samedi 10 janvier 2015

Morphée


Chantez-moi une berceuse. 
Racontez moi une histoire.
Dites-moi des mots doux.
Amenez-moi un champ de moutons.
Sortez votre lyre.
Faites un truc, quoi, j'arrive plus à dormir. Je pense trop.
Et il fait quoi Morphée, il glande ?
Vous voulez pas le remplacer ?
Comment je m'installe ? Comme ça, ça va ? Les yeux fermés? hein, voila. 
Allez-y. Je suis prête.



Arabesque No 1 by Debussy by Relaxing Piano Music on Grooveshark

77 commentaires:

  1. Oh?
    Justement, j'étais à même d'essayer de monter les je sais plus combien de marches de la chaumière.
    Il y en a moins chez toi, Celle?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y en a quatorze, je ne les avais jamais comptées mais maintenant que tu en parles...c'est vrai que c'est peut être une idée de compter, je vais avoir l'impression de vivre dans un château, tant elles sont hautes et nombreuses.
      Bises¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Il va nous falloir un peu de temps ... Je n'arrive pas à dormir non plus ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et certaines images qui nous poursuivent jusque dans le sommeil...je ne parviens pas à me les enlever de la tête.
      La vie est un tapis roulant qui ne s'arrête jamais, la vie est un verre d'eau dans lequel on se noie, la vie est un mur de prison sur lequel on écrit avec ses ongles, la vie est une poêle dans laquelle on frit.
      Henri Calet

      Supprimer
  3. joli, l'arabesque de Debussy!!! mais c'est un peu guilleret comme tempo, non ? pas assez soporifique à mon avis, je te propose plutôt ça :
    http://grooveshark.com/s/Berceuse+Sfaradite+Ben+Hai/6DDCR4?src=5

    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très jolie berceuse adagiesque...mais si triste
      Et pour reprendre Henri Calet cité plus haut
      Ne me secouez pas, je suis pleine de larmes
      Merci de ton passage Crouk, ça faisait longtemps ...
      ¸¸.•*¨*• ☆


      Supprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Son cœur ne savait qu'être touché par les mots subtils ou délicats que la vie semait sur son sillage.
      Et elle sentait confusément que c'est dans ces preuves universelles qu'il lui fallait puiser la force et le courage de continuer, malgré les épreuves.

      Dit de la Force et de l'Amour

      Entre tous mes tourments entre la mort et moi
      Entre mon désespoir et la raison de vivre
      Il y a l'injustice et ce malheur des hommes
      Que je ne peux admettre il y a ma colère

      Il y a les maquis couleur de sang d'Espagne
      Il y a les maquis couleur du ciel de Grèce
      Le pain le sang le ciel et le droit à l'espoir
      Pour tous les innocents qui haïssent le mal

      La lumière toujours est tout près de s'éteindre
      La vie toujours s'apprête à devenir fumier
      Mais le printemps renaît qui n'en a pas fini
      Un bourgeon sort du noir et la chaleur s'installe

      Et la chaleur aura raison des égoïstes
      Leurs sens atrophiés n'y résisteront pas
      J'entends le feu parler en riant de tiédeur
      J'entends un homme dire qu'il n'a pas souffert

      Toi qui fus de ma chair la conscience sensible
      Toi que j'aime à jamais toi qui m'as inventé
      Tu ne supportais pas l'oppression ni l'injure
      Tu chantais en rêvant le bonheur sur la terre
      Tu rêvais d'être libre et je te continue.

      Paul Eluard
      Dit de la force de l'amour

      Supprimer
    2. Respecter la volonté de ses lecteurs, leur liberté, un chemin qu'elle s'efforçait de suivre en toutes circonstances.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Bon, on va le faire côté noir de l'humour :
    Si les cons t'empêchent de dormir, t'es pas au bout de tes insomnies...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme disait ce cher Raymond:

      Les histoires que vous écrivez ne vous empêchent pas de dormir ?
      -Si, mais comme ce sont des histoires à dormir debout, je récupère...

