samedi 24 mars 2012

Renaissance

J'ai fermé les yeux. J'ai laissé le soleil entrer dans ma peau. Abandonnée à la douceur des choses. J'ai respiré profondément. Je me suis remémoré vos mots, un à un, pleins de sagesse et d'empathie. J'ai oublié peu à peu pourquoi la semaine fut si dure, si éprouvante. J'ai oublié les mauvaises plaisanteries, les coups d'éclat, les coups de massue. J'ai oublié les mots blessants, les efforts vains. J'ai posé ma charge sur le bord du chemin pour masser mes reins endoloris. J'ai acheté des vitamines. J'ai consolé mon amie dans sa peine.J'ai remis à leur juste place les choses importantes. J'ai écouté des paroles optimistes, des musiques apaisantes, j'ai écouté mon fils me parler de lui, de tout, dans une connivence douce et calme. J'ai senti, jusqu'à l'ivresse, le café brûlant, les premiers bourgeons de mars, la nature éveillée, les premières abeilles. J'ai tremblé devant la beauté du monde, que je ne voyais plus depuis quelque temps, comme un paysage interrompu par le passage d'un tunnel, quand les vitres du train, soudain plongé dans le noir, nous renvoient notre image hagarde et surprise.
J'ai remercié l'univers de ce cadeau magnifique.
Alors, comme une pendule que l'on remonte, mon coeur s'est remis à battre doucement.
Et la lumière est revenue.





28 commentaires:

  1. J'étais certain que la réaction viendrait rapidement... j'avais le souvenir de tous ces textes pleins d'énergie et d'optimisme que tu nous avais offerts !
    Oui, j'étais confiant.
    Maintenant, je suis heureux, c'est mieux.

    RépondreSupprimer
  2. Ouh là! La déprime post hibernatum, je l'ai eue il y a trois semaines, et plusieurs de mes amies ont contemplé ses yeux glauques aussi...

    Mais voici le printemps qui, à lui tout seul ne peut naturellement pas faire tout le travail de tremplin, mais tout d'un coup... on en a marre d'en avoir marre et on veut de nouveau être son moi joyeux. Na!

    Tu y es! Bravo!

    RépondreSupprimer
  3. J'aime me bercer de ce texte comme une méditation positive et apaisante !

    RépondreSupprimer
  4. Il faut beaucoup pour te miner. Il te faut si peu pour rebondir. La force tranquille....

    RépondreSupprimer
  5. Ce sont des cycles ... On n'a pas de prise là-dessus même quand on le sait, même quand on s'y attend...

    RépondreSupprimer
  6. Fleur sur la pelouse
    Je me penche...
    Vole papillon.

    RépondreSupprimer
  7. Des moments qu'il faut vite oublier.... Belle journée !

    RépondreSupprimer
  8. Bravo! L'énergie du printemps est donc venue t'envahir. Renouveau, bourgeon, petites feuilles qui pointent leur nez, petites violettes qui surgissent là où je ne les attendais vraiment pas dans mon jardin (je t'en envoie un joli par-terre), primevères sauvages qui s'étalent de plus en plus dans l'herbe du jardin, merle qui siffle le soir et berce notre premier repas pris dehors sous le marronnier encore nu hier soir, pied de rhubarbe magnifique avec ses feuilles qui se défroissent de plus en plus vite (projet de déliciseuses tartes dans 2 semaines environ), sortie dans le jardin de mon palmier surgit d'un graine martiniquaise il y a 5 ans maintenant, sortie aussi pour le ficus (il a horreur de l'hiver dans mon salon!)....j'adore cette saison et je t'en envoie donc ces petites vertes éclosions.
    Bon dimanche et ressource toi! Les vacances approchent, tiens bon.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  9. Quel lyrisme pour saluer le retour des beaux jours ! Ceci vaut bien cela, alors savourons. Amicalement.

