samedi 26 septembre 2015

Un cahier bleu

















Comme je suis contente d’avoir acheté ce cahier bleu ! 
Un de ces gestes instinctifs et fulgurants que l’on a parfois, sans que l’on puisse se les expliquer.
J’étais entrée dans la boutique du village pour lui acheter du chocolat, et j’ai vu ce cahier posé sur le comptoir.
Je n’ai pas réfléchi. Je l’ai pris. Il était joli.
C’est après que j’ai eu l’idée.

« Tu devrais écrire ta vie, regarde, comme il est beau ce cahier bleu. 
-Non, je ne saurais pas, je n’écris pas bien comme toi, tu sais, je ne me rappelle plus…
-Mais si, ne dis pas de bêtises, tu étais première en composition française, tu te souviens ?
-C’était…il y a si longtemps…oui, je me souviens…c'était...en 1942, je crois »
-Alors, écris.


Oh, maman, comme je suis heureuse que tu aies finalement accepté d’écrire, que tu oublies un peu tes idées noires…Et comme c’est bien que ton temps te semble couler plus vite, toi qui t’ennuies tant dans ta chambre d’hôpital ! J'étais tellement dépitée ces derniers temps, il me semblait que je ne pourrais plus rien faire pour toi.
Le passage où tu racontes ma naissance m'a étreint la gorge de larmes rentrées.
Je n’ose te dire combien ce cahier me sera précieux, plus tard, le jour où…
Mais pour l’instant, je te regarde tenir ce stylo entre tes doigts tremblants, et il me semble entrevoir l’enfant que tu as été, la fillette appliquée qui tirait la langue en composant ses rédactions de certificat d’études.

L’écriture prend soin des âmes, j'en suis convaincue. Les mots me relient à toi, après tous ces jours d'angoisses, d'incompréhension, d'impuissance, de chagrins, c'est comme si un fil ténu mais solide se resserrait entre nous. Comme si cela t'aidait à retrouver celui de ta mémoire.




145 commentaires:

  1. Pierre, outre Atlantiquesamedi, 26 septembre, 2015

    Tu as été bien inspirée en prenant ce cahier bleu. Ecrire peut parfois mettre au jour ce que l'on ignorait avoir en soi. Et dans les circonstances que tu décris cela prend encore plus d'importance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton avis d'extraordinaire diariste importe beaucoup pour moi, tu t'en doutes...
      Il est vrai que je tiens de ma mère l'amour de l'écriture. Je l'ai toujours vu écrire des centaines de lettres, de cartes postales...mais ce qui est bizarre, c'est qu'elle n'ait jamais eu l'idée d'écrire ses mémoires. Et on remarquera qu'elle a gardé une syntaxe presque parfaite malgré les années.
      Pourquoi certaines compétences, comme l'orthographe ou le vocabulaire, ne sont-elles pas affectées dans son cas ?
      Je t'embrasse
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Parce que ce sont des acquis anciens et que les pertes de mémoire affectent en priorité les souvenirs récents.
      Les souvenirs sont comme des petits papiers que l'on dépose dans un carton à chaussures. Si la boîte reste ouverte, ce sont les papiers déposés en dernier qui s'envoleront les premiers.
      Baci

      Supprimer
    3. C'est joli ton image de petits papiers qui s'envolent...très joli ! et tellement vrai...
      Mais alors pourquoi a-t-on si peu de souvenirs d'enfance ?
      baci anche

      Supprimer
    4. On nait (on est aussi parfois, mais c'est une autre histoire) avec un cerveau qui n'est pas terminé.
      Parmi les mises au point en cours de route, il y a l'ordonnancement des souvenirs. Mais il y a parfois des hoquets car j'avais 18 mois à peine à mon plus vieux souvenir.
      Il y a une autre explication (qui peut être cumulative): Les enfants restent consciemment connectés à l'astral (l'inconscient, l'âme ou tout ce qu'on voudra comme dénomination) jusqu'à environ 3 ans. Cette capacité devant disparaître, ils n'impriment donc pas de souvenir de cette époque. La pert6e de cette connexion correspond à la maîtrise de la parole. Par la suite, les absences de souvenirs d'enfance peuvent avoir beaucoup de causes. Chez moi, ce sont des deuils.
      Ti abbracio

      Supprimer
    5. Ta première phrase ne va pas tomber dans l'oreille d'un sourd, je crois. :-DDD
      Mon plus vieux souvenir je l'ai déjà raconté ICI....
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Bravo à elle , et surtout bravo à toi , ce n'est pas du tout facile de convaincre quelqu'un de raconter sa vie surtout par écrit ... Je regrette toujours de ne pas avoir enregistré mes parents quand ils racontaient leurs vies
    car c'est un peu la mienne d'histoire que je ne pourrai transmettre ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça a eu l'air simple sur le papier, mais en réalité, ce fut difficile de la convaincre...
      C'est pourquoi j'en suis si fière.
      Heureusement, l'essentiel de nos souvenirs sont en nous, et tu ne dois pas avoir de regrets.
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Tu as raison, il va te devenir infiniment précieux ce cahier comme il doit lui être infiniment précieux à ta Maman!! Ainsi tu lui a permis de rester dans la vie, la sienne, la tienne aussi. Acte d'amour après acte d'amour vous ne vous quitterez pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que ce qui lui est précieux, c'est de comprendre qu'elle est entourée et qu'on ne la laisse pas tomber. Ce qui est à refaire chaque jour, vu que, comme le dit Blutchiamo, ses souvenirs de la veille s'envolent chaque jour comme des petits papiers...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Oui c'est une plus qu'excellente idée ! Ma mère (90 ans aux olives) nous a laissé un gros livre de témoignage et de souvenirs, je trouve ce legs d'une importance primordiale. En plus c'est un bel objet, avé les photos et tout...

