dimanche 5 janvier 2014

Turbulente?

 « Élève brillante, mais forte personnalité ». Combien de fois entendis-je cette expression dans la bouche de mes professeurs, dès ma prime enfance... Ce « mais » me paraissait incongru. Pour moi, les deux assertions n'étaient pas incompatibles. Certes, je sortais du lot et traversais souvent les années scolaires en me faisant remarquer. Parfois agitée voire impertinente. Ma turbulence intellectuelle émerveillait ou agaçait. J'ouvrais déjà sur le monde des yeux curieux (je ne les ai jamais refermés) et mon raisonnement gênait parfois les théories toutes faites des adultes. Ma résistance aux idées reçues signifiait en moi besoin impérieux d' une délivrance. Les chaînes de l'enfance prirent la tangente l'une après l'autre quand je découvris, dans la lecture, le moyen de percer les mystères de l'univers et d'apaiser ma faim inextinguible d'apprendre. Dès lors, je passais le plus clair de mon temps enroulée sur mon lit comme un fœtus, un livre à la main, inquiétant mes parents de ce calme intempestif ! « Elle n'est pas malade au moins?» se demandait ma mère...
Mais non, je sentais seulement bouillonner en moi quelque chose que d'aucuns appellent un don, et que ma modestie naturelle assimile simplement à une fièvre. Une fièvre bénéfique qui ne m'a jamais quittée. Une envie perpétuelle d'innovation et d'invention, à partir de ces simples et fabuleuses vingt-six lettres de l'alphabet qui sont mes couleurs et mes pinceaux. Les mots m'ont donné à jamais le pouvoir créateur de l'artiste, et fait de cette peinture littéraire, un rêve de vie unique et précieux.  


Dire que j'ai failli rater les Plumes d'Asphodèle! Persuadée que j'avais noté la bonne date sur mon calendrier, je suis partie quelques jours à Paris le coeur léger (et le bagage mince) 
...Bref, voilà ma bévue réparée.

Artiste, univers, expression, mystère, délivrance, peinture, invention, monde, résistance, don, innovation, agité, créateur, unique, traverser, turbulence, tangente.








Andantino (Theme and Variation) by Fernando Sor on Grooveshark

68 commentaires:

  1. en effet, j'étais déjà venue ;-)
    chez nous on déconseille fortement ce "mais" dans les commentaires sur les carnets de notes (le truc typique du prof, d'ailleurs, il y a toujours un "mais" qui atténue le compliment et il faut se casser la tête pour trouver de meilleures formulations ;-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Remarque le monde est plein de gens qui ont souffert de mauvaises appréciations sur les carnets de notes. Je suis toujours amusée quand les " pipoles" qui ont " réussi" parlent de leurs professeurs. Neuf fois sur dix, ceux-ci n'avaient pas repéré le génie qu'ils avaient en face d'eux.
      Le syndrome Guy Degrenne, en quelque sorte. Il n'en reste pas moins qu'un prof cassant peut bousiller un être humain pour longtemps.

      Supprimer
    2. Ha oui qu'est ce qu'ils ont été nuls les profs de Nabila...Warf Warf !

      Supprimer
    3. Je serais eux, je ne ferais pas les fiers...Etre passés à côté d'un tel talent...

      Supprimer
  2. Ah ça mais... cette enfant, je crois l'avoir rencontrée, ça me dit quelque chose. Mais pourtant je n'étais pas à l'école mixte. Mais alors, cette (Fernando) sororité-fraternité, mais alors d'où ça vient? Je ne sais mais mieux vaut guitare que jamais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah...coquin de Sor! J'ai arrêté de me péter les doigts sur ses études...
      Mais quel talent, hein!

      Supprimer
  3. Bigre, je suis très impressionné, du coup je reste coi !! :)

    RépondreSupprimer
  4. J'avais des vertiges à force de lire, mais on ne m'a jamais reproché d'avoir une "forte personnalité". En ai-je seulement une ?
    La pire remarque qui m'ait été adressée a été émise en rhéto par notre titulaire de classe : "Stille waters, diepe gronden" (eaux calmes, fonds profonds), c'est dire si j'étais déluré :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, je crois que tu as une p... de personnalité, mais de par chez moi, c'est pas un gros mot, c'est juste une exclamation admirative. Et je trouve que tu es très doué en rhétorique. Personnellement, je te mets 10 sur 10.

