jeudi 22 décembre 2016

Lumière vitale




Joyeux Noël à tous !
















Je ne dirai rien des tempêtes
Elles ont le goût du sel amer de l'inquiétude
 Je ne dirai rien des noirceurs
 des blessures de la terre et des froids de la mort
 Des carcans guerriers
 et des folles rancoeurs
 et des torrents de boue, et de sang et de larmes
Je ne dirai rien de l'obscure pâleur
 qui gèle les âmes et engourdit les cœurs
 des désespoirs larvés des affres des chagrins

Mais je dirai toujours la nuit étincelante
le velours des étoiles la douceur d'une main
le soyeux d'un sourire 
je dirai les espoirs et je dirai la joie 
et puis le sang qui bat aux tempes de bonheur
Ne comptez pas sur moi pour dire les malheurs
D’autres les disent mieux que moi

Je dirai les déserts, le sable soulevé, les fontaines et les ports
Et les saisons et puis les rides et les années
Qui nous emmènent dans leur sarabande
Obligatoire
et enivrante

Je dirai l’eau le ciel la mer et le soleil
Leurs fringantes merveilles
Et leur simplicité
Et la fièvre insoumise des premiers baisers

 Et je dirai surtout
Jusqu’à mon dernier cri
Quand la mort me prendra, un matin foudroyée
La mort, la douce mort, la morsure subtile
Le cœur empli de vie bien accomplie

 Et je dirai toujours
L’amour le bel amour
La pulsation première
Le moteur éternel
La lumière vitale











¸¸.•*¨*• ☆





Pour les jeudis poésie d'Asphodèle
Musique: John Barry, Instrumental suite sur YouTube


127 commentaires:

  1. Un vrai sapin de Noël ta lumière vitale, même qu'elle clignote au gré d'une quelconque fantaisie....
    Un bel hymne à la vie dans la veine "Du temps qui reste" de Sergio...;-)

    Mourir un jour, s'il le faut vraiment, mais le coeur plein d'amour et de vie... Et le plus tard possible.
    Mais avant, pouvoir chanter la simplicité heureuse, les fleurs des champs et les amours fidèles...
    Ti bacio forte Sorellita

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grazie mile il mio meraviglioso amico.
      Mi manchi
      Baci e buon natale
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Comme ils sont beaux ces mots, malgré leur imperméabilité, ils dégagent de l'amour à mille lieux. Qu'on écrive en anglais, en français, en arabe, en chinois, l'amour et l'amitié prennent de la hauteur et papillonnent dans les cœurs.

      Supprimer
    3. شكرا صديقي

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Ta nuit étincelle Célestine, soyeuse comme tes mots sur la page, la vie que tu cries et illumines joyeus'aimant, chantes main-tenant en sarabande jusqu'à ce petit mât-thym givré qui verra au jour d'hui encoeur son sOleil s'accrocher au zénith...profitons de chaque instant grisé par "ta lumière vitale".
    Joyeux Noël à toi....
    merci Âmie !
    Bisou.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... joyeux-aimant plutôt....

      Supprimer
    2. Il y a toujours eu des horreurs sans nom dans l'histoire de l'humain...
      Et des merveilles indicibles. Sans doute sommes-nous faits de cette double pâte. de A à Z...
      Il y a des Zola qui crient : « J'accuse ! » et des Aragon qui chantent « Que c'est beau la vie ! »

      Je suis sans doute plus Aragon que Zola, même si je me reconnais aussi dans les saines révoltes contre l'injustice.
      Belle journée à toi, chère poétesse des mots jolis.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Magnifiques, ces mots. A recopier pour être mes derniers mots, ceux que l'on destine au dernier au-revoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai parfois ce sentiment fulgurant que la mort pourrait venir, comme ça, d'un coup.
      En regardant la mer, ou mes chères montagnes...
      Et si cela me tétanisait avant, maintenant je n'en ai plus peur.
      C'est un sentiment doux. Je crois que mon cher papa m'a aidée à cette lumineuse acceptation.
      Bisous Lou
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Bonne pause (prose) de Noêl ou autre...

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De la prose bien poétique ce matin...de quoi faire fuir les pragmatiques qui n'aiment pas le lyrisme...
      Heureusement toi tu es là, ce qui me réjouit.
      La poésie ne sert à rien, c'est pour cela qu'elle est belle.
      Joyeux Nowel, grand Bleck !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Doux Noël Célestine et une bonne fin d'année
      Des pensées zet bizettes

      Supprimer
    3. Merci Cloudy !
      Très belles fêtes à toi. Repose toi bien ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Tu as bien raison, Célestine, il faut voir la vie en rose.Tu n'es pas "répertoriée" dans la liste de Miss Aspho... Un retard, sans doute.
    Comme je ne suis pas 100 % une incorrigible optimiste, plus terre à terre, pour moi, il n'y a pas que l'Amour dans la vie !
    Le temps arrondit les angles, adoucit les peines, reformate la mémoire, bref, il faut laisser du temps au temps. Et Noël ce n'est que dimanche prochain, on a encore du temps...
    Gros bisous d'O. dans la grisaille

