mardi 17 mars 2015

Tante Hilda





Photo Alain X



Elle me ressemble, Hilda. Avec ses grands bras, ses longues jambes d'asperge. Elle parle aux arbres, elle parle aux fleurs,  il y a, dans tous ses gestes respectueux, un véritable amour du vivant. 
Comme moi, elle soigne ses vieux parents qui perdent un peu la carte, et ne la reconnaissent pas toujours: émouvante fragilité de vieux enfants.
Hilda vit dans sa bulle, une immense serre qui abrite sa maison et des jardins fabuleux. Elle aime un savant fou, pas très beau, un peu russe, un peu Tryphon Tournesol, un peu Auguste Picard.
Elle se bat, elle est écolo, Hilda. Elle écrit au Président, elle roule à vélo. 
On l'emprisonne quand elle s'avise d'arracher quelques plants de maïs d'un bleu suspect.
Et lorsqu'elle sort de sa bulle, elle se bat contre la Dolo, une multinationale carnassière, puissante, qui déclenche une catastrophe en peuplant la terre d'une espèce mutante et transgénique dénommée "Attilem"(!)  détruisant tout sur son passage. 
A la tête de ce Monsanto imaginaire, et tellement vrai pourtant, une espèce de Cruella version XXL, qui se nourrit exclusivement de miel et mène le monde au gré de sa mégalomanie. Pour endiguer la plante trop vorace, on invente "Attilox" un remède qui s'avère pire que le mal. Les épandages sauvages mettent à mal la biosphère. La terre devient un grand désert...Ça donne froid dans le dos.
Heureusement, Hilda est là, sous sa bulle accrochée à la montagne telle une arche de Noé moderne...

En sortant, j'ai regardé mes élèves. Certains étaient sérieux, pensifs. D'autres riaient insouciants.
Oh mes schtroumpfs... quel monde on vous prépare?  Serez-vous assez forts pour lutter,  comme Hilda, pour sauvegarder le fragile équilibre de notre point bleu ? Saurez-vous arrêter le bras de ces bûcherons criminels, ces industriels cupides, ces oncles Picsou assoiffés de dollars ? Cesserez-vous de cautionner par vos comportements irréfléchis, les ravages de l'agro-alimentaire, les massacres des espèces, la destruction des abeilles ? Trouverez-vous encore du poisson dans la mer, des arbres dans la forêt et de l'air à respirer ? On y arrivera, dites ? 

En rentrant à l'école, Hilda marchait à côté de moi d'un pas énergique.
Les arbres nous souriaient, bienveillants. J'ai eu envie d'y croire.




Tante Hilda 1h29. Film d'animation des studios Folimage, France, 2014
En cliquant sur le lien vous accédez à la version intégrale du film sur YT...
pour tous les enfants de 7 à 77 ans... et même plus !

74 commentaires:

  1. Facile pour sauver l'humanité, il suffit de convaincre encore 3,5 milliards de tantes Hilda...
    Baci Célestilda

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben toi alors... tu te moques de ma petite étincelle d'optimisme...
      C'est pas zentil !
      Mais celestilda, ça, c'est une trouvaille !
      Baci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Je ne suis pas pessimiste pour l'humanité. Ne pouvant plus vivre dans l'AVOIR et le PARAITRE, elle DEVRA se préoccuper d'ETRE pour survivre, et je crois encore que l'instinct de survie est plus fort que tous les concepts véhiculés par TF1.
      Lorsque Malraux disait un truc du genre que le 21e siècle sera spirituel ou ne sera pas, je ne suis pas loin de lui donner raison; encore faut-il que les religions ne viennent pas squatter ce concept, dont elles sont l'anti-thèse.
      Les objecteurs de croissance, les Colibris de Pierre Rabhi sont de plus en plus nombreux. Comme ils ont plutôt l'air de faire partie des gens heureux, ils devraient faire des émules.... au moins dans les autres pays de l'Europe, parce que c'est pas pour dire, mais la France n'est pas première de classe dans sa façon de vivre...
      J'hésite parfois: A-t-on les gouvernants qu'on mérite ou ont-ils le peuple qu'ils ont formaté...
      Bon, ben si des fois Sarko avait raison avec son dilemme: nucléaire ou bougie, faudra que je pense à acheter des ruches... :-)
      Ti bacio

      Supprimer
    3. @ Blutch
      en fait, Malraux n'a jamais dit ça ! ...
      Il y a des légendes urbaines indéracinables !....
      :-)

