jeudi 10 décembre 2015

Points de vue

Photo Katy L


Bébé
T’as vu, maman, comme ze suis grand ? Z’ai monté tout seul sur le banc et z’aime bien les gouttes dans mon cou qui me font des guilis…

Moi
C’est bien mon bébé, bravo ! Tu es champion ! Regarde l’arc-en-ciel comme il est joli !

Copine angoissée
Mais ça va pas non ? Tu n’as pas peur qu’il tombe ? Il va prendre froid, tu es complètement inconsciente ! Et s’il se prenait la foudre ?

Copain procédurier
Il n’est pas du tout aux normes, ce banc ! Tu devrais intenter un procès à la mairie !

Maire de la ville
Par mesure de sécurité, il est interdit de laisser les enfants grimper sur les bancs sous peine d’amende.
Bébé
T’as vu, maman, mon parapuie comme il est zoli ?


Moi
Oh oui, mon amour, il est magnifique ton parapluie !

Copine angoissée
Tu es sûre qu’il est aux normes ce parapluie ? Tu n’as pas peur qu’il se pince les doigts, ou qu’il se pique avec le bout pointu ?

Catalogue vitrine magique, page 169
Kit de sécurité pour bébé : chaussures à semelles antidérapantes, vêtements anti-allergéniques, rembourrés avec coques de protection en kevlar spécial genoux et coudes, casque anti chute, parapluie en plastique ignifugé avec fermeture de sécurité indéréglable et pointe protégée par une boule en caoutchouc.

Copain procédurier
Il faut porter plainte contre le fabricant de parapluie !

Maire de la ville
Par mesure de sécurité, les parapluies seront interdits.

Montaigne
Il est bon que l’on fasse trotter l’enfant devant soi pour juger de son train…N’escoutez les sophistes, leur savoir n'est que besterie, et leur sapience n'est que moufles, abastardissant les bons et nobles esperitz, et corrompant toute fleur de jeunesse.

Maire de la ville
Par mesure de sécurité, faire des enfants sera interdit.

Moi
Allez, viens mon bébé, on va manger une crêpe.

Copain et copine
Tu es sûre qu'elles sont aux normes, ces crêpes ? 

Moi
Oh mais...vos gueules les mouettes  !!!

  

113 commentaires:

  1. quoi! tu laisses sortir un enfant sous la pluie? mère irresponsable ;-)
    (j'ai toujours admiré ancienne voisine dont les trois garçons jouaient dehors par tous les temps :-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vaste débat...Apprendre la vie aux enfants consiste à les protéger des dangers, bien sûr, mais pas à les enrober dans trois tonnes de coton...
      j'ai élevé trois gosses sans jamais avoir acheté un de ces gadgets en mousse pour arrondir les angles de table et autres trucs inutiles. La meilleure des protections, c'est de surveiller ses enfants tout en les laissant faire leurs petites expériences.
      Je crois qu'ils sont tous trois très heureux qu'on les ait toujours laissé monter dans le grand arbre du jardin, et danser sous la pluie.

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Trop drôle et tres vrai :)
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mieux vaut en rire, en effet...
      Plus on est stressé, et plus les accidents arrivent, selon l'implacable loi de Murphy.
      La sécurité affective est très importante, mais l'obsession de la sécurité matérielle me donne des boutons. (Ma longue pratique de la direction d'école, sûrement...)
      Fais confiance à ton enfant, c'est la base !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Un bon conseil Céleste, même s'il te parvient un peu tard : NE FAIS SURTOUT PAS D'ENFANT!! Non, j'rigole, ces chères têtes blondes (racines ch'ti obligent) nous comblent tant en câlins, bisous et autres "grands bras" que mère, copines, ami procédurier et autre vitrine magique peuvent aller au diable ; "c'est mon fils, ma bataille, touchez pas au fruit de mes entrailles".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui pour ton conseil c'est effectivement un peu tard...
      Jolie la chanson de Balavoine...toute une époque me revient à l'esprit !
      Bisous ma belle
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Voilà bien la preuve que ce n'est pas l'événement en soi qui est essentiel mais l'importance plus ou moins grande que nous lui accordons ! Ah ce mental !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas faux. Cela dit, le mental n'a que peu d'influence sur les décisions des bureaugrattes européens qui concoctent les sacro-saintes "normes"...
      hi hi !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. excellent !!! Et par contre il n'est pas interdit du tout de te lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A vos risques et périls, les bestioles !
      Je ne suis pas du tout conforme aux normes européennes...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Bientôt avec la mondialisation, les normes, les mesures, les paramètres seront ajustés à un clone humain pour qu'on puisse avoir un mode d'emploi prêt à toutes les applications pour fonctionner dans la vie. Et que restera t-il alors de ce pauvre humain dénué de pensées et bien formaté? juste consommer, consommer....Ce jour-là on ne verra plus de poètes, la vie n'en a plus besoin.
    On ne peut pas continuellement être les dindons de la farce de ces systèmes dépravés et hors-hommes.
    Merci Céleste pour ces dialogues qui ne sont pas loin de la réalité et qui nous donnent à réfléchir, tant qu'on a encore la possibilité de réfléchir.
    Bisou étoile filante