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est parce que tu prends l'amour dans un seul sens. Moi je parle de l'amour universel, celui que tu as pour Natty, la merveille de tes jours, celui qui nous fait fondre quand on a un bébé dans les bras, celui qui nous fait pleurer quand on regarde les images d'Alep, celui qui nous fait passer des heures à confectionner des costumes pour déguiser nos enfants au carnaval, même quand on ne sait pas coudre, celui qui nous pousse à venir mettre des commentaires gentils, celui que l'on a pour ses ami(e)s quand ils sont dans la peine ou la joie, celui qui nous fait envoyer des cadeaux aux gens que l'on aime, celui qui nous fait sourire à un SDF, celui qui nous meut dans chacun de nos gestes quotidiens, l'amour des belles choses, l'amour de la planète, si belle, si bleue et si martyrisée....
      Et tu es remplie de cet amour là, celui que tu as pour tes roses, tel un petit prince échappé de sa planète.
      Alors oui, je le dis haut et fort. L'Amour est la seule chose qui compte ici-bas.
      Gros bisous humides pas que de brume...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Hey Cel. Tu as bien fait de ne rien dire tout en disant beaucoup y compris au sujet de ce sur quoi tu ne veux rien dire. Et merci pour cette belle bouffée car ce jeudi certain(e)s y sont allés noir.
    The best of everything my Angel Baby, a Rembrandt on your wall, chantait Frankie. Kisses...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais bien qu'ici tu trouveras toujours de l'oxygène, cher gentleman des Plaines. Le souffle des grands espaces vierges, du Rio bravo, en technicolor et cinemascope.
      Le plus beau des Rembrandt sur mon mur ne remplacera jamais la chaleur des liens que je noue avec des êtres d'exceptions.
      Kiss you very strong, happy christmas, and attb
      from your angel b
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Et bien voilà, tout est dit. Je crois qu'effectivement, nous ne devons pas penser qu'aux malheurs qui parcourent cette terre mais voir aussi qu'il y a de l'amour dans beaucoup d'endroit et que nous pouvons, nous, chaque être humain, être les vecteurs de ces gestes d'amour et d'amitié. C'est ce que je nous souhaite à tous. Merci pour cette belle poésie. Bon Noël Belle Dame Célestine. Et mille bises!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des vecteurs, oui, des flèches qui, tel Cupidon, allumons le feu dans les coeurs qui nous entourent. Pour faire triompher un jour cet amour qui nous porte, comme un mystère jamais expliqué, et qui maintient depuis toujours l'équilibre entre le noir et la lumière, quel que soit le nom qu'on lui donne.
      Très joyeux Noël, chère Dédé que je suis heureuse d'avoir découverte cette année.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Quels que soient les drames en cours pendant ce passage vers le retour de la lumière, en effet ça reste un message d'amour, la preuve qu'il en reste, qu'il y en a, que c'est inépuisable... que la lumière ne s'en éteindra pas, peu importe les souffrances et injustices qui s'acharnent un jour ici, demain ailleurs. L'amour est là, toujours...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, toujours, malgré l'acharnement de certains à nous faire croire le contraire. Il porte notre combat.
      Mais ce combat-là, au contraire des guerres fratricides, est un défi permanent et agréable, car il fait du bien à quiconque s'en empare pour faire circuler un peu de cette lumière. Je suis, comme toi, depuis toujours un enfant arc-en-ciel.
      Mais je ne le sais que depuis peu.
      Mile baci e buon natale, sorellita.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Quels jolis mots...merci Célestyne... De belles fêtes à toi! Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ta présence, pour ton blog plein de joie et de petites contrariétés que tu exprimes toujours avec pudeur et humour.
      Gros bisous ma chère Manou et joyeux noël dans ta forêt.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Bel ode à la vie... lumineux, confiant et empreint de cette force tranquille que tu portes en toi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne me sens jamais aussi bien que lorsque je saisis mon épée de lumière pour combattre la morosité et le découragement.
      Je ne me sens jamais aussi vivante que lorsque je rassemble tous mes malheurs, mes peurs, mes sombritudes, mes renoncements, mes inquiétudes et mes frayeurs pour en faire une boule brillante que j'accroche au sapin de la déconvenue.
      Alors, je suis pleinement moi-même, et je peux regarder dans les yeux tous ceux qui me font l'insigne honneur de croiser mon regard. Jouissant de la douceur de ces petits fils de soie invisibles mais si solides pourtant, qui unit les êtres qui se comprennent sans mots.
      Joyeux noël, cher Homme.
      Rejoue nous longtemps tes « ecce homo » ils sont fabuleux. Bon j'arrête, j'ai pitié de tes chevilles. ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. La Lumière jaillira du fin fond de ma nuit
    Voilà ce qui, depuis tout petit, me permet de vaincre les ennuis
    L'espoir qu'en chemin une porte s'ouvre sur la voute céleste
    Cet espoir, c'est bien tout ce qu'il me reste

    Ce reste n'est pas rien
    Ce reste ne se veut pas chagrin
    Toute plainte est tenue serrée sous le boisseau
    Alors, je ne suis qu'un cri. Comme le roseau

    Je plie , mais ne rompt jamais
    Je donne sans compter
    Ce qu'il me reste de monnaie
    Et je continue de rêver

    Bises d'espérance
    Pierre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je plie mais ne romps jamais, excuse cette erreur... :)

