samedi 28 février 2015

J'y étais...



écritoire vanishingintoclouds(3)Question, inattendu, merci, gâteau, méditer, souplesse, culot, surprise, hasard, décision, inspiration, trouver, hypocrite, goéland, bataille, réflexion, objectif, tourbillonner, turban, tison.



***








Comme vous le savez, la vie offre des expériences le plus souvent inattendues, mais certaines d’entre elles sont scientifiquement écrites, nullement laissées au hasard et donc parfaitement prévisibles : il s’agit simplement de se trouver au bon endroit au bon moment. Mais n’anticipons pas. Je vous laisse un peu méditer à cette introduction mystérieuse.


Je pris un jour la décision de vivre réellement une de ces expériences hors du commun. Pas question de louper ce qui serait sans doute l’unique chance de toute mon existence. A la réflexion, il me sembla même que ne pas faire preuve d’un peu de culot, en l’occurrence, c’est cela qui aurait été le comble de l’hypocrite et pour tout dire du déraisonnable.

Oh, là, je vois à vos têtes dubitatives que ça commence à tourbillonner sec sous le turban ! Je m'oblige pourtant à une limpidité exemplaire…Vous ne voyez pas ?

Je me lançai donc dans une bataille d’arguments pour convaincre ma petite famille de partager mon épopée. Je pris une grande inspiration, et tout en souplesse, je me lançai : en somme, il ne s’agissait que d’effectuer un tout petit trajet de mille kilomètres aller-retour… pour assister à un événement très extraordinaire et très inouï. Bon, évidemment, cerise sur le gâteau, il me fallut préciser que ledit événement n’était censé durer qu’un petit quart d’heure, à tout casser.
Il faut croire que le côté déjanté de ce voyage-surprise emballa les gosses, je le vis d’emblée à leur manière de sauter sur place comme des moines shaolin sur des tisons bien rouges. Tout en poussant des piaillements de goélands.

Alors, toujours pas deviné mon défi fou ? Persévérez. Ne cherchez pas à tricher en allant voir au bas du billet...

 J’avais atteint mon objectif : vivre cet éphémère rêve qui fait soudain s'arrêter le temps, se taire les oiseaux, instaurant sur terre, l’espace d’un instant, le grand miracle de l’infini cosmique et le silence d'une étrange pénombre.
Un phénomène qui sauva la vie de Tintin et d’ Haddock, en leur temps.

Ça y est, ça s’éclaire pour vous ? Enfin, façon de parler…parce que ce jour-là, quelque part dans la campagne champenoise, la nuit est tombée en plein midi. Je dis encore merci à mes yeux de m’avoir donné ce moment.

C’était le 11 août 1999. Le jour de l’éclipse totale.


***


Pour mémoire, le 20 mars 2015, dans trois semaines, une éclipse partielle recouvrira la France. Mais pour la voir comme en 1999, il faudra être... au pôle Nord. Je crois que je ne parviendrai pas à convaincre qui que ce soit de faire le déplacement, cette fois !




108 commentaires:

  1. J'étais à Piriac avec mon chéri de l'époque et ma fille. Nous étions tous sur la terrasse du café du port, avec nos lunettes spéciales, tournés vers le soleil. J'en garde un souvenir exceptionnel, un peu étrange....tous ces visages dans la même direction, les corps dans la même position, une atmosphère de suspense ou plutôt de science fiction..,,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que l'ambiance était extraordinaire. Un bourdonnement sourd ponctué d'exclamations...et au final une clameur... J'ai eu de la chance: je l'ai vue entre deux nuages.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Tout pareil : allez, toute la petite famille dans la Volvo et en route vers Fécamp. On s'est calés un peu au dessus, dans un de ces petits vallons en pente douce vers la mer, sur la ligne théorique optimale (pas de plaisantin chez nous) tout en faisant copieusement la morale aux mioches sur la sécurité : personne enlève ses lunettes. En fait le spectacle ce n'était pas ce feignant de soleil se couchant à point d'heure. C'était cette ambiance glauque et inquiétante dans laquelle on baignait. Il n'y manquait qu'un innocent crucifié. Même les oiseaux fermaient leur clapet, respectueux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce silence de la nature, je crois que c'est ce qui m'a le plus marquée. Avec un ou deux chiens qui se sont mis à hurler à la mort... Ton allusion au Golgotha est significative. De vieilles lunes ( si j'ose dire) réveillent notre cerveau primitif dans ces moments-là, et on pense à la fin du monde...alors que quand quelqu'un se plante devant nous et nous cache le soleil sur la plage, on n'en fait pas tout un fromage...une éclipse, c'est jamais que la lune qui veut nous empêcher de bronzer, quoi !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. je me souviens très bien, le garçon qui vivait avec nous à l'époque a fait un long voyage aussi, avec quelques copains, pour voir ce phénomène :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'homme est ainsi fait, qu'il hésite parfois le dimanche à faire dix kilomètres pour aller manger chez sa belle-mère, mais fera des centaines de kilomètres pour voir une éclipse ou un soleil de minuit...Comme quoi tout n'est vraiment que question de motivation dans la vie...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Hé !...