    Le cahier bleu sinon, c'est une BD majeure de Juillard qui a obtenu l'Alph'art, je crois ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connaissais pas cette BD, et en allant voir de quoi elle parle, j'ai bigrement envie de lire cette histoire dont le résumé me plaît énormément.
      Merci pour cette note culturelle !
      Question bête de citadine : c'est quand, les olives ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Elle est née un 2 Décembre. On ramasse les olives de fin Octobre (réchauffement global oblige, avant c'était de début Novembre) à la Noël...

      Supprimer
    3. Chaque fois que je te parle, je me sens moins con...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Ouais, la récolte des olives se fait à l'aide d'une bradasseuse...Attention, l'huile peut avoir une légère coloration rougeâtre.

      Supprimer
    5. Une bradasseuse ! ah ben je pourrais aider à récolter les olives alors...mais moi, je vous aiderais version "Assurancetourix", en grattant ma guitare assise en haut d'un arbre.
      Comment ça, tu me bâillonnerais ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Non: ce serait dommage de t'empêcher d'écrire ou de te bâillonner, segur...

      Supprimer
    7. Ah ça c'est super gentil, mon petit Bof, et ça me va droit au coeur !
      ¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Ecrire c'est panser nos peines et cajoler nos joies . L'écriture est parfois un exutoire à des sentiments qu'il vaut mieux ne pas enfouir, parfois du romantisme à coucher sous forme de poème, parfois une bouée jetée dans l'océan de nos souffrances. Raconter, se raconter c'est prolonger la famille, transmettre le vécu comme on transmettrait un savoir faire. Les cahiers, gommes et crayons n’existeront plus dans quelques matins; les mots écriture et orthographe auront disparu du Larousse. Les mots passent les écrits restent ; profite bien de ta maman Céleste , elle va te laisser "son" trésor. Chinou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Les cahiers, gommes et crayons n’existeront plus dans quelques matins"
      j'espère que tu te trompes. Je suis une fervente utilisatrice des nouvelles technologies, mais j'aime aussi énormément le papier, les stylos, les crayons, les boîtes de couleurs.
      Tout miser sur le numérique, ça a quelque chose d'inquiétant...
      Les écrits restent, oui...Je ne peux m'empêcher d'imprimer tous les billets de ce blog sur du papier...
      Bisous Chinou, merci pour tes mots, je suis d'accord avec toi sur le bien-être que peut apporter l'écriture.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. C'est magnifique que ta maman ait accepté de répondre à ta sollicitation! Elle te laissera un témoignage précieux, non seulement de moments de son histoire de vie mais aussi (et surtout) de ses sentiments à détecter au travers des mots
    Oui les mots vous relieront...
    Cela m'émeut beaucoup de voir ces pages remplies de son écriture tremblée
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Coumarine. Tout cela me bouleverse depuis des mois, entre en résonance avec ma propre vie, comme tu t'en es aperçue sur mon billet "mon frère".
      Cela n'excuse pas mon hypersensibilité qui me fait dire parfois des choses que je regrette. Mais ça l'explique.
      Moi aussi, je t'embrasse.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. j'aime bien Coumarine, le double sens que l'on peut apporter au mot "reli(e)ront" que tu as employé, comme si les mots par la suite devenaient autonomes, et venaient se présenter à voix haute, comme témoins d'une histoire reliée à une autre.
      les mots tout d'abord comme un lien qui se maintient d'un être à l'autre...
      puis qui viennent ensuite proposer une lecture voire relecture d'une histoire de vie...

      Supprimer
    3. Lire et lier ne sont pas des anagrammes par hasard...Enfin, je le pense !
      Merci pour ta remarque pertinente, Ellinda. ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Cest beau Célestine.
    Oui ce cahierr est précieux pour vous deux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je pense aussi à mes frères et soeurs, que leurs obligations professionnelles rendent moins présents, et à mes enfants qui aimeront relire les souvenirs de leur seule grand-mère, l'autre étant partie sans avoir eu le temps de laisser ce genre de trace...
      Bisous émus
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Oh le petit cahier de mon enfance, sur le mien l'étiquette était de traviole !
    Magnifique, tiens une bise ],-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, c'était à la mode à un moment de mettre les étiquettes en travers sur les couvertures en papier bleu. C'était avant l'invention du sacro-saint plastique...
      Une bise céleste pour toi
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Quelle bonne idée tu as eue et quel bonheur consolateur tu auras de recevoir ce cahier, un héritage merveilleux. J'aurais tant aimé avoir le même... hélas les problèmes familiaux ont fait que je n'ai rien pu recevoir des écrits de ma Maman qui aimait prendre la plume, non pas pour écrire sa Vie mais de petites réflexions de la vie de tous les jours, quelques poèmes, quelques réflexions politiques aussi ! D'autres se sont emparé de tout cela... Cela me chagrine mais c'est moi et moi seule qui ai offert une belle fin de vie à Maman, douce consolation...
    J'espère que ta Maman pourra écrire le plus longtemps possible.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton témoignage est émouvant, Praline.
      Comme la mienne, ta maman aimait prendre la plume. Un jour, peut-être tu auras accès à ses écrits, et l'émotion alors sera grande pour toi...
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. La réglure Seyès m'étonne toujours, elle est inconnue chez nous. Ce qui m'étonne encore plus, c'est que ta maman ait accepté ton idée sans trop de réticences, mais c'est tant mieux, effectivement, comme le soulignent tes autres commentateurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis curieuse de savoir sur quel genre de lignes écrivent les écoliers chez vous...
      ma mère a accepté, mais pas sans réticences, et il a fallu la travailler un moment avant qu'elle se décide. Mais je suis un bélier, rappelle-toi, et quand j'ai quelque chose dans les cornes...
      ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Oh, ceux qui ont fini leur apprentissage le font sur du papier où les lignes sont espacées d'environ 1 cm et ceux qui apprennent à écrire ont des cahiers "à deux lignes" où la ligne de base est surmontée d'une autre marquant la hauteur des minuscules.
      Les béliers, j'ai l'habitude, mon épouse en est un également :o)

