dimanche 25 janvier 2015

Questions existentielles




Ma chère maîtresse...mais qu'a-t-elle donc ?
Je la trouve chiffonnée. Elle qui m'interdit expressément d'explorer le tambour de la machine à laver, m'étonnerait pas qu'elle ait essayé, et subi un essorage en règle. J'aurais dû la surveiller...
Il paraît que les hommes sont devenus fous...Moi, je crois qu'ils le sont depuis toujours. Mais que vaut mon avis de chat ? 

Elle passe de longs moments  à scruter le ciel pour y chercher soi-disant des réponses à ses questions. Je l'entends fredonner ses points d'interrogations,  ça fait quelque chose comme " C'est quand le bonheur? " Il paraît que Cali pige. ...Je lui demanderai à l'occasion.

Elle est allée voir un film très beau, ça se voyait aux étoiles de ses yeux en sortant. L'histoire émouvante d'une fille qui veut devenir chanteuse alors que toute sa famille est sourde. Ah ouais, je vois le genre ! C'est un peu comme si j'avais annoncé à mes parents que je voulais adopter une souris... Elle, elle a pleuré sur le sens de l'existence en buvant du lait grenadine.

Elle est allée voir  une conférence sur la littérature qui lui a semblé intéressante. Surtout quand la conférencière a avoué publiquement qu'elle n'a jamais su enseigner à l'école primaire parce que c'était trop difficile. Là, je suis d'accord. La polyvalence, c'est super dur. Je la vois travailler le soir, tard, j'essaie de la distraire en m'asseyant sur son paquet de copies, en mordillant le fil de la souris, mais rien à faire. Tant qu'elle n'a pas fini, elle ne me regarde même pas. Mais je crois qu'elle se demandera jusqu'au bout si elle sait enseigner...

Moi je pense qu'elle aurait bien besoin d'aller un peu s'asseoir dans le foin coupé de sa colline. Sous sa chère Voie Lactée de velours et d'ambre. 

Mais j'y pense...Moi aussi, j'ai une question existentielle, et de la plus haute importance.
"C'est quand le printemps ?"

Miaou


Sultry by Joe Pass on Grooveshark

70 commentaires:

  1. A l'espiègle petite frimousse tapie au creux de la couette.
    C'est bientôt le printemps de la vie de ta co-locataire (avoir des maîtres, ce n'est pas chat). Laisse-lui terminer cette année avec ses Schtroumpfs (mais non Azraël, ils ne se mangent pas...). Aux premiers jours de l'été, elle entrera dans son printemps. Un printemps sans Jargonotempêtes, ni cumulo-minus ministériel. Bref, le printemps de l'insouciance. Un printemps qui durera tant qu'il y aura des étoiles dans ses yeux.
    Promets-moi que tu feras des pirouettes pour la distraire si elle a l'idée saugrenue de regarder la boîte à images qui lui fera perdre sa sérénité. Que tu miauleras près de sa guitare lorsqu'un petit nuage traversera le bleu de ses yeux et que tu lui sauteras sur les genoux si son sourire perd de son éclat.
    Dis-lui aussi qu'elle aura bientôt un grand jour de soleil.
    C'est Blutchiamo qui m'a soufflé de te dire tout chat.
    Léchouilles
    Hani

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, ma douce Hani !

      Je savais que tu serais la première à poser la patte par ici.
      Les Z'humains sont quand même incroyables : ils ne savent pas trop profiter du bonheur de vivre sans questions. Toujours en train de se torturer au propre comme au figuré.

      Ma maîtresse, je l'ai vue, a lu par dessus mon épaule, et il m'a bien semblé qu'elle faisait rouler une larmette sur sa joue (mais je n'en jure pas, je me tape un coryza qui me met la goutte à la truffe, c'est peut être moi qui perd de l'eau...faudra que je fasse les niveaux.)
      Enfin, c'est au moment où tu as parlé du grand soleil...
      T'inquiète pas, je vais surveiller qu'elle ne sombre pas dans la morositude. Là, c'est encore un peu tôt.
      L'onde de choc s'éloigne, mais il reste des ronds dans l'eau.
      mais tu sais bien qu'elle aime rire et être insouciante, et rêver tranquillement à un monde meilleur.

