vendredi 2 novembre 2012

Pensées matinales



Asphodèle relance une nouvelle version des Plumes, sans alphabet mais avec un mot clé déclenchant par association d'idées une liste de mots. Cette semaine, le mot cortège a inspiré la liste suivante:






funèbre – larme – ribambelle – cheminement – fleur – manifester – foule – costumes – rose (couleur ou fleur) – atmosphère – succession – carnaval – piquer – bleuté – attelage – embaumer – ancolie – cérémonie – tête – défiler – abattre – admirable – acclamation.




***

Je regardais mon chat se nettoyer , avec cette admirable succession de gestes étudiés, sa petite langue rose et râpeuse passant méthodiquement sur sa patte pour l'humecter de salive. La cérémonie de la toilette, immuable et sans manifester chez lui la moindre hâte, le moindre agacement, mêlée à la radio qui diffusait en sourdine les dernières informations, firent défiler dans ma tête une ribambelle de sensations .

Le cortège funèbre des pensées absurdes s'empara tout d'abord de moi. Dans une de ces espèces de méditations négatives où tout vous semble soudain idiot et inutile.
Je trouvai qu'au regard de cette sagesse féline, le carnaval des vanités humaines avait quelque chose d'indécent. Qui sommes-nous, au juste?  Une foule de masques hypocrites et de costumes prétentieux, des gens qui font sans cesse semblant, semblant de vivre, de croire, d'aimer et qui se piquent pourtant d'être heureux. Un attelage ridicule. Des êtres pensant tenir le monde au bout de leurs mains, et qui, au final, ne sont que des momies embaumées dans les étroites bandelettes de leurs bassesses ou de leurs ambitions. De faibles moutons ou de petit chefs ivres d'acclamations...

Je laissai rouler une larme amère. Dans ma rêverie, il me sembla voir éclore, à l'endroit même où cette larme avait touché le sol, une fleur, une ancolie, frêle et chargée de symbole. Cette vision me fit réagir. Allons, devais-je interrompre mon cheminement et me laisser abattre par l'atmosphère délétère dans laquelle m'avaient plongée mes pensées?  Je fixai résolument mon regard sur l'horizon bleuté de l'aube. Plutôt que d'être  un mouton, je préférais faire l'autruche et regarder la beauté des choses simples. Le chat s'était installé pour dormir, content de lui.
Je le remerciai en souriant.

72 commentaires:

  1. Dangereux de faire l'autruche car comme disait Pierre Dac, ce n'est pas en mettant la tête dans le sable qu'elle évitera de recevoir un pied au cul.
    Heureux rattrapage final qui évite la morosité...
    Blutch

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et encore, un coup de pied au cul, ce serait moindre mal...Mais j'aime vivre dangereusement!

      Supprimer
  2. tu as trouvé un bel angle d'attaque, avec l'observation du chat, alors que ces mots nous menaient droit au cimetière et aux vanités humaines ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Le chat se léchait la patte, puis se la passait langoureusement derrière l'oreille.
    Je dis à ma fiancée :" regarde le chat, bientôt tu m'en feras autant"
    Le temps qu'elle se retourne, le chat se léchait l'arrière train !
    Nos fiançailles ont été rompues....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est romantique! toi tu es du genre à dire: "A la Saint Valentin, elle me prend la main. Vivement la Sainte Marguerite!"

      Supprimer
    2. Maman dirait "j' ai pas compris ......................" !!!

      Supprimer
    3. Tu veux que je lui expliques?????????????

      Supprimer
  4. J'ai me beaucoup ces mots :"le carnaval des vanités humaines" je trouve ça très poétique et très sonnant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup. la poésie est la rencontre d'un mot et d'une sensation, toujours.

      Supprimer
  5. Joli texte :-))
    Bon week-end
    Bizz Laure
    http://suivre-mon-etoile.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Laure, profite toi aussi de ce long weekend!

      Supprimer
  6. Passe un bon week-end. Gros bisous de Belgique et à bientôt.

