lundi 23 décembre 2013

Ellipses, litotes et prétérition...



Photo internet

Aux alentours du 25 du mois où vos jours sont plus courts que mes nuits, le monde des blogs se scinde en deux catégories. Ceux qui se réjouissent et ceux qui font le gros dos en attendant que ça passe.

Que "ça" passe, mais quoi? Que se cache-t-il donc derrière ce pronom indéfini?

Ne comptez pas sur moi pour prononcer les mots-clés dont on frise l'overdose en ce moment.

Non je ne parlerai pas de conifères chargés de trucs projetant ça et là des photons dans les organes visuels des petites personnes en devenir, ni des bidules que l'on trouve généralement dans l'espace sidéral mais qui paraît-il se décrochent et tombent sur terre à cette période de l'année. Perso, je préfère regarder ces bidules-là dans leur milieu naturel, plutôt que dans une vitrine des galeries Farfouillette.



Je ne décrirai pas les odeurs de certain agrume juteux qui coule sur les doigts, doigts que l'on se lèche voluptueusement à chaque quartier, ni de certaine pâte issue de la culture d'une fève sud-américaine, importée au XV° Siècle par Christophe Colomb et ses acolytes, qui ont eu d'autres idées plus cons, il faut bien l'admettre. Ni de cette étrange coutume d'obliger de pauvres palmipèdes à se faire péter la sous-ventrière pour que leur organe hépatique se charge en lipide saturés, et du même coup fasse flamber le porte monnaie de la ménagère de moins de 50 ans et le taux de cholestérol des plus de 50 ans. Quoique... il paraîtrait que ce n'est pas le cas, le paradoxe français, et bla bla bla mais bon, c'est mon billet et je dis ce que je veux.



Pas un mot non plus des objets phalloïdes chers à Mélanie, l'héroïne de Brassens, en cire ou en paraffine entourant une mèche, que l'on met en contact avec le soufre enflammé d'un petit bâton de bois que l'on craque...je serais obligée, par association d'idée, de vous raconter l'histoire de cette gamine SDF à qui il n'en reste plus que trois, et qui meurt sur le trottoir dans l'indifférence générale, et ça plomberait grave l'ambiance.



Loin de moi l'idée de vous faire écouter l'insupportable petit bruit métallique des boules accrochées au véhicule renno-tracté d'un personnage hirsute et en surpoids habillé de façon ridicule, aux couleurs de l'AS Monaco, qui ne trouve pas mieux à faire que de se peler le jonc toute une nuit à faire passer des paquets par les conduits d'évacuation des fumées, alors qu'il pourrait tout simplement rester sur son canapé  à surfer sur amazon, comme tout le monde...


Il va sans dire que je vous fais grâce des ampoules clignotant de partout, qui dilapident l'énergie et augmentent la facture carbone dans des proportions éhontées, et des petits cabanons de planches mal rabotées qui squattent la place de la mairie pendant trois semaines, dans lesquels on trouve une profusion de choses qui ne servent à rien mais qui se vendent cher, et qui finiront en lots pour la tombola de l'école en juin prochain.

Bref, vous comprendrez que malgré mon mauvais esprit devant l'étrange agitation qui prend le monde de la concurrence libre et non faussée à cette période de l'année, une période où dans tous les médias les jingles bêlent et carillonnent jusqu'à la nausée, j'ose espérer que vous me pardonnerez mon impertinence, et je vous souhaite quand même, du fond du cœur, d'en profiter, du coup, pour resserrer les liens et faire briller vos cœurs.

Joyeux mardi soir, mercredi et tout le reste de la semaine, tant qu'on y est.
Je vous adore, bande de vous.




In the Bleak Mid-Winter by Wells Cathedral Choir on Grooveshark







94 commentaires:

  1. Bien que je trouve ce billet d'une lourdeur circumlocutoire particulièrement ampoulée, je ne peux résister au plaisir de crier "Prem's !" pasque je crois bien que c'est la première fois que ça m'arrive ici, à moi le cerf-volant...
    Et je vais pas cracher sur mon plaisir de recevoir tes souhaits, et de te / de vous en souhaiter tout autant, si ce n'est pire !

    Pasque je sais pas pour lézôtres, mais de mon côté, moi aussi j't'adore, bande de toi ! ;o)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rhôô ben ça m'fait bien plaisir que tu soyes le premier, M'sieur Candide.
      Quand tu dis que mon billet est en poulet, c'est une litote.Il est plutôt en dinde, en chapon, en pintade, bref tous ces délicieux volatiles que l'on fourre de tant de bonnes choses à ce moment de l'année...
      Joyeux Leon à toi, ô premier commentâteur!

