samedi 27 avril 2013

Evelyne










C'est peu dire que j'aime l'univers d'Evelyne, l'artiste qui a peint le portrait que vous apercevez en haut du blog, et qui forme ma bannière.Le mot est bien choisi. Ce tableau, je l'aime comme un étendard.Il a mes couleurs.

Evelyne est une artiste sensible et vraiment douée. Je ressens, c'est difficile à expliquer, une connexion particulière à ses personnages, comme s'ils faisaient partie de moi. Comme si je retrouvais en chacun de ces portraits de femmes une facette de ma personnalité. Quand je l'ai découverte, l'an dernier, j' étais en  mode vibratoire. Je le suis toujours. 











































Lorsque j'ai vu le portrait de la femme au bras levé, à la fois pudique et sensuelle,  je me suis dit c'est moi. Ce portrait, c'est celui qui me parle vraiment de moi. Il irait bien en bannière de Célestine.
C'était tellement moi qu'Evelyne n'a pas pu se résoudre à le vendre. Et qu'elle me l'a gardé.
Je suis allée le chercher comme un trésor vendredi après midi, dans une petite galerie où elle expose en ce moment...Le tenir dans mes mains a été un grand moment d'émotion.









En regardant ce travail magnifique, je me suis laissé tarauder par des questions existentielles.

Comment le talent est-il reconnu? Que faut-il faire, à quelle porte faut-il frapper, dans quelles trompettes faut-il souffler pour prévenir les gens que l'on existe? Pour qu'ils foncent, pour qu'il y aillent... Questions sans réponse sans doute...Croire à la chance, au destin et à ses petits coups de pouce. Croire au hasard, aux rencontres...Et continuer à faire ce que l'on aime. Sans compromissions.  Il n'y a  sans doute pas d'autre recette. Et c'est tout le bonheur que je te souhaite, belle Evelyne.



  



76 commentaires:

  1. Pierre Farel au féminin. Femmes anonymes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai, ça ressemble un peu.
      Mais je préfère Evelyne, sentimentalement.

      Supprimer
  2. Ce sont de très belles toiles... à mon avis. celle que vous possédez constitue un excellent choix.

    Que l'artiste soit connue ou non a peu d'importance. C'est une affaire d'agents, de publicité et en bout de ligne d'argent. Ce qui nous intéresse ce sont les toiles.

    Aussi, d'autres personnes pourraient ne pas aimer. C'est un drôle de monde que celui de l'art, celui de la publicité aussi car si le peintre devenait connue, soudainement plus de gens aimeraient ses toiles! C'est fou.

    Grand-Langue

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous parlez en sagesse, cher ami. Bien entendu, l'art est d'abord une question d,émotion et de goût personnel. Mais la réussite c'est effectivement autre chose.
      Je me dis que peut être quelqu'un qui vient sur mon blog verra ces toiles et que de fil en aiguille...le net n'est il pas la plus grande toile du monde? D'ailleurs, avec vous, Evelyne a déjà fait un saut virtuel par dessus l'Atlantique...merci de nous avoir donné votre sentiment.

      Supprimer
  3. le tien est le plus réussi :-)
    le plus "achevé", aussi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil!
      (mais il ne sont pas tous là)

      Supprimer
    2. Non, ils ne sont pas tous la, et même sur son blog, dont je donne le lien sous son prénom, elle ne le a pas tous mis en ligne...heureusement!
      Je ne sais pas si le mien est le plus achevé car certains me semblent aussi parfaits, mais c'est celui qui m'a parlé le plus.

      Supprimer
  4. Un vrai beau talent. Tu as bon goût ! :~)

    RépondreSupprimer
  5. O voit que tu as du talent.... Bon dimanche bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui enfin, la, c'est plutôt l'artiste qui en a. Le mien consiste peut être a vous en parler avec des étoiles dans les yeux, mais est-ce un talent ou tout simplement ma nature?
      Bon dimanche cher Walter.

      Supprimer
  6. Ah, le grand mystère de ce qui fait d'abord un artiste accompli et enfin un artiste reconnu...
    Encore que j'ai l'air de faire de la maîtrise technique une étape obligée de la réussite, mais ce n'est pas toujours le cas n'est-ce pas ?
    Ce qu'il faut certainement, c'est être au bon endroit au bon moment, et ça, ça s'appelle la chance et le talent n'y peut pas grand chose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La chance sans le talent, c'est un peu comme l'inverse...ça ne mène pas bien loin. Non, ce qui est magique, c'est le talent ET la chance, mais ça, ça tient du miracle...
      Bonne journée cher Walrus.