      Supprimer
    4. Tu n'es pas passimiste mais tu n'es pas franchement optimiste non plus...je suis d'accord pour dire que le changement de paradigme deviendra rapidement obligatoire si on veut survivre...Mais il y a des tas de gens qui meurent actuellement, victimes des agissements d'autres qui n'ont plus d'humain que le nom. Ceux-là auraient bien voulu survivre, mais on ne leur a pas laissé le choix...Catastrophes, guerres, tsunamis provoqués par l'inconséquence de certains...
      Nucléaire ou bougie: c'est binaire et simpliste (m'étonne pas que ça sorte du cerveau de machin-chose))
      Moi je dis qu'en toute chose il y a un juste milieu.
      Et qu'on ne se serve pas des arguments écologiques pour remettre les bonnes femmes à surveiller le feu comme au néolithique...Ce serait cautionner les théories machistes fumeuses d'un certain Eric Z...
      baci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    5. @ Alain X
      Messe alors qui c'est-y qu'à dit cette chose?

      @ Célestine
      La sédentarisation a été la première catastrophe de l'humanité. A dater de la, l'homme à voulu posséder plus qu'il ne pouvait porter lui-même et il s'est mis à thésauriser, donc à voler la part des autres. Donc la problématique des humains qui voudraient bien vivre n'est pas nouvelle. Par contre, se faisant déposséder par tous les bouts, l'humanité va devoir retrouver le sens de la solidarité...

      Nucléaire ou bougie.... ça ne vient même pas du cerveau du Malfaisant, mais des technocrates d'EDF.

      Mais Céleste, il faudra bien que Cromagnonne surveille le feu pendant que Cromagnon ira couper le bois... :-D
      Baci

      Supprimer
    6. Les phrases écrites par Malraux, à la source de la célèbre citation "réinterprétée", sont :

      - « Depuis cinquante ans la psychologie réintègre les démons dans l’homme. Tel est le bilan sérieux de la psychanalyse. Je pense que la tâche du prochain siècle, en face de la plus terrible menace qu’ait connu l’humanité, va être d’y réintroduire les dieux. »

      - « Le problème capital de la fin du siècle sera le problème religieux – sous une forme aussi différente de celle que nous connaissons, que le christianisme le fut des religions antiques. »

      Le sens y est, et l'idée est claire. Je trouve qu'on joue un peu sur les mots en ergotant ainsi ;-)

      Supprimer
    7. Bon , Monsieur Malraux, on y réintroduit les Dieux, mais lesquels ? Zeus ? Jupiter ? Pharaon ? ou plutôt Goldorak à la place de Sarkrotte ?

      Petrus

      Supprimer
    8. Célestine, juste pour la précision : les hommes ne sont pour rien dans les tsunamis (conséquence de tremblements de terre ou glissements de terrain). Par contre ils pourraient s'en protéger en s'éloignant des côtes. Mais bon, ils ne le font pas non plus pour les volcans...

      Supprimer
    9. Je ne suis pas si sûre que toi...Certaines catastrophes dites "naturelles" (typhons, tempêtes, inondations) sont quand même largement aggravées par le réchauffement climatique et l'urbanisation hasardeuse, qui, si je ne m'abuse, sont quand même le fait de l'homme.
      Kiss étoilé
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    10. Ah mais justement Célestine, excuse-moi d'insister mais je faisais la distinction entre les catastrophes climatiques, qui peuvent effectivement être affectées par les activités humaines, et celles sur lesquelles l'homme n'a aucun impact. Les tsunamis font partie de cette seconde catégorie.
      http://tsunamis.brgm.fr/definitions.asp#GTtsu

      Tâtillon, moi ? Allons allons… ;)

      Supprimer
    11. Oui bon ok, je me suis trompée de mot...effectivement tu es un peu tâtillon...
      Mais ce n'est pas forcément un défaut. ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Tant de questions qui se posent à la fin de ton texte… et tant d'incertitudes en guise de réponse. J'avoue mes craintes et ma circonspection dubitative.

