mercredi 29 décembre 2010

Non, décidément

J'ai craqué. Je n'ai pas supporté plus d'une journée SA tronche sur MON blog.
Pour ceux qui veulent quand même jeté un oeil à la vidéo, (qui est très bien faite techniquement, au demeurant) c'est ici.
Moi je ne peux plus. J'aurai essayé, mais le commentaire de Catherine m'a fait prendre conscience que c'était effectivement une erreur.

10 commentaires:

  1. ce matin, je regardais ça
    http://www.dailymotion.com/video/x1w3d9_gerard-miller-et-les-mots-de-sarkoz_news

    C'est moins drôle, hélas.

    RépondreSupprimer
  2. Quand on sait qu'il est au Maroc au frais du roi..... C'est un pique assiette après avoir piquer le pouvoir.....

    Belle journée avec bises de nous deux

    RépondreSupprimer
  3. On y croirait presque... C'est "blingbling" qui m'a définitivement mise sur la voie! Il a déjà formulé ses vrais voeux?

    RépondreSupprimer
  4. Effectivement mieux vaut en rire! En tout cas bravo à ceux qui l'ont fait!

    RépondreSupprimer
  5. Même pour en rire je n'arrive pas à le regarder. Ça tourne à la phobie chez moi, c'est lui donner plus d'importance qu'il en a.

    RépondreSupprimer
  6. Tant que ce genre de vidéo circulera librement : tout ne sera pas perdu )
    Le jour se lève il va falloir DURER !

    RépondreSupprimer
  7. Merci Célestine pour tes messages et ce dernier billet. Je t'avoue que j'ai passé un bon moment à rire devant la vidéo...A très vite dans la blogosphère...Et Excellente fin d'Année à toi et aux tiens !
    Amitiés

    RépondreSupprimer
  8. je n'ai pas pu non plus regarder les vœux du président , tout à l'heure...
    bon début d'année à toi , bises+!

    RépondreSupprimer
  9. Beaucoup de petits et grands bonheurs pour toi aussi et tous ceux que tu aimes. Et à bientôt notre rencontre!

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.