mardi 21 avril 2009

Docteur House


J'ai découvert cette série il y a quelques semaines, et je dois dire que j'ai eu un coup de coeur pour ce personnage atypique, parfaitement odieux et pourtant terriblement attachant avec ses yeux bleus, sa patte folle et son humour génial,cachant sous ses dehors misanthropes une blessure profonde. L'argument de la série est inouï: s'intéresser aux maladies bien plus qu'aux malades, et débrouiller l'écheveau des causes possibles comme une enquête policière. L'établissement du diagnostic devient une partie de Mah-Jong ou d'échecs. Les rapports entre les protagonistes sont moins stéréotypés que d'habitude dans le genre "hommes en blanc" , on est loin de la Clinique de la forêt noire ou même d'Urgences. Bref, même Télérama lui accorde deux "TT" , c'est dire! Du coup je m'enchaîne quelques épisodes tous les jours et j'adore ça. Je deviendrais presque "accro" à Hugh Laurie.Comme quoi une série américaine n'est pas forcément nulle et non avenue.Enfin, en même temps, relativisons: je n'avais plus dit ça depuis le dernier épisode de Columbo...Et tant pis si les toubibs hurlent à l'invraisemblance des scenarios et des situations. Ce n'est que de la fiction, d'où vient ce souci constant de la réalité? Les tribulations de Victor Novak dit l'instit n'ont jamais paru vraisemblables aux enseignants. Et alors? Est-ce grave? On peut rêver, non?

3 commentaires:

  1. Moi aussi j'aime beaucoup, même si je découvre les épisodes dans le désordre, c'est toujours bon !

    RépondreSupprimer
  2. Mais la télé et le cinéma, c'est fait pour apporter une part de rêve, non? La réalité on la vit tous les jours. C'est peut-être et sûrement pour ça que je n'aime pas le cinéma social...
    Bonne soirée Célestine!

    RépondreSupprimer
  3. Coucou Célestine... je ne regarde pas cette série, faut dire que je ne suis pas trés "télé" en général... mais si tu dis que ça vaut le coup, je tenterais de m'installer un plateau télé devant Dr House dès que possible...
    Bisous de ta blonde!

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.