mercredi 11 mai 2016

Reconquête





relax pour mes copines Mamans:

Attirance, répulsion, mon histoire avec l’eau est compliquée, passionnée, sinueuse. Depuis qu'elle a failli m’emporter un jour d’été, depuis qu'elle a voulu entrer dans mes poumons sans permission pour en chasser l'air, j’en ai gardé une blessure indélébile. Je ne peux plus mettre ma tête sous la surface. Je perds le contrôle, je ressens l’ombre noire qui rôde. Je panique.
Mais je ne suis pas rancunière. Je l’aime, sous toutes ses formes, la sentir couler sur moi, la boire à longs traits, jusqu'à ce que la tête me tourne,  l’écouter jaillir d’une fontaine, la contempler immense et bleue sur la plage, ou torrent cristallin dans les montagnes, la recevoir iodée en embruns qui bondissent sur les récifs. J’aime l’eau rare de mes collines de Provence,  le trésor précieux de l'oasis dans le désert, les pluies tièdes de juillet, les orages d'automne qui versent des seaux sur les jardins échevelés. J’aime le bruit des glaçons qui tintent dans le verre à orangeade. La rosée fraîche dans l'herbe et le thym. Le givre étoilé. La neige immaculée. Les statues de glace. La sueur qui perle. Les larmes qui lavent. L’odeur de la terre mouillée, le soir, au crépuscule. 
Elle est notre amnios, notre premier berceau, chaud et humide.
Elle est notre bien commun, notre trait d’union, l’enjeu de notre avenir. Elle rafraîchit, efface la fatigue, console le bambin.

Hier, prise d'une pulsion irréfléchie, j’ai réussi à immerger mes oreilles. Pour la première fois j’ai pu écouter le bizarre silence subaquatique de ma baignoire sans avoir l’impression de mourir. Ne riez pas, chers lecteurs. Armstrong sur la lune n’a pas fait de pas plus grand que celui-là. Ma reconquête est en marche. Celle de moi-même et de ma source originelle.

¸¸.•*¨*• ☆




A Alain X, auteur de certaines « pensées plongeantes » qui m'aident, pas à pas, à faire ce plongeon bénéfique en moi-même...




91 commentaires:

  1. Par petites touches, à petits pas, au gré de tes amplitudes, tu reconquiers ton espace de vie, tu élimines tes stigmates incrustés dans ta mémoire et ton subconscient, tu refais surface et tu es sublimée par le résultat qui te submerge. J'en déduis que tu as grandement conquis ta confiance ou plutôt tu l'as reconquise d'une main de maître par ta volonté, peut être aussi un peu pas les amitiés qui t'entourent. L'exemple de l'eau est édifiant ! Conquérir l'eau, c'est conquérir sa voie, c’est peut être pour ça aussi, que tu aimes la petite averse quand elle te caresse et qu’elle ruisselle sur ton corps. Sais-tu que pour Ramakrishna, « la naissance et la mort sont comme des bulles d’eau ».
    Bisous ravis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu exprimes avec tes mots si bien choisis exactement ce que je ressens...
      la symbolique de l'eau, dont parlait Alain dans un commentaire sur le billet précédent, m'a donné certainement matière à réfléchir sur moi-même.
      J'aime beaucoup ta citation à la fin.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. je comprends ta peur pour l'éprouver également. Mais je fais des efforts, chaque année, au moment des vacances, lorsque la "mare midi terra" est belle, bleue et...sans vague ! Alors j'essaie de nager (pas trop loin du bord) la tête sous l'eau, en ouvrant les yeux ! Et surtout, d'aller assez profond pour qu'on ne voit plus mes fesses à l'extérieur ! Mais ça, ce n'est pas encore gagné, ces vilaines remontent très vite à la surface alors que je crois toucher le fond ! Je n'ai pourtant pas les poumons à cet endroit ! Je m'en serais rendu-compte quand même ! Tu vas voir qu'on va finir par y arriver !
    J'ai une anecdote qui m'a beaucoup troublée, un temps, mais ce n'est pas le moment d'en parler ici, ça prendrait trop de temps, et puis, elle me fait monter les larmes aux yeux ! Une autre fois si l'occasion se présente. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu mets les yeux sous l'eau ! Tu es bien plus forte que moi, Marie Jo ! Je n'en suis pas encore là.
      Tu me fais rire quand tu parles de tes fesses récalcitrantes... C'est vrai que ce que j'aime, quand je me baigne dans la mer, c'est justement ce côté porteur de l'eau salée...
      Moi, perso, j'adore toucher le fond...du bout de mes orteils...
      Pour l'anecdote, tu m'as mis la puce à l'oreille...Mais je respecte ton émotion.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. J'ai trop de respect pour l'eau que pour y plonger mon corps qui part... à vau-l'eau. C'est pourquoi je n'ai jamais appris à nager, les stats sont avec moi : il se noie beaucoup plus de nageurs que de non nageurs :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hi hi ! J'aime ta logique absolument imparable...ainsi que ton sens aigu de l'autodérision...
      Mais rassure moi: tu te laves quand même ? :-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Sans abuser, on est quand même partiellement solubles dans l'eau...

