jeudi 22 mars 2012

Vaguelettes

Un lac turquoise sous un ciel mauve et inquiétant entoure ma barque. De gros éclairs mâchurent le ciel.
 Un lac de doutes, de fatigue, de chagrins, de découragements. Et ces gros cailloux qui alourdissent et font tanguer l'esquif! Cette amie dans la peine, dont le papa est parti vers les constellations. Le travail, prenant, omniprésent, étourdissant parfois. Je ne peux même pas en parler en ce moment. Il y a des jours où la mauvaise foi, l'abus, le sans-gêne de certains me donneraient presque des envies de meurtre. De petites déceptions ordinaires, des espoirs ajournés, des inquiétudes pour mes proches, des regrets qui rejaillissent de temps à autre. Il y a ces fichues relations humaines toujours aussi difficiles.  Et je ne dis rien de l'actualité nauséeuse de la semaine. Mieux vaut ne pas écouter les infos en ce moment. Je ne vois plus le bout de ce magma pâteux dans lequel j'enfonce. Enfin, bref, je rame, et j'écope. Je balance chaque caillou à la baille,  l'un après l'autre, méthodiquement. Pour ne pas couler. Mais j'ai une impression...bizarre que plus rien ne sert à rien. Une impression d'avoir cent ans. Une envie de me caler au soleil et de ne plus bouger. Une envie, peut-être, de me transformer en cerf-volant...
Pourtant, j'ai mon optimisme en bandoulière, il me sert de boussole, de sextant, malgré tout il me dirige vers cette tache claire, là-bas, au fond de l'horizon. Comment s'appelle-t-elle? Je ne sais pas. Une embellie ? Le printemps ? Le grand soir ? Les vacances peut-être, tout simplement. Enfin quelque chose à quoi me raccrocher pour que, à nouveau, mes jours soient aussi beaux que vos nuits. 
C'est rien: c'est mon petit creux de vague de fin d'hiver.  Un peu de magnésium et je repars comme un canon.  Euh...enfin, j'espère.

30 commentaires:

  1. C'est vrai, à force de vivre deux fois plus vite que nos aïeux, on se sens aussi usés à cinquante ans que les centenaires du temps jadis... Mais bon, il ne faut pas se laisser porter par les flots mauvais : une cure de chocolat (pour le magnésium !), un passage à l'heure d'été dimanche qui annonce des soirées lumineuses, un bon coup de marteau sur le poste de radio, voilà de quoi revoir la vie en vert espoir ! :~)

    RépondreSupprimer
  2. je suis exactement dans la même situation... ce billet, j'aurais pu l'écrire!
    alors du magnésium, dis-tu?
    ;-)
    bon courage!

    RépondreSupprimer
  3. Mesdames, le calcium n'est pas mal non plus ... Courage!! je lutte moi aussi pour éparpiller les miettes de gaité , ça ne sert pas à grand chose vu tout le reste , mais on ne se refait pas. Bises!!! ton esquif tient bon!!

    RépondreSupprimer
  4. Bises ensoleillées et pleines de magnésium, calcium, vitamine C ...

    RépondreSupprimer
  5. Ce monde, devenu anxiogène, ne nous aide pas à trouver la sérénité !
    Pas de solution miracle hélas, mais de multiples petits trucs pour le travail sur soi et sur les autres sans oublier le magnésium !! :)

    RépondreSupprimer
  6. et ne pas oublier de prendre du Petit Singe Vert en gélule matin midi et soir avec un grand verre d'eau actuellement seul médicament mis sur le marché garanti sans effets secondaires , se conservent à toutes les températures ne se périme pas !!!

    RépondreSupprimer
  7. Faut manger des bananes, c'est plein de magnésium (et d'encore plus de potassium excellent contre les crampes). Surtout qu'après le creux de la vague vient la crête de la suivante...

    RépondreSupprimer
  8. Et oui, l'hiver est terminé, mais les douleurs persistent surtout les mains....

    Belle journée. Bises x 2

    RépondreSupprimer
  9. Ne pas perdre espoir et se raccrocher à la vie...
    Serrer les mains sur les avirons et continuer de ramer, machinalement, pour sortir de cette zone de turbulences.
    Cette petite tache claire, là-bas au fond de l'horizon cessera alors d'être mirage et tu retrouveras ton allant et ton optimisme, tout redeviendra comme avant.

    Hardi ! Hardi petite !

    RépondreSupprimer
  10. Accueillir sa lassitude,
    c'est déjà commencer à lui dire au revoir…

    RépondreSupprimer
  11. "Comment cela s'appelle-t-il, quand le jour se lève, comme aujourd'hui, et que tout est gâché, que tout est saccagé, et que l'air pourtant se respire, et qu'on a tout perdu, que la ville brûle, que les innocents s'entretuent, mais que les coupables agonisent, dans un coin du jour qui se lève ?" interroge une certaine femme Narsès à la fin d'Electre de Giraudoux. Et c'est le mendiant qui répond : "Cela a un très beau nom, femme Narsès. Cela s'appelle l'aurore."

    RépondreSupprimer
  12. la fille aux yeux bleus
    a la vague à l'âme
    reflète le gris des cieux
    elle trouvera vite en son âme
    la joie de voir en bleu
    ;)

    magnésium, ça rime pas !