      Allez, je te laisse, il faut que j'aille faire un tour sous la lune, c'est notre heure à nous les chats.
      Léchouilles en retour

      Supprimer
    2. Pour Céleste et Vanille, un petit acompte sur le printemps:
      https://www.youtube.com/watch?v=RjC9sIzsR1g

      Baci et gratouilles

      Supprimer
    3. J'adore cette poésie qui fleure bon le terroir...
      Ça se mange sans faim...
      Molto Baci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Ma chère Vanille
    "s'asseoir dans le foin coupé de sa colline"
    Voilà qui me plait beaucoup. Je peux m'asseoir avec vous?
    Je vous embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Claude, ce paresseux de Vanille (oui, malgré son prénom à la gomme arabique, c'est un garçon tout ce qu'il y a de plus garçon) dort encore alors je reprends la main...Pour te dire
      qu'il y a quelque temps, je parlai de ma colline mais que tu ne me lisais pas encore aussi assidument.
      Alors, pour toi, et seulement pour toi tu trouveras ICI le descriptif et le mode d'emploi de cet endroit ravissant. En espérant bien t'y recevoir un jour...
      Kiss étoilé
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Oui tu verras, Claudami de Celestine, les souris y sont délicieusement croquantes et parfumées au thym et à la farigoulette...Quoi, tu n'aimes pas les souris ?...Pff !

      Supprimer
  3. Je ne crois pas que les hommes soient devenus fous. Je crois plutôt que ceux qui le sont - et il y en a toujours eu - ont maintenant beaucoup plus de possibilités d'imposer les conséquences de leur folie aux autres.

    Tu vois, j'en suis un peu au même constat que toi [oui je m'adresse directement à la maîtresse, pas à son chat…], à savoir que les questions sans réponse ça use. Ce matin je pensais au bonheur, justement, éveillé en douceur par une émission sur ce thème sur France-culture, et je me disais que je le trouve essentiellement dans la nature, ou dans la relation sincère à l'autre, mais pas dans le vacarme des concentrations humaines et urbaines. Je songeais à ce reportage vu sur Arte hier, dans un village Pygmée au Gabon, à l'écart de toute route, où les hommes vivent en harmonie avec la forêt. Bon, je sais pas pourquoi je dis ça…

    Te demander jusqu'au bout si tu sauras enseigner ? Mais c'est très sain : tu n'es pas dans la certitude, dont tu sais bien qu'elle éteindrait en toi la curiosité, la remise en question, et même la foi dans ta… mission (?)

    Au fait : un jour j'ai voulu me cacher dans le tambour de la machine à laver (j'avais 6 ou 7 ans). C'était une super cachette où jamais on ne m'aurait retrouvé. Sauf que lorsque j'y suis rentré jusqu'au torse je me suis retrouvé coincé là. Impossible d'en ressortir ! La tête de mes parents quand ils ont vu la mienne sortir de la machine à laver !!!
    ;)

    Le printemps ? Bonne nouvelle : on n'en a jamais été aussi proche. Avant la neige les premières fleurs d'Hamamellis étaient déjà là. Encore un peu de patience…

