dimanche 15 mars 2015

Acte loupé

Douceur, printemps, déserter, sommeil, chaleur, renaissance, air, bernard-l’hermite, édredon, paresse, plume, aile, volupté, insouciance, liberté, vaporeux, virevolter, cigogne, nuisette, ubac, univers, urgence.


 ***


Ben oui, quoi, je paressais sous l’édredon, je goûtais à la volupté de ne rien faire, en nuisette  vaporeuse, je profitais avec insouciance des premières douceurs de printemps. 
Du coup, j'ai déserté les Plumes. Croyez-le ou pas, j'ai carrément loupé la collecte d'Asphodèle. Et pourtant, vous savez comme j'aime l'univers des défis d'écriture...Toute occupée que j'étais à prendre l'air, à voir les fleurs de pêchers virevolter au doux vent des vergers, je me suis envolée, tel Nils Holgerson sur les ailes de sa cigogne...(Oui, bon, c’était une oie sauvage, mais allez donc  placer « cigogne »…)  Je me suis lovée, comme un bernard-l’ermite dans le sable, j'ai fait une cure de lumière et de chaleur humaine, de famille, une cure de liberté, une cure de rire, une cure de sommeil aussi. (Bon, j'admets que mon heure de publication ne parle pas en ma faveur, sur ce coup-là... mais j'ai fait des siestes, c'est ce que je voulais dire)
Marre de ma montagne de dossiers et d'urgences, j'ai délaissé l'ubac pour flâner à l'adret, au soleil...Et ce fut comme une renaissance !
Dites, vous ne m'en voulez pas trop ? 

Pour les plumes, avec beaucoup de retard.
160 mots






Domenico Scarlatti-Sonata for keyboard in E major, K. 135 (L. 224) by Domenico Scarlatti on Grooveshark

88 commentaires:

  1. Voilà ce que c'est de rêvasser sous un arbre en compagnie de papillons, le symbole de l'éphémère. Cette semaine je me suis abstenu mais c'était avant les résultats de la collecte. Donc la nuisette n'y est pour rien. Je t'embrasse et te souhaite le meilleur. Bon,c'est pas tout ça....en selle. ATTB.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le papillon, mon animal totem...je papillonne beaucoup, je n'aime pas me spécialiser, je n'aime pas la routine, je suis éclectique, éclectrique même, dilettante, changeante...
      On ne se refait pas, paraît-il...
      Attb
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Ton texte t'excuses tout à fait. Profites du beau temps.
    Bon dimanche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le dis que j'ai bien fait d'en profiter...car aujourd'hui, il tombe de grosse gouttes et il fait froid.
      Ainsi vont les saisons intermédiaires. Le printemps, c'est l'adolescence de l'été.
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. tellement de retard moi aussi que je n'ai même pas envoyé ma participation :-)
    (tu me fais rire, mon héroïne se promène également en nuisette vaporeuse, que veux-tu faire d'autre avec ces mots-là :-))
    bien joué, Célestine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Forcément...et pas eu le temps de prendre les mots a contre emploi, ce qui aurait été évidemment beaucoup plus fort que mon petit texte trop convenu...
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Si tu pouvais arrêter de te montrer en nuisette vaporeuse, j'ai besoin de me concentrer sur mon boulot...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oups oui pardon...je file enfiler un jogging !
      Kiss, Boss.
      J'ai hâte de trouver le temps de revenir un peu sur le défi...
      Ça viendra !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Ah! Chère Célestine, comment as-tu pu faire ça? bon je comprends que tu puisses oublier le bébé dans la baignoire mais balancer carrément l'eau du bain et le bébé avec , là! c'est incompréhensible!! Que tu ais oublié l'autre fois de commenter mon billet de participation aux plumes d'Asphodèle, ça va encore, mais que tu ailles jusqu'à oublier Asphodèèèèèle!, là, tu as vraiment une amende!
    Je me disais bien hier que ce n'était pas normal, mais bon va, puisque c'est toi, je voterai contre l'amende.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je sais, je ne me trouve pas d'excuse. Je suis impardonnable.
      Je me suis fait inexorablement manger par ma vraie vie, le boulot qui m'a happée et le printemps qui m'a appelée.
      Et là je profite d'un interstice pour venir prendre une petite lampée de vie bloguesque.
      Je t'embrasse cher Bizak. Je file voir ta participation.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. J'ai parlé d'autrefois et non pas de cette fois-ci, hi! hi!