      Supprimer
    2. Comment, tâteur ?

      Supprimer
    3. Rien rien, c'était un jeu de mots à la gomme...

      Supprimer
    4. Oh ? Tu fais ça, toi ? ?

      J'ai failli en lancer un vaseux, mais j'me suis rattrapé au bastingage quand j'ai réalisé que j'étais l'hôte d'une fée de bonne compagnie... :o)))

      Supprimer
    5. Tu vois que tu sais être circumlocutoire, toi aussi...^^

      Supprimer
  2. Ceci étant, je sais pas ce que tu veux dire par "...vos jours sont plus courts que mes nuits...". Mes nuits sont largement aussi longues que les tiennes : si tu savais tout ce que j'ai dormi hier, tu serais horrifiée !

    ;oDDD

    Peut-être est-ce ça qu'on appelle "récupérer" ?
    Et d'ailleurs, oserais-tu dire que tu n'as pas profité de cette vacance pour dormir 15 ou 30 minutes de plus que d'habitude ? !
    De mon côté, j'en ai peut-être profité pour casser sa sale petite gueule à un sale petit con de sale petit virus, histoire qu'y sache qui c'est Raoul. Enfin maintenant, vu l'état dans lequel je lequel je l'ai mis, il a même plus le loisir de s'en souvenir...
    Tonton Candide : 1, virus : 0

    ;o)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors là, bravo! j'applaudis à quatre mains. Moi les virus, je les regarde dans les yeux, c'est petit, c'est chafouin des yeux de virus, ça n'est pas franc du collier, mais ça ne résiste pas à mon regard de la mort qui tue.
      J'avoue que j'ai à peu près fait que dormir depuis deux jours. Mais ça va mieux, le burn-out s'éloigne. J'en ai fait une belle attaque la semaine dernière...
      En qui concerne la phrase du début, n'en fait pas une affaire, c'était un autre jeu de mots moisi, référence à un livre que j'avais adoré "Mes nuits sont plus belles que vos jours" de Raphaëlle Billetdoux, prix Renaudot en 1985.
      Billetdoux...purée,j'aurais aimé m'appeler comme ça... ^^

      Supprimer
    2. PS (je les regarde dans les yeux mais pas que. Je leur dis aussi "ta gueule!" mais pas trop fort, chut! parce que ça ne le fait pas pour une fée. )

      Supprimer
    3. Moi je sais bien que les fées aiment bien dire des gros mots. C'est comme l'autre jour que j'ai entendu le Père Noël gueuler contre le couillon qui a fait une cheminée trop petite et que son renne lui a dit que c'est lui qui avait grossi (Eh tu parles, 364 jours de flemme, ça te fabrique un Bibendum vite fait....).Ben même le Père Noël il lui a dit "ta gueule", alors une fée, elle a bien le droit....
      Ti bacio

      Supprimer
    4. Bon il faut avouer quand même que ce petit con de renne l'avait bien cherché! ^^

      Supprimer
    5. Y m'ont eu les salauds : y s'y sont mis à plusieurs, et y sont venus par derrière avec des lunettes-miroitées pour pas voir mon regard de la mort qui tue, et des boules "qui est-ce" pour pas m'entendre leur dire "ta gueule" !
      Les lâches !
      Résultat : un Candide su l'flan, beueuh...!

      Supprimer
    6. Haut les coeurs Candide, même les escargots meurent debout.

      Supprimer
    7. t'inquiète, mon Blutch, j'ai bien trop de projets pour me laisser emmerder longtemps par ces sales bêtes !
      Pis y'a ma gratt' qui m'fait de l'oeil...

      Mais je te remercie pour tes encouragements. C'est vrai, se voir comparer à un gastéropode, ô combien sympathique sans doute, mais néanmoins gaster au pode, ça donne des ailes !
      A moi, Jonathan !

      Supprimer
    8. @ Candide
      Ce n'est pas une comparaison, c'est juste une barre plancher....
      Bon, tu vas tout de même leur expliquer qui c'est Raoul !!!!!
      Jonathan? Tu veux parler de celui qui s'est pété au rhum dans le salon?

      Supprimer
  3. C'est quand même l'époque où on allume la mèche, où l'on prend les boules à deux mains mon cousin, et aussi celle où l'on fait reluire les... Souliers !