      Supprimer
    3. C'est vrai...tu vois pas que tu disparaisses par le siphon ? Oh bonne mère ! qué perte pour l'humanité ! hihi !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Craindre l'eau ou s'en méfier est une bonne chose. Vous avez dépassé ce stade mais bonne nouvelle, vous vous soignez. Peu à peu, vous surmonterez votre peur paralysante qui pourrait s'avérer tout aussi dangereuse.

    Grand-Langue

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous remercie de vos encouragements. Je crois qu'apprivoiser l'eau ne m'empêchera pas de rester vigilante. Courageuse mais pas téméraire comme on dit !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Ah mais, quand on n'a qu'une douche, comme moi, on ne peut même pas vivre cette folle aventure ! ;-)

    Plaisanterie à part, je te comprends à fond, j'ai également un problème avec les profondeurs aquatiques...j'aime nager, mais...je garde prudemment la tête hors de l'eau...
    Suis pas trop poisson...plutôt cygne...mais c'est joli aussi, les cygnes, non ? ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plutôt cygne, moi aussi. mais oui, c'est très joli et gracieux...
      Ma "folle aventure" n'exagérons rien (j'avais dit de ne pas se moquer) a l'air un peu ridicule, c'est ce que l'on appelle "se noyer dans un verre d'eau..." mais c'est une petite victoire sur moi-même.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Je ne me moquais ...que de moi !

      Oui, les grandes victoires sont intérieures...et ne sont pas toujours visibles aux yeux des autres...

      Alors, persé"verre" goutte que goutte... :-)

      Supprimer
    3. AAAh bon !!! ça va alors ! ;-)
      Tu me rassures !
      ;-)

      Supprimer
  6. Avoir "le sens de l'eau " n'est pas donné à tout le monde. Pas grave, on ne peut pas être bon partout !!
    Mais de savoir que tu es faite de 65% d'eau devrait te mettre en confiance !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout dépend de ce que l'on appelle "le sens de l'eau". Si je comprends bien, il faut impérativement mettre la tête sous l'eau pour l'avoir ...
      J'ai en tous cas le sens écologique de l'eau (au sens où je connais sa valeur et que j'essaie de ne pas la gaspiller...)
      65 % d'eau...Une vraie éponge... hihi !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Le récit de ton appréhension de l'eau, que tu attribues à une blessure ancienne, m'a instantanément ramené à ce jour où j'ai vraiment cru mes derniers instants arrivés. Après que je me sois bien épuisé à nager dans les puissants rouleaux d'une tempête méditerranéenne, j'ai bien failli ne jamais reprendre pied… et ne serai probablement plus là si des bras amis ne m'avaient secourus.

    Je n'avais jamais eu peur de l'eau (ceci expliquant peut-être l'inconscience du danger susmentionnée) et cet évènement... n'y a rien changé ! Il y avait donc une prédisposition favorable (et pourtant tu sais que je ne suis pas du signe des poissons). En effet, d'aussi loin que je me souvienne j'ai nagé sous l'eau autant qu'à la surface. L'eau m'était élément naturel. Tout petit je nageais en apnée les yeux ouverts, avec frère et soeurs. Bien plus tard j'ai découvert le plaisir grisant de la plongée dans les eaux limpides de Corse, jusqu'aux couches froides du fond, entre les rochers, à plusieurs mètres sous la surface. Au dessus scintillait un soleil bleui…

    Apesanteur aquatique.