    Merci pour ce texte vigilant et militant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, bien sûr, je suis inquiète, dubitative et circonspecte. Je flippe devant les reportages à la TV sur la mal-bouffe, la pollution, la pêche incontrôlée, les OGM, les colorants, les hormones de synthèse et tous ces trucs qui nous pendent au nez...
      Et cependant, il existe beaucoup de mouvements réactifs, militants, alternatifs, qui tiennent plus de la goutte d'eau que de la grosse marée, pour l'instant...mais ils existent. Et les enfants, sont les adultes de demain...
      J'ai juste envie d'être un peu optimiste ce soir. Ça fait trop de temps que je me mine, là vraiment, j'ai besoin de respirer pendant qu'il y a encore de l'oxygène.
      Merci Pierre d'avoir posé ton grain de sel sur ce sujet essentiel.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. tu as raison, mille gouttes d'eau forment un début d'océan. Merci infiniment pour ce texte, j'irais voir Tante Hilda demain, et c'est bien pour les petits, je me rappelle avoir passé pierre rabhi l'an dernier à mes grands avant de faire un break pro, ils s'étaient emmerdés et moi révoltée, il était temps que je fasse ce break :) de toutes manières, j'ai une Hilda chez moi ;) bisous

      Supprimer
    3. Tu es ma petite bulle d'espoir que je lis régulièrement pour me donner quelques raisons de sourire.
      Merci pour ça, ma luciole.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Moi aussi j'ai envie de croire à l'impossible rêve, de croire que le bon sens soit réellement la chose du monde la mieux partagée et que nous cessions enfin (là-haut) de penser à côté de nos chaussettes !

      J'ai grande envie d'être optimiste face à la dérisoire course au pouvoir qui ne manifeste que du mépris pour tous les autres....

      Petrus

      Supprimer
    5. Ce qui me semble être difficile c'est de rester optimiste tout en étant lucide. Sans rien céder au pessimisme et au défaitisme, la simple observation du réel et la connaissance des enjeux colossaux invite à la circonspection, à la perplexité et au doute. Non, l'humanité en tabt qu'espèce n'est pas en péril, mais l'humanité que l'on connaît l'est certainement : nous ne pouvons pas continuer sur notre lancée. Il y aura nécessairement des ruptures. Notre humanité saura t-elle changer de paradigme "en douceur" ? C'est là que l'optimisme peut montrer ses limites...

      Supprimer
    6. La lucidité, au contraire, permet d'être optimiste en mesurant la juste part de ce qui va bien (ou pas trop mal) par rapport à ce qui va mal.
      Ce sont d'une manière générale des gens optimistes qui ont fait le plus avancer le monde : il fallait l'être pour inventer les vaccins en se mettant l'académie de médecine à dos, il fallait l'être pour imaginer que l'apartheid n'était pas une fatalité...
      Je préfère être une optimiste lucide qu'une pessimiste désabusée.
      Re-kiss toujours aussi étoilé
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    7. Mais que dire de l'hybride : l'optimiste désabusé ?

      Je dirais qu'être optimiste, de surcroît lucide, n'empêche pas de penser qu'il y aura un "prix à payer", probablement fort élevé et que si on peut être optimiste quant à l'avenir d'une certaine humanité, on peut être un tantinet pessimiste sur l'issue de celle qui continue à rouler à tombeau ouvert vers le précipice.

      Mais les étoiles seront toujours là. Et même les éclipses !
      Bises astéroïdales

      Supprimer
    8. @Pétrus

      Bienvenue ici, alors, si vous avez envie d'être optimiste. On n'est jamais assez nombreux !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    9. Aiguillonné par mon fils pessimiste désabusé , comme dirait Pierre, je me fais un devoir de rester optimiste raisonnable.....
      C'est bizarre : quand je lui dis "si cela va être aussi noir que tu le prétends et à très court terme, alors je préfèrerais quitter ce monde avant, quitte (en ce qui me concerne moi seul) à donner un coup de pouce à la grande faucheuse" il me répond "je ne te comprends pas" .

      Alors, pour éviter ce spectre je désire rester optimiste, malgré les gros nuages à l'horizon : optimiste n'est pas exclusif de réaliste.....


      Petrus

      Supprimer
    10. @Pierre et Petrus

      Je suis parfois tentée de dire que, plus qu'une optimiste lucide, je suis une pessimiste gaie.
      mais en réalité j'oscille à la perfection entre les deux tendances. Il y a longtemps que j'ai appris à assumer ma dualité.
      Bonne nuit !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    11. Les écolos disent qu'il est trop tard pour être pessimiste...
      Si tu es en vélo dans une descente avec les freins HS, même si le résultat peut être dérisoire, tu essaies tout de même de freiner avec tes semelles. Dans la vie, c'est pareil.

      La lucidité n'est ni optimiste, ni pessimiste. Elle consiste de savoir à quoi on va donner de l'importance.
      On peut ne voir dans la vie que son aboutissement mortel.
      On peut aussi s'attacher à toutes les belles choses, futiles ou non, qui meublent la vie, être heureux de voir le soleil ou se savoir que d'autres partagent nos inquiétudes sur le sort de l'humanité.