    Oh oh ! Comme dit le barbu en soutane rouge ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'époque où on fourre la dinde, où l'on s'enguirlande joyeusement et où on se bouffe le foie...
      Personnellement en tant que fée, je pète des paillettes toute l"année,alors tout ce clinquant ne m'impressionne pas...^^

      Supprimer
  4. Je les ai découvertes récemment ces fleurs, ce sont des Coeurs de Marie ( ou encore Cœur-de-Jeannette ou Cœur-Saignant ) ( http://fr.wikipedia.org/wiki/C%C5%93ur_de_Marie )

    J'aime bien ton texte ! :-)

    J'ai adoré ce passage : " c'est mon billet et je dis ce que je veux. " ça ne t'étonnera pas. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour l'info, ô grand wikipediatre! je les trouve surtout très jolis,ces pétales en forme de coeur.
      C'est bien, non, pour un message d'amour ?
      Non ça ne 'étonne pas que tu aimes ce passage, et tout le texte d'ailleurs.J'aime bien les contre-pieds, les contre-chants, et en musique, les contre-temps. Mais seulement en musique.

      Supprimer
  5. Tiens, tu mentionnes dans ce splendide billet-contournement un conte que j'avais un peu "amélioré" il y a longtemps déjà :
    http://presquentrenous.canalblog.com/archives/2008/11/13/11344908.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis allée lire ton conte moderne. Pas mal la chute!
      Sinon, merci pour le "splendide". Ça réchauffe mieux que trois allumettes suédoises.
      Bon, tu me diras, beaucoup moins que trois allumeuses de la même nationalité mais on ne peut pas tout avoir...

      Supprimer
    2. Des allumeuses suédoises ! je n'ai pas encore vécu assez pour en rencontrer et, soit dit entre nous, je préfère les brunes qui ne comptent pas pour des prunes :-)

      Supprimer
    3. Surtout celles qui font des massages au baume du tigre...^^

      Supprimer
  6. "Belîtres, idiotes et prétention". Voilà ce que je ne te souhaite pas de rencontrer. Mais nul doute que tu saches les éviter. Sur ce j'entonne (Karas, à la cithare) un air connu "Mon beau conifère, roi des forêts..." Ca sonne un peu boiteux, non. Quant à l'agrume au nom de compagnie du téléphone il se passe avec lui un phénomène ahurissant. Cela a été tellement raconté à propos des cadeaux d'antan que j'ai entendu des quadras et même des trentenaires évoquer mordicus leur enfance "lointaine" où ils devaient se contenter de ce fruit. Une forme de manipulation du barbu aux cervidés? Une sorte de conditionnement qui n'épargne personne? Joyeux N*** à tous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai ce que tu dis, certains souvenirs sont parfois un peu déformés par l'inconscient collectif...Personnellement dans ce billet, je pensais surtout aux clémentines et aux papillotes qui, elles, sont bien modernes encore...
      Trop drôle ton interprétation de mon titre...j'espère que les autres lecteurs vont bien mettre leurs lunettes! toi en tous cas tu n'es pas un belître...

      Supprimer
  7. Nul doute que l'arbre porteur de cônes que tu mentionnes soit membre de la famille des abiétinées... quoique la confusion soit souvent faite avec son odoriférant cousin, aux aiguilles aussi vives et longues qu'elles sont peu longévives. Quoi qu'il en soit les deux sont sempervirents et c'est ce qui importe. Reste a éclaircir la querelle entre partisans du naturel, qui chaque année conduit à trucider des millions des susnommés conifères, et les adeptes de l'artificiel, particulièrement durable quoique ne s'inscrivant pas dans le développement du même nom. Pour ma part j'ai tranché : ce sera ni l'un ni l'autre.

    Et c'est avec plaisir que je souhaite la fête des fruits sphériques couleur de carotte : joyeuses Navels !
    Et joyeuse toi ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais même un tout petit petit conifère en fibre de maïs recyclable? ^^

      Supprimer
    2. En fibre de maïs c'est parfait. Ou en carton recyclé...

      Mais quelques branches peuvent aussi faire l'affaire, ou des plantes vertes. Peu importe du moment qu'on n'a pas le truc standard ;)

      Je te souhaite un heureux noël, ainsi qu'à tous ceux qui liront ces lignes.