      Supprimer
    3. Rhoo! Je ne sais même plus lire...
      Mais j'aurais aimé voir ce que tu aurais fait de cette nuisette et de cette cigogne... ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. S'il vous faut une excuse. Je me poete volontaire car je vous ai aperçu. Non ce n'était pas une oie mais bien une cigogne qui portait en son bec un beau projet. Une aventure en train de naître. Un beau projet.
    De ceux qu'on découvre en se promenant dans le ciel. De mon char à vent tiré par des oies j'ai aperçu votre équipage.
    Et les plumes dans le ciel derrière vous étaient peut étre les plumes d'asphodele...
    Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'ai aimé ce projet parce qu'il faut du courage pour se lancer dans une aventure comme celle-là.
      J'en profite pour donner le lien à mes chers lecteurs.
      Si vous voulez faire une bonne action pour aider une entreprise à démarrer, c'est ICI
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. D'abord un, c'est bien ton droit de rêvasser en dessous affriolants (mais là, tu aurais pu mettre une photo illustrant la situation). Et puis, il faut savoir se faire désirer....:-)
    Et puis, côté turbin, il n'y a pas plus patient que le travail, si tu ne t'en occupe pas, il ne va pas se sauver pour autant.....
    Molto Baci della domenica

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me demandais où tu étais passé, Blutchy...
      Toi aussi tu goûtais le printemps ?
      Pour ce qui est du boulot, tu as raison, non seulement il ne se sauve pas, mais il fait des petits et on en retrouve deux fois plus quand on revient.
      Pour ce qui est de la photo, je ne suis pas sûre que cela ajouterait quoi que ce soit à mon texte.
      Que fais-tu du pouvoir des mots ? Et puis d'abord, nuisette était un mot imposé.
      Molto baci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Le travail d'un retraité est épuisannnnnnnnnt.
      Là, présentement, je suis en train de remplacer l'agencement d'une cuisine, alors, forcément.....
      Mais il ne me semble pas que je puisse avoir été absent si longtemps que ça....
      Ti bacio

      Supprimer
    3. C'est tellement subjectif ces ressentis-là...
      Mais tu as raison, ça ne fait pas si longtemps...
      Et pis d'abord quand on aime on compte pas, dit-on... :-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Ça fait tellement de bien de juste profiter de la vie, sans règles,sans soucis, sans imperatifd!
    Tu as eu bien raison douce fée te donner ce plaisir!
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors, si j'ai la bénédiction d'une étoile...
      Même si mon cœur balance doucement entre les deux mondes. Le réel et le virtuel...
      Bises et happy sunday
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. petite marie15 mars, 2015

    T'en vouloir de profiter de la vie sans te soucier du lendemain ? Ce n'est pas moi qui te dirai quoi que ce soit, moi cela fait une semaine que je suis déconnectée et tu ne peux pas savoir comme je me sens bien ;)
    Bisou et bon dimanche ensoleillé ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que ça fait un bien fou...un peu comme une cure de désintoxication ...
      Mais je suis quand même très heureuse de te voir par ici, Marie
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Tu désertes l'ubac ? Ma p'tite fillotte sera en plein dedans en juin !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hi hi ! je lui souhaite l'ubac avec mention, si elle est la digne petite fille de son illustre grand-père...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. Tu parles j'ai juste mon certif ' Mouarf )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un certif de l'époque...ça valait le bac de maintenant ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ce qui voudrait donc dire que les mômes ont perdu 4 ans de maturité...
      Baci

      Supprimer
    3. On peut voir ça comme ça...mais je crois que c'est plus compliqué que ça...
      Baci

      Supprimer
    4. serais-je encore moi sans un certain sens de la provoc... :-D
      Ti bacio

      Supprimer
    5. C'est même carrément comme ça qu'on t'aime ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Nous te pardonnons dans notre magnanime et incommensurable bonté parce que tu nous fais rire! Quelle maestria pour placer les mots!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah que vous me la bâillez belle chere amie.
      Me voilà rassurée...c'est réconforatnt de savoir qu'on a le droit d'être en retard...et puis c'est à la mode : regarde la SNCF. Plus un train à l'heure... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. j'ai aimé voyager sur l'oie-cigogne en ta compagnie ;-)
    quant à la phrase avec "la montagne de dossiers et d'urgences, j'ai délaissé l'ubac pour flâner à l'adret"elle est tout bonnement magique ;-)
    bisesss