      'fin moi... Jdirien...

      Supprimer
    3. C'est vrai, tu dis rien. T'es malade ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Kif-kif pour mézigue, je n'ai pas hésité à faire une grande expédition pour voir l'éclipse : j'ai pris l’ascenseur et suis monté sur la terrasse de l'immeuble où je bossais alors... Mais un nuage de µ$£@# s'est pointé 5 minutes avant l'éclipse pour tout masquer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est pas de pot, ce jour-là, le soleil distribuait un peu au hasard ses rayons, et faisait sa coquette avec les nuages...
      Mais rien que pour l'ambiance, et la nuit en plein midi, ça valait le coup quand même...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Jamais d'éclipse pour la tendresse, l'humour et la fantaisie celestiniennes. J'avais deviné et je me souviens très bien, je faisais mes domiciles comme chaque matin et j'aurais pu te rencontrer, la champagne champenoise n'étant éloignée que de ... 100 km. Bises et ATTB of course:wink:, Miss Williams.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tes clients t'ont laissé faire un break et que tu n'as pas raté l'événement du siècle...
      AtTB, and kisses from miss W.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. J'étais aux Etats-Unis, vivant une éclipse de moi-même presque totale, et je ne m'en souviens pas... (c'est dire :-) )... Je remarque que tu es attachée aux astres, parce que tu les mentionnes souvent et les suis dans leur voyage. Je ne sais pourquoi, mais ils ne me "touchent" pas assez sans doute. Quelque chose m'inquiète dans l'idée que l'univers est tellement immense et que nous faisons tous tant de bruit en étant si minuscules... Regarder le ciel me fait me sentir très petite. Ce n'est pas que j'aie besoin d'être grande ou importante, c'est plutôt cette sensation que nous grouillons, sommes dépendants les uns des autres, mais si anodins, finalement...

    Baci e bon week-end!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais lu sur le net une expression qui m'avait marquée:
      Sept milliards d'âmes en convulsions permanentes...
      Sur un tout petit point bleu pâle...
      Si tu le veux , jette un œil sur cette petite vidéo. Elle contient une réponse que j'aime citer Quand on me demande pourquoi la fréquentation des étoiles me plait et m'apaise...
      Baci Sorella.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Quand Célestine veut... Dieu veut ! de bien bons souvenirs pour tes petites têtes blondes de l'époque qui doivent être pleines de bien d'autres défis de leur maman Brune.... bisous de Prudence qui s'éveille tout doucement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ma Prudence...comme c'est bon de savoir que tu es là, que tu vas mieux.
      Pour ma part, j'avoue que l'hibernation se prolonge encore un peu, mais je sens que les premiers friselis du printemps ne vont pas tarder à me chatouiller les narines...
      Big kiss et a tout bientôt...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Je ne l'ai pas vu, je travaillais cet été là... mais mon fils est allé sur les falaises d'Etretat et en a été, bluffé, ému, presqu'émerveillé... bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je l'étais carrément, émerveillée, mais c'est une faculté qui me vient assez facilement, comme tu le sais. Quel dommage que tu n'aies pas pu voir. Parfois, on oublie nos priorités...
      Heureusement, il y en aura encore...mais il faudra aller en Asie ou en Amérique pour voir les plus proches dans le temps...
      Bisou ma Brizou