    Bises enneigées

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peu à peu, le vacarme s'apaise dans ma tête...Il m'aura fallu quand même six billets, qui correspondent peu ou prou aux étapes du deuil :
      le Choc, le Déni, la Colère, la Tristesse, la Résignation, l'Acceptation...
      Il me reste la Reconstruction, et je crois que grâce à mes lecteurs, elle est en bonne voie.
      Je crois que j'ai eu à gérer d'autres choses difficiles dans le même temps, et que cela a provoqué une overdose.
      Je crois que mon système de valeurs fondé sur la positivité en a pris un sale coup derrière les oreilles. Comme si, en me sentant obligée de regarder les infos, de lire (comme tu l'as fait toi-même) jusqu'à la nausée les nouvelles de ce monde en feu et en folie, je m'étais interdit de seulement penser à être heureuse. Comme si je n'en avais plus le droit. En plein travail sur la culpabilité, cela a sapé un peu mes efforts...
      Alors en te lisant, ce matin, cher Pierre et en lisant Kristel, et tous les autres qui depuis troissemaines m'y encouragent patiemment, sans jamais se départir de leur sourire, je me sens soudain autorisée à me reprendre, à me rapprocher de ma chère Nature, à redevenir contemplative, à tisser des relations sincères et à trouver le bonheur dans les choses simples comme je l'ai toujours fait. La musique, le dessin, les étoiles et le cul dans l’herbe tendre...
      Mais en gardant une petite lampe tempête allumée dans un coin de ma tête, car goûter l'instant présent ne nous est donné aujourd'hui que parce que des hommes et des femmes ont perdu leur vie dans le passé pour préserver notre liberté. Et je gage qu'une fillette de quatorze ans devenue esclave sexuelle au Nigéria ou au Yemen aimerait fort goûter l'instant présent. C'est en pensant à elle que je me dois d'être heureuse.
      merci de tout coeur Pierre, et vous tous qui me lisez.
      Bises éperdues de reconnaissance
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. L'herbe tendre, ça tache mon beau poil blanc. Pis des fois c'est humide. Je préfère la pierre chaude de l'appui de la fenêtre, au couchant, quand même les mouches sont fatiguées de bourdonner et les bourdons de se faire moucher.

      Supprimer
  4. Ah oui, l'imtemporalité de Sardou, c'est vrai que ça fout des étoiles plein les yeux ! :~)

    Blague à part, je confirme, c'est un excellent film... Et le printemps arrive, je confirme !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tsss...pourquoi se moquer de Sardou ? Sardou a accompagné ma jeunesse, et si je n'aime pas toutes ses chansons ni certaines de ses prises de position, je reconnais que sa voix m'a fait vibrer plus d'une fois. Ma chanson fétiche reste les Lacs de Connemara, qui me met toujours les poils, va savoir pourquoi.
      Pour le film, c'est vrai qu'il y aurait aussi des critiques à faire, mais on s'en fout.
      Bisous célestes mon cher TB, j'ai hâte qu'on puisse en parler de vive voix.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. C'est quand le Printemps ? Mais c'est tous les jours Célestine belles châsses !
    Allons tu ne te souviens pas ? Voyons voyons, tes mômes écoutaient et regardaient ceci pourtant.

    http://youtu.be/lJEPEb0BuLQ

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'étais presque encore une môme le jour de la première de Casimir...alors je regardais avec mes petits frères. Mes mômes sont trop jeunes pour en avoir seulement entendu parler.
      mais c'est vrai que l'air me trotte dans la tête depuis ce matin, et en regardant souffler le plus fol et le plus magistral de la bande à Eole, je me dis que j'aimerais bien que ce soit vrai...
      baci per te.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Peuh ! cette grosse bestiole en plastique ? même pas douce à caresser ...

      Supprimer
  6. J'aime beaucoup cette façon d'écrire sur soi... un cha ba da philosophique, le greffier te perce au grand jour. Interdis-toi l'essorage parce que tu vas te retrouver avec du persil dans les oreilles.
    Le printemps est un peu loin encore et on risque de se les geler...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chabada philosophique...oui tu as raison, mon chat est un sage.
      bises choupinesques
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Répète dix fois de suite:
      "Son chat est un sage il est pas passé chez Sosh"
      ^o o^
      == . ==

      Supprimer
  7. le chat est le seul qui puisse capter l'insaisissable....
    avoir un chat chez soi est un gage de sagesse et de bonne santé psychique..
    quant au film dont tu parles , je l'ai un peu zappé, car franchement , Sardou me donne de l'urticaire
    dommage , car Karine Viard , j'adore..
    Passe un bon Dimanche au chaud( glagla le vent!) Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, si tu veux mon avis, mais il n'engage que moi, c'est dommage de zapper un si beau film, où Karine Viard est excellentissime, juste parce qu'évidemment, il n'est pas trop avouable d'aimer Sardou. Et d'ailleurs je me demande si tu vas encore me parler après ça ! Enfin, quand je dis que j'aime, ce sont quelques chansons, comme je le disais à TB, qui ont bercé des moments forts de ma vie, et je ne les renie pas. Après je reconnais que ses engagements politiques, ce n'est pas ce qu'il a fait de mieux. Depuis il me semble qu'il est revenu sur certains, d'ailleurs.
      bref, ce n'est pas aujourd'hui que j'irai au ciné, j'ai le même vent de fou que toi. ;-)
      bises étoilées
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Le bonheur est là, surtout dans cette photo :) bisous et bon dimanche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, ma belle amie. Comme tu as raison...Je ne redis pas tout le bien que je pense de toi, et de ceux qui allument comme toi leurs petites lumières au-dessus de mon chemin.
      mais sache que le coeur y est.
      Je t'envoie un mp.
      bisous ma luciole
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. J'ai jeté un œil au support de présentation de la conférence. J'ai rien compris ! Sauf que je me sens comme Monsieur Jourdain : j'utilise des graphèmes depuis septante ans et personne ne m'en a rien dit. Mais dans quel monde on vit, merde ! "On nous cache tout, on nous dit rien !"
    http://youtu.be/VW188SVN5UU