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi l'être humain court-il toujours et inlassablement à sa perte ?
      Pourquoi les films et les romans d'anticipation donnent-ils toujours l'image d'un monde désolé et obscur ?
      J'ai lu Ravages de Barjavel, j'ai lu "1984", j'ai lu "le meilleur des mondes" et puis aussi "Soleil Vert" et "Fahrenheit 451". a ne fait pas envie, tout ça !
      Je n'ai encore jamais lu un seul roman où l'humanité serait enfin apaisée et confiante...
      Alors les poètes, il faut les protéger comme les autres espèces en voie de disparition, hé hé !
      Bisou cher poète
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Pour une anticipation radieuse, il faut voir du côté de Jules Verne (mais pas tous)
      Baci

      Supprimer
    3. Ah oui, mais lequel, par exemple ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Il va falloir que je fouille parce que si je me rappelle des histoires, pas forcément des titres pour autant...

      Supprimer
    5. "Voyage au fond de la terre" de Jules Verne que j'ai lu récemment.Il découvre sous la terre étrangement restée intacte, les dinosaures et tout le bataclan des hommes préhistoriques mais nulle prévision de ce que nous vivons en ce moment. Jules (pour les amis!)ne pensait pas qu'on allait être grugé à ce point à l'endroit et à l'envers.

      Supprimer
    6. Ce n'est donc pas vraiment un roman d'anticipation...
      ^^

      Supprimer
    7. Non, ici le professeur, un scientifique et son neveu ( son apprenti et son élève)ont entamé une descente par la bouche d'un volcan éteint(Islande) , se sont égarés, ont rencontré des êtres vivants remontant à des temps immémoriaux et ont retrouvé la sortie du côté de la Sicile (Italie). Ils ont donc traversé deux continents sous la terre. Voilà un peu l'histoire( point de prévision pour le futur)
      Moi,pas Jules,ayant un problème d'Adsl, comme Walrus, je fais ma descente pour demain, car ce soir je suis dans le noir WEbien ( quoique il n'y rien de bien dans le noir)
      Bisou la Céleste

      Supprimer
    8. Oh Bizak, ce commentaire avait échappé à ma légendaire sagacité...
      Je me souviens du film "Voyage au centre de la terre" que j'avais vu quand j'étais petite au ciné-club"
      Un film qui m'avait marquée à l'époque, mais dont les effets spéciaux ont bien vieilli ...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    9. J'ai mis "au fond de la terre", peut être est-ce un lapsus, car c'était plutôt le fond que le centre qu'ils ont été fouiné. Le centre de la terre doit être beaucoup plus profond encore.
      Bise sagace

      Supprimer
  7. dites--moi, c'est fou cequil fait comme fautes votre Montaigne. "sapience" ne s'écritil pasq "sapiens" comme sapiens de crabe ou sapiens de homard ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mon brave monsieur, c'est qu'au XVI° siècle, l'orthographe était presque aussi aléatoire que sur les bandeaux de BFM TV...Ce n'était que contresens, fautes de syntaxe et lettres superfétatoires...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. C'est aussi qu'au XVIe siècle, c'est encore du vieux françois...
      Il faut lire le texte de Villon de la Balade des dames du temps jadis, ça surprend un linguiste moderne....

      une étude intéressante sur ce poème.
      Le texte est après moult explications pas forcément obligatoires....

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Ballade_des_dames_du_temps_jadis

      et en chanson:
      https://www.youtube.com/watch?v=eeG1CpuhVsQ

      Baci et congratulations

      Supprimer
    3. J'ai lu le texte de Villon, j'avais assisté à une conférence sur la naissance de l'orthographe qui expliquait à quel point le vieux "françois" était une langue libre et hasardeuse, que les moines copistes avaient agrémentée de nombreuses lettre superfétatoires, car ils étaient payés "à la lettre". Voilà pourquoi, par exemple, homme prend deux "M" alors que "homicide" n'en prend qu'un.
      Molto baci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. On retrouve ce même phénomène d'approximation orthographique dans les patois et les langues régionales. D'ailleurs, le vieux françois était une langue régionale minoritaire en France...
      Tanto baci

      Supprimer
    5. Dans quelle langue devrions-nous donc parler, alors, statistiquement ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. La langue d'Oc dans le sud et la langue d'Oil dans le nord. C'était les deux dominantes lorsque le français (Idiome parlé alors dans la région parisienne) fut défini comme langue nationale.

      Ou, si l'on veut remonter avant l'invasion romaine, ce serait le celte. Mais la tradition celte étant orale, je ne vois pas comment, ni par qui, on pourrait savoir quelle langue ils parlaient.
      Les supputations ne manquent certainement pas, mais elles ont la valeur de ce qu'elles sont.