    Aussi, en pensant à ces plaisirs que ton billet m'évoque, je me sens désolé que tu ne les connaisses point. Mais je vois que tu n'en apprécie pas moins d'autres particularités aquatiques et cela me réjouit :)

    Question subsidiaire : comment as-tu perçu le film "Le grand bleu" ?

    Bises marines

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nager en apnée, les yeux ouverts...voilà qui me laisse rêveuse et admirative.
      J'en suis loin.
      Peu après cette noyade qui aurait pu être fatale (et que j'ai racontée ICI) je regardais un épisode de « Flipper le Dauphin » dans lequel le héros restait coincé sous l'eau... je me mis en apnée sans le vouloir, jusqu'au moment où je fis carrément un malaise.
      Ton passage sur la Corse est un sublime supplice. Je t'envie de vivre ça...
      Quant au Grand Bleu: même chose. Je n'ai pas pu aller au bout du film, je suis sortie de la salle, j'étais blême et au bord de la syncope.
      Et c'est comme ça depuis des années...

      Bises à bout de souffle
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Kangourou Agile11 mai, 2016 23:43

    Le tintement des glaçons dans un petit pastaga bien frais...
    Connaisseuse ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah...mais il serait du Midi, notre ami bondissant ?
      Le pastis...bof, je préfère le vin.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Mais qu'est ce que j'ai encore dit?

      Supprimer
    3. Mais non, mon petit Bof, toi, c'est le kirounet, pas le pastis...
      Et pidabor, j'ai pas mis de majuscule ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. A trois reprises l'eau m'a appelé par mon nom, m'a pris dans ses bras et bercé, me promettant rivages somptueux... Je me souviens de l'immensité, du vert émeraude, de la torpeur, de l'abandon de la lutte, je revois fasciné le maelstrom d'éléments déchainés autour de moi et l'endormissement de mon corps...
    Cet appel je ne l'oublie pas et je patiente encore du prochain...
    Beauté fatale qu'est le murmure des sirènes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tu es toujours vivant ?
      Moi je serais morte dès la première fois, je crois... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Mon corps est bien là, se mouvant dans cet espace.
      Mes yeux pourtant trahissent parfois un abysse de vide, devant lequel les gens reculent...
      Ne suis-je pas un mort-vivant ayant laissé quelque chose dans les bras des sirènes ?
      Ou bien suis-je mort à ma naissance, comme la plupart d'entre nous ?...
      Sourire.
      Va savoir...

      Supprimer
    3. Il me semblait bien que j'avais quelque chose d'anormalement extra-terrestre à me sentir si vivante !
      Et si tu essayais ?
      Clique ICI
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. AIMS ?... Je ne suis pas certain de comprendre...
      Qu'importe j'attendrais ton retour, sans y compter vraiment...
      ;-)

      Supprimer
    5. Kakushiken, C'est une petite vidéo sur les étapes de la réalisation...
      Très parlante !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Françoise Simpère était aquaphobe. Après s'en être guérie, elle a fait longtemps.... de la plongée sous-marine et un livre qui raconte cette aventure.
    Elle peut t'être utile dans ce domaine...
    Ti bacio

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je sais, elle m'a offert son livre, mais honte sur moi, je n'ai pas eu le courage de m'y ...plonger si j'ose dire...
      Il me manquait un déclic. Peut -être suis-je prête maintenant ?
      Baci stella cadente
      ¸¸.•*¨*• ☆
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. ...peut-être es-tu prête, maintenant ?...

      ...'fin moi...

      Supprimer
    3. Jdissa, en mode Jdissa13 mai, 2016 07:01

      Toi ?
      "Seul le courage sur le chemin permet au chemin de se manifester"

      Supprimer
    4. Ça fait comment un chemin qui se manifeste ? ding ding ? ou ça clignote ?
      Je te taquine, ta phrase est très belle. Elle est de qui ? Confucius ?
      Bises et belle journée sous la pluie...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    5. Cette phrase n'est pas de moi mais de Paulo Coelho.

