vendredi 2 décembre 2016

Le point bleu pâle

Sous-titre : et si les hommes arrêtaient de se pourrir la vie?


Cliquez sur la photo pour accéder à la video




C'est ici. C'est notre foyer. C'est nous. Sur lui se trouvent tous ceux que vous aimez, tous ceux que vous connaissez, tous ceux dont vous avez entendu parler, tous les êtres humains qui aient jamais vécu. Toute la somme de nos joies et de nos souffrances, des milliers de religions aux convictions assurées, d'idéologies et de doctrines économiques, tous les chasseurs et cueilleurs, tous les héros et tous les lâches, tous les créateurs et destructeurs de civilisations, tous les rois et tous les paysans, tous les jeunes couples d'amoureux, tous les pères et mères, tous les enfants plein d'espoir, les inventeurs et les explorateurs, tous les professeurs de morale, tous les politiciens corrompus,toutes les « superstars », tous les « guides suprêmes », tous les saints et pécheurs de l'histoire de notre espèce ont vécu ici, sur ce grain de poussière suspendu dans un rayon de soleil. 

La Terre est une toute petite scène dans une vaste arène cosmique. Songez aux fleuves de sang déversés par tous ces généraux et ces empereurs afin que nimbés de triomphe et de gloire, ils puissent devenir les maîtres temporaires d'une fraction d'un point. Songez aux cruautés sans fin imposées par les habitants d'un recoin de ce pixel sur d'indistincts habitants d'un autre recoin. Comme ils peinent à s'entendre, comme ils sont prompts à s'entretuer, comme leurs haines sont ferventes. Nos postures, notre propre importance imaginée, l'illusion que nous avons quelque position privilégiée dans l'univers, sont mis en question par ce point de lumière pâle. Notre planète est une infime tache solitaire enveloppée par la grande nuit cosmique. Dans notre obscurité - dans toute cette immensité - il n'y a aucun signe qu'une aide viendra d'ailleurs nous sauver de nous-mêmes. La Terre est jusqu'à présent le seul monde connu à abriter la vie. Il n'y a nulle part ailleurs, au moins dans un futur proche, vers où notre espèce pourrait migrer. Visiter, oui. S'installer, pas encore. Que vous le vouliez ou non, pour le moment c'est sur Terre que nous prenons position. 

On a dit que l'astronomie incite à l'humilité et fortifie le caractère. Il n'y a peut être pas de meilleure démonstration de la folie des idées humaines que cette lointaine image de notre monde minuscule. Pour moi, cela souligne notre responsabilité de cohabiter plus fraternellement les uns avec les autres, et de préserver et chérir le point bleu pâle, la seule maison que nous ayons jamais connue.  

Carl Sagan, Pale Blue Dot: A Vision of the Human Future in Space.

116 commentaires:

  1. Quand on réfléchit bien à tout ça, on finirait bien par faire référence aux Monty Python : Absurde, n'est-il pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trouverons-nous un jour notre sacré graal ?
      Ou passerons nous tous au grill
      A force de nous marcher sur les grolles ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Eh oui, nous sommes avant tout et pour toujours "terriens"...
    http://fabulo.blogspot.fr/2015/04/citoyennete-terrestre.html

    Et contempler l'infini des étoiles et l'immensité des cieux devraient nous ramener, non à notre insignifiance, mais à notre juste place : celles d'habitants d'un petit coin de l'univers, tous embarqués sur le même navire, une petite planète bleue à la fois magnifique et fragile, qui est notre seule maison et que, pourtant, on traite si mal...

    Mais c'est curieux : contrairement à toi, chaque fois que je contemple ce grand spectacle cosmique, je me dis que ce serait bien étrange et même impensable que nous y soyons les seuls êtres conscients...
    Des milliards et des milliards d'étoiles et de planètes...pour une seule petite boule habitée ???
    Quel gaspillage !
    Quelle absurdité !
    Je me plais à imaginer, au contraire, que chaque petite "boule" abrite la vie...une vie, que, sans doute, nous ne savons pas voir, une vie différente, mais une vie quand même... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contrairement à moi ? Non je ne crois pas avoir dit ça. Je pense, comme Brahic, Morin, Reeves et beaucoup d'autres, qu'autour de ces milliards de milliards de soleils, tournent des planètes avec certainement de la vie dessus. Peut-être même des êtres qui nous ressemblent.
      Je dis juste comme Alexandre Astier dans sa prodigieuse et très sérieuse exoconférence, que tous ces mondes ne nous sont pas accessibles en l'état actuel de nos savoir-faire en matière de déplacements cosmiques...
      La vitesse de la lumière ou la téléportation, ce n'est pour demain.
      La première étoile est à 4 années-lumière de nous, et l'on n'est pas sûr du tout d'y trouver une planète habitable. A la vitesse de libération de 11 km/s qui est la vitesse maximale à laquelle on sache aller pour l'instant, il nous faudrait cent mille ans pour nous y rendre...pfffiou ...et autant pour en revenir...
      Il vaut mieux essayer d'entretenir notre petit appartement terrien, non ?
      Bisous célestes et terrestres, du coup
      Merci pour le lien vers la citation d'Edgar Morin
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. 100'000 ans l'aller simple.... je ne sais pas si j'aurais la patience...
      Baci