      Supprimer
    7. j'aime bien supputer que mes ancêtres parlaient le celte.
      Pour des raisons toutes personnelles d'affinité avec la langue des elfes et des fées ...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    8. Oui, mais qu'était elle? et quêtait elle?
      je devrais probablement l'écrire au pluriel, car je n'imagine pas la même langue parlée de l'Inde (origine des Celtes) à l'Irlande.
      Grosse question: la langue bretonne est-elle une descendance du Celte?
      Je vois que du côté de la Bretagne, tout le monde acquiesce, mais qu'en est-il vraiment...
      Ah, il y a de ce côté une voix discordante qui propose l'irlandais... ;-) :-P
      Baci Cara

      Supprimer
  8. Tout pareil que toi ma belle... Laisser les enfants vivre, respirer et... tomber et se faire bobo. Etre là, veiller mais ne pas étouffer. Tu aurais vu mes trois grimper au arbres et aucun ne s'est cassé quoi que ce soit. Ils ont appris à choisir les branches, à s'assurer les uns les autres, à ne pas avoir peur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des enfants avec des genoux couronnés de rouge, qui font des cabanes, qui pataugent dans les ruisseaux et grimpent aux arbres. La vraie vie, quoi...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. De toute façon, vivre est dangereux, la preuve, tous les vivants meurent. Et comme vieillir est encore le meilleur moyen qu'on ait trouvé pour ne pas mourir, j'ai décidé de vieillir longtemps.
    Des bises, vieille branche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans mes bras ma vieille ! C'est vrai, la vie est une maladie sexuellement transmissible. On a la même optique de la vie, mais ça, c'est pas un scoop.
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Amusant, je rentre de chez ma fille....
    le petit-fils, (6 ans), monte sur la table, prend son élan et hop vole-plané avec atterrissage sur le canapé 3 mètres plus loin ....
    - La mère (ma fille donc !) : prend bien ton élan sinon tu vas finir avant le canapé et tu risques de te faire mal .....
    - moi ..... (en mon-même-à-moi) : dois-je aviser les services sociaux ? ou tout est normal ? ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 1/ ta fille n'est pas stressée :-)
      2/ ton petit-fils est intrépide :-)
      3/ on a le droit de monter sur les tables chez ta fille ? :-(
      4/ tu en penses quoi ?
      :-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. Copain, copine (et d'abord, pourquoi on ne dit pas copaine, hein!), le Maire et les textes de lois sont à l'image du fonctionnement de la république: Une déresponsabilisation totale du citoyen lambda qui a surtout gagné le droit de la fermer et de laisser décider les gens qui savent.
    Il y a de quoi faire une encyclopédie de la connerie en passant en revue toutes les prescriptions absurdes et insanes distillées par des gens payés au km de lois à la con.
    Allez vous faire rôtir la couenne en plein cagnard, mais surtout n'oubliez pas de vous tartiner d'oestrogènes like pour faire plaisir à Mme l'Oréal et lui financer ses générosités envers les Ripoublicains.
    Aux dernières nouvelles un projet d'escaliers certifiés CE est à l'étude pour gravir le Mont-Blanc en toute sécurité. Il ne reste plus qu'à définir la couleur des barrières...:-D
    Mais en l'attente de nouvelles prescriptions, n'oubliez pas de respirer, ni de considérer que ce qui n'est pas obligatoire est interdit.
    C'est quoi déjà qui est écrit sur les stèles funéraires des frontons de la république...
    Ti Bacio

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne comprends pas, je croyais que c'était bien, les oestrogènes-like...je croyais que c'était à base de plantes...
      L'escalier pour le Mont-Blanc, c'est de la blague ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Les oestrogènes like sont des perturbateurs endocriniens. Un tas de choses sont dans cette catégorie, dont les crèmes solaires (l'indice de protection est en fonction de leur concentration) il y a aussi le célébrissime biphénol A, qu'on retrouve à toutes les sauces, à chaque fois que la matière qui le contient doit rester souple.
      Les tétines de biberons, mais aussi les joints des bocaux de confiture, les peintures dans les boîtes de conserves et la liste est encore longue.
      Les oestrogènes like sont artificiels. Leur côté merdique tient dans la féminisation des mâles de la création.
      A ma connaissance, aucune étude n'a été faite dans ce domaine, mais il y a fort à parier que la baisse de production de spermatozoïdes soit liée à la généralisation de ces perturbateurs endocriniens puisque les deux choses sont contemporaines.
      Le nombre d'hommes stériles est de plus en plus important, mais le plus dramatique reste au niveau animal. Les poissons se reproduisent toujours plus mal et dans certaines zones interdites de pêche, la concentration de poiscaille reste faible par manque de disponibilité spermazoïdique. La mer devient moins dégueulasse car les poissons ne baisent plus dedans... Or 50% de la population mondiale est dépendante de la pêche...
      La présence d'oestrogènes like est avérée dans l'eau dite "potabilisée", pour autant que les labos en fassent l'analyse, ce qu'ils se gardent bien de faire...

