jeudi 9 juin 2016

Je jubile en juin



canicule on Behance:


La semaine dernière, rappelez-vous, je courais, Parc Monceau, sous une pluie froide emmitouflée dans mon écharpe. L'automne parisien collait à mes souliers.
Et puis l’été est venu me percuter de plein fouet ces trois derniers jours, sans crier gare. J'ai senti l'appel puissant de la mer. Je suis partie trois jours avec mon amie Chinou,  goûter le plaisir subtil de la Grande Bleue hors vacances scolaires. Avec Chinou, on s'est connues par blogs interposés. 
Partir en juin: un plaisir inédit pour moi, pauvre maîtresse d'école, enchaînée depuis toujours à sa fonction comme une moule à son rocher. 
Pour un peu, tiens, vous me plaindriez, je suis sûre...
Si vous saviez quelle émotion c'est pour une ex-dirlette, que de vivre pour la première fois un mois de juin sans stress. Sans évaluations, sans répétitions de la chorale, sans spectacle de fin d'année, sans dossiers d'entrée en sixième, sans élèves survoltés et collègues épuisés, sans commandes de matériel, sans organisation pédagogique de la rentrée suivante...J'ai une petite pensée sincèrement et complètement émue pour mes collègues restés sur le bateau, là-bas...Non, c'est vrai. Je compatis. Comment ça, vous ne me croyez pas ?
En juin, la plage est quasi déserte, surtout un mardi.  On trouve des places de parking sans peine. Les policiers ne verbalisent pas. Les commerçants sourient, détendus. Les moustiques, pris de court, n'ont pas eu le temps encore de planter la tente sur votre housse de couette.  



¸¸.•*¨*• ☆






Vert fluo
Vallée de l'Hérault
Vert jade et bleu de lin
Port Ariane
Bleu roi
Palavas les Flots
Bleu pâle et rose flamant
Etang du Mejean
Vert émeraude et bleu outremer
Plage de Maguelone






Rose fuchsia et corail
Fontaine Molière à Gignac
Ocre beige et bleu électrique
Place de la Comédie Montpellier
Blanc doré
Rue de la Loge

Noir ébène
Rue de l'Argenterie
Jaune paille
Place Saint Ravy

     
Gris souris et ocre brun
Eglise romane de Saint Guilhem le Désert

Vert pomme et blanc cassé
Saint Guilhem



Merci à Chinou pour avoir ajouté ses couleurs à ma palette.
Et ce matin, un clin d'oeil sur son blog de photos insolites... C'est chinouï, cette histoire !

119 commentaires:

  1. Ah l'Hérault...
    J'y ai laissé mon passé là-bas. Frêle passé emporté par la Tramontane, dansant dans les drisses des voiliers...
    J'espère que tu t'es ressourcée en pays d'Oc...
    Bon retour donc !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ressourcement total !
      La compagnie de mon amie, l'air marin, le silence de certains villages, les fou-rires et la sensation d'être au bon endroit au bon moment, en toute liberté...
      C'était vraiment reconstituant !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. J'attends moi aussi de pouvoir avoir du temps.... Je dois attendre encore un moment.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela viendra ! les choses arrivent toujours, sans qu'on ait besoin de languir. Le temps passe si vite !Ce n'est pas à toi que j'apprendrai que la vie, c'est maintenant...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Profite ma belle de tous ces moments de bonheur ! tu les mérites bien ! et surtout garde la tête dans les étoiles !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les étoiles nous attendent, ma Prudence. le ciel d'été s'installe doucement, et quand on peut, on se fait une petite séance d'astro, où je te parlerai de Bételgeuse et où tu me raconteras...New-York !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Chanceuse, va! Tu as si bien dit la jubilation de la place du parking à quelques décamètres pour l'ex décamaîtresse, que dis-je, l'hectomaîtresse privée de chorale et de tombola scolaire. Bises ma Miss W.Tu fais bien. ATTB.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne suis pas privée de chorale ni de tombola; mais seulement de leur organisation...N'est-ce point fabuleux, d'être invitée en guest star et de mettre les pieds sous la table ?
      Kiss you, little sleepy cat.
      and attttb of course
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Il y a des endroits pires pour profiter du soleil. Profitez de ces quelques jours. Mais pas sans essayer la petite robe blanche de dentelle qu'on voit sur une photo.
    Merci d'en faire profiter vos lecteurs.
    Et en plus il fait beau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai profité, je suis rentrée mais sans la petite robe blanche...
      Sur ce coup-là, j'ai été plus que raisonnable. Et fraîchement adepte de Blablacar, j'ai gagné de l'argent à transporter des « co-voit »qui ont égayé mon voyage de leur jeunesse fauchée mais enthousiaste.
      Pour le beau temps, je confirme.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Dommage pour le robe blanche...robe blanche +!celestine + peau doucement hâlée ....j'imagine

