vendredi 2 janvier 2015

Cinoche

Horizon, nature, ciel, échelle, fatigue, grimper, cabane, rideau, créneau, Éden, montagne, étagère, fièvre, transcender, panne, épuiser, oeuf, cheval, ascenseur, ravissement, remontant, rythme.



***
Mon autre texte, en forme de voeux de bonne année,  ICI



Eddy est venu me chercher à la sortie du magasin de porcelaines où je travaille. J’avais ma robe à carreaux vichy, et quelques tortillons blonds s’échappaient de mon chignon choucroute, de ceux qui le font craquer…enfin, quand il a les yeux en face des trous, que sa caisse pourrie, pardon sa fiat 500 Nuova bleu pâle, n’est pas en panne, qu’il ne loupe pas son créneau et qu’il n’est pas épuisé de n’avoir rien foutu de sa journée. Il faut dire qu’Eddy  est caissier au Majestic. Un cinéma permanent de la rue des Goulets. Une planque qu’il n’échangerait pour rien au monde ! D’ailleurs sa prétendue fatigue est une ruse de Sioux.
-« Salut Brigitte, tu montes poupée ? Qu’il me lance au volant de son pou du ciel, ce soir, c’est soirée grand écran, technicolor et tout le toutim. Ça te dit ?
-Si ça me dit ? Bien sûr et pas que le samedi ! Tu sais bien que j’adore le cinoche ! »
On pénètre dans la salle obscure. Enfin façon de parler, car pour l’instant les lumières tamisées éclairent le rideau incarnat, les sièges en velours, et les dorures du plafond. Cette salle, pour moi, c’est déjà un ravissement. Une courte échelle vers le rêve.
Il y a déjà plein de monde. Ça bruisse doucement et ça sent les cacahuètes et les pralines, l’ouvreuse distribue ses Miko glacés avec un sourire un peu niais.
« C’est complet au parterre ! » dit-elle de sa voix perchée.
Je la connais, c’est Juliette Beaudevant. On était en classe ensemble au cours de dactylo. Elle porte bien son nom. Les hommes louchent vers son corsage avantageux, et elle glousse comme une poule qui aurait égaré son œuf sur une étagère.
Nous grimpons quatre à quatre les marches de l’escalier qui nous mène au balcon.
Noir.
Le rideau s’ouvre sur un western en cinémascope. Les horizons sauvages des montagnes rocheuses au grand ouest, des cabanes perdues dans le désert, des hommes rudes, remontant la rivière à cheval dans une nature belle et hostile. La voix de Dean Martin me donne la fièvre. Eddy en profite pour passer ses bras autour de moi. Le shérif a l’air flegmatique et rassurant à la fois des hommes qui n’ont peur de rien. Sauf, peut-être, de la troublante Angie Dickinson… La musique qui rythme le film est enivrante, elle me restera longtemps dans les oreilles.

Lumière. 
Je réveille notre voisin, il dort comme un nouveau-né pendant que défile le générique.
« Ça te dit, des œufs brouillés, bébé ?
- Si ça me dit ! »
Au passage, je regarde les affiches des prochains films. « Ascenseur pour l’échafaud », « A l’est d’Eden »…Y’a pas à tortiller, le cinoche,  ça vous transcende le quotidien…
  






***


A Claude, qui aura reconnu le film au premier mot.¸¸.•*¨*• )
Merci à Asphodèle pour ses plumes qui m'enchantent toujours.





écritoire vanishingintoclouds(3)






70 commentaires:


  1. Ils étaient arrivés à cheval par le petit chemin remontant la rivière. Ils avaient trouvé l'échelle. "Grimper l'échelle jusqu'au rideau qui ferme la cabane ". Lui qui ne montait jamais une marche sauf quand l'ascenseur était en panne.
    Il transcendait sa fatigue. Sa fièvre était tombée. Il trouva son rythme. Il n'était pas épuisé.
    Autour de lui un vrai ravissement : la nature, le ciel, l'horizon a perte de vue. Seul la montagne brisait cet perspective : Le jardin d'Eden.
    A l'intérieur, sur une étagère, un créneau entre deux livres abritait un œuf de rhinocéros.
    Elle l'attendait. Elle lui tendit son visage. Il l'embrasse.
    Eddy, lui dit elle, c'est trop bien ! Attends la fin du film pour m'embrasser.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà un candidat aux plumes d'Asphodèle qui aurait eu beaucoup de succès !
      Cher monsieur cinéma, vous avez inventé là une belle suite à mon histoire, et je vous en remercie.
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Arrête de faire ton cinéma, ma grande ! ;-) Eddy ? C'est pas celui qui chante la dernière séance "le rideau sur l'écran est tombé" ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, c'était un clin d'oeil, à Eddy Mitchell, la dernière séance,
      " la lumière revient dejà,
      et le film est terminé,
      je réveille mon voisin,
      il dort comme un nouveau né..."
      Et puis les films de la grande époque des années 50-60 , les héros au grand coeur, les salles de cinéma avec les ouvreuses à l'entr'acte, bref, un petit coup de nostalgie pour ces premières plumes de 2015...
      Bisous ma Myo
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Côté paysage, j'ai bien aimé "Les grands Espaces", il y a bien longtemps...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai regardé la bande annonce du film. Magnifiques, ces paysages hollywoodiens en technicolor, et puis, Gregory Peck, Charlton Heston héros au grand coeur...j'aimais bien les westerns quand j'étais petite.
      Mais de nos jours, on a perdu la recette de ces épopées de l'ouest. C'est dommage...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Ah, le ciné de la grande époque ! C'était autre chose que les video-clips épilectico-speedés qu'on nous refourgue aujourd'hui (et qui, pour le coup, ont tendance à me faire jouer le rôle du voisin ronfleur) :~)

    Ah, au fait : bonne année !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connaissais pas cette chanson de Boris Vian, elle est géniale. Merci pour cette découverte qui enchante mon réveil...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Tu me touches, mais tu me touches... comme un shériff abat le gunner sur Main Streer à la fin du film.Je crois t'avoir déjà dit que j'étais un cinéphile tendance Mr.Eddy, que les westerns du samedi soir ont conduit à Fellini et Bergman et Wenders. Continuité. Et que de chansons cinoche chez lui, La dernière séance, Couleur menthe à l'eau, L'esprit grande prairie, A l'Est dEddy, Pauvre Baby Doll,Les tuniques bleues. Et ATTB+projet...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Caramba ! Yé t'ai toué, alors?
      Et sur la route de Memphis, je la trouve très cinématographique...
      Mais dis donc, tu ne nous as pas donné le titre du film que vont voir Eddy et Brigitte ? Ben alors ?
      ATTB
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Le cinéma ne manque pas de rios, Bravo,Grande, c'est le même,Lobo,Verde. Autres films à l'affiche cette semaine, Le Rideau déchiré, L'oeuf du serpent, Le ciel peut attendre, Horizons perdus, L'or dans la montagne, La fièvre dans le sang, etc... Tous ceux que j'ai cités sont des bons.Hasta luego, besame mucho. Y gracias
      Signé Don Quijote ou Don Juan selon l'heure.

      Supprimer
  6. Le soleil couchant "I'm a poor lonesome cow-boy, far away from my home" !
    Un Clark Gable, un Edward G. Robinson, une Grace Kelly.. Ta time machine m'a tourneboulé belles châsses.
    Ton petit cinoche a mis le mien en branle... Enfin façon de parler !
    Thanks pour le remember ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du côté des remember, j'ai eu des flashes et des coups au cœur...comme dit un autre grand, Dick Rivers dit le Labial...tout un programme.
      Merci pour ce comm très drôle, Andiamounet.
      Kisses éblouis
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Et bien moi ton texte m'a plutôt rappelé les films français que j'affectionne particulièrement comme "la liste de mes envies" ! :) Une belle fraîcheur matinale alors que je bois mon café la fenêtre ouverte le temps de réoxygéner la maison :) Belle journée à toi aussi et j'en profite de te remettre en lien sur ma liste de blogs privée :) Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La liste de mes envies est vraiment un film excellent, qui remet bien en place la fatuité de l'argent qui, heureusement, n'achète pas tout...
      Je suis heureuse de t'avoir retrouvée ma belle. Et de mesurer l'immensité de ton chemin parcouru.
      Kiss joyeux
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. La musique sur le mot fin peut faire sourire ou pleurer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je connais le destin d'un cinéma de quartier...
      Merci de ton passage Monesille
      je t'ajoute à mon totem
      bises celestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Bine vue cette peinture des années 60 (ou 50 ?) avec l'ouvreuse et sa choucroute à la BB ! Edualc est comme un poisson dans son bocal avec cet univers pelliculé ! J'ai aimé les westerns sur le tard, mon père ne les supportant pas, nous n'avions jamais le droit d'en regarder ! J'ai commencé avec Le Bon, la Brute et le Truand, plutôt les westerns spaghettis... Il est vrai qu'Eddy a beaucoup fait pour qu'on n'oublie pas ces petits cinémas de quartier, si importants dans le quotidien de cette époque ! Bravo à toi pour les deux textes, quelle forme ! :) Bises