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh Val, merci beaucoup, tu es indulgente, j'ai écrit mon texte à toute vitesse, j'aurais certainement pu mieux faire...
      Demain je retrouve ma montagne de dossiers, mais j'ai quand même bien rechargé mes piles...
      Bisous ma belle
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Julien Sorel15 mars, 2015

    Parce que le ciel est sombre et gorgé de pluie, les récits de rêves, même guidés par le fil invisible de l'exercice à rendre àtemps et remis en retard, vient mettre dans nos vies suffisamment de soleil pour absorber le poids des gros dossiers bien lourds.
    Bonne semaine madame la dirlette.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce ciel sombre et gorgé de pluie était aussi au-dessus de ma tête aujourd'hui. Et pourtant mes dossiers ne m'ont pas poursuivie...peut-être suis-je suffisamment requinquée, alors ?
      Bonne semaine à vous, cher ami.

      Supprimer
  15. Non, moi je ne t'en veux pas,
    car tu as su prendre du temps pour toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai mis beaucoup de temps, vraiment beaucoup de temps à comprendre que j'avais le droit de prendre du temps pour moi...mais ça y est, je ne culpabilise plus, désormais. ;-)
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. Comment pourrait-on t'en vouloir, tu as placé délicieusement tous les mots, enfin je crois, je ne les ai pas comptés suis pas maniaque à ce point hihi!!!
    J'ai apprécié de revoir Nielsen sur sa cig-oie-gne , ben oui quoi, ce n'est pas pire que de confondre le lac des Cygnes avec les lac des dindes hein :) :) :)
    Bisous Célestine je te laisse à tes urgences ;)
    Domi.
    Domi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui oui, je confirme, tous les mots sont placés.
      j'adore la cig-oie-gne...tu es trop drôle, dom !
      Bisous bisous, reste la même toujours fécétieuse, j'aime ça !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Moi, je ne t'en veux pas, mais mon voisin...
    Merci beaucoup Célestine pour ce doux texte qui m'a fait sourire!
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est qui ton voisin? ^^
      Bisous et merci de ton passage, Émilie
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. Lorenzaccio16 mars, 2015

    Voyager avec vous sur les ailes du vent...voilà qui me plairait !
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jolie allitération voyageuse et vivifiante...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Lorenzaccio16 mars, 2015

      "Voilà ! Voyez en moi l'image d'un humble vétéran de vaudeville, distribué vicieusement dans les rôles de victime et de vilain par les vicissitudes de la vie. Ce visage, plus qu'un vil vernis de vanité, est un vestige de la vox populi aujourd'hui vacante, évanouie. Cependant, cette vaillante visite d'une vexation passée se retrouve vivifiée et a fait vœu de vaincre cette vénale et virulente vermine vantant le vice et versant dans la violemment vicieuse et vorace violation de la volition. Un seul verdict : la vengeance. Une vendetta telle une offrande votive mais pas en vain car sa valeur et sa véracité viendront un jour faire valoir le vigilant et le vertueux. En vérité ce velouté de verbiage vire vraiment au verbeux, alors laissez-moi simplement ajouter que c'est un véritable honneur que de vous rencontrer. "

      (Version volontairement volée au film V comme Vendetta) :)

      ~L~

      Supprimer
    3. Bien vu !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. Musique à point pour ce texte enlevé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup Scarlatti, et ses sonates pour piano font vraiment partie de mes préférées...
      Contente que tu n'aies pas coupé le son, Jacou...

      Supprimer
  20. Avec du retard... moi aussi, je trouve ton texte, joli, léger comme une plume et puis se lover dans la chaleur familiale quel bonheur!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma famille, mon refuge...c'est sous ce libellé que j'ai écris mon texte : quand je ne vais pas bien, la famille est vraiment mon refuge. Et je crois que j'ai de la chance, car beaucoup de gens ne vont pas bien "à cause "de leurs problèmes familiaux. Moi je peux retrouver la sérénité en regardant mes enfants grandir.
      Je t'embrasse fort
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. Comme tu as raison de profiter de ces petits instants de légèreté qui font oublier notre quotidien !
    Marlaguette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai beau avoir entendu ces mots, ils continuent à me résséréner.
      Les petits instants de légèreté font le suc de ma vie.
      Bises Marla. Merci d'être venue jusqu'ici...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. T'en vouloir, de nous laisser un si joli texte bercé de cette petite musique revigorante. Le printemps souffle fort chez toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne crois pas si bien dire...Il souffle fort de ce vent si spécial, le plus beau le plus fort de la bande à Eole, en un mot le Mistral...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. TU peux flâner à ma drete en emportant tes dossiers... nom d'une pipe en bois : :D
    Et que tu te promène en cigogne où à dos d'oie personne n'aurait bronché.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça veut dire quoi "a ma drete" ?
      Pour mes dossiers, tu as raison, ça m'aurait servi de lest...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. droite ... et tu peux rajouter un "s" à promène, je deviens rapuche maintenant !