      Supprimer
    3. Peau doucement hâlée, mais hâlée où ? nul ne le sait...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. :-))
      Chère celestine, vous êtes trop drôle !
      Hâlée au restaurant, à l'ombre ( trop de soleil nuit au hale parfait)

      Supprimer
    5. C'est vrai. Je n'abuse jamais de ses rayons mortels...
      Et puis ça fait mal à ma peau de fée en papier à cigarette.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Ps : est-ce le soleil qui a changé ainsi les couleurs de votre bannière ou la fréquentation d'une peintresse ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La simple envie soudaine de changer un peu de ma palette habituelle ...de faire peau neuve, d'innover, d'oser...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. La première année, j'étais comme toi et cette jubilation ne m'a pas quittée. Partir n'importe quand, hors saison particulièrement, j'en use et j'en abuse! Bonnes vacances chère Celestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je découvre tout un monde dont mon travail m'a tenue éloignée. Une autre atmosphère, plus tranquille, plus sereine. Moins « envahissante »
      La plage sans les bruits, je ne connaissais qu'en hiver.
      J'ai adoré. Je n'ai jamais été ni en vacances ni même en week-end au mois de juin, surbookée que j'étais, et je ne suis pas loin de penser que c'est pourtant le plus beau mois de l'année !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Le vieux Montpellier est magnifique. Par contre, le littoral...heu comment dire ...mais c'est parfait pour la bronzette ceci dit !
    Bon mois de juin alors et bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vrai que Palavas n'a pas le cachet de certaines plages des Landes ou des calanques de Cassis. Mais j'aurais eu mauvaise grâce à faire la difficile...
      Et la mer est belle partout. Bisous Mind !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Avant toute chose : j'aime beaucoup ta page d'accueil le dessin j'en ai l'habitue mais les couleurs j'aime ton choix des couleurs ça pète ça flashe ça cogne c'est franc du collier j'aime les couleurs ! Bon maintenant je vais lire ton billet.

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah merci Bleck, je crois que je vais tenter les couleurs qui pètent, j'en ai marre du pastel, j'aime bien changer, et je suis contente de voir que ça peut plaire !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Aaah !
    Saint Guilhem : un endroit merveilleux...
    qui en juin, porte encore mieux son nom (Le désert)
    Jalouse, je suis...;-)

    Et même pas le temps d'en dire plus (tu comprendras pourquoi !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends cinq sur cinq, chère Licorne !
      Et je compatis, si tu savais... j'ai toujours l'impression que je fais un rêve et que je vais me réveiller pour aller au boulot ^^
      Bon courage pour les semaines qui arrivent ! je connais, ce ne sont pas les plus reposantes.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Quant à Saint Guilhem, quel village splendide ! je gage qu'il doit être noir de monde au mois d'août et perdre un peu de sa magie.
      Là, j'ai découvert ce cadeau, ce joyau, où tremble dans l'air la ferveur des pèlerins de Compostelle et les siècles d'histoire qui patinent les vieilles pierres. L'arbre sur la place est une splendeur.