      Supprimer
    3. C'est vrai que l'éternité c'est long...surtout vers la fin ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. La belle bleue

    Ah que nous l'aimons tous, parait-il,
    Celle que l'on nomme la belle bleue
    Et pourtant oui, nous nous obstinons
    à la peindre du rouge des pauvres assassinés
    Au nom de quoi, au nom de qui
    Du dieu argent et de ses cinq bénéfices
    Au nom du coût de la masse salariale
    Au nom de la robotisation à outrance
    Au nom de la compétition implacable
    Au nom de la rentabilité maximale
    Au nom des belles niches fiscales
    Et pour couronner les profits maximalisés
    Nous en éradiquons la verdure nourricière
    quelle misère !
    Bon j'y suis peut-être allé un peu fort...
    Mais mon humeur combattante m'a poussé à mettre le doigt où ça fait mal
    là où nous sommes collectivement irresponsables et incohérents
    là où il faudra que cela change pour le bien de tous
    Bises engagées

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait je crois que le plus important, dans tout ça, c'est la petite phrase que j'ai mise en exergue:
      Quand les hommes arrêteront-ils de se pourrir la vie ?
      Quand on voit la difficulté des relations humaines, à petite échelle, comment s'étonner après de la folie des hommes dans le monde entier.
      Ça commence dans les cours de récré, et ça ne s'arrête plus.
      On s'écharpe, on se bat, on se griffe, on se critique, on s'étripe, on se venge, on se domine, on se fait souffrir...
      Mais quand cela s'arrêtera-t-il ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. La civilisation occidentale est basée sur le principe de la compétition. Etre le seul, le dernier en lice et gagner; gagner tout seul contre tous les autres. Comment s'étonner dès lors des rapports humains calamiteux qui gèrent nos vies.
      Dans un reportage sur les sports à l'école, j'ai vu et entendu un prof de sports haranguer un gosse d'une dizaine d'année en lui disant "Tue-le ! tue-le !" Je veux bien que ce soit une métaphore, mais je la trouve de très mauvais goût.

      Il y a un demi-siècle que je dis que le Romain qui avait dit: "Sivis pacem para bellum" est un con. Parce que depuis deux mile ans que les hommes para bellum, sivis toujours pas pacem et c'est bien la preuve qu'il avait dit des conneries...
      Baci

      Supprimer
    3. Eh oui, tuer est à toutes les sauces...Cela fait partie du vocabulaire de l'entreprise d'être "un tueur" ou une "tueuse"...
      Si tu veux la paix, prépare la paix me semblerait plus approprié...
      mais on est d'un autre monde, pauvre mio caro...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Je n'ai jamais pu ni voulu faire partie de ce monde-là et ma fierté est d'avoir réussi à vivre en étant ni de la race des bourreaux, ni celle de leurs victimes.

      Ce n'est pas parce qu'une écrasante majorité de gens se trompent dans la gestion de leurs rapports humains que ça devient une vérité pour autant...
      Autrement dit, la vérité n'est pas une question de mathématique.
      Bacione

      Supprimer
    5. Ça tombe bien, parce que je n'ai jamais aimé que l'on mette les sentiments humains en équation...
      Tu peux être fier, Blutchy, et ton art de vivre est un exemple pour les futures générations.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. L'homme et son arrogance ! Va-t-il un jour comprendre que ce petit point bleu pâle, notre terre, notre habitât depuis la nuit des temps est entrain de cramer lentement et silencieusement. On disait de l'homme qu'il se considérait comme le centre de la terre. Ah! s'il savait que même la terre, qu'il considérait comme géante, dans son entièreté, n'est qu'un tout petit point aussi minuscule, que le énième d'un micron de grain de sable. J'ai écouté la vidéo, en suivant la lecture de ton texte écrit, j'ai eu comme une espèce de vertige insondable dans ce cosmos que ma petite cervelle ne peut même pas imaginer. La terre, comme aurait pu le dire un plaisant, pour contenir la suffisance de son ami, qui croyait tout savoir: "C'est comme un grain de beauté dans les deux fesses d'un nègre".
    Oui Céleste, nous devons revoir notre vision du monde à l’échelle du cosmos pour nous rendre à l'évidence de notre petitesse. Je me demande si à force de dire que Dieu est grand, on le l'a pas un peu énervé au point, qu'il considérait peut être la terre comme un point négligeable qui ne mérite même pas sa petite attention pour voir ce qui s'y passe. Enfin moi jdi..
    Bise cosmique la Céleste

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton insondable vertige, je l'ai éprouvé en regardant, comme je le disais à Petrus au-dessus, en constatant combien les mauvais sentiments, les exactions, les combines, les violences toutes ces choses horribles au nom de je ne sais quelle idée parfaitement absurde, nous empêchent de nous consacrer à la seule chose primordiale: entretenir notre jardin terrestre. Et aucun dieu n'a rien à voir dans cette urgence. Quand dieu devient un prétexte à oublier l'homme, il ne sert plus à rien.
      Bises philosophes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. L'Humanité se suicide et disparaitra de la Terre.... bon débarras. (selon Yves Pacalet)
      L'astre a survécu à bien pire que la prédation de l'Humanité. Elle y survivra; différente, mais elle y survivra.
      Tanto baci

      Supprimer
    3. Si en attendant on pouvait simplement arrêter de se faire du mal...
      Ce serait quand même vraiment bien. Je suis sûre qu'on pourrait durer un peu plus...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Ahhhhhhh! Si on pouvait avoir la sagesse des chauves-souris.... il y a 170 millions d'années qu'elles ont débarqué sur Terre et elles sont toujours là...