      :o)

      Supprimer
    6. Jdissa
      j'aime beaucoup Paulo Coelho.
      ^^

      Supprimer
  11. Un petit pas pour l'humidité a dit Neil Armstrong, je crois. Bises mouillées mais sans danger, c'est preau- (ma)mie. ATTB.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans danger ? Alors que je suis une fille électrique ?
      Je me demande même si tous mes problèmes avec l'eau ne viennent pas de là... ;-)
      Kiss from a. b and attb
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. L'eau de la piscine, beurk, l'eau de la mer , oui juste pour un petit plouf et l'eau de la fontaine......... alors là, OUI, je peux la voir en peinture encore et encore : elle s'irise , saute, palpite, chantonne. C'est celle ci Céleste qui te réconcilierait avec l'eau , surtout si tu te rends à la fontaine en priant Dieu qu'il fasse du vent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toute nue alors, avec moins que rien de costume ? Peut -être. Je n'oublie pas que tu es la reine des fontaines, ma Chinou... Sur le lien, mes lecteurs trouveront un beau diaporama de toutes tes belles fontaines...
      Bisous et belle journée. Tu as reçu mon mail ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Vaincre ta peur, c'est méritoire.
    Je suis complètement à l'opposé, l'eau, surtout l'eau salée des mers et océans m'attire, je m'y laisse couler, ouvrant la bouche comme un mérou !, je voudrais qu'il me pousse des ouïes, afin de pouvoir enfin respirer sous l'eau, sans harnachement lourd et incommode.
    Je ne peux voir une flaque sans me déshabiller et me jeter à l'eau , enfin pas en dessous de 18° la flotte tout de même !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super ! tu es un poisson qui s'ignore en fait...
      Comme c'est beau, cette facilité...
      Mais moi, je sais pleurer, na. ;-) on échange ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Tes larmes sont salées, alors je m'y plonge !
      Je t'assure il m'arrive fréquemment lorsque je me baigne dans la Manche, 18 ou 19°, de plonger tel un canard, et nageant sous l'eau, prendre la flotte dans ma bouche, la recracher comme si j'avais des branchies ! Hélas ça n'est qu'un doux souhait.

      Supprimer
    3. Rêver d'être un poisson...c'est bizarre comme rêve, quand même... :-)
      ¨personnellement, je ne pourrais jamais renoncer à certains plaisirs terrestres...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. j'aime l'eau...oui, c'est vrai!
    mais l'eau quand je la regarde, l'infini d'un lac, ou celui de la mer...
    m’immerger me fait peur, j'ai peur de perdre... quoi donc... la respiration, oui c'est ça!
    Pourtant, dans une mer calme et lisse, avec le ciel bleu qui surveille, j'aimais bien.. mais je faisais attention de garder toujours pied...
    ohhhhh! la peureuse! mais après tout, je m'en fous
    Bonne journée à toi, Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi j'ai peur de mourir étouffée.
      Tu t'en fous ? Tu as sans doute raison, je devrais m'en foutre, moi aussi....ça a quelque chose de dérisoire sans doute, cette envie de vaincre ma peur... et ce petit pas de rien du tout pour l'apprivoiser ;-)
      Bises Coum
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. je m'en fous, parce que... ben parce que... je ne me risque plus à me plonger dans l'eau... trop tard...
      et ça ne me manque pas (trop...)
      mais toi, c'est un peu différent: vaincre ta peur, je dis que c'est super!

      Supprimer
    3. ...Avec le ciel bleu qui surveille
      C'est joli ce que tu as écrit... je me suis trop focalisée sur le "je m'en fous", pardon.
      On fait tous des efforts dans certains domaines, et les encouragements des amis sont importants dans ces moments-là.
      Je t'embrasse
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Dérisoire ? Je ne crois pas.
      Je crois même que c'est plutôt un pas de plus sur une nouvelle marche, l'une après l'autre gravies. Et m'est avis que ton pas
      s'accélère...
      :o)

      Supprimer
    5. Oui dans le cadre de ma petite personne, ce n'est pas dérisoire, je te l'accorde.
      Mais au regard des grands problèmes de l'humanité... gloumpf!
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Pour résoudre les grands problèmes de l'humanité, personne n'a de peur viscérale ou de traumatisme à résoudre. Juste prendre conscience que.... Et ça, c'est, psychologiquement, beaucoup plus facile à faire. Il ne faut que la volonté de changer de paradigme.
      Il est vrai que peut-être certains devront apprendre à ne plus être l'être providentiel qui sauvera le monde et se rappeler que les cimetières sont remplis d'irremplaçables dont la disparition n'a en rien changé la face du monde...
      Non, en effet, ta démarche n'est pas dérisoire.
      Baci Cara

