un truc que l'on cache et qui ronge , vaut mieux éliminer
    Tout ce que tu dis est tellement vrai , derrière tout ça , des vies et des humains , et oui !
    bisous

    RépondreSupprimer
  13. J'ai bcp aimé ce billet, très juste, très perspicace. BCP ! Je me suis amusée à me trouver une catégorie ! On peut cocher plusieurs cases m'dame ?
    Je blog pour mon nombril, pour montrer mes oeuvres et pour raisons familiales (je floute le propos tu vois ! )

    RépondreSupprimer
  14. Une question ," on" se montrait, on parlait , philisophait, où avant les blogs ... !?

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour !
    Un très beau message. Je crois que, en empruntant des voies diverses, nous cherchons tous à communiquer et à partager.

    RépondreSupprimer
  16. C'est joli dit... dans quelle catégorie me trouve je???? un peu dans chaque...mais l'essentiel est d'y trouver du plaisir et surtout d'y avoir trouvé écoute, aide, compréhension, amitié....Merci à toi pour ce partage, bises

    RépondreSupprimer
  17. J'ajouterai volontiers : il y a les lecteurs assidus, qui ne tiennent pas de blogs, que l'on croise sur divers sites, et que l'on finit par connaître quelque peu par la teneur de leurs commentaires çà et là.

    RépondreSupprimer
  18. Si joliment dit. Conclusion ouverte, universaliste et humaine, mais désolé pour ceux qui n'y croit pas, sans langue fleurie ni concession. Simple et réelle

    RépondreSupprimer
  19. Il y a eu tout ça, et puis malgré tout ça, quand je l'ai rencontré, il y a eu autre chose. Et depuis cet instant je vois la vie en rose, lui,... oui lui,... le blog de Célestine...
    Pardon du plagiat mais c'était trop tentant !
    Signé : un admirateur " anonyme"

    RépondreSupprimer
  20. Je savais que le billet de Coumarine t'inspirerait.... :-)
    Et oui, les blogs, journaux extimes....
    Mais toujours joli billet Miss Troussecotte !

    RépondreSupprimer
  21. Myosotis Oui, tu as raison, c'est ma façon de rendre hommage à cette grande dame des blogs. Coumarine m'a inspirée avec son billet sur les pseudos. Ainsi va la vie des blogs: des miroirs qui se répondent et se réfléchissent à l'infini.

    RépondreSupprimer
  22. ANONYME ah quel bonheur que ce plagiat-là, que je te pardonne bien volontiers!j'adorais Michel Delpech quand j'avais 15 ans, même si cette chanson est un peu trop ancienne pour moi.A mon adolescence, il chantait déjà le chasseur. Merci en tous cas pour ce beau commentaire élogieux, je suis troublée.

    RépondreSupprimer
  23. CEDRIC merci, cependant une partie de ton commentaire reste un peu nébuleuse pour moi.

    ALAINX oui, je les connais, ces lecteurs sans blogs, qui viennent se poser comme des papillons aux ailes délicates.

    RépondreSupprimer
  24. MANOUDANSLAFORET bienvenue chez moi, je t'ajoute à mon totem.J'aime beaucoup ton pseudo.

    ANILOUVE merci

    HELENE je me le demande. On écrivait son journal intime?

    RépondreSupprimer
  25. JEANNE il y a aussi ceux qui commentent longuement, et tu en fais partie. Toujours un plaisir de te lire chère Jeanne. Un vrai plaisir!

    FD toute la complexité de l'humain. J'adore. Je ne sais d'où me vient cette passion pour la petite flamme qu'on appelle en nous l'humanité .
    Ravie de te voir, même si tu n'écris plus je sais que tu es là.

    RépondreSupprimer
  26. CATHY Merci pour ton clin d'oeil à mon billet, chez Oizo jaune. Myosotis m'a offert "la liste de mes envies" j'ai adoré ce livre, moi aussi je l'ai dévoré en trois jours. Ca sert à ça, aussi, les blogs. Et puis ne pas trop se poser de questions...vivre simplement!

    RépondreSupprimer
  27. MAMMILOU, et puis toi, tu t'y connais en fils de toutes les couleurs, toi la tricoteuse invétérée!

    BERTHOISE si Antiblues lit ta phrase, il va l'interpréter à sa façon! LOL

    ANDIAMO j'aime bien l'idée de l'auberge espagnole.C'est chouette!

    RépondreSupprimer
  28. MIND THE GAP tu as raison, et d'ailleurs pour répondre aussi à COUMARINE, je dirais que je me place dans beaucoup de ces catégories. Tour à tour. Selon le temps, mes envies ou mes états d'âmes...