      Supprimer
    2. Erreur pardonnée, cher Petrus, j'ai quitté mon tablier de maîtresse d'école, et je ne lis dans les mots des autres que l'amour universel dont je parle à Soène un peu plus haut. je persiste et signe.
      Rien ne remplace l'espoir, la douce espérance qui brûle comme une flamme dans la neige et nous guide dans le
      brouillard.
      Merci pour ce beau poème.
      Joyeux Noël malgré tous les malgré, comme dit une copine à moi.
      Bises étoilées au coeur
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Dans mourir il y a RIR(E) Alors attendons la camarde camarade, la mort rosité ne passera pas ! ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On va tous mou-rire alors ? Mou-rire de rire, j'aimerais bien. Ce doit être fabuleux de s'éteindre dans un éclat de rire, en lisant une phrase de Desproges, en regardant une pièce de théâtre avec Jacqueline Maillan ou Maria Pacôme, en chevauchant avec les Chevaliers du Fiel, en revoyant Coluche ou Fernand reynaud, ou simplement en faisant une partie de chatouilles, comme quand on était môme...
      Buon natale, cher commissaire Chauguise.
      Mile baci per te
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Un véritable soleil qui explose en pluie de lumière !
    Bisous chère fée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci ma luciole pour ce commentaire si éminemment météorologique ...
      La seule météo digne de ce nom, la météo du coeur. malgré les orages tout noirs que je viens de traverser, je suuis heureuse de vivre, et de prolonger ainsi un des enseignements les plus importants de mon père : l'humour sauve de tout. Je comprends maintenant que sa dyslexie sentimentale (ou sa grande pudeur) lui faisait appeler HU-mour la forme la plus précieuse de l'A-mour.
      Bisous pleins d'étoiles et joyeuses fêtes ! Continue de briller sur mon chemin, chère luciole. Tes mots sont magnifiques.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Je n'écrirai pas le bonheur, d'autres le font mieux que moi ! peut-être sont-ils doués pour ! continue ça fait du bien !
    Bises noëllienne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, chacun écrit ce pour quoi il est doué, et heureusement. Ce devrait être une règle partout dans la société.
      Développer les potentiels de chacun...
      Belles fêtes Monesille.
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Tiens, tu m'as fait souvenir du Brel des débuts!
    https://youtu.be/0ZGXfgB9hj8
    Je t'embrasse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sens une légère émotion derrière le cuir du morse...
      Non ?
      Moi naussi, je t'embrasse, Boss.
      Joyeux noël
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Si après m'avoir tanné la peau (le cuir est de la peau tannée) tu pouvais éviter de me faire le coup du "Oh grand-mère, que vous avez de grandes dents !", ça m'arrangerait :o)

      Supprimer
    3. Mais c'est parce que je t'aime, voyons !
      ​Rha la la ces pires sourds qui ne veulent pas entendre... :-P
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Mais moi aussi je t'aime, ma grande !
      Ecoute la fin de la première strophe (si les crachotements le permettent) :
      https://youtu.be/6uPdsvAFT00

      Supprimer
    5. Ah ben voui...y a pas photo, je suis bien une femme qui les yeux bleus ! oui ! bleus !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. "Mais je dirai toujours la nuit étincelante
    le velours des étoiles la douceur d'une main
    le soyeux d'un sourire
    je dirai les espoirs et je dirai la joie"

    Tout est dit et si joliment.

    Bises et belles fêtes de noël.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Aukazou.
      Moi aussi je te souhaite un Noël d'amour apaisé
      Je t'embrasse
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Un bon Noël à toi, un Noël sans consommation excessive.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça tu peux me faire confiance !
      Chaque bouchée sera appréciée et il n'y aura pas de gâchis.
      Juste dans la pleine conscience de notre chance absolue : vivre en paix.
      Bon noël !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. C'est magnifique ma Céleste amie, tu sais comme personne faire passer ce fil invisible et pourtant rayonnant qui éclaire une journée la plus sombre... Et ça change de ton conte macabre d'hier, hi hi (qui m'a BIEN fait rire cela dit :) ) ! Continue d'écrire ce que bon te semble, c'est toujours réussi. Bises ma copine d'Amour (j'aime ta réponse à Soène, je m'y retrouve à 200%) et un Noël empli de tendresse, une bulle de paix dans ce monde à feu et à sang... gROS BISOUS♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'avoir lu ma réponse à Soène, qui aurait pu faire l'objet d'un billet à elle seule. (ma réponse, pas Soène. Quoique.)
      Oui, l'amour sous toutes ses formes. Comme de petits cailloux inlassablement semés par la petite Poucette que je suis.
      Ce qui ne m'empêche pas d'être lucide.
      Je t'embrasse chère copine, merci pour ton indulgence, promis, en 2017, je m'engage à essayer d'être à l'heure sur tes défis.
      Noyeux Joël et toute cette sorte de choses...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. C'est pour ça que je viens ici, pour tes mots étincelants et la vitalité de ta lumière. Ne change rien.
    Passe un joyeux Noël, de belles fêtes de fin d'année, Celestine. Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai longtemps douté de ma lumière. De failles narcissiques en blessures d'ego, mon estime de moi-même traînait dans le quarantième dessous. Mais écrire m'a permis de remonter tout cela, comme on gravit un escalier, marche après marche, rencontre après rencontre.
      Et j'ai compris que je pouvais transformer le feu qui me brûlait en lumière scintillante.
      Merci cher Patrick. Je te souhaite également beaucoup de bonheur simple pour ces fêtes.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. C’est un hymne à l’amour et à la beauté
    Éclatant par delà le ciel et les montagnes
    Lancé du fin fond de ton cœur éblouissant
    Enchantement et ivresse à l’infini
    Sables, dunes, océans bleu turquoises
    T’enlaceront de leurs ailes cigognes
    Impériales et majestueuses
    Nymphe ou naïade, qu’importe le galbe
    Enivre-toi de joie, d’amour ou de beauté

    Reçois mes couleurs vives du ciel, de celles que tu inondes ton clair de lune
    Bisous de plein d'amitié. Très bonne fête

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, les ailes cigognes...Ça c'est très joli, mon Bizak...
      Pour voler au-dessus des mers tel Jonathan, le Goéland.
      Voir tout petit tout en bas, les dérisoires disputes humaines, et ramener dans ses poumons un grand sac empli d'air pur, celui qui tourne la tête et fait voir des étoiles quand on le boit à longs traits.
      Je pense aux oiseaux de passage de jean Richepin, si bien chanté par Brassens.
      Fils de la chimère, assoiffés d'azur, poètes, fous...