      Heu ! oui, c'est vrai qu'elles n'ont pas inventé la propriété privée...

      Ti bacio Cara

      Supprimer
    5. Dans un monde un peu idéal, l'argent et la possession n'existeraient pas...
      Mais comment éviter que certains ne s'emparent du bien de tous à leur seul profit ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Voudrais-tu dire que l'Humanité est plus conne que les chauves-souris ?

      -Monsieur Gandhi, que pensez-vous de la civilisation occidentale?
      - Il serait bon en effet que l'Occident accède à la civilisation.
      Baci

      Supprimer
    7. Grazie mile blutchiamo pour tous ces commentaires tellement drôles et pertinents.
      Que serais)je sans toi qui vins à ma rencontre pour m'éclairer sur les grands problèmes de ce monde, et les citations de grands personnages comme Jefferson ou Gandhi ?
      Ti bacio forte caro mio
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    8. Qu'ajouter de plus lorsque tu invoques Aragon et l'un des plus beaux poèmes de la langue française où même le doute est source d'espérance...

      "Qui parle de bonheur a souvent les yeux tristes
      N'est-ce pas un sanglot de la déconvenue
      Une corde brisée aux doigts du guitariste
      Et pourtant je vous dis que le bonheur existe
      Ailleurs que dans le rêve ailleurs que dans les nues
      Terre terre voici ses rades inconnues.
      Que serais-je sans toi....."
      Certainement pas le même, puisqu'on a grandi ensemble...
      Ti bacio Sorellita

      Supprimer
    9. Si, mio fratello
      Nous avons les mêmes souvenirs karmiques.
      Buona giornata
      tvb
      ¸¸.•*¨*• ☆


      Supprimer
  5. C'est étonnant. Tout ce que tu écris est dans l'esprit du billet que je publie demain !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La synchronicité et les grands esprits qui se rencontrent ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Bien jolie évocation que cette lessive sur le fil. J'aime ce fil prodigue. Pardonne-moi mais je crois qu'aujourd'hui j'ai privilégié l'image plus que le texte. Un moment d'égarement... mais ce fil me donne du fil à retordre. Kisses from poor lonesome cowboy from Picardy City. ATTB. C'st bon, là, ATTB?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je savais que tu aimerais cette plage picarde avec ses cabines rayées et ses immensités solitaire...
      J'aime les moments d'égarement sous une voûte céleste piquetée comme un velours de girofles cosmiques.
      Oui là, c'est bon, et ce sera suivi d'effet...
      kiss you, fatal picard and attttttb
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ses immensités solitaireS seraient plus appropriées.
      ^^

      Supprimer
    3. Ta bannière m'en rappelle une autre ;-)

      Supprimer
    4. ben oui c'était un cadeau pour Bof mais il n'a pas eu l'air d'apprécier tellement...
      :-(

      Supprimer
  7. L'humanité est une expérience ratée... Une espèce dégénérée qui parasite une planète, un globule dans l'immense organisme qu'on appelle univers... Nous sommes l'infection qui va être réduit à néant par le système immunitaire de ce formidable organisme dont nous avons qu'une étroite et minuscule perspective...
    On ne changera pas notre nature... On y succombera tout simplement ; à notre échelle...
    :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées ; le monde n’est qu’un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais s’il y a au monde une chose sainte et sublime, c’est l’union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux."
      Alfred de Musset
      Oui, l'amour... :-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Berk, perfidie et mensonge d'un parasite qui s'aime.
      Lol

      Supprimer
    3. Qui s'aime comme un pou ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. La fée Célestine, nous offre un plaidoyer...
    Même si dans l'univers il y avait d'autres civilisations, capables de voyager jusqu'à notre misérable planète. Penses tu une seconde qu'ils auraient envie d'établir un contact ?
    Quand ils voient toutes les horreurs dont nous sommes capables?
    En conséquence chers Aldébaranais, Végasiens et autres Denébiens : restez chez vous, et laissez ces connards de Terriens se massacrer entre eux, ils le font très bien . ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Quand les hommes vivront d'amour
      Il n'y aura plus de misère
      Et commenceront les beaux jours
      Mais nous, nous serons morts mon frère.

      Quand les hommes vivront d'amour
      Ce sera la paix sur terre
      Les soldats seront troubadours
      Et nous, nous serons morts mon frère.

      Dans la grand' chaîne de la vie
      Où il fallait que nous passions
      Où il fallait que nous soyons
      Nous aurons eu la mauvaise partie...