    RépondreSupprimer
  7. Très joli !:) Texte dans lequel je me retrouve !:) Pour ma part, j'adhère, bien que j'ai cette farouche envie de me réveiller de ces doutes. Et si le chat s'endort, tant pis pour lui, j'enfouis ma tête dans le creux de sa chaleur pour m'en engorger et lui redonner tout cet amour trop longtemps contenu . Bon week end Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dis donc, il doit être content ton chat, de tes délicates attentions... Merci d'être passée.

      Supprimer
    2. J'aime me dire que mes chats sont heureux même s'ils leur manquent le vrai espace vert pour gambader. Alors, quand ils regardent par dessus le balcon, je leur dis : "un jour..ne vous inquiétez pas.." parce qu'ils sont encore jeunes, 3 ans et un an et demi, alors, j'espère leur offrir un jour un jardinet. Sinon, pour le reste, ils sont méga heureux. C'est moi qui vis chez eux :p

      Supprimer
  8. Je retrouve un peu d'Ava dans ce texte ! On s'y retrouve tous un peu je pense ... Très joli texte Célestine, malgré le contexte et cette ambiance de Toussaint dégagée par les mots ! bises :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ava? Dis m'en davantage! J'ai peur de faire une boulette. C'est qui ava?

      Supprimer
    2. C'est Christelle qui change de pseudo comme de chemise :p en même temps, on n'a qu'une vie :))

      Supprimer
    3. Alors que les chats en ont neuf, les veinards...tu as donc bien raison!

      Supprimer
  9. Une succession d'images très justes : j'ai très bien visualisé, en particulier, l'image des masques et des momies embaumées

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Honnêtement, c'est ce m'inspire la vision des journaux télévises... L'envie de dialoguer avec mon chat!

      Supprimer
  10. On se reconnaît dans tes réflexions enfin celles de la narratrice. Et puis que c'est reposant de regarder un chat ou un chien dormir paisiblement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'étais la narratrice et moi-même en même temps ... Mon chat m'apprend beaucoup.

      Supprimer
  11. Les animaux nous rappellent que la Vie n'est pas que courses et anxiété. Le seul fait d'observer votre chat constitue une opportunité.

    Grand-Langue

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je la saisis bien souvent, cher Grand langue.
      Heureuse que les plumes nous donnent l'occasion de nous "revoir"

      Supprimer
  12. Il ne faut pas se fier aux apparences Célestine, songe à Brassens :
    Suivre le sapin en rigolant, pour faire semblant de ne pas pleurer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'expliqueras? parce que là, y a un truc qui m'échappe.

      Supprimer
  13. Les pensées négatives qui vagabondent , je connais ça aussi , je tente de les chasser , vite fait , mais parfois , elles reviennent à la charge les vilaines !
    Faut apprendre à les apprivoiser aussi

    Mes chats sont des pots de colle , de la glue , toujours dans mes pattes , tiens , collés sur le clavier du PC même , je te jure !
    Je ne vois pas trop à quoi ressemble une ancolie , je vais chercher
    Cette association de mots me plait bien , je vais aller lire d'autres textes

    Ne te laisse pas trop polluer par les ombres de ce monde , ça mine , tu le sais bien , voir le beau , c'est plus doux
    bises Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une ancolie est une très belle fleur des montagnes , d'un bleu profond. Elle ne se laisse pas apprivoiser, et si tu la replantes dans ton jardin, cette rebelle devient d'un rose fade et pisseux.
      Sinon, mon chat aussi se vautre sur mon ordi, ou pire, sur mes copies quand je suis en train de les corriger...
      Bises ma jeanne.

      Supprimer
  14. De l'influence des petits félins du foyer...Très positive avec ce joli texte en harmonie avec ces gestes de notre bibliophile quadrupède.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon chat aime les livres, mais uniquement pour se coucher dessus...

      Supprimer
  15. Belle entrée en matière : la toilette du chat prétexte à un coup de gueule.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci!Un coup de gueule bien discret quand même je ne voulais pas déchirer les oreilles de mes lecteurs...

      Supprimer
  16. Je ne suis pas un hypocrite prétentieux. Je déclare modestement être un surineur heureux et compétent aussi discret qu'un chat.