      Supprimer
  11. C'est si bon de partir au gré de nos envies quand on est en retraite et en plus avec Chinou ! Pour ton premier mois de juin tu as pu te mettre dans la peau d'un élève faisant l'école buissonnière sans rendre de comptes. C'est quand même chouette la liberté !!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Regarder Chinou sortir son carnet d'aquarelles et son pinceau magique (avec un petit réservoir d'eau, je ne savais même pas que ça existait !)
      Quel bonheur ! l'hôtel niché dans la verdure et le petit déjeuner en compagnie d'un couple de vieux Anglais, prendre son temps, ne pas bouger, sentir les odeurs, kiffer quoi...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Bon, j'ai lu comment dire... Je ne sais pas si j'ose... Mais c'est simplement fabuleux n'avoir en tête que le plaisir du moment se promener humer une haie de Chèvrefeuille faire quelques centaines de mètres et s'assoir face au halles et les regarder s'agiter, penser qu'à ce même moment à cette même seconde quelque part dans des bureaux...

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je suis une hédoniste contemplative...Autant dire que tu as bien fait d'oser. Il faut dire ces bonheurs subtils. Certains pourront penser que ma vie n'a pas de sens, parce que je profite simplement de l'air du vent, du temps à l'instant T et des opportunités. On me l'a dit. Ça m'a fait réfléchir...Qu'est-ce que le sens de la vie ? Et ne suis-je pas utile en chantant la joie des choses simples ?
      Faut-il vraiment que je m'engage tout de suite dans le bénévolat, que j'enfile à nouveau un uniforme, un blouse, des gants, des horaires et des contraintes pour me sentir utile à la société et donner un sens à ma vie ? n'ai-je pas droit à un peu de vacances ?
      Alors, oui, tu as raison. J'hume le chèvrefeuille de tous mes pores. Il sens très bon en ce moment. Et le jasmin. ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Joli festival de couleurs ! J'aime particulièrement le bleu pâle et rose flamant, ainsi que le vert fluo. Mais toutes ces teintes font une très belle palette...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai trouvé que l'air avait une transparence qu'il n'a pas en juillet août.
      j'ai tout regardé avec un oeil de peintre...ou de photographe. Et même si mes photos n'ont rien de transcendant, j'ai pris beaucoup de plaisir à les faire.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Comme Bleck d'abord : fabuleux ton dessin ! Et profite pleinement... J'avais eu cette sensation de mois de juin calme quand mon dernier a terminé son école primaire et pourtant je ne suis pas prof mais juste un parent d'élève impliquée....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toute bonne chose a une fin...même une carrière florissante comme la mienne (je n'ai pas peur de le dire, ce travail m'a épanouie) mène a tout à condition de savoir en sortir...
      Merci pour la bannière. je me sens toute ragaillardie, je vais plonger dans de nouvelles palettes extraordinaires, mon imagination n'a pas de limites. Et je finissais par me lasser moi même de ces couleurs trop pâles.
      Bisous Manou, j'apprécie tes encouragements !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. En Mai si tu veux de l'eau, va au parc Monceau.

    En Juin pour te faire bronzer... Va à Montpellier ! ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tu vas où pour courir la gueuse ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Sachez belles châsses que je ne cours point la gueuse, mais... Je conte parfois fleurette à Damoiselles de qualité ! ];-D

      Supprimer
    3. C'était pour faire un jeu de rimes avec une ville que tu connais bien... ;-)
      Baci caro mio
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Une ville se terminant en "euse" ? Valmorin sur Meldeuse ?