      Supprimer
  8. Merci de sortir de l' oubli "la petite marchande d' allumettes" qui m' a tant fait pleurer à l' époque ...D' accord "dans le fond " avec toi mais ma tribu va se régaler de mon foie gras (j' espère) et mes guirlandes ne sont pas électriques ...
    Joyeux Noël, petite Célestine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Passe de bons moments! et, ne le dis pas mais, j'adore le foie gras!
      Joyeux Noël ma Pierrot!

      Supprimer
  9. Ohlala, je me sens coupable.... :-( parce que moi je marche à fond la caisse dans tout ce tralala autour de Noël, les étoiles, le sapin, les lumières, les bougies, le père Noël, les traineaux, enfin tout quoi.... Et la famille le 24, etc.... Enfin, j'aime tout ça et j'assume.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Myo...c'était du deuxième degré...ne me dis pas que tu as cru à mes billevesées. Le deal était de parler de Noël sans prononcer aucun mot-clé.Une sorte de défi, quoi...C'était censé faire rire...L'idée m'est venue en lisant des commentaires de gens qui se disaient en over-dose de guirlandes et de père noël...Mais je ne voulais surtout pas culpabiliser les gens qui aiment Noël, comme toi! Moi j'aime juste retrouver ma famille, échanger des cadeaux et sentir la chaleur de la famille.La déco, le décorum même, ça reviendra quand il y aura les petits enfants.
      Gros bisous ma belle et joyeux Noël!

      Supprimer
  10. merci Célestine, pour l'humour, la tendresse et tout et tout. j'avais le coeur un peu lourd en ce temps où il ne faudrait pas l'avoir. Tu m'as fait rire, merci. belles fêtes. Je trouve la nouvelle illustration de ta page, magnifique.

    Anne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le premier de mes petits croquis que j'ose montrer en grand. Je m'améliore doucement...
      Merci pour ton message et si j'ai pu te faire sourire alors mon Noël est réussi.
      Bisous Chère Anne

      Supprimer
  11. Joyeux Noël Célestine. A défaut d'empreinte carbone, il faut faire clignoter les lumières de nos yeux et écouter la musique du coeur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis parfaitement d'accord avec toi. La musique du cœur est essentielle. C'est même cela, le véritable esprit de cette fête de la lumière.

      Supprimer
  12. Qu'en termes drôles et évocateurs ces "choses" là sont dites !!
    T'es une vraie natalophobe finalement: dans le grand foutoir de fin d'année, il n'y a que le cœur des hommes qui tente(nt) de se réchauffer qui t’intéresse ... Take me five, my dear and merry Xmas !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le pire, c'est que je ne suis pas du tout natalophobe. Je suis juste mitigée. A cette période de l'année, mon cœur balance. Et je laisse parler mon cœur. Et mon cœur me dit que l'important n'est pas dans le bling bling, mais dans l'authenticité des rapports humains. Ou la! V´la t'y pas que je me prends au sérieux, moi...non rions, rions, on aura bien le temps de pleurer, comme disait ma grand mère.
      Bises et noyeux Joël donc...

      Supprimer
  13. celestine n'en rate pas une!
    Moi je t'avoue sur les ronflonflons que je lis parfois sur certains blogs sur "l'avent" ...Mais chui peut être jalouse;) Cette année je voudrais juste qu'on soit tranquilles , sereins, heureux et ensemble ! Voilà c'est mon vœu de noel!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai le même vœu chère Hélène. Je voudrais qu'il n'y ait plus d'enfants qui pleurent ou de gens qui meurent a cause d'autres gens. Mais juste parce qu'ils sont très vieux et qu'ils ont eu une vie bien remplie d'amour et de bonheur.

      Supprimer
  14. J'aime ta bannière, les touches de couleurs...QUELLE ARTISTE!!!
    Joli 24 décembre......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci petite Mélodie.
      J'espère que tu passes de bonnes vacances bien méritées, chère maîtresse, et que Noël s'annonce plein de joie et d'espoir pour toi.
      Je t'embrasse.

