mercredi 12 septembre 2012

Quatre mois

Il y a quatre mois, je décrivais l'imperceptible vent de légèreté qui flottait dans l'air débarrassé de la chape de plomb du sarkozysme. Dans les bulles de l'euphorie, je n'oubliais pas, quand même,  de rappeler qu'il faudrait être vigilant, et ne pas se laisser emporter par trop d'enthousiasme. 
Une petite voix me disait que ces beaux messieurs, qu'ils se réclament de la droite décomplexée ou de la gauche "socio-libérale" , n'ont que très peu d'ambition véritable pour la France, et ses habitants. 
En revanche, leur ambition personnelle me semble démesurée. 
Les "purs" sont systématiquement évincés des urnes, et lorsqu'ils parviennent au pouvoir, ils finissent assassinés. Les exemples ne sont pas rares dans l'histoire. La probité, ça dérange en politique, et le glissement est aisé entre les nécessaires compromis et les ignobles compromissions. 
Il me semble que l'on est définitivement englué dans un système qui ne renaîtra jamais de ses cendres, et que le jeu de Monopoly que nous vivons depuis deux siècles, avec la naissance du capitalisme, va arriver à sa fin, naturellement et sans que l'on y puisse rien. Et quelle que soit la couleur du pouvoir en place. Et par forcément dans la sérénité, hélas...

En attendant, quatre mois après, je sens déjà poindre, à travers les conversations de comptoir, l'inévitable déception de mes contemporains. Les riches "se cassent" en Belgique à grands coups médiatiques, le gaz augmente, les impôts augmentent, le chômage perdure, les Roms sont encore mis dehors...Les sdf se préparent à l'hiver...
Quant à l'école, avec sa lourdeur mammouthesque, elle ne s'est aperçu de rien encore.
Ben oui, le discours anaphorique du candidat, "moi, président de la République" s'est dégonflé comme une baudruche. Parce qu'il ne pouvait en être autrement.
C'est toujours la haute finance qui tient la barre.Et le peuple se trompe en râlant contre les impôts. Il faut payer des impôts directs, bon sang, ceux-là seuls sont justes, les taxes indirectes sont d'une injustice flagrante et insupportable. Il faut être content de payer des impôts, voilà un slogan qui ferait chou-blanc, et pourtant...(heureusement je n'ai pas d'ambition politique, je serais vraiment très mauvaise!)
Réguler les frontières ni trop ni trop peu, économiser sans spolier, consommer moins, mieux, plus équitable, mieux gérer les budgets dans les mairies, les départements, les régions, arrêter de jeter l'argent par les fenêtres , arrêter de tricher, de truander le fisc, arrêter de se complaire dans la critique, de former des clans haineux, de se monter les uns contre les autres, au contraire essayer de puiser les bonnes idées dans tous les horizons, débattre calmement, et essayer de construire ensemble plutôt que de détruire séparément, vivre sans stress dans le positif pour être moins malades et coûter moins d'argent...voilà un programme qui ferait sûrement ricaner les pros de la politique. C'est pourtant le programme qu'il nous faudra essayer d'appliquer un jour, sinon...

Le plus à craindre est qu'un mot en -isme vienne aligner tout le monde dans quelque temps, un mot en -isme qui arriverait démocratiquement et avec le consentement du peuple aveuglé par des leurres. Ça s'est vu par le passé. Brr! j'en ai froid dans le dos par avance.
 La baguette magique ne peut être détenue par un chef d'état, tout seul avec ses deux petites mains dans son grand bureau en cuir. Même avec de grandes et belles idées humanistes.
La baguette magique, elle est cachée au coeur de l'humain, dans les valeurs qui devront triompher un jour sous peine d'extinction de l'espèce. La solidarité, l'entraide, la générosité, le partage, l'humilité et le respect de l'autre. Et ce, à l’échelle de la planète toute entière.  
Mais là, il me semble que c'est voir un peu loin pour le nez à courte vue de ces chers politicards...