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tu te rends compte quand même, utiliser des graphèmes et des phonèmes d'ailleurs, et le tout sans le savoir.
      Je t'avouerai franchement que la partie théorique était passablement ennuyeuse : les grands mots de jargon imbitable me révulsent toujours autant. Mais il y avait de bonnes idées pratiques pour donner en classe le goût de la lecture...
      La chanson de Dutronc n'a pas pris une ride, hélas...
      bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. t'a raison le matou ! on se gèle le haricot et puis aujourd'hui y a un vent à la con !!! je m'accroche je m'accroche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah toi aussi tu as un vent à decorner les hannetons ...
      Accroche toi bien, petit singe vert, parce que tu n'es pas vraiment épais, en fait de haricot...
      ^^
      je te bise
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. En donnant la parole au chat et aussi peut être, notre langue ( donner sa langue au chat?), je me dis que ce choix...ce chat, est hautement symbolique, pour résumer ses sept vies ou ses sept âmes. Le chat,quelques soient les vicissitudes de la vie, ou quelque soit la situation dans laquelle, il s'est empêtré, il trouve toujours une issue pour s'en sortir ou s'y adapter. De quelque hauteur qu'il puisse chuter, il tombe toujours sur ses quatre pattes. On peut s'y référer pour prendre exemple face à nos soucis mais jamais l'égaler car Il a plus de veine: l'obscurité ne l'empêche pas de lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, Bizak, tout comme Croukougnouche et toi, je pense que les chats sont des êtres supérieurs, des symboles de sagesse et de vie sereine.
      Ce n'est pas Vanille qui te dira le contraire.
      Mon chat fait partie de mes petits cailloux qui m'aident à retrouver mon chemin quand je me sens perdue.

      Viens, mon beau chat, sur mon coeur amoureux;
      Retiens les griffes de ta patte,
      Et laisse-moi plonger dans tes beaux yeux,
      Mêlés de métal et d'agate.

      Charles Baudelaire

      Bisous lumineux
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. c'est que nous l'attendons avec impatience le printemps

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment fait-on pour aller sur ton blog, Flipperine ?
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Ah la merveilleuse conférence.... Personne n'est allé voir ??
    On en apprend de ces choses cul-turelles.

    Jusqu'à il y a 3 minutes et 45 secondes j'ai vécu dans l'ignorance absolue que j'étions un "lectant" ! diable me suis-je dis en moi moi-même, quésako ? Etant du genre avec une queue, j'ai pensé à un poisson, mais que nenni c'étions une confussure avec le flétan.
    Donc "lectant" suis-je, prenant de la hauteur et argumentant. Je me croyais lecteur, mais que non, le lecteur "sent le poids du livre", or j'ai une liseuse (une femme aussi), celle-ci n'a guère de poids, électronique aidant.
    Il se pusse que je sois un "lu", qui fonctionnent à l'affect Petit Beurre éponyme. (tout en étant de souche française et gauloise, et donc ni beur ni maitre).

    Serais-je ici, chez notre Fée nationale, un préliseur-mosaïste ? un lu-absent ? ou un lu-dérivant ? (le lu-dérivant est une sorte de marin d'eau douce qui tente de lire le mode d'emploi de son dériveur - Si j'ai bien compris.... les propos de l''excellente Agnès Perrin - conférencier IUFMienne patentée (et pas tentante) - , que notre Fée écouta sans s'endormir tout de suite, ce qui montre son endurance à la connerie officielle... (cette dernière phrase devant être considérée comme émanant d'un "lectant-reformulant"...)