    RépondreSupprimer
  10. Haaa : "bien" vu pas bine, ma dyslexie prend le dessus ce matin !!! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La dernière séance était une de mes émissions préférées.
      J'adorais Eddy Mitchell parler des grands acteurs des années 50-60
      Et bien sûr j'ai dédié mon billet à Claude, qui est un féru de cinéma de cette époque...
      Bises ma copine et t'inquiète pas pour la dyslexie, ça m'arrive assez souvent (sauf que moi, je peux effacer mon comm et recommencer !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. Tu nous a rendu la nostalgie de ces vraies sorties qu'étaient le cinéma d'antant... en robe à carreaux et chignon choucroute et ballerines. Et les garçons qui avaient cette banane brillantinée qu'il ne fallait pas ébouriffer, pas plus qu'ils ne devaient démêler la choucroute crêpée!

    Bonne année et plein de bons films, Maurice Ronet qui donc te remplace...? Personne, tiens!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout une époque, comme disait Michel Audiard dans ses films cultes...
      Pour Maurice Ronet, c'est vrai qu'il n'a pas été remplacé...peut être Julien Boisselier aurait un peu la même façon de jouer, tout en retenue et en sensibilité.
      Baci sorella
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Excellent spectacle :-) et savoureux commentaires ici , comme d'habitude :-)
    Bisessss

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les commentateurs sont largement aussi bons que la taulière...
      Merci Valentyne !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. J'adore ta façon fantaisiste mais combien tonitruante, à la Hadley Chease ! de l'humour verni de sarcasme dans un langage à foudroyer les plus énigmatiques et les plus récalcitrants des cow boys du 20 ème siecle. Ah! Comme j'aurais espérer te croiser sur mon sillage dans les années de valdingue où je sillonnais le territoire hexagonal dans tous les sens des aiguilles d'une boussole non-hermétique. en voiture, en train,et même en stop. Je pérégrinais alors pour pas cher du tout, les billets étaient achetés alors en Dinars algériens qui valaient quand même le double du franc. J'étais un célibataire invétéré muni d'un passeport de globe trotter. Je me rappellerais toujours cette nana rencontrée pendant la nuit dans un train Paris Marseille, qui en arrivant à sa destination m'a offert une cigarette "pour la route "me disait-elle!
    Heureux de démarrer ce début d'année sur des chapeaux de roue! Je te réitère le souhait de mes meilleurs vœux pour cette année.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore ta façon d'écrire....bien sûr!!!

      Supprimer
    2. Je te retourne le compliment, Bizak. Tu m'as emballée avec ton épopée échevelée et ta boussole non-hermétique...Tu as vécu une époque ébourrifante, et tu en parles de même.
      Bisous soufflés
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. A propos Célestine, tu lis tes emails où tu as changé d'adresse?

      Supprimer
    4. Oups, encore un coup des spams ! Je viens de le trouver...
      Je te réponds sans faute.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. excellent, ton texte! et ça me rappelle les séances de télé hebdomadaires, le samedi soir chez mes grands-parents, avec mon grand-père qui sélectionnait un western aussi souvent qu'il le pouvait, de préférence avec son héros à lui, John Wayne :-)
    (ah! j'en ai vu, des chavauchées fantastiques ;-))
    merci Célestine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. John Wayne...quel grand monsieur ! C'est à lui que je pense quand je décris le shérif flegmatique et rassurant, qui n'a peur de rien.
      J'ai de très bons souvenirs des westerns de l'époque. le Reptile avec Kirk Douglas, les Sept Mercenaires, la rivière sans retour avec Marilyn...
      mais plus tard, j'ai aimé aussi les westerns spaghetti, avec le duo Bud Spencer et terence Hill, ou encore Lee van Cleef, Jack Palance ou Henry Fonda... On allait au ciné permanent avec mon frère, le dimanche après-midi...
      bisous nostalgiques
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Je constate avec plaisir que tu n'as pas commenté sur notre hommage au grand Eddy Miches-elles, tu auras ainsi la joie de la découverte ;-)

    http://blogborygmes.free.fr/blog/index.php/2009/04/07/1146-sur-la-route-de-mes-fesses#co

