lundi 15 novembre 2010

Un monde fou


Mad World

Il tourne, tourne sans fin, et pourtant ne tourne pas rond. C'est une chose étrange, à la fin, que le monde comme disait justement mon pote Aragon...Une tourmente, un cyclone nous entraîne sans arrêt dans une course folle, à une vitesse inimaginable, et il faut bien s'arrêter,un peu, pour contempler cette folie. Mais alors, quelle beauté! Quelle irrépressible beauté nous étreint! Le monde est fou comme on est fou d'amour, les yeux fermés, le cœur battant, prêts à d'inutiles et absurdes folies, mais sublimes.
Le monde est fou car nous le sommes, fous d'inquiétude torturée comme des Céline ou romantique comme des Chateaubriand, fous de peinture, puissamment imaginatifs comme des Dali ou des Picasso, fous de fantaisie et d'humour comme des Buster Keaton, fous d'ambition et de démesure comme des bâtisseurs de cathédrales, fous de passions visionnaires comme des Leonard ou des Jules Verne, fous de sciences comme Einstein ou Pasteur...
Ces merveilleux fous volants dans leurs drôles de machines nous ont ouvert la voie de toutes les audaces, à l'assaut des sommets, des terres inexplorées, des planètes lointaines.J'aime contempler la folle beauté du monde pour en oublier les atrocités. Je ne les nie pas.Je sais la guerre et sa folie meurtrière.
Mais je sais aussi que le monde n'avance dans la bonne direction que lorsqu'il est éclairé par la douce folie de rêveurs impénitents. A l'origine de toute grande chose en ce monde, il y a toujours un rêve. Un rêve un peu fou.
Image flickR



13 commentaires:

  1. c'est curieux...
    quand on regarde cette vidéo, il y a des moments où les enfants comme des fourmis s'agitent dans tous les sens, dans un espèce de chaos...puis soudain ils s'organisent dans des figures qui ont du sens, ou alors simplement, sont belles à regarder...
    Métaphore de ce monde? de notre vie à chacun?

    RépondreSupprimer
  2. il n'y a plus de folie, puisque un homme se juge aujourd'hui sur son compte en banque......C'est la course au fric et donc au pouvoir....


    Dommage qu'il n'y ait plus d'illuminés.


    Bises et belle journée.

    RépondreSupprimer
  3. Ce que l'homme rêve : l'homme le fait !
    Mais hélas il ne rêve plus beaucoup l'homme, il est devenu raisonnable, accroché aux valeurs boursières.
    -Je suis ADULTE moi, Madame....

    RépondreSupprimer
  4. Ne pas être un peu fou au fond de sa tête ? Ce ne serait pas raisonnable ! :~)

    RépondreSupprimer
  5. Et ton rêve le plus fou, le tien c'est??...

    RépondreSupprimer
  6. Oh oui, Célestine, soyons fous ! Et fou rions !

    RépondreSupprimer
  7. Mon rêve le plus fou...Delphine, j'ai tellement de rêves dans ma tête.Tellement de désirs fous...Difficile de choisir!

    RépondreSupprimer
  8. Oui MYO, soyons fous mon rêve serait de passer un week-end à Nice avec toi...et peut-être quelques sorcières...

    TANT BOURRIN je dois être très très raisonnable alors...


    Hé, ANDIAMO et PATRIARCH vous vous êtes donné le mot! mais le fric on s'en fout, non?

    COUMARINE, j'aime beaucoup cette vidéo.Peut-être parce que c'est un peu fou, de faire dessiner des figures à des enfants à la sortie de l'école.Une jolie métaphore en tous cas.

    BERTHOISE une de mes amis de blog, Salpiglossis, a mis en exergue de son blog: "Je m'appelle Françoise"

    Pour réaliser une chose vraiment extraordinaire, commencez par la rêver. Ensuite, réveillez-vous calmement et allez d'un trait jusqu'au bout de votre rêve sans jamais vous laisser décourager. [Walt Disney] C'est pour ça que je l'aime!

    RépondreSupprimer
  9. Oh! comme il est beau ce texte et comme il est vrai!
    Alors rêvons, rêvons encore tant que nous le pouvons!

    RépondreSupprimer
  10. lorsque j'arriverai au bout du chemin, avant de redevenir poussière, j'espère que je serai arrivé à devenir totalement fou !

    (Attention hein ! - je n'ai pas dit aliéné !...)

    RépondreSupprimer
  11. Mais ? Mon commentaire s'est envolé ? Je disais: Il faudrait que nous y songions (normal pour un rêve) au printemps prochain....

    RépondreSupprimer
  12. Je te ressemble en le fait que je vois plus volontiers ce qui est si beau qu'on en a les larmes aux yeux. Je vénère les artistes bien souvent, pensant qu'ils montrent le chemin, gravent ou peignent leur temps, et y sertissent l'espoir.

    Beau billet, frais comme une bonne bouffée d'air ...

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.