    N'ayant donc rien pigé à ce charabia-pompeux-pompant-pomponette, j'ai, hélas, cependant réalisé que j'avais à peine le niveau CE1 et qu'il fallait,dans mon cas, "Travailler la compréhension individuellement"

    2 Questions donc :
    1 - Ma Céleste, c'est quand est-ce que c'est que j'ai ma leçon privée de compréhension individuelle sur tes genoux ?

    2 - Confimes-tu que tu es total mazo ? (faut l'être pour se farcir une Agnès - Non ? )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te rappelle que c'est mon chat qui a extrapolé en pensant que j'avais trouvé la conférence intéressante...Tout ça parce que je suis arrivée avec un léger rictus aux lèvres...
      J'avoue volontiers que je me serais davantage marrée si c'était toi qui avait fait le show. Toi au moins tu me fais rire...
      Alors voilà. Je vais te raconter la vraie version des faits.
      Depuis que notre cher ministre a décidé de nous punir en nous faisant travailler le mercredi matin, les conférences pédagogiques ont lieu le soir ou le mercredi après midi. Ce qui me rend déjà passablement furieuse. J'y suis donc allée la mort dans l'âme, mais il faut que tu saches qu'étant dans le colimateur de Jargonos, je ne veux pas lui faire le plaisir de me reprocher de ne pas faire mes heures. Elle serait cap d'avoir un petit orgasme...
      Alors, il a fallu effectivement se taper ce jargon infâme, ridicule et pompeux, que la Jargonos a évidemment écouté avec des mines pâmées, vu que c'est teêêêllement boulersifiant comme dit Toscan Séplanté dans le sketch éponyme des Inconnus...
      En fin de conférence, il y a bien eu quelques pistes pratiques et notament quelques titres d'albums (elle en avait évidemment profité pour vendre au fond de la salle sa méthose de lecture aux éditions Retz) pouvant intéresser les jeunes collègues, mais tout cela ne m'a rien appris : en fin de carrière, on pourrait être dispensés de ce genre de formation.
      Mais le Mammouth, comme tu le sais est sénile et cacochyme. Tout le monde doit passer sous la toise, rompez les rangs, et qu'ça saute. Pire qu'à l'armée. Et c'est pas la petite pimbêche qui a pris les rênes du 110 rue de Grenelle qui va y changer grand chose.
      Bref, tout ça pour dire que ce qui était intéressant, comme le dit Vanille dans son billet, c'est surtout ce truc énorme qui consiste à faire venir à grand frais une "maître de conférence" (pourquoi on dit pas maîtresse, ça c'est un mystère) qui est payée deux fois plus que nous , pour nous avouer publiquement que notre métier est tellement difficile qu'elle ne savait pas le faire quand elle l'était, mais maintenant, elle vient nous dire comment il faut faire en classe...La malhonnêteté intellectuelle poussée à son comble.
      Cela dit, tu as eu grand mérite de cliquer sur mon lien, car tu m'as ainsi donné l'occasion de te rassurer: non, je ne suis pas maso. Et je ne me suis pas "farci" cette Agnès-là. Si j'étais un mec, je pourrais même dire que je l'ai écoutée d'une couille distraite...
      Mon Babar, pour la leçon, ne compte pas sur moi pour t'expliquer, j'ai rien compris non plus je ne suis pas bonne lectante, je serais plutôt haletante, mais ça ne le fait pas.
      Je préfèrerais te donner un cours de guitare...
      Kiss céleste
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Je vous rejoins tous les deux, parce que moi je me suis vraiment farci la lecture jusqu'à ce que "ennui mortel", s'ensuive avec (en poussant pour ma part le bouchon plus loin, sur google pour mieux alimenter mes lanternes) où j'ai découvert que pour lire un roman, une nouvelle ou un conte, je devais être tout à la fois:1° un lisant, c.à.d. un lecteur victime de l'illusion romanesque 2°) un "lu", c.a.d. un lecteur qui cherche à se situer lui-même. 3°) un lectant, c.a.d. un lecteur qui refuse l'illusion romanesque...et pour couronner le tout, grâce à une autre experte en la matière, ANNE RABANY, que dans toute lecture, il y'a un vice.
      Diable on a n'a pas fini d'apprendre...euh!! de désapprendre.