      Supprimer
    3. Ah merci, j'apprends plein de choses sur ce billet, entre toi et Saoul-Fifre, vous parfaites ma culture générale...
      Quant à la femme bélier, je crois que tu partages cet honneur (ou ce calvaire) avec ton neveu Joe Krapov, non ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. C'est tout sauf un calvaire ! C'est juste qu'il faut courir derrière et moi j'aime bien flâner tranquillement pour prendre des photos et l'air du temps.

      Maintenant la phrase "j'ai l'honneur d'avoir une épouse bélier" n'est pas évidente non plus. C'est même plutôt très drôle !

      Oncle Walrus est plus près de la "vérité" avec son "j'ai l'habitude". A un autre couple cancer-bélier de nos connaissances on a demandé l'autre jour : "C'est comment la vie avec un bélier ?". La réponse du cancer a été : "On fait avec !".

      Mais tout ça est relatif ! "Certains l'aiment chaud" (ou pas !) : "personne n'est parfait"

      Sacré Billy Walrus ! Euh... Wilder !

      Supprimer
    5. Je dois être un bélier un peu édulcoré alors...parce que j'aime bien flâner, et prendre l'air du temps et des photos (ta phrase étant un magnifique zeugma, mais je ne t'apprends rien, sans doute...)
      ¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. Exercer sa mémoire et le seul moyen de ne pas la perdre. Ce qu'elle sait de sa jeunesse, de sa vie, de ses envies et de ses ancêtres se perdra si elle ne le transmet pas.
    Raconter sa vie, c'est rester en vie, actif/ve et se sentir UTILE. C'est le meilleur remède contre la dépression.

    Voilà bien une procédure que tes enfants n'auront pas besoin de te demander pour tout connaître de toi... Oui bon, excepté ce qu'ils n'auront pas à savoir car ce qui stimule les amants fait rougir les enfants...:-)
    Encore faudra-t-il que tu leur fasses la liste de tous les blogs où tu écris. Il te faudra bien un petit carnet bleu pour ça:-)
    Ti abbracio

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et après, on dira que ce sont les Méridionaux qui exagèrent...
      "Tous" les blogs, comme s'il y en avait trente-six...A moins que te ne comptes ceux où je laisse mes petites poussières d'étoiles chaque jour...
      Pour ce qui est de tout connaître de moi..hem ! c'est déjà un boulot à temps plein pour moi-même...Et puis connaît-on jamais tout de quelqu'un ?
      j'espère quand même que mes enfants ne seront jamais choqués de ce que leur mère fût une grande amoureuse...Je préfère ça, plutôt que s'il découvrait que leur mère était finalement une trafiquante de drogue ! ^^

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Mais ma chère, l'ocytocine est la drogue du plaisir.......
      Ti bacio

      Supprimer
    3. Ah oui, c'est pas faux !
      Et j'en fabrique un gros paquet chaque fois que je vais courir...toutes sortes d'endorphines
      Ton esprit est redoutable, Blutchy...tu te reposes des fois ? ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. …..Et nos âmes en ont bien besoin pour apaiser nos maux par des mots, mots coulants de nos plaies comme la lymphe réparatrice.
    Et heureuse la pulsion inconsciente ( ?°) qui t 'a fait acheter ce cahier.
    Un NB personnel : j’ai à (peu d'ans près) l’âge de ta maman, et si elle était niçoise dans son adolescente j’aime imaginer que je l’ai peut être rencontrées sur une plage ou dans les quartiers de Nice En effet j’ allais passer mes vacances chez mes oncles, l’un paternel rue Geofredo, l’autre maternel avenue d la Bornola où le jardin sentait si bon toutes les fragrances que je recherche dans ma cuisine encore aujourd’hui !
    Merci d'avoir reveillé par ton billet ce si doux souvnir, et embrasse ta maman de ma part si je peux me le permettre.
    amitiés Jak

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maman est niçoise depuis toujours, quand j'ai entendu Mado la Niçoise la première fois, j'ai cru entendre ma mère...Surtout sa façon de dire "malheur ! "à tout bout de phrases... hihi!
      C'est trop drôle.
      je lui ai dit que tu m'avais écrit, et elle t'embrasse aussi. Et comme elle est dans sa phase "mais non, je ne perds pas le nord" elle me dit que c'est l'avenue de la BornAla avec un A et la rue Gioffredo avec un i.
      Son oncle à elle habitait rue Arson.
      Bises jak, merci de ton émouvant témoignage.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. oui je ne me souvenais pas, Hélas je n 'ai plus de famille là-bas. mescousins cousins se sont tous " expatriés" si bien que je n'y retourne plus.
      bises Célestine