      J'ai connu le cas d'un enfant malade à n'en plus pouvoir et condamné à brève échéance par la médecine. Les parents entendent parler de géobiologie et demande une analyse du lieu. L'intervenant découvre un faille géologique très active sous le lit de cet enfant. Il fait déplacer le lit, l'enfant souffre moins et retrouve le sommeil. Juste avant de mourir quelques semaines plus tard, il avait dit à ses parents être heureux d'avoir pu mieux vivre ses derniers jours...

      Pour finir sur une note plus légère:
      Sourire demande de contracter 10 muscles, il faut en mobiliser 65 pour faire la gueule. Soyez faignants, souriez !

      Supprimer
    12. Codicille... heu post scriptum

      Ti bacio forte

      Supprimer
    13. "La lucidité consiste à savoir à quoi on va donner de l'importance"...
      je retiens cette phrase, car elle me plait bien. Et tout à coup, dans mon optimisme un peu béat, je me trouve très lucide. Car je sais à quoi je donne de l'importance...
      La poésie, l'amitié, les étoiles, la mer, la montagne et l'amour. Je ne change pas mon programme. Et je suis très fainéante, alors je préfère sourire.
      Molto Baci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    14. D'accord avec toi, Blutch : le pessimisme n'apporte rien de bon et privilégier l'action, aussi dérisoire qu'elle puisse paraître, c'est encore se donner de chances de changer quelque chose. Et la lucidité n'empêche pas de se réjouir de ce qui est bon :)

      Célestine, ton optimisme ne me paraît pas être bêtement béat : tu fais le choix de regarder les choses sous un angle qui te convient, te plaît, te fait du bien, te porte, te réjouit… Bref, que du bon ! Et quand bien même il s'agirait de béatitude cela ne pourrait pas faire de mal à quiconque :)

      Bises souriantes

      Supprimer
    15. Oh Pierre, tu me fais un bien fou avec tes mots...
      Ce soir j'en avais vraiment besoin...
      Merci de tout coeur.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    16. J'ai craint, Célestine, que mes propos de ces derniers jours puisse affecter ce bel optimisme qui te porte et te caractérise. C'est que… tout ce que tu as évoqué dans ce billet me touche fort et me rappelle que mon propre optimisme vacille parfois devant l'implacable réalité. A tel point que j'en viens à douter, parfois, d'une issue enthousiasmante… Or en la matière la "réalité" ne saurait être entièrement appréhendée, ni circonscrite à ce que l'on peut en apercevoir depuis notre modeste individualité. La réalité c'est aussi celle que nous contribuons à faire émerger et, pour cela, l'optimisme est un atout majeur, voire une condition indispensable.

      Bises affectives

      Supprimer
    17. C'est très touchant Pierre, je te remercie vraiment de t'inquiéter de l'effet que tes paroles pourraient avoir sur mon moral.
      Mon optimisme, je le sais, est assez indécrottable, tu vois, je m'en rends compte, je parviens même à n' être presque pas déstabilisée par les conclusions très sagaces de Blutch ou les pirouettes d'humour noir d'Alain X.
      Je sais depuis toujours que le monde va mal, et que c'est un peu désespérant de le constater. Alors je préfère me contenter de regarder les belles choses pour apporter du bonheur et en prendre aussi. je sais que je repète cela en boucle depuis la création de ce blog. En cela, ne t'inquiète pas. Le vieil Apo aura fait couler toute l'eau du monde sous son pont Mirabeau avant que je sombre dans un sombre défaitisme.
      Bien à toi
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    18. Je ne me lasse pas de le dire, le monde n'évolue que sous l'impulsion des utopistes. Et que peut-il y avoir de plus optimistes qu'eux...
      La société actuelle va au crash, soit, mais personne ne nous oblige à rester dans ce bateau en train de sombrer. En occident, nous avons (presque) tous une bouée de sauvetage possible ( plus ou moins confortable soit, mais un truc où s'accrocher). Plus nous serons à quitter ce navire fou en étant objecteurs de croissance, moins nous obérerons le sort du tiers-monde ("pays émergents" m'emmerde grave...).
      Le capitalisme n'est viable qu'avec la consommation et je suis toujours éberlué de voir qu'il est dirigé par des crétins des Alpes qui ne savent plus ce que leurs grand-pères avaient compris en donnant aux petits des moyens de consommer.
      L'argent, la monnaie (papier ou valeur) n'existent que parce qu'ils changent de mains. La thésaurisation détruit le pouvoir de l'argent.