      Félix Leclerc

      Et pourtant, l'amour...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. A moins que ce ne soit notre planète qui soit l'unique paradis-fralaté ....
      Pour être que quelques survivants des galaxies lointaines, perdus dans leur vaisseau spatial nous contacteraient pour nous demander :
      - Comment faites-vous pour ne pas encore vous être exterminés comme nous on l'a fait ? Avez-vous une recette miracle pour avoir su préserver la Vie jusque là ?

      Supprimer
    3. Et si c'était l'amour, au final... ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. ...le cinquième élément ?

      :o))

      Supprimer
  9. perso, je pense qu'il y a d'autres espaces habités. N'empêche, ton billet doit nous inciter à nous comporter en humains enfin raisonnables

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vois ma réponse à la Licorne plus haut...
      Se comporter en équipage de bateau...parce qu'on est tous sur le même vaisseau...
      Et quelque part ca fait un peu flipper.
      On serait censé s'aimer...
      bisous les bestioles
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Tu te rappelles, Célestine, j'en parlais sur mon billet "Quand j'ai vu notre galaxie", c'est ce dont je m'étais rendue compte, de ce point microscopique que représentait la Terre dans l'Univers, et que cela devrait rendre les terriens un peu plus humbles. Face à l'immensité de l'Univers, nous ne sommes rien qu'un grain de poussière. Nous ne sommes sûrement pas les seuls dans le monde, ce serait bien prétentieux de l'affirmer. Et si les gens prenaient conscience de la magie de tout cela, de notre existence, de cette immensité, de toutes ces galaxies, ils perdraient peut-être moins de temps à se haïr, à se battre... mais hélas, rien n'est sûr. :-(
    Très intéressante cette vidéo et le texte qui l'accompagne. Merci, ma douce.
    Belle fin de journée à toi. Gros bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certains en ont conscience...Peut-être que l'astronomie devrait être une matière obligatoire à l'école.
      ?
      Peut-être qu'enseigner aux élèves l'amour de notre terre nourricière ne serait pas plus ridicule que de les envoyer au catéchisme. Et ce serait sûrement bien plus utile...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. des milliers de raisons d'en prendre soin, je peux te conseiller le film "Demain", si tu ne l'as pas encore vu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai vu, ainsi que bien d'autres qui alertent l'humanité sur l'épée de Damoclès qui est suspendue au-dessus de nos têtes... Mais il reste beaucoup de sceptiques à convaincre.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. http://dai.ly/xp3sod
    VANITAS VANITATUM OMNIA VANITAS.

    Voilà qui résume assez bien la petite vidéo mise en lien, regarde la à tête reposée, tu verras ce qui restera de notre "grandeur" dans 1000 ans, et 10 siècles en regard des 5 milliards d'années que compte la terre, c'est un pet de chien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis au quatrième jour mais je vais arrêter pour ce soir !
      Je n'ai pas envie de faire des cauchemars...
      Mais la vidéo est extrêmement bien faite.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Ton sous-titre, la vidéo et le texte qui l'accompagne, s'adressent à la raison. Or ce qui guide nos action ce sont trop souvent nos pulsions, nos émotions, nos passions… et pas forcément les meilleures, les plus altruistes, les plus solidaires, les plus intelligentes.

    Visiblement nous ne sommes pas encore prêts à changer de regard (ou pas suffisamment nombreux ?). Nous savons, mais nous regardons ailleurs, nous oublions. Dans le déni, nous allons vers le futile et le plaisir immédiat. C'est désolant mais c'est ainsi.

    Un peu dans la même veine, le texte me fait penser à ceci : « Lorsque l’homme aura coupé le dernier arbre, pollué la dernière goutte d’eau, tué le dernier animal et pêché le dernier poisson, alors il se rendra compte que l’argent n’est pas comestible. » (Attribué à un "proverbe indien")

    Un jour, peut-être, nous nous réveillerons...


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le proverbe indien est tellement vrai, il me rappelle à son tour l'histoire du roi qui changeait tout ce qu'il touchait en or...et qui finit par mourir solitaire et affamé...
      Nos émotions, nos passions sont ce qui nous rend profondément humains: ne les nions pas, mais faisons en sorte qu'elles ne nous détruisent pas, voilà la sagesse qui devrait émerger si nous voulons avoir une chance de survivre...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Et si les hommes hommes arrêtaient de se mourir la vie ??

    Je crois que c'est pas pour demain... je crois que c'est pas pour demain parce que regarde dès qu'un (tout) petit groupe se forme eh bé tu retrouve le mou, le dur, celui qui veut se barrer, celui qui veut crever le groupe d'à côté, celui qui s'en fout total, celui qui veut absolument pas du groupe, celui qui suit toujours... même dans un tout petit groupe, dans un petit groupe de marcheurs ou de joueurs d'échecs, dans un petit groupe de blogueurs, même dans un groupe qui veut pas de regroupement... si je crois que d'autres planètes sont occupées par des groupes ?? Je fais partie du groupe qui ne se prononce pas, je sais pas, je n'ai jamais su !

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Et si les hommes hommes arrêtaient de se mourir la vie ??"
      Se Mourir la vie !
      Quel programme !!

      Sinon c'est clair: "Quand on est plus de quatre on est une bande de cons"..... comme dit Tonton G.