      Dans l'article que tu cites, il y a un peu de mélange, ce qui nuit à la clarté de la démonstration.
      Je me rappelle que Bill Clinton (probablement sur l'incitation d'Hilary) avait commandé à des universitaires US la toute première étude indépendante sur les conséquences de la pilule contraceptive.
      Avant cette étude, il n'y avait que de l'argumentaire publicitaire.
      Grosse étude touchant des milliers de femmes sur une durée de 10 ans.
      Après 5 ans, les scientifiques ont rendus un rapport intermédiaire alarmant:
      - pratiquement pas d'effet sur l'ostéoporose, et encore fallait-il que les femmes ne fument pas.
      - Augmentation des cancers du sein et de l'utérus.
      - Dérèglement cardio-vasculaires.
      Et quelques autres bricoles allant toutes à l'encontre de l'argumentaire des fabricants.
      Lors de la remise de ce rapport, les scientifiques ont demandé à Clinton de ne pas poursuivre au vu des risques encourus par les femmes qui recevaient les hormones.
      Sachant cela, je regarde avec circonspection les "études" sur ces produits. D'autant plus que pour ce qui est des nuisances de la téléphonie, il y a deux types de rapports:
      - Les premiers faits par les experts indépendants qui démontrent la nocivité des ondes numériques (quelques petites bricoles comme des cancers, des Alzheimer, rupture de chaîne ADN, etc.)
      - Les autres qui certes n'attestent plus de l’innocuité de ces ondes, mais qui tentent de démontrer qu'il n'y a aucune certitude. Comme par hasard (sacré farceur) ce sont des études dirigées par le lobby de la téléphonie.
      C'est le même genre de magouille pour l'une et l'autre, et ce n'est pas nouveau. On a eu l'amiante, la cigarette et quantité de médics dans ce genre de mystifications assassines...

      L'escalier du Mont-Blanc paraitra dans le même décret qui fait obligation à tous les manipulateurs de portes d'enlever leurs doigts de la charnière avant de fermer la porte... :-D
      En l'instant, c'est une joke, mais il ne faut pas ébruiter la chose car un énarque serait bien capable d'en reprendre l'idée, ce qui obligerait de construire le plus grand monte-escaliers du monde au nom de l'accessibilité du sommet du Mont-Blanc aux handicapés...

      Ti bacio Cara

      Supprimer
    3. Pfffiou ! comment s'y retrouver dans cette jungle ?
      Pas évident !
      Pour les conserves, vive le verre (enfin je crois) mais sans joints en caoutchouc...
      Pour la ménopause, boire de l'eau, c'est radical (sauf si elle est polluée)
      Pour la crème solaire, huile d'olive...
      mais le téléphone et la wifi , je n'arrive pas trop à m'en passer...

      Baci, caro

      Supprimer
    4. Les joints en caoutchouc naturel (néoprène) n'ont pas besoin de biphénol A.
      En crème solaire, j'utilise le monoï après l'exposition, car de l'huile et de la chaleur ne font pas bon ménage avec les produits carnés...

      Mais il faut surtout habituer le corps au soleil très tôt dans l'année car il est moins violent à cause de l'épaisseur de la couche atmosphérique qu'il doit traverser (en oblique). Il ne faut pas non plus aller sous une latitude plus basse que celle où l'on vit.

      Dans le doute abstiens-toi dit un aphorisme de je ne sais pas qui.
      En matière d'inventions du 20e siècle, c'est d'autant plus vrai.

      Avec un téléphone filaire et une connexion Ethernet (à fil), on s'expose à pratiquement rien...

      C'est un peu "tout ce que vous ne voudriez pas savoir sur les pollutions et qui vous arrive sans même le demander" :-D
      Tanto baci

      Supprimer
    5. Oui j'avoue, l'huile de monoï sent meilleur que l'huile d'olive, c'est pas très sexy de sentir la ratatouille...
      Quoi ? j'ai pas le droit d'aller voir ma fille à la mer ? Là tu te fourres le doigt dans l'oeil jusqu'à la clavicule si tu crois que je vais t'écouter...
      :-DDD
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. De ton bled à la mer, ce n'est pas tout à fait comme de passer de Lille à Djerba... Il faut savoir rester sérieux dans la déconnade...
      Baci

      Supprimer
    7. Ah bon ? Pourtant elle vit sous une latitude plus basse que la mienne...Et moi je crois ce que tu me dis... :-P
      ^^

      Supprimer
    8. Tu es de mauvaise foi ou de mauvaise fois, c'est à voir... J'espère par contre que ton foie, lui, reste bon :-P

      Supprimer
    9. Moah ! de mauvaise foi ?
      Bouh!!!!!!
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    10. Mais non, mais non la Céleste, pleure pas comme ça, c'est pour de faux que j'ai dit ça ! Mais bien sûr que je t'aime toujours, attends, je monte sur la chaise pour te donner un bec sur le front.
      Mais non, j'ai pas le ver
      ti
      ii
      ge
      boum!