    Si tu réponds un jour à l'invitation pressante de Bof, il pourra t'emmener dans une vraie salle de cinéma telle que tu la décris : sièges de velours rouge, dorures au plafond, drapés vert amande aux murs, fosse d'orchestre etc... Comme elle est agréée salle et essai, il pourrait même y passer de petits bijoux de la grande époque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il arrivera un jour où j'aurai le temps de répondre à toutes les invitations, et ce jour-là, je ne me priverai d'aucune occasion de faire de belles découvertes...
      En attendant, j'ai beaucoup apprécié la version décalée de la route de Memphis.
      A ne pas mettre entre toutes les oreilles, quand même...
      Bises célestes à toi et à ton chou.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. Ah les westerns étaient du grand art, les indiens et les cow-boys quel bonheur ! Le mardi soir avec monsieur Eddy ou encore bien avant déjà le ciné-club du vendredi soir, qui nous distillaient des aventures en noir et blanc.
    et puis un petit air des chaussettes noires : https://www.youtube.com/watch?v=4_2uywnQshQ
    des bises choupinesques :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Daniela...ma mère adorait cette chanson ! Je suis contente d'avoir déclenché pour toi des souvenirs agrables. Bon dimanche mon choupinou.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Quelle jolie idée qu'a eu là Asphodèle...et ton texte nous plonge vraiment dans l'ambiance de "La dernière séance"...on s'y croirait...me souviens de ces fameuses lunettes 3D pour suivre les aventures de la créature de marais...une première...sourires...
    Les mots choisis se prêtaient à un texte peut être plus sensuel...enfin moi je serais parti dans cette direction...bon week-end...
    Bises terrestres....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, je me souviens de ce film et du battage qu'ils en avaient fait à la TV...
      Un texte plus sensuel, dis-tu ? oui peut-être...mais j'aime la difficulté et j'écrirai un texte sensuel quand les mots ne s'y prêteront pas du tout ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. Purée, c'est con un smartphone... 2 jours que je m'échine à te faire un commentaire avec ce p'tain de machin.
    Alors j'arrive bien évidemment comme la grêle après les vendanges. Comme tout le monde a déjà commenté sur la dernière séance, il ne me reste qu'à retourner roupiller dans mon fauteuil. Pour me réveiller, pas besoin de me tirer par la manche, un bisou dans le cou suffira...
    Ti bacio Ragazza

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh mon Blutchy, mais qu'est-ce que tu racontes ? Tu as un smartphone ? L'infoen soi est déjà assez extraordinaire...

      Ensuite, comment peux-tu dire ça : tu sais bien que personne n'arrive jamais trop tard chez moi. Au quarantième comm tu es large, tu en as encore au moins autant pour engager le fer avec Saoul-Fifre ou Candide...
      Si tu veux des tuyaux pour faire marcher ton joujou (je parle de ton téléphone évidemment ;-) je suis celle qu'il te faut.
      Je te fais dix célestes bisous dans le cou
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ben oui, pour pouvoir te lire et commenter lorsque je suis sans connexion éthernet. Pour les courriel, j'arrive à les recevoir sur l'ordinateur via le téléphone, mais Internet ne passe pas, alors je dois pianoter sur le smartphone. Mais avec ta connerie de captcha, ça coupe et le message reste bloqué.
      Baci pendant que j'ai une connexion.

      Supprimer
    3. Tu es d'un romantisme torride, ce soir...
      Je crois que je vais pleurer...
      :-P

      Supprimer
    4. Tu crois que si je lui déclame des vers, la captcha se laissera amadouer?
      Avec tes châsses de première bourre, on ne pleure pas,madame, on ne pleure pas, on se lave les yeux.
      Je constate maintenant que tes vacances sont terminées, alors bonne reprise.
      Ti bacio

      Supprimer
    5. De première bourre...Poétique expression.
      La captcha je sais pas, mais moi, j'adorerais quelques vers...
      Baci fortissimi