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Nous sommes nombreuses, nombreux à ne pas bien dormir en ce moment.. je crois... où est le temps de l'insouciance ? même sa marche débraillée se dégingande... même les astres nous abandonnent, et Dieu dans tout ça ? où va-t-on Célestine ? Je me disloque...où être ?....où ne pas avoir peur, ne pas ressentir de la violence.... mais je tente de reprendre vie en écoutant l'Arabesque de Debussy que tu nous offres si gentiment ... merci.. des deux mains j'essayerais de compter les moutons... ou de relire le Petit Prince en m'y noyant.... peut-être... St Ex nous souffle tant de choses.. excuses... je ne suis pas d'un grand secours !!
    Quoi qu'il en soit, je t'en brasse auréolée d'espoir....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh mais que si, D'en, tu es d'un grand secours !
      Tous les mots forment les maillons d'une chaîne solide. Sans quoi je ne solliciterais pas mes lecteurs pour qu'ils m'aident à retrouver le sommeil.
      La poésie, l'humour, l'ironie ou la simple expression de sentiments sincères sont autant de petits grains de sel qui m'aident a me retrouver dans cette forêt de symboles baudelairiennes.
      Tant il est vrai que je ne comprends plus rien à ce monde.

      Je t'embrasse moi aussi
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Le temps de l'endormissement s'est allongé pour moi aussi, ces derniers temps. Les pensées tournent en sarabande. Et je pense que ça ne fait que commencer ! Maintenant vont se faire entendre les voix discordantes. Car dans le fond rien n'a changé et les divers intégrismes, de religion ou d'opinion, vont s'exprimer dans ce qu'ils ont de consubstantiel : diviser, exclure, rejeter.

    Contre ça il est important de se montrer solidaires, ouverts, unis.
    Angélisme ? non : résistance !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si nous nous battons pour la liberté d'expression, nous devons accepter ces voix discordantes. Toutes ne sont peut être pas fondées sur la haine de l'autre.
      Il y a les paumés qui ne savant pas se positionner clairement, les dubitatifs qui attendent de voir comment tourne le vent, les sages qui observent sans rien dire, et aussi ceux qui se méfient d'un message unique transmis uniformément par une immense majorité.
      Comme disait Brassens...
      Je suis celui qui passe à côté des fanfares et qui chante en sourdine un petit air frondeur...

      Mais résister, oui, d'une certaine façon, ce n'est pas pareil que de hurler avec les loups. C'est une nécessité vitale qui ne peut se faire que dans les gestes quotidiens, comme je le fais depuis toujours en apprenant à mes élèves le respect, les droits et les devoirs de tout citoyen.
      Bises solidaires
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Oui, bien sûr, accepter les voix discordantes, en respecter l'expression, les écouter. Même, et surtout, dans ce qu'elles ont d'excessif quand elle répondent à des peurs. C'est sur les peurs qu'il faut savoir se positionner, car c'est là que se situe la déraison. Et cela passe, outre l'apprentissage du respect et la conscience des droits et devoirs, par la curiosité et son corollaire : la connaissance.

      Bises en sourdine

      Supprimer
    3. La philosophie des Lumières en somme.
      Tu as parfaitement raison, ce sont les peurs qui amènent la violence.

      Supprimer
  8. Charles Perraultsamedi, 10 janvier, 2015

    Mademoiselle Celestine,

    Il faudrait savoir ce que vous voulez. A votre demande j'avais adouci l'histoire. La mort avait été transformée en sommeil et Carabosse fut bien puni quand le baiser d'un prince réveilla Aurore.
    Maintenant vous voudriez qu'elle se rendorme ?
    Je ne comprends plus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aurore est peut être une femme qui ne sait pas ce qu'elle veut...
      Ou alors, elle a pris goût au baiser du Prince, et aimerait être réveillée plusieurs fois de si douce façon...
      Qui peut savoir avec ces êtres étranges que l'on appelle les femmes ...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Ma berceuse préférée c'est "Duerme négrito", par Yupanqui, bien sûr :

    www.youtube.com/watch?v=0Jo5mBZZGqU

    Sinon, plus de saison, tu as Graeme : https://www.youtube.com/watch?v=i8_QxkPGiFI

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce bon vieux Graeme Allwright fait partie de mon répertoire depuis toujours.
      La berceuse en espagnol m'a fait penser à une en portugais que j'entendais sur un disque quand j'étais petite et qui s'appelle O meu galinho
      Mais je ne l'ai pas trouvée sur le net.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. ET bien voilà j'ai entendu DEBUSSY ! Tout à l'heure j'entendais un crin crin mais pas Debussy.