      Supprimer
    2. Oh, je ne suis pas dépaysé, ma fille parle comme toi bien qu'elle soit du nord :-)
      Merci pour ta note flatteuse !
      Pour ma petite phrase en néerlandais, il en existe deux interprétations :
      Celle des gens du nord (Hollandais et Flamands) qui y ajoutent volontiers le verbe et supposent qu'une attitude calme laisse deviner des pensées profondes...
      Et celle des Afrkaners (les fameux "boers" d'Afrique du sud) qui la complètent ainsi : "Stille waters, diepe grond, onder draai die duiwel rond" soit "Où le diable tourne en rond", suggérant qu'une surface calme n'empêche pas les remous intérieurs... c'est déjà plus réaliste.

      Supprimer
    3. Ma grand mère disait simplement: "Méfie-toi de l'eau qui dort"...

      Supprimer
  5. J'ai la même à la maison, MAIS que d'énergie pour la suivre... A vivre dans le sillage d'une fée impétueuse on récolte toujours des bouts d'étoiles. On apprend souvent de ses parents mais aussi de ses enfants. Dans mon cas c'était toujours "gagnerait à être moins bavarde et nulle en orthographe".
    Continue de mélanger les 26 lettres de l'alphabet pour notre plus grand plaisir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme c'est joli, Zoé, ce que tu dis sur les bouts d'étoiles. Je souhaite a ta petite fée de prendre autant de plaisir que moi, plus tard, à épanouir sa forte personnalité.

      Supprimer
  6. Ho la la, des mais, ma vie en a été parsemée... bavarde, répondeuse, etc... soit, je prends tout! Après, tout dépend de la lecture qu'en font les parents. Bon retour Célestine, j'espère que ton séjour parisien t'a mis des paillettes dans les yeux!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, c'était évidemment un enchantement de faire des ricochets dans la Seine.
      Répondeuse, tu dis? Oui, ça je l'ai beaucoup entendu: insolente, impertinente, irrévérencieuse...
      Jusqu'à ce que je découvrisse qu'une petite fille comme moi au prénom commençant par Z, avait fait la fortune d'un grand écrivain.

      Supprimer
  7. Si j'avais eu à te noter, j'aurais marqué "élève brillante ET forte personnalité".
    Le "mais" utilisé dénotait déjà de la volonté de contrôler le citoyen lambda. Je crois bien que c'est là l'origine de ma retenue d'alors concernant l'école...
    Oui Céleste, brillante ET forte personnalité... Pour le meilleur de toi et le plaisir de nous, ce "mais" n'a jamais réussi à te mettre dans la case qui t'était destinée. Finalement, je trouve ce côté restrictif un peu con... Heureusement qu'il ne ternit que les auteurs de ce commentaire :-D
    Baci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les auteurs? Pourquoi, vous êtes plusieurs la-dedans? :-)
      Une des choses que j'ai beaucoup entendue, aussi, dans ma vie d'enfant, c'est " baisse les yeux quand je te parle" c'est sans doute pourquoi, par pure contradiction, me suis-je mis à regarder vers le haut...
      Et sans doute aussi, pourquoi je regarde mes lecteurs droit dans les yeux en bas de cette page.

      Qu'avaient-ils donc peur de lire dans mon regard, ceux qui m'obligeaient a le baisser?

      Supprimer
    2. "Les auteurs" sont évidemment ceux qui mettaient un MAIS à la forte personnalité...
      Pour ta dernière question: leur médiocrité, parce que même bien éduqués, tes yeux ne savent pas mentir...
      Baci

      Supprimer
    3. Mais bien sûr, suis je bête, quand tu parlais de commentaire, tu faisais allusion à l'appréciation du prof. Je me suis enduite avec de l'erreur...
      Ah oui, ça aussi on me le dit souvent: mes yeux ne savent pas mentir...