      Supprimer
  15. En lisant ton texte qui en sont plusieurs à vrai dire, j'ai comme si j'ai été gavé comme l'oie dont tu parles, par les insinuations, les retraits et traits indirects, où j'ai mis ma caboche en éruption volcanique pour bien suivre ton texte très fluide pour le non commun des mortels. Je reconnais là Chère Céleste femme avec qui j'ai passé, presque une année de bons et loyaux moments de tendre..S et toutes les liaisons possibles et imaginables. J'en garde des moments magiques et me dis...si toutes les enseignantes étaient comme toi, je retournerais à l'école ici bas et à jamais....Merci à toi, de la part de bande de nous!!! et Bonne fête de Noël mais gras à ton foie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que j'ai découvert de toi, à travers tes textes, c'est un jeune homme au grand cœur, qui sait parler au cœur des autres. Il vient d'un pays magique aux mille senteurs mystérieuses, c'est un prince du désert, et il est rempli de bienveillance pour ses lecteurs. Tout ce que j'aime.
      Je retrouve dans son regard un peu de l'innocence de certains de mes petits élèves qui souffrent de venir du même endroit, et d'être moqués pour cela. C'est pourquoi je continuerai à prôner les bons sentiments ici bas et a jamais, pour qu'un jour enfin, chacun s'accepte dans ses différences mutuelles.
      Quant à mon foie, connais pas, comme disait une pub des années soixante dix...
      Merci pour tout.

      Supprimer
  16. Et où sont donc les idées noires ? Chez çeux qui voient attaquer un modèle sociétal qui fonctionnait bien, ou chez ceux qui veulent à tout prix ne pas nommer les choses par leur nom. Et bien moi, chère Celestine, j'aime que ça soit Noël, que les enfants s'impatientent et que les grands en fassent autant. Au delà même du message d'espoiir et de paix de cet enfant, que je peux imaginer qu'on ne partage pas comment ne pas s'émouvoir de tant de grâce et de ce moment magique.
    Passez un bon Noël, chère celestine, dans la sagesse de vivre comme chacun cet instant précieux.
    Je vous embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y aurait beaucoup a dire sur ce fameux modèle sociétal qui " fonctionnait bien" mais ce n'est ni le lieu ni le moment d'un débat, même si je reconnais en être a l'origine. Pardonnez moi pour ce commentaire chez vous. Il était déplacé mais simplement dicté par l'amour des gens, et par ma naïveté d'ange tombé des nues et égaré sur une planète où je ne comprends pas toujours que les actes ne soient pas toujours en conformité avec les belles paroles.

      Je ne faisais qu'exprimer mon rêve utopique d'une vie sans haine.
      Bien a vous.

      Pour vous un extrait de ce si beau texte d'Aragon

      Même couleur même éclat
      Celui qui croyait au ciel
      Celui qui n'y croyait pas
      Il coule il coule il se mêle
      À la terre qu'il aima
      Pour qu'à la saison nouvelle
      Mûrisse un raisin muscat
      Celui qui croyait au ciel
      Celui qui n'y croyait pas
      L'un court et l'autre a des ailes
      De Bretagne ou du Jura
      Et framboise ou mirabelle
      Le grillon rechantera
      Dites flûte ou violoncelle
      Le double amour qui brûla
      L'alouette et l'hirondelle
      La rose et le réséda

      Supprimer
  17. Toujours aussi bien dit..même au second degré ......J'aime l'essentiel pour moi juste partager avec mes enfants un doux moment avec mes trois enfants.....juste appuyer sur stop pour oublier les soucis....joyeux Noël à Toi et à tes proches...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trois enfants...trois lumières...encore trois points communs...
      Tu es ici chez toi.
      Amitié

      Supprimer
  18. Rho, comment est-ce possible que tu ne sois pas sensible à toute la magie qui entoure "le gros mot"?

    Bon ok, tout le cinoch qu'il y a autour est assez saoulant mais c'est la valeur "partage" qui importe, non?

    enfin bref, pour reprendre un grand poète, je suis sure que derrière ton texte il faut lire: "ne me croyez pas"!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Evidemment! bien résumé...d'ailleurs, c'est ce que je dis à la fin...La valeur partage? Tu prêches une convertie...
      Mais si je suis sensible à la magie de Noël. Je me la faisais juste version hara-kiri ou groland, mauvaise foi et impertinence, irrévérence en un mot...mon côté Zazie qui reprend le dessus. Une pincée d'humour pour oublier que Noël n'est pas la fête pour tout le monde.
      Pour le grand poète et philosophe du XXI ° siècle, encore d'accord. Il serait ravi d'être cité, sois-en sûre! Bises