      Supprimer
    3. Ce n'est pas grave, c'était charmant de ta part de me confier ces détails de ta vie, jaK
      Grosse bise céleste
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Célestine.... De juillet à décembre 2011, j'ai écrit "du plus profond de ma mémoire" à deux mains, et deux coeurs, relatant l'histoire de maman Camille et papa Justin en 138 pages précieuses...
    Pour papa son histoire racontée à partir d'une correspondance personnelle échangée pendant la guerre de 14-18, entre Léon et Juliette mes grands-parents paternels. Papa avait trois mois en Août 1914.
    Quant à maman, à cette époque,lorsque j'ai commencé à écrire... il y a quatre ans, je sentais bien que les choses commençaient à lui échapper, et que même si ma mémoire est encore assez fidèle.. - je conservais en moi un nombre impressionnant d'anecdotes que mes parents m'avaient racontées, depuis toujours.... - je risquais à mon tour d'en oublier certaines... il y avait donc urgence afin de laisser en héritage à mes proches, ...mes filles, mes tous petits-enfants, ces messages d'amour afin de les sauver de l'oubli, en restituant le passé avec tendresse et affection, ... en réunissant ces souvenirs, en les formulant , en conservant une trace... en faisant le lien, sans trahir, en immortalisant leur histoire, la transmettant, ........... en rendant hommage...
    J'ai tenté de restituer avec amour... le plus exactement possible l'histoire de mes parents, et par là même mon histoire, et celle de mes très proches....l'histoire de ma famille.
    Et pour les 90 ans de maman, le 30 décembre 2011, je lui ai offert ce petit fascicule relié, dans une belle pochette dorée, ainsi qu'à chaque membre de ma famille, dont mes petits-enfants... et pour son anniversaire, chacun a lu à haute voix un extrait qu'il a aimé choisir...
    Depuis le 13 juillet de cette année, maman a quitté sa maison. Elle est entrée dans une maison de retraite, où elle vit dans son monde, mais heureuse. Nous ne l'abandonnons pas. Elle aime nous revoir... et nous aussi.....
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle belle idée. Je pense qu'elle est à creuser. Je sais que maintenant on peut faire de très belleschoses, sur internet, de très beaux albums illustrés et reliés.
      Je ne peux rien rajoouter de plus à ton commentaire, tu dis tellement bien combien la transmission est importante pour les générations futures... Pour que les enfants sachent d'où viennent leurs racines.
      Le devoir de mémoire n'est pas seulement un sujet politique à la mode...C'est aussi un acte d'amour familial.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. ... Là il s'agissait d'un travail maison... ce qui a pris plus de temps... j'ai déjà utilisé à titre personnel, internet, pour des albums photos de mes petits-enfants... ou sous forme d'almanach avec photos des petits.. c'est très joli à créer et plaisant à offrir.... mais je suis certaine que tu trouveras peut-être même une autre façon d'organiser les choses, à ton idée !
      bonne fin d'après-midi Célestine, et merci encore de nous permettre de prolonger la mémoire et les souvenirs...
      Den

      Supprimer
    3. Ah oui...un travail maison, alors là je dis respect, surtout si tu l'as fait en plusieurs exemplaires...
      Tu as fait fumer la photocopieuse, non ? ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Tu as tout compris Célestine.... en plusieurs exemplaires.... en nombre... en nombre..... celui de l'harmonieux, de ce qui est achevé,celui de la plénitude, de l'intégralité des choses..l'achèvement.... douze, je crois..un peu plus peut-être.... .dans tous les cas je t'envoie un plein de bisous de bonne soirée... Den

      Supprimer
    5. J'admire ...
      Bravo et merci pour cette énergie que tu insuffles dans tes commentaires, tes photos et tes poèmes.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Mon frangin a fait ça : une histoire de la famille... en remontant au XVIème siècle....
      10 ans de travaux.... 4 tomes - pas loin de 1800 pages....des centaines de photos et de fac-similé de documents...
      J'ai appris beaucoup de choses que j'ignorais (mouaiche pléonasme tu sors...)
      Je m'y réfère parfois pour retrouver des éléments...
      Ça m'a énormément aidé aussi à comprendre certaines choses de mon psychisme....
      On ne vient pas du néant....