      Supprimer
  9. J'étais en Bretagne Nord et j'ai connu cette grande frustration de ne pas vivre l'éclipse totale, de ne pas ressentir cette nuit en plein jour. C'est chouette que tu reparles ici de cet événement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le trajet de l'ombre de la lune suit une ligne très fine ( c'est vrai qu'elle n'est pas bien épaisse, la petiote...) et si l'impact de la pénombre est gigantesque, l'ombre elle-même n'est qu'un point assez minuscule, et il faut avoir la chance de se trouver au bon endroit au bon moment, comme je le dis dans le billet.
      Pour les prochaines, ne pas avoir peur de voyager...
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. J'étais dans le Queyras, au pied de l'Izoard, allongée dans l'herbe, lunettes en carton sur le nez. Là-haut, la nuit n'était pas complète. Mais ce qui était si impressionnant, c'est que les oiseaux soudain, ont cessé de chanter. Dans cette lueur étrange qui n'était pas la nuit. Nous avons eu froid, tout le monde s'est tu. Quand tout redevient normal, que les oiseaux reprennent leur chant, les humains se remettent aussi à parler, rassurés que cela ait une fin ..... Et si le soleil n'était jamais revenu, nous plongeant dans le silence et la nuit ? .....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La nuit n'est pas complète car la lueur du soleil fait un halo qui nimbe le paysage d'une lueur surnaturelle. C'est vraiment très impressionnant à voir. Et a entendre aussi, tout le monde s'accorde a le dire: le silence est impressionnant.
      Ah la la, les vieilles peurs ancestrales que le soleil ne revienne pas... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. Je ne me souviens pas de ce jour, dommage, j'aurais eu un beau souvenir, comme le tien Célestine ! Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sn tu étais dans le midi de la France, et pour peu que tu n'aies pas lu les journaux, écouté la radio, regardé la télévision, fréquenté les réseaux sociaux et vu les affiches dans les rues, il est possible que tu n'aies pas entendu parler de l'événement.
      Mais a mon avis, tu étais plutôt aux Kerguelen... :-D
      Bises célestes.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Tout de suite j'ai pensé à "ça" quand tu as parlé d'unique chance dans l'existence...
    Même pas eu besoin de nous déplacer. C'était "sur place" en bord de mer.
    Je garde surtout l'intensité du silence qui se fit. tout le monde était dehors, même la mer ne parlait plus, ni les oiseaux, ni rien....
    Tout est devenu pesant, épais, une nuit sans la nuit.
    J'ai juste pensé à dire merci à la Lumière.....
    "Que serions nous sans toi qui vient à notre rencontre" ... ? ... RIEN !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. " même la mer ne parlait plus"
      C'est beau ça. Tu es un vrai poète à tes heures ... :-)
      Quelle chance d'avoir eu ça à ta porte. Je l'ai toujours dit, que c'était bien, le Nooord ! :-)))
      Bisous étoilés
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. J'ai d'abord pensé que tu allais parler du symposium de Blogorygmes, car comme événement exceptionnel, ça se pose un peu là,
    Lorsque tu as parlé de la durée de l'événement, je savais que tu allais vérifier de quelle manière Trenet avait menti...
    Je n'ai pas pu la voir, car à l'époque, je bossais. Lors de l'éclipse suivante, le 29 mars 2006, (totale dans le sud de la Turquie et du côté du Sahel), j'aurais pu, mais je n'ai trouvé personne pour partager les joies de ce voyage...
    Ti bacio Céleste

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah le symposium de Blogbo, évidemment ça, c'est un événement...mais j'espère qu'il n'aura pas ce caractère unique de l'éclipse, et que d'autres suivront !
      Quel dommage que je ne te connusse point en 2006...
      Baci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Je vais finir par croire que Blogspot m'en veut personnellement.
      2e édition
      Tu verras que face à l'^Histoire, le symposium de Blogbo deviendra une référence incontournable.
      Quelques privilégiés triés sur le volet pourront dire, bombant le torse de fierté comme les rescapés de l'assaut du Chemin des Dames ou les spectateurs du concert de Johnny à la tour Eiffel: J'y étais!

      J'eusse-t'eu grand plaisir à partager avec toi un bout du désert libyen (alors qu'il était encore fréquentable) ou la Cappadoce et ses maisons troglodytes si particulières pour y admirer l'éclipse de 2006...
      Chronos n'avait pas su associer nos emplois du temps, trop pris sans doute dans un duel de mornitude avec Saturne...
      Ti bacio Céleste

      Supprimer
    3. Ne m'en parle pas, tu sais bien que c'est le drame de ma vie, cruel ...
      Sacré Saturne, il ferait bien d'y rester ( dans sa turne) au lieu de bousculer les roses.
      Mais comment tu te débrouilles pour perdre tes commentaires ?
      Bon je te donne un truc de geek (mais tu ne dis rien à personne)
      Quand je suis partie pour écrire un loooong commentaire, genre ma prose quand je commente un billet de Blutch sur Blogbo, je l'écris dans word, par exemple, et ensuite je fais un copié collé.
      Comme ça si ça marche pas, j'ai toujours mon texte. Capito ?
      Baci fratellino
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. J'écris dans la case réponse et, lorsque j'y pense, je fais un copier avant de publier. Mais là, c'était précisément un jour d'amnésie, parce que ça ne merde pas à chaque fois, alors j'oublie.
      Ben oui, j'ai beaucoup de mal à être méfiant.
      Tu vois, par exemple, ton FAI s'appellerait Sarkoblog, je n'aurait aucune peine à m'en méfier.
      Je tâcherais de penser qu'un Spot est trop directionnel pour ne pas laisser de grosses zones d'ombre...
      Baci Sorellita

