vendredi 13 février 2015

Bataille navrante

C'était un monde parfait. 

Papa et Fiston se détendaient après leur rude journée de labeur...en s'esbaudissant sur un jeu moderne et divertissant, youpi ! Touché, coulé !




Cependant que, regardez bien en haut à droite,  Maman et Fifille s'éclataient à rendre la vaisselle impeccablement brillante, un sourire béat aux lèvres...Youpla ! Rincé, essuyé !


Quand on pense que de nos jours, de dignes héritières de cette époque aux valeurs sûres, prétendent partir guerroyer dans le désert, alors qu'elles ne rêvent secrètement que d'aller laver les assiettes en arcopal de leurs mâles et valeureux héros ... tout en assurant le repos desdits guerriers, évidemment. Mariée à quatorze ans, ça fait rêver, non ?

Un nouveau monde parfait serait-il enfin en marche, après les quelques égarements de ces dernières décennies ?



76 commentaires:

  1. Back to the future ! On aura bientôt moins de mal à trouver un cadeau qui fait plaisir à Madame ! :~)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaah!!! des casseroles ! Un aspirateur ! Un frigo !
      Mais chéri, c'est beaucoup trop beau...il ne fallait pas !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Tu oublies la douzaine de torchons neufs pour essuyer la vaisselle, ah la la on vous gâte trop ];-D

      Supprimer
    3. Ciel ! Des torchons... Quel homme parfait !

      Supprimer
    4. C'est de l'humour hein, ma Mie ...
      :-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. mais ce monde a toujours été parfait! je le vérifie chaque année depuis trente ans chez mes élèves, les filles, les garçons, finalement chacun connaît sa place et jamais un mec n'a nettoyé les toilettes ;-)
    - Nous on aide à d'autres choses, me disent-ils.
    - Ah oui? à quoi?
    - Et bien parfois on aide au jardin...
    Et ceux qui n'ont pas de jardin, je me demande alors...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien voyons ceux qui n'ont pas de jardin changent l'eau des fleurs dans les vases...

      Supprimer
  3. Ah mais c'était mieux avant!!! Tu vois, ça confirme !! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais bien sur c'était mieux avant.
      Les hommes levaient les pieds quand leur femme passait la serpillère. Les bonnes manières se perdent mon brave monsieur ...
      :-P
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Enfin une réhabilitation des vraies valeurs. Bises et ATTB, après le ménage bien sûr. + un joli coup du Sor.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le temps que je quitte mon tablier blanc et mes oreilles de lapin et j'arrive! Aaahhhl le fantasme de la soubrette a la Bunuel...
      Attb
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Quatorze ans ? Y en a qui aiment les vieilles :o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'en est indécent...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Tiens relis "Jo et Zette" de ce cher Georges Rémy, Madame Legrand (Mère au foyer) est aux sports d'hiver avec Monsieur Legrand (ingénieur) et leurs deux enfants (Jo et Zette) Papa et les deux enfants partent skier, Maman reste au chalet. Il faut bien faire les lits et préparer la bouffe quoi Bordel ! (Référence la vallée des cobras)
    D'abord si les pieds des femmes sont plus petits que ceux des hommes : c'est pour être plus près de l'évier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y avait pas plus misogyne que Hergé. D'ailleurs a part la castafiore, il n'y a pas trop de femmes dans Tintin...

      Supprimer
    2. D'accord pour madame Legrand. Mais celle-ci est seule à rester à la maison et s'inquiéter (pour son mari, ses enfants). Zette suit son frère, même si elle est le côté raisonnable de l'équipe. La fille a donc une grande liberté et est traitée exactement comme son frère. Dans cette BD, il y a le monde des adultes et le monde des enfants, le singe est positionné du côté des enfants.
      Bien sûr, c'est le garçon qui a l'initiative, qui prend des risques, tout comme son père. Peut-on imaginer que Jo s'identifiera à son père et que Zette finira par se ranger du côté peu enviable des femmes qui s'inquiètent et attendent à la maison ?......

