samedi 6 avril 2013

Jackpot


Quand Jérôme C. fut appréhendé par la police helvétique au milieu d’unpré de luzerne près de Lucerne, nanti d’une conséquente valise, on s’aperçut que ladite valise contenait, outre de la fraîche oseille habilement subtilisée à des pigeons par ce patachon, les quinze expressions à la mode usées jusqu’à la corde par des journalistes sans imagination. Saurez-vous les retrouver ? (avant d'aller regarder la solution sous le lien, bande de petits canaillous)

(à lire en imitant la voix de Patrick Preuve d’Amour, dit PPD)


« Mesdames messieurs bonsoir !
C’est un pavé dans la mare que le journal « Médit à part » a lancé aux quatre coins de l’hexagone, en révélant l’affaire Jérôme C. En effet, celui-ci, jeune ministre ayant le vent en poupe et, depuis peu, appelé à jouer dans la cour des grands, est convaincu de détournement d’argent et de prise illégale d’intérêts. Alors que le président caracolait en tête des sondages, cette sombre affaire n’est peut-être que la partie émergée de l’iceberg. Attendu au tournant par les membres de l’opposition,puisque désormais la balle est dans leur camp, il doit se demander à qui profite le crime, quand cette bévue risque fort de lui faire revoir sa copie aux prochaines élections. Ironie de l’histoire, c’est dans les yeux des français que Jérôme C. avait juré son innocence à un pays qui s’enfonce dans la crise. Décidément, l’audace et l’amoralité, elles, ne connaissent pas la crise ! Cerise sur le gâteau, on apprend qu’un conseiller du président plonge à son tour dans la tourmente judiciaire.  Affaire à suivre, donc.»
Ndlr : toute ressemblance etc etc…


Pour le défi du samedi, on parlait d'une valise et de son contenu...


Édit du matin: il apparaît que les ayant-droits ayants droit du chanteur C. Jérôme s'inquiètent de cette homonymie préjudiciable à leur poulain. Je les rassure: ils ne chantent pas dans la même (basse) cour...

61 commentaires:

  1. Joli travail, les 15 expressions y figurent bien et l'exercice bien réussi. Bravo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Malou! Une valise moins drôle que la valise RTL...hélas!

      Supprimer
  2. Il y a assez peu de texte pour lier ces expressions ;-)

    Le côté surréaliste de ton billet est dans l'idée que la police helvétique appréhende un porteur de valise bien garnie (peut-être s'il a un passeport colombien... et encore).
    Non, en fait, ils auraient gentiment accompagné Jérôme afin qu'il ne fasse pas d'autres mauvaises rencontres que celle du banquier....
    La moralité des banques a ceci de commun avec le saut à l'élastique que tous deux ont les mêmes vertus mécaniques.
    La HSBC vient de payer 1,9 milliard $ pour éviter un procès en blanchiment d'argent sale.

    Ce sacré Jérôme est un sujet porteur (autre phrase culte).
    J'ai traité le sujet plus en amont de l’anecdote. 600'000 euros de fraude fiscale, c'est un millionième de l'ensemble de la fraude française listée par Bercy. Juste des cacahuètes...

    Baci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Est-ce que c'est ma petite fantaisie, un peu utopique je l'avoue (mais on peut rêver) qui est surréaliste dans cette affaire? Ne serait-ce pas plutôt le fait que ce sont les mêmes porteurs de valise qui nous demandent de nous serrer la ceinture avec des trémolos dans la voix...
      Ou peut-être le fait que j'illustre avec du Mozart ce mauvais vaudeville...
      Et pis d'abord, moi j'avais pas donné de noms, qu'est-ce que c'est que ces raccourcis rapides?

      molto baci

      Supprimer
    2. Rien de surréaliste dans le fait que les propriétaires de valises nous imposent de nous serrer chaque fois un peu plus la ceinture, ce serait même là d'une logique des plus rationalistes pour trouver de quoi remplir la prochaine.....