      Supprimer
    2. @Bleck

      Joli lapsus en effet !
      Tu as raison, il y a trop de groupes, de ligues, de cliques, de meutes de troupes...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. @Alain

      Dont acte.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. En même temps il y a Tonton Jean !

      En groupe en ligue en procession
      En bannière en slip en veston
      Il est temps que je le confesse
      A pied à cheval et en voiture
      Avec des gros des petits des durs
      Je suis de ceux qui manifestent.

      Ah les dilemnes !!
      :-(

      Supprimer
    5. Rester soi-même en aimant des gens différents...voilà peut-être le dilemme, ou le mystère n° 1...
      Georges et Jean...en apparence différents, en apparence seulement.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Merci mes petits mais tout de même il ne s'agissait pas vraiment d'un lapsus, Célestine est tellement amateuse de bons mots... j'ai eu cette faiblesse.

      Bleck

      Supprimer
    7. Bleck, j'aime quand tu as des faiblesses pour moi...
      ^^

      Supprimer
  15. "Grain de poussière suspendu"
    J'ai ressenti cette sensation forte et fugace de ma finitude en Islande, où la nature est partout, enivrante, verdoyante, silencieuse, enveloppante.
    Relativiser !
    Très joli we à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grain de poussière, grain de sable et pourtant si précieux...
      Merci pour ce beau commentaire, Cloudy.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. En face de chez moi je n'ai que des gratte-ciels pour voir un coin de ciel je dois lever la tête à m'en flinguer le cou, pis souvent je vois des lumières clignoter et s' j'étais rêveur je me dirais tiens v'la des Cielens mais j'sais bien que que ce ne sont que des avions.
    Mais avions quoi avant Gilot-Pétré pour nous faire rêver avec son nu-mour, entends-bien ma con traction.
    Tu veux un Mars ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ben oui, tu es un citadin pur et dur...
      Ça va te faire du bien la pleine nature...
      Bisous choupi
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. hehehe je suis en train de regarder les vols.

      Supprimer
    3. Gare aux grèves des pilotes... ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Euh... je préfère ne pas y penser.

      Supprimer
    5. Je rigolais...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. jaune ! C'est souvent l'époque de prédilection pour les aiguilleurs. ;-)

      Supprimer
    7. Oui tu as raison d'ailleurs ma fille a eu son Nice-Paris annulé vendredi soir...J'espère que tu trouveras un avion pour ton voyage...
      bises
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Et dans la grande étripade pour accaparer le bien des autres, les hommes oublient que les suaires n'ont pas de poches. Donc rien à conserver au delà de la mort.
    Ce qui m'amène à la réflexion suivante:
    Contrairement aux idées reçues, on n'est pas tous égaux devant la mort.
    Ce qui peut être une délivrance pour un miséreux devient une épouvantable tragédie pour un riche.
    Un peu de compassion pour B. Arnaud et quelques autres: Ils ont passé leur vie entière à amasser du fric et là, sous le fallacieux prétexte qu'ils sont mortels, ils doivent tout abandonner parce que la Camarde n'a pas un 40 tonnes pour les déménager. La mort est cruelle avec les nantis... :-P
    Mile baci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai, tu en parles si bien, et avec de tels trémolos dans la voix que l'on aurait presque envie de pleurer...Pauvre Bernard Arnaud...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. Lorsque le regard s'abaisse et devient main tendue, il n'atteint plus les étoiles.
    Surprenante Humanité qui explore l'inaccessible et délaisse l'abordable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surprenante humanité qui veut sauver les populations du bout du monde et délaisse ses voisins...Quand elle ne fait pas du mal aux êtres qu'elle aime le plus...enfin, soi-disant...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. C'était le sujet de fond de mon billet en fait...
      Sept milliards d'âmes en convulsion permanente sur un bout de caillou qui flotte.
      Comme dit Xoulec :
      Les océans représentent soixante dix pour cent de la surface du globe terrestre!J'ai envie de dire:"heureusement" quand on voit tout ce qui se passe sur les trente pour cent restant!
      Bisous cosmiques
      ¸¸.•*¨*• ☆


      Supprimer
  19. Je pense que jamais l'homme ne cessera de pourrir la vie à autrui et lui-même. Sauf certains. Mais ça commence par les mille et une questions sans intérêt qu'on se pose, les mille et une contraintes que l'on inflige à ses proches, les mille et unes certitudes que nous brandissons comme des évidences que seuls l'ignare d'en face peut ne pas comprendre...

    Baci sorellita!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, sauf certains. Parce qu'heureusement il y a aussi des gens pleins de bienveillance et de sincérité, et dont le but n'est pas de pourrir la vie des autres. Mais on les regarde de travers comme s'ils étaient un peu louches, finalement.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. Qui n'est point bleu derme à t'ose te foutre de la gueule du monde...et il y en a !