      Supprimer
  19. Hello Célestine
    D'abord j'ai cru que les liens n'étaient pas bons... un billet le 1er et un billet le 2 alors que la publication était pour le 3...
    On va pas chipoter, hein !
    Du coup, j'ai lu juste celui du cinoche. On s'y croirait !
    Edualc va être au 7e ciel avec toutes ces références qu'il adore !
    Bonne reprise demain
    Bon dimanche aujourd'hui
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis triste que tu n'aies pas lu (même en diagonale) mon texte du 1°, parce que c'étaient mes voeux de bonne année...et que j'aurais aimé que tous mes amis de blog les voient...(j'ai même mis le lien en haut de ce billet pour plus de facilité)
      Mais on va pas chipoter, hein... :-)
      merci d'être passée et bon dimanche à toi.
      Bisous célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. joli clin d'oeil au cinéma en forme d'hommage et à Eddy Mitchel en prime.
    Bises et bon dimanche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le dimanche a été très bon, même si c'était le dernier des vacances, et que demain il faille reprendre le chemin de l'école...
      Ravie que mon texte t'ait plu, Mind.
      Bisous célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. Ah les miko de l'entracte et le balcon, tout un monde ça !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y avait aussi les bonbons " pie qui chante" et les chocorêves..
      Le panier de l'ouvreuse, c'était extraordinaire. On levait le doigt, et hop, par magie elle apparaissait...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. J'ai vu que tu avais commenté la route de Memphis ailleurs. Sont ce les effets secondaires qui te font parler du panier de l'ouvreuse, panier auquel elle au moins, mettait la main? Ou bien le doigt levé certainement pas vulgairement, qui cependant la faisait rappliquer aussi sec?
      Je ne peux passer sous silence ton exhortation à déclarer sa flamme sur un cheval de bois, pensant à ce pauvre Précos Bill prenant de plein fouet la dite déclaration d'une précoce fille en pleine fête foraine.
      Pardon, Celle, pour tout ça, mais je rentre de la foire mensuelle da ma natale ville, et j'ai rencontré plein de copains...

      Supprimer
    3. T'es mignon quand tu reviens de la foire, ton p'tit panier sous ton bras...
      Bien sûr que tout ce que j'écris peut être pris à double sens. C'est c'est ça qui est chouette ! Non ?
      bises mutines
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Hou la la qu'est ce que je suis incuilte...je ne connais aucun des films que vous citez et je n'ai reconnu que quelques acteurs aussi......
    Du coup, je crois que je passe un peu à côté du fond de ton texte alors que la forme me plaît beaucoup!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non, tu n'es pas inculte...tu souffres simplement d'une maladie parfaitement guérissable ( hélas) et qui s'appelle la jeunesse.
      Si tu fais un billet sur les séries américaines modernes, j'aurai l'air inculte aussi.
      Tout est relatif, comme disait mon pote Albert...
      Bisous celestissimes, mon etoile
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. Ha, le cinéma des années 50. Les gentils cow boys, les méchants indiens... Bon, je rigole mais tout de même, c'était souvent très cliché non? Par contre ton texte est sympa, j'ai connu de ces salles qui sentaient le popcorn et le velours des sièges. Je viens d'aller voir "La famille Bellier" où j'ai versé ma petite larme et qui m'a mis Michel Sardou dans la tête pour un moment... à voir si on aime les émotions

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je compte aller voir ce film bientôt, dont tout le monde me parle avec enthousiasme...
      Les westerns, c'était plus que cliché, quelquefois, c'était carrément kitsch !!!
      Bizous tardifs
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. Ah, joli texte ; mais l'exercice des mots est au-delà de mes capacités... Je reste donc lecteur et non auteur sur ce coup...
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lecteur...et commentateur, c'est le Nirvana !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. Comment faites-vous pour connaître si bien une époque, alors que, je suis sûr, vous n'étiez même pas née ?
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je fais comme cette fille qui avait écrit une thèse
      sur la vie des Chevaliers Paysans de l'an Mil au Lac de Paladru
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Bacri et Jaoui, c'est décidément un sacré tandem (que tu sembles apprécier :-D )
      Ti bacio Ragazza

      Supprimer
    3. Apprécier est un euphémisme...
      Ti bacio forte
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. Oh ! Un deuxième texte, avec les mêmes mots que celui en forme de voeux... Chapeau ! Quelle inspiration ! Et cette touche de nostalgie me donnerait presque envie de regretter de n'avoir pas connu cette époque-là, où le cinoche faisait encore tellement rêver (tellement plus qu'aujourd'hui, je veux dire).
    Je n'ai pas reconnu le film, mais je vais de ce pas interroger l'ami google (hihihi...).
    Belle journée à toi, bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A vrai dire, et pour corroborer ce que dit Lorenzaccio au-dessus, moi non plus, je n'ai pas vraiment connu cette époque...Enfin, j'en ai connu la fin.
      John Wayne, dean Martin, Angie Dickinson...tu devrais trouver §

      Bises Nhand, merci de ta fidélité
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. Un petit coucou en espérant que la reprise s'est bien passée ??
    Bisous et bonne nuit ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très bien passée, Marie !
      Mes élèves ont grandi et les murs de l'école sont toujours décrépis.
      Mais on va vers le printemps, non ?
      Bisous et merci de ton clin d'oeil...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.