      Supprimer
    5. C'est amusant de parler de zones d'ombre sur un billet qui parle d'éclipse...
      A moins que tu ne veuilles parler de tes amnésies intempestives.
      Et tu crois vraiment que j'aurais pu m'installer chez un hébergeur qui s'appelle " sarkoblog " nan mais ça va pas la tête ?
      Mouarf
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Etonnant...non seulement j'ai fait la même chose mais j'ai dû prendre un jour de congé! A Metz nous avons donc ressenti le même froid quand le soleil nous a quitté un laps de temps. Je tenais à ne pas prendre en compte le coté rationnel et scientifique de l'événement. J'imaginais les gens qui vivaient ces extraordinaires phénomènes naturels 1000 ans auparavant. Ils devaient être sacrement impressionnés comme je me suis laissée un instant envahir par le coté grandiose et étonnant de l'arrivée si rapide de la nuit.
    L'invasion soudaine de la grippe m'a empêché de partir avec L'Homme à Berlin lors de la chute du mur alors que tout était prêt. Ces folies sont de bons et riches souvenirs personnels et partagés, autant en profiter même s'ils peuvent apparaitre irrationnels
    Moi non plus je n'irai pas au pôle nord toutefois ce n'est pas que cela ne me démange pas. Qui sait si j'ai le temps de trouver un organisme qui n'en fera pas les choux gras!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rhôôô Marieswiss, tu me raconteras si tu vas au pôle nord ?
      Merci en tous cas de ton témoignage. J'aime entendre la richesse des ressentis de chacun sur un événement assez universel finalement...tu sembles passionnée, ça me plait bien.
      Bises célestes.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. C'était comme ce jour, je me rappelle bien, que le monde entier était en attente de cet événement extraordinaire: voir l'éclipse solaire en pleine gestation. Je me rappelle, aussi que les affairistes de tout bord n'ont pas lésiné à nous fourguer leurs lunettes "mirifiques" pour voir l'éclipse solaire sans risquer un coup d’œil sur le soleil qui causerait dit-on des dégâts irréversibles pour nos yeux ' comme s'il n'y avait aucun danger à le fixer en dehors de l’éclipse.
    Mais pour ce qui est de ton épopée,pour un quart d'heure sublime, je n'en suis pas surpris: "tu ne peux échapper au rendez-vous des astres, avec ton regard bleu étoilé"!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai omis volontairement (tu me connais) le côté négatif de la chose, la récupération commerciale, le battage pour faire acheter les lunettes...
      Il y a toujours un revers de la médaille à chaque chose, mais je préfère la face brillante.Enfin si j'ose dire quand on parle d'éclipse...
      Bises étoilées
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. Ah ! Quel sens de la persuasion, mais avec des châsses pareilles il faudrait être un fameux malotrou, euh... Malotru pour te refuser quoi que ce soit !
    C'était il y a 15 ans ! Putain j'étais plus frais ! En parlant de fraîcheur quand l'évènement s'est produit j'étais en Isère, l'éclipse ne fut pas totale certes, mais le coup de froid soudain lui était réel !
    Tu étais en Champagne ? Tu as fait péter la boutanche de rouille ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que j'aime, c'est ton vocabulaire imagé...
      Oui j'étais en Champagne et on a fêté ça. l'apothéose du XX°siècle...
      Quinze ans déjà ! j'ai rien vu passer...baci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Quand je te verrai passer... je te reconnaîtrai, des châsses commacks ça ne s'oublie pas i pas ];-D

      Supprimer
    3. Ben j'espère bien que tu me reconnaîtras, chouchou !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Une âme aussi céleste que toi ne pouvait passer à côté d'un tel évènement ! Je ne savais pas que les moines shaolin pouvaient danser la gigue mais pourquoi pas en regard de cet évènement cosmique incomparable !!! Tu m'étonneras toujours et c'est ce qui me fait aimer ta prose si poétique où l'émerveillement le dispute à la rêverie, au sens cristallin du terme ! BIses ma belle amie :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais enfin, j'ai pas dit que les moines shaolin dansaient la gigue...mais il marchent sur des tisons ardents non ?
      Tu as raison, je ne pouvais pas laisser passer cet événement cosmique. Je sais qu'au regard de certains problèmes bien terrestres, c'est un peu dérisoire de s'enthousiasmer pour l'ombre de la lune, mais bon, chacun son truc...
      J'aime bien le sens cristallin du terme
      Bises copinette
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. Je me souviens du silence sur la plage ; les oiseaux s'étaient tu.
    Oui je me rappelle très bien cet instant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'unanimité se fait sur ce silence de la nature. C'est vrai que c'est fort impressionnant.
      Et extrêmement bizarre.
      Cette année là les gens du nord ont été servis. Une éclipse devant leur porte, c'est pas tous les jours !
      Berthoise j'espère que tu vas bien. Ça fait longtemps que je ne t'ai pas vue par ici, ça me fait grand plaisir.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. Je n'avais pas encore ma petite famille mais j'imagine bien leur enthousiasme si l'occasion se présentait.
    J'étais en Isere et je me souviens bien de cette parenthèse en suspension, une vraie interruption!
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais alors tu étais avec Andiamo! Quels cachotiers.... :-)