      Supprimer
    11. Oups !
      Mince...
      t'es...
      m
      o
      r
      t
      ?
      oups !

      Supprimer
    12. @Blutchy: Ah! mon ami Blutchy, tu arrives à faire sortir les larmes des yeux de la Joconde, mais je sais pour ta bonne foi que ce sont des perles de rosée qui ont jailli d'une belle fleur du matin. Ce sont des larmes de joie.
      @Céleste: Même tes larmes ont un goût de miel! Tu as butiné beaucoup de fleurs de passion.

      Supprimer
  12. Excellent. Ca me rappelle cette présentation, reçue plusieurs fois, mais je ne m'en lasse pas...
    Comment a-t-on pu réussir à survivre ?

    http://docslide.fr/documents/comment-a-t-on-pu-reussir-a-survivre-es-tu-nee-dans-les-annees-50-60-ou-70-comment-as-tu-survecu-.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, excellent ce diaporama !
      Je me demande effectivement comment on a survécu ...
      Bises
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Je prends à mon compte la phrase d'angoisse de la copine si la scène se déroule d'un temps orageux, je souffre d'une peur panique de l'orage.

    Je note l'équilibre absolu de mes camarades commentaireux et suis admiratif, pas envieux admiratif.

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais c'est touchant d'avoir peur de l'orage.
      Je suis sûre que tu en profites pour te serrer contre la femme de ta vie... ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Très drôle, ton texte Célestine, et tellement vrai !
    Je me range dans la catégorie "copine angoissée" !
    Et les Maires, les pauvres, sont bien obligés d'en passer par là à cause de tous ses administrés procéduriers qui sont toujours prêts à lui intenter un procès...
    Et Bravo pour Montaigne et Vitrine magique !
    Un conte de la vie actuelle en guise de poésie, c'est bien aussi !
    Gros bisous pour ta fin de semaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, pauvres maires: voilà une mission à haut risque qui devient de plus en plus difficile dans les petites communes.
      Je me suis bien amusée à écrire mon petit psychodrame en un acte.
      Bisous So, belle journée.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Il y a toujours plusieurs attitudes possible pour les Maires.
      Un maire du littoral, au lieu de faire comme tous ses collègues et d'apposer la pancarte baignade interdite sur une plage au prétexte qu'il n'a pas le personnel pour la surveiller, à faire mettre l'avertissement suivant:
      "Baignade autorisée, mais non surveillée."
      Tout se passe pour le mieux dans le meilleur des mondes, les parents sont redevenus responsables de leurs mômes et il sont mieux gardés qu'avec un maître nageur par km de plage....
      Et tout est à lavement (selon Alexandre-Benoit)
      Ti bacio

      Supprimer
    3. Tu me fais penser à ce maire dont je parlais dans un billet récent, et qui avait de l'humour...Tu te souviens ? c'était ICI...
      Baci¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. FG : Ce cher Alexandre-Benoit...

      Supprimer
    5. Bien sûr que je me souviens et il est heureux que des maires osent prendre la tangente au tout répressif pour responsabiliser le citoyen dans ses gestes quotidiens.
      Bacione

      Supprimer
    6. C'est même, à mon avis, un devoir civique de la prime importance !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    7. Faut croire alors qu'une majorité de Maires sont de mauvais citoyens...

      Supprimer
    8. On parle toujours des mêmes...peut-être qu'il y en a plus que ce qu'on croit qui résistent...
      ^^

      Supprimer
    9. J'espère que tu ne pense pas à excrosi?

      Supprimer
    10. Bigre, non je parlais de maires de "petites communes".
      L'individu que tu cites est à la tête d'une "métropole" à la mesure de ses ambitions personnelles: démesuréé et mégalo.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Pauvres oiseaux de mer auxquels on finit toujours par demander de se taire. Pour les crêpes je ne m'occupe pas des normes. Bises picarde et ATTB.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était quand même une référence hautement culturelle à un chef d'oeuvre du septième art que tu ne saurais ignorer...
      Pour les crêpes tu as raison, les meilleurs sont celles que l'on fait soi-même...
      Kiss from miss W
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Salut, Celle qui n'aime pas les dorures mais qui boit du café. Juste un mot parce que je suis extrêmement pressé.
      La ville, la mienne, quoi, va avoir peur, bientôt.
      Les foyers d'infection l'entourent, et se rapprochent " dangereusement ". Je ne veux pas parler du département 47 qui a placé le F N en tête dimanche dernier, mais de cette terrible épidémie de grippe aviaire qui se déclare dans quelques élevages de volailles! Les 24, 40 et 87 sont actuellement les plus menacés. C'est pas transmissible à l'humain ( ou bestiole approchante ). Tant pis, on abat tout et on confine les survivants, non mais.
      Alors, comme ce matin, j'ai fréquenté l'hyper centre, je me suis permis de demander à quelques hyper-centriens de ma connaissance très à cheval ( tant qu'il n'y a pas de fièvre équine, hein )sur la sécurité, comment ils survivaient avec tous ces abrutis de pigeons qui se posaient sur leurs balcons ou ces milliers de sansonnets qui fientaient sur leurs bagnoles ou rendaient squares et trottoirs glissants et dangereux?
      Leur mépris affiché du bouseux que je suis et leurs yeux de merlan frit ( mais on était le jour du poisson, hein ) me décidèrent alors à aller boire un coup dans les quartiers de la rivière, envahis, eux, en plus du reste, par les canards.
      Et tu sais pas, Celle, je suis vivant. A moins, si je peux me permettre, que je ne couve quelque chose.
      Bon, y a les chevaliers du fiel sur la 8?
      A plus tard.