      Supprimer
  7. Il faut pour dessiner ou peindre, un modèle, une inspiration, quelque chose ou quelqu'un que l'on a envie de caresser du bout d'un fusain, d'un crayon ou d'un pinceau...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle nous a dit qui lui servait de modèle,notamment pour les nus, c'est quelqu'un qui lui est proche. On peint sûrement mieux quand on a de l'amour pour son modèle...

      Supprimer
    2. Voilà tu as mis le doigt dessus ... Enfin c'est une expression !

      Supprimer
    3. Je remarque qu'Andiamo se sert de ton blog pour passer ses petites annonces de drague d:-D

      Oui ton Evelyne a un style indéniable. Il y a du mouvement, de la composition, des couleurs qui se renvoient la toile, du mystère, c'est captivant...

      Supprimer
    4. Ah bon, ça drague les Ritals? Depuis quand? Je n'étais pas au courant...

      Supprimer
    5. Saoul-Fifre : jaloux, je ne drague pas Monsieur, je complimente, j'admire les jolies personnes, mais je ne drague pas.... On est délicats NOUS les ritals.

      Supprimer
    6. Ah, la délicatesse, quelle jolie vertu!

      Supprimer
  8. Elle a du talent, c'est indéniable! Je lui souhaite le meilleur pour elle, ses peintures gagnent à être connues!

    Merci de partager cette découverte Célestine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime faire partager mes coups de cœur, davantage que de parler des choses que je n'ai pas aimées.
      Bon dimanche chère étoile.

      Supprimer
  9. Ta bannière te va bien, les autres me parlent moins. Question de goût, dont on sait qu'il ne faut point disputer.
    Et puis je suis moins "plastique" qu'auditif.

    "Croire au hasard, aux rencontres... Et continuer à faire ce que l'on aime."
    C'est à peu de choses près ce qui m'arrive en musique en ce moment : des occasions inespérées qu'il ne faut surtout pas laisser passer !
    Mais qui me demandent du boulot.

    Un cadeau de la vie, qui me fait grandir, oué !

    Allez, dans trente ans, le Zénith ! :oDDD

    J'te raconterai.

    ;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et on peut écouter où ce que tu fais?
      Ça m'intéresse.De tout coeur avec toi pour le zénith.
      Ne laisse pas passer les occasions inespérées. Et crois à ta bonne étoile.

      :-)* :-)* :-)*

      Supprimer
    2. Je dois tout d'abord confesser que j'ai peut-être pêché par excès de suffisance à propos du Zénith. Tout bien réfléchi, je pense qu'il est plus raisonnable de ne le prévoir que dans trente et un ans, c'est plus prudent.
      J'ai été élevé dans une éducation suivant laquelle on n'est rien sans diplômes, et qui m'a laissé supposer que je n'étais pas capable d'y accéder.
      C'est ainsi que je ne me serais jamais cru capable de jouer de la musique en public. Je chantais comme un parpaing en gratouillant nonchalamment quelques accords de rythmiques folk sur une guitare qui prenait la poussière et je soufflais dans mes flûtes au moins cinq heures par an. Quand, il a deux ans de ça, une suite de rencontres fortuites a amené quelques personnes du village à jouer ensemble de la musique traditionnelle, puis à monter un groupe, "Vas-y voir".
      On progresse gentiment, on commence à nous demander, mais il reste encore bien du travail.
      Tu peux nous entendre là, où je suis en chemise blanche :
      http://www.youtube.com/watch?v=xogNBAt2DRs
      La zik est entre 1'45 et 6'50.
      En MP je t'envoie un p'tit MP3 dont le son est un peu meilleur, bien que pris à l'arrache.
      Les mitaines ? C'est parce que j'ai une mauvaise circulation dans les mains. Ajouté aux tensions musculaires dûes à la spasmophilie et à cette phalange abîmée dont je parlais chez Coum' en octobre, j'aurai peut-être dû me mettre au bodhran ou au tambourin, mais j'avais déjà les flûtes... ;o)))
      Entre temps, j'ai rencontré un groupe de rock celtique, Alkane, nouvellement formé et qui cherchait un flûtiste...
      Le leader a déjà un groupe de rock qui marche bien, et le niveau d'exigence est bien supérieur, mais c'est une chance inespérée que je ne dois surtout pas laisser passer... Alors je me suis enfin mis sérieusement au whistle, et tous les soirs j'ai les doigts qui chauffent parce que ces fous d'irlandais jouent à des vitesses infernales ! On m'a dit que ça allait mieux quand on avait avalé quelques pintes de Guiness, je vais essayer. Qu'en penses-tu ?
      Autre chose : crois-tu que ça serait "style" si, pour le rock celtique je mettais des clous sur les mitaines ?