      Coluche disait que les administrations, c'est dites nous ce que vous avez besoin et on vous dira comment faire pour vous en passer. La société actuelle, c'est pareil, mais on peut se passer de beaucoup de choses superflues sans baisser sa qualité de vie.

      Ti bacio sans compter.

      Supprimer
    19. Tu es la voix de la sagesse Blutchy.
      Le seul hic, c'est que l'on ne peut pas demander aux gens qui n'ont rien d'entrer en décroissance...
      Vaste débat que nous avons là.
      Baci della mattina
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    20. Les gens qui n'ont rien n'entretiennent pas le système financier mondial. Ils sont même un obstacle à son libre développement. D'ailleurs, certains idéologues de l'ultra libéralisme voudraient ramener la population mondiale à 500 millions d'individus. On peut imaginer le processus envisagé... :-(
      C'est parce que les pauvres, les vieux, les improductifs sont des entraves financières que les plans dits de sauvetage des pays endettés se font sur la destruction du social et non sur un juste effort des nantis.
      Ca nous pouvons, dans une certaine mesure, le contrecarrer.
      Nous pouvons le faire en dénonçant le processus. Nous pouvons aussi décider de quitter les banques qui participent au carnage social et leur dire pourquoi.Nous pouvons faire en sorte que les employés de ces banques soient conscients des conséquences catastrophiques de la politique de leurs directions.
      En 2008, l'UBS avait subit une hémorragie dans sa clientèle d'épargnants. Ce fut si grave que la survie de la banque était mise en doute et le gouvernement suisse avait du la soutenir a bout de bras. Elle a du infléchir sa politique pour retrouver une clientèle suffisante. La banque coopérative Raiffeisen fut la grande bénéficiaire de cette désertion...

      Lorsque j'étais inscrit dans l'annuaire des administrateurs de SA, je recevais beaucoup d'appels pour des placements en bourse. Il y avait une constante: Quelle que soit l'affaire qu'on me proposait, c'était toujours juste avant une baisse du cours, mais passons. J'avais pris l'habitude, en disant non à leur proposition, de leur dire que trader est un métier de voleurs (et d'affameurs en spéculant sur la bouffe) qui devrait tomber sous le coup du code pénal. Je me souviens en particulier d'un gars avec qui j'avais eu un excellent échange, il posait plein de questions et je crois bien que j'avais avorté sa carrière de prédateur financier...

      C'est fou le nombre de petits qui se laissent tenter par le boursicotage. De l'argent vite fait, des rendements mirobolants, etc. Beaux mirages en vérité puisque, tous frais comptés, il faut (en plus d'une connaissance des flux boursiers) un portefeuille d'un million au moins pour que ça puisse être rentable.
      Mais tout l'argent perdu par le petit boursicotage entretien et finance le système. Ca non plus ça ne coute rien de ne pas y participer.
      Molto baci e avanti popolo

      Supprimer
  3. C'était justement notre sujet de conversation hier, en pause , au bureau... On disait surtout notre impuissance...
    Je vais aller voir Tante Hilda...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'impuissance est pilonnée dans notre tête à longueur de média...C'est comme ça, on n'y peut rien...
      Mais si, on y peut quelque chose.
      C'est peut-être le message de tante Hilda aux futures générations.
      Bisous célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. On y peut quelque chose, c'est indéniable. Reste à savoir si "on" (c'est à dire une majorité) le veut…

      Nous avons la puissance (la potentialité), mais pas (pas encore ?) la volonté.

      Supprimer
    3. Le rôle de l'éducation des masses est justement de donner la connaissance: car sans cette connaissance, point de volonté de changer...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Absolument vrai. Mais comment faire pour transmettre cette connaissance à ceux qui ignorent ? Et comment faire agir ceux qui savent mais ne veulent pas changer ?