      Supprimer
    3. On regarde les cobayes sur la 5. Alors, les chevaliers ce sera pour une autre fois...
      Mon sketch préféré: le salon de coiffure. (ICI)
      Pour la grippe aviaire, tu crois pas qu'ils en rajoutent dans la trouille ?
      Je dis ça, j'en sais rien...je suis pas spécialiste.
      C'est rigolo que tu mettent sur le même plan la grippe aviaire et le FN...
      Dernière chose: c'est grave d'aimer le café mais pas les dorures?
      Bisous mon Bof
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. Je retrouve dans ce billet l'esprit du film de Jacques Tati "Mon Oncle" Une mère (abusive) aseptise tout ce que son mouflet touche et à fortiori ce qu'il mange.
    Dès qu'il est livré à lui même, le gamin va s'empiffrer de crêpes vendues par un mec cradingue, installé dans la rue, il fait cuire ses crêpes sur un fourneau plus que douteux !!
    Et nos anticorps...
    Ils sont là pour le décor ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah...Tati...toute une époque...
      Tu as parfaitement raison de parler des anticorps.
      Les enfants ne s'immunisent plus du tout, l'obsession des microbes a entamé leur capital de défenses : on le voit bien dans les écoles, ils ont toujours quelque chose, ils chpent tous les virus qui passent...
      Les plus solides sont hélas les gamins qui trainent dans les rues.
      Là encore, le juste milieu et le bon sens ont déserté les rangs...
      Baci caro

      Supprimer
    2. Une étude faite par des gens sérieux a démontré que les enfants vivants dans une maison où il y a un lave-vaisselle ont plus d'allergies que les autres-.
      Explication de texte:
      La vaisselle y est lavée à une plus forte température et il n'y a pratiquement plus de bactéries que pour celle faite à la main.

      Sans bactéries, il n'y a plus d'anticorps et c'est la porte ouverte à toutes les infections et intolérances.

      C'est l’hygiène qui est le principal vecteur d'augmentation de l'espérance de vie, mais comme en tout, l'abus est préjudiciable.

      Petite expérience faite:
      Je suis passé par la case urgences pour un orteil un petit peu malmené par un fût d'huile auquel il a servi d'amortisseur. Première question de l'infirmière:
      - Vous êtes à jour avec le tétanos?
      - Oui, bien sûr, chaque accroc dans le cuir me fait une piqûre de rappel, mes anticorps sont bodybuldés. Pour le dernier vaccin, ça doit faire 40 ans... ou un peu plus.
      - On va tout de même faire le test.
      L'infirmière un peu dépitée constata que j'étais au top niveau de la lutte antitétanique...

      On a hélas une organisation sociétale qui prend les citoyens pour des crétins.
      Ti bacio

      Supprimer
    3. Ah oui, je l'ai remarqué plus d'une fois (par exemple, la dernière fois, c'est quand il a fallu faire ma photo pour ma carte d'identité...)
      Aïe; ça a dû faire mal quand même ton orteil...
      Mais moins que l'amour propre de cette pauvre infirmière qui ne faisait qu'appliquer le protocole...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Disons que pour l'orteil, je n'ai pas demandé à avoir du rab...
      L'ongle s'est barré, mais il a surtout que ça a saigné très longtemps.
      Pour résorber le choc, j'ai pris des granules d'arnica, qui ont aussi la propriété de fluidifier le sang... Je sais, c'était pas malin :-)

      Pour l'infirmière, j'aurais du écrire étonnée au lieu de dépitée, parce qu'elle m'avait apporté le résultat avec le sourire.

      Ti bacio encora una volta

      Supprimer
    5. Et nue sous sa blouse, non ? Normale quoi...
      ^^

      Supprimer
    6. C'était pas le pied pour chercher à savoir...