    LAURE que veux-tu dire par "aussi simple?" il me semblait que mon billet était déjà un peu trop long avec cet inventaire...

    RépondreSupprimer
  29. PATRIARCH Bien d'accord avec toi. L'ennui naquit un jour ...etc etc!

    ADRIENNE euh...réducteur? mon billet me paraissait déjà bien trop long! Je te placerais dans la catégorie "atomes crochus" car très souvent j'adore ce que tu écris!

    TANT BOURRIN il y a ceux qui jouent avec les mots...cette catégorie est faite pour toi! j'adore...

    RépondreSupprimer
  30. MEL tu vois la diversité est dans les commentaires aussi: tu trouves mon billet dense, d'autres un peu trop simple...That-s life. Et c'est ce que j'aime.


    **************merci à tousµ**********
    **************Je vous aime!!!********
    Célestine

    RépondreSupprimer
  31. "quel succès que celui de ce blog !" dit l'homme à sa voisine qui se pâmait en le lisant. " mais qu'a donc cette femme qui attire ainsi sur ces pages comme une lampe attire les papillons de nuit ?". " vous la verriez, répondit l'homme, vous penseriez d'abord qu'elle est tout simplement jolie. Puis vous l' écouteriez et la trouveriez charmante. Vous la fréquenteriez longtemps, vous vous diriez simplement, et comme une évidence, qu'au-delà de tout ça, cette femme à de l'esprit, chose bien rare aujourd'hui en ce monde."
    Puis il s'en alla, laissant la son amie, qui se disait que c'était vrai et que , ne pouvant être sa rivale, il fallait mieux qu'elle devint son amie. À partir de ce jour, c'est avec constance que chaque jour elle lût ces pages et à sa grande surprise être ainsi amie avec cette femme d'esprit ne lui parut ainsi jamais difficile.
    Un flatteur ?

    RépondreSupprimer
  32. Il y a des textes qui sonnent vrais, et des thèmes choisis qui sonnent comme des airs d'Amélie Poulain.
    Il est beau ce texte !

    RépondreSupprimer
  33. ZENONDELLE Comme je le disais, Amélie Poulain est mon film culte. Sans doute parce que j'y retrouve tous mes thèmes,le hasard et la synchronicité, l'altruisme et l'égoïsme, l'humour et la fatalité et qu'il résonne très fort en moi.Il me semble que je regarde sans cesse le monde et ses habitants avec le regard étonné et compatissant d'Amélie.

    ANONYME wouaou quel billet! oui parce qu'un commentaire poussé à un tel degré de perfection mérite le nom de billet. Je suis confuse et bercée par ces mots positifs.Un flatteur? Non, car un flatteur poursuit de vils desseins en flattant. Et je sens bien que ce n'est pas du tout le cas ici, et que ces phrases explosent simplement comme un feu d'artifice du coeur.Merci beaucoup.

    RépondreSupprimer
  34. de cette xyloglose déversée dans autant d'oreilles cassées et pourtant, il y a ceux qui trouvent!

    RépondreSupprimer
  35. Bien faire et laisser xylogloser afin de nous protéger des vers d'oreille!

    RépondreSupprimer
  36. Et voilà que je prends le temps de laisser un petit com et hop tout s'efface... Rien d'enregistré....du moins je crois. Alors je réécris que je n'ai plus beaucoup de temps ces derniers temps pour venir déposer un com mais je suis toujours lectrice. Merci pour cet hommage même à ceux qui n'ont pas de blog... Bon mercredi.

    RépondreSupprimer
  37. PETITS BONHEUR Oui c'est rageant quand on écrit un long commentaire et que tout s'efface! je te remrcie d'avoir persévéré. ET, oui tu fais partie des lecteurs fidèles dont parle AlainX...

    RépondreSupprimer
  38. Tant de façons de trouver son chemin pour vivre!!

    RépondreSupprimer
  39. MARIE MADELEINE oui, et ces chemins qui s'entrecroisent donnent lieu à de si belles rencontres...

    RépondreSupprimer
  40. La meilleure façon de parler de soi, sans pour autant passer pour un cuistre, c'est de parler des autres. Ce que l'on en dit révèle à celui qui l'écoute beaucoup sur nous...

    RépondreSupprimer
  41. Suis pas équipé pour expliquer le pourquoi du comment psychologique des blogs ...
    Au bout du compte une seule idée domine: se faire plaisir !

    RépondreSupprimer
  42. moi chez toi je rentre dans la catégorie "Chou" et ça c'est chouette de se sentir Chou ! car le chou c'est si bon ! chou à la crème chou fleur chou farci chou chinois chou genou hibou caillou ......