      Supprimer
  19. ... Excuse-moi Célestine, moi aussi j'aime Noël,et sa magie, les yeux des enfants qui pétillent, le sapin, les boules dorées, les guirlandes.,... mais ce n'est pas que cela... ce n'est pas qu'un tralala, qu'une fête commerciale, évidemment...il y a aussi les chants, la naissance.... et tout ce qui en découle !!
    Je t'embrasse.. hé !! Joyeux Noël, dit en passant !!
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais ne t'excuse pas, chère D'en, moi aussi, j'aime la joie des enfants, les jeux de société et les chocolats chaud en regardant tomber la neige, et les dessins animes de Walt Disney, et les Christmas stories.parce que je crois au père Noël, si tu me lis régulièrement, tu le sais , au fond de moi, quelque chose ne se résout pas à être pessimiste... Mais comme tu le sais, je suis aussi contradictoire, et je ne suis jamais complètement joyeuse en pensant au Noël des gens seuls, malades, tristes, pauvres, déprimés...c'est comme ça. Il ne fallait rien voir de plus dans mon billet qu'un pied de nez a la société de consommation à outrance, et un rappel aux vraies valeurs de Noël, le partage et la solidarité, qui sont bien malmenés de nos jours.
      Je t'embrasse et te souhaite un très joli jour de Noël.

      Supprimer
    2. ... J'avais bien lu tout cela ma chère Célestine affamée de coeur, à travers tes mots, entre les lignes... le partage et la soldarité... j' essaie de ne jamais oublier ceux qui souffrent d'isolement, de solitude..en mal de vivre... quant à la consommation à outrance... je suis comme moi...
      Ce Noël fut magnifique autour de la famille et des enfants.. plus particulièrement pour mon 3ème petit-fils qui découvrait son premier Noël... Gabriel
      Bisous bisous
      Den

      Supprimer
    3. Oui, je pense que les petits enfants redonnent une dimension à Noël...
      C'est tellement beau, l'émerveillement.

      Supprimer
  20. chère Célestine, comme toujours quand on veut scinder le monde en deux, il y a une troisième catégorie, les ni chaud ni froid, qui font "avec" et essaient d'en tirer le meilleur (des bulles et du homard au menu, par exemple)
    je t'embrasse encore plus fort que d'habitude :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que je fais partie de cette troisième catégorie...Celle des ni trop ni trop peu...
      Moi aussi je te fais de gros bisous, Madame.

      Supprimer
  21. Je me contrefiche de cette agitation tellement détournée par la world company, mais le rêve dans les yeux des tout-petits et toujours un moment de bonheur....Par contre, je suis obligé cette année de faire des reportages locaux pour le journal et je commence à ne plus savoir quoi raconter d'original sur les gouter en présence du barbu rouge qui passe en boucle dans toutes les assos...En plus hier au soir il a fallu que je me tape le début de la veillée de Noël à l'église ! Bon ça c'est fini, dans huit jours on attaque les vœux du maire: aux gendarmes, puis aux pompiers, aux employés municipaux, au centre social, a l'hôpital, aux uns et aux autres, enfin surtout aux électeurs.... On n'a pas des vies faciles ma bonne dame.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'accord avec toi, le rêve dans les yeux des enfants, ça n'a pas de prix...la magie quoi! Je sais de quoi je parle, en tant que fée professionnelle...
      Je reconnais que ce doit être un supplice ce genre de reportage...je compatis. Et alors la messe en plus, dis donc, tu as une vie de ministre, tu es sûr que tu es à la retraite? ^^
      Biz

      Supprimer
  22. bin oui mais moi en attendant et bien dans tout ça j'ai pas eu mon Stromaé en peluche ! pas juste , bin le PN c'est un s............. il m'a oublié je l'aime plus , l'année prochaine j'arracherai la page du 25 ça lui fera les pieds , euh non finalement parce que c'est férié quand même on ne travaille pas alors je la laisserai, mais je ne ferai plus de lettre et puis je laisserai plus mes souliers par milliers ! Na !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle idée aussi, de commander un truc pareil...bon ça peut peut-être s'arranger cette affaire.
      Je vais consulter les oracles.^_^

      Supprimer
    2. Dans ce cas précis, je crois qu'on ne dit pas "les oracles". La déception fort justifiée de HdB vaut bien un O racle, O désespoir, O Père Noël ennemi, non?

      Supprimer
    3. Comment ça, on ne dit pas les oracles? Et quel espèce d'extrait de bougre de cornichon, de tartuffe, de frise a plat, de troglodyte à poil ras, de boit-sans-soif, de coloquinte, de mercenaire, de bachibouzouk de tonnerre de Brest pourrait m'empêcher de le dire?

      Supprimer
    4. et battez vous pas moi disais juste ça comme ça !

      Supprimer
    5. Mais on aime bien se battre Monsieur Nuageneuf et moi, d'abord.