      Cépatoussa, il paraît que t'as la guitare qui te démange, alors tu grattes un p'tit peu ? Il me semble t'avoir vu évoquer Gertrude et Germaine. Vous faites quoi ensemble ? Raconte !
      Je t'imagine bien déroulant avec attention et dans un style ampoulé une flamboyante étude d'Albeniz...

      Au fait, tant que j'y pense : pour le Zénith : on va dire trente-deux, hein ?

      ;o)))

      Supprimer
    3. Je ne vois ton comm qu'après avoir reçu ton mail, tu imagines!
      Bref, c'est bien, ça répond à plein de mes questions...
      Heu...pour l'étude d'Albeniz, ce sera quand tu passeras au Zénith. Sinon,classicos pour moi, Brassens,Cabrel, Le Forestier, un peu de bon vieux blues et country, bref...voili voilou.
      Gertrude c'est la guitare de l'école, et Germaine celle de la maison...
      Je t'ai envoyé une mini chanson (plus à l'arrache tu meurs)
      Bises.

      Supprimer
    4. Oups, j'ai perdu des lignes dans le copier-coller ! Il manquait :
      "J'oubliais, j'ai une proposition à te faire : si on doit passer au Zénith dans la même période, on pourrait peut-être s'organiser pour partager les fris de location ? Prends le temps de réfléchir..."
      :o)))

      Supprimer
    5. Râââh, ch'uis bon à déferrer et à mettre au pré moi : "...partager les frAis de loc..."

      Pfffff !

      Supprimer
    6. Bon ouais j'avoue que je ne vais pas réveiller toute la maisonnée en bramant! Mais comme je n'ai nulle intention de faire une carrière à la Lara Fabian, je vais me contenter de susurrer...et de pousser un peu le son dans ma voiture, effectivement, quand je suis toute seule. mais timide, moi...ce n'est pas vraiment le qualificatif que l'on m'applique le plus souvent!

      Supprimer
    7. Me v'là rassuré !

      :o)))

      Supprimer
    8. je relis, non, vraiment l'ensemble est cohérent quand même,je garde tout.
      ^^

      Supprimer
  10. C'est important, la bannière, la tienne te correspond bien, tu l'as choisie. Et tu as la toile.
    Ma bannière est aussi composée à partir d'un tableau qu'on m'a donné et que j'aime énormément. Au point que Berthoise est cette femme.
    http://berthoise.canalblog.com/archives/2009/03/15/12981799.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Encore un point commun...on ne les compte plus.;-)
      Je suis allée commenter ton lien.
      Bises numides.

      Supprimer
  11. Chère Célestine, vaste est ton coeur, magnifique est ton engouement pour la vie! Quel bonheur que tout cela!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, je rougeoie sous le compliment. Engouement, c'est le mot. Ne voir que la beauté des choses, est-ce un crime?

      Supprimer
    2. Si c'est un crime, je me propose le plus grand criminel!

      Supprimer
    3. Moi aussi, je suis bonne pour perpète.

      Supprimer
    4. Fallait pas suivre ce chemin Célestine, il est semé d'amour et d'eau fraîche!

      Supprimer
    5. ...Avec mes belles digressions, j'oubliai: Le tableau!...oui le tableau où tu y es , il magnifique, mais l'original est encore...plus!...Cette fois je risque vraiment la perpète!!

      Supprimer
  12. J'aime beaucoup la femme de dos en rouge qui lève les 2 bras au ciel. Plus je prends de l'âge et plus je remarque certaines toiles...je comprends que tu sois émue en ramenant cette oeuvre à la maison.
    Déjà elle est exposée dans une galerie et les blogs en parlent...c'est un début.

    Par contre tu as l'air d'aimer les questions...je t'en ai préparé spécialement pour toi, tu vois de quoi je parle...je te décerne la Liebster award...mais bon j'ai décliné plein de fois les invitations aux tags alors hein si tu ne le fais pas je ne t'en voudrais pas...

    Hum Hum je pars sur la pointe des pieds...chut...personne ne me remarque

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rho la la un tag! ça me donne des boutons, ce truc là...pfff, j'aimerais bien te faire plaisir, mais j'ai déjà participé à ce tag des onze questions l'an dernier... Bon je vais voir ce que je peux faire.
      Le tableau de la femme en rouge est sublime. Tu as très bon goût. Mais le rouge, ça ne me va pas du tout (c'est à cause de mes yeux...pour porter du rouge il faut avoir les yeux noirs...)Tu reviens quand tu veux, et pas besoin de sortir sur la pointe des pieds, il n'y a plus de bébé qui dorme...