      Supprimer
    3. Je ne connais pas assez cette BD pour pouvoir te répondre, chère Anne **
      Mais je gage qu'Andiamo doit en connaître plus long sur l'histoire, et les motivations de Hergé.
      Mais vu l'époque, j'ai du mal à imaginer que les stéréotypes ne soient pas respectés...
      Bisous joyeux de te lire.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. C'est vrai qu'en France tout fout l'camp....
    Plus de filles de ferme pour que le fermier puisse décharger après une rude journée de travail
    plus de mariages arrangés pour quelques lopins
    parait même qu'on punit le viol !
    mais où va-t-on....
    Heureusement Lisse-lame veille !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'avec cette veille-là, on se sent tout de suite plus rassuré...

      Supprimer
  8. Ne prends pas "la mouche au nez", belle Célestine...
    Il y a des irréductibles de mon côté : elle regarde du streaming sur le net pendant que je nettoie l'appartement !
    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La mouche au nez je ne connaissais pas cette délicate expression...
      C'est ravissant.
      J'espère que vous inversez les rôles aussi souvent sur nécessaire ...
      Bises
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Aussi souvent QUE nécessaire, bien sur.

      Supprimer
  9. "
    C'est un monde parfait
    Presque aussi parfait qu'il est plat
    C'est un monde parfait
    Mais on est bien au-dessus de ça

    Vus d'ailleurs
    On est tous autochtones
    Humains de métier

    C'est un monde parfait
    Le vent souffle, on ne bouge pas
    C'est un monde parfait
    On s'en ira, le vent restera
    Un monde parfait..."

    Bon, ça c'était pour la forme et c'est facile, maintenant pour le fond... j'ai bien lu ton billet ce matin mais avant de répondre comme il se doit j'ai tout de même passé un peu l'aspirateur, je suis allé faire le marché et puis quelques vêtements déposés au pressing j'ai préparé un poulet au Nolly-Prat... une très belle journée bien commencée...

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même remarque qu'au voisin du dessus... La vraie égalité c'est quand les hommes ne disent plus " j'aide ma femme" mais " chacun sa part"
      Tu n'en restes pas moins admirable car ce n'est pas donné a tout le monde d'avoir un mari comme toi.
      :-)))
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Admirable... fichtre, je te réponds chez moi Célestine.

      Bleck

      Supprimer
  10. Pouah! Navrant, c'est sur! c'est qui le boss, non mais??ah non pardon, je me suis trompée! Bref, une bataille navale qui est devenue une bataille navrante ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hélas ces stéréotypes ont la vie dure et ne demandent qu'à revenir en force. Le combat des femmes n'est jamais gagné. Jamais.
      Bisous solidaires
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ah parce qu'elle croit, celle-ci, que c'est facile de gagner une bataille navale?

      Supprimer
    3. Oui c'est vrai. C'est terrible, heureusement que les femmes sont là pour leur soutenir le moral, les pôvres !!!

      Supprimer
  11. J'ai perdu mon texte hier et mon com ici ce matin, je crois que je vais arrêter l'ordinateur c'est trop difficile pour moi. Je disais grosso modo que la bataille navale restait un sport de guerrier, le monopoly un sport de trader et le scrabble un sport de malin personnellement je joue à chat qu'il soit perché où non.
    Ah les filles et les femmes à la vaisselle, les temps ont bien changé maintenant elles regardent la télé pendant que les gars rangent la vaisselle dans le lave-machin.
    J'aime bien les images t'as pas mis banania .. bOn je sais ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh pauvre choupinou, j'avoue que c'est pénible un ordinateur qui n'en fait qu'à sa tête.
      Pour le Monopoly, c'est clair, on s'est fait enfler avec ce jeu immoral aux louanges du capitalisme sans état d'âme, qui ne magnifiait qu'une seule valeur, l'argent.
      De tout temps, les jeux pour enfants ont induit de futurs comportements d'adultes, et même la littérature pour enfants...
      Et ce n'est pas fini...
      Bisous étoilés
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Oui c'est le problème j'ai lu Playboy très jeune et chaque fois que je vois un lapin ...