      Supprimer
    7. 1800 pages ! Mais c'est la comédie humaine, ce boulot ...
      Chapeau. C'est énorme...
      ¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Ton billet Célestine est très touchant; Ce fût une idée lumineuse (éclairée, si je puis dire venue de ta planète pleine d'étoiles ) que l'achat de ce cahier qui est devenu ce lien qui te permet de retrouver une connexion avec ta maman grâce à ses mots qu'elle retrouve et qui jaillissent de sa plume. J'espère que ces souvenirs retrouvés sont une douceur pour son âme. Un vrai cadeau que tu lui as offert et qu'elle te rend.
    Bise Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui m'est une douceur, aujourd'hui, ce sont tous ces mots amicaux que je lis sous ce billet, tous ces témoignages touchants, toutes ces expériences personnelles qui m'aident à mieux comprendre et à mieux gérer mes flots d'émotion...
      Merci pour ton passage, Mart.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Un de ces textes écrits avec de l'or. Un texte où transparaît l'amour d'une fille pour sa mère, le sentiment profond que l'écriture est à la fois un bonheur et un remède qu'il est bon de partager. Un jour le livre s'arrêtera trop rapidement peut-être, ou au contraire parce que sera venu le temps du repos et de l'apaisement et que tout aura été dit. Il manquera de toutes façons la dernière page de ce livre, celle que personne au monde n'aura jamais pu écrire. Peut être alors, chère Célestine, vous devrez à votre tour prendre la plume et faire cette conclusion. Chacun d'entre nous espère que ce sera apaisée.
    Je vous embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un bonheur, et un remède. Vous avez tout dit. Ce qui fait se demander "Et pourquoi ne pas le dire?" oui, c'est important, de graver les choses, de les sublimer en les écrivant, de les fixer pour la postérité, même si la postérité ne signifie pas "la gloire", mais simplement l'héritage que nous laissons aux génération futures.
      Merci pour votre première phrase. Le trésor n'est pas dans mes mots, mais dans la dignité retrouvée de ma mère.
      Kisses
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. c'est une excellente idée, et je l'ai moi-même déjà conseillée à quelques personnes, sans avoir eu ta force de persuasion ;-)
    on me répond "pas le temps", on me répond "oui je devrais" mais j'ai l'impression que ça fait peur...
    bravo à ta maman d'avoir osé s'y mettre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En revanche, si je lui dis que j'ai fait un billet sur ses écrits, elle ne voudra plus écrire...
      C'est fragile, une petite maman, il ne faut pas trop lui faire peur...
      Alors qu'en fait tout cela reste parfaitement anonyme.
      Mais c'est déjà formidable qu'elle ait accepté. Je dirais même que maintenant, elle y prend goût chaque jour. Et elle regarde beaucoup moins la pendule...
      Bises Adrienne
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Un modeste cahier pour y consigner l'inestimable mémoire d'une famille: quelle superbe inspiration tu as eue, Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wouéé...chuis toute chose ! ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. enfant, j'entendais souvent mon papa dire "plus tard , j'écrirai un livre".
    quand je me suis mise à l'écriture, j'ai repensé à ce qu'il disait et eu presque envie de le prendre au mot.
    ton billet me questionne.
    c'est un beau cadeau que vous vous offrez à chacune. car pour ta maman de remonter à ses souvenirs lui permettra d'en revivre certains avec émerveillement...
    et comme le dit Coumarine de consolider le lien qui vous unit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La "reliance" de l'écriture est pour moi une évidence.
      J'écris comme je respire et même si je ne deviens jamais l'écrivain que tous les amoureux de l'écriture rêvent de devenir, je dois à l'écriture les plus belles pages de ma vie.
      Et sans doute mes plus belles rencontres.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. Depuis que j'ai perdu ma maman, je ne rêve plus, je n'ai rien d'elle, aucune lettre, aucun écrit, aucun testament, je suis comme un roseau inerte, un homme sans mémoire. Une maman qui écrit est une maman fabuleuse qui laisse des mots comme une mémoire vive qui survivront par delà les temps et qui ferment les blessures de celui ou celle qui les lit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh comme je suis triste de lire cela sous ta plume, Bizak. Toi qui est toujours la joie et l'enthousiasme, je te trouve bien sombre depuis quelques commentaires, et je me demande ce qui a fait baisser cette flamme de poète que tu insuffles d'habitude dans tes mots.
      J'espère que ce n'est que passager...
      Bises étoilées
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. J'ai perdu mes ailes et sans elles, je n'ai plus de zèle. Demain je renaîtrais de ma plume avec une encre de chine et j'écrirais sur mon cahier d'écolier : un million de chinois et moi et moi...et moi ! Jacques Dutronc me pardonne, on est né sous le signe du taureau!

      Supprimer
    3. Je n'ai pas tout compris à ce commentaire, mais je veux y voir un espoir de ta part.
      Les taureaux, c'est fort, c'est puissant, ça ne se laisse pas abattre comme ça par des contretemps...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Bizzarement, la phrase... "un million de chinois et moi et moi" qui avait glissée sous le coup de ma verve subite et me rappelant qu'elle était de Jacques Dutronc. Je me suis dit mais quelle coïncidence,puisqu'on est né le même jour du mois d'avril mais pas la même année.Peut être un sursaut pour m'insuffler un peu d’enthousiasme. Les taureaux ça fonce, ça ne donne pas d'explication.

      Supprimer
    5. On ne peut pas être nés le même jour, puisque je suis bélier et toi taureau...
      Eh bien je me contenterai de tes non-explcations alors...
      Bises nocturnes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Je suis né le même jour que Jacques Dutronc, soit le 28 avril, et même , Louis Sarkozy, le fils de l'autre (je ne les ai pas choisis!!!) Sinon, tu as raison taureau et bélier ça fait beaucoup de dégâts;Bises sous le signe du taureau

      Supprimer
    7. Ce qui est étonnant, c'est que tu sois né le même jour que mon fils, alors que je suis née le même jour que le tien...Ça fait de drôles de coincidences...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    8. Et bien je te prie de me croire que c'est la vérité , c'est quand même époustouflant ! va pour une coïncidence, mais deux...!ce devait être presque de la synchronicité.

      Supprimer
    9. ... et si je peux me rajouter à votre duo, bizak et Célestine,.... l'aîné de mes petits-enfants est né un 28 avril !! et voilà !!
      ..............bisou à tous les deux.
      Den

      Supprimer
    10. Ah oui, un autre petit taureau...Mon fils s'appelle Guillaume et toi ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    11. Tout à fai.... Hugo c'est son prénom....... Quant à Guillaume c'est le prénom qu'aurait dû avoir sa maman, ma fille donc, Fabienne... si elle avait été un garçon, mais c'est une fille, j'en suis ravie, et elle m'a donné trois magnifiques garçons, mes petits-fils donc.... Hugo 14 ans, Théo 9 ans, et Gabriel qui aura 3 ans à la fin de l'année... c'est simple.. facile à comprendre.... non ? (je ris !)... bisou d'amitié. Den

      Supprimer
    12. Ah ! oui, tout à fait..... excuses....

      Supprimer
    13. Très jolis prénoms...et, je suis sûre, que du bonheur !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    14. @Den : Bienvenu pour le petit taurillon, dans le clan des Bos taurus, on voit rouge partout !