      Supprimer
  8. Elève brillante... Forcément à vivre la tête dans les étoiles, il en reste quelque chose ];-D
    Perso je brillais par mon absence !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu disais non avec la tête, mais oui avec le cœur? Je te vois comme si j'y avais été...<3

      Supprimer
  9. Moi c'était "intelligente mais peut mieux faire".... Ca m'est resté, je ne suis jamais satisfaite de ce que je fais, de ce que je sais....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà une phrase qu'il faut manier avec précaution...parce que c'est vrai, il faut encourager les élèves à se dépasser, à toujours essayer de mieux faire. Mais rajouter un " mais" après " intelligente" ça c'est tout le contraire de ce qu'il faut faire. C'est même carrément contre-productif...
      Pour positiver, je dis souvent que les mauvaises appréciations permettent de se dépasser quand même, pour prouver que le prof avait tort. Et ne pas se satisfaire de ce que l'on sait, je trouve que c'est plutôt bien, a notre âge et a l'heure qu'il est...
      Un gros kiss ma belle Belge adorée.

      Supprimer
  10. Heureusement que tu es revenue à temps, parce que ça fait plaisir de lire et de sentir que toi aussi tu adores lire et ce depuis que tu es petite, et moi non plus cela ne m'a jamais quitté, et je l'ai même transmis à mes enfants et à mes petites-filles, qui lisent les belles histoires comme mes enfants, et qui maintenant me racontent parfois une histoire au téléphone en prenant une voix à peine audible, comme on dit un secret

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle jolie complicité tu dois avoir avec tes petites filles, janick!
      C'est vrai que les belles histoires font le sel de l'enfance, on s'en nourrit jusqu'à ce qu'adulte on les remplace par d'autres histoires...un rêve de vie, et un refuge dans la pensée chaque fois que l'on éprouve le besoin de s'extraire du réel un moment.

      Supprimer
  11. Quelle merveille que d'être une petite fille turbulente, gourmande et impatiente. Elle va vivre, vivre, VIVRE! Et tant donner sans rien prendre "pour toujours"... Ooooh ces merveilles de petites filles qui ont faim de vie.

    Moi, sur tous mes bulletins, j'avais "dissipe ses compagnes", ha ha ha!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un vrai bonheur, tu as raison. J'aime beaucoup l'idée de " beaucoup donner sans rien prendre pour toujours" d'ailleurs l'expression pour toujours me glace toujours le sang. Et si j'aimais les belles histoires d'aventures qui me faisaient rêver, je trouvais la fin des contes d'une platitude navrante.
      Il m'est arrivé souvent de jouer les boute-en-train...mon côté Celestoche.

      Supprimer
  12. Combien d'appréciations mal tournées, de mots mal choisis ont nui à des élèves qui avaient juste besoin d’être encouragés! Le mot "mais" dans un bulletin fait mal car comme tu le dis plus haut, il détruit en quatre lettres tout ce qui a été dit avant et parfois, beaucoup d'efforts.

    Autre contradiction des adultes: "Baisse les yeux" et/ou "Regarde-moi quand je te parle!" Pauvres gamins ! Cela expliquerait peut-être certains strabismes!

    En ce qui te concerne, moi je note sur ton bulletin: "Élève brillante, intelligente, curieuse, ayant une grande sensibilité et un bon esprit critique. Personnalité fort attachante particulièrement perceptible au travers de ses productions d'écrits. Continue ainsi, Célestine! Félicitations!"

    Bises de la maîtresse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel beau bulletin de notes tu m'offres là, chère maîtresse. j'en suis rouge de confusion.
      C'est vrai ce que tu dis sur les contradictions des adultes.
      Cela me rappelle la fameuse phrase: on passe la première année de notre vie à nous apprendre à marcher, et la deuxième à nous apprendre à parler, et ensuite, toute notre enfance on nous dit "assieds-toi et tais-toi!"

      Supprimer
    2. Toute mon enfance j'ai cru que je m'appelais "Silence". signé: Coluche.