      Joyeux Noël mon poète.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Et comme toujours, je n'ai pas tout de suite vu le bel acrostiche...
      Que je suis bête quand même...!
      Merci ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. C'est pas courant de lire dans la verticale quand même!

      Supprimer
    4. Tu es gentil, mon Bizak...
      et indulgent avec ta Célestine...

      Supprimer
  21. tu ne diras pas, tu ne diras pas, mais tu dis quand même, et joliment (même les noirceurs et les tempêtes).
    Mais décidément, on a bien besoin des mots, cette année, pour se défaire un peu de la poussière que la saison et l'an qui passe nous ont laissé sur la peau.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette petite coquetterie, comme tu le sais sûrement, s'appelle la "prétérition", une figure de style bien pratique pour dire sans rien dire tout en disant...bref !
      Pour la poussière, tu ne crois pas si bien dire, cher ami. Je ne sais pas si tu le sais mais je pleure le départ de mon père, alors cette année fut bien grise pour la peau...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. j'avais cru le saisir à demi mot ; je suis de tout coeur avec toi. Les années qui suivent ne sont plus tout à fait les mêmes, même si on se surprend à continuer de plus belle.

      Supprimer
    3. Merci cher ami. je file chez toi lire ta poésie.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Comme promis, je n'ai pas lu ton précédent billet. Ici je me focalise sur l'espoir, l'amour , le beau . Tu as une telle sensibilité qu'au travers de tes mots j'ai ressenti ta communion avec l'Espace , la Mer , le Vent , ... LA VIE ainsi que le dénominateur commun à notre amitié : l'amour , l'amour de la vie; l'amour ni sectaire ni restrictif. c'est très très chouette de lire ce message car il me donne l'impression que tu es sur un tremplin, celui qui va te mener à l'arc en ciel du printemps qui a commencé hier. Pose toi Douce Céleste, pose toi auprès et avec les tiens, oublie un tout petit peu les blogs mais.....ne m'oublie pas car j'ai enore besoin de la chaleur de ton amitié.
    Bises lumineuses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'oublier ? je ne suis pas de ceux qui oublient leurs amis. Ne t'inquiète donc pas.
      J'apprécie énormément tes mots, et j'ai hâte de ce printemps qui libèrera les esprits englués dans la lourdeur grise de l'hiver.Enfin, nous nous reverrons.
      Bisous ma Chinou.
      Passe un très bon noël.

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. Tu as raison, Célestine, ne parler que du Beau, que du Bon, que de la Joie, il n'y a que cela qui peut faire oublier la folie des hommes.
    Un très joyeux Noël à toi aussi, ma belle. Profite intensément de chaque instant.
    Je t'embrasse très fort.

    PS : le début de la musique m'a interrogée... jusqu'à ce que je me rende compte qu'il s'agissait d'une minute de publicité avant la vraie musique... (sourire)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grrr cette publicité qui se colle partout, comme c'est pénible !
      Et on ne peut pas la zapper. Ça fait partie de ces choses insupportables que nous supportons contre notre gré...
      Heureusement tu as persévéré.
      je te souhaite un très bon Noël, belle amie.
      Moi aussi je t'embrasse
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. "J'écris dans un pays dévasté par la peste", c'est aussi Aragon... ;-) Regarder le plus noir sans ciller n'empêche pas d'aimer la vie. Pour moi c'est même indissociable.
    Je t'embrasse. Et j'y mets tout mon cœur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas dit que je ne regardais pas le plus noir. Celui-ci a eu sa part dans les nuages de ma vie. Une grande part même, sans doute.
      Zola a écrit aussi : « “Je n'ai qu'une passion, celle de la lumière, au nom de l'humanité qui a tant souffert et qui a droit au bonheur.” Il y a de l'ombre et de la lumière en chacun de nous. Comme en Zola et comme en Aragon.
      Toutes les graines sont en nous. Parfois, une mauvaise graine pousse en moi, me donnant des pensées vénéneuses.
      Mais je choisis délibérément de cultiver les bonnes graines, parce que cela me fait du bien et panse mes blessures.
      Bises et très joyeux Noël Baladine. ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. Ce poème est merveilleux, tu as bien raison seul compte l'amour en ce bas monde !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien ne compte à part lui, oui, Miss, de cela je suis persuadée.
      je te souhaite de beaux moments de Noël.
      bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. En dépit de tout, par dessus tout, avant tout, à cause de tout: Joyeux Noël.
    Et tant qu'on est vivants, ne pas oublier de se dire combien on s'aime.
    Bises étoilées d'espoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien à rajouter létienne
      Tu as tout dit.
      Bonnes fêtes en famille
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. Tu aimes la vie, avec tes yeux, avec ton coeur,
    tu choisis la joie, malgré les larmes, malgré les noirceurs.
    Tu écris, en prose ou en poésie,
    les petits instants ou les grands sentiments.
    Et je te lis toujours avec plaisir.
    Merci.
    Belle fête de Noël pour toi et ceux qui t'entourent.
    Nicmo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'écris parce que je dois écrire. j'ai une force qui me pousse à aligner sans cesse des mots, je crois que c'est devenu un TOC...Un trouble obsessionnel compulsif...
      Merci de me suivre fidèlement, nicmo. J'aimerais te rendre la pareille mais je n'arrive pas à savoir si tu as un blog...
      Je te souhaite le plus doux des noëls
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. Tu as choisi la vie qui aime, le vent qui court sur l'océan, les étoiles brillantes chaque nuit d'amitié et je partage ton sourire, tes mots d'amour accrochés à nos rêves,à nos lendemains d'espérance.
    Merci Célestine et doux Noël porteur de Joie,tout autour de toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'est rien de plus beau que ce doux espoir et que la poésie, au moment de Noël, afin de ne pas sombrer dans les idées noires.
      La joie, oui, le mot est tout à fait de circonstance.
      Belles fêtes de noël à toi.
      Merci Balaline je t'embrasse
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  29. Conte horrible,conte horrible!Pas horrible du tout...

