mercredi 16 décembre 2015

Parachutes mordorés

Les fées de serre avaient allumé un soleil doux sur Lyon. Bien trop doux au regard des normales de saison, mais je n'ai pas réussi à bouder mon plaisir.
Même si je n'ai pas eu le temps de voir Soène, ni Mammilou. Ni même Antiblues qui passe souvent en étoile filante dans la Capitale des Gaules. Elle est belle, cette ville, mes amis ! Il y a donc un budget poésie à la Mairie ?
Et pour ceux qui marchent le nez en l'air, comme moi, le spectacle de rue était accroché au plafond céleste. Des dizaines de lampions multicolores balançant au vent telles de grosses citrouilles de satin, avec leur queue de comète en cordelette.
Comme une pluie de smarties  pour géants ou des montgolfières pour lilliputiens, alignées comme à la parade...Comme un bouquet d'espoir et de magie qui m'a fait oublier les soldats en armes rue Victor Hugo...
En tous cas, c'est la première fois que j'aime des parachutes dorés...
C'était tellement joli que je voulais vous en faire profiter.


¸¸.•*¨*• ☆





67 commentaires:

  1. Je te la fais avant mon cousin :-)

    "des parachutes dorés" belle double contre-pétrie-
    Ti bacio

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors voilà. On fait de la poésie, on se décarcasse pour prendre un cliché "exceptionnel" avec toutes les conditions de lumière et de couleurs réunies, et môssieu ne pense qu'à faire des contrepets ? On voit que tu es rôdé à l'exercice, toi aussi...
      Ti bacio
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Scusi, c'était irrrrrrrrrésistible :-D
      Elles sont magnifiques ces soupières remplies de vent.
      Baci

      Supprimer
    3. C'est vrai que la contrepèterie est exceptionnelle, surtout si l'on pense aux gens qui profitent habituellement de ce genre de récompense...
      Soupières, bonbonnières, ...pas mal ! Vous avez de l'imagination, mes chers lecteurs.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Bis repetita placent ! En matière de bande dessinée, quand on refait la même chose on appelle cela : une "resucée"... ça laisse rêveur non ? ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très poétique, en effet. j'aime beaucoup.
      Je ne pouvais pas ne pas partager, n'est-ce pas ?
      molto baci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. T'as raison, Andy, ça laisse rêveur. D'ailleurs, j'ai sommeil d'un seul coup. Et merci pour ce que tu sais, hein!

      Supprimer
    3. Ça va, je vous dérange pas ?
      Comment ça "merci pour ce que tu sais" ? Ce n'est pas très élégant de faire des sous-entendus et d'attiser la curiosité d'une pauvre Celle ...
      :-P

      Supprimer
  3. Bonjour Célestine, oh !! mais c'est top beau ces décorations au dessus de nos tètes dans cette rue ci !! Tu as bien raison de flâner le nez au vent car on y fait de belles surprises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le seul inconvénient, c'est que je ne vois pas toujours les surprises qui traînent au ras du sol...Tu sais, les cadeaux de la gent canine...
      lol !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Indépendance Day 2 le retour, avec des bonbonnières géantes survolant le pays...Noël arrive, je vais aussi décorer ma goélette avec boules et guirlandes !Joyeuses fêtes et 1000 besos Célestine ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah pas mal les bonbonnières je n'y avais pas pensé, capitaine, ô capitaine !
      Elle va être classe ta "noélette"...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Ni Pastelle. :)
    N'empêche que ta photo est ravissante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh Pastelle, désolée, je ne savais pas que tu habitais Lyon.
      Tu sais quoi, la prochaine fois, je te fais signe.
      Et que tu me dises que ma photo est ravissante, toi la pro de l'objectif, la reine de la lumière... Tu ne peux pas savoir comme ça me rend fière...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Surtout tu as intégré le coq et donc on sait où on est, avec ce tout petit détail. C'est vraiment bien joué. Et puis je n'ai même pas eu envie de les photographier alors qu'avec toi je les trouve jolis. Ravissant j'ai dit. Alors oui, c'est un vrai compliment. :)

