samedi 29 mai 2010

Tempête dans un verre d'eau

"-Bonjour, dit le petit Prince.
- Bonjour dit le marchand."
C'était un marchand de pilules perfectionnées qui apaisent la soif. On en avale une par semaine et l'on n'éprouve plus le besoin de boire.
"-Pourquoi vends-tu ça ? dit le Petit Prince.
- C'est une grosse économie de temps, dit le marchand. Les experts ont fait des calculs. On épargne cinquante-trois minutes par semaine.
- Et que fait on des cinquante trois minutes ?
- On en fait ce qu'on veut...
- Moi, dit le petit Prince, si j'avais cinquante trois minutes à dépenser, je marcherais tout doucement vers une fontaine..."


Nous voilà assis à la terrasse d'un café, lui et moi, et quelques amis, goûtant le fin bonheur de sentir la caresse du soleil sur nos joues, une brise de printemps à l'haleine tiède soulève doucement mes cheveux. Un moment d'harmonie pure. Nous sirotons nos verres, insouciants. Quand soudain, il demande innocemment un verre d'eau pour allonger son Orangina qu'il trouve toujours un peu trop sucré. 
Stupeur, la serveuse refuse.
D'abord, je crois , je pense, je suppute qu'elle plaisante, je scrute sur son visage le petit tremblement de la lèvre supérieure censé m'indiquer qu'elle va se mettre à sourire. On la connaît bien, ce n'est pas la première fois que l'on s'installe ici, sur ces fauteuils de teck de bon goût,  sous les toiles écrues de cette terrasse branchée.
Elle est mignonne, elle rigole tout le temps avec les clients. 
Là, non.
Je tripote fébrilement mon aïe faune à la recherche de l'article faisant valoir nos droits au verre d'eau gratuit, on est en France , quand même! mais elle reste intraitable. Son patron lui a interdit de délivrer l'eau du robinet, même aux clients qui consomment des boissons payantes. Nous la  conspuons, nous la honnissons , nous la vilipendons consciencieusement, jurant de ne plus remettre les pieds dans cet établissement trahissant les règles les plus élémentaires du commerce, et de la tradition d'accueil séculaire qui fait la spécificité de notre beau pays,  et nous sortons, drapés dans notre dignité offusquée.
Vingt quatre heures après, je ne m'en suis pas encore tout à  fait remise.
Déjà, certains restaurants facturent le pain, maintenant l'eau,  à ce rythme dans les six mois il faut s'attendre  à payer l'air qu'on respire .
Je crois que ce que l'on n'a pas avalé, en fait, c'est de se faire traiter comme de vulgaires touristes...

 photo wikipedia


11 commentaires:

  1. Alors là, je suis sidéré. Vois tu, là où je vais boire mon jus tous les matins, il y a beaucoup de gars d'Afrique du Nord qui viennent, et beaucoup prennent un verre d'eau en même temps que leur café pour le prix du café !!!


    Belle journée.

    RépondreSupprimer
  2. Dieu que c'est mesquin!
    Je comprends la goutte d'eau.
    Bises Cel
    Math

    RépondreSupprimer
  3. Oui c'est mesquin et contre productif car je ne vais pas leur faire de publicité ! Et vu que je connais beaucoup de monde... Enfin tout ceci démontre quand même que le capitalisme et le profit brisent de plus en plus l'humanité ...au mépris des règles élémentaires de l'hospitalité....C'est pitoyable.

    RépondreSupprimer
  4. Il n'y avait pas de fontaine vers laquelle tu aurais marché tout doucement et qui aurait apaisé ton indignation?
    J'ai toujours été impressionnée par ce droit à un verre d'eau qui est empli de charité et qui n'existe pas chez nous.
    J'espère que la France maintiendra cette belle coutume.

    RépondreSupprimer
  5. en Belgique, comme le dit Delphine, on n'a pas droit au verre d'eau du robinet...
    Il me semblait qu'en France, c'était une attitude sinon de convivialité, sinon de sens commercial
    Cette attitude est tellement mesquine, c'est dommage...

    RépondreSupprimer
  6. Je pense qu'en Italie on y a droit aussi, au bicchier d'acqua, car le café est toujours servi avec le sien. Mais je ne peux pas imaginer cette ... mesquinerie, c'est bien de ça qu'il s'agit!

    On a le droit de tirer la chasse?

    RépondreSupprimer
  7. EDMEE Oui, c'est vrai je n'avais pas pensé à la chasse d'eau...

    COUMARINE une tradition qui heureusement continue dans la plupart des bars en France.

    DELPHINE oui, j'aurais mieux fait d'aller lui chercher un peu d'eau à la fontaine...

    RépondreSupprimer
  8. En Belgique, c'est vrai, on ne reçoit pas de verre d'eau, avec le café par exemple, comme en Italie ou en Grèce. Mais par contre, la loi prévoit qu'il est interdit de refuser un verre d'eau. Mais tu penses, rares sont ceux qui exigent un verre d'eau sans rien consommer d'autre. Par contre, en Italie, on paie le couvert (la fourchette et le couteau, si si, et au Portugal on t'apporte d'autorité quelques amuse-bouche pour te faire patienter mais qu'on te facture à la fin. Dommage , ce refus est un manque bien triste de convivialité parce qu'effectivement, c'était (c'est) quelque chose que l'on apprécie beaucoup quand on voyage en France.....

    RépondreSupprimer
  9. On peut avoir le nom et l'adresse exacte de ce troquet de m.... ?
    histoire de ne jamais y mettre les pieds...

    RépondreSupprimer
  10. Ne viens jamais ici, tout verre d'eau est payant, les toilettes aussi d'ailleurs ... en Grèce par contre, on te sert un verre d'eau systématiquement, avant même de prendre ta commande, maintenant la crise aidant ... comme quoi la France est un mélange des deux :)

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.