    Le vent t'a rendu fou, xoulec? voila que tu te trompes de billet!

    ben non!Il n'y a pas eu de vent depuis mardi!

    ben alors... Ah,je sais!
    C'est ce très beau poème à l'accompagnement musical...sublime.
    Billet d'émerveillement,billet d'espoir,billet d'amour,de magie,d'envie...d'envie d'aimer la lumière de la vie ,ou simplement d'aimer la vie.
    ce besoin universel d'amour ,une sorte de mouvement perpétuel!

    Pétard! C'est toi qui a écrit ça,xoulec?

    Ben, c'est moi,c'est moi? Une partie de moi!
    La partie que la magicienne des mots a entrainée dans son ciel...céleste!

    j'avais très envie de m'élever.J'avais très envie d'avoir envie...

    Qu'on me donne l'obscurité puis la lumière
    Qu'on me donne la faim la soif puis un festin
    Qu'on m'enlève ce qui est vain et secondaire
    Que Je retrouve le prix de la vie... enfin ... JJG

    bonne fêtes de noël à toi et les tiens.

    RépondreSupprimer
  30. Oh que j'aime quand tu te lâches comme ça !
    C'est vrai que c'est beau ce que tu écris.Et alors, si en plus tu m'appelles la magicienne des mots, comment veux-tu que je ne sois pas émue...
    Merci d'apprécier mon programme musical, j'aime beaucoup ce compositeur de musiques de films/
    Quant à JJG tu sais tout le bien que je pense de lui.
    passe un joyeux Noël, cher ami. Plein d'étoiles sous ton beau ciel de là-bas.
    Douces pensées
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  31. Je dirai que j'adore ton texte. Merci Célestine. Très bon Noël à toi et tes proches. Petite pause pour moi... Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Eva.
      Bonne pause de Noël parmi les tiens.
      Je t'embrasse, ma délaissée des cent mots.Est-ce que tu continues tous tes défis ? je me souviens que je ne parvenais pas à suivre tant tu étais prolifique...
      Gros bisous célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  32. Joyeuses fêtes à toi et à ton entourage
    Et pour conclure sur ton beau poème je lance le mot
    E S P O I R
    Jak

    Jak



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureusement que ce mot existe, jak.
      Passe de belles fêtes dans la joie.
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  33. C'est enveloppée de cette douce musique que j'ai lu tes mots, des mots merveilleux et oui continue d'écrire... "je ne dirai rien... je dirai..." c'est un très beau poème.
    Je suis aussi très heureuse que nos chemins se soient croisés.
    De tout coeur, je te souhaite un beau Noël, la paix dans le coeur et de belles fêtes de fin d'année.
    Reçois chère Célestine mes pensées chaleureuses ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon poème est à mon image...j'ai conscience que cela peut parfois agacer certains de mes lecteurs de ne mettre le projecteur que sur la beauté des choses.
      Et pourtant je n'ai pas envie de me forcer à être autrement. Surtout aux alentours d'une fête qui est censée mettre une trêve au milieu des activités préférées des hommes: la guerre et la violence.
      Chaleureuses pensées pour toi, Denise
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  34. Aussi dense et beau que ton regard, lumière vitale!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voila qui me touche beaucoup, orfeenix.
      Ravie de te voir, toi, la plume brillantissime.
      Mes poèmes n'arrivent pas à la malléole des tiens.
      Bisous de Noël
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  35. Très beau Noël chère Célestine, ainsi qu'à tous ceux que tu aimes. Je constate que ta bannière te situe toujours dans un éternel été au ciel étoilé d'un mois d'août. Et ta photo de ce billet nous transporte dans un décor rêvé de Noël : neige et chaude lumière d'une lanterne dans la nuit. Nous devons avoir besoin de l'une et l'autre image. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Anne étoile, ces deux images se ressemblent, la chaude lumière l'harmonie des couleurs et le contraste apparent des saisons qui ne sont que les deux faces d'un même miroir: celui de notre âme.
      Très beau Noël à toi.♥︎
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  36. Joyeux Noël ! :))
    ps : si je ne laisse jamais de commentaire ici, ce n'est pas par indifférence à vos textes, que je lis régulièrement, mais parce qu'il y a déjà tellement de commentaires que je n'apporterais pas grand chose de neuf, à mon avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Remarque irrecevable, votre honneur !
      Régulièrement on m'oppose cet argument fallacieux, comme quoi l'on doute de soi au point de penser qu'on ne peut rien apporter à une conversation de quelques dizaines de personnes.
      mais ne caressez-vous pas parfois cette idée remarquable qu'il y a sept milliards d'individu sur terre, et qu'il n'y a qu'un seul "vous" ?
      Vous êtes unique, un assemblage inédit d'atomes et de molécules. Qui n'a jamais existé et qui n'existera jamais plus. Etourdissant, non ?
      Et à ce titre, en vous privant d'écrire vos ressentis, vous nous privez de quelque chose qui ne sera jamais dit par quiconque d'autre.
      A mon avis.
      Au plaisir de vous revoir. Et joyeux Noël.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Il y a du vrai dans votre argument. Bon, je ferai mieux la prochaine fois :))))