      Supprimer
    3. Tu as l'oeil d'une lyonnaise quand même, pour le coq.
      Parce qu'il doit y en avoir dans d'autres villes aussi, non ?
      En tous cas, encore merci pour le compliment ...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Trop beau ... Et ce ciel magnifiquement bleu ...
    Merci pour ce partage ...
    Beijinhos ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce fut une journée de rêve...

      J'ai adoré flâner sous ce ciel andalou. Tiens , un alexandrin...
      Beijinhos
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Merci de ce cadeau, de cette fête de lumière. C'est déjà le nouvel an chinois ? ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'ils ont quelque chose de chinois, ces lampions...
      J'aurais aimé rester jusqu'à la nuit pour les voir éclairés. Ce que j'ai trouvé exceptionnel, c'est qu'ils soient si jolis en plein jour. Généralement les illuminations de Noël sont carrément hideuses dans la journée...
      Bises célestes, mon cher oncle Joe !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Quelle est vive la rue des lumières
    Quand elle tamise les ombres nues
    Les faisant fuir des lieux de rêve
    La gaîté reprend le flambeau des amours
    Par ci, par là, les bises volent sur les joues
    Les yeux pétillent telles des péridots bleus
    Aujourd’hui on n’a plus le temps aux pleurs
    Les larmes réapprennent à pleurer de joie
    Quand les ombrelles noires n’ont plus
    Le panache des parachutes mordorés

    Bise lumineuse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Etude de texte:

      Tout d'abord, l'auteur nous parle de la rue des lumières, et il a parfaitement raison étant donné que c'est la rue Victor Hugo, Lumière parmi les Lumières de notre beau pays de France.
      Il mêle habilement les mots du champ lexical de la lumière, tamiser, ombre, flambeau, pétiller, ombrelles, mordoré et ceux qui appartiennent aux sentiments : rêve, gaîté, amours, pleurs, larmes, joie, transportant ainsi le lecteur de ses yeux à son coeur en alternance.
      Ensuite il utilise une allitération en "p" qui donne du "peps" à son poème:
      par-ci, par là, pétille, péridots, plus, pleurs, réapprennent, pleurer, panache, parachute.
      Enfin, il nous apprend un mot que l'on ne connaissait pas: péridot pierre précieuse donnant toute sa valeur à ce magnifique poème.

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Oulàlà je me sens comme une tomate japonaise
      Je te promets maîtresse que je ferais mieux encore la prochaine fois pour transposer mon cœur au firmament de la liberté, je parlerais d’amour comme d’une fleur de marguerite qui attend juste un arrosage quotidien, comme l’amour d’ailleurs qui doit être cajolé dans nos mains pour qu’il nous n’échappe plus, pour qu’il ait confiance en nous. Qui ne voudrait pas d’un bouquet de marguerites, pour semer l’amour dans le pré ?
      Sais-tu maîtresse que j’ai complété de quelques vers, ton premier jet du poème que tu avais entamé chez Mel- pour son billet « une autre, une autre.. »
      Merci Mon amie pour cette délicate attention qui me touche énormément
      Bise attentionnée

      Supprimer
    3. Oui j'ai vu chez Mel que mon alexandrin avait fait couler beaucoup d'encre !
      Merci d'avoir rebondi sur "mon coeur" sans vouloir le changer...
      Bisous célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Ton coeur m'a permis de suivre mon chemin de lumière pour " gambader, rire, je crier : mon bonheur est grand !

      Supprimer
    5. Le "je"avant crier, je ne réponds pas de lui.

      Supprimer
    6. C'est vrai qu'il fait son petit fou-fou dans cette phrase !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Merci pour le cliché. Je connais trop mal Lyon... je connais trop mal tant de choses, tant de lieux tant de personnes... que connais-je ?