    RépondreSupprimer
  13. Un p'tit coup d'mou ? Allons Célestine, tu vas encore avoir BEAUCOUP de visites sur ton blog... Célestine on t'aime ];-D

    RépondreSupprimer
  14. Oui, Célestine, compte sur nous pour te dire qu'on pense à toi. Je t'envoie tout plein de bonnes pensées pour faire face à ce coup de mou. Bises.

    RépondreSupprimer
  15. Merci BERTHOISE tu sais que dans ce boulot,les coups de mou, ce n'est pas rare et c'est ravageur, parce que les élèves, eux, n'en ont jamais!

    ANDIAMO comme c'est gentil! vraiment très gentil ça me touche beaucoup

    RépondreSupprimer
  16. CEDRIC aspartame? ça rime mais ce n'est pas très bon pour la santé... Merci en tous cas pour ces lignes poétiques...

    ANNE c'est une citation magnifique, comme tous les textes à la beauté universelle. L'aurore aujourd'hui fut dévastée, et ce soir je suis au bout du rouleau.

    RépondreSupprimer
  17. ALAINX tes paroles me bercent et m'apaisent. Merci.

    SKLABEZ merci à toi aussi pour ces mots réconfortants. J'en avais besoin.

    PATRIARCH et moi qui me plains! je n'ai que des bleus à l'âme, mon corps va encore à peu près bien malgré la fatigue.

    RépondreSupprimer
  18. WALRUS tiens, j'ai mangé une banane en rentrant de l'école. Sans doute ai-je fait preuve d'instincto-nutrition...je n'avais pas encore vu ton message!J'aime ta positivité.

    HUTTE DES BOIS j'en ai commandé un gros stock à la pharmacie, il paraît qu'il va être livré demain par la cerp...

    RépondreSupprimer
  19. ANTIBLUES de multiples trucs qui marchent bien quatre-vingt-dix-neuf fois sur cent...vivement la crête de la vague.

    MS ohhh merci ma petite MS je suis heureuse de te voir par là. J'espère que tu vas bien, toi et tes numbers...

    RépondreSupprimer
  20. CROUKOUGNOUCHE C'est joli les "miettes de gaîté" Ton optimisme me fait du bien.

    ADRIENNE on peut essayer une petite cure, ça ne fait pas de mal. Je sais, quand je suis comme ça, avec cette boule au fond de la gorge, que je manque de magnésium. C'est parce que je n'ai plus droit au chocolat...

    RépondreSupprimer
  21. TANT BOURRIN tu sais choisir les mots qui me redonnent du baume au ventre. Tes recettes sont infaillibles. J'achète un marteau demain.♥

    RépondreSupprimer
  22. Mes trucs à moi,dans ces moments là:
    2 ou 3 fleurs de Bach (élixirs floraux) bien choisies, en cure.
    Et, toujours Bach, mais cette fois ci, Jean Sébastien et les variations Goldberg... en cure aussi, volume sonore maximun!
    Bon courage Célestine!

    RépondreSupprimer
  23. Merci VERONIQUE pour ces conseils judicieux. Je vais essayer les fleurs de bach.Comment bien les choisir? Quand aux variations Goldbeg, elles sont depuis toujours une des musiques que je préfère.

    RépondreSupprimer
  24. Sur ce site par exemple, il y a de bonnes explications pour choisir les élixirs appropriés:
    http://www.fleursdebach.com/
    On trouve ensuite les petites fioles dans les parapharmacies, qui disposent aussi bien souvent de documentations pour faire son choix.

    Doux week-end

    RépondreSupprimer
  25. J-P Abraham :
    - "Pour voir la mer, il faut partir des pierres sans doute... Retrouver le mouvement qui peu à peu a usé ces rochers, les a simplifiés, a révélé en eux une pure véhémence. Sur leur littoral, en creux s'imprime, comme peut-être dans les yeux des pêcheurs, une image assez juste de ce que nous cherchons."

    RépondreSupprimer
  26. La déprime printanière vient du manque de lumière durant l'hiver.
    Période où nous devrions hiberner (ou peu s'en faut) pour suivre la nature. Mais il semble que les lois du marché......
    Le remède: à choix antidépresseurs ou luminothérapie
    Le temps est doux, profite de t'exposer au soleil. Ce sera autant de coup de soleil en moins une fois l'été venu.
    Bises
    Blutch.

    RépondreSupprimer
  27. Le grand soir ? Mélenchon devient "le troisième homme" dans le dernier sondage d:-D !

    Je dis ça parce que tu viens d'écrabouiller ta radio...

    RépondreSupprimer
  28. qUE LA LUMIère soit, et du chocolat, quelques perles du rire,un roman et du sommeil, c'est le ne nerf de la guerre

    RépondreSupprimer
  29. Tu sais combien je te comprends.. Les sensibles que nous sommes avons du mal quand la boussole humaine déraille, et cela nous abasourdit jusqu'au vide plat et apathique// Mais une seule étincelle dans le regard de l'humanité, et nous repartons comme l'an quarante.. Oui, besoin de "déconnexion", c'est certain, mais là, faut prendre son mal en patience.. Pour moi, je dois attendre les ponts de mai !:)) Bisous et bon week end j'espère ♥

    RépondreSupprimer
  30. Souvent je pense à toi...je suis si détendue depuis que je n'ai plus la charge d'une école!

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.