    RépondreSupprimer
  43. Un film qui moi aussi me parle tellement... ce fût un grand moment, je m'en souviens! Oui, je partage ton avis, beaucoup de gens si différents... pour un monde si dur à comprendre parfois...mais riche d'une impressionnante diversité. Il me plairait aussi d'être ton amie... Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  44. Très juste et très belle analyse. Je me retrouve dans la catégorie sur les passions : celle de mon cher pays. Et c'est vrai que je me livre plus dans les commentaires chez les autres que sur mon propre blog.

    Par ailleurs, mon adresse mail ayant été piratée, bloque mon ancienne adresse mail comme indésirable. Je n'ai plus ton adresse mais si tu veux me joindre, Delphine a ma nouvelle adresse mail. Gros bisous de Belgique et à bientôt.

    RépondreSupprimer
  45. Je ne voulais rien dire de négatif... juste que clairement je me retrouve forcément dans la première catégorie : de ceux qui racontent leur vie, avec des photos de leurs vrais gosses, mon vrai nom, le lieu où je vis... etc... Et que je ne pense absolument pas que je n'ai rien à cacher comme tu le dis. Au contraire, je ne montre que ce que je veux bien montrer, je ne montre qu'une partie de ma vie, et j'en suis bien consciente. Il y a tant et tant de chose que je n'ai jamais abordé dans mon blog...
    Bref, c'était juste une petite réflexion que je me faisais sans doute à moi même : " ce n'est pas aussi simple..." car nous sommes tous plus complexe qu'il n'y parait.
    Nous ne renvoyons, il me semble, au travers de nos blogs qu'une infime partie de nous même... et c'est bien normal. Bref... peut-être que je ne me vois dans aucune "case"... mais ça, c'est juste mon tempérament :-))
    J'ai jamais supporté les "cases", donc rien de personnel Célestine. Et puis, cela aura au moins eu l'effet sur moi de me demander où j'allais exactement avec mon blog :-)
    Bonne soirée
    Bisous Laure


    RépondreSupprimer
  46. Euh.... désolée Célestine... mon message s'est imprimé un nombre infini de fois :-))
    Laure

    RépondreSupprimer
  47. LAURE pas d'inquiétude, j'ai fait le ménage en rentrant! Sacré blogger va! toujours facétieux...

    Cela dit, je comprends tout à fait que j'ai pu te choquer, t'interpeller ou te blesser même. Moi qui ne voulais faire qu'un hymne en hommage à tous mes amis de blog, je n'ai pas assez fait attention à l'interprétation que l'on pouvait faire de mes phrases forcément un peu maladroites. Loin de moi l'idée de mettre les gens dans des cases. Au contraire, c'était comme une façon pour moi d'essayer de n'oublier personne. Et êutêtre si je t'ai mise en premier, c'est parce que j'ai une immense admiration pour les gens comme toi, qui n'hésitent pas à s'exposer. Je me souviens comment tu avais brillamment répondu aux attaques du mois de juin. Non vraiment, rien que de l'admiration. Quand je disais" ceux-là pensent qu'ils n'ont rein à cacher" je voulais simplement dire que leur vie a l'air lumineuse en apparence . Mais en apparence seulement. Qui n'a pas ses zones d'ombre? Voilà, tu as bien fait de réagir comme tu le souhaitais, ici c'est un espace ouvert, et chacun a le droit de s'exprimer, du moment que c'est fait dans l'harmonie, le dialogue et la gentillesse.
    Je t'embrasse ma Laure. Ton blog me fait beaucoup de bien. Ne change rien.

    RépondreSupprimer
  48. Merci, et tu sais combien moi j'admire ta "plume" Célestine :-)
    Bisous, Laure

    RépondreSupprimer
  49. CHER PETIT BELGE Oh oui, tu es passionné, et passionnant aussi, je ne te le dis pas assez souvent. Car ton blog est une véritable fenêtre sur la Belgique; quand j'ai besoin d'images belles et bien documentées sur des châteaux, des parcs, des musées, je pense à aller faire un tour chez toi. l'ennui c'est qu'après j'oublie de passer te dire un petit coucou en commentaire.Enfin, voilà quoi. Je voulais te dire que j'apprécie énormément ton travail, depuis toujours.
    Et je te signale à tout hasard que mon adresse mail est ici même, en haut à droite de mon blog. ;)

    RépondreSupprimer
  50. JULIA B Bonsoir belle Lady Ashley. Comme je le disais à Petit Belge mon adresse mail te tend les bras pour plus si affinités...Bisous aux triplésssss.