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que connaît-on jamais dans l'immensité de notre ignorance crasse ?
      mais la qualité prime toujours sur la quantité, et je connais des gens qui savent plein de choses mais qui n'ont plus de coeur.
      Bisous solidaires
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Je vais aller chez Mammilou alors !
    Ces chinoiseries sont fort jolies, en effet.
    La nuit, c'est magique aussi.
    Je n'aimais pas les décos des années précédentes, rue de la Ré, je suis bien contente que la Mairie les ait abandonnées.
    J'aime beaucoup ta photo avec le coq doré du Progrès que la Fnac a eu l'intelligence de garder. A moins que ce bâtiment élégant ne soit classé au Patrimoine.
    Merci pour la traboule. On aurait pu se croiser...
    Il va bien falloir que l'on organise une nouvelle rencontre avec Antiblues, Seia, Mammilou si tu arrives à la faire sortir de son trou...
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, nous devons chanter ensemble "tu es mon autre" à deux voix, et j'ai bien répété la voix de maurane.
      Alors elle a intérêt à ne pas nous faire faux bond...
      Tu as vu, apparemment Pastelle est un de tes concitoyennes aussi.
      Elle fait des photos magnifiques, tu aimerais.
      je regrette de ne pas avoir vu les lanternes chinoises de nuit, ce doit être très beau en effet !
      Bisous ma Soène, merci pour ton long com
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Promis je ne te ferai pas faux bond sauf si je suis en Alsace:-)

      Supprimer
    3. On sait ce que c'est qu'une vie de Mammilou bien remplie !
      Mais j'espère bien qu'on se verra pour la chanson.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. Et moi, j'aime bien ces soldats en armes dans la foule. Ils me rassurent...
    Il va falloir nous y faire, hélas.
    Je suis stupéfaite des mesures qui se mettent en place dans les écoles, les collèges, les lycées et universités. Mon Dieu, comment avons-nous pu en arriver là ? Pourquoi se protéger plutôt que de combattre une bonne fois pour toute...
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Combattre ? Mais comment ?
      Par la violence ? Je ne vois pas trop comment on peut éradiquer le mal. Ça me fait penser à ces millions de morceaux de plastique qui flottent dans l'océan...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Bien d'accord, Célestine.
      Les armes appellent les armes...La violence (offensive ou défensive) ne mènera à rien...
      Mais il y a peut-être quand même une lutte à mener : celle de la vérité...
      Arrêtons d'avaler tout ce qu'on nous raconte...!!!

      Supprimer
    3. Oui la désinformation et le bourrage de crâne font beaucoup de mal...
      Combattre oui mais quoi ? et comment ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Ah ! j'oubliais, je me suis inscrite (enfin) à ta newsletter pour ne rien manquer ici !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ça c'est cool !
      D'autant que je me suis inscrite à ma propre NL pour vérifier si elle fonctionne. Eh bien elle fonctionne !
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Une nouvelle sorte de "boule de Noël" ?
    Le soleil leur donne beaucoup d'éclat...
    merci pour ce partage coloré et joyeux, célestine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce fut un plaisir, ma chère licorne !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Lyon est vraiment une ville que j'aime.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne savais pas que tu connaissais...
      Fais moi signe le jour où ça te prend d'y aller !
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Quelles magnifiques lumières... c'est vrai que l'on est à Lyon.... qui a sa Fête... que de couleurs splendides... tu as bien fait de lever la tête Célestine... MERCI pour le partage...
    Bisous.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette année, actualité oblige, la fête des lumières fut sobre, et c'est tant mieux. Ces déferlements orgiaques de lumière avaient à mes yeux quelque chose d'indécent, qui n'avait plus rien à voir avec l'esprit des lumignons sur les fenêtres.
      Le signal peut-être que les outrances commerciales
      doivent être revues sérieusement à la baisse ?
      En tous cas ces simples lanternes chinoises m'ont ravi le coeur.
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Je ne voulais pas en parler, mais j'ai vu cela.... la fête des lumières fut solidaire cette année, avec un ou plusieurs scintillements à chaque fenêtre, rappelant à la fin le nom des disparus parisiens... et l'an prochain il est prévu qu'il en soit ainsi...
      c'est tant mieux... les choses changent.. et même Noël 2015 ne sera pas aussi doré que d'habitud, pour beaucoup de monde, je crois...
      bisous rendus avec un brin de mélancolie ce matin.
      Den

