vendredi 19 mars 2010

Etre une femme (âmes sensibles s'abstenir)

La vie d'une femme, pour ceux qui croiraient encore à une utopique égalité parfaite des sexes, est une longue suite de souffrances perpétuelles, dont les hommes ne peuvent se faire une idée.
Entre dix et cinquante ans, quarante années de vrai bonheur, avec , par ordre d'apparition à l'image, premières règles, culottes souillées, tampons qui débordent, seins qui poussent, qui tirent, qui gonflent, acné juvénile, mal au ventre, malaises, indispositions, nausées, vomissements, vertiges, syndromes prémenstruels, chutes de tension, migraines, mycoses, pilules à ne pas oublier, préservatifs, diaphragmes, stérilets, calendriers, angoisse d'être enceinte, fécondations in vitro, inséminations artificielles, avortements, fausses couches,  angoisse de ne pas être enceinte, curetages, grossesses, amniocentèses, échographies, doppler, utérus rétro-versés aigreurs d'estomac, décollements de placenta, contractions , vergetures , accouchements, avec ou sans douleurs, césariennes, épisiotomies, piqûres, péridurales, prises de sang, cathéters, monitoring, montées de lait, seins qui crevassent, traite au tire-lait, baby blues, seins prêts à exploser, retours de couches,  nuits sans sommeil, angoisses maternelles, périnée  distendu, fuites urinaires, ventre flasque, dos en compote, auscultations, visites de contrôle, mammites, cystites, vaginites, salpingites, ovarites, endométrioses, frottis, touchers vaginaux, touchers rectaux, mammographies, seins qui tombent, ménopause, rides, varices, prise de poids, bouffées de chaleur, chutes d'hormones, chute de cheveux, sècheresse vaginale, sueurs nocturnes, rétention d'eau, cellulite, ostéoporose, descentes d'organes, hystérectomies, kystes, fibromes, tumeurs...
Toute une vie à être palpée, piquée, explorée, écartelée, fouillée, spéculumisée, cousue, charcutée, auscultée, esquichée, sucée, tétée, bouffée jusqu'à la moelle...Un vrai bonheur, vous dis-je!

Il y a des soirs où je me trouve d'un romantisme exacerbé...

24 commentaires:

  1. J'ai quand même ri, figure-toi, mais c'est hélàs vrai! Je comprends pourquoi certaines de mes amies ont pleuré quand elles ont accouché d'une fille "Ah, la pauvre, tout ce qui l'attend!"...

    Et on nous appelle le sexe faible. Ciel, il n'est même pas affaibli après tous ces tourments, et la plupart d'entre nous seront même veuves. (Ooooh, voilà de quoi avoir une pensée tendre pour nos époux/compagnons ...)

    Ton éruption de romantisme m'a fait rire, oui!

    RépondreSupprimer
  2. Qui donc nous appelle le sexe faible, d'abord? Si ce n'est nos chers et tendres compagnons qui ne supporteraient pas le dixième de ce que l'on endure...
    Bises
    Célestine

    RépondreSupprimer
  3. Pas sur, vous en avez qui en bavent et ne disent rien !!!! Bises !

    RépondreSupprimer
  4. "Dont les hommes n'ont aucune idée" c'est pourquoi, en vieillissant, quand les douleurs et les troubles divers et variés liés à l'âge les atteignent, il faut voir leurs mines de martyres souffreteux et incompris dés qu'ils ont un pet de travers. Pour nous ça va, merci, on a l'habitude, ce n'est pas pire qu'avant.
    Merci pour cet air de la Norma qui est mon air d'opéra préféré.

    RépondreSupprimer
  5. Fichtre.Il y a des jours ou je suis content de vivre moins vieux. A part la prostate et la calvitie et quelques pannes par ci, par la, nous pouvons aller nous coucher. Pour ca, nous sommes bons. (pas d'accents, desole)

    RépondreSupprimer
  6. WAAAAAAA !!!
    Je sais pas si c'était le but recherché, mais je suis ÉCROULÉ DE RIRE !!
    :o)))

    Mais l'homme reste le sexe FORT...
    Car il VOUS SUPPORTE comme çaaaaaaaaaaaaa !!

    Ok je sors ! ------------------>

    RépondreSupprimer
  7. J'ai bien ri aussi à la lecture de cette trop lononononononononononononogue liste. Bravo pour cette description. C'est venu tout seul ou a-t-il fallu que tu réfléchisses? Je suis sûre qu'à bien y réfléchir, tu as dû oublier quelques trucs sympas, non? J'aime beaucoup ce billet!

    RépondreSupprimer
  8. Mais l'autre côté de la médaille, c'est ce coup de pied qui vient du fond de vos entrailles et vous fait sourire et sursauter, c'est le sourire béat de la future mère qui caresse son ventre rebondi sans même s'en apercevoir, c'est ce petit corps chaud qui vient se blottir contre vous en rampant, les lèvres collées à votre peau, c'est le premier vrai regard qui vous suit où que vous alliez, le sourire aux anges, et tant et tant de découvertes qui créent un lien indéfectible entre la mère qui en a crevé mais qui oublie tout dans moments de félicité.