    Toi Morphée, moi j'ai morflé ! Et je t'assure sous ma vieille peau bien dure je me croyais à l'abri... Comme quoi.

    Bises de Gavroche ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai toujours su que sous ta vieille peau bien dure il y avait un petit cœur tout tendre...
      Bises consolatrices
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. Dîtes, vous tous, je vous comprends et je suis aussi plein de larmes... mais est-ce qu'ils ne se seraient pas empressés de dessiner, d'ironiser, et finalement de rire de la bêtise de ceux qui n'ont rien compris? Nous avons été secoués mais pour eux, pour être des Charlie, je pense qu'il nous appartient de continuer l'impertinence. Par contre, ma belle, pour dormir, je ne sais pas... la lecture de notices de machines à laver? Allez, hauts les crayons et gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé hé ! Quelle bonne idée les notices de machine a laver...c'est vrai que ce doit être assez soporifique.
      Pour le reste, évidemment qu'il faut continuer l'impertinence.
      C'est ce que la bande à Charlie aurait voulu, bien sur.
      Je t'embrasse ma Brizou. Merci pour ta positivité.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. J'ai passé ces derniers Vingt ans dans un pays qui est le mien mais que je ne reconnais plus depuis que les zombis au mental momifié ont envahi mon espace. Je me déglutinais de ma peau incendiée, je me lardais ma cervelle pour comprendre "pourquoi?", je passais des nuits torturées de mes rêves cisaillés! Mais j'ai pu grâce à tant de poètes et d'hommes et de femmes libres comme le vent, me réapproprier mes rêves. Tahar Djaout, poète assassiné, disait dans un de ses poèmes:
    POÈME POUR NABIHA

    "Je rentrerai de voyages
    Et te trouverai endormie.
    Le raffût des meubles se sera tu,
    Les bêtes en douceur se seront éclipsées
    Et tous les tambours de la maison
    Seront devenus peaux vivantes mais discrètes.
    J'arrive toujours dans la suspension juste des pulsations,
    Quand la chaux, l'argile et leur blancheur ont tout réoccupé.
    J'arrive
    Et je vois peu à peu l'émersion :
    Toi d'abord qui orchestres couleurs et mouvements,
    Redonnes leur tapage aux bestioles,
    Diriges des vols périlleux.
    Puis les objets,
    Fiers de leur prouesses,
    Déclenchent l'élan des manèges.
    Tu chercheras les chiens acrobates du rêve
    Entre les draps étonnés,
    Tu secoueras un à un les poudroiements de la lumière
    Et la vie se réinstallera.
    Tu te réveilles
    Et la maison devient un carnaval"