      Supprimer
    3. Les choses ont intérêt à changer, en douceur, lentement, mais sûrement il nous faut accepter le nouveau paradigme : ne dépenser que raisonnablement et nous concentrer sur des plaisirs moins onéreux, moins bouffeurs d'énergie fossile, et plus authentiques...
      Mon prochain billet devrait te faire perdre ton brin de mélancolie.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Je l'attends avec impatience, ton prochain billet... j'en souris déjà!
      Merci Célestine de me redonner l'envie de m'amuser, de me dérider...
      Bonne soirée à toi.
      Den

      Supprimer
    5. Tu es bon public, Den. Mais pas complaisante, c'est mieux !
      Merci ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. Vous savez saisir la poésie du quotidien, j'admire cela chez vous, délicieuse amie.
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il suffit d'ouvrir les yeux, elle est partout...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Ferais bien sauter quelques bouchons dans un bouchon lyonnais, moi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand tu veux, avec plaisir !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. Mais oui, Lyon est ma banlieue cannoise !!
    Dans la rue de la Ré, la déco "genre asiatique" est assez insolite au pays de Guignol et du saucisson brioché... Mais, pourquoi pas, même si je n'en vois pas le sens !!
    Enfin, comme on dit à Yon: le bon sens à beau courir les rues, personne lui court après !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh quelle joie de voir passer ton étoile filante par ici...
      Bon, c'était insolite, certes, mais tu verrais des saucissons en déco de Noël ? je ne suis pas certaine que ce serait apprécié (sauf par mon fils qui est un amateur inconditionnel)
      Je crois que personne ne court plus après le bon sens, hélas...
      Bisous célestes et merci de ton passage
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. Ho! Comme c'est joli en effet, en nez fée...?? Ce multicolore sur ciel bleu est bien gai si on imagine pas ce que cela dit du réchauffement de notre planète... en tout cas cela fait moins de mal que toute ces lumières à gogo dans le moindre petit village. Bisous et merci pour ce joli cliché

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "En nez fée"... hé hé ! tu rebondis sur mon jeu de mots, Brizou, c'est trop mignon...
      Oui, j'avoue que ces petites lanternes ont quelque chose de sobre et d'heureux qui n'est pas sans rappeler Pierre Rabhi...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. Qu'apprends-je! Tu es venue à Lyon incognito et sans prévenir!!!Bon je te pardonne parce que c'est toi mais la prochaine fois tu le dis qu'on arrive enfin à se rencontrer:-)
    J'ai vu ces jolis parachutes de jour, mais je ne sais pas s'ils s'illuminent la nuit!s'ils s'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je sais Mammilou, mais c'était complètement improvisé, et en plus ce n'était que pour la journée, mon amie devait reprendre le train à 16h20 ce fut vraiment trop juste.
      Mais promis, la prochaine fois je t'appelle.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. Tu marches donc "la nifle en l'air" et je pensais que ces parachutes pourraient t'inspirer une nouvelle bannière. Pas que celle que je vois aujourd'hui ne me plaise pas, loin de là, mais que tes funambulles pourraient bien se suspendre à ces "ballons colorés" pour apporter la paix sur terre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une très bonne idée, Chinou. Je la creuse !
      Gros bisous célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.