      Supprimer
    3. Voir ma réponse à Eeguab... ;-)
      hi hi
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. J'ai lu Tarzan aussi mais je peux regarder passer les chimpanzés sans problème.

      Supprimer
    5. Alors là, je ne comprends pas: je te parle de fantasme de soubrette et tu me parles de tarzan et de chimpanzés ? Faut arrêter le shit, choupinou !

      Supprimer
    6. Ah oui ! Trop de bédo sûrement...

      Supprimer
  12. Le pire c'est que la mise en évidence et la dénonciation de ces stéréotypes dans le grand public date d'au moins une trentaine d'années, voire davantage… mais qu'ils perdurent. Aujourd'hui ils sont sans doute moins grossiers, moins généralisés, moins visibles, et ce n'est que plus insidieux pour les démasquer. Il n'y a qu'à voir l'importance prise par le mouvement de "La Manif pour tous" qui, sous couvert de différenciation soit-disant "naturelle", visait surtout à maintenir le système en l'état.

    Bon, j'dis ça mais il m'aura fallu pas mal d'années pour éradiquer mon propre conditionnement, qui était pourtant loin d'être radical…

    Bises de repenti

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Pierre, je crois que c'est le moins que l'on puisse dire: tu ne m'as jamais semblé être un macho impénitent.:-)
      Et puisque tu évoques la fameuse manif, dont je me demande pourquoi elle s'appelle " pour tous" alors qu'elle nie les droits d'une catégorie de citoyens, je crois qu'il faut rester très vigilant : les retours à l'obscurantisme sont tous azimuts. Et la place de la femme dans le monde plus que jamais fragilisée.
      J'ai même l'impression que les avancées en ce domaine ne sont qu'une bulle spationaute-temporelle qui se refermera tôt ou tard...
      Mais ça, c'est quand je suis en mode pessimiste...
      Bises celestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Tu auras rectifié : spatio-temporelle, évidemment.
      Ma tablette est un oiseau rebelle....

      Supprimer
  13. Je reviens pour un truc un peu plus sérieux
    À propos de celles qui "prétendent partir guerroyer dans le désert".
    Il est quand même surprenant de constater qu'il s'agit de plus en plus de filles de bonne famille, autant élevées dans la religion, qu'élevées dans l'athéisme... Les rabatteurs les ciblent plus particulièrement, notamment celles qui envisagent un métier social (infirmières, puéricultrices, enseignantes de jeunes enfants etc.)
    Il paraît qu'en ciblant ce genre de personne le rendement est meilleur…
    La vie des jeunes filles d'aujourd'hui est merveilleuse pour l'avenir…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'ai vu le reportage sur ces filles qui quittent tout cela me donne des frissons affreux. Quelle faillite éducative...comment une jeune fille qui est allée à l'école peut-elle tomber dans ce piège grossier, et croire qu'elle va faire de l'humanitaire.
      Mais le pire, c'est que quand elles sont mariées de force et prisonnières la-bas, elles disent qu'elles ont tout ce qu'il faut et qu'elles sont contentes...
      Bon pour moi c'est du chinois tout ça.
      On touche à l'irrationnel.
      Bises inquiètes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Eh oui, c'est comme ça : "Tout le monde veut sauver la planète, mais personne veut descendre les poubelles". Jean Yanne.

    Moi j'ai toujours la trouille, quand je la descends, la poubelle, de mettre mon cartable dans le container et de partir avec le sac d'ordures au boulot !