    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà un poème magnifique, un chant d'amour serein et silencieux.
      Je comprends qu'aimant la poésie et la liberté, tu souffres dans ton pays.
      Et tu as raison, la seule question qui nous torture c'est : pourquoi ? Pourquoi ?
      Pourquoi tant de haine ?
      Pourquoi, comme je le dis souvent, ces dieux prétendument d'amour ne font-ils rien depuis deux mille ans pour empêcher toutes ces guerres fratricides que l'on commet en leur nom...la seule réponse est qu'ils n'ont été inventés que pour justifier des horreurs et des exactions...
      Puisse le monde ne jamais être dirigé par des zombies momifiés...
      Bises solidaires
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Je serai pragmatique et non philosophe...
    Pour dormir, empêche-toi de le faire : vas jusqu'à l'épuisement, résistes et redresses-toi... Vas jusque dans les profondeurs de tes cauchemars et affrontes les démons, bats-toi contre l'obscurité...
    Ton corps finira par prendre le dessus... et tu t'effondreras :
    Tu dormiras...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce sage conseil, shirokuma.
      En temps normal, je n'ai aucun problème d'endormissement.
      Parce que, c'est vrai, j'attends d'avoir vraiment très sommeil pour me coucher.
      Je m'endors alors en quelques minutes.
      Les événements de cette semaine ne sont pas plus graves, en soi, que les autres crimes et massacres quotidiens perpétrés sur cette terre. Toute vie humaine est respectable.
      Et pourtant, ils ressemblent à une déclaration de guerre, au choc frontal entre l'obscurantisme fanatique et la liberté éclairant le monde. Et de ce point de vue-là, ça devrait largement empêcher de dormir tous les hommes épris de sagesse et de liberté...
      Merci pour tes conseils, ami
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Je préfère rester pragmatique, l'actualité est si sombre que je n'ose plus la commenter. Même l'espérance je n'ose plus en parler.
    Bref , la marmotte que je suis te conseille les rituels : une tisane, un livre, des chaussettes confortables (indispensables! ;) et pas glamour mais perso...le jeu étant de savoir si on les a encore au pied le matin ou pas... m'en faut pas bcp pour me faire sourire ...) , mais tu connais !!! et au pire , les soirs de pleine lune.... 2 doli-pra-nes et un ptit bol de corn- fla-kes et hop. Moi, je voudrais moins dormir...tu vois on n' est jamais content ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pourtant...faire couler de l'encre est encore la meilleur façon de ne plus faire couler le sang...
      Exprimer ses ressentis, communiquer, commenter, discuter sont des actes qui nous semblent banals, â nous.
      Je tiens â mon blog comme â la prunelle de mes yeux, parce que c'est le symbole de la liberté absolue: celle de pouvoir écrire.
      C'est pourquoi je suis effondrée quand j'entends des gens dénigrer Facebook et les autres réseaux sociaux. Comme je le disais sur un blog ami, je suis d'avis que les chinois et quelques autres millions de gens sur cette terre aimeraient bien avoir accès à Facebook...
      Bref, ne nous muselons pas, et ici, tu pourras dire et redire tout ce que tu désires ma chère Hélène.

      Merci pour tes remèdes contre l'insomnie. Je retiens le petit bol de corn-flammes, il est vrai que parfois, j'ai un léger creux vers minuit, le repas du soir étant un peu loin...
      Bisous célestes ma douce
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. J'ai du mal à dormir moi aussi depuis le 7 janvier et l'issue (ou le dénouement) fatale n'a pas apaisé la tristesse immense qui demeure... Si je devais te chanter une chanson (sans chanter car tu tu convulserais vite fait) ce serait la chanson de Barbara complètement revisitée : "aujourd'hui, quelque chose a changé, l'air ne sera plus léger"...tu vois ce que je veux dire ? Bises et que tes étoiles t'aident à t'endormir (compte-les !!! ^-^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Compter les étoiles, en voilà une idée qu'elle est bonne, comme disait le regretté Coluche qui aurait été, lui aussi, bien malmené par les extrémistes fondamentalistes de tout poil, lui qui était si irrévérencieux envers toute religion.
      Boris Vian, Jean Paul Sartre et quelques autres grandes figures de l'antireligionisme aurait subi le même sort. De tout temps des voix se sont levées et on les a bâillonnées...
      J'ai réécouté la chanson de Barbara. J'ai eu des larmes, encore. On y croyait, putain, on y croyait et c'est une lutte qu'il va falloir continuer, toujours toujours recommencer...
      Mais si, l'air sera léger a nouveau, ma chère miss, nous nous devons d'y croire pour notre descendance.
      Bises pleines d'espoir
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. Ah le sommeil... Tantôt si doux et réconfortant, tantôt si sombre et angoissant, tantôt carrément absent...
    Si tu trouves comment le dompter, j'ecris au pape pour te faire Sainte! :-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout pas, malheureuse ! Je n'ai pas envie d'être une sainte dans sa niche, oh non, je préfère être bien vivante et un rien subversive et libre. Et goûter aux plaisirs subtils que nous offre la vie.
      Être malmenée parfois, être contredite, être jalousée et surtout ne pas être mise sur un piédestal.
      Les icônes finissent toujours par être basculées de leur socle...
      Je t'embrasse mon étoile. Restons des femmes de chair, et de toutes façons, on aura le temps de dormir quand on sera mortes, non ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. ben depuis 3 jours je ne dors plus ou presque; j'ai essayé la tisane, méditer, dessiner, rien ne fonctionne car trop de pensées
    ça va passer ne t'inquiète pas....bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'idéal serait évidemment que cela ne passe pas.
      Mais dans ce monde de zapping médiatique, hélas, tout passe, tout lasse.
      Les graines qui ont été semées ces jours-ci dans la tête des gens, et notamment de nos jeunes, doivent germer et il faudra entretenir l'idée que la liberté est le bien le plus précieux ici-bas.
      Comme l'amour, comme la santé, la liberté est quelque chose dont on mesure l'importance quand on en est privé. Et ce qui m'empêche de dormir, je crois, c'est la peur de perdre cette liberté.
      En tant que femmes, nous serons les premières a en être privées, comme toujours.
      Bises solidaires, citoyennes et vigilantes.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. moi je veux bien te prêter mes moutons tu peux compter sur eux il te conteront des histoires à dormir bien couchée sous ta couette !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trop mignons, tes moutons, petit singe vert.
      Protège toi bien, toi aussi, de la connerie humaine, c'est une maladie fort répandue et qui s'attaque en premier lieu aux poètes, et aux cœurs purs. Sans doute parce qu'ils leur font peur.
      Bises en mousse
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. Je peux te prêter mes chats , ils dorment comme des bienheureux une grand partie de la nuit et de la journée
    le tableau est magnifique
    douce nuit à toi Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous que tu me connais bien, ma Jeanne... Clique donc par ici...
      Bises félines
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. Aujourd'hui j'ai passé la journée avec une amie qui souffre suite à une séparation ... Ce soir je suis restée chez elle, un ami est venu nous retrouver, et nous avons discuté longuement de tant de choses ...
    La phrase qui résonne dans ma tête ce soir, et que je trouve tellement réelle, me fait réfléchir ... "Pourquoi les gens attendent des drames pour se rassembler, être solidaires ?"
    On pourrait le faire le faire tous les jours ...juste arrêter de se plaindre, de se regarder le nombril ... Et faire de ce monde un univers d'amour ... Au fait c'est quoi l'amour ?
    Certains êtres humains ne savent plus ... C'est triste et grave ...
    Pour l'instant je m'endors facile ... Mais pour combien de temps !!!
    De tout coeur avec toi Célestine !
    Bisou♥