      Supprimer
    3. Rapuche...laisse moi deviner...Radin ? en quelle langue ?
      hi hi !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. Ah ça non qu'on ne t'en veut pas, c'est tellement plaisant à lire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La bienveillance de mes lecteurs est extraordinaire !
      Merci Cath !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. C'est tout simple mais si bien dit, Célestine
    Ca arrive parfois, un moment de paresse ou d'inattention ou bien un énorme manque de temps et voilà, ça le fait quand même et en 160 mots, c'est idéal !
    Gros bisous pour ton mardi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis assez d'accord avec Asphodèle pour limiter le nombre de mots. VCela oblige à un élagage et une relecture du premier "jet" qui est souvent trop touffu. Mes élèves savent aussi qu'ils ont un certain nombre de lignes à ne pas dépasser. Et c'est vrai que quand on a trente textes à lire, c'est un peu comme corriger 30 rédactions-fleuves : on n'en voit pas le bout, et on se fait violence pour ne pas sacrifier les derniers et leur accorder la même attention bienveillante. je leur dis toujours, si vous écrivez beaucoup, c'est à vos risques et périls...
      Et là, je vais arrêter mon commentaire sinon tu vas le trouver trop long !
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆...

      Supprimer
  26. Mais tu es libre ici Célestine! Libre de publier ce que tu veux et quand tu veux ! Alors comment pourrait-on t'en vouloir d'autant plus que c'est toujours un régal de te lire... même en retard:-)!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La liberté est un bien précieux, c'est vrai..Et la vie n'est qu'une longue alternance de moments pour soi et de moments pour les autres. Le juste équilibre entre les deux apporte certainement le bonheur.
      Merci pour tes compliments et ta fidélité, mammilou.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. Je n'ai pas deserté mais comme toi, j'ai pris du temps pour voir la nature renaitre, c'est pour cela que j'arrive en retard au taf lol
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les participants aux plumes finissent toujours par venir poser leur petit grain de sel, et c'est ce qui est magique dans ce jeu d'écritures croisées.
      Bisous ma belle
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. Bonjour, Chère Célestine,

    Sincèrement je ne regrette pas d'avoir, suite à votre invitation chez Pierre, franchi le portillon qui s'ouvre sur une plus grande part de votre visage ; ce charmant visage curieusement m'en rappelle un autre, celui d'une camarade de cours de Yoga pendant mes années d'études juridiques.

    Passé la première ressemblance, je trouve la comparaison tout à votre avantage......

    Voilà, je ne ferai aujourd'hui pas plus long (ma dernière contribution chez Pierre l'est suffisamment.....)

    Amicalement

    Petrus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. J'aime que vous ayez eu la curiosité de passer la porte de mon espace.
      J'avoue que votre participation me fait grand plaisir.
      Je vais pouvoir vous ajouter à mon totem, c'est la tradition quand un nouveau venu passe par ici pour la première fois.
      j'entends dans votre phrase "je ne ferai pas plus long aujourd'hui" que vous reviendrez et j'en suis fort aise.
      Amicalement
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. A l'instant je reviens confirmer la chose : d'accord pour la tradition du totem !
      J'aime que vous ayez ressenti toute l'émotion que j'avais à évoquer les souvenirs familiaux; pour moi ce grand-père était très proche : je l'admirais quand il sortait sa flûte pour en jouer.....
      Si bien qu'un jour j'ai eu la surprise qu'il me la fasse remettre; mais l'apprentissage fut plus dur que je ne l'avais imaginé en le voyant jouer.