      Supprimer
    2. Ça oui, ils ne nous l'avaient pas dit ! ;-)

      Supprimer
  20. Coucou Célestine
    J'étais à Veules les roses, non loin de Fécamp (et de Saoul Fifre par la même occasion) avec mon futur mari, ma future belle mère, mon futur beau frère et mon futur neveu qui fêtait ses deux ans ...et ne voulait pas garder ces fichues lunettes sur le nez. Cette année il passe son bac, le neveu, et je vois le temps qui passe , qui passe ;-) Merci pour le souvenir
    Bisessss

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu imagines, si on avait tenu des blogs à l'époque ?
      On se serait tous retrouvés sur la même plage, c'aurait été géant !
      Mon "bébé" avait quatre ans, et il va fêter ses vingt ans en juin...oui, le temps passe.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. J'étais chez mes parents, dans le jura, mais les nuages étaient présents, du coup pas pu vivre le moment intensément ;-)
    Que le temps passe vite, et que de changements dans nos vies ;-)
    Bisous et bon dimanche !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bisous petite Marie. Tu es jeune, tu auras encore l'occasion d'en voir une...mais pas en France, car la prochaine est en 2081...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Euh ... Je suis plus vieille que toi ;-)
      Bisou et bon dimanche ♥

      Supprimer
    3. En es-tu bien sûre, petite Marie ? Aors disons (au mieux) que nous avons le même âge... celui du coeur !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Bien amené...bravo bravo. J'étais dans les rues de Chamonix ce jour là. Ce n'était pas le meilleur endroit pour voir cette éclipse mais je me souviens de la baisse terrible de luminosité...c'était ceci dit le meilleur endroit pour être un 11 aout , enfin à l'époque...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ça voulait dire que tu étais en vacances au frais...
      C'est vrai que l'éclipse partielle c'est bien, mais ça ne vaut pas la totale ( ce doit être ma soif d'absolu qui me fait parler)...
      Bises étoilées
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. J'ai assisté aussi à cet évènement. Avec mes deux collègues de l'époque nous avons décidé de prendre un peu de hauteur dans un des jardins publics de nos banlieues. Le souvenir qui m'en reste est la venue de la pénombre tant attendue, le refroidissement de l'air ambiant, mais surtout et surtout ce silence.... les oiseaux se sont tus, les chiens se sont couchés et n'aboyaient plus.... c'était magique!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un souvenir partagé par tous, comme je le disais plus haut.
      Comme si la nature retenait sa respiration...
      Et pourtant, il semblerait que les animaux devinent qu'il se passe quelque chose d'anormal bien avant que le phénomène débute..
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. Je me rappelle très bien de cet instant, comme je me rappelle du jour de mes 10 ans comme je me rappellerai d'un après-midi de janvier de cette année comme je me rappelle de mes premiers mètres au guidon de ma première moto... nous étions dans les rues de Lisbonne.

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle chance à vous ... Lisbonne capitale de mon pays ... Je suis née en France, mais le sang qui coule dans mes veines est bien portugais ... Mes grands parents vivent en moi !!!!
      Bon dimanche à vous

      Supprimer
    2. "...je me rappelle de mes premiers mètres au guidon de ma première moto..."
      Ah bin on comprend pourquoi "les oiseaux se turent, les chiens se couchèrent et n'aboyèrent plus...."

      :oDDD

      ...'fin moi, Jdirien...



      Ahem...

      ...'scuses-moi Bleck, j'ai pas pu résister... ;o)))

      Supprimer
    3. Tsss.... je me mêle de ce qui ne me regarde pas, vu que ton intervention s'adresse à Bleck, mais je crois que tu amalgames tous les souvenirs d'icelui...
      Je dis ça...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. @ Petite Marie, quelle chance... oui, ce n'est pas faux, Lisbonne vaut le déplacement, j'y retournerais volontiers et quelle chance de pouvoir s'offrir des vacances.

      Bleck


      @ Jdissa 1/ J'aime beaucoup ton pseudonyme. 2/ J'apprécie énormément ton commentaire et surtout parce que (selon moi, les commentaires ne doivent pas que s'adresser au taulier à la taulière dudit (magnifique) Blog et puis aussi parce que. 3/ Tu n'imagine même pas à quel point tu as raison et à quel point mes premiers mètres avec ma première moto furent lamentables... tu n'imagine pas... 4/ Ne t'excuse pas en fin de commentaire, ça casse l'effet ''d'irruption" (je ne sais pas s'il y a deux "r" à irruption...)