    Tiens, en voilà une autre pour ta collection "sado-maso" ;-) : https://www.youtube.com/watch?v=CyWGwDTL3II

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mon oncle putatif, j'avoue que ton lien donne de délicieux frissons, un chef d'œuvre de second degré qui risque d'être pris au premier degré par tout un tas de gens... Le sado-machisme n'est pas mort !
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Moi dans tout ça, c'est le croquis de dessus qui attire mon regard et qui me dit que cette fille pensive ( prisonnière?? derrière cette baie vitrée..et tellement bien cirée), est prise par l'envie de lever les voiles et de tout quitter pour une belle aventure là-bas dans ce petit village lumineux.
    Quand à la question d'un monde parfait, il est parfaitement clair que ce n'est pas demain la veille!
    A celles à qui on promet le paradis dans les guerres perdues d'avance, je crains qu'elles ne trouveront les malheureuses que le choix de la déflagration ou de la défloration.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle est pensive, cette fille... Et déçue par un tas de choses...
      Trop ronde dans un monde carré, trop douce dans un monde hérissé de piquants...
      Jolie ta dernière phrase. Jolie mais terrible : déflagration, défloration...
      A l'ombre de ces jeunes filles on ne trouve plus que la haine et le sang. Quelle tristesse...
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. mariée à 14 ans c'est une vie d'ado détruite on n'est pas encore mûre à cet âge

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une vie tout court, même...
      C'est une folie incontrôlable. Comme une secte. Il est temps de se demander ce qui ne tourne pas rond dans notre monde pourri pour que le jihad soit la seule alternative possible...

      Supprimer
  17. Rhaaaaaa, voilà ce que j'ai envie de dire quand je vois cette pub. Ca me débecte.


    Pour le reste, je m'abstiens, c'est une bataille navrante, comme tu dis si tristement bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les années cinquante et leur charme suranné...
      C'est complexe tout ça, et on se sent tellement impuissant ( e) ...
      Bises pleines d'espoir

      Supprimer
  18. Le machisme est à la société ce que le chiendent est aux jardins, on l'arrache sans cesse, mais il revient toujours...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y en a même qui sèment de nouvelles graines pendant la nuit... C'est pourquoi je ne fréquente plus que de gentils jardiniers...
      Merci de ton passage jean mi.
      Tu te fais rare!
      Bisous célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. Oui l’esclavage domestique cela existe toujours….
    Lorsque c’est sous le joug familial on peut penser que certaines femmes ne veulent pas changer leur statut d’épouse servante-aimante.
    Mais les cas d’esclavage domestique de certains employeurs me laissent perplexe. Il y en aurait pas mal en France – pour ne citer que ce pays !

    La loi du plus fort n’est pas prête a être abrogée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que veux-tu dire par " esclavage domestique des employeurs"
      Tu m'inquiètes ...
      Bises Jak, je suis heureuse de te voir par ici
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. Euh... perso, je repasse mes chemises moi-même et j'ai pas d'états d'âme par rapport à ça. Au contraire, quelque part ça me détend et m'apaise l'esprit. Ceci dit, ton illustration est délicieusement vintage et, à l'époque, devait être considérée comme la normalité même. Pas sûr d'ailleurs que les femmes étaient plus heureuses ou malheureuses qu'aujourd'hui...

    RépondreSupprimer
    Réponses




    1. A la même époque que cette image délicieusement vintage, un certain Brassens chantait ça:

      De servante n’ai pas besoin
      Et du ménage et de ses soins
      Je te dispense…
      Qu’en éternelle fiancée,
      A la dame de mes pensée’
      Toujours je pense…