      Supprimer
    7. C'est gentil de me (ré)conforter dans ma démarche.
      Je vais partir pour un petit stage de refaisage de monde, ça va me faire du bien...
      Et là où je vais, pas de danger que je me noie, même dans un verre d'eau.
      Y aura ben un ou deux preux chevaliers prêts à me sauver d'une mort certaine si je tombe dans la citerne...
      Baci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    8. Mais rien ne peut-être si terne avec toi. Et puis faudrait être vicelard pour préférer lever la dalle de fermeture de la citerne alors qu'il est si facile de faire sauter un bouchon.
      Ti bacio

      Supprimer
    9. Je préfère plutôt casser la dalle avec des mets choisis, ou me la rincer, de préférence avec un bon vin fin, millésimé, béni, divin...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    10. Eeeeeh bin, ça promet !

      ;oDDD

      Supprimer
    11. Oui, ça promet de délicieux moments comme je les aime...
      Epicurienne que je suis !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Ho mais les étoiles n'ont peur de rien pourtant ? J'ai failli me noyer deux fois à l'âge de 10 et 11 ans mais dès que j'ai eu appris à nager, j'ai replongé et j'aime l'eau démesurément ! Je peux nager sous l'eau les yeux ouverts, avec ce silence si particulier qui peut oppresser si on est phobique ou rasséréner... J'aime l'eau des rivières, des fontaines, comme tout ce que tu décris si joliment dans ton billet...mais ma préférée reste la mer et de préférence avec de grosses vagues sous lesquelles plonger et ensuite se laisser porter, sur le dos, yeux fermés sous le soleil...un pur bonheur que j'espère tu connaîtras un jour en dépassant tes peurs ! Je sais ô combien il est difficile de surmonter une phobie... Donc tes petits pas sont courageux ! Bises ma belle aux yeux d'aigue-marine ! :) ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est d'autant plus méritoire quand chacun s'fforce de me décrire les bonheurs d'aller sous l'eau ! lol!
      Mais je ne le prends pas mal, rassure-toi ^^
      C'est merveilleux de vous écouter tus dire votre bonheur d'avoir apprivoisé l'eau.
      Peut-être qu'en vivant près de la mer c'est plus facile ?
      Moi je n'aime que la contempler, et m'y baigner comme un cygne, la tête fièrement hors de l'eau...
      Merci pour tes mots encourageants.
      Bises humides
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. "Je préfère le vin d'ici à l'eau de là" P.Dac

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha ha ! Oui, il avait raison, le maître Soixante-quatre...
      Mais se baigner dans du Châteauneuf ou du Pommard...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Célestine, je ne lis pas toujours vos textes mais je regarde tous vos dessins (pas mal le dernier). Cette fois ci le titre emphatique m'a beaucoup amusé. Je me suis demandé quel territoire abandonné allait encore chevaucher votre stylo ;)
    C'est toujours magnifiquement écrit en tout cas.
    Je ne sais pas si vous avez pu profiter du festival "Danse au fil d'avril" qui avait lieu un peu partout dans la Drôme. Samedi la danseuse Mina Pivoine a fait une performance autour du lavoir de Valaurie. Performance qui s'est terminé par la traversée du lavoir avec immersion totale dans l'eau de source glacé. J'ai pris quelques photos, jetez y un œil (courage ;) )
    https://flic.kr/s/aHskzEY7M3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y ai jeté les deux yeux avec plaisir, mais je n'ai rien vu qui me fasse peur : l'immersion totale, pour moi, c'est quand la tête est sous l'eau complètement... Tant que le nez respire de l'air, tout va bien!
      Cela dit vos photos sont magnifiques.
      Merci pour ce que vous dites de mon écriture. Et de mes dessins.
      Pour le titre, j'ai conscience que pour quelqu'un qui se balade dans le milieu aquatique le terme de reconquête peut paraître prétentieux en effet. Et plein d'emphase.
      C'est pourtant un enjeu terrible auquel je m'attaque.
      je ne sais pas si j'y parviendrai...
      J'ai trouvé ça ce matin sur FB: cliquez ICI
      Ça résume bien, je trouve...
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. J'ai lu ton titre, j'ai eu le sentiment que quelque chose de fort allait suivre.
      et en effet.
      Pour moi, le concept de reconquête est quelque chose de fondamental dans le parcours que peut décider de faire une personne, vis-à-vis d'elle-même. Ce n'est ni prétentieux ni emphatique. C'est grand tout simplement.
      La reconquête est toujours la résultante de micros batailles. Ou de combats plus importants.
      Ce que tu évoques peux paraître mineur, mais à mes yeux ce n'est pas rien.
      J'en dirai plus plus tard, ici. Ou autrement envers toi.