35 commentaires:

  1. En parlant "d'extinction de l'espèce", j'espère que nos politicards sortiront leurs longues-vues à l'occasion de la conférence environnementale ce w.e.
    ...et surtout que leurs lentilles ne seront pas (trop) embuées par le voile des intérêts personnels!

    Doux mercredi Célestine

    RépondreSupprimer
  2. L état providence doit avoir des revenus et comment le alimenter sinon par des...Certains bougeois n hésitaient pas jadis d écrire sur leur carte de visite à la suite de leur nom" Le plus gros contribuable du département".
    Bonne soirée Célestine
    Latil

    RépondreSupprimer
  3. Mais, ma parole, à voir ce que tu racontes, tu veux la mort de ces pauvres politiciens !
    Nous sommes donc deux...

    RépondreSupprimer
  4. WALRUS oh la comme tu y vas! je ne veux la mort de personne!Juste je rêve d'un monde qui n'existera sans doute jamais...

    JEAN-MARC oui mon père dit: "tant que je paye des impôts, c'est que tout va bien..." il a raison.

    FLEUR DE SEL ah oui, les choses avancent à pas de fourmi dans ce domaine.Pourtant, un jour, il faudra bien faire un pas de géant si on veut enjamber l'obstacle et se retrouver de l'autre côté du gouffre où on se précipite!

    RépondreSupprimer
  5. Et la leçon de morale à l' école qui sera évaluée voire même notée!! Va t on laisser faire?
    SERONT ILS PIRES QUE LES AUTRES?
    j espère que non et que tout ce qui se murmure en coulisses n'aboutira point (surtout pour notre pauvre école!!)
    vivement la retraite,c'est moi qui vous le dis
    la zab

    RépondreSupprimer
  6. Il n'y a vraiment qu'une analogie phonétique entre ton tas de galets, purs, idéalistes, équilibrés, pleins d'espérance et ce tas de galeux intéressés, égoïstes et vaniteux dont tu es venue si bien nous entretenir...

    RépondreSupprimer
  7. SAOUL FIFRE Puisse un jour mon tas de galets devenir le symbole d'une construction politique positive.Comme je le précise en bas de mon billet, on peut rêver...mais je crains que ça reste un doux rêve pour les deux cents prochaines années...

    LA ZAB heureuse de te voir par ici! tu as raison, il faut plus que jamais être vigilant, et toujours se dire, en même temps, qu'on n'est pas les plus malheureux! pas facile quand on a le nez dans le guidon, quel que soit le vélo...

    RépondreSupprimer
  8. Je comprends le sens de ta fougueuse diatribe Célestine. Ce genre de discours se heurte toutefois a un sérieux écueil : il se prend vite les pieds dans le tapis qu'il déroule...

    Je te cite : « consommer moins, mieux, plus équitable, mieux gérer les budgets (...) arrêter de jeter l'argent par les fenêtres , arrêter de tricher, de truander le fisc, arrêter de se complaire dans la critique, de former des clans haineux, de se monter les uns contre les autres ».

    Ces comportements que tu prêtes aux "politicards" sont-ils vraiment différents de ceux d'une bonne part des citoyens qui les élisent ? Tu crois vraiment que "nous", ensemble des citoyens, avons une véritable ambition pour la France ? J'en doute un peu...

    Oui, la baguette magique est cachée au coeur de l'humain... mais trop peu ont envie d'en faire usage. Peut-être parce que ça commence par agir soi-même avant de rejeter la faute de l'immobilisme sur les autres ;)

    N'avons nous pas les élus que nous méritons ?


    RépondreSupprimer
  9. PIERRE ah non non mais je me suis sûrement mal exprimée, pour que tu comprennes un tel contresens! je parlais de tout le monde,du peuple tout entier, des français de base qui refont le monde devant leur comptoir de bar,comme des politiciens. Et d'ailleurs j'élargissais à la planète entière Je dis bien "C'est pourtant le programme qu'il NOUS faudra essayer d'appliquer un jour, sinon..." et je me mets dans le sac, ne t'inquiète pas!
    rhoo la la! je serais vraiment une très mauvaise politicienne, si on comprend le contraire de ce que je veux dire!
    Bises

    RépondreSupprimer
  10. "La solidarité, l'entraide, la générosité, le partage, l'humilité et le respect de l'autre." dis-tu ...