      Je crois qu'il avait tout compris...
      Kiss céleste
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. "Bien sûr, il y avait des occasions de faire la fille, de mettre des robes à smocks et des souliers vernis ou de se déguiser en princesse grâce à une tenue sublime taillée dans un rideau. Mais pas souvent. Et, toujours l'ombre de mon frère, j'avais aussi récupéré son déguisement de Lagardère et celui de d'Artagnan. Et je jouais aux petits soldats avec lui, allongée des heures sur le sol de la chambre que nous partagions. J'exécutais les manoeuvres, je me faisais avoir, battre à plates coutures, six ans de moins, forcément. Je lisais Tanguy et Laverdure, le club des Cinq et les Compagnons de la Croix-Rousse, très peu d'histoires de filles. J'avais tout de même une héroïne, un modèle, l'icône absolue : Fantômette qui comprenait tout, bravait le danger, sans peur et sans reproche, un chevalier en justaucorps et loup noir, une petite fille libre qui n'attendait pas qu'un prince charmant vienne la tirer d'un long sommeil ou qu'une fée la sorte du malheur en transformant sa citrouille en carrosse.
    Les contes de fées, je n'en ai pas abusé et ce fut ma chance. Maintenant je comprends ce qu'ils font voir du monde aux petites filles : les femmes de Barbe Bleue sont punies de leur curiosité, Blanche Neige fait le ménage des sept nains et paye pour sa beauté, la petite sirène doit souffrir pour devenir une femme... Quel bric-à-brac et quels destins ! Et surtout, toutes ces belles qui attendent, qui guettent à longueur de contes, endormies, enfermées, qu'on vienne les délivrer du mauvais sort. Passives, résignées, sans autre espoir que de rencontrer le Prince Charmant. Pendant ce temps, les petits garçons lisent des récits de chevalerie où il faut conquérir le monde..... (...) Ainsi j'ai eu de la chance d'avoir un frère, de lire un peu "Les petites filles modèles" et beaucoup "Ivanhoé".
    En fait, déjà, j'avais tout : les petits soldats et la corde à sauter, Buck Dany et Caroline (Martine aussi... (..) même petite fille je la trouvais pénible, "Martine petite Maman", Martine jamais décoiffée, jamais délurée, un éteignoir), les robes à volants et les blousons de garçons. Ce qui était agréable, c'était de pouvoir passer de l'un à l'autre, de ne pas être enfermée. Pas trop étiquetée. D'être un enfant avant d'être une fille ou un garçon.... (....)

    C'était il y a plusieurs décennies. Cette liberté-là aurait pu progresser. Ce n'est pas ce qui s'est passé".....
    (...)

    Nathalie Loiseau (aujourd'hui directrice de l'Ena)
    (Choisissez TOUT)

    ... A lire si tu peux.... très très intéressant....
    Bon week-end.
    Den


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Den tu m'as fait un magnifique cadeau...cette Nathalie Loiseau a un nom prédestiné pour chanter la liberté des femmes.
      Je mets son livre dans ma pile a lire, car cela me parle beaucoup.

      Quant a fantomette, elle aura droit a un billet car c'est l'idole de mon enfance avec Alice détective.
      Bises réjouies
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Ahhhh Dudule viens m'embrasser et je te donnerai...
    Une cuisinière
    avec un four en verre
    une jolie théière
    et une pelle à gâteau...
    (signé: Boris)

    Ben oui, l'humanité évolue d'un pas à chaque génération, et comme elle a une tendance à faire du rétropédalage depuis les années 80, faut pas s'attendre à des miracles...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ce cher Boris...j'ai peine a croire que l'auteur de l'écume des jours ait été un gros macho...
      Alors toi qui sait tout, dis moi d'où vient ce rétropédalage ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Le rétropédalage a commencé à dater de 1981, qui fut une année extraordinaire:
      En positif:
      Il y eu la fin du barbarisme judiciaire avec l'abolition de la peine de mort par Mitterrand.
      Il y eu la libéralisation des radios et TV, la décentralisation, etc.
      En négatif:
      Mais il y eu aussi, et ce fut nettement moins médiatisé, la prise de pouvoir du Vatican par l'Opus Dei. Avec pour conséquences la montée DES intégrismes dans le monde.

      Rappel historique:
      1881:
      Jeanpaulski se fait révolvériser dans un attentat pseudo-bulgare.
      Le Kardinal Ratzinger devient rapidement le N° 2 du Vatican.
      2 détails techniques:
      Ratzinger est le Préfet de la doctrine de la Foi (Nouvelle appellation de l'Inquisition qui n'a jamais été abolie.)
      Ratzinger donne les responsabilités essentielles aux membres de l'Opus Dei.