      Bleck





      Supprimer
    5. @Bleck

      Mais moi aussi, j'adore quand mes invités se mettent à l'aise et commencent à discuter entre eux...
      Je note quand même que tu me fais un beau compliment (enfin, j'ai la faiblesse de croire que ce n'était pas de l'humour au deuxième degré) et que irruption prend deux "s" mais là en fait on s'en fout complètement parce que je suis pas au boulot....
      Bises joyeuses
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. Wouaaah, fascinant de lire ce récit tellement évocateur pour moi ! J'ai immédiatement pensé à ce que tu dévoiles à la fin de ton billet car moi aussi j'avais eu cette idée folle d'assister à cet évènement rarissime. Et comme les tiens, mes enfants avaient été enthousiastes pour se rendre sur la ligne centrale de la trajectoire de l'ombre sélène. Pour nous c'était près de Verdun, occasion de faire dans la même journée un petit tour sur un autre lieu où le silence s'est fait...

    « vivre cet éphémère rêve qui fait soudain s'arrêter le temps, se taire les oiseaux, instaurant sur terre, l’espace d’un instant, le grand miracle de l’infini cosmique et le silence d'une étrange pénombre. ». C'est tellement juste…

    De cette couronne lumineuse autour d'un disque noir' je garde un souvenir "ébloui" et fort en émotions. Merci de l'avoir remis au goût du jour :)

    Bises lumineuses

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est étonnant de lire tous ces témoignages du même événement...prouvant s'il en était besoin la richesse des émotions humaines. L'ombre sélène...c'est joli ça comme expression.
      Et c'est étonnant, mais cette année là, nous avons effectivement fait un détour par Verdun. Je me souviens d'un immense escalier et du monument souvenir tout en haut. Les enfants avaient été impressionnés.
      On s'est peut-être croisés...
      Bises émues
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ah mais oui, maintenant que tu le dis, il me semblait bien que je t'avais déjà vue quelque part !
      ;)

      Supprimer
    3. C'est le Monument de la Victoire. J'ai passé presque toute ma jeunesse à Verdun.

      Supprimer
    4. Tu n'as pas changé… sauf pour la couleur des yeux, ;)

      Supprimer
    5. Hi hi ! tu es bête...(ce qui, en lagage célestinien veut dire que tu es adorable de gentillesse)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Anne ** je me souviens très bien de ce monument, je ne savais pas que tu étais de Verdun...
      kiss étoilé
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. Ah j'avais deviné ! En ce qui me concerne je ne sais plus s'il s'agissait de cette éclipse, mais le souvenir que j'en ai c'est un grand froid qui est soudain tombé tandis que les oiseaux arrêtaient de chanter, impressionnant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'était forcément cette éclipse...car la seule autre éclipse totale du XX ° siècle a eu lieu en 1961...la prochaine aura lieu en 2081...
      Bisous Martine
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Je m'en souviens d'une, entre 63 et 66, partielle en Dordogne. Le "Monsieur" nous l'avait faite regarder dans le reflet d'une bassine d'eau. Il y avait eu en amont un cours explicatif avec lampe de poche, orange et citron... Tous les apprentissages étaient à base de travaux pratiques. Sans les buchettes, je sais pas si je saurais compter aujourd'hui ?

      Supprimer
    3. Oui je ne parlais que des éclipses totales. Notre territoire est si petit que les chances sont infimes d'en voir une...
      Les bûchettes...si je te disais que je m'en sers toujours, et que les élèves adorent ça ? Tu comprends pourquoi je suis devenue un dinosaure ...) l'heure du numérique, je crois plus que jamais à la manipulation réelle des objets pour s'approprier le monde...
      C'est tellement important, ce que tu appelles les "travaux pratiques"...
      bises
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Je me souviens très bien d'une éclipse totale de soleil en Suisse, c'était dans les années 60. Même qu'elle avait duré 4 mois. Le temps que l'armée m'avait mis à l'ombre, vexée que je ne veuille pas y participer...
      Alors tu vois, faire 1000 bornes pour un quart d'heure d'éclipse... je n'avais même pas eu à me déplacer, le taxi officiel était venu me chercher à la maison.
      Molto baci Céleste

      Supprimer
    5. J'avais oublié que tu étais un héros de l'anti-militarisme...
      Un héros tout court aussi, je me souviens de la relation de tes aventures dans ce conte moderne joyeusement immoral qui déshabillait les pouvoirs, politique et économique, pour montrer que Marianne avait de la lingerie douteuse. Un gars qui n'hésite pas à mouiller la chemise, quoi...
      ti bacio forte...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Ouh là là, c'est que tu te rappelles même de la bande-annonce...:-)
      Il ne s'agit hélas que d'un roman.
      Mais j'y pense, ça serait bien de pouvoir fusionner (dans la vraie vie) ce roman avec l'orteil d’Apollon :-D
      Mille baci

      Supprimer
    7. Ah bon ? Moi qui croyais avoir lu ta biographie...
      Alors que l'orteil dont tu parles est une fiction complètement délirante...
      Mais on peut rêver !
      Bacini
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    8. Un bout de ce que tu as lu a quelque chose de vécu, c'est vrai, mais tu es assez fine d'esprit pour savoir trier le vrai du faux...
      Mais comment mais comment ! L'histoire de Chloé n'est donc pas autobiographique...
      Ton histoire et la mienne ont un point commun: Elles sont ancrées dans un quotidien ordinaire, mais avec un petit rien qui fait partir l'histoire en délire.
      Baci bien tangible

