mercredi 5 mai 2010

Peine

C'était une vieille dame fragile. Elle avait joué du piano dans son jeune temps, mais depuis longtemps déjà ses doigts avaient perdu leur souplesse, et se contentaient d'effleurer l'ivoire jauni. Il y a longtemps, elle avait traversé la mer, quittant à regret une terre qui rejetait les siens, et reconstruit sa vie de ce côté de la Méditerranée. Elle avait la passion du tennis, n'aurait manqué une finale pour rien au monde, hantant les courts de terre rouge et les club-houses où il fait bon se retrouver après les échanges, pour d'autres échanges autour d'un verre ou d'un repas. Elle aimait la vie, aimait à respirer l'air du soir empli de mer de son crépuscule tranquille, laissant errer son regard nostalgique sur l'étang de Thau, comme s'il portait en lui le souvenir des rivages de son enfance. La raquette était allée finalement rejoindre les autres objets de sa vie, et peu à peu, son sourire devint plus flou, ses gestes plus graves, ses jambes plus faibles. 
Elle est partie dans un dernier souffle plein de pudeur, petite porcelaine brisée, laissant derrière elle une famille anéantie. C'était une toute petite vieille dame qui laisse un vide immense. 

A mon amie, que je soutiens dans sa peine.
Photo internet

15 commentaires:

  1. oh! c'est un bel hommage que tu rends à cette vieille personne, partie dans un souffle...
    Tu es une amie que ton amie doit être heureuse d'avoir

    RépondreSupprimer
  2. J'ai senti moi aussi la tristesse d'avoir perdu une si gentille vie, si ardente et combattive. J'espère qu'elle a trouvé son chemin "là", et que les siens sentiront son calme, entendront sans le savoir ses chuchotements affirmant qu'elle est bien.

    Toute une vie, de grands souvenirs ...

    RépondreSupprimer
  3. Même quand il est très âgé et fourbu la perte d'un être cher laisse un grand vide. Mes pensées vont vers ton amie et sa famille.

    RépondreSupprimer
  4. Les vieilles dames s'en vont sans faire de bruit, mais savent elles combien leur départ nous est douloureux...
    Bisous
    Math

    RépondreSupprimer
  5. que dire, sinon qu'elle est peut-être mieux là où elle est. Elle a donné tout ce qu'elle avait en elle, et vous laisse un souvenir impérissable !!

    RépondreSupprimer
  6. Tu as des mots d'opaline, Célestine. Sublimes.

    RépondreSupprimer
  7. quel hommage empreint de délicatesse et d'admiration!

    RépondreSupprimer
  8. C'est infiniment empli d'humanité ce que tu écris. en effet, c'est un bel hommage rendu à cette personne. Tu nous la rends présente, alors que voici qu'elle s'en va.
    Par tes mots, c'est comme une paillette d'or qui se dépose en nos coeurs.
    Ainsi le vide de l'absence peut-il par la suite se transformer en plein de vie...

    RépondreSupprimer
  9. Bravo Célestine pour ce bel hommage émouvant et sensible, tout à ton image également.

    RépondreSupprimer
  10. Beau texte pour une belle dame et une belle amitié! On aimerait en connaître des tonnes, des dames comme celle-là, qui rayonnent et dymanise leur entourage.

    RépondreSupprimer
  11. Qu'elle avait l'air belle cette petite vieille dame!

    RépondreSupprimer
  12. Je vous remercie du fond du coeur pour vos messages. Je ne pourrai assister aux obsèques demain après midi et j'en suis fort triste car j'aurais aimé soutenir mieux mon Amie dans son chagrin. Mais je pense que tous ces mots lui seront d'un grand réconfort...

    ****Célestine****

    RépondreSupprimer
  13. comme tes mots me la font aimer.;j'aime comment tu en parles.;une Grande "petite veille dame"
    bisous à ton amie..et à toi aussi

    RépondreSupprimer
  14. Il est des personnes que l'on n'oublie pas, qui laisse un vide ... mais quel bonheur quand on les a connues.

    RépondreSupprimer
  15. Quel bel hommage.
    j'aurai bien aimé le connaître, moi aussi; quelle chance tu as eue.

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.