    Cela suppose un système de valeurs incompatible avec le système de valeur des politiciens. Et des hommes de pouvoir en général.
    On peut cependant l'attendre d'un certain nombre de « leaders », qui ne sont pas des personnes de pouvoir, mais des êtres d'influence, par un charisme personnel et surtout une exemplarité.
    c'est vers eux qu'il faut se tourner.
    Je crois pouvoir dire que c'est ce que j'ai cherché à faire dans ma vie. Ça produit un certain nombre de fruits… Pas si mauvais que ça… !

    Je me suis toujours réjoui de payer des impôts. Et j'espère continuer à en payer pendant longtemps. Ça prouve que côté finance, pour moi tout va bien ! L'on ne peut pas non plus avoir tous les malheurs du monde…
    Je m'efforce de penser qu'ils serviront à de « bonnes choses » (services publics, éducation, santé, redistribution aux moins favorisés, etc.)
    Je sais bien que ça sert aussi à d'autres choses… Pas toujours très claire… À l'Etat de droit de faire son travail de contrôle et de sanction.
    Nous avons encore la chance de disposer d'une administration qui n'est pas globalement corrompue, comme dans bien des pays aux mains des mafias de toutes sortes…

    RépondreSupprimer
  11. J'aime quand ALAINX se met à positiver, on dirait moi ! Bien sûr, on n'est pas les plus malheureux, c'est ce que je disais à la Zab, j'ai même rencontré cet été un Polonais qui m'a dit: la France est un pays de cocagne, il n'y a que les Français qui ne s'en aperçoivent pas.
    Moi aussi, comme mon père , je suis contente de payer des impôts, parce que je suis contente de toucher ma paye à la fin du mois!
    Et oui, tu as raison, on ne peut pas avoir tous les malheurs du monde, tu as eu ta dose, on va y croire.
    Bises

    RépondreSupprimer
  12. Coucou
    Zut, mon com s'est envolé !
    C'est peut être mieux ainsi.
    Il faudrait pouvoir discuter de tout ça de vive voix...
    Raisonnement intéressant...
    Bisous d'O.

    RépondreSupprimer
  13. SOENE Désolée pour ce mauvais tour de blogger...Je serai peut-être appelée à revenir dans ta belle ville l'an prochain, si mon fiston est pris dans l'école où il veut aller... pourquoi ne pas se rencontrer alors?

    RépondreSupprimer
  14. Je ne suis pas forte en arguments. Juste, avec l'autre c'était pire, avec l'autre, ce serait pire.

    RépondreSupprimer
  15. Optimiste (un mot en iste) Célestine, merci de l'être encore !
    Je remarque tout de même que les Français ont déjà brûlé celui qu'ils appelaient de leurs vœux.
    Naïf ou sales gosses ? Les deux mon capitaine... Les deux !

    RépondreSupprimer
  16. Je n'ai pas un revenu suffisant pour en payer et je serai heureux de payer 1 million...c'est la sureté que j'aurai de quoi vivre un peu mieux... Je ne comprends ceux qui engrangent des milliards pour les cacher en banques....

    Quelle idiotie.... Belle journée avec bises

    RépondreSupprimer
  17. Voilà un discours auquel j'adhère totalement! Et moi aussi, comme tu l'as écrit en gras dans ton message, je suis contente de payer des impots et je suis prête à en payer plus à condtion que mon argent soit bien utilisé : pour améliorer l'école par exemple:)!