    RépondreSupprimer
  9. ohhhhhhhhh Célestine!!!!
    C'est trop drôle!!!!
    Et dire que c'est vrai tout ça!
    Mince, je me trouve bien courageuse d'un seul coup!
    merci pour cette petite tranche de rire...;-))

    RépondreSupprimer
  10. oui delphine tu as raison, rien que pour ça, cela vaut la peine d'endurer toutes ces misères...
    Chris, j'ai à peine ajouté deux ou trois trucs et un zeste d'humour à mon premier jet, écrit un soir de colère contre le sexe dit fort...
    Alainx, tant mieux si je t'ai fait rire, c'était le but. maintenant tu peux sortir!
    Damien , merci de reconnaître que ce n'est pas drôle tous les jours d'être une gonzesse. Tout ça c'est la faute à Eve
    Catherine j'ai pensé que la Norma et Renoir adouciraient la verdeur de mon propos...
    Patriarch tu fais partie de ceux qui souffrent en silence?
    Edmée moi j'espère que ma fille, si elle lit ce billet, ne sera pas traumatisée à vie!


    *****bises à tous****
    Célestine

    RépondreSupprimer
  11. Pouah, tout cela sur fond de la Norma, c'est pas drôle, dis-donc !
    Je n'avais jamais réalisé que j'avais vécu TOUT CA !!!
    Ceci dit, j'avais été très impressionnée par le commentaire d'un de mes amis, journaliste sportif et macho notoire, qui après l'accouchement de sa femme, avait dit que tous les plus grands sportifs de haut niveau pouvaient aller se rhabiller comparé à la performance d'un accouchement.
    Delphine a raison mais je pense à toutes ces femmes qui vivent tout ça pour rien parce que leur désir de maternité n'est pas comblé. Tout ça pour rien....

    RépondreSupprimer
  12. Coumarine trouve ça drôle, Myo pas. Tout dépend de quel côté on se place. L'accumulation à la Arman peut faire rire,mieux vaut prendre ça avec philosophie, mais en réfléchissant bien, ce n'est pas si drôle...bravo en tous cas à ce journaliste qui a eu les c****** de reconnaître la performance de sa femme.
    Quant aux femmes au désir de maternité frustré, c'est vrai, c'est la double peine pour elles et ça, c'est d'une injustice insupportable.

    RépondreSupprimer
  13. Ouh là!là! je n'avais jamais réalisé qu'on endurait tout ça!!!!
    Finalement on a peut-être aussi l'avantage et la force de tout oublier très vite!

    RépondreSupprimer
  14. Si, si, en même temps, je trouvais cela très drôle :-)

    RépondreSupprimer
  15. en repensant à ton billet, je me demandais ce que les hommes trouvent tellement de sexy chez les femmes...;-))

    RépondreSupprimer
  16. Peut-être que ce que les hommes trouvent sexy chez les femmes, c'est notre capacité à leur faire croire qu'ils sont les seuls à avoir la clé de notre intimité...

    RépondreSupprimer
  17. ouh la la tout ça
    ça les fait rire les hommes
    mais desfois nous on rit jaune
    car le pire c est que tu n exagères meme pas
    Bah allez on est sacrément courageuse quand meme

    RépondreSupprimer
  18. Que s'est il donc passé que tu nous déballes tout ça ? Nous sommes peut être le sexe faible, mais je nous trouve super !

    RépondreSupprimer
  19. Mais moi aussi je trouve les femmes super! J'ai juste eu envie de dire la sensation que Peuvent éprouver les femmes cette sensation que leur corps parfois ne leur appartient plus.... Et certains hommes ont besoin de preuves tangibles... Mais j'avais prévenu les âmes sensibles!LOL




    s

    RépondreSupprimer
  20. Grâce au lien que tu as posté chez nous... Je découvre )) et ((

    La femme est l'avenir de l'homme a dit Aragon ?
    En lieu et place d'un homme : j'aurais mis une femme sur la croix !

    RépondreSupprimer
  21. Vous êtes le sexe fort ! Car en plus des bébés, vous vous occupez du plus grand du plus chiant... Celui qui les fait justement.
    Mais oserai-je l'avouer ? Tu m'as fait rire ! C'était le but recherché te connaissant un peu ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bien sûr que c'était pour faire rire...il vaut mieux en rire, d'ailleurs! Un peu d'auto dérision, dans certains cas, ça sauve du ridicule...
      Je t'embrasse tiens, pour ton commentaire jouissif.

      Supprimer
  22. En effet o;))) Il y en a même qui réussissent le prodige d'avoir deux ménopauses. A dix ans de distance. En cherchant bien , je suis sûre qu'on pourrait encore trouver o;)))

    Pivoine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, une vie de joyeusetés, en somme...
      Hihi !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.