      La tolérance de l’Église catho fond comme neige au soleil. En parallèle, celle de la société française (prétendument laïque) suit le mouvement.
      Ce rétropédalage se passe dans toutes les religions ayant pignon sur rue dans le monde occidental. Il est d'autant plus marqué que les dirigeants politiques y participent activement ( Crétin Bush qui est ouvertement créationniste), ou par lâcheté (Chirac, Sarko ou Flamby) en se laissant compromettre dans des manifestations religieuses.
      Il est totalement inadmissible de voir un chef d''état arborer des signes distinctifs religieux (la Kipa sur l'Edam de Hollande par exemple) Ou SArko qui proclame (en autres conneries) que les prêtres , imams et rabbins sont une référence morale supérieure à celle des enseignants.
      Jamais dans les années 70 un prétendant à la direction d'orchestre de la République n'aurait pu tenir un tel discours sans se faire totalement marginaliser.

      ** L'Opus Dei fur créé par Salazar, alors dictateur du Portugal, pour verrouiller par l'Eglise le contrôle de la population, déjà bien surveillée par sa police politique. La révolution ces œillets l'a fait émigrer vers des cieux plus cléments pour l'intégrisme catho. Perdant pied dans l'Eglise portugaise, l'Opus Dei s'est tournée verts le Vatican.
      La tentative d'assassinat de JP2 est en relation directe avec cette prise de pouvoir.

      J'ai fait une série d'article sur "refairecemonde.canalblog.com" sur ce sujet.

      Ti bacio Sorellita

      Supprimer
    3. Wouaou, ça c'est de l'explication...un peu désespérante, mais claire et précise.
      Et tu as écrit tout ça avec ton smartphone ? Pfffiouu c'est beau !
      Je suis toute admirative.
      Mais ça c'est un peu un pléonasme...
      Molto baci celestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Je vais casser ma nouvelle image de Héros de l'élégance téléphonique.... Hier et ce matin, je dispose d'un vrai clavier, parce qu'avec une vraie connexion... :-D
      J'aurais pu ajouter que si l'islamisme radical a des ailes depuis la chute du Shah d'Iran, on le doit uniquement à Jimmy Carter qui voyait en Khomeiny un interlocuteur de meilleure composition que le Shah. (Authentique)
      Ajouté au fait que Reagan n'a rien trouvé de mieux que de créer une dissidence en Afghanistan avec la mouvance Ben Laden, on peut mesurer le taux d'imbécilité que les ricains se manient.
      Les islamistes pourraient avoir une vénération pour les cons qui les ont engendrés, et bien même pas, et c'est bien fait pour leur gueule.
      Ti bacio

      Supprimer
    5. Là, c'est de la haute voltige internationale, et j'y entrave que pouic.
      Tout ce que je sais, c'est que le monde est aux mains de dangereux psychopathes, et qu'il vaut mieux ne pas y penser...
      Molto baci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. Rien à voir mais je lis plus haut ce commentaire de Walrus qui dit que 14 ans... certains les aiment "vieilles"... j'ai vu autrefois (il y a de celà bien longtemps) un film dont j'ai tout oublié sauf une scène où le satire pervers noceur ripailleur de service (il me semble qu'en plus de tout ça il était moine) demandait à une petite fille qui servait à table et qu'on supposait aussi destinée à servir ensuite au lit "quel âge as-tu?" "Douze ans, monseigneur!" et il entrait alors dans une fureur indignée en hurlant que de nos jours les femmes fanaient de plus en plus vite. Le hic, c'est que j'ai attrapé un fou-rire absolument inextinguible dans la salle de cinéma et ai dû sortir sous les regards indignés... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'as fait beaucoup rire, en tous cas...j'aime aussi ton emploi facétieux des deux sens du mot "servir"...parce que , de toutes façons, il vaut mieux en rire.
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. Le sexisme est la plupart du temps lié aux religions et à la culture
    c'est un réalité qui est souvent inavouable
    On parle beaucoup des mariages forcés , et trop peu des divorces interdits ou la femme est répudiée ou maltraitée
    Heureusement , en France les femmes sont protégées mais ...
    je m'en fous un peu de devoir en faire plus que mon homme , bien sur , je ronchonne , mais , je suis libre , libre dans mes passions , libres dans ma tête ça n'a pas de prix
    Ma mère a toujours eu une mentalité assez misogyne , c'est fou , elle qui avait 30 ans dans les années 60
    On recule , on recule dans ce monde qui est le notre , j'ai peur ...
    Comment faire pour arrêter tout ça
    j'en ai aucune idée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le bouquin conseillé par Den me semble intéressant: je te livre un extrait de l'article du figaro magazine.