      Par ailleurs, comme lui, je me suis mis à dessiner, privilégiant quant à moi les portraits au crayon d'après photo.......
      Votre visage m'inspire ; je devrai me contenter de ce que je vois ici

      Amicalement
      Petrus

      Supprimer
    4. C'est amusant ce que vous dites, parce que moi je dessine justement des femmes sans visage...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    5. Oui, et pourquoi sans visage ? Pour laisser tout le mystère et laisser chacun libre d'y voir qui il veut ?

      Moi, mon désir-plaisir de reproduire au crayon majoritairement des portraits trouva son origine dans les événements de mai 68 :
      J'ai vécu au lycée une journée cocasse , liée à deux enseignants l'un pour et l'autre contre la grêve; et moi j'étais tiraillé tour à tour par l'un ou par l'autre du côté de la grand-porte, si bien que je finis à l'extérieur, tout interloqué.....

      Alors je me suis retrouvé à domicile, passant le temps comme je pouvais pendant ces quelques journées spéciales .....
      Là, tout en écoutant via mon transistor les éclats de la rue parisienne, je me suis mis à recopier d'abord du simple : un personnage de bandes dessinées; puis peu à peu c'est mon admiration pour Gérard Philippe qui m'a guidé dans le choix des scènes à reproduire (silhouette vague de son épouse à ses côtés, puis le mythique couple Danielle-Gérard......

      Mais plus sérieusement c'est de pouvoir reproduire votre visage en entier qui m'inspirerait....

      Amicalement

      Petrus

      Supprimer
    6. Si vous avez Danielle Darrieux en ligne de mire, vous risqueriez d'être fort déçu...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    7. Pourquoi donc ? Dans ce que j'évoque c'est surtout l'interprétation réaliste des acteurs qui m'a touché ; c'est leur aptitude à être vrais, à être juste dans le rôle, à exprimer en vérité une tendresse, un amour, qu'ils m'ont ému et m'ont donné envie de reproduire cette étincelle de vie qui justifie tout .....
      Et là , je vous sent apte à le faire......

      Petrus

      Supprimer
    8. Je n'ai pas l'habitude de me livrer tout de go, même si on me le demande aussi gentiment que cela...Je me dévoile plutôt par mes écrits. Mais il doit y avoir une ou deux photos de moi dans les profondeurs de ce blog...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    9. Bonjour Célestine,

      Message reçu 5/5 ; je vais donc explorer les profondeurs.......
      En attendant, parce qu'aujourd'hui je suis sur le pont pour accueillir des amis....., je vous souhaite une douce et agréable journée

      Bien à vous

      Petrus

      Supprimer
    10. Je vous souhaite un joli voyage dans les méandres de mes tribulations intérieures et existentielles...

      Supprimer
    11. Bonjour Célestine,

      Délesté chez Pierre du cadeau du jour, j'y cours à la recherche de vos tribulations.........

      Petrus

      Supprimer
  29. En vouloir..? Je suis nouveau dans le coin-à-mots, ... donc, pas trop :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis allé voir ton texte. Beau ! Le retard t'a donné l'inspiration...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  30. et mieux vaut tard que jamais il ne devrait pas avoir de contrainte de dates dans la vie on ne fait pas tjs ce qu'on veut

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair. mais c'est bien dommage...

      Supprimer
  31. Tes mots s'envolent comme les pétales des fleurs du pêché, ou du péché, je ne sais...
    Sérieusement, chez toi, ils s'envolent déjà? Parce que chez moi, les boutons juste éclos m'offrent un beau nuage rosé, mais pas d'envol! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, Jacou, ils ne s'envolent pas encore, c'était juste une image poétique...

      Supprimer
  32. Mais profite, profite... du beau temps (super soleil aujourd'hui), du printemps qui arrive, du compte à rebours enclenché pour toi comme pour moi.... profite profite et profitons en un peu pour se voir un de ces quatre... bisous de Prudence

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui ma Prudence, je profite un maximum.
      Enfin j'essaie, dans les interstices que ce $§xk*&% de boulot me laisse...
      Bises et à très bientôt.
      kiss
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  33. Je suis un chat, je suis aveugle, le jour est pour moi comme la nuit (Victor Hugo aide beaucoup), comment pourrai-je t'en vouloir ? Profitez du printemps, de vos beaux ans, aimable jeunesse, donnez-vous à la tendresse (là, c'est Molière).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dis donc, Nunzi, tu es une poétesse à tes heures...j'aime beaucoup !
      Hugo et Molière dans le même commentaire, wouaou !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.