      Supprimer
    15. bizak... petit... petit.... taurillon... pré-adolescent... l'aîné... pas toujours facile, mais bon.... tous les trois magnifiques... vous pouvez les découvrir sur mes chemins détournés.. sur mes deux blogs... "de la fenêtre à la porte".... et "le crayon et la plume"... bon après-midi...
      Den

      Supprimer
  20. Il est beau ce billet.
    Tu as su trouver le chemin qui te relie à ta maman et qui la relie à la vie. J'essaie d'imaginer, mais sans doute n'y parviens-je pas, combien cela doit te gonfler de bonheur ! Même si c'est parfois difficile, tu as l'art de la relation...

    :o))

    RépondreSupprimer
  21. On trouvait une corrélation entre les verbes "lire" et "lier"...
    Mais il y a une coincidence admirable dans le fait que le mot "relation" veuille dire à la fois "relier" et "relater" c'est à dire raconter...
    Mais ai-je vraiment l'art de la relation ? Ce soir, je ne sais pas pourquoi, je suis en plein doute...
    Certainement un peu de fatigue...La fatigue me rend triste.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être aurons-nous l'occasion d'en disserter ?...

      ...'fin moi, tu vois bien...

      Supprimer
  22. Je relis votre billet qui me relie fortement à vous, chère, et à votre façon de relater les choses !
    J'espère que votre tristesse n'est due qu'à la fatigue. Qu'est-ce qui pourrait troubler ces beaux yeux-là?
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui les trouble, le plus souvent, ce sont les malentendus...Mais ils s'éclaircissent quand ceux-ci se dissipent.
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. les paroles s'envolent avec le temps, la mémoire orale défaille..les écrits restent..un témoignage devant l'éternité! écrire aujourd'hui pour ne pas avoir oublier demain...raconter un passé a jamais révolus et qui pourtant aide a avancer...un écrit pour tous ! c'est avec bonheur que j'ai ouvert cette année le livre d'or de notre mariage...pour le continuer 20 ans après... Cel fais là écrire..c'est aussi un magnifique témoignage d'amour!

      Supprimer
    3. Ah ma Châtaigne, je suis contente que tu sois venue sur ce billet là. Tu sais comme tout cela me tient à coeur...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. oui....je sais..je lis tous tes billets, je ne laisse pas souvent de commentaire...mais là trop beau, trop vrai...avancer, encore et encore....amitie

      Supprimer
  23. Réponses
    1. Ça me fait plaisir de te voir ici, Bonheur du Jour.
      Même si tu n'as pas de mots, ta présence est agréable.
      Merci.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. Belle initiative.... Ça devrait lui donner une motivation à "vivre".... Enfin, si elle persévère....

    Un ami a perdu la mémoire immédiate (suite d'AVC). J'admire son épouse qui explique ré-exprilque ré-ré-explique les même choses avec un grand calme, sans agacement...
    - maintenant j'ai l'habitude dit-elle...
    Quand je le vois je m'habitue aussi, mais c'est pas au quotidien....
    L'autre jour il a demandé 3 ou 4 fois des nouvelles de nos enfants sur une même heure.... Alors on a redit.... sans allusion à cette répétition....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi ça me perturbe encore beaucoup, quand elle me pose quatre fis la même question. Au début, j'avais l'impression que c'était moi qui ne me souvenait plus si elle l'avait dit ou pas...
      Mais tu as raison, on s'habitue peu à peu...
      Je repense à un film avec Dupontel, je crois, où son père ne se souvient plus de ce qu'il faisait, et où Dupontel lui raconte à chaque fois une profession différente..
      Ou comment trouver drôle une situation qui ne l'est pas forcément...
      Big kiss
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. quelle belle idée ! nous nous sommes contentées de la faire écrire dans les agendas où elle notait au début quelques mots. Cà s'est vite dégradé pour ne plus rien écrire. Nous écrivions nos visites ou quelques détails dans l'agenda. Je les ai tous rapportés mais pas encore ouverts. Je n'ai pas eu à me bagarrer, ma sœur les aurait sans doute jeter. Si j'avais pris plus le temps, j'aurais peut être réussi à la faire écrire comme toi dans un cahier, je n'ai pas pris le temps et maintenant c'est trop tard. Beaucoup de gens autour ne mesurent pas l'intérêt de l'écriture. Il devrait y avoir des ateliers dans les maisons de retraite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une bonne idée, les ateliers d'écriture dans les maisons de retraite...Peut-être que ça existe déjà. Sinon c'est une idée à creuser...
      N'aie pas de regrets, tu as sûrement fait pour ta mère beaucoup de choses pour adoucir sa fin de vie...
      Merci de ton témoignage émouvant, Mel
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. "L'écriture prend soin des âmes", c'est beau Célestine ces mots. Merci
    Nicmo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'en suis persuadée; si on utilise les mots pour faire du bien, évidemment...
      car ce peut être aussi une arme terriblement destructrice..
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. Il y a quelques temps, j'ai suggéré à ma mère de faire des notes avec les anecdotes de la famille et les photos qu'elle seule peut commenter. Mais pour l'instant, elle ne semble pas en avoir envie. C'est dommage que la mémoire familiale se perde.

    J'espère que ta maman aura le temps de remplir plusieurs cahiers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si elle en remplit un, je serai déjà très contente. Il faut quand même que je la relance tous les jours, c'est assez épuisant...mais je crois que oui, ça vaut le coup...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. C'est difficile de faire le troll sous un tel billet. Mais je le fais quand même, parce que "c'est dans ma nature" !
    Sur la deuxième photo, le plus petit de mes trois ours en peluche me fait remarquer qu"on a flouté le prénom de Célestine !
    Photoshop- Boucle d'Or ! Au coin !