      Supprimer
    3. C'est vraiment de la foutaise, en fait, et je te trouve héroïque d'être allé jusqu'au bout de ton ennui mortel...
      Personnellement, j'adore l'illusion romanesque, comme tu le sais.
      Et quand je lis, j'aime me laisser pénétrer par la beauté des mots et le rêve qu'ils font émerger...
      je t'embrasse, pour te remettre de cette désagréable expérience !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Bon, vous me rassurez là. Parce que moi aussi j'ai tenté de suivre la conférence mais dès le début j'ai pigé que j'y entreverais que pouic ! C'est imbitable ce truc ! J'ai essayé dans tous les sens de comprendre le sens de "lecteur", "lectant", "lu", mais j'ai vraiment rien pigé. Je me suis dit que je devais être trop bête…
      C'est un truc de malade, ces inventions motiques… euh motales. Ou néo-sémantiques ? Et puis merde...


      Signé : un écrivu (ben ouais, pourquoi pas ?)

      Supprimer
    5. Et encore, je t'ai épargné la " sémiotisation des savoirs" et " l'éloge de la complétude"...
      Tu sais que tu es fort drôle, Pierre ?
      J'adore !
      Encore, encore ! Besoin de rire après tous ces jours sombres.
      Bises hilares
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Kuouah !!! Payée le DOUBLE ! Pour sortir des conneries et en plus les VENDRE !!
      Tout ça avec MES ZIMPÔTS !!
      Nan mé !!
      Faut diffuser en masse ces conneries sur le net et les rézosocios !
      Qu'on prenne bien conscience que ce système est pourri jusqu'à l'os !
      Et que c'est une honte de pomper 65 milliards d'euros dans les poches de français pour "ÇA" !!!

      Supprimer
    7. Celui qui a commandé cette désolitude verbationnelle est payé encore beaucoup plus que ça, et il est nourri, logé, blanchi et irresponsabilisé aux frais de la Princesse...
      Ceci dit, on a tout de même les autorités qu'on mérite pour les avoir votées...
      Les Grecs nous donnent sur ce plan une sacrée leçon.

      Pour le gaspillage, disons 64 milliards car il y a tout de même quelques centaines de Célestine dans l'Enorme Nullité.
      Ce qui me fait dire que ces exceptions nous compliquent la vie car à cause d'elles et eux, il est impossible de rejeter en bloc ce système...
      Parole de blogocteur lectassionnant avec assiduétude la prosation célestinesque.

      Supprimer
    8. @Alain
      Non, pas taper ! c'est pas moi...
      Mais tu as raison, c'est un vrai scandale; parce que ça ne fait pas avancer le schmilblick, mais alors pas du tout...
      Mes jeunes collègues sont ressorties de là bredouilles, parce qu'il n'y a eu que les dix dernières minutes qui leur ont un peu parlé, ça fait peu sur trois heures...
      Mais là, franchement , j'avoue que depuis le temps que je crie dans le désert pour dénoncer ces fadaises qui coûtent cher au pays, je suis fatiguée, ce soir...
      La fée jette l'éponge...
      gros kiss
      ¸¸.•*¨*• ☆



      Supprimer
    9. @ Blutchiamo
      Comment ça, quelques centaines de Célestine ? Moi qui me croyais un produit unique, délicatement ciselé à la main, je me retrouve emballée comme un vulgaire produit industriel...
      Et en plus je te complique la vie ...eh bien vrai, si j'avais deviné...

