vendredi 12 mars 2010

VOTONS !


Un beau, un très joli mot de notre vie française: VOTER. Le mot de tous les possibles, le mot de l'espoir, le mot du partage des responsabilités, de l'expression de la démocratie, de la volonté du peuple souverain. 
Donner sa voix. 
Beau symbole.


Un mot terriblement mis en danger de nos jours par des dérives que l'on ne dénoncera jamais assez puissamment. 
 Ces dérives protéiformes prennent toutes sortes de masques poisseux pour nous empêcher de faire notre devoir citoyen.

Il y a l' "A quoi bon" qui englue les gens dans un fatalisme mou. Pour lui, tout est joué d'avance, les sondages sont truqués et voter ne sert à rien.

Le "Tous pourris" considère que la classe politique dans son ensemble ne mérite pas la confiance des électeurs, que tous se valent dans la langue de bois, la compromission et les fausses promesses.Tous des véreux ces politicards!

On va trouver aussi le "J'ai pas le temps"  celui qui se bouche les yeux et les oreilles pour ne pas, surtout, prendre part à la vie de la Cité, au sens grec du terme. La politique est pour lui une affaire de professionnels. Non mais si tu crois que j'ai que ça à faire!
Le "J'ai pas le temps" rencontre d'ailleurs souvent le "J'ai mieux à faire" en allant à la pêche ou en vouikinde les dimanches d'élections.


 Il y a le "Oui mais pour qui?" qui se perd dans les professions de foi, ne comprend pas les subtilités des différentes mouvances et partis, trouve que la pluralité nuit à la clarté, et préfèrerait deux partis, voire un parti unique tant qu'on y serait.Ce serait tellement plus simple, une bonne dictature!

Et il y a enfin le "j'y crois plus" désabusé, qui a voté dans son jeune temps mais a subi tant de déceptions, tant de renoncements, avalé tant de couleuvres que pour lui, c'est mort.On ne l'y reprendra plus à cette stupide mise en scène! Les bulletins, l'urne, et au final, on prend les mêmes et on recommence.C'est pas demain la veille qu'i vont m'revoir!

Et puis, là-bas, six pieds sous terre, dans un remous indigné et lointain, un grondement régulier comme une horloge, à grands cliquetis d'os,  il y a Montesquieu, Rousseau, Voltaire, Danton , Mirabeau, Robespierre, Zola  Hugo, Jaurès et tous les damnés de la terre qui ont payé de leur sang, de leur sueur et de leurs larmes pour la naissance de la démocratie,  qui se retournent dans leur tombe comme des toupies, en entendant certains mauvais citoyens de 2010 se trouver tant de piètres  et fumeuses raisons de ne pas se déplacer vers les urnes. Des prétextes. Des excuses bidons. 

Alors je lance cette petite bouteille à la mer, et je me dépêche de faire ma campagne avant la clôture officielle. 
Je sais pas vous, mais moi, dimanche, je vais voter.

7 commentaires:

  1. En fait, celui ci, et bien je peux pas., et c'est pas une excuse hein, c'est vrai ! Pas proposé à l'ambassade .... les français de l'étranger ne votent que pour les présidentielles et européennes, sauf si inscrits sur les listes électorales en France ... En fait, c'est de l'abstention forcée.

    RépondreSupprimer
  2. Bien sûr que je vais voter! et donner procuration pour la semaine suivante.
    J'adore ton passage sur ceux qui ont rêvé,lutté pour que nous puissions voter

    RépondreSupprimer
  3. Moi aussi j'y vais, parceque ça ne fait passi longtemps que ça que "nous les fammeuh" avons le droit de nous exprimer par ce biais, parce que ne pas voter c'est indécent quand on sait que ans certains pays ils donnent leur vie pour ce droit-là, parce que ne pas voter c'est ne pas avoir le droit de se plaindre après si le choix des autres ne convient pas... Parce que...parce que... bon sang, c'est ultra important de se servir de cette fenêtre de parole-là, mêem s'il fait beau ce jour-là, même s'il pleut, même s'il faut prendre la voiture, même s'i lfaut faire un détour, même si on a des amis à déjeuner, mêm si, même si...il n'y a aucune même si de justifiable.

    RépondreSupprimer
  4. En Belgique, le vote est obligatoire... j'ai donc toujours voté. Je pense que le rendre obligatoire est une bonne chose puisque tout le monde prend la liberté de critiquer la façon dont les choses sont faites, et ne manquent pas de voix pour ce faire ...

    RépondreSupprimer
  5. Bravo! Je suis complêtement d'accord avec toi!
    Ceux qui ne voteront pas n'auront ensuite aucun droit de se plaindre de quoi que ce soit:-)!
    J'irai bien sûr voter dimanche et mon mari sera préseident d'un bureau de vote toute la journée!

    RépondreSupprimer
  6. Bravo Célestine ! Moi, en Belgique, la question ne se pose pas, le vote est obligatoire. Mais il y a malgré tout les mêmes attitudes. Moi, je vote pour le .... vote. Et, depuis deux trois ans, me trotte en tête l'envie de passer à la vitesse suéprieure, m'investir vraiment dans la vie de la Cité. Mais l'idée mûrit lentement :-)

    RépondreSupprimer
  7. J'aime beaucoup la résolution de ta dernière phrase qui ne m'étonne pas venant de toi, toujours conséquente et montrant l'exemple...
    Chez nous le vote est encore obligatoire bien que d'aucuns souhaiteraient en supprimer l'obligation. Etant donné l'apathie de la majorité chez nous (ce sont les plus extrémistes qui se manifestent le plus) je me demande ce qu'il en résulterait...

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.