    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben voui quand même, déjà que je livre tout plein de choses très personnelles, j'essaie de préserver un peu ma vie privée, même si ce n'est qu'un leurre.
      Quel oeil photographique , mon oncle !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  29. Ce dernier billet m'a terriblement émue, ma Célestine. Je trouve ça tout simplement extraordinaire. Et je ne sais pas ce qui m'émeut le plus, le fait que tu n'aies pas acheté le cahier à dessein et que l'idée est venue subitement après ou le récit tout simple qui se lit sur ces pages lignées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être que tout simplement, ce billet parle au coeur, parce que tout le monde a eu ou a une maman...et que la transmission des souvenirs a quelque chse d'universel...
      Le récit de son plus ancien souvenir d'enfance m'a serré la gorge aussi :
      Je me promenais sur une route de campagne avec ma maman, quand un beau jour d’été, comme je marchais un peu plus loin de maman, une vache me suivait, et elle m’a soufflé dans l’oreille. J’ai eu peur et je suis vite retournée près de maman qui m’a prise par la main. Nous sommes passées sur un pont où l’on voyait la rivière qui avait beaucoup grossi. Alors j’ai dit : « Que d’eau ! Que d’eau ! »
      Bisous ma chère Myo.
      merci.

      ¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  30. Ton billet est rempli d'émotion profonde ... Écrire peut "panser" les maux qui nous collent à la peau, mais surtout apaiser tout ce qui peut faire mal à l'intérieur ... Exterioser ... pour se sentir plus légère ;-)
    Aujourd'hui je n'ai pas sorti mon carnet rouge, j'étais entourée de mes amis proches pour mon anniversaire ... Que du bonheur ... Merci la vie ♥
    Bisous et bonne nuit ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Joyeux anniversaire, petite Marie !
      Oui, on ne dit jamais assez merci à la vie...Moi aussi, j'écris pour panser mes maux...
      Bises étoilées et célestes
      ¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  31. Superbe idée...il n'est jamais trop tard pour écrire ou lire, les mots soignent pas mal de choses, au moins celles du coeur et enfouies dans la mémoire...

    RépondreSupprimer
  32. Quelle belle idée ! Je regrette de ne pas avoir eu cette idée pour mon papa qui ne vivait plus à la fin de sa vie que dans le passé et avec ses souvenirs. Nous avons retrouvé un petit carnet dans lequel il écrivait quelquefois des anecdotes mais je suis sûre qu'il aurait pu lui aussi raconter sa vie ! Dommage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les anecdotes, c'est déjà mieux que rien...
      C'est vrai que l'on ne pense pas troujours à tout, surtout dans les moments de fragilité des fins de vie...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  33. Mais nous on le savait bien madame. Mille fois vous nous l'aviez dit. Ecrire est un plaisir, écrire est un bonheur qui va chercher au plus profond de nous ce qu'il y a de plus précieux. Il n'y a pas d'âge pour cela et la plume qui glisse tout doucement sur le papier réveille au fond de l'âme de votre maman bien des secrets que la maladie tente de nous cacher.
    Mais on ne vous voit plus dans la cour. On ne sent plus l'odeur de votre parfum. On a l'impression d'un peu moins de couleurs dans la grande cour de récré.
    Alors nos cahiers à nos s'emplissent de récits où vous avez largement votre part. Vous êtes redevenue un rêve pour nous. Un rêve qu'il nous faut habiller de mots. Et cs mots on les cherche dans ceux que vous nous donniez un à un comme autant de trésors.
    Mais je vous laisse. Je me dois aussi à mes devoirs. Ca aussi, vous nous l'avez appris.
    Je vous embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai quitté la cour mais si tu regardes bien, tu verras flotter de temps en temps dans l'air de la poussière d'étoile...
      Merci pour ce bel hommage, tu as fini par devenir un très bon élève, petit nouveau.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  34. "l'écriture prend soin des âmes" ça c'est fort !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous zêtes trochou, les Caphys ! ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  35. oui l'écriture prend soin de soi j'en suis convaincue, avoir sur soi son petit cahier et son appareil photo , 2 vérités pour moi
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec un smartphone, on a les deux en même temps dans le creux de la main...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  36. C'est le genre de choses que j'aurais tant aimé avoir de mes parents!
    Bon, à défaut, je l'aurai de ma fille :-)
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ta fille, l'aura-t-elle de toi ?
      Oui, bien sûr elle n'aura qu'à lire ton blog...!!! <3
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  37. Très bonne initiative! Je crois qu'on a tous envie de retrouver un jour de tels cahiers pour découvrir la vie de nos parents et grands-parents. Regarde ce qu'en a fait Edmée à travers son livre consacré à sa grand-mère. Sais-tu qu'il existe en Belgique et en France une Association du Patrimoine Autobiographique qui récolte de tels carnets qui sont accessibles aux chercheurs et historiens après 10, 20 ou 50 ans ?

    Merci pour ton commentaire pour mon 1.200ème article. Me voilà donc ton plus ancien commentateur... (qu'est-ce qu'on gagne? lol). Si tu as eu des nouvelles de Delphine, j'espère qu'elle va bien ; remets-lui mon bonjour.

    Par ailleurs, va voir sur mon blog sur les écrivains belges (http://ecrivainsbelges.blogspot.com), mon article sur le dernier livre d'Eric-Emmanuel Schmitt parle de religion et cela m'a fait penser à ton précédent article, même s'il défend un autre point de vue que toi.