    RépondreSupprimer
  21. Merci Célestine pour cette vidéo... très émue à son écoute.
    Que dire de plus.... .
    Tu ne fais que rajouter du sens au sens.
    L'homme devrait comprendre. Mais comprendra-t-il un jour ? oui, quand il sera trop tard..
    allez courage Célestine, essayons comme je l'écrivais à AlainX dans son dernier billet .... tentons l'humanisme..... ce pourrait être si bien.... tu sais de quoi je parle. !
    je t'embrasse de ces milliers d'étoiles qui à elles seules rendraient un brin menu d'humanité.... une humanité plus belle, plus grande.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'essaie d'avoir ton optimisme, de voir large, de respirer haut et grand.
      Lucide, je le suis de plus en plus.
      Mais espérante, car il ne sert à rien de s'asseoir sur un banc et de pleurer.
      Tentons l'humanisme, oui c'est une belle maxime.
      Je t'embrasse chère Den
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Oui, quelle qu'en soit la façon, quelle que soit la saison, chérissons notre maison !

    https://www.youtube.com/watch?v=I2UqWnuPfGc

    Et tant pis tant mieux si c'est déraison !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouh la la ! mon oncle, retour à ta période peace and love, je vois... ;-)
      Tu as raison, elle est bien jolie notre maison...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. OUi arrêtons de nous pourrir la vie. C'est un bon programme.
    Bon WE

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellent. Y a pas d'autre mot...
      Bon dimanche !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. Rien ne serait inaccessible à l'homme s'il mettait un peu de plomb dans sa cervelle. Les hommes vont sur Mars chercher l'impossible et lorsque , convaincus , ils iront y vivre, ils la détruiront tout comme la planète Terre. Comment les hommes peuvent ils se respecter et s'aimer quand ils ne sont pas capables d'aimer et de respecter leur milieu de vie ?
    Bises confiantes dans un avenir meilleur .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a beaucoup d'hommes sur terre capables d'aimer et respecter leur milieu de vie.
      mais malheureusement on n'écoute pas leur voix, et ceux qui gouvernent ou qui possèdent (c'est souvent les mêmes) s'en fichent du tiers comme du quart...
      Bisous Chinou
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. Il y a différents degrés d'intelligences sur terre et nous sommes peut-être comme les fourmis vis à vis de l'univers. Peut-être y a t-il d'autres intelligences ailleurs, peut-être sous d'autres formes que la nôtre qui sachent expliquer ce que nous cherchons : le commencement de la vie. En attendant, il vaudrait mieux garder notre maison propre ce qui serait un signe d'hospitalité et de voir la bonne entente y régner une invite à y rester. Mais qu'est ce qui changera l'esprit des êtres humains ? Là, j'aurais tendance à voir le verre à moitié vide hélas ! Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi qui crois aux petites gouttes qui font les océans, je crois que chacun peut faire sa part pour changer ce monde...
      Et ce serait bien la première fois que tu n'aurais pas chaussé tes lunettes roses ?...
      Bisettes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. C'est vrai que je perds parfois patience et cela aurait tendance à faire envoler mon espoir de voir un jour l'homme changer son regard en le remplissant d'amour. Tu as raison, il faut croire aux petites gouttes qui font les océans et heureusement que nous sommes nombreux à œuvrer dans l'ombre contre l'adversité. Bises

      Supprimer
    3. Mon métier m'a obligée depuis toujours à considérer les enfants comme les espoirs de l'avenir.
      Comment dire à un enfant qui va naître qu'il arrive dans un monde si noir et si désespéré ?
      Bon dimanche petite goutte
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. Un très beau texte,une belle voix pour décliner ce texte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un texte magnifique, oui, missfujii
      Il me donne le frisson chaque fois que je le vois.
      Un autre diaporama me fait le même effet
      http://fr.slideshare.net/iYassino/fascinant-3444485
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. HAAAAAAAAAAA la terre , notre bonne vieille terre , elle souffre de tout le mal qu' on lui fait et pourtant on ne s' en rend même pas compte .

    Bonne nuit à toi chère Célestine .
    Bisous marseillais .
    Renée (mamiekéké).

    P.S. Désolée je ne passe plus chez personne regarder les réponses , mais rien ne t' empêche de venir les faire chez moi aussi ha ha ha , petit mot non personnel je l' ai mis chez tous mes amis blogueurs , trop de mails reçu ça me rend dingue et je perd tout mon temps à faire le ménage dans ma boite , bizzzzzzzzzzz à bientôt .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton passage, Renée
      Je ne peux pas commenter chez toi, je n'aime pas google+ on n'a pas d'anonymat, c'est trop invasif dans la vie privée.
      mais je lis tes articles.
      Bises
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. Encore Adamo! Ta bannière me fait penser ...aux filles du bord de mer!

    Y'en avait une qui s'appelait Eve c'était vraiment la fille d'mes rêves
    Elle n'avait qu'un seul défaut elle se baignait plus qu'il ne faut
    Plutôt qu'd'aller chez le masseur elle invitait le premier baigneur
    A tâter du côté de son coeur...

    Très beau texte que ce billet ,qui mériterait d'être étudié à l'école(s'il ne l'est pas déjà). Et là,la chanson qui me vient,je ne dois me résoudre à en écrire qu'une partie.


    Fatigué d'habiter sur la planète terre
    Sur ce grain de poussière, sur ce caillou minable
    Sur cette fausse étoile perdue dans l'univers
    Berceau de la bêtise et royaume du mal
    Où la plus évoluée parmi les créatures
    A inventé la haine, le racisme et la guerre
    Et le pouvoir maudit qui corrompt les plus purs
    Et amène le sage à cracher sur son frère
    Renaud https://www.youtube.com/watch?v=GPbVD-lA7Fw

    Les océans représentent soixante dix pour cent de la surface du globe terrestre!J'ai envie de dire:"heureusement" quand on voit tout ce qui se passe sur les trente pour cent restant!