      Supprimer
  16. Bonjour Célestine, merci ça me parle à plus d'un titre, j'ai passé mon enfance et mon adolescence à Montpellier... tant que j'ai pu, j'ai toujours pris mes vacances hors saison, un luxe incontesté (par exemple, la Grèce en mai ou octobre, c'est le bonheur).
    Tes photos me font voyager, je suis toujours clouée au lit après cet accident de vélo (pas grave, mais...) et je te fais un gros bisous
    PS : comment t'as fait pour faire l'école buissonnière ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un luxe, c'est vrai...à tel point que certains enfants loupaient même l'école pour que leurs parents profitent de ce luxe-là...
      Comment j'ai fait ? J'ai juste attrapé une maladie qui arrive à tout le monde (enfin, je l'espère pour les futures générations, mais rien n'est acquis) : l'âge d'avoir le droit de le faire...
      J'ai demandé à Madame Najat belle qu'a sème, je lui ai dit que j'avais commencé à 17 ans et que j'avais élevé trois enfants, et que j'avais envie de faire autre chose depuis le temps. Et ben dis donc, elle n'a pas fait de manière, elle m'a laissée partir. ;-)
      Mais tu avais loupé ce billet , on ne se connaissait pas à l'époque...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Des sous titres colorés pour des photos ... couleurs, fallait le faire ! Et c'est bien fait :)
    Une impression que ces clichés -réussis- sont plutôt flatteurs par rapport à la réalité des lieux, mais c'est un ressenti tout personnel basé sur mon souvenir mitigé des mêmes endroits...
    Je retiens ta compassion justifiée pour tes ex collègues restés dans la galère... Il m'arrive aussi d'avoir le même genre de pensées. De moins en moins souvent. Et c'est tant mieux!!!


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon bien sûr c'est pas Copacabana...
      Mais moi, du moment que j'ai un bout de sable, un bout de mer et le bruit des vagues...
      Et puis tu sais bien que je ne suis pas trop « mitigée » comme nana...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. Tu expérimentes ce que je peux vivre au long de l'année sur mes belles plages de la Manche !…
    plages désertiques… juste quelques rares voitures… des flics ? Jamais vu ! Des ciels magnifiques, l'immense plage à perte de vue, les commerçants avec qui on a largement le temps de faire la conversation… les petits restos où on a ses habitudes… le patron offre les cafés… etc.…
    les immenses pinèdes, les dunes protégées, les réserves d'oiseaux de l'immense baie de la Somme, Les chevauchées sauvages des Hensons ( une rage chevaline unique et typique de la région), etc...

    ( fin de la page de pub financée par les Hauts de France…)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que tu peux retenir de mon billet, c'est que maintenant je peux me déplacer quand je veux, et que si tu m'invites à aller les voir, ces plages dont tu parles si bien, je saute dans le premier TGV qui passe... parce que vraiment ça fait trop envie, comme tu en parles !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. Elle est chouette ton aquarelle bannière !!
    Mais moi tu me connais? Suis intrigué par les mouettes ou goélands qui volent la nuit...
    ça existe dans ce pays là ??? ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont des mouettes transgéniques en fait...elles sont nourries à la kryptonite.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. la nature s’offre à souhait quand elle garde trop longtemps le silence. La nature ne s’empourpre et ne s’engorge de plaisir que dans ces moments de grâce, quand on peut lui parler et l’écouter. Elle ne comprend pas pourquoi l’été seul, lui réserve ses visites, quand il n’y a aucune possibilité au soleil de poser un pied par terre, et à aucune ombre se s’envoler, tellement ça grouillait de monde. En fait, on ne peut pleinement savourer, ces lieux splendides, chargés d’histoires d’hommes et de romances palpitantes que quand la nature retrouve ses esprits et entend son silence parfait et enivrant.
    Témoins de ces lieux, tant de splendeurs construites par l’homme ou dessinés et gardés jalousement par le temps, notre âme et notre cœur peuvent se charger à profusion des échos de ces temps passés et s’ouvrir aux moments présents en se laissant caresser par la brise quand elle esquisse une ombre de sourire sur les visages des anges assoupis.
    Et une vague, dans un de nos moments d’oubli, vient nous affleurer notre pied de notre jambe détendue pendant que nous sommeillons sur le sable doré, et nous rappeler qu’elle était là pour nous, quand elle nous criait : « Mais bande d’endormis, je suis là pour vous !»