      Supprimer
    3. Ah ce Coluche...quelle perte, quand même, quoi qu'on die...

      Supprimer
  13. Mais cette fièvre de l'écriture, ne serait-elle pas due à un virus ?
    Mais on dirait que les anticorps ne se fabriquent pas !
    Mais oh la la ! Pas d'anticorps, pas d'immunité !
    Et puis que de mais dans tout ça !
    Bien joué, Célestine. Faire à sa façon, c'est déjà "être".
    Ce que tu écris est brillant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'est-ce point facile d'écrire de manière brillante quand on fréquente les étoiles? ;-)
      Merci chère Jo et bienvenue sur mon totem.

      Supprimer
  14. Une petite poussée de fièvre Célestine? Trop de ricochets sur le canal Saint Martin...allez 2 Doliprane et zou!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'Amélie Poulain va faire des ricochets sur le Canal..Tu ne crois pas si bien dire, j'y étais jeudi.
      Pour ce qui est du doliprane, non, je préfère mes huiles essentielles sur les tempes...Quand on peut éviter la chimie, c'est mieux.

      Supprimer
    2. Hé ben oui, je lis tes articles, c'est pour cela que je parlais du canal St Martin parce que tu faisais des ricochets sur la Seine...haaa, il faut tout vous expliquer les filles...

      Supprimer
    3. Ouais on est carrément un peu bête, moi c'est à cause de ma frange: ça fait barrière aux idées...

      :-DDD

      Supprimer
  15. Sur les appréciations, toujours être positif, s'il le faut souligner mettre en exergue mais toujours encourager , montrer qu'on a confiance ...." De l'art de l'appréciation" !
    Brillante je n'en doute pas et forte personnalité , non plus:) Une tres bonne année Célestine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tout un art de dispenser des conseils qui permettent à l'enfant et à ses parents de savoir où il en est, tout en ne le descendant pas...
      C'est ce qui me fait dire que l'éducation est un art, et non une science...

      Supprimer
  16. Coucou Célestine et bonne année 2014

    j'aime beaucoup ces "vingt-six lettres de l'alphabet qui sont tes couleurs et tes pinceaux" , tout un nuancier à chacun de tes billets.
    Ils ont de la chance de t'avoir tes élèves (tu as quelle tranche d'âge ? )
    Pour ma part, sur les bulletins, j'ai eu la plupart du temps "Élève intelligente, mais trop silencieuse"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai des CM2, l'âge d'or de la primaire...ce qui est bien sûr complètement subjectif...certains te diront que ce sont les CP...
      Trop silencieuse? tu es une méditatrice, c'est bien!

      Supprimer
  17. Si je comprends bien tu as grandi, mais pas vraiment changé... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chut! ne le dis pas, mais j'ai posé pour une publicité pour un grand coiffeur il y a 30 ans... ;-)

      Supprimer
    2. C'était donc toi !
      Hé hé... je suis sûr que tu pourrais encore le faire, avec ton inusable jeunesse.

      Supprimer
    3. Oui avec un bon Photoshop... *_*

      Supprimer
  18. Bon courage pour la reprise. Je vous embrasse.'.si vous le permettez

    LPN

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Je vais en avoir besoin. Mais qui n'a pas besoin de courage par les temps qui courent?
      Cependant, à mon avis, janvier et février devraient être moins durs que l'an passé.
      Enfin, je l'espère.
      Moi aussi, je t'embrasse. ^_^

      Supprimer
  19. C'est de ces turbulences que m'est venue une grande facilité à comprendre les enfants difficiles! dire que mes parents inquiets ont fini par m'emmener chez le psychologue qui les a rassuré en parlant d'enfant surdouée, sorte de tare que j'ai porté depuis les années 50. Décidément on se ressemble!
    Tu es venue à Paris cette semaine où j'étais tranquille pour une fois! dommage... j'ai hébergé 3 jours le Patit Belge qui voulait visiter le Louvre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ce n'est pas un grand scoop, le fait que l'on se ressemble...J'aurais aimé rencontrer Petit Belge, mais il est vrai que mon voyage éclair et impromptu n'était pas assez planifié. Je n'ai pas osé te déranger à cette période où les gens sont souvent en famille.
      Mais il y aura d'autres fois n'est-ce pas? :-)

      Supprimer
    2. Oui oui bien sur! Et je projette un tour dans le sud un jour de 2014

      Supprimer
  20. Ma fille ainée fut traitée de "forte tête"....
    quand j'ai lu ça, je lui ai dit :
    - surtout ne change rien !
    ma compagne a ajouté :
    - C'est bien la fille de son père...