    PETIT SINGE VERT quel plaisir de te voir par ici! toujours facétieux toi aussi, avec tes petites blagues rigolotes.Tu entres en tous cas dans la catégorie "bonheur en peluche". C'est une catégorie où tu retrouveras avec plaisir ton Namoureux Oizo jaune.

    RépondreSupprimer
  51. ANTIBLUES eh bien je peux te dire que tu réussis à cent pour cent ton objectif: tu te fais plaisir, et en même temps tu réjouis tes lecteurs. Un comprimé d'antiblues tous les matins, et c'est la bonne humeur assurée!

    RépondreSupprimer
  52. JEANMI Très juste. Mais quel que soit le sujet, on parle de soi, ne crois-tu pas? Ecrire est un acte d'amour de soi et des autres en même temps.

    RépondreSupprimer
  53. Quelle jolie façon de parler d'eux, de toi, de nous! Bises

    RépondreSupprimer
  54. Tout est vrai, c'est clair !
    Nous perdons le fil parfois... Revenons sur Terre...

    RépondreSupprimer
  55. AURELIA Bienvenue chez moi.Quoique si tu veux garder les pieds sur terre, tu n'aies pas vraiment frappé à la bonne porte: je flotte souvent à dix centimètres au-dessus du sol...

    DELPHINE je suis très heureuse de te voir ici, tu te fais rare sur la blogo! La vraie vie est sans doute bien remplie, comme toujours!Et c'est tant mieux. Embrasse les tiens pour moi. kisses.

    RépondreSupprimer
  56. Moi qui suis entrée dans la blogo UNIQUEMENT pour parler de mes lectures et faire un peu d'écriture à l'occasion, j'ai rencontré une fourmillière, une sorte de New-York virtuel, la ville qui ne dort jamais avec des personnages différents, attachants et je me suis prise au jeu ! Tu as toujours les mots qu-il faut pour nous parler de nous tout en parlant de toi car on te reconnaît derrière toutes ces listes que tu dresses, hé hé !!! :)

    RépondreSupprimer
  57. ASPHODÈLE. Merci, c'est un beau compliment . J'ai ressenti la même chose que toi entrant ici.
    Ps: tes plumes me manquent!

    RépondreSupprimer
  58. C'est vrai que par ricochet on peut se "sentir" aimé ainsi, mais avec prudence. On nous aime sous la forme de mots, de phrases et... d'inaccessibilité. Parfois l'élan va plus loin et plus profond mais c'est par fois!

    On veut vivre et se voir vivre, je crois. C'est comme s'inspecter dans le miroir...

    RépondreSupprimer
  59. Oui , c'est tellement cela! c'est pourquoi je parlais de miroir.Car vivre , c'est aussi partager, avoir une interaction avec les autres. J'ai toujours pensé que vivre seul sur une île déserte n'était pas vivre. Les relations que l'on noue, de quelque nature qu'elles soient, nous permettent d'avoir des témoins de notre propre vie. Et donc de se regarder vivre, et de goûter à ce bonheur. (même si ponctuellement on peut apprécier de se retrouver seul)

    RépondreSupprimer
  60. Mo je n'ai pas de blog, mais je me pose de l'un à l'autre.

    RépondreSupprimer
  61. Comme c'est intéressant, finement retracé et juste ! Je NOUS retrouve tous, évidemment.
    Parfois on change de "camp" aussi ! sourire, avec la vie qui nous fait évoluer, grandir ...
    C'est un plaisir miroir oui que de sentir notre fraternité, si proches au fond que nous sommes, sous des abords distincts, cette aspiration qui nous anime, ce feu de vivre et d'aimer.
    Merci pour la richesse et le partage d'aime haut de l'autre ...

    RépondreSupprimer
  62. VERONICA LISA merci de votre passage...

    RépondreSupprimer
  63. Tu es sûre et certaine de n'avoir oublié personne, Célestine ? !!!
    La bloguo, c'est comme dans la vie, remplie de catégories, et malgré tout, chez Canalblog, je n'en ai pas trouvé une pour y mettre mon blog !
    J'adore cette rafale de mots, c'est comme une valse à mille temps, ça fait tourner la tête !
    Bonne soirée & bisous d'O.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh bien sûr que j'ai oublié beaucoup de monde! Ce n'était pas une liste très exhaustive...Et puis, il y a ceux qui comme toi, ou moi, n'aiment pas se laisser enfermer dans une petite boîte...Les éclectiques.Les dilettante. les amoureux de la diversité, de la variété, le contraire des "spécialistes".

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.