      J'espère, je souhaite, je désire que rapidement une "masse critique" permette la prise de conscience nécessaire au sursaut. Le plus vite possible…

      Bise sans baisser les bras

      Supprimer
    5. L'éducation est une affaire de longue haleine.
      Elle s'apparente beaucoup au jardinage, en ce sens que les résultats ne sont pas immédiats, et que la vertu cardinale qu'elle demande, c'est la patience.
      Comment faire pour transmettre cette connaissance ?
      Utiliser tous les moyens modernes: créer des associations, participer à des associations existantes, partager sur facebook, tenir des blogs, parler à ses voisins, s'intéresser, convaincre, argumenter, réfléchir, bref faire vivre l'agora, la démocratie, tant que nous avons ce précieux cadeau entre les mains.
      Bises solidaires

      Supprimer
  4. Ce magnifique arbre ne cache pas les forêts dévastées, les rivières dépoissonnées, les abeilles plus que menaces, les fruits sans saveur,etc... On a bien besoin de toi et de Tante Hilda. Bises ma chère Miss W. Et ATTB.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, il ne les cache pas, mais il est là pour témoigner de ce que nous avons et que nous risquons de perdre...
      Convaincre, sans relâche, individu après individu, il me semble que c'est un truc qui a fait ses preuves. Le spetits ruisseaux font les grandes rivières, et s'asseoir sur un banc en se résignant n'a jamais fait avancer le schmilblick.
      Peut-être que nous avons un devoir de bonheur envers les jeunes: leur montrer sans relâche qu'ils possèdent les plus beaux trésors de la terre s'ils savent ouvrir les yeux et les oreilles...
      Surtout s'ils ont la chance de n'être ni sourds ni aveugles...
      ATTB
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Je l'aime tante Hilda, telle une caravelle des ans-bullée, m'envoûte.. elle me ressemble aussi en parlant aux Arts-Preux, aux fleurs... elle soigne, comme moi ma maman de 93 ans, hors du temps, chaloupée, redevenue enfant.... Mais redevenons optimiste, Célestissima, nos petits trouveront des solutions éclairées, au pire, - je crois -, dans tous les cas, joli brin de zèle imposé.
    Douce journée.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La journée a été extrêmement douce, vingt degrés, pas de vent...de quoi me garder dans cet état positif jusqu'au soir.
      Les commentaires de mes petits camarades ne sont pas forcément aussi gais que le tien, mais le monde est fait de yin et de yang, de noir et de blanc, de joie et d'inquiétude...
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Ah la la, un monde bien bétonné, des autoroutes franchissant les mers.. Enfin ce qu'il en reste, des flaques flasques, gluantes, nauséabondes, un rêve, un but, un idéal, que dis-je un idéal ? C'est mon graal !
    Pour nourriture : rouleaux de pétrodollars, avec leurs feuilles d'Euros en salade, coquilles de Yens garnies de Wons (bien quand tu triples au scrabble), Et le dessert enfin une bonne livre de sterling sauce Roublarde !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est peu digeste tout ça dis donc !
      je préfère manger mes petits radis bio à la croque au sel...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. les problème avec nos schtroumpfs, comme tu les appelles gentiment, c'est que dès l'âge le plus tendre ils sont eux-mêmes dans la surconsommation, depuis "l'indispensable" GSM dernier modèle jusqu'à... l'infini!
    et je constate chez les miens que ce sujet ne les branche pas (comme dit Kristel B plus haut, ça les emmerde), ils croient qu'une autre planète quelque part les attend, ou "que ça fera bien leur temps"!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça ne fait rien. Ils entendront peut être une seule fois ce discours, mais c'est comme une graine que l'on sème mine de rien dans leur cerveau. Si on ne la sème pas, elle n' aucune chance de germer. Mais si on la sème, peut-être...
      bisous Adrienne, et continue de croire à l'émancipation.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Tiens , tu me donnes encore une idée ;)
    As-tu prévu tes lunettes pour vendredi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas une prévision de lunettes pour vendredi, en écho au commentaire de Helene, mais une provision de gouttes oculaires, quinze minutes dehors aujourd’hui et les yeux brûlent et pleurent, le nez se bouche, la gorge ne va pas tarder à piquer.... L'indice du seuil d'alerte (90) aux particules est largement dépassé chez nous et ailleurs, demain ça devrait baisser.

      Certains citadins continueront à rouler en vélo pendant que d’autres rouleront carrosse …

      Cette prise de conscience est difficile pour la plupart de nos enfants, même jeunes adultes, mais ils sont loin d’y être insensibles, notre volonté de parent, d’éducateur, d’enseignant ou de politique à leur parler de toutes ces valeurs restera toujours essentiel, utile, précieux.

      Malgré notre scepticisme sur la question du devenir de notre planète et du genre humain, et le sentiment de nous battre contre des moulins à vent, nous resterons en accord avec nous-même sur ce point car nous aurons au moins tenté ou fait avec nos moyens ce que nous pensions être bon pour nous et les autres.