    RépondreSupprimer
  18. Ce qui m'inquiète dans tout ça c'est de voir le pouvoir encore et toujours aux mains de la Finance, les hommes, les meilleurs qu'ils soient ne font pas le poids face à elle et ravalent leur salive prometteuse de jours meilleurs ! Etre vigilant ? Mais que font les salariés licenciés ? Que fait vraiment le peuple pour se défendre d'abus immérités ? Avant qu'un certain patron migre en Belgique, il a fermé l'usine V*****N de ma région et les employés seront TOUS au chômage dès le 12 octobre !!! En entend-on parler ? Se rebiffent-ils ? Et à quoi bon ? pensent-il de concert... Les combats du pot de terre contre le pot de fer génèrent une passivité inquiétante...

    RépondreSupprimer
  19. Les allemands appellent cela la real politik (pas besoin de traduire !).
    On est tous forcement déçus, mais c'est peut-être un peu tôt ?
    Avec 1700 milliards de dettes publiques en France, il faut bien qu'un président normal siffle la fin de la récréation !
    Les adjectifs qualificatifs que tu emploies (moins, plus, mieux) sont éminemment subjectifs: combien, exactement?
    Je mets un peu de poil à gratter dans mon comm' , mais bien sûr je suis d'accord avec toi sur le fond !

    RépondreSupprimer
  20. oui, on en est tous à attendre
    mais à force , on ne sait même plus quoi attendre...
    on finit par ne plus rien attendre et à ne compter que sur l'énergie vitale et de bonne volonté de chacun,
    la débrouille positive et la petite flamme qui dit Merde aux puissants pleins de vent!

    RépondreSupprimer
  21. CROUKOUGNOUCHE exactement. Et peut-être qu'un jour,la somme de toutes ces petites énergies...on peut rêver!

    ANTIBLUES j'ai conscience que c'est très difficile de s'exprimer de manière claire! Nous allons vers des temps radicalement différents, où les valeurs vont changer, s'inverser, bref, où il va nous falloir oublier tous nos repères, accepter de remettre en cause nos petites habitudes et nos petits salaires (je pressens le syndrome grec dans pas longtemps!). Alors moins gaspiller, par exemple, ça veut dire beaucoup beaucoup moins!Et moins consommer, énormément moins!
    Le poil à gratter? ça fait beaucoup de bien. Merci d'être sincère, Antiblues.

    ASPHODELE pourtant, dès qu'on parle de révolution, les poils se hérissent...



    RépondreSupprimer
  22. Soyons heureux, devenant belge, Bernard Arnaud peut créer une fondation pour que ses enfants puissent être privés de ineffable plaisir de payer leur du à la société française sous forme de droits de succession.
    Faisons chorus avec cet onéreux ("cher" prête à confusion (et avec les taux d'intérêts actuels....))Bernard qui a vu, depuis 2008, sa fortune passer de 20 milliards d'euros à plus de 30 actuellement. Donc braillons tous en coeur: Vive la crise, grâce à elle, un Français pointe à la 6e place au classement mondial des plus gros hold-up.

    Pour changer la France, il faudrait commencer par supprimer la 5e république, née d'un coup d'état militaire en 1958...

    Pour parodier mai 68:
    Ce n'est qu'un combat, continuons le début....
    bis
    et bises
    Blutch.

    RépondreSupprimer
  23. MAMMILOU ben voui. Merci, grâce à toi j'aurais donc 0,00001% des voix! LOL

    PATRIARCH tu crois qu'ils comprennent, eux, pourquoi on passe notre vie à faire des calculs pour ne pas être dans le rouge? Tu sais bien que noussommes des losers pour ce genre de personnage, d'abord on n'a même pas de rolex.

    ANDIAMO il faut vraiment faire de l'Education civique! c'est urgentissime.

    BERTHOISE: pas forte, tu dis, mais moi je le trouve pas mal ton slogan! Elliptique et pourtant si clair.