      Supprimer
    6. oui mais Monsieur Nuageneuf faut pas le battre sinon il va se transformer en blanc en neige !

      Supprimer
    7. Mais non, ce n'est pas Nuage n'Oeuf !

      Supprimer
    8. Après quelques jours d'intense réflexion sur le choix qui m'a été aimablement donné par Célestine cette espèce de perruche bavarde, de zouave interplanétaire, d'analphabète diplomé, j'opte sereinement pour "coloquinte".

      Supprimer
    9. La concordance détend


      Célestine 26 décembre 2013 22:54
      Nuageneuf28 décembre 2013 22:54

      Supprimer
    10. Certes, mais s'ensuit l'accord de l'après-positions, tout aussi cool d:^)

      Supprimer
  23. Mais de quoi t'est-ce que tu causes... Tu fais le concours du mot caché ou est-ce de telles grivoiseries pour que tu n'en parles qu'à mot couvert.....
    Renseignements pris auprès de tes commentateurs, il semble que ce soit bien pire encore: une orgie de fric, de bouffe, de lumières, de cadeaux, et même pas de câlins.
    Tu as raisons de censurer tout ça, c'est pas correct...
    Baci et buon Natale

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hum hum...tu te proposes de remédier?
      Molto baci ( plein de câlins en langue de Dante)

      Supprimer
    2. Je suis toujours volontaire pour ce genre de cause-là... Même que j'en connais quelques-uns qui ne se feraient pas prier pour apporter du renfort....
      Ma discrétion m'interdit de les dénoncer, mais on pense aux mêmes...:-D
      Molto baci et pieno di carezzevoli

      Supprimer
    3. Alors ça, Monsieur Blutch, ça me semble pas bien courageux comme attitude !
      Insinuez, insinuez, il en restera toujours quelque chose... Pfff, quelle déchéance !
      Je me demande en aparté si quelqu'évènement récent de votre vie n'aurait pas plus ou moins ramolli votre habituelle incisivité...
      Quoiqu'il en soit, dites-vous bien que malgré tout mon amour de mon prochain et toute ma commisération, vous pouvez toujours vous brosser pour que je vous fasse un câlin : ça pique trop, un mec !

      ;o)

      Supprimer
    4. Ah là c'est le kiff total pour moi...un petit échange entre Blutch et Candide, c'est du petit Jésus en culotte de zouave...Hein, c'est pas comme ça qu'on dit? Ah mais moi, je m'entraîne pour dépasser Nabila dans la course à l'Académie française...et y a du taf!

      Supprimer
    5. Tiens, du coup j'en oublie l'essentiel : comme Blutch est hors course puisqu'il pique, je me dévoue pour assurer l'intérim, car ma barbe est toute douce, avec des reflets roux au soleil de l'été...
      J'ai d'ailleurs été distingué lors d'un concours de douceur au festival interféeltique de l'orient, c'est dire !
      Mais c'est par pure bonté d'âme...

      :o)))

      Supprimer
    6. Bien évidemment. Par pur dévouement et pure charité. ^^
      Mais j'y pense, encore un barbu?
      Un barbu, c'est un barbu, deux barbus...c'est des barbouzes...

      Supprimer
    7. @ Candide
      Tu confirmes implicitement ton dévouement à la bonne cause des câlins donnés. Parce qu'au cas où tu aurais mal lu, il s'agit bien de m'apporter du renfort pour assumer les câlins à ces dames.... Tu m'excuseras, un câlin je veux bien, mais venant de ma céleste amie. 2 barbus qui s'embrassent, ça fait velcro et après c'est la croix et la bannière pour restituer les poils à leurs légitimes propriétaires.
      @ Cél.
      Audiarble la culture :-D
      http://www.youtube.com/watch?v=S3GzfqCRwE8
      Baci (à Cél. seulement. Faudrait pas que Candide veuille en croquer sous ses airs de ne pas vouloir y toucher, non mais quoi!)

      Supprimer
    8. C'est quoi cette extrapolation oiseuse, t'aurais pas abusé du Champomy ces derniers jours ?
      Je suis tenté de le croire quand je vois que t'as même pas remarqué ma distinction.
      Pffff, tu parles d'une fée, qui connait même pas le festival interféeltique de l'orient !

      Supprimer
    9. Bien sûr que je l'avais remarqué...mais j'ai cru que tu avais perdu une incisive dans un combat de boxe thaÏ... Je ne voulais pas en rajouter...

      Je constate par contre que vous êtes remarquablement synchrones tous les deux: 22 h 33 extraordinaire.