    RépondreSupprimer
  17. ah !!! il me parle beaucoup ton texte !!! plein de vérités et si bien exprimées. J'ai aimé aussi le premier paragraphe, cela m'a fait repenser à mon enfance, avec les chats à la maison que j'aimais regarder si tranquilles et consciencieux dans leur toilette ;)
    Tu as une très belle plume ;)
    bises et bon dimanche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci laure, passe une bonne journée toi aussi, et rendez vous aux prochaines plumes!

      Supprimer
  18. "Les vivants sont dans le corbillard, les morts suivent le cortège."
    Bon dimanche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas gai mais pas faux: j'ai une amie qui a coutume de dire de certains de nos concitoyens:" ils sont morts il y a dix ans et ils ne s'en sont pas encore aperçu"!

      Supprimer
  19. Vous vous imposez un diktat d'une bonne vingtaine de mots alignés et réussissez avec bonheur quelques pérégrinations dramatiquement délicieuses. Plutôt que pérégrination me vient le mot circumnavigation. La circumnavigation de nos pensées entremêlées dans nos pensées déjà entremêlées. "Regarder les choses simples" quand ces pensées divaguent, quand elles disent vague manifeste une sagesse réconfortante, fut-elle passagère... Bref, très beau texte comme à votre usage. Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Dramatiquement délicieuses" que j'aime ce cadavre exquis!
      Merci Nuage neuf pour ce beau et long commentaire...

      Supprimer
  20. Si tu as un chat, Célestine, nous serons amies !
    J'aimerais bien être un chat, moi aussi, pour faire ce que je veux, prendre mon temps, dormir et observer les gens !
    Tu as bien rendu, en poésie, ton cortège d'idées noires.
    Je chasse avec énergie mes pensées négatives. Le meilleur remède est de me réfugier dans la nature, de marcher, respirer à fond... En général ça marche.
    Cette époque de l'année est propice à la mélancolie.
    Il me tarde d'être à la Sainte-Luce car les jours croissent du saut d'une puce !
    Explication trouvée sur Google : "La Sainte Luce, ou Sainte Lucie, étant le 13 décembre, ce dicton est généralement considéré comme faux, voire absurde. En fait il exprime, non pas l’allongement des journées, mais le décalage qui s’opère à cette période. En effet, si le soleil se lève de plus en plus tard, il se couche également de plus en plus tard. Les journées semblent donc grandir car les soirées s’allongent."
    Bonne 2e semaine de vacances & bisous d'O.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que répondre à un si beau commentaire? Si ce n'est merci..;et ajouter quelques remarques à ce que tu dis.
      Oui j'ai un chat donc tu peux être mon amie, d'ailleurs j'en parle beaucoup sur mon blog.
      Tu voudrais en être un? je te conseille ce billet:
      http://celestinetroussecotte.blogspot.fr/2010/06/dans-ma-prochaine-vie.html

      Pour la Sainte Luce, tu verras que nous sommes en phase en lisant ce billet là:
      http://celestinetroussecotte.blogspot.fr/2010/12/sainte-luce-les-jours-allongent-du-saut.html

      Quant à ma deuxième semaine de vacances, je compte bien en profiter autant que de la première!

      Bisous
      Cel
      PS: je n'ai rien reçu en ce qui concerne notre binôme, est-ce normal?

      Supprimer
  21. "Entre ici Jean Moulin avec ton cortège d'ombres" A. Malraux pour la "Pantéonisation" de JM

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'armée des ombres...un très beau film, si je me souviens bien.

      Supprimer
  22. AH! L'horizon bleuté de l'aube... Quand le ciel est dégagé c'est magique!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le bleu du ciel, c'est comme si une pièce d'or tombait de votre poche, et qu'en écrivant je vous la rendais.
      Je suis en train de découvrir Bobin, et je trouve cette phrase sublime.

      Supprimer
    2. Ah ! Vous découvrez Christian BOBIN !
      Je vous connais peu mais je peux vous prédire les plus belles heures de votre vie. On y voudrait retenir par cœur chaque phrase. Vous n'aurez pas terminé son premier roman - lequel lisez-vous, d'ailleurs(sans indiscrétion aucune s'entend) ? - que vous courrez toute affaire cessante vous en procurer d'autres. Attention, lire BOBIN est une drogue dure pour les cœurs simples. Vous voilà avertie.