      Supprimer
    7. Oui, c'est vrai, tu n'étais pas forcément à ton avantage ce jour-là ^^

      Supprimer
  17. Quel que soit le style, c'est toujours un régal de venir chez vous !
    Votre petite saynète est délicieuse.
    J'aime beaucoup notamment l'intervention de Montaigne.
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Montaigne avait des théories sur l'Education qui pourraient en remontrer à bien des maniaques de la sécurité...Laisser trotter devant soi l'enfant...ça laisse rêveur !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. Pour la ménopause, boire de l'eau ?i? En voilà une que je ne connaissais pas, tiens. C'est aussi une façon de vivre dangereusement, ça, à l'allure où nos vessies rétrécissent ;-)
    Bisous ma Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas du flan. C'est très sérieux ma Myo.
      l'eau est un remède miracle et les vendeurs de pilules très chères n'aiment pas trop que cela se sache...Tu imagines ? S'il suffisait de boire pour éliminer la plupart des effets indésirables de la ménopause ...
      Et pourtant...Ça marche sur moi en tous cas.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. Ah mais c'est dangereux de lire des articles pareils...
    Encouragement public à la prise de risque, au boycott des normes et à la résistance poétique...!!!

    Par mesure de sécurité, la lecture du blog de Célestine sera interdit... ;-)

    (ou tout du moins...interdit aux enfants, à qui ça pourrait donner des idées)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne crois pas si bien dire ...
      Tu sais que j'ai déjà eu un procès ?
      Si si, mémorable ...
      La minute du procès est consignée ICI
      Bonne lecture !
      Bisous célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. J'ai lu, j'ai lu...:-)
      Déjà repérée...en 2014, comme "dissidente" et "dangereuse"...tu as fait fort...alors aujourd'hui, en plein état d'urgence, à l'heure où l'on arrête qui l'on veut...sous le simple motif qu'il dérange l'ordre public...ou qu'il ne plaît pas aux autorités...
      Tremble, tremble, Célestine ! :-))
      Mais, s'il te plaît, continue quand même à nous enchanter par la grâce de ton stylo-bique ... ;-)

      Supprimer
    3. Oui je continuerai, promis.
      de toutes façons, l'écriture, c'est ma respiration...je ne peux pas m'en passer.
      Et puis il faut bien être un peu dissidente...
      Dans ce concert trop bien huilé !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. J'aime les voix dissidentes... :-)

      Bon, je vais te faire une confidence : dans la vie, je m'occupe d'enfants...

      Je suis ravie du contenu de ton billet, car effectivement, on est "entouré" de normes "à la con" de toutes part...qui restreignent sans cesse les projets ou les activités qu'on peut faire avec eux...

      Comme dit plus haut (merci Pastelle), dans les années soixante, personne n'allait faire de procès aux parents, qui, couramment, laissaient leurs enfants vagabonder dehors où ils voulaient ...jusqu'à la nuit tombée.

      J'ai eu une enfance où les "grands espaces" étaient à notre portée...on vivait dans les champs, les forêts, les terrains vagues...on courait, on explorait, on faisait des cabanes...

      Aujourd'hui, au temps du règne de la voiture et de la sécurité , l'espace des enfants , c'est "le canapé devant la télé", le "parc du coin" , le centre de loisirs ou la cour de l'école, souvent minuscule et goudronnée...
      Que des endroits avec des murs ou des grilles !!!

      Quand on prend un peu de recul, on se rend compte, effrayés, que nous mettons plus ou moins nos enfants "en prison"...

      Supprimer
    5. Tu prêches une convaincue !
      Il en faut, du courage et de la force mentale pour diriger une école de trois cents mioches en gardant comme cap d'en faire des citoyens éclairés !
      C'est le combat d'une vie.
      Une vie professionnelle qui s'est dégradée, en termes de liberté, comme tu peux l'imaginer. Le souffle créateur de l'inventivité a dû se cogner aux innombrables normes, paperasses à remplir et interdictions décourageantes.
      Vérifier que le chauffeur du car n'est pas ivre, faire le tour de la cour pour signaler le moindre trou, le moindre piquant, la moindre bosse... Tout le monde se couvre, on est la proie des cabinets d'assurance et des procédures... C'est infernal.

      Bien sûr, que l'on met les enfants en prison. Devant leurs tablettes, à faire du gras sur leur canapé, alors que la nature les attend...

      Ma dissidence vient sans doute du fait que je n'ai jamais renoncé, que je ne me suis jamais résignée devant cette fatalité-là.
      Laissez-les grimper aux arbres ! est un livre que je conseille à tous les jeunes parents.
      Faudrait peut-être que j'en fasse un billet...
      merci d'avoir mis l'accent sur ce sujet qui me tient tant à coeur.
      Bisous, belle journée, il fait un temps superbe, je vais aller grimper dans mon arbre.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. Mdr .... J'adore ta chronique... elle me fait rire mais à bien y penser tu es dans le vrai ...