      Supprimer
    10. @Blutchiamo Ah les Barbouzes...quel grand moment!
      Et ton image de barbus velcro m'a trop fait rire!

      Supprimer
    11. @ Cel : j'ai rien compris à l'incisive thaï...
      Mais synchrones, bien sûr : c'est comme ça quand les beaux esprits se rencontrent !

      :o)

      Supprimer
  24. C'est compliqué Noël, j'aime les cadeaux, en faire et en recevoir mais j'aimerais créer un esprit de Noël.
    D'habitude je fais plutôt le gros dos mais cette année je suis happy ! Je préfère le poisson au foie gras ceci dit !
    Belle fin d'année.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais c'est très bien ça, Mindounet; Tu vois, mon message ne veut rien dire d'autre, tu as très bien résumé.
      Belle fin d'année à toi aussi.

      Supprimer
  25. J'aime pas ce texte... Il me divise intérieurement... mais ça fait réfléchir quand même !
    Je voulais surtout dire que j'adore la nouvelle aquarelle qui orne la page... Tu vas faire des cartes postales ? Vraiment si tu le fais je suis preneuse... une opportunité pour cette nouvelle année :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Il me divise intérieurement..." : délicieuse expression qui semble dire que tu crois à l'homogénéité des personnalités, au Père Noël, quoi, en plus vite dit ? d:-D

      Supprimer
    2. Bon c'est sûr que chercher l'homogénéité chez moi c'est chercher une aiguille dans une meute de chiens,, comme dirait l'autre...

      Supprimer
    3. A Saoul Fifre... oui tu as raison je crois... accepter les contradictions ce n'est pas trop mon fort ... merci pour la réaction qui va me donner une piste pour éclairer ma nouvelle année :-)

      Supprimer
    4. Désolée, Anne, j'ai omis de te répondre mais c'était involontaire.
      Que tu n'aies pas aimé mon texte est ton droit le plus strict. Je voulais juste préciser que c'était quand même juste de l'humour...

      Supprimer
    5. Célestine, c'est pas grave, je mets juste ici mon ressenti intérieur... on sait ce qu'on écrit ou ce qu'on dit mais on ne peut pas savoir ce que ça va éveiller chez l'autre... En fait j'ai bien fait d'écrire mon ressenti car la réaction de Saoul fifre m'a donné à réfléchir.. si je n'avais pas posté, je serais restée coincée avec mon émotion... alors j'espère ne pas t'avoir blessée et te remercie pour ton partage qui nous enrichit tous... je te souhaite une très bonne année... et aussi je te redis la deuxième moitié de mon commentaire... j'adorerais pouvoir acheter des cartes postales de tes aquarelles qui m'éveillent beaucoup de bienveillance et de légèreté. Bonne année 2014 à toi et encore une fois, merci d'offrir ton amour pour les mots, pour la vie, sur la toile.
      Anne

      Supprimer
    6. Anne ma chère Anne, j'aimerais bien qu'un éditeur me prenne mes cartes postales. Tu as eu raison de t'exprimer, c'est un autre de mes vœux les plus chers. Que les lecteurs se sentent libres d'exprimer leurs ressentis.Et merci à Saoul Fifre d'avoir déclenché ta réflexion.
      Je t'embrasse du fond du coeur.

      Supprimer
  26. Parfois je me demande où j'habite....
    Je n'ai rien vu de "tout ça"..... peut-être quelques lampes sur un fil tendu d'un bord de la rue à l'autre, ballottées par le vent, au loin, du coté de la ville...
    Le jour de Noël, chez nous, au chaud, pour moi, ce fut riz-carottes....
    Et puis, c'est fini....

    Enfin presque, il y a encore le 31.12

    Juste un truc particulier l'aprem du 31 : Le mariage de ma filleule avec sa future femme.
    Le premier "mariage pour tous" de Villepasloin....
    il y aura des gâteaux !
    Et le Maire et p' tet' son mari !

    Après on ira au Centre Social
    Et à la Maison de Retraite.
    Il y aura aussi des gâteaux.... Chouette !

    Vers minuit on rejoindra des amis.
    Ils ont promis du champagne !
    Quel luxe !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Somme toute tu vas passer une super soirée, Alain. C'est bien l'essentiel,que chacun parvienne à se retrouver dans ses propres valeurs malgré la pression médiatique...

      Supprimer
  27. You might be qualified for a complimentary $1,000 Amazon Gift Card.

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.