      En toute mauvaise foi qui s'assume, je n'ai, chez-moi, pas donné de prénom et tu n'as donné aucun patronyme.
      Cré vin diou mais c'est bien sûr! On ne parle pas de concomitance de faits, mais de la même personne! Ben tu vois, d'un côté ça me rassure de savoir que ce ne sont pas DEUX affaires de fraude, mais une seule. Du coup, la classe politique devient deux fois plus intègre.... (tu crois vraiment que j'en fais trop?)
      Si j'aurais su, j'aurais alors pu dire que ce sont des cacahuzetes....
      Baci Ragazza

      Supprimer
    3. Damned on parlait bien du même, alors? J'ai eu peur un temps que nous ne fussions plus sur la même longueur d'ondes...

      Supprimer
  3. Ne pas arriver à quitter grovenor....

    Patrick

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une sorte de persistance rétinienne?

      Supprimer
    2. Peut être revoir d'autres images..

      Supprimer
  4. Bravo, bel exercice de style journalistique ! Il ne reste plus maintenant qu'à imaginer un remix de tout ça : "une copie dans la mare", "la cerise en poupe", "dans la cour des icebergs", "pavé sur le gâteau", etc. :~)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est une bonne idée...j'aurais pu mixer, mais je crains que mon texte ait été un peu nébuleux pour relater une affaire sulfureuse, ce qui fait beaucoup de fumée! Et déjà qu,on se fait pas mal enfumer par les médias, je ne voulais pas contribuer au réchauffement de la planète...

      Supprimer
    2. La France était au bord du gouffre, depuis elle a fait un grand pas en avant!
      - Cet aphorisme est la goutte d'eau qui met le feu aux poudres.

      Supprimer
    3. Ça n'a rien a voir mais tu me rappelles une maman d'élève qui me dit un jour, pour montrer qu'elle me soutenait : c'est vrai qu'il faut de la discipline, dans une grande école comme ça, sinon c'est la " décatombe" !

      Supprimer
  5. Déjà que j'avais pas bien le moral rapport à la météo qui fait rien qu'à me contrarier et au printemps ( salopard ) qui joue les filles de l'air ; mais toute cette histoire me plombe définitivement.

    Heureusement que tu sais en rire. :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais plus a qui l'on doit l'admirable phrase: l'humour est la politesse du désespoir...

      Supprimer
  6. Cherry on the cake : "il" revient en tant que député !
    Moralité : Pas de répit pour les députés dépités tous des putes ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non! Le vieil adage c'est " tous des putes sauf maman!"

      Supprimer
    2. Le proverbe rital est:
      "Toutes des salopes sauf ma mère qui est une sainte."
      "salopes" pouvant être, il est vrai, remplacé par "putana" selon les fantaisies individuelles.

      Supprimer
    3. Ah, les douces nuances sémantiques de la langue...y a quand même que ça de vrai!

      Supprimer
  7. Jérôme est désormais en vacances prolongées et il devra subir « le chassé-croisé des vacanciers »
    lui qui avait fait « des coupes sombres dans le budget » (expression fausse et aberrante… mais les journalistes sont des citadins… Et pas des bouseux…)
    Il va devoir « composer avec ses amis politiques » (... une sonate au clair de lune argentée, probablement…)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien vu! Voilà deux expressions qui méritent de figurer dans le top de l'agacement journalistique, et je te passe les expressions utilisées par les journalistes sportifs, qui eux sont carrément insupportables!

      On va gérer la pression, c'est juste énorme, il faut scorer, on ne lâche rien, l'emballage final, et le célèbre " que d'émotion! " de Metsl'son Moinsfort.

      Supprimer
  8. Il semblerait que déjà 150 noms sont sortis du "chapeau" , avec un beau partage , c'est à dire égalité entre droite et gauche... parmi les politiques....

    Belle journée avec bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Égalité parfaite" comme ils disent, ce qui est un pléonasme clairement assumé.
      150, et encore, ce n'est que la partie émergée de l'iceberg...

      Supprimer
  9. Bien vu la jolie et bon we au passage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon week-end après cette longue semaine où nous avons pu expérimenter les joies de travailler le mercredi...