      Meuh non, je te fais marcher ! En fait ton com est un délice. En revanche, toi aussi tu aurais peut-être besoin d'une petite leçon particulière de vocabulaire...Histoire de te culturationner...
      baci caro
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    10. Mais bien sûr que tu es unique, mais puisque je ne connais pas les autres, je ne peux guère citer ici leurs noms et en citer une seule serait une injustice pour toutes les autres. Ema.... Epamine le comprendra certainement.
      Ti bacio cara mia

      Supprimer
    11. Ah oui, mon Epaminette qui est bien silencieuse ces temps-ci...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Caliiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii : Je frôle l'hystérie et pourtant je suis une vieille dame bien comme il faut (ahem) :D
    Vivons déjà cet hiver avec ses coups de poing et ses douceurs, le printemps n'en sera que meilleur...
    Re-bises ^-^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue qu'il a un charme fou...
      et qu'il ne trouverait sûrement pas que tu es une vieille dame...
      Tu as raison, vivons l'hiver présent. Mais que le vent s'arrêêête !!! je deviens dingue.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Les remises en question sont toujours pénibles mais salvatrices ... Et puis si tu ne t'en posais pas, ça ne serait pas toi, n'est ce pas?
    A quand le prochain séjour entre filles près des étoiles pour se ressourcer?
    Ah oui... Le printemps... Il se fait désirer celui-là...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais bien prévoir déjà une rencontre de fées...mais l'hiver bat son plein...80 centimètres de neige chez mon frère en haute Ardèche.
      ma colline doit être recouverte de neige, elle aussi.
      kiss mon étoile.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. J'allais dire quelque chose et puis...
    J'ai simplement écouté cette douce mélodie...
    Et le reste n'avait plus d'importance...
    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup Joe Pass, et sa manière unique de jouer de la guitare.
      Tu as raison, les élucubrations de vanille passent au second plan derrière la musique...
      merci à toi d'avoir aimé.
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Mais Vanille, ça ne m étonnes pas que ta maîtresse soit lessivée par les temps qui courent. Alors si en plus elle se fait essorer à 1600 tours ... Vivement qu on puisse la mettre à sécher au soleil !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ooooh...ouiiii....s'allonger au soleil, laisser traîner nonchalamment sa main dans l'eau tiède, et regarder se balancer les palmes sur le ciel bleu roi.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Elle est pénible avec ça, ma maîtresse, elle voudrait toujours que ce soit l'été, mais moi j'aime bien l'hiver sous la couette...
      =^.^=

      Supprimer
  18. Si on ne se pose pas mille questions existencielles - en passant en ou s'y arrêtant (trop) longtemps - on suit une route droite qui n'a aucun sens, aucune évolution. Le doute fait partie de la vie, l'incertitude aussi. Oui, on peut se tromper sans cesse, décider mal, être généreux à mauvais escient, ne pas remarquer un appel au secours parce que pressés, s'user à aider des parasites...

    Heureux ceux qui traversent des intempéries de l'âme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme c'est bien dit, les intempéries de l'âme...
      C'est tellement ce que je ressens, on dirait un titre de roman...Celui que j'écrirai peut être un jour.
      Et puis tu me fais beaucoup réfléchir sur cette liste d'erreurs que, je pense, j'ai dû beaucoup faire dans ma vie...être généreuse à mauvais escient. Oui, je l'ai beaucoup fait. mais je me soigne maintenant !
      baci sorella
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. Miaou c'est ton pseudo ? (clin d'œil)
    Le printemps, tu le verras arriver, il fera plus chaud, il y aura plus de soleil et des fleurettes et ta Maîtresse aura retrouvé sa joie de vivre (sourire)

    Tu penses beaucoup, toi aussi !
    C'est vrai qu'il est très beau le film dont tu parles, et à la fin, on pleure, on n'y peut rien.

    J'ai une faveur à te demander... tu crois que ta Maîtresse pourrait m'éviter de bidouiller pour publier mes commentaires (Blogspot m'énerve de plus en plus) et le dire à tout l'monde que je ne suis pas un robot...

    Grosses caresses et des léchouilles ce soir à Célestine quand tu seras assise sur ses copies !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle me dit qu'elle aimerait bien te faire plaisir...mais elle ne peut pas, car c'est "blogger" qui décide.
      C'est très ch...pénible, je sais, mais même moi je dois prouver que je ne suis pas un robot. Tu te rends compte, moi, un chat en pur poil de chat pas du tout synthétique !
      Du coin de l'oeil je vois que ma maîtresse est encore en train de verser sa larme. Je crois que c'est parce qu'elle t'aime bien...enfin c'est ce qu'elle me dit. C'est une grande sensible, et pour le film, elle a usé trois paquets de kleenex !
      Mais elle promet de retrouver bientôt sa joie de vivre.
      T'inquiète je vais m'occuper de ses copies ce soir...
      Miaou (c'est pas mon pseudo ça veut dire bisous en chat)
      =^.^=