      Supprimer
  37. joyeux noël Céleste, merci de nous enchanter

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plaisir de vous enchanter, chère Sylvie.
      D'ailleurs, mon profil ne stipule-t-il pas : Célestine, pour vous ravir"...
      très bon noël à toi, chère poète-photographe...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  38. Je comprends le parti-pris de ne rien dire de l'ombre ni de la pénombre. Je le comprends… et en même temps je me demande : sans leur noirceur, la lumière ne serait-elle pas plate et fade ? Imagine t-on une pleine lune permanente, sans l'ombre d'un cratère ? un ciel toujours bleu, nous privant de nuages et d'orages, un soleil s'éclatant perpétuellement au zénith, empêchant aux étoiles de scintiller dans le noir absolu ?

    J'aime à savoir que la vie est une alternance de jours et de nuits, aubes et crépuscules compris, de bonheurs et de douleurs, d'étés et d'hivers. Même si j'ai des préférences ;)

    Un camaïeu de bises


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un parti-pris ? Voilà un mot bien intellectualisé, je trouve, alors que je suis plutôt dans le ressenti, la vibration...
      Mais ai-je dit que je refusais la noirceur ?
      Je ne saurais vivre dans un "pays imbécile où jamais il ne pleut" J'aime l'alternance des saisons, j'aime la pluie, les nuages, la brume...
      J'ai traversé de nombreuses turbulences dans ma vie, dont certaines dont personne n'a idée...J'apprivoise mon intériorité depuis quelques années, j'ai appris à accepter mes failles, mes zones d'ombre...qui cohabitent avec le feu et la lumière.
      Ce que j'ai voulu dire, par ce poème, c'est que je préférais mettre l'accent, pour un message de noël, sur ce qu'il reste de positif ici-bas, plutôt que de me lamenter sur les horreurs de cette époque troublée qui nous fait serrer les poings de rage impuissante.
      Dans une démarche résolument non-violente, à la isabelle Padovani,ou à la Etty Hiillesum, je considère (mais cela n'engage que moi) que le monde a davantage besoin qu'on lui rajoute de l'amour, plutôt que de la violence.
      Oui, la vie est pleine d'alternance et de contradiction, c'est une évidence.
      Je n'accepte plus que l'on amalgame ma positivité à de la naïveté inconsciente. Je ne dis pas cela pour toi, car je sais que tu me connais désormais. ;-)
      Un arc-en-ciel de bisous nuancés
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ah, je redoutais un peu que tu te sentes picotée par mes mots, qui ne sont que l'expression toute subjective de ma perception. J'avais seulement envie de manifester mon attention à tes mots joyeux… tout en nuançant par de subtiles différences. Peut-être parce qu'en ce moment quelques remous ont agité la sérénité qu'habituellement je privilégie ?

      Non, tu n'as pas dit que tu refusais la noirceur… mais que n'en dirais rien (tout en usant habilement de la prétérition pour le faire). « Mettre l'accent » est plus doux qu'avoir un "parti-pris", je te le concède :)
      Et je le répète : je comprends parfaitement ce choix.

      Sauf qu'en ce moment-même (depuis deux jours tout au plus), je ne parviens pas, personnellement, à avoir ce regard-là alors que je viens d'être happé par les griffes retorses de paroles perverses. Elles m'ont jeté instantanément dans une attitude fermement défensive. Depuis je lutte, tiraillé entre montées de culpabilité et envies de délivrance. Il est question de "devoir" et de liberté face aux attentes parentales. Le "don" forcé, je déteste ça ! Alors je cherche la voie juste pour manifester mon autonomie sans heurter, sans blesser, ni me sentir manipulé. C'est un jeu délicat, qui me demande tact et doigté pour que chacun se sente respecté et entendu. Et l'amour, dans ces moments-là, ne coule pas de source. Même si je fais le choix d'aller dans sa direction. Des relents d'un passé douloureux et inguérissable m'assaillent, me font serrer (mentalement) les poings et crier "non ! pas de ça avec moi ! je ne l'accepte plus !". Mon ressenti est violent, pour autant je ne veux pas qu'il s'exprime avec violence. La CNV pourra m'être d'un grand secours...

      Tu vois, tout cela va bien au delà de ton poème :)
      On ne sait jamais quel effet peuvent avoir nos mots sur autrui, tu le sais bien.

      Je sais que tu n'es pas naïve, et je sais aussi que tu le sais. Mais je me rends compte que, parfois, la positivité (que j'aime aussi privilégier) peut avoir quelque chose de… comment dire… "agaçant" pour ceux qui sont dans d'autres vibrations. Simple décalage de perception. Inévitable dans le flux croisé des vies de chacun, qui ne vibrent pas à l'unisson.