    RépondreSupprimer
  21. Je me pose souvent cette question, moi aussi. Pour quoi attendre les drames pour sortir dans la rue, parler a son voisin, se rencontrer sur une terrasse de café, discuter et refaire le monde...
    Je crois que beaucoup de gens le font, en dépit de la sinistrose dispensés dans les médias, qui ne montrent toujours que les endroits où rien ne va.
    Et c'est pourquoi ils n'ont pas de mal à se rassembler comme ils le font depuis trois jours, spontanément.
    Les français sont un grand peuple, quoi qu'on en dise. Et je n'ai pas peur de dire que je suis fière de l'être. Ils sont toujours au rendez-vous de la solidarité. J'en ai marre d'entendre sans cesse des comparaisons entre les peuples. De devoir calquer nos systèmes ( et notamment d'éducation) sur ceux des autres. Notre héritage est unique au monde. Il est envié par beaucoup. Nous représentons encore le pays de la liberté pour beaucoup de gens dans le monde.
    C'est peut être ça, l'amour. Cultiver son jardin comme disait Voltaire. Être patriote sans être nationaliste. Car comme disait le sage, le patriotisme c'est l'amour des siens, le nationalisme c'est la haine des autres.
    Et cela ne m'empêche pas de me sentir plus que jamais citoyenne du monde. On peut se sentir bien dans sa maison et avoir envie d'œuvrer pour sa ville.
    Bisous optimistes
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  22. Je vous trouve admirable dans votre insomnie, chère délicieuse.
    Vous défendez vos valeurs avec beaucoup de grâce et de courage.
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'essaie en tous cas.
      ce n'est pas toujours facile...

      Supprimer
  23. Suite au com de Petite Marie et à ta réponse, ce bel élan national de fraternité, hélas, n'a pas le pouvoir de tordre le cou à ce mal moderne qui ronge ces poignées de fous fanatiques qui ont la haine des autres...

    Moi qui suis catholique depuis ma naissance (je n'ai pas choisi...) je ne peux pas tendre l'autre joue...