    RépondreSupprimer
  10. Content de voir que la paix est revenue, chez elle, à sa place, auprès d'une Célestine qui sait si bien l'apporter autour d'elle. Et le printemps est là qui attend dans encore un peu de silence de faire exploser tous les arbres, éclore toutes les fleurs, préparer doucement le murissement des fruits.
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
  11. Je viens de me "rouler" dans ce texte printanier, plein de douceur, plein de senteurs, plein d'éveil... comme un chat qui s'étire au soleil...
    Merci chère Célestine... c'est bon de te lire, c'est bon d'aller à la rencontre de la renaissance au travers de tes mots

    RépondreSupprimer
  12. C'est bien de l'obscurité que surgit la lumière. J'aime les deux faces, car aucune des deux ne ment. Elles sont la complexité de l'être. Mais je préfère te savoir en espoir et en énergie tout de même.
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  13. chataigneraie5825 mars, 2012 20:46

    cel avait une semaine super chargée..et pourtant elle a su m'aider! et en plus écrire..trop top! moi qui suit completement vidée, perdue..j'aime lire ses billets..meme si je n'ecris pas aussi qu'elle je voudrai lui dire "merci" pour tout

    RépondreSupprimer
  14. CHATAIGNERAIE merci pour ton témoignage. Ecrire, pour moi, c'est comme respirer. Alors ça ne me prend pas de temps, au contraire, ça m'aide à surnager en cas de tempête.C'est ce qui s'est passé cette semaine.

    ZENONDELLE on a tous peu ou prou ces deux facettes en nous, et pour ma part, je préfère aussi mon côté lumineux.mais parfois mon côté sombre prend le dessus, même si ça ne dure pas.

    RépondreSupprimer
  15. COUMARINE c'est vrai qu'il faisait bon s'étirer au soleil aujourd'hui. Après une semaine si dure, c'était comme un cadeau de l'univers.

    JACQUES merci d'avoir pris le temps de venir déposer ici un commentaire, comme un pétale de fleur porté par le vent. J'ai ouï dire que votre semaine fut rude aussi.Par bonheur, nous en sommes sortis l'un et l'autre.

    RépondreSupprimer
  16. HENRI je t' avais promis de saluer dignement le printemps un de ces quatre...Merci de ce petit mot.

    PETITS BONHEURS ton commentaire est un joli billet que tu devrais publier! que de jolies fleurs dans ton jardin...C'est quand que tu m'invites?

    RépondreSupprimer
  17. PATRIARCH l'oubli, c'est la survie de l'âme.

    ANDIAMO merci pour ce joli Haïku.
    J'aime beaucoup sa grâce et sa fraîcheur...

    RépondreSupprimer
  18. ANTIBLUES ce serait amusant de chercher la périodicité de ces cycles...Facile, il suffit de rechercher les billets sombres de mon blog...

    RépondreSupprimer
  19. MYOSOTIS si le slogan n'avait pas déjà été pris, oui,il me correspondrait assez. Le résultat d'un long travail, de dizaines de livres lus, de réflexion, de méditation, pour en arriver à ne pas me laisser submerger par mes émotions ou les anicroches de la vie...et pour toujours trouver la force de rebondir.

    RépondreSupprimer
  20. MISS ZEN ton commentaire me touche, venant de toi. je sais que tu es attachée comme moi à positiver le quotidien. Quand il fait le temps de ce dimanche, c'est presque facile...

    RépondreSupprimer
  21. EDMEE "on en a marre d'en avoir marre" Que c'est bien dit!c'est tout à fait ça.

    RépondreSupprimer
  22. WALRUS tu me combles par ton commentaire. Merci beaucoup.


    ****************TOUS*****************
    ***********JE VOUS AIME!*************
    ************CELESTINE****************

    RépondreSupprimer
  23. Tout ce que tu écris me touche beaucoup , j'en suis un peu là aussi
    Parfois lasse , usée des maux des autres , de la souffrance croisée à tous les coins de rue , et ... miracle , il suffit de trois rien pour que tout reparte , comme une plante qui a pris un sérieux coup de gel sur le nez , on taille , et ça repart
    c'est ça la vie , et ça vaut le coup
    merci de si bien écrire tout ça Célestine

    RépondreSupprimer
  24. Mais de rien, ma Jeanne. Comme je le disais à Chataigneraie, écrire est ma respiration. C'est comme si tu me remerciais de si bien respirer! (lol)Mais j'apprécie néanmoins le compliment...Passe une bonne semaine.

    RépondreSupprimer
  25. Souvent je remercie l'univers pour ces petites lumières qui bordent le chemin! et il me le rend bien...

    RépondreSupprimer
  26. ce texte est magnifique, merci.

    RépondreSupprimer
  27. Merci à toi MEL d'être venue jusqu'ici...

    RépondreSupprimer
  28. Alors que je viens de te répondre longuement sur mon blog, je découvre ce billet intitulé Renaissance...
    Je le choisis pour déposer ma plume empreinte d'amitié pour ton témoignage.
    Juste heureuse d'avoir osé rouvrir la porte pour saisir ta main tendue.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.