      Supprimer
    2. Merci pour les bisous alors !
      Mais quel est ton premier nom ? ton deuxième nom ? Pour le 3e, je n'oserai pas te le demander... tu comprendras mieux jeudi, pour la poésie de Miss Aspho (rire)
      Moi, aussi, je l'aime beaucoup ta maîtresse, même si parfois (trop souvent...) je la titille un peu !
      Bon dimanche, chère Minette, mille caresses

      Supprimer
    3. Ahhhh mais je crois que j'ai trouvé ! Vanille ?...
      Je deviens vieille !!

      Supprimer
    4. oups mille excuses, Vanille au masculin...
      maintenant je le saurai !
      et de 3 : je'n suis pas un robot, la la la !

      Supprimer
    5. Oui je suis un garçon, sans contrefaçons...
      Re bisous et bon dimanche cher Soene.
      J'ai hâte de lire cette mystérieuse poésie...
      =^.^=

      Supprimer
  20. Je l'ai vu ce film qui fait pleurer et rire, rire et pleurer et qui se rappelle à vous rien qu'à entendre chanter Louane... il a raison, ton chat, c'est un fin observateur des émotions de sa maîtresse. Je l'imagine sur ton bureau, tentant d'attirer ton attention. Le mien entre dedans ou se couche sur mes papiers. Dis Célestine, quand vas-tu t'assoir dans le foin sous la voute céleste? Les vacances approchent et j'espère que tu en profiteras pour te mettre le nez et les yeux et le coeur dans les étoiles!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Célestine et Vanille26 janvier, 2015

      Dès qu'il fera beau, j'irai regarder les étoiles dans les yeux, couchée dans le foin...
      Et un jour, je rêve de t'y emmener, Brizette.
      Tu verras, c'est super beau là haut.
      Vanille et moi, on t'embrasse fort, ma fidèle.
      ¸¸.•*¨*• ☆ et =^.^=

      Supprimer
  21. Le printemps (le vrai, pas le "printemps européen" pour celui-là je n'en sais rien) arrive tout doucement.
    Le temps est à la neige et à la pluie pour l'instant. Quand le vent en aura marre de souffer, dés que le soleil sera bien reposé, l'eau ruissellera à nouveau pour distribuer la vie, sur et sous la terre.
    Et là, prends soin de ne pas mouiller tes pattes, quand tu traqueras une souris!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le printemps européen secouera peut-être la poussière des bureaucrates de Bruxelles...
      On peut rêver, n'est-ce pas, chère Emilie ?
      En attendant, nous rêvons, Célestine et moi, au vrai printemps qui est encore loin mais sera vite à notre porte...

      =^.^=

      Supprimer
  22. J'ignorais que les chats se posent autant de questions!
    Il doit être à ton image! ;)
    Bon, tu vas mieux???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je suis franchement à l'image de ma patronne : j'ai les yeux bleus, j'aime les caresses, j'adore rester allongé au soleil sans rien faire, je n'aime que les bonnes choses (pas industrielles, contrairement à mon colocataire Cookie qui ne jure que pas les croquettes...)
      Et si je me pose des questions, c'est que, en fait, j'ai un cerveau, contrairement au chat de Norman
      Regarde la vidéo jusqu'au bout, elle est drôle. Enfin, quand on a un chat. Si tu n'as pas de chat, tu ne riras pas. Enfin si, mais pas comme si tu avais un chat...

      Supprimer
    2. Sinon, je vais mieux, merci de ta sollicitude.
      Il est bavard mon chat, hein ?
      K
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. Un chat très attentif à sa maîtresse :) Et si ça aussi ça faisait partie du bonheur?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, c'est un très bon début pour le bonheur !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. hé hé hé quel talent ces chats pour prendre soin, être attentionné, se questionner sur les saisons de l'âme... ronronne petit chat ça fait autant de bien qu'une douce soirée au clair de lune :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci mon chat d'être passée par là, ça me fait un plaisir fou si tu savais !
      Miaou miaou !
      sourire céleste
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.