    Infiniment petit devant l'infiniment grand!
    Fascination devant le spectacle du ciel,la nuit!
    Des milliards d'étoiles,qui étaient là avant nous,et qui y seront après ...
    l'immensité du céleste ciel me laisse perplexe ,quant à notre place dans l'univers?
    Il est raisonnable de penser que nous ne soyons pas les seuls êtres vivant?
    Il y a vingt et un ans exactement le six octobre mille neuf cent quatre vingt quinze,la première exoplanète est découverte par deux astrophysiciens:Michel Mayor et Didier queloz
    à l'observatoire de st-Michel l'observatoire dans les alpes de hautes Provence.je l'ai visité l'année dernière,et ce fut très instructif.
    une exoplanète est une planète hors de notre système solaire qui gravite autour d'une étoile...semblable à notre système solaire! Depuis,d'autres ont été découvertes.
    toutes les hypothèses sont permis,non?
    Une vidéo en entrainant une autre,je regarde cette vidéo magique d'Hubert Reeves: échelle du temps dans l'univers-Hubert Reeves
    on prend conscience que l'on est ...rien.
    https://www.youtube.com/watch?v=NNw9Thnmvm0

    Il m'arrive souvent de regarder les étoiles la nuit,et de repenser à un "semblant" de poème que j'avais écrit...il y a longtemps.
    bises célestes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wouaouuuuuu ! Xoulec, quel commentaire fleuve !
      Je ne sais que dire, c'est si complet.
      La chanson de Renaud est super, je ne la connaissais pas.
      Fatigué oui...moi aussi je suis fatiguée que les hommes soient ce qu'ils sont...
      Mais il y a quand même des gens qui me redonnent le sourire et tu en fais partie.
      Je suis heureuse de voir que tu as la même passion des étoiles que moi.
      Mes chères étoiles...
      Belle nuit
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Merci,tu me vois flatté de faire partie de ceux qui te redonnent le sourire.J'ai dû raccourcir considérablement mon commentaire,je ne savais pas que le nombre de caractères était limité!En fait,lancé comme je l'étais,j'aurai pu écrire toute la nuit.Les paroles de la chanson de Renaud sont assez noires.Aussi,j'aurai dû contrebalancer avec celle-ci,avec une petite entorse à la langue française:
      What a wonderful word ,interprété par louis armstrong.
      https://www.youtube.com/watch?v=CWzrABouyeE

      Il est quand même très fort!
      avoir joué de la trompette,marché sur la lune,
      gagné plusieurs fois le tour de France!c'est un artiste avec plusieurs cordes à son arc!
      Il interprète si bien cette chanson .
      oups! je crois bien que ce n'est pas le même!
      douce nuit à toi Célestine

      Supprimer
    3. Hihi très drôle !
      Tu n'étais même pas obligé de rajouter que ce n'était pas le même je crois que j'aurais compris ... ^^
      Merci pour la chanson, elle m'émeut beaucoup
      Belle nuit, cher xoulec
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  29. Et quand on pense que l'humain veut aller sur les autres planètes , ça fait peut, il va y semer le chaos et la haine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous étions l'espèce prétendue la plus intelligente de la terre...
      Mais l'intelligence la plus aboutie ne vaut rien si l'on perd le respect des choses et des êtres vivants.
      Et elle sera sans doute notre perte.
      Bisous Mind
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  30. Suis trop séduite par vos écrits. J'en ai déjà 3 en tête à faire partager chez moi dans quelques jours. Vous permettez les liens?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr Mari. Je précise toutefois que ce texte n'est pas de moi mais d'un astronome nommé Carl Sagan, philosophe comme tous les astronomes.
      Bises
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  31. En rentrant hier du travail, j'ai fait toute la route avec la virgule lunaire dans un coin de mon pare-brise et la musique de Punk Floyd (ce n'était pas Dark side of the moon mais quand quand même ) et j'ai repensé à ton billet lu pendant ma pause et à cette vidéo. Les images de la terre et la lune prises par les sondes qui voyage vers les autres planètes sont impressionnantes. C'est vrai que l'on croit souvent que la terre est le centre parce qu'on est dessus et qu'on ne peut pas en bouger. Cela me fait penser à nos cartes du monde avec l'Europe au centre, cela ne fait pas de mal quelques fois de voir une carte du monde avec l'Afrique par exemple au centre.
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chacun voit midi à sa porte, je te rassure (ou pas) les cartes du monde sont différentes selon le pays.
      En cliquant sur ce lien , tu verras celle de l'Australie qui est absolument déroutante pour nous...
      Il est bon de varier les points de vue, cela oxygène le cerveau. Et les sclérosés du bulbe, intégristes de mes deux, lobotomisés sur une seule idée fixe feraient bien de s'élargir un peu le cortex...
      Ça me fait plaisir que tu penses à mes billets quand tu rentres chez toi après le boulot...
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  32. Et si on faisait de notre petit point bleu, la maison bleue de Maxime Le Forestier (https://youtu.be/tDtXXlD98kw), serait pas mal, hein...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On y monterait à pied...on ne frapperait pas, on aurait perdu la clé...On y jouerait de la guitare, ce serait bien cool...
      Je signe !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  33. Bonjour Célestine, un grand merci pour ce magnifique texte sur notre terre où nous sommes tous tout petits, minuscules. Un texte qui donne à réfléchir.
    Je trouve ta bannière splendide.
    Douce fin de dimanche avec mes amitiés
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui nous sommes petits, humbles, de cette humilité profondément cosmique que tous les mégalomanes ont oublié...
      Merci pour tes mots, Denise.
      Et merci aussi pour la bannière.J'ai aimé la dessiner, et apporter un peu de rêve de mer dans la nuit de décembre.
      Bisous belle soirée
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  34. "How can we dance when our earth is turning
    How do we sleep while our beds are burning
    (Midnight Oil, Beds are burning)