      Une pluie de bises scintillantes

      Supprimer
    3. C'est drôle, parce que une heure avant ton commentaire, j'ai écrit en réponse à Denise
      "j'ai conscience que cela peut parfois agacer certains de mes lecteurs de ne mettre le projecteur que sur la beauté des choses."
      Je ne pensais pas, en disant cela, comme par une sorte de prescience, que ce serait toi que j'agacerais. :-)
      J'entends ce que tu me dis, et je mesure à quel point je peux te sembler à côté de la plaque...et pourtant, je pense que pas tant que ça...


      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Oh non, tu n'es pas à côté de la plaque ! La beauté des choses est là et cela ne nuit jamais de le rappeler. Ce sont les circonstances qui, parfois, peuvent susciter un effet de décalage avec d'autres réalités. Tout comme, lorsqu'on se sent bien, on peut se voir agacé d'entendre quelqu'un se plaindre ou dire que la vie est moche. D'ailleurs j'ai l'impression que c'est beaucoup plus fréquent dans ce sens ;)

      N'aies pas d'inquiétude : tu as exprimé ce que tu ressentais et j'ai fait de même. Tout va donc pour le mieux, puisque cela nous permet d'échanger sur nos différences de perception à un instant donné :)

      Supprimer
    5. J'ai appris depuis peu que les choses qui nous font souffrir titillent toujours quelque part, au fond de nous, un viuex ressort rouillé, une vieille casserole..
      Identifier toute cette quincaillerie, cela permet de mieux cerner nos réactions, de les expliquer, de les analyser, et au final de souffrir moins.
      Je sais très bien quelles casseroles brinquebalent quand on me dit que j'agace.
      Merci d'être revenu Pierre. Je t'avais écrit en mp mais je suis déjà rassurée, là.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. C'est tout à fait ça : une batterie de casseroles dont certaines se font entendre alors qu'on les croyait définitivement oubliées. En fait je me demande si un jour on parvient à réparer tous les trous de ces casseroles rouillées…

      En même temps, si on est positif, on peut se dire que chaque tintamarre de casserole indique que prochainement on s'apprête à faire un pas vers une meilleure connaissance de soi. C'est cool !

      Allez, promis, je n'utiliserai plus le mot "agacer" avec toi. La prochaine fois je dirai que ça m'horripile, hi hi ;)
      Ou alors que ça me titille le bulbe…

      Il me tenait à coeur de te rassurer au plus vite (je t'ai répondu en mp)

      Supprimer
    7. Muahaha très drôle !
      Moi ce qui me titille la coloquinte, c'est que je ne trouve nulle part ton message.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    8. Bon ! J'ai une bronchite surinfectée et de grosses difficultés respiratoires. Je vais donc écrire au rythme de mon souffle et des mes encombrements, c'est-à-dire très mal et sans prendre de gants !

      Il me semble que pour dire la lumière, la beauté, l'explosion de vie, le "dérèglement de tous les sens", la ferveur et la joie, il faut avoir avoir une grande expérience des abysses et savoir nager, mieux que quiconque, en eaux troubles. Il faut avoir connu intimement la douleur, le chagrin, l'obscurité. Il faut les avoir transmutés alchimiquement et acquérir, au passage, ce qui n'est pas donné à tous : la capacité de savoir faire de l'or avec du plomb. Et c'est ce que tu fais remarquablement ici, Célestine !

      Tant de gens se regardent écrire au point d'en oublier d'être authentiques. D'aucuns vont établir des nomenclatures des misères du monde, comme ils feraient la liste des courses : un zeste de bombes par ci; 30 grammes de femmes violées par là; un petit cadavre de boat people dans le décor et une tonne d'emphase, d'envolées doloristes et de sérum physiologique pour imiter les larmes.

      Personnellement, ça me fait chier. Je trouve ça obscène ! D'autant que derrière "ce décor banal à pleurer", se cachent souvent l'auto-satisfaction et un ego démesuré. Une "captatio benevolentiae" comme disaient les latins...ce qui, aujourd'hui pourrait se traduire par un besoin de faire le "buzz".

      That's all folks !

      Ps : qu'on m'évite les récriminations hystériques, d'abord parce qu'Aukazou n'en a rien à foutre (Aukazou n'aime pas le bruit !) et, ensuite, parce que je ne vise personne en particulier.

      Pps : Je comprendrais que cette intervention soit sucrée comme les fraises ! ;-)

      Supprimer
    9. Sucrer une intervention n'est pas dans mes habitudes, dans la mesure où tu n'es ni un spam ni un troll.
      Mais un être de chair et de sang que j'ai appris à connaître au fil du temps; et avec qui je me suis trouvé beaucoup de points communs.
      C'est étonnant que tu évoques la captatio benevolentiae au moment où j'éprouve le besoin impérieux de m'éloigner de ce concept enfermant.
      Mon côté fédérateur ne doit pas occulter mes particularismes, c'est un peu le sens de mon billet du jour.
      (celui du 27)
      j'espère que ta bronchite s'est un peu calmée.
      Bises chère ardente.
      Cela dit sans vouloir captare ta benevolentia. ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  39. C'est un bel hymne à la vie. Malgré ce que tu as vécu, je te souhaite de belles fêtes de Noël. La vie est ainsi faite de joies et de pleurs.....Il fat bien l'accepter et vivre au mieux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Daniel. Tes paroles toujours bienveillantes et ton yoga de l'âme m'ont beaucoup aidée.
      Gros bisous et joyeux noël.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  40. J'aime. Le jour et la nuit, cette laitance qui ruisselle, sur les tempes, quand le temps riche, quand le temps pauvre, unis dans le tempo, font la pluie, font le vent, font le rire et qu'on en pleure, ou qu'on en rit. Tout est question de temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton commentaire est un poème à lui tout seul.
      Merci beaucoup pour ces quelques mots qui ont une grande force et qui résonnent particulièrement en moi.
      Joyeux noël
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  41. Comme c'est beau et comme c'est vrai madame la Fée ! je t'embrasse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'amour universel, c'est aussi les commentaires bienveillants de mes petits lutins et lucioles...
      Passe de beaux moments, Mel. Tu as tellement fait de progrès je voulais te le dire, c'est formidable de te voir t'épanouir et t'ouvrir à la vie comme tu le fais.
      Gros bisous de noël