    RépondreSupprimer
  21. Les voyages forment la jeunesse, mais alors là, les livres! on peut voyager par train, en voiture, par avion..; on peut visiter beaucoup de pays et de régions du monde...mais seulement "la période de ton vivant", tes contemporains uniquement. Pour les livres, c'est eux qui nous font voyager, partout dans le monde, à toutes les époques! On rentre dans les personnages, dans les foyers, dans les cerveaux des gens; on se prend à aimer quelques-uns des héros, ou héroïnes, on peut aussi en détester, haïr. Quand je termine un roman, le bonheur s'accroche à moi pendant un bout de temps et même tout le temps, il suffit!..
    Alors Célestine, non seulement tu avais raison de lire et de continuer encore à lire, mais tu as de beaux yeux pour ça!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bizarrement, j'ai utilisé dans ce texte, la 1ère, la 2ème et même la 3ème personne du singulier(on!). J'en suis confondu, je me suis mêlé les pinceaux!

      Supprimer
    2. J'aime beaucoup ta phrase: "Quand je termine un roman, le bonheur s'accroche à moi pendant un bout de temps". C'est beau. C'est bon. C'est Bizak, quoi...

      Supprimer
  22. Ravie de découvrir votre blog. J'ai emprunté bien des chemins pour y arriver, mais quand on est curieux, la persévérance finit par payer. Je crois que je vais y lire de bien belles choses. Je connais la précocité et je connais la trisomie 21, deux univers qui font faire le grand écart à ma fille, chaque jour, auprès de ses 2 enfants et pas facile de switcher de l'un sur l'autre. Mais grâce à l'amour et à un investissement quotidien, on arrive a des résultats extraordinaires et spectaculaires. Il faut être curieux de tout pour être heureux ..... et il est vrai que la vie n'est faite que de petits bonheurs et chaque jour en y regardant de près nous en sommes entourés. A nous de les voir .......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue sur mon totem, Lauriza.
      Vos paroles sont empreintes d'une sagesse qui me parle: je la pratique au quotidien.

      Supprimer
  23. Réponses
    1. Nous sommes donc tombées dans la même marmite, ma Julia?

      Supprimer
  24. Haaa ! Ces neurones qui ont toujours besoin d'être alimentés !

    RépondreSupprimer
  25. Une belle mélodie. Une petite visite visite chez Célestine, un détour comme dans une promenade virtuelle parmi les blogs. On s y arrête volontiers pour musarder entre les textes. Aujourd’hui , j ai apporté ma petite pierre pour la poser sur l édifice et manifester ainsi ma reconnaissance d avoir bâti un blog si intéressant
    Amicalement Latil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Jean Marc. C'est vraiment gentil à vous.

      Supprimer
  26. quel portrait bien brossé ! Tous mes voeux de réussite créative, et plus encore !

    RépondreSupprimer
  27. Si je n'avais pas pu commenter encore aujourd'hui je t'envoyais un mail !!!! Grrr ! Impossible "d'ouvrir" le commentaire (ce n'est pas la première fois mais bon... grrr quand même)...
    Tiens c'est étrange mais ta turbulence et ta curiosité précoces m'en rappellent d'autres ! On aurait dû dire à nos parents et nos enseignants qu'un écrivain dormait en nous, ils nous auraient peut-être moins réprimandées !!! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a un gros bug chez blogger en ce moment...
      Je te remercie d'avoir persévéré.
      Quand je te dis qu'on aurait pu être copines dans la même cour...

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.