    Et:
    "Nous le savons: la terre n'appartient pas à l'homme, c'est l'homme qui appartient à la terre.
    Nous le savons: toutes choses sont liées. Tout ce qui arrive à la terre arrive aux fils de la terre.
    L'homme n'a pas tissé la toile de la vie, il n'est qu'un fil de tissu.Tout ce qu'il fait à la toile, il le fait à lui-même."

    Chef Seattle, Suquamish

    Il est grand temps d'écouter les sages.
    Bises qui espèrent...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La sagesse des Anciens n'est plus à démontrer. Il était un temps où les hommes aimaient leur terre comme leur mère nourricière.
      Je rêve que ce temps revienne.
      Bisous ma Baladine
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  35. Le texte de Roland Magdane date de 1981 mais il est décidément toujours d'actualité.

    La terre s'est mise à tourner à l'envers
    Le monde est devenu un grand hôpital [psychiatrique
    Où les fous se promènent en liberté
    Chaque pays a élu son chef le roi des [fous
    Et pour ne pas que les rois s'ennuient
    On leur a donné des jouets
    Des petits soldats, des canons et des [avions à réaction
    Et les rois des fous du monde entier
    S'invitent entre eux au cours de petits [goûters
    Ils se comparent leurs jouets
    «T'as vu mon sous-marin?»
    «Et toi t'as vu mon canon comme y tire [bien?»
    Tous les soirs ils jouent très tard, ils [font la bombe
    Ils poussent leurs petits soldats qui [tombent sous les billes
    Quand y' en a plus ils les remplacent
    Parfois les rois fous échangent leurs [jouets
    «J'te donne mon pétrole, mais toi tu [m'donnes ta bombe à neutrons»
    «D'accord, file-moi ton uranium et [mois je te prêterai mes petits camions [de soldats»
    Et puis il y a des rois qui n'ont rien à [échanger
    Ils n'ont pas de jouets, même pas de [quoi manger
    A quatre heures, ils ont droit à un petit [goûter
    A partager en trois
    Ils vivent au tiers, c'est le tiers-monde
    Ils traînent derrière eux, au bout d'une [ficelle
    Un lapin qui joue du tambour, et en les [voyant passer
    Les rois fous du monde entier leur [jettent pour s'amuser
    Des petits noyaux d'olives nucléaires
    Et puis de temps en temps il arrive un [docteur qui veut soigner les fous
    On l'appelle Prix Nobel de la Paix
    On lui met une grosse médaille sur le [coeur
    Qui brille au soleil
    Pour qu'on voit bien l'endroit où il faut [tirer pour le tuer
    Et la vie continue.
    Les rois des fous du monde entier [s'entourent de débiles
    Qu'ils choisissent eux-mêmes
    Le premier débile, le débile des [finances, le débile des armées
    Ça s'appelle un gouvernement
    Et dans le monde entier, les débiles [donnent des conseils aux rois des fous
    Pour gouverner les cons
    Et les cons cherchez pas, c'est [toujours nous
    Mais si les cons du monde entier [voulaient s'donner la main
    On obligerait les fous à ranger leurs [jouets
    Leurs avions, leurs chars et leurs [canons
    Et nous pourrions enfin nous promener [en paix
    Sur les jardins de la terre qui sont si [jolis quand on y fait pas la guerre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Christine pour ce texte effectivement toujours d'actualité...
      La dernière phrase me fait penser à la belle chanson de Moustaki
      Il y avait un jardin qu'on appelait la terre
      Il brillait au soleil comme un fruit défendu
      Non ce n'était pas le paradis ni l'enfer
      Ni rien de déjà vu ou déjà entendu

      Bises
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  36. Dans cette belle image de notre terre bleue, je vois le ventre rond d'une future maman avec le point brillant de l'attente, une étoile pacifiée, espérante,un petit d'homme en devenir sur un nouveau chemin de vie et je me laisse porter par ce rêve.
    Merci Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme c'est beau ce que tu dis, Balaline
      Oui la terre est notre mère, notre génitrice, notre matrice, et son ventre bien rond donnera peut-être un jour naissance à la paix et à l'espoir.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  37. Trop d'intérêts tue l'intérêt...
    Bisous chère fée

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.