      Supprimer
    2. Ton dernier paragraphe résume tout, Mart.
      C'est exactement cela.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. @Hélène
      J'ai annoncé il y a trois semaines
      ICI l'éclipse du 20...alors tu penses que j'avais prévu mes lunettes bien avant qu'à la DASEN ils s'aperçoivent qu'ils s'y sont pris trop tard...
      Vendredi, ça va être un beau bordel. Si j'ose m'exprimer ainsi...
      J'en ferai peut-être un billet.
      bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Wahou ! J'ai l'honneur de décorer ton billet !
    ---------------
    L'avenir de la planète ?
    Sauver l'humanité ?
    La Sagesse des nations ?
    L'altruisme généralisé ?
    Le retour du "bon sauvage" ?

    Les carottes transgéniques sont cuites !
    On massacre les virus et autres petites bestioles qui ne nous ont rien fait, alors qu'ils sont destinés à réguler la population mondiale par pandémies galopantes....
    Rendez-nous les épidémies d'antan qui faisaient de la place !
    Il faut mettre fin à la recherche médicale, cesser les trithérapies, stopper d'urgence les vaccinations, laisser Ebola faire sont travail d'élimination et de régulation naturelle de la race humaine.
    Plus forts et moins nombreux !
    Voila l'avenir ....
    Et pourquoi avoir renoncé aux belles guerres nucléaires qui éliminent un max de gens rapidement et sans douleur ?
    Décidément l'homme est tête en l'air....
    C'est clair l'avenir n'est pas joli-joli !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as oublié les chambres à gaz...
      Elles ont pourtant fait leurs preuves ;-)
      Tu reprendras bien un peu de poulet aux hormones ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Plus sérieusement, Alain, j'espère que tu ne m'en veux pas de t'avoir piqué ton magnifique arbre...
      sourire celeste
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. Ah non pas du tout ! C'est un honneur d'être chez toi !
      Je me disais même que je devrais refaire un peu de photos !

      ----------------------
      Et pour être moi aussi sérieux.... sur les chambres à gaz.... (arf !! tu as osé !!) c'est une oeuvre humaine....
      Je citais principalement des exemples "naturels".... (quoique .. la bobinette atomiquette...)
      L'homme est le prédateur suprême et de plus en plus....
      Il n'a pas la sagesse suffisante pour en faire un service pour notre petite boule lancée dans l'univers....
      Alors il faut en revenir à la "loi de la Jungle" = le plus fort mange le plus faible.
      Mais ça vient ... Les virus s'organisent, résistent de mieux en mieux aux antibiotiques et autres traitements....
      La régularisation des morts finira par trouver son équilibre
      et les arbres recommenceront à pousser.....

      Supprimer
    4. Oui j'ai osé faire un peu d'humour à la Desprosges...J'ai la nostalgie du temps où l'on pouvait rire de tout, que veux-tu...
      Pour la loi de la jungle, est-ce que j'aurai le droit de choisir par qui je vais être mangée ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    5. Pour ma part, je continue à vouloir rire de tout. Je ne vais tout de même pas tirer la gueule parce qu'une bande de pisse-froid est hermétique à l'humour.
      Etre Charlie tous les jours, c'est aussi ça.
      La libre expression est devenue délictueuse en France, Bravo !
      Il est devenu interdit d'appeler au boycott de produits, même toxiques ou venant de pays à la moralité douteuse. Qu'importe, pour ma part, je choisi ce que j'achète en fonction de critères moraux. J'oublie Monsanto, Israël et quelques autres: C'est juste une info.

      Un petit Desproges peut-être ?
      https://www.youtube.com/watch?v=Ts7H0swNz0g
      Juste pour mesurer le rétropédalage d'une société qui se prétend libre et laïque...

      Ti bacio

      Supprimer
    6. Un sketche au second degré qui ferait vouer aux gémonies son auteur de nos jours...
      Baci e a domani
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Moi qui suis d'un tempérament optimiste, tu le sais, j'ai peur quand même pour mes petits-fils ! Dans quel monde vivront-ils demain ! Je pense qu'il est encore temps de réagir et de changer les choses mais il faut s'y mettre vite, très vite ! En tout cas c'est sûr je vais regarder ce film avec eux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pour des gens comme toi que j'ai mis le lien vers le film. Des gens qui ont des petits enfants ou des enfants en âge de comprendre les enjeux de ce siècle.
      Je vous souhaite une bonne projection !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. De tout temps, depuis que le monde est monde, il y'a toujours eu des Hildas pour atténuer un tant soit peu nos maux et nos misères et combattre en tous lieux les bêtes féroces et autres draculas. Aujourd'hui on en encore plus besoin, pour combattre ces foutus tueurs, non dans les forêts mais dans nos musées, là où certainement gisent encore leurs vieux démons!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Espérons qu'Hilda fera des petits...la relève doit absolument être assurée.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. j'ai regardé qq extraits du film - tout à coup cela m'a fait penser au texte de Jean Giono
    et au film d'animation réalisé par Frédéric Back, avec cette voix extraordinaire de Philippe Noiret....
    et que tu connais certainement.