      Supprimer
    2. J'aime aussi beaucoup la femme en bleu aux seins nus. Ce bleu est le bleu que j'aime, on le voit rarement dans les vêtements...surtout si bien mis en valeur...
      On peut tout imaginer puisque ces femmes n'ont pas de visage...

      Supprimer
    3. Oui, celui-là est magnifique.Le bleu est exceptionnel, il me fait penser un peu aux bleus des îles grecques. J'ai hésité à le mettre et puis je me suis dit que c'était aussi une part de moi.Je suis aussi la danseuse aux créoles et l'écolière sage en jupe et bottes...et bien sûr la rêveuse en haut à droite, je m’assois très souvent dans cette position... Je me retrouve dans chaque tableau.Et c'est un sentiment étrange et pénétrant.;-)

      Supprimer
  13. J'aimais déjà beaucoup le tableau de ta bannière, que je trouve empreint d'une subtile grâce féminine, et voilà que je découvre que celle qui l'a peint est quasiment une voisine !
    Le monde est petit...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vas pouvoir aller admirer de visu ses œuvres qui valent le détour.
      Heureuse de te voir revenu de ton périple libanais.

      Supprimer
  14. Ce tableau te ressemble (mais non je ne suis pas encore gâteux, je sais que je me répète...). Il te ressemble plus encore en voyant l'original photographié, avec ses couleurs plus chaudes, plus douces que sur la bannière.
    C'est beau comme Evelyne Batier arrive à transmettre les états d'âme de ses modèles....
    Pensive, timide, craintive, présente, conquérante ou ingénue, ces portraits sont beaux, mais ils n'ont pas le charme à la fois discret et affirmé du tien. Tu dis "pudique et sensuelle" ,c'est une autre façon de le dire...
    Baci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jolie analyse!Qu'est-ce que je peux répondre à ça, si ce n'est qu' un certain Mars qui a installé ses quartiers en Cancer me rend toute confuse chaque fois que l'on me dit de belles choses sur moi. Une espèce de modestie naturelle...
      Cela dit, j'ai conscience quand même de mes traits de caractère contradictoires, et tu l'as dit, ce tableau résume bien.
      Dis donc, son nom complet, à Evelyne, c'est Batier-Genève. Ça ne s'invente pas! et normalement tu ne devrais plus l'oublier...
      Ciao

      Supprimer
    2. Il a raison le Blutch : la photo du tableau en lumière chaude et rasante est bien plus chouette que celle de ta bannière, plus froide et mettant moins en valeur la matière.
      Ce serait que de moi, je la mettrais en bannière à la place de l'autre.
      Enfin, j'dis ça, j'dis rien...

      :o)

      Supprimer
    3. Pourquoi pas? J'essaierai pour voir...

      Supprimer
    4. Bon finalement j'ai essayé merci à tous les deux. Le résultat est bluffant!
      Influençable, moi? Non! juste à l'écoute des bonnes idées.

      Supprimer
    5. C'est vrai qu'avec Blutch on n'est pas mauvais.
      Surtout moi d'ailleurs...

      :oDDDDD

      "Influençable, moi? Non! juste à l'écoute des bonnes idées." = chipoterie sémantique ?

      ;;o)))

      Supprimer
    6. Ben les filles, ça chipote, c'est bien connu!

      Supprimer
  15. Oui je dirais que ce tableau te ressemble !
    Je trouve également que celui ci est le plus réussi , c'est tres difficile de peindre sur du lin brut alors chapeau !
    Je lui souhaite bcp de visiteurs!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est justement ce que j'aime dans ces tableaux: la toile donne un relief inimitable. C'est bô! Mais tu sais elle est comme toi, elle ne sait pas se vendre, elle a besoin d'être mise en confiance. Bon sang les filles, c'est chouette ce que vous faites!

      Supprimer
    2. On ne joue tout de meme pas dans la même cour ! Moi je vais essayer de liquider mes toiles sur le bon coin ;-) !

      Supprimer
    3. Je t'interdis de faire ça Hélène! Ce serait donner de la confiture aux cochons!

      Supprimer
  16. Un bel hommage qui parle de ces rencontres essentielles qui nous nourrissent, nous éveillent, nous font renaître, et nous permettent de transmettre à notre tour !
    j'aime aussi ce portrait de la femme au bras levé !
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah Zenondelle, que j'aime tes passages ici, et que tu exprimes bien les choses en peu de mots... ta discipline te l'a enseigné, certes, mais ta sensibilité fait le reste. Je t'embrasse.