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ainsi que j'ai toujours compris le contact avec la nature...allant dans les endroits non prisés des touristes pendant les périodes obligatoires où je travaillais...
      Maintenant je peux laisser aller mon coeur et mon âme batifoler dans des contrées sans contraintes.
      Et cela fait toute la différence...
      Tu aurais adoré la visite de Saint Guilhem le Désert.
      Même si ce désert là est moins sauvage que le tien... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Je suis ébloui par le coloriage de ta bannière!Les teintes paraissent éclatantes et tellement douces à la vue; La main de D..., de Chinou est passée dessus pour distiller huit couleurs fruitées ?

      Supprimer
    3. Non même pas...juste une envie de changement, et la découverte d'une application géniale...
      Ça me plaît beaucoup...je vais en user sans modération ^^

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Oui,Bizak, ne l'oublions pas, c'est du Célestine "Grand cru" , elle excelle dans tout ce qui la passionne : le nuancier, l'écriture, l'échelle chromatique sur les cordes de sa guitare. Le jour où vous la rencontrerez, vous ne pourrez que partager mon avis....enfin, je l'espère.

      Supprimer
    5. Tu es un namour ma Chinou !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. @Chinou: Vous espériez Chinou, que je la rencontrerai un jour ou que je partagerai votre avis que c’est du Célestine « Grand cru » ? Je dirai : Pour la rencontrer, comme l’a dit Victor Hugo: « Rien n’est plus puissant qu’une idée dont l’heure est venue ». Reste à savoir, maintenant si l’heure était venue ou reste à venir ? quand au Grand cru ! ma foi, nul besoin de réfléchir avec Célestine, j’ai toujours cru manifestement à son « Grand cru ».
      Merci Chinou pour votre bienveillance à l’endroit de vos amis(es), ce qui n’est pas la moindre des qualités de nos jours.

      Supprimer
  21. J'apprécie moi aussi depuis que je suis à la retraite, de partir dans les endroits touristiques hors vacances scolaires! Par contre il m'arrive encore souvent 10 ans après de rêver des préparations de kermesse de fin d'année et ça se finit en général en cauchemar :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouh la la ! ma pauvre, dix ans après ... je compatis !
      Et après on dira que ce métier n'est pas prenant...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. A ce moment vous étiez encore là-bas, sur le bateau ! Et pourtant c'est dans un train, à l'occasion d'une de vos journées de "dirlette" que nous avons échangé... quelle chance d'avoir croisé votre finesse d'esprit (et votre regard perforant) et depuis, quel bonheur de vous lire et de partager les croquis de votre blog. Grand merci. Georges

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grand merci à vous pour votre fidélité...
      Oui de l'eau a coulé sous les ponts depuis notre rencontre.
      Et je ne regrette absolument pas ma décision. L'inquiétude de mon entourage était de penser qu'une vie "sociale" me manquerait. Mais J'AI une vie sociale. Je vois même presque davantage de gens maintenant, que quand je passais certaines de mes journées dans mon bureau sans sortir, la tête pleine de dossiers. Mais l'emprise du travail est très forte dans les inconscients collectifs.
      Bien à vous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. La tête était pleine de dossiers mais aussi d'une réflexion sur la société et c'était bon.... non seulement vous n'avez pas perdu cet aspect mais il est enrichi d'un frais qui circule et qui rassure.... Merci Georges

      Supprimer
    3. C'est un bonheur d'écrire pour des gens comme vous...on se sent comprise et appréciée et vraiment ça fait du bien.Revenez quand vous voulez.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. Proprement scandaleux de narguer ainsi ses ex-collègues !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je sais... je suis Celle par qui le scandale arrive. Mais que celui qui ne l'a jamais fait me jette la première bière. ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. La première bière ? C'est pas de jeu de me prendre par le sentiment national !