    https://www.youtube.com/watch?v=7Rn6trL3-54

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alain si tu savais comme j'aime ce livre, et ce film. C'est un grand classique que j'étudie chaque année avec mes élèves. je me souviens qu'un de mes élèves qui ne lisaient pas du tout en arrivant dans ma classe, s'est mis à lire après avoir découvert l'homme qui plantait des arbres. Dix ans après, il m'en parle encore.
      Giono avait tout compris à l"écologie.
      Merci de tout coeur pour ce rappel.
      bises célestissimes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Et la voix de Philppe Noiret...mmmmm...

      Supprimer
    3. J'aimerais n'être que cet homme 'qui plantait des arbres' : que de courage et de persévérance face à la vanité du monde qui s'agite dans la futilité des distractions passagères et des combats sans fondement , dédaignant le chantier immense de nos lendemains

      Petrus

      Supprimer
    4. Merci d'avoir aimé, Petrus. Ce livre est fondateur pour moi, comme je le dis plus haut, et également ICI
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Comme dit Blutchiamo, les gens qui ont fait un "pas de côté" de ce monde insalubre ont l'air plus heureux. Regarde une photo de Proglio, ex-PDG d'EDF et une photo de Titouan Lamazou, on voit vers qui on a envie d'aller... C'est ce message qu'il faut prodiguer: pas que le monde va mal (même s'il va TRES mal), mais qu'on peut vivre mieux, plus heureux avec moins. Au Laos, au Cap Vert, à Cuba (ouh lala, je ne cite que des pays qui furent ou sont communistes, je vais me faire incendier!), les gens sont pauvres au sens de revenu par tête de pipe, mais ils sont riches d'avoir été à l'école, de faire de la musique ou de la peinture, de manger à leur faim parce qu'ils cultivent ce qu'ils consomment, ce qui ne les empêche nullement d'être connectés avec le monde dit "moderne", sur de vieux ordinateurs qu'ils gardent plus de dix ans. Il est scandaleux de voir dans certains reportages des paysans français aller au restos du cœur alors qu'ils devraient se nourrir de ce qu'ils produisent. Donc, oui, sans prôner le moindre régime politique (les politiciens trop longtemps au pouvoir deviennent toujours mégalos), prôner une vie plus autonome, faisant la part belle au partage des biens et des affections. Parce qu'à force d'annoncer la fin du monde (qui arrivera rapidement si on ne change pas de paradigmes), j'entends de plus en plus de jeunes me dire qu'ils sont nés à la mauvaise époque (mon grand-père, né en 1895 et dans les tranchées en 1914 devait se dire la même chose), et ces jeunes dépriment ou décident carrément de ne jamais avoir d'enfants, vu le monde qui leur est proposé. Je préfère prôner le bonheur d'une vie ou sobriété matérielle va de pair avec abondance affective, c'est plus motivant pour les jeunes générations.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton témoignage, Françoise. je suis très touchée que tu aies pris le temps de venir chez moi, car c'est assez rare pour être souligné.
      Pour les deux larrons que tu cites en début de com, rien ne vaut l'illustration par l'exemple.

      Proglio
      Lamazou
      Y a pas photo !

      Supprimer
  14. il faut que tout le monde soit concerné pour sauver cette terre

    RépondreSupprimer
  15. Ouf! j'ai rattrapé mon retard et lu tes derniers billets. Je suis "à jour". J'ai surtout aimé tes mots sur minuit à propos du film de notre cher Woody. Car j'aime la nuit. Ce passage subtil d'aujourd'hui à demain qui devient d'aujourd'hui à hier, c'est mon heure! Oui, je suis plutôt du soir et souvent noctambule même si j'essaie maintenant de me coucher avant minuit, et réussis parfois!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pas de retard chez moi, marie madeleine, tu sais bien...Je réponds à tout commentaire posé, même si tu arrives six mois après la bataille...
      Moi aussi, j'aime beaucoup la nuit, comme tu le sais.
      Et j'aime y rencontrer d'autres noctambules...
      bises très celestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. Trying to find the Best Dating Website? Create an account to find your perfect match.

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.