      ✫ ✫* *
      ✫ ✫ ✫.★**
      `⋎´✫¸.•°*”˜˜”*°•✫
      ..✫¸.•°*”˜˜”*°•.✫
      ☻/ ღ˚ •。* ღღ ˚ ˚✰˚ ˛★* °ღ ˚ • ★ *˚ .ღ 。
      /▌ *˛˚ ˚ ✰* *˛˚ ˚ ✰* *˛˚ ˚ ✰*
      / \ ˚. *˛ ˚ღღ* ✰。˚ ˚ღ*。 ˛˚ ღ ღ 。✰˚* ˚ ★ღ。
      ღ˛°* ღ ღ

      Supprimer
  42. Joyeux Noel à vous aussi Célestine!
    https://lavalisedecalibre.files.wordpress.com/2016/12/2016-05-12-11-51-381.jpeg

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle est splendide cette image, merci beaucoup Mari.
      je vous embrasse, belles fêtes à vous aussi.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  43. Noyeux Joël, houps pardon, le champagne déjà...commencé, Joyeux Noël !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le champagne du billet précédent ? ;-)
      Joyeux noël !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  44. Lire ton poème et ton conte à la suite montre bien les facettes de la fête.
    Je te souhaite de passer un bon moment en famille.
    Bises de Noël.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui Noël à plusieurs facettes... au moins c'est une fête qui nous rend vivants...puisqu'on y rit autant qu'on y pleure ...belle fête à toi aussi ma belle et prompt rétablissement !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  45. Joyeux Noël, ma petite Celle qui es si mignonne. Et comme cadeau de bon goût, beau et fier, je t'ai envoyé la photo de mon cousin...

    RépondreSupprimer
  46. Noyeux Joël Sorellita.
    Ici RAS,ce sera une petite fête mercredi et basta.
    Ti bacio forte e buona festa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La fête fut agréable caro mio.
      Si je saisis bien ton calendrier, pour toi c'est demain.
      Alors je te souhaite un joyeux « natale » un peu en retard..
      Tu bacio forte
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  47. Filante comme une étoile, je viens te souhaiter une douce fin d'année.
    Il me suffit de regarder le ciel, la lune les étoiles pour penser à toi, à Bizak.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est gentil de nous associer tous deux dans tes voeux, El Linda.
      Merci beaucoup
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  48. C'est magnifique. L'annee passée, j'avais collé un de tes textes sur le première page de mon cahier /agenda. Je crois que je vais coller celui-ci dans la version 2017. Joyeux Noël que ces Fêtes soient les plus douces possibles pour toi et les tiens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Me retrouver sur ton frigo...quel honneur !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  49. Dès qu'on parle trop de bonheur, trop d'amour, trop de joie, trop de choses positives, on pense qu'on rêve, que l'on n'a pas les pieds sur terre, que nous vivons dans l'utopie. Pourtant, toutes ces belles et bonnes choses, manquent cruellement aux êtres humains, alors on se demande pourquoi ils se complaisent toujours à parler de choses tristes, de malheurs et à se lamenter sur leur sort. Les guerres, la faim dans le monde, les enfants qui meurent, les femmes battues, les viols, les gens qui vivent sous le joug d'un dictateur ou d'intégristes de tout poil etc... toi comme moi, ma chère Célestine, nous savons que cela existe et tout cela nous révolte et nous fait mal au cœur. Si nous pouvions d'une baguette magique arrêter tout le mal, nous serions aux anges. Alors on prend le contre pied et comme notre nature est d'avoir le pied léger pour parler de la lumière, de l'amour et des belles choses, et d'essayer de vivre dans la joie et le partage, pourquoi le cacher. Si on choisit de vivre cacher pour être heureux, c'est égoïste et une façon de baisser les bras et de ne rien faire. C'est à force de faire tomber quelques gouttes d'amour et de lumière sur des cœurs fermés qu'ils finiront bien par s'ouvrir. Les gouttes finissent par former des rigoles qui finiront bien par faire rigoler les plus récalcitrants. Finis bien l'année Célestine et tous mes vœux t'accompagnent pour commencer l'année 2017. Bises étincelant de tous ses feux. Pas trop tout de même car je ne voudrais pas que tu aies le feu aux joues.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai le feu aux joues, c'est certain. tu me dis trop de belles choses Lauriza.
      Merci du fond du coeur pour tes interventions.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  50. Ah, Céleste nièce ! Tu es notre étoile de Bethléem !

    RépondreSupprimer
  51. Merci Célestine, c'est exactement cela... l'amour toujours et malgré tout, et pas dessus tout et envers et contre tout!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'amour, oui ! ♥︎♥︎♥︎♥︎♥︎

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.