    Bonne semaine Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me donnes plein d'informations très intéressantes, Petit Belge.
      Merci beaucoup, cher très "vieux" commentateur de la première heure...
      Dire que tu as connu mon blog quand je n'avais que trois commentaires sur chaque billet...
      Bises très celestes et encore bravo pour ton remarquable blog.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  38. N'empêche, Celle, je trouve qu'elle écrit bien, ta reum. Je suis prêt à signer d'abord pour écrire comme elle à cet âge. Et puis, je me rappelle sur un de tes billets que t'avais agrandi sa photo...C'est bien de s'entendre comme vous avez l'air de vous entendre.
    Pense que hier, suite à vos discussions sur vos dates de naissance, je consultai un convertisseur grégorien / républicain qui m'annonça que j'étais né sans doute un 3 brumaire, alors que j'avais toujours été persuadé que je naquis un 4 brumaire! Comment veux tu que j'écrive le tiers du quart de la moitié de la première page du cahier bleu? Hein, Celle?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Né un 3 Brumaire !! Je comprends mieux pourquoi tu es toujours dans les vapes d:^)

      Supprimer
    2. @Bof

      Par curiosité je suis allée calculer ma date républicaine. 25 Germinal, ça me plaît bien ...
      Oui c'est vrai qu'elle écrit bien pour son âge...elle tremblote un peu mais pas tout le temps...
      Bises
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. @SaoulF

      Toujours dans les vapes, Bof ? Fais-tu allusion à une certaine nébulosité brouillardeuse de sa région ? Ou bien à vos agapes régulières ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Oui bien sûr, il y a ce gros nuage épais posé à demeure sur la région Limousin, et qui fait si bien pousser les champignons, mais je pensais plus précisément à son goût pour l'absence de clarté en général. Il voit du ricard transparent, il n'a de cesse que de le troubler, il voit un vin blanc, il y rajoute un truc foncé pour qu'on n'y voit plus goutte à travers et même sa prune à l'eau si pure, zou, il la vide dans son café etc...

      Supprimer
    5. Mon côté nébuleux apprécierait sûrement ce penchant pour le trouble, mais mon côté solaire a besoin aussi de gens lumineux...
      Compliquée moi ? Meuh non...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Mais non, facile et pas cher le séjour. Vacances à Tchernobyl et nuage flottant sur des êtres phosphorescents...
      Oh que j'ai honte. Pourra-t-on me pardonner?

      Supprimer
    7. je pardonne toujours quand c'est dit avec humour ! ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  39. Ce cahier bleu va devenir magnifique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y avait longtemps que je n'avais pas accueilli une nouvelle lectrice sur mon totem.
      Bienvenue chez moi, Autumn. Et merci pour ton com.
      Joli pseudo de circonstance...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  40. Un grand moment d'émotion, puis j'imagine qu'elle le fait aussi pour perdurer à travers toi. En tout cas tu as eu une excellent idée et j'imagine que ses journées passent plus vite même si des souvenirs affluent par dizaine.
    En tout cas il te restera un cahier bleu exceptionnelle.
    Des bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis étonnée de tout ce qu'elle se rappelle jour après jour. c'est un peu comme les blagues que l'on raconte dans une soirée. Chacune nous en rappelle une autre.
      Les souvenirs de ma mère s'enchaînent et c'est bien comme cela. Cela lui permet de ne plus penser au fait qu'elle oublie ce qu'on lui a dit il y a trois minutes...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  41. Je trouve que c'est une très bonne idée que tu as eue, Célestine. Ce cahier sera plein de souvenirs, doux à relire plus tard. Les personnes âgées connaissent plein d'anecdotes du passé, et si nous ne les notons pas, nous les oublions, et c'est dommage. Avec ce cahier, tu sera sûre de les avoir près de toi.
    Bonne soirée, et bise amicale. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Françoise.
      Pour tes commentaires ici. Et là-bas...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  42. Très joli billet. J'aime ce cahier bleu qui relie ta maman au reel, le passé à l'avenir, l'enfant à son parent. Riche idée ma belle!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci marie madeleine, et désolée de ce retard de réponse...
      Ce billet est victime de son succès !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  43. Terrible maladie... Qu'il en faut du courage aux accompagnants...
    Émouvants, ce billet, ce cahier, ta Maman et ses souvenirs.
    Je suis presque gênée d'enter dans cette intimité affective...
    Gros bisous Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Blogspot est vraiment bizarre, Célestine... j'avais fait une faute, ils me roposent d'annuler mon com... et ils te disent tout !
      bref c'était moi "l'unknown"...

      Supprimer
    2. Ne sois pas gênée, Soène, je ne dévoile pas grand chose à part le prénom de ma maman...
      Mais qu'est-ce qu'un prénom sans un nom ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. C'est pour cette raison, d'ailleurs, que je me suis permis de remettre ton commentaire en supprimant ton nom de famille qui s'était mis de façon intempestive...
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  44. C'est une merveilleuse fulgurances, un cadeau magique que ta maman te laisse. Je regrette tellement les souvenirs de mon papa, perdus. Il me reste des bribes qui me reviennent parfois comme des rayons de soleil. J'avais pense les enregistrer mais il était tellement vite fatigue et son élocution incertaine, il n'aurit pas voulu que ça reste la trace de sa voix autrefois forte et tonitruante. Plein de pensées et de force pour toi et ta maman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est gentil miss Zen
      J'apprécie énormément tous ces témoignages d'amitié que me procure ce blog.
      Je t'embrasse fort petite miss
      Sois zen !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.