    Célestine, si on te donne un remède de grand-mère pour retrouver le sommeil, s'il te plaît, pense à moi.
    La chathérapie n'y fait rien ! Natty dort mais pas moi !

    Bonne semaine et gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En disant que tu ne peux pas tendre l'autre joue, Soène, tu mets le doigt sur une chose très importante: la religion, quelle qu'elle soit, ne devrait être qu'une façon humaine de vivre en se rassurant sur l'au-dela. Un acte d'amour et de vivre ensemble, fondé sur un message de paix. Or, il n'en est rien.
      Les hommes se sont accaparé les religions pour oppresser leurs semblables.
      Tendre la joue droite, ce n'est pas comme cela que l'on défend les valeurs humanistes de notre république. Il est temps que les chefs religieux revoient leurs dogmes, leurs versets, leurs sourates, leurs prescriptions, leurs evangiles, qui ne correspondent plus au monde d'aujourd'hui, qui sont machistes, rétrogrades, opprimant pour les femmes, et mettant les hommes en etat de soumission.
      Oui, il est plus que temps.
      Et bien sûr que si, la fraternité nationale a le pouvoir de tordre le cou au fanatisme. Les idées des Lumières ont reussi à triompher de mille ans d'obscurantisme médiéval. Nous serions moins doués que les philosophes du XVIII° siècle ?

      Bises pleines d'espoir, et j'espère que mes mots t'apporteront un peu de sérénité. Ce qui est quand même le meilleur remède pour dormir.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. Je bénéficie d'un sommeil de loir, de marmotte. Cadeau de lovely brunette qui dormait comme un sonneur quoi qu'il arrive et sautait de son lit le matin comme un diable remonté. Je suis pareille. Mais ici, j'avoue que le mécanisme est déglingué, même dans mes rouages de sommeil à moi. Mais trop penser ne sert à rien, c'est quand la mousse tombera qu'on y verra clair. J'espère, en tout cas. Et que tout le monde verra clair, surtout, et ne mettra pas d'oeillères ni de boules kiès dans les oreilles....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça. Il y a quand même dans la vie, des choses qui empêchent de dormir.
      Même quand on a l'habitude de dormir comme un bébé...Mais comment empêcher le cerveau de pédaler ?
      Comment s'empêcher de penser...

      Supprimer
    2. Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. Est-ce qu'à défaut de lyre le ukulélé d'Isaure Chassériau ferait l'affaire ? Une berceuse antillaise énervée façon Higelin aussi ?
    Désolé, c'est moi qui la chante pour le prochain Défi du samedi.

    Si l'avant-première te dit, c'est ici : http://youtu.be/kuEr38FZK00

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment ça, désolé ? mais ne t'excuse pas d'être génial, Joe.
      Et merci pour l'avant-première. Promis, je ne dirai rien.
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. Ce matin, j'aurais bien aime que Morphée me laisse plus facilement....mais voilà que je commence à rêver à.....une sieste .....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah...la sieste, cette activité des dieux, descendant tout droit de l'Olympe...