      Supprimer
  24. Tu écris en couleurs claires et rompues la douceur de notre oasis prise sur le temps alors que tu plonges ta funambulle dans un fauvisme étourdissant. Tu la déclines comme Monet l'a fait pour sa cathédrale mais avec la maestria de Kees Van Dongen...Dommage pour la contravention, elle aurait pu servir de support à un croquis "à quatre mains " couleur..........flamant. Bises emportées jusque vers toi par un vent d'autan.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi j'ai retrouvé le Mistral, et ce vent me parle de notre parenthèse en faisant voler mes cheveux comme sur la plage de Palavas...
      Monet, van Dongen...tu fais trop d'honneur à mes barbouillages...
      mais cela me fait grand plaisir que tu aimes.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. Aaah bravo! Partir comme ça, en catimini, sans prévenir les potes... :-) Ceci dit, belle région apparemment...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mer, détente, soleil et amitié, le tout accompagné d'une petite bouteille de Crozes Hermitage de derrière les fagots font un cocktail détonnant qui rend toute région belle !
      Mais c'est vrai, j'aurais dû prévenir ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. Je comprends bien, car je connais moi aussi ce bonheur de pouvoir partir hors saison et de savourer le calme des lieux avant que le flot de touristes n'arrive. :-)
    Contrairement à certains, je préfère lorsque ta bannière est plus en couleurs pastel. Question de goût, cela ne se discute pas.
    Belle fin de journée, Célestine. Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vas souffrir un peu alors, parce que je compte bien faire une série en couleurs qui pètent (que les exégètes appelleront ma période "vive" après ma gloire posthume) hihi !
      Tu seras une nostalgique de la période "douce"...
      Bisous ma belle
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Je m'adapterai à ce changement, Célestine, je m'adapterai... ;-)

      Supprimer
    3. Cool ! La vie, c'est comme le vélo. Si on n'avance pas, on tombe...Alors il me faut avancer sur mon chemin, sinon, je m'encroûte. Dans mes dessins comme ailleurs.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. J'aime ce que tu écris, même si je n'aime pas cette région où j'ai demeuré 10 bonnes années de mon adolescence.
    Bises, collègue !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou l'Ecrevisse ! je suppose que tu as des raisons personnelles et tout à fait subjective de ne pas aimer cette région...mauvais souvenirs sans doute.
      Mon vieil adage reste intact: peut importe OU l'on est, l'important est AVEC QUI.
      Bisous future ex-collègue. ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Cela me rappelle la phrase de Musset: Qu'importe le flacon, pourvu qu'ont ait l'ivresse!

      Supprimer
    3. Oui voilà, c'est tout à fait ça...Il y a des chemins boueux et luisants de pluie qui surpassent des plages scintillantes et sophistiquées...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. Je t'envie...si tu savais comme je t'envie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends ma Berthoise. Je n'ai rien fait pour mériter ça, à part un petit poussin après mon grand et ma poulette...
      Mais ce sera bientôt là pour toi, si j'en crois ton dernier billet...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  29. Le 7 juillet 2015 (déjà !) avec "jubilacion" tu répondais à mon commentaire et ma citation d'Henry James : "il est temps de vivre la vie que tu t'es imaginée"....
    Et aujourd'hui Célestine, tu vis avec bonheur la vie avec plaisir, ravissement et jubilation dont tu as rêvée...
    libérée des carcans et des obligation, enfin....
    Ya ka tu disais.... Ok Ya ké !... moi aussi j'adore les nouvelles couleurs de ta bannière, plus marquées moins pastels... ça change......... elles sont belles ! Merci pour ce beau mois de juin rempli de sOleil en partage !
    bonne soirée Célestine.
    Bisou.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, un an déjà...
      Et il est vrai que le bilan est plutôt positif. Aucun regret, juste du bonheur.
      De belles rencontres, des découvertes. Des petits bonheurs.
      Bref, tu as raison, je jubile
      Merci pour tout, Den
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  30. juin sans stress? ô le bonheur :-)
    c'est bien réjouissant, tout ça, même sans les photos "je voyais" déjà ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'imagine bien que tu n'avais pas besoin de photots pour te représenter ce bonheur !
      J'en rêvais, et je voudrais vraiment témoigner qu'il y a une vie après le travail.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  31. Ah! La mer, le sable fin, des rires pleins d'écume...
    Sous le soleil bien-sûr! Bon, je retourne à ma page encore vierge, je reprends mes crayons, et je me motive pour mon écriture.
    Jolie bulles de couleurs, merci.
    Bises depuis le terrasse. (sans le bruit des vagues, donc vague à l'âme)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu de vague-à-l'âme, mon cher létienne ?
      Les nouvelles couleurs toniques de ma bannière ne te donnent-elles pas la pêche ?
      Bises
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  32. Et si sur le site de celestine, on discutait pendant que toute la France regarde la télé ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous croyez que je vais avoir une baisse de fréquentation pendant les matches de foot ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  33. Je veux juste vérifier que les fans de celestine ne sont pas des gens ordinaires.
    A l'instar de leur étoile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'en doutez pas. Mes lectrices et mes lecteurs sont formidables !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  34. Je n'en doute pas
    Qui jubile en juin en juillet jujubilera
    Et en août ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En août...les chats font mi-août ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  35. Amitié et douceur de vivre, j'adopte!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue au club, Sylvie !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  36. Nous avons toute la vie
    pour nous amuser
    nous aurons toute la mort
    pour nous reposer...
    Comme Georges, je m'amuse beaucoup, même si mes jeux sortent un peu de l'ordinaire :-)
    J'ai même pu joindre l'agréable à l'utile et me forger une santé de fer en prenant debout un bain de boue ferrucherocheneuse.
    l'hallal cool non, mais la boue ferchurechonneuse oui!