      La directrice de l’ENA, Nathalie Loiseau, publie "Choisissez tout" pour redonner confiance aux femmes, les encourager à faire ce qu’elles aiment dans leur vie active comme dans leur vie personnelle. Le tout, en bonne alliance avec les hommes. Rencontre et extraits.

      Elle a rehaussé le nombre d’étudiantes admises à l’École nationale d’administration (ENA). Et la directrice de l’école, Nathalie Loiseau, ne compte pas s’arrêter là dans sa lutte pour l’égalité. Elle vient de publier un livre au titre évocateur où elle exhorte les femmes à oser rêver et entreprendre : Choisissez tout (1). « Il faut aller vers tout ce qu’on aime. Il n’y a pas de norme de vie, on n’est pas obligée d’être ambitieuse, ni obligée de fonder une famille mais on ne doit pas renoncer avant d’avoir essayé », explique-t-elle. Nathalie Loiseau aimerait qu’on arrête de questionner la possibilité pour une femme d’allier vie professionnelle réussie et vie familiale épanouie.

      « On trouve cela normal que les hommes aient un métier, une famille, des hobbies et des passions. Les femmes doivent aussi s’autoriser tout cela à la fois », encourage celle qui a décidé de poser cette question à une époque où « 60% des titulaires de master sont des femmes, et seulement un quart des postes à haute responsabilité sont occupés par elles. » En cause ? La mauvaise répartition des rôles hommes-femmes dans la famille et les passages obligés pour une mère, ralentisseurs de carrière [...]

      Chouette, non, comme vision pour la femme ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. Oui, le monde tourne sur la tête parfois... et le sort réservé aux femmes même de nos jours dans le monde est juste navrant.
    Bisous Laure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'st vrai, Laure. Et il y a de quoi s'inquiéter vraiment...
      Bisous étoilés
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. Héhé très drôle cette image! Très révélatrice de ce que l'on donnait à penser à cette génération-là.
    Tout évolue (pas forcément dans le bon sens malheureusement), et sur ce point je crois que nous n'avons pas à nous plaindre: la femme a acquis un statut plus confortable et accès à des choses qui lui laisse son libre arbitre (vote, contraception...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, reste maintenant aux femmes de ta génération de préserver ces fragiles "acquis". Je mets le mot entre guillemets parce que rien n'est jamais acquis vraiment...
      bisous ma belle
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Blutch et iamo19 février, 2015

      Rien n'est jamais acquis à l'homme ni sa force ni sa faiblesse ni son coeur et quand il croit....
      Nous n'avons pas d'acquis mais que des prêtés.
      Les integrismes pourraient bien abolir ces droits.
      Restez vigilantes et vigilants.
      Baci

      Supprimer
    3. Tout à fait d'accord, d'ailleurs tu remarqueras que ce billet porte le libellé "restons vigilants"...
      Molto baci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. Mais pourquoi les hommes ne nettoient pas les chiottes ?

    RÉPONSE A : parce qu'ils n'ont jamais appris à le faire et étrangement leur bon sens se met en veille dès qu'ils entendent le mot "chiottes" accompagné du doux verbe "nettoyer" ?

    RÉPONSE B : Parce qu'ils ne sont jamais assez sales pour qu'ils le fassent (une bonne conne passe souvent avant car elle a fait secrètement le test pour voir combien de temps il peut tenir mais c'est elle qui craque avant)

    RÉPONSE C : Parce qu'ils préfèrent manger à table.

    Personnellement, je n'ai aucune idée de la réponse. Il manque peut-être la réponse D. Allons-y :

    RÉPONSE D : la réponse D !

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.