      Supprimer
    3. Si si Célestine, elle est allée complétement sous l'eau mais je n'ai pas encore mis cette partie dans l'album que je consacre à ce spectacle. J'en ai photographié 3 dans le week-end et je suis surbooké ;) Je vous taquinais un peu mais vous savez mieux que personne éplucher un texte et donner aux mots toutes leurs saveurs.

      Supprimer
    4. Je suis très touchée par tes mots, Alain. Au fur et à mesure des commentaires, comme toujours quand j'écris, j'ai été saisie par le doute (c'est souvent) quant à la légitimité de mon propos.Je me suis demandé si ce n'était pas trop futile ou anecdotique...Toi qui vis un handicap, je ne saurais comparé ma phobie des profondeurs à un quelconque handicap. Mais ce qui est certain, c'est qu'il y a dans cette peur de l'eau quelque chose de mon histoire profonde. Un noeud de plus à dénouer.
      Merci pour ton regard bienveillant. Il n'est pas impossible que tes pensées plongeantes m'aident à plonger, comme je le dis en exergue du billet.
      Bises célestissimes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    5. Alors, bien sûr, le commentaire ci-dessus s'adresse à Alain X,évidemment...
      Alain, votre commentaire s'est intercalé ...
      J'attendrai donc que vous ayez mis toutes les photos dans l'album...votre "taquinerie" n'était pas désagréable, allez.
      Belle nuit
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Jdissa, en mode Jdissa12 mai, 2016 22:06

      @ AlainX: "J'en dirai plus plus tard, ici."
      Ici, j'aimerais bien, ce que tu écris est passionnant...
      M'enfin tu fais comme tu veux. C'est vrai quoi, qui je suis moi, pour oser ce genre de demande ?
      Tsss ! :o)

      Supprimer
    7. Hahaa, heureusement que vous avez précisé de quel Alain il s'agissait car j'aurai pu prendre la réponse pour moi. Moi qui suis un ultra phobique j'étais en train de me demander quelle phobie j'avais bien pu vous confier ;) La votre n'a pas l'air bien grave car elle ne vous a pas handicapé dans votre vie professionnelle. Moi oui. J'en parle maintenant car je suis guéri ou "adapté" on va dire mais j'en ai beaucoup souffert. L'écriture m'a beaucoup aidé d'ailleurs à m'en sortir c'est pourquoi j'ai une tendresse particulière pour ceux qui sèchent leurs maux sur le papier... Au prochain dessin ... s'il est réussi ;)

      Supprimer
    8. S'il est réussi... vous avez une façon de me mettre la pression vous alors !
      sécher les maux sur le papier : j'aime beaucoup cette expression.
      Merci Alain, pour votre participation active au débat du jour.
      Revenez quand vous voulez !
      (enfin, si je réussis mon billet) :-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    9. @Jdissa

      Tu es un être humain et tu fais une demande tout à fait légitime à un autre être humain...
      Ça m'étonnerait que ce soit répréhensible !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    10. Super, la petite vidéo ! Un dessin (animé) vaut mieux qu'un long discours :)

      (super aussi, cette conversation…)

      Supprimer
    11. Merci Pierre.
      Je sais que tu es très occupé sur une autre conversation, mais tu es toujours le bienvenu ici. ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. A chacun ses phobies et ses vraies peurs! Ce que j'aime bien dans le mot "hydropathe" c'est la référence culturelle au club du même nom lié à mon maître Alphonse A. !