      Supprimer
    9. Et finalement il n'y a que ça d'important: les "baci" bien tangibles...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. Te demande pas, mon chou, te demande pas...Et remercie l'Aquitaine pour tout ce qu'elle a fait pour toi.
    Sinon, les éclipses, pour un mineur, c'est courant. Et je suis mineur. De fond.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens mon Bof, te revoilà ? Tu m'as manqué. Bon au cas où tu ne m'aurais pas vue, je suis là, juste derrière ton chou. Tu m'expliqueras le coup des éclipses pour les mineurs ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. ça ne m'étonne pas que tu aimes ça, suiveuse céleste. C'est vrai que c'est impressionnant et magnifique à la fois. Il me semble en avoir observé une avec l'instit à l'école primaire au début des années 60. je regarderai le ciel avec toi ce jour-là

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai commandé mes lunettes d'observation pour mes schtroumphs, ça va être bien...
      je penserai à toi, Cath...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  29. Je me souviens aussi. J'avais fixé aux hommes un de ces rendez-vous qui sont bien rares dans leur vie. Une partie de cache-cache.
    Ils le savent bien ceux qui me scrutent avec leurs longues lunettes et leurs feuilles de calculs longs et compliqués. Ma course est prévisible. En tous cas à l'échelle des hommes. Elle court sur des milliards d'années et vous seriez bien incapables, pauvres terriens, de parler d'elle depuis la nuit des temps. Mais ma masse est si lourde à manipuler que vous pouvez, fier de votre savoir, deviner ce que je fais a l'échelle de quelques années.
    J'avais donc ce jour-là organisé ce grand jeu. Il faisait chaud. C'était pour vous les grandes vacances. Je vous voyais d'en haut. C'est ainsi que j'aperçois cette petite famille qui s'agitait sans que je comprenne bien pourquoi. On courait. On criait. On riait. On chercher les lunettes de soleil, les lunettes de "moi" car je suis comme l'amour : quand on se rapproche de trop près de moi, on peut se brûler. D'en haut je voyais deux têtes brunes, et trois petites têtes blondes courir vers une voiture, s'arrêter de temps en temps sur la route en regardant le ciel pour s'assurer qu'ils seraient à temps à leur rendez-vous. Ils étaient nombreux à ce grand mouvement. Allez savoir pourquoi ce sont eux que je suivais. Peut-être parce que la dame est l'amie de mes amies les étoiles et de mes amis les astres et qu'elle les raconte si bien aux enfants.
    J'observais leur manège avec amusement et tendresse. Je vous voyais aussi vous tous qui dans ces lignes racontez vos propres mouvements de ce jour.
    Puis tout se calma. Chacun avait pris son poste et regardais vers moi. Tout se taisait. Les animaux d'abord avaient senti qu'il aller se passer quelques chose. Puis l'agitation des hommes s'apaisa aussi.
    Je me cachais. J'entendis un grand "ooooooohhhhhhh!!!!!"
    Et je réapparu au grand plaisir de tous. On se demande toujours dans ces moments si, par caprice, je ne vais pas laisser le monde a sa seule chaleur. C'est à dire, rien, la mort.
    Mais je suis fidèle et j'étais revenu. Fidèle comme vous qui 16 ans plus tard venaient avec tendresse me parler de ce jour.
    Je vous remercie de m'en parler et comme récompense je vais en ce jour chasser d'un coup de chaud les nuages qui sont au dessus de sa tête et vous donner une riche journee.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous ai regardé, ce jour là, cher astre du jour, et j'en ai été éblouie.
      Et je ne suis toujours pas guérie de la fièvre des étoiles, vous savez...Je crois que l'on ne guérit jamais une fois que l'on est tombé dans la marmite !
      Merci beaucoup pour ce long texte qui me laisse un peu pantoise, je l'avoue. La magie de l'écriture, quand même, c'est quelque chose.
      Pensées solaires
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  30. J'ai cru que je n'allais pas avoir de place pour mettre un petit mot tellement cette éclipse à rallier de commentaires et puis je vais essayer de ne pas faire le con comme le dernier commentaire que tu n'as jamais pu lire, c'est la vie !
    Texte intriguant et lu sans sauter une ligne même si j’avais envie d'aller lire en bas ce qu'il en était à vrai dire je pensais à quelle chose de plus corsé, quelqu'un qui n'aurait pas su tenir la distance un fiasco en quelque sorte.
    Je ne me souviens pas bien de ce moment, ma femme s'est éclipsée à cette époque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore ta dernière phrase ...et ton humour.
      J'aurais bien aimé le lire, moi, ce commentaire fantôme...
      Tu pensé à quelque chose de plus corsé...genre pub ristretto nescafé ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Le commentaire était assez long pour une fois et me dévoilait peut-être un peu plus que d'habitude alors c'était peut-être un acte manqué.
      Voilà c'est tout à fait ce à quoi je pensais, comment tu as trouvé ?