    RépondreSupprimer
  24. Tiens un cairn!
    http://dusportmaispasque.blogspot.fr/2012/09/en-suivant-les-cairns.html

    RépondreSupprimer
  25. Personnellement, j'aurais du respect et peut être envie de voter pour un homme ou une femme qui dise la vérité, une fois seulement la vérité, sans hypocrisie. Mais cela n'arrivera pas puisque la vérité est incompatible avec l'accession au pouvoir et l'exercice du pouvoir.
    Par exemple, quand on baisse les taxes de l'essence de 3 centimes par litre ce qui fait 1.5 milliards de recettes en moins (je ne sais plus si c'est par an) et que dans le même temps on demande aux mêmes personnes de payer plus d'impôts , je me demande si on ne les prends pas un peu pour des cons...mais bon je dois être pessimiste.

    RépondreSupprimer
  26. MTG pessimiste, non! mais peut-être pas assez habitué à réfléchir en terme de justice sociale (il faut dire que pendant quelques années, on a un peu perdu de vue ce concept). Est-il normal que tout le monde paye la même taxe sur l'essence quel que soit son salaire? Ne vaut -il pas mieux augmenter les impôts directs qui eux, sont proportionnels aux revenus? (bon je sais, je ne fais que répéter ce que je dis dans mon billet...)

    RépondreSupprimer
  27. ALEX CESSIF sympa ton nouveau pseudo. Mais dis moi, comment as-tu deviné que mon billet avait pour illustration un entassement de cailloux (pas vraiment un cairn , d'ailleurs, mais bon,j'ai toujours adoré ton humour)
    Bizarre cette coincidence...

    RépondreSupprimer
  28. C'est vrai qu'on a un peu l'impression de danser sur un volcan... On doit d'ailleurs y être depuis très longtemps en réalité...

    Mais il me semble qu'en donnant la parole à trop de monde et la diffusant par les médias... on est surtout dans une volière et personne ne sait rien de sûr. Ca piaille fort, en tout cas!

    RépondreSupprimer
  29. J'espère que tu ne parles pas de mon blog, Edmée!

    RépondreSupprimer
  30. Oui oui il faut voir loin!
    Je n'aime pas les politiques, mais tout de même... je déplore une chose surtout, c'est l'impatience, la demande de résultat immédiat,l'agressivité déjà au lendemain d'une élection. Personne ne regarde donc plus pousser une fleur? ne sait-on plus qu'une graine plantée travaille bien avant qu'on ne voit le résultat? Oh, je sais, c'est la souffrance qui rend impatient et qui nuit à la confiance. Pourtant sans cette confiance, rien n'est possible, rien ne sera jamais possible puisqu'on se détourne et cherche ailleurs une solution qui passera son temps à détruire et n'aura jamais le temps de construire. C'est un peu comme si on enlevait la graine plantée au début de la germination. J'ai envie de dire "réveillez vous les gens! soyez patients et un peu confiants"

    RépondreSupprimer
  31. Au fait, je ne savais pas que toi aussi tu aimais ces empilements, genre de petits cairns que je mets chez moi ici et là
    http://blog.mariemadeleine.info/post/2011/09/30/mes-tr%C3%A9sors

    RépondreSupprimer
  32. Je n'y connais pas grand chose en politique. Par contre ce que j'ai retenu, c'est que ce président ci est un président normal, donc comme les autres, alors à quoi fallait il s'attendre ?
    Et les gens sont ils prêts aussi à changer ? Nous avons mis en place un SEL chez nous et nous avons très peu d'adeptes alors qu'on sort du circuit de l'argent, et bien très peu y croit alors que c'est une bonne piste. Peut être que les français préfèrent avoir matière à râler......

    RépondreSupprimer
  33. Oui, ils auraient au moins pu faire semblant d'effacer les décrets sur la nullité du harcèlement sexuel, et celui qui autorise la police à nous tirer dessus avec des balles.
    Même pas les apparences ...

    RépondreSupprimer
  34. PPM en même temps,il faut peut-être leur laisser un peu de temps...

    MEL les s.e.l sont sans doute une avant première d'un système qui va se généraliser quand le capitalisme aura atteint ses limites

    RépondreSupprimer
  35. MARIE MADELEINE tu as raison, je suis troublée par ta démonstration de la petite graine qu'il faut laisser pousser...

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.