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Hydropathes

    et à mon collègue sabolien, Charles Cros :

    http://www.litteratureaudio.org/mp3/Cros_-_La_chanson-des-hydropathes.mp3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jolies références culturelles...
      mais je sens que je vais me faire une réputation sulfureuse si je m'aventure sur ce terrain-là.
      Si tu me mes les ligues anti-alcool sur le dos, je suis propre !
      Tiens j'ai appris qui étaient les Saboliens...
      As-tu vu, m'n oncle, que tu es à l'honneur dans le dernier texte de l'Arpenteur ?
      Bisous célestes
      ta nepotina
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. Vous exprimez avec beaucoup de pudeur et de grâce votre peur de l'eau.
    Comme toutes les phobies, il faut les respecter car elles touchent à des choses profondes.
    Je vous souhaite de monter encore des marches.
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je m'y emploie chaque jour, cher ami.
      Et ce blog est un excellent tremplin pour me donner tous les courages...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. Ma chère sirène, il ne te manque plus que le tuba et les palmes pour voyager sous l'eau dans ta baignoire.
    Beaucoup de gens ont une phobie de l'eau ce que je comprends fort bien. L'eau mystérieuse et impalpable peut être angoissante mais tu prends le bon chemin pour la dompter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurai l'air un peu bête comme ça, mais bon, le ridicule ne tuant point, je veux bien essayer !
      Bisous cher Daniel, merci de tes conseils éclairés. ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. Il faut un début à tout.
    Il y a des phobies dont on ne vient jamais à bout.
    C'est pas mal comme progrès.
    (enfin, je dis ça, je juge à l'aune d'HB, phobique des ascenseurs et du métro car je n'ai pas de phobie)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, heureux homme sans phobie...
      Pauvre heure Bleue, pas facile de vivre à Paris avec cette phobie là ...
      Merci pour tes encouragements, lecteur chéri ! ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Coucou Celestine. Je comprends ton commentaire chez Eeguab à la lecture de ton texte. J'ai une histoire moi aussi un peu comme ça quand j'étais a l'école primaire. Elle fait partie des 777 secrets que j'ai dit à personne. Parce qu'elle a plus à voir avec le ridicule qu'avec la peur. Ton texte me fait penser aussi à cette chanson de Bratsch en duo avec Aznavour : la goutte d'eau. Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien que ça ! 777 secrets... tu es plus mystérieux qu'un tombeau égyptien...
      Quelle merveille cette chanson que je ne connaissais pas...
      Merci beaucoup pour cette découverte...même si Aznavour chante un peu faux...
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Magnifique chanson.

      @ Bratsch et Aznavour:
      Je l'ai tenue la goutte d'eau et j'en ai parlé là:
      http://blogborygmes.free.fr/blog/index.php/2014/02/19/1666-tombee-or-not-tombee

      Supprimer
    3. Blutchy
      j'avais oublié ce magnifique billet !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. C'est une belle reconquête . Persévère. J'espere qu'un jour tu découvriras l'effet extraordinairement apaisant de l'eau . Avec calme et douceur, tu y arriveras si ton envie est toujours la

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Miss Zen
      Calme et douceur, c'est exactement ce qu'il me faut : ne pas brusquer les choses....
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. Je comprends. Je n'ai jamais failli me noyer, mais j'ai eu pendant longtemps une peur panique de l'eau. Je ne peux pas dire que je sois vraiment à l'aise encore maintenant (je ne sais pas nager) mais je commence à y trouver un effet apaisant et agréable, c'est un début ! :-)
    Belle fin de journée, Célestine. Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Décidément nous avons plus d'un point commun chère Françoise...
      Moi j'ai toujours aimé l'eau, son contact, son goût, sa vue.
      Comme quoi l'on peut aimer quelque chose et en avoir peur, ce n'est pas incompatible....
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Moi aussi j'aime l'eau, je passerais des heures à regarder couler une rivière, une cascade, à regarder l'océan, la mer, les vagues.
      Oui, on peut aimer quelque chose et en avoir peur. Un autre exemple, depuis que je suis gamine j'aime beaucoup les chevaux, j'aime les regarder, les toucher (si je suis derrière la barrière :-)), leur parler, mais je ne suis jamais montée dessus, bien trop peur... (sourire)

      Supprimer
    3. C'est vrai, c'est un autre très bon exemple...
      ^^

      Supprimer
  25. Depuis quelques semaines, j'essaye d'apprendre à ne plus avoir peur de l'eau, et éventuellement à nager. C'est pas gagné... je ne sais pas d'où vient ma peur de l'eau, mes parents m'ont dit que je l'avais dès le début de ma vie... peut-être une psychanalyse résoudrait l'énigme ;)

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.