      Supprimer
  17. C'est vrai qu'elles sont belles ces femmes sans visage! Je les trouve pleine de grâce et de douceur! Mes préférées : la tienne et celle tout en haut de ton article!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, la rêveuse...elle est magnifique! et tellement moi aussi...

      Supprimer
  18. tant de femmes différentes ou bien est-ce la même transformée?? On peut être tant de femmes à la fois ou à suivre... tant de femmes dans le temps qui nous modèle. Elles disent tant de choses ces silhouettes, tant de vécu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis toutes ces femmes. C'est sans doute ce qui me fait aimer très fort ces tableaux.Pour toutes ces parts de moi.

      Supprimer
  19. C'est vrai que ce portrait est tellement toi ! Je trouve très émouvant que tu aies le tableau maintenant. Et Mon Dieu, je sais que c'est terrible de ne pas savoir se vendre. Je repense à ma fille lors de sa première expo, qui voulait se fondre dans les cloisons pour que personne ne la remarque.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, être artiste, par définition, c'est ne pas avoir l'esprit cupide ni marchand...des incompatibilités qui font que c'est très difficile de vivre de son art, et ce depuis toujours... Mais heureusement, les artistes peuvent avoir des amis qui font leur promo à leur place!

      Supprimer
  20. Désolé Célestine, à cause de ma propension à papillonner, j'avais loupé cette info; mais je me suis rattrapé en "caftant" sa nouvelle expo sur mon blog ad-hoc (http://4zartsetplus.blogspot.fr/). Je vais tenter d'être plus assidu dorénavant.
    A bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment très gentil de ta part de lui faire de la publicité...je pense que le bouche a oreille fonctionne bien dans ce genre de découvertes qui fonctionnent sur des coups de coeur... Merci pour elle.

      Supprimer
  21. Très heureuse pour toi !

    Beaucoup de grâce dans le geste et de la peintre et du sujet ...
    Très féminin par le mystère qui émane des toiles, très vibratoire par l'énergie ( mais comme douce et maîtrisée ) qui ressort ... Vraiment une belle découverte ...Une belle artiste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, c'est superbement exprimé par toi, ce que j'ai ressenti...une affaire de vibration, rien de moins.
      Je suis si heureuse qu'elle plaise aux gens que j'aime!

      Supprimer
  22. Chère Célestine merci pour ces tableaux qui expriment tant à travers ces femmes ...
    C'est discret et plein de pudeur tout en étant fort en émotions ...
    Je me présente, je m'appelle Marie et c'est grâce à Veronica que j'ai découvert ton blog :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue, Marie! tu as un fort joli nom.
      Je te souhaite beaucoup de bonheur en parcourant les humbles pages.

      Supprimer
  23. Tes humbles pages ? Tu es modeste :-)
    Moi je n'ai pas de blog ... je me "nourrie" de tous vos blogs ...
    Que du bonheur !
    Bises et bonne nuit :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je suis modeste, la longue fréquentation des étoiles m'a appris à ne jamais péter plus haut que mon cul, si j'ose me permettre cet aphorisme un peu cavalier mais qui résume si bien la vanité de certains...
      Excellente nuit à toi aussi, chère Marie.

      Supprimer
  24. j'ai lu superficiellement une partie des commentaires élogieux, je pense que ton amie n'a plus aucun doute sur son talent .
    En ce qui me concerne en tant que peintre, je pense qu'elle a non seulement du talent
    mais une "patte" à elle. Ces femmes peintes sont un peu toutes les femmes car sans visage, sans yeux, sans bouche..Mais elles ne sont pas vides pour autant, elles contiennent la grâce et la beauté & la féminité toute entière.
    Niveau technique moi je trouve cela excellent , c'est son style il faut le garder..
    tu lui diras donc que j'♥
    et que je te comprend d'aimer aussi
    bisoussssssssssssssss
    katyL

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je lui ai envoyé un mail pour lui dire que tu avais donné ton avis d'artiste...Merci beaucoup chère Katy. Cela me touche infiniment.
      ♥♥♥

      Supprimer
  25. C'est un plaisir que celui de regarder ses toiles sur ton blog,Célestine. Où donc existent-elles?
    Évelyne a vraiment du talent, sa patte, comme est commentée sa signature dans le commentaire précédent.Je comprends que tu l'aimes, et je trouve que ces peintures au milieu de tes écrits y sont très bien, elles y ont leur place. Merci de nous les avoir faites découvrir!(le web est utile ici)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un plaisir pour moi de partager mes coups de cœur .
      Je suis heureuse que ses toiles te touchent. Elles méritent beaucoup d'attention pour moi.

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.