    Bon WE Blue Célestine :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans les choses qui nous font rire, il y a toujours quelque chose de sérieux, à y bien réfléchir...
      mais l'humour nous sauve, n'est-ce pas ?
      Bon week end Cristina
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. La réplique finale est vraimentce qu'il y a de mieux comme réponse. Dire qu' un parent a porté plainte contre moi à Saint-Mandé parce que le poteau de basket n'était pas recouvert de mousse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une réplique que j'ai retenue de nombreuses fois du temps de mon" sacerdoce"...
      Incroyable quand même de porter plainte pour une chose pareille...Comme si c'était de ta faute !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Plusieurs remarques , la photo géniale même si elle n'est pas de toi , ton choix est excellent ... bravo quelle variété dans tes billets j'aime cet éclectisme , là aussi excellent ... dernière remarque ta mouette a une gueule de goéland mais normal puisqu'elle n'est pas rieuse ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je suis tombée amoureuse de cette photo, elle est vraiment belle.
      Ensuite je n'ai jamais vraiment fait la différence entre une mouette et un goéland, je suis donc allée apprendre ce matin...Merci d'avoir enrichi ma culture générale, Daddy.
      Quant à l'éclectisme, je crois que je le dis souvent, étant à la fois électrique et éclectique, mon blog pourrait s'appeler "Journal d'une fille éclectrique"
      Bises Daddy
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. Nos fils sont beaucoup plus stressés avec leur progéniture que nous ne l'étions avec eux. C'est bizarre d'ailleurs. Etions-nous des parents inconscients ?... ;-)
    Bisous Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je dirais plutôt "insouciants".
      L'insouciance étant pour moi une qualité, faite de légèreté et d'optimisme, il me semble que nous n'étions pas englués par cette peur paralysante que l'on nous distille à longueur de temps.
      Il ne tient qu'à tes fils de s'en dégager, même si cela semble difficile, rien n'est impossible, ni gravé dans le marbre.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Insouciants... Oui, je préfère insouciants... :-)

      Supprimer
  24. Réflexion profonde comme d'habitude derrière l'apologue...Si on savourait juste l'existence avec un peu de prudence élémentaire et la liberté de sauter de temps en temps à pieds joints dans les flaques d'eau! On ne fait plus confiance à l'être humain et son bon sens à cause de quelques accidents exceptionnels.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sauter dans les flaques est un sport que je pratique assidûment depuis mon enfance.
      Et je suis très sérieuse !
      Merci Orfée pour ton passage avisé
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. "Il suffit d'un sourire pour que l'âme entre dans le palais des rêves"
    Victor Hugo (les misérables) 1862
    Merci Célestine pour la beauté de ton billet...
    Doux week-end à toi.
    Bisous.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jolie citation, chère amie !
      Mon âme est très souvent dans le palais des rêves, il faut dire que je souris beaucoup...
      Très bon dimanche à toi
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. si on écoute tout le monde on ne fait plus rien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas faux...
      Ecouter son coeur c'est mieux
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. Tu as bien senti le charme et l'éficacité des aventures dialoguées, surtout quand on change de personnage, donnant ainsi plusieurs points de vue...
    Au fait, que faire si Bébé s'enferme dans les cabinets ?

    Penser à ne pas mettre de verrou, banane ! ^^(pirate ironique)

    Besos ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela me rappelle une étiquette qui rappelait, sur une poussette : attention, ne pas laisser le bébé à l'intérieur avant de plier la poussette...
      Les aventures dialoguées donnent du rythme, cher pirate, et évitent l'ennui du lecteur...
      Par exemple, ton histoire de verrou était délicieuse chez toi...
      Besos para ti
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Tu as aussi ce décret ministériel qui oblige les utilisateurs d'eau de pluie pour la chasse des toilettes de mettre la mention: EAU NON POTABLE.
      Sans rire...
      Baci

      Supprimer
    3. Ah oui j'adore !
      Le bon sens près de chez vous...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. C'est plein d'humour, ton billet, mais aussi... il ricane avec amertume. Le risque est interdit dans la vie courante, casques et genouillères seront bientôt la norme pour sortir faire ses courses... Et à côté de ça, on voit émerger les fanas du saut en parachute sans parachute, de ceux qui font doudouce aux requins et lions, des adeptes des sentiers "extrêmes" ou promenades en montagne en sandales de plage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très juste, ce que tu dis.
      Peut-être que ceux dont tu parles font de la résistance à cet espèce d'engourdissement frileux général ... Ne perdons pas de vue qu'il y a là-dessous une double logique: rendre les gens froussard (on voit où ça mène en termes d'élections) et en même temps faire marcher le commerce. la "mise en conformité avec les normes européennes" c'est la poule aux oeufs d'or.

      J'aime bien "faire doudouce" à un lion, moi...s'il rentre ses griffes...Mais un sagittaire ou un taureau ça me va aussi...
      Baci sorella
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  29. Vos gueules les mouettes !
    Admirez plutôt l'oeuvre des pouettes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pour partager équitablement, on fait mouette moite ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.