      Supprimer
  27. Je t'envoie le marchand de sable et Nounours ☺☺

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je deviens Pimprenelle alors...ça en a bercé des enfances, hein Cathy...
      Le marchand de sable avec son sac rempli de poudre d'or. Wouaou le kif !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. J'ai déjà dû te le dire je pense, mais cette bannière là, je l'adore, tu pourrais en faire des petits tableaux.
    J'aime aussi la femme sur le tableau.
    Pour le sommeil, il reviendra quand ton esprit aura retrouvé son calme, quand tu te sentiras bien ou mieux dans ta tête. Tout le monde passe par là, moi c'était il y a encore 1 an et demi.
    Ma solution : 1/2 Seresta , 2 fois par semaine...pas de risque de devenir accro et si tu dépasses pas , tu feras 2 nuits correctes mais faut pas dépasser. Je sais c'est pas très glamour ni poétique comme solution...
    Bises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Est-ce que tu vas seulement visiter mon site de dessins ( à droite dans la colonne)
      Tu en verras bien d'autres de mes petits tableaux. j'adore l'idée qu'elle te plaise, ma bannière...
      Merci pour ta solution, mais c'est pas un peu chimique le Seresta? Moi j'aime bien les remèdes naturels, en fait.
      Gros poutou céleste, Mindounet
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  29. Nos enfants ayant du mal à s'endormir depuis mercredi, on s'en est sorti en donnant un tissu avec le parfum de maman à l'un et un tissu avec le parfum de papa à l'autre.
    Sinon ma petite dernière a décidé que dormir c'était ringard... ça peut être une façon de voir! Mais bon, elle, elle triche, elle fait la sieste!!
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Emilie je suis contente que tu aies enfin trouvé le chemin des commentaires (enfin, si tu es l'Emilie qui m'envoie des mails régulièrement...)
      C'est une méthode que j'ai souvent utilisé, le doudou à l'odeur de maman...tu raffines en faisant intervenir papa aussi. Pour la sieste, ta fille est surdouée : elle a déjà compris ce que je dis à Miss Zen (voir plus haut !)
      Allez, je te rajoute à mon totem.
      gros bisous célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Oui oui c'est bien moi ! Heureuse d'avoir réussi!Pour le sommeil, malheureusement...En même temps, tes insomnies provoquent des billets si jolies...
      Et merci!
      Je t'embrasse

      Supprimer
  30. Et si je vous raconte une histoire de ciel, de fée, de lapin pressée, de marchand de rêves, de sirènes, d'allumeurs de réverbères, d'enfants aux doigts enchantées. ....
    Dites moi : vous dormirez ?
    Je vous embrasse chère madame de Rénal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que je trouverais facilement le sommeil si une voix douce me racontait les histoires de mon enfance...
      Merci d'y avoir pensé.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  31. Il faudrait qu'elle dise quand elle sera seule ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Madame de Rênal avait-elle l'occasion d'être seule?...
      Il faudrait le demander à Stendhal.
      ^^

      Supprimer
  32. Je n'arrive pas à trouver de repos même mon sommeil est agité . Il va nous falloir du temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je crains que nous ne soyons entrés dans une période où dormir va devenir un luxe...
      Mais gardons quand même l'espoir.
      Je t'embrasse.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  33. "Une chanson douce
    Que me chantait ma maman.
    En suçant mon pouce j'écoutais en m'endormant.
    Tu ne m'as pas entendue mais je l'ai chanté devant mon ordinateur exprès pour toi:-)!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es trop mignonne, Mammilou.
      Une de mes chansons préférées de quand j'étais petite...
      merci merci merci !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  34. Pour être apaisé, il suffit parfois d'une étoile et d'un baiser ......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si vous le dites, alors...ce doit être vrai.
      Un baiser sous les étoiles, joli programme.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  35. Si quelqu'un devrait pouvoir dormir sur ces deux oreilles ce sont les gens comme toi... oui tu fais ta part pour que l'amour se déploie autour de toi. Pour le reste tu n'y peux rien... laisse l'insomnie aux marchands d'intolérance et de violence... Continue de partager ta passion pour la vie, tes mots doux et apaisants, et ton travail avec les enfants. Pour tout cela merci, car c'est ça qui fait tourner le monde.
    Sinon as tu lu "Conversations avec Dieu" ? C'est un chouette livre qui fait un distinguo entre spiritualité et religion, qui donne une conception très intéressante de la vie, de la création. Ca aide à accepter les choses comme elles sont.
    Bonne nuit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis très touchée par tes mots optimistes. Mon insomnie est passagère, j'ai eu trop de choses à gérer ces derniers temps, et puis, j'ai vraiment eu peur depuis mercredi.
      la sensation qu'un monde s'écroule. Comme la première secousse d'un séisme qui pourrait bien nous engloutir.
      Je ne connais pas le livre, mais dès que je pourrai, j'irai m'y intéresser;
      je t'embrasse chère Anne
      merci beaucoup
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  36. Viens partager une méditation guidée un jour où tu passes par ici. Mes habitués insomniaques trouvent une énorme amélioration dans leur sommeil, disent-ils

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, cela fait partie des choses qui commencent à remplir l'agenda de ma nouvelle vie.
      bises apaisées
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  37. J'ai très mal et peu dormi ces derniers jours... Joli texte, merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tâche de dormir, cette nuit... Les remèdes sont nombreux, comme tu vois !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.