      Supprimer
    3. J'en suis toute déçue en fait...
      Mais bon , j'aurai peut-être l'occasion de relire un tel commentaire une autre fois...
      Enfin j'espère
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Certainement :P je suis rarement là le jour même mais je viens toujours jeter un œil sur tes billets et je le reprends aussitôt ! :D

      Supprimer
    5. Mais je n'en doute pas...je disais ça parce que tu parlais de t'être dévoilé, et franchement y a-t-il autre chose de plus passionnant que de lire un peu à l'intérieur des autres ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Est-ce que je ne lance pas des pistes dans ce que j’écris ?
      Je reconnais qu'il est difficile de faire la part des choses parfois mais je suis un mec commun. Pas plus hétéro qu'un autre, moins homo que d'autres; Hahhhahah !
      J'aime le trans sibérien sans la'voir pénétré

      Supprimer
    7. Si si si...plein de pistes...Mais tu dis aussi souvent que ce que tu écris est une fiction qui n'a rien à voir avec la réalité...alors c'est dur de cerner un blogueur plein d'imagination...
      hihi
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  31. Jamais je n'aurais pensé à ce beau souvenir, Célestine !
    Je me souviens, avec mes lunettes spéciales, perchée sur les hauteurs de Ste-Foy, je n'ai pas vu grand chose !
    Bien vu !
    Bonne semaine et gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien vu, c'est le moins que l'on puisse dire en parlant d'une éclipse solaire...
      Tu seras au rendez-vous, le 20 mars, il y en aura une petite, avec tes lunettes spéciales, tu pourras voir la lune passer à moitié devant le soleil, et celui-ci devenir tout pâlichon...
      Merci de t'être arrêtée, je sais que tu n'as pas beaucoup de temps pour lire les plumes....
      Bisous étoile filante !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  32. cela va faire loin pour la voir on se contentera des photos des journalistes

    RépondreSupprimer
  33. Et bien moi j'étais en Norvège avec mon mari, ma fille cadette et mon fiston qui avait 14 ans et qui ne savait pas encore qu'il vivrait ensuite pendant 5 ans dans ce beau pays ! Le pôle Nord c'est tentant mais pas au mois de mars:-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'imagine que ça doit cailler grave au PN...
      On attendra le 14 juillet...mais y aura plus d'éclipse, dommage, on ne peut pas tout avoir ... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  34. ah zut ! je pariais sur un saut à l'élastique tout en me disant que c'était quand même bizarre de faire 1000 bornes aller retour avant de trouver un pont suffisamment haut pour avoir droit à un quart d'heure de plongée dans le vide ! 1/4 d'h la tête en bas, les pieds ficelés plus haut, ça doit paraître fichtrement long ! Je te trouvais bien téméraire, finalement, tu n'as eu qu'à ouvrir de grands yeux pour ne voir que du noir ! Ce qui en soi est déjà bien surprenant ! :D Je vais vite prendre un billet pour le pôle Nord puisque tu as eu l'obligeance de nous révéler le lieu du prochain mirage ! Miracle, phénomène, je ne sais pas comment l'appeler ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hi hi ! tu es fort drôle et j'ai bien ri en m'imaginant la tête en bas, ficelée comme un saucisson à un pont...Mais tu as raison, je ne suis pas très courageuse sur ce plan là, j'ai préféré regarder l'absence de soleil bien droit dans les yeux. Enfin dans les lunettes... un prodige, n'est-ce pas le mot qu'tilisaient nos ancêtres ?
      Bisous célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  35. Je n'irai pas au Pôle Nord pour voir l'éclipse mais je suis ravie de vor qu'un tel événement fédère autant de personnes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien oui, c'est certainement signe qu'il reste encore des personnes qui ont gardé leur âme d'enfant, leur faculté d'émerveillement pour l'éphémère et le prodigieux...
      merci de ton passage !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  36. Je crois qu'on se souvient tous de là où on était le jour de l'éclipse de 99! J'espère que celle du 20 mars nous la verrons bien, j'ai hâte! :-D

    RépondreSupprimer
  37. Le jour de l'éclipse ? J'étais chez moi, tout simplement, en Normandie.
    Je ne me vois pas aller au pôle Nord....

    RépondreSupprimer
  38. Alors... pour l'éclipse 1999, je n'étais pas née (logique, je suis un chat).
    Vivant dans le noir intégral depuis le 24 septembre 2010, cet éclipse ne me manquera pas.

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.