    Pour le moment, je touriste (du verbe tourister) par procuration. Lorsque je serai vieux, je le ferai (peut-être) personnellement, mais j'éviterai le décor urbanistique de Palavas...:-(
    Molto baci Cara

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peuh ! Bon c'est vrai qu'urbanistiquement parlant, c'est pas terrible. Mais je suis sûre que tu aurais aimé mettre tes pas dans les miens...
      Amuse-toi bien alors. J'avoue que la chanson de Moustak me plaît assez...
      Baci et buona giornata ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  37. Haha Finalement tu n'es pas encore sorti des bancs de l'école... sauf pour étendre ta couenne (!) au soleil.
    Dirlette da da da da //
    Profite.
    Bise footesques !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est comme ça que tu comprends mon billet ? muaha !
      Parce que je crois que j'ai vraiment oublié les bancs de l'école mon choupinou...
      Une fois en passant, j'ai une pensée émue pour ceux qui bossent, mais pas plus.
      Ah, le foot. Ça commence quand ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ce soir !
      Très égoïstement je n'ai pas pensé à toutes les périodes de bilan que j'ai vécues, ni pensé à mes anciens collègues.
      Une de mes anciennes apprenties m'a demandé de venir lui donner un coup de main pour contrôler les liasses fiscales avant qu'elles ne soient envoyées au Fisc mais j'ai dû décliner l'offre parce que mes connaissances fiscales n'étaient plus à jour.
      J'ai tourné la page.
      Darla dir ladirlette.
      :D
      Bises.

      Supprimer
  38. Elle n'est pas belle la vie ainsi?????
    je suis certaine que tu vas faire des envieux, dont moi la première, ma page étant fortement bitumée :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ta page est bitumée ? mais encore ?
      Merci d'avoir bravé les obstacles, jak !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  39. Oh oui le bonheur de partir en juin .......pour moi plus que 12 ans à attendre, le temps que le koala passe son bac ...... J'aime beaucoup ces amitiés nées des blogs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore ton humour ! « plus que douze ans » hihi !
      Peut-être un jour, on se rencontrera, toi et moi, miss...
      Bonne soirée
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  40. Vadrouiller hors des vacances scolaires et visiter des lieux touristiques sans touristes procure un ineffable supplément de plaisir. Je me réjouis que tu puisses enfin le ressentir :)