      "Sage, ce n'est pas une question de temps, c'est une question de cœur et le cœur n'est pas dans le temps."
      in La Folle allure.

      Supprimer
    3. Oui c'est exactement l'effet que me procure cette lecture euphorisante. Je lis l'Homme-joie, qui m'a été offert par une amie. Quel beau cadeau elle m'a fait!
      Je sens que je vais aimer m'adonner à cette addiction que vous me promettez.

      Supprimer
  23. Pari réussi. Un très beau texte. Où vas-tu chercher tout ça ? Amitiés. dinosaure80.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir cher Henri! Heureuse de continuer de texte en texte à vous plaire.
      Où vais-je chercher tout ça, eh bien mais au fond de moi, tout simplement. les mots jaillissent de moi comme d'une fontaine.

      Supprimer
  24. Belle observation du chat ... à la Colette effectivement! Cela valait la peine de l'observer même s'il t'entraîne vers des pensées bien pessimistes sur la nature humaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les chats ont beaucoup à nous apprendre. Les gens voient en eux les qualités et les défauts qui sont les leurs en réalité. Je n'ai jamais pensé qu'un chat était égoïste, opportuniste ou cruel. Sans doute parce que ces sentiments me sont assez étrangers.Mais je les trouve câlins, mystérieux et indépendants. Tout moi.

      Supprimer
  25. C'est vrai, une bannière somptueuse!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te conseille d'aller faire un tour sur son blog: sa galerie est somptueuse elle aussi.

      Supprimer
  26. Célestine pleure des ancholies ! Si tu sanglotes, ça va nous faire un beau bouquet ...Bon, allez ! J' rigole, j' aime ton texte, petite Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais fait une faute d'orthographe à ancholie? Pourtant il me semble qu'il n'y a pas de "h"...J'aime bien quand tu m'appelles petite Célestine.

      Supprimer
    2. Non, non! Pas de faute! C' est moi qui ai mis un "h" pour faire plus riche sans doute ................

      Supprimer
  27. Ben quand "mon" chat fait sa toilette, c'est juste après avoir mangé ses croquettes et du coup, Minouche ne sent pas très bon, il pue même carrément... Je ne voulais pas de chat, il est venu tout seul et il est là roux d'ordinaire mais aujourd'hui, noir de camabouis. A force de m'entendre l'envoyer paitre quand je tripatouille la matière, il a eu envie de s'y mettre...

    Sinon, il est si difficile d'être soi et rien que ça que peu ose encore montrer ce qu'ils sont, un jour fatigués même ceux là se disent qu'ils devraient sans doute se coudre un costume pour jouer eux ausi au théatre de la vie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'être venue jusqu'ici, Sandrine. Mon chat change souvent de couleur aussi quand il va se fourrer sous ma bagnole. Total, il est beaucoup moins blanc pendant une petite huitaine de jours...Ca n'a pas l'air de le déranger outre mesure...

      Supprimer
  28. L'ancolie... n'est-ce pas la fleur de Leonardo?

    Tu arrives à faire des textes incroyablement souples et pleins de sens (de bon sens) à partir de mots jetés au hasard... Bravo, c'est toujours un régal!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Leonardo da Vinci ? Leonardo DiCaprio? Merci en tous cas pour le compliment, bella ragazza!

      Supprimer
  29. Quel frimeur, ton greffier ! fastoche de rester flegmatique le jour des morts quand on a neuf vies ! :~)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Judicieuse remarque cher Tant-Bourrin...rien que des frimeurs, ces chats, quoique, quand ils se lèchent le croupion, on ne peut pas vraiment appeler ça de la frime...

      Supprimer
  30. Caser tous ces mots et obtenir un texte si limpide et agréable à lire, c'est une véritable prouesse ! Bravo pour l'exercice, Célestine !
    Les chats méritent toute notre admiration. Contrairement aux humains, ils ne trahissent pas, eux !

    RépondreSupprimer
  31. Merci SklabeZ il ne manquait plus que toi, je pense...Merci pour ton commentaire élogieux qui me touche, comme toujours.

    RépondreSupprimer
  32. Il faudra se voir un de ces jours...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très volontiers chère Julia. Très volontiers.

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.