    Palavas ? Je n'y suis allé qu'une seule fois, un jour de septembre. La plage était donc déserte, certes, mais avec un front de mer plutôt laid... Peu importe : comme tu le dis plus haut, l'important n'est pas OÙ mais avec QUI et en quelles circonstances. Et voilà pourquoi je n'oublierai jamais Palavas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis heureuse d'apprendre que Palavas correspond pour toi à une histoire inoubliable...Il y a comme cela des lieux qui restent gravés dans notre mémoire. ^^
      Pour le côté objectif, il faut avouer que le front de mer ne vaut pas certains endroits encore protégés de la Côte d'Azur ou de la Bretagne...Mais je ne crache jamais dans la soupe, et ces trois jours étaient un cadeau de la vie que j'ai pris...
      Bises philosophes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  41. Pour faire du tourisme sans touristes et accessoirement visiter le pays de la mafia... de la Mamma, scusi, il faut voir Venise en janvier, au moment où les Vénitiens sont entre eux, donc vrais et accueillants. Voir la Fenice se mirer dans l'eau, Voir le Gran Canal depuis le Rialto, passer sous le Pont des soupirs avec un gondolier qui te susurre O sole mio...
    Après tu ne peux plus regarder le littoral de Palavas sans tristesse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah...caro ! arriver à mon âge et n'y être jamais allée, c'est idiot hein ?
      J'attends toujours que le prince charmant m'y emmène...
      Et je te trouve bien cruel, ce soir., de remuer la plaie autour du couteau.. :-(
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Il est des lieux qui demandent à s'apprivoiser avant de les visiter.
      Il faut prendre le temps de les rêver, de les imaginer et puis s'habiller le coeur pour leur rendre visite. Venise est de ces lieux, comme l'Irlande (si j'en crois sa soeur de l'ouest chère à Sir Connery). J'ai encore dans les yeux et les oreilles ce voyage écossais. Je me souviens de ce Piper en grand uniforme qui, dans un pub, fit une aubade à la cornemuse à des touristes venus de Suisse... Grandiose.
      Kiss (pour l'occasion)

      Supprimer
    3. Ça pour m'habiller le coeur, il est habillé...Depuis le temps je lui ai mis tout le contenu de mon armoire... :-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. C'est vrai aussi que pour Venise en janvier, il n'y a pas que le coeur à habiller...

      Supprimer
  42. Et l'eau, elle était comment ? Une région que je connais bien et que j'aime beaucoup: St Guilhem le Désert, Pézenas, le lac du Salagou et les huitres de l'étang de Thau !!
    Et dire que j'habite en région parisienne !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'eau était fraîche aux orteils, et je suis très frileuse...
      mais je n'étais pas forcément venue pour me baigner...
      Oui tu as raison, c'est une belle région, tu y retournes parfois ?
      Bisous Daniel
      ¸¸.•*¨*• ☆
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Oui, j'aime cette région, surtout l'arrière pays. J'apprécie l'eau et la chaleur. J'ai pas mal sillonné dans le coin.

      Supprimer
    3. Un jour, on s'est peut-être croisés... c'est amusant de le penser.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  43. ah comme je te comprends ! Lorsque tu n'en reviens de vivre pleinement le mois de juin. C'est ce qui nous est arrivé il y a déjà 12 ans ! Obligés de fermer en août puisque la grande majorité de nos clients filaient voir ailleurs si l'eau était plus bleu que le bleu de notre légendaire ciel de Pau. Quel bonheur de choisir le jour des randonnées, de ski, de farniente... Ton métier, tu n'es pas près de l'oublier. Je vends bien des gâteaux la nuit depuis 12 ans ! Je stresse quand je vois des montagnes de sucreries sur des étals posés n'importe où ! Mais à qui va-t-on vendre TOUS ces gâteaux ?
    Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas oublié mon métier, mais j'ai quand même arrêté de stresser ! Je crois que j'ai eu ma dose les cinq dernières années, avec la direction d'école...
      Bisous ma belle pâtissière, bon dimanche !


      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Je crois qu'on ne fait pas grand chose de plus mais qu'on le fait à son rythme, sans courir. Du coup le ciel est plus bleu et les prés plus verts...

      Supprimer
    3. Absolument !
      A son rythme, et au moment le plus propice... un vrai bonheur.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  44. Partir hors saison, mon rêve!
    Quand tu vois les vacances débuter le 5 juillet, tu paries que la moitié des enfants seront absents les derniers jours...

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.