      Supprimer
    2. Ah oui, vous aussi ?
      Ça explique peut-être la fatigue d'aujourd'hui et la mauvaise humeur.

      Supprimer
    3. Oui, nous aussi ! Il est vrai que ça tirait vendredi... ceci dit, le glacial printemps ajouté au changement d'heure n'a pas facilité les choses : d'un autre côté, j'ai apprécié pouvoir prendre un peu plus le temps avec mes élèves.

      Supprimer
    4. Je pense que c'était au calendrier national...
      Quatre journées pleines, c'est quand même raide pour les gosses.

      Supprimer
  10. On n'a pas fini de boire la tasse avec ces hurluberlus qui nous gouvernent! Jérôme C. lui, nous y a fait boire un coup de trop! "

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le breuvage avait un goût de fiel...

      Supprimer
  11. Les ayant-droits de PPD

    Brillant exercice de style que ce nouveau défi de Célestine qui bien que ayant droit à notre compliment enthousiaste, rougira sans doute de ce compliment !

    On note dans l'apostille que Célestine ose ce matin, une mise en perspective savoureuse de l'orthographe supposée de monsieur PPD. Chacun ayant droit à la relever et en sourire, on constate que nul n'est venu corriger, même si cela peut paraître superflu aux doctes lecteurs/trices du blog de Célestine.

    Aussi à tout hasard on rappellera modestement que PPD orthographie malencontreusement les ayants droit. Il est tombé à pieds joints dans les trois pièges, a) un "s" inimaginable à "ayants", b) pas de tiret et c) pas de "s" à droit !
    La faute de PPD ne peut nous surprendre mais il a semblé opportun de remettre les choses en place, serait-ce pour les enfants lecteurs de Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je rougis surtout de la belle leçon que vous me donnez, cher ami! Car ce cher PPD, qui n'est qu'une marionnette tirée par des fils, ne saurait être tenu pour responsable de cette bévue totalement imputable à mon impardonnable manque de concentration. Quant à savoir ce qui me déconcentre de mon orthographe qui s'efforce pourtant d'être parfaite habituellement, c'est un mystère aussi épais que le dictionnaire dans lequel j'ai plongé pour vérifier vos dires.
      En même temps, puis-je vous confier que les enfants ne sont pas vraiment conviés à lire mon blog? J'espère qu'il y a encore des parents assez responsables pour ne pas laisser lire n'importe quoi à leurs enfants.(Enfin quand je dis n'importe quoi, ce n'est pas de l'auto-flagellation, je me comprends)
      Mais vous avez raison, on n'est jamais trop prudents, et ils auraient risqué d'être traumatisés par cet "ayants droit"-là.
      ;-)

      Bien à vous

      Supprimer
    2. Qu'en termes édulcorés ces choses là sont dites !
      Ayant droit à la leçon, je me dis une fois de plus que cette putain d'orthographe nous fait perdre un temps précieux ... Pourtant, je corrige, je corrige également!! Ah, le regard des autres ...

      Supprimer
    3. Je ne savais pas que l'orthographe arpentait les trottoirs de Saint Denis en tenue légère...
      Doux dimanche. ;-)

      Supprimer
  12. C'est bien , tu n'as pas cité de nom
    parce que ils ont des taupes ces gens là dans les ministères !

    tu crois qu'il était vraiment dans un champ de luzerne le gars ?
    Bon , tout ça me désole , évidemment , j'en suis malade de ce bourbier !

    Je n'ai pas trouvé les expressions , mince alors , je vais peut être aller cliquer sur le lien
    "médie à part " c'est bien trouvé , bravo !
    Bon dimanche ma Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Luzerne...c'était pour faire un jeu de mots helvétique...
      Des taupes, c'est évidemment le mot:des gens aveugles et sourds aux réalités du peuple...Off, pas de quoi se rendre malade, tu sais, la corruption et la cupidité ont toujours eu lieu dans les hautes sphères. Sera-t-il plus heureux avec ses gros paquets de millions? Connaît-il le sentiment enivrant d'un regard, d'un sourire échangés dans la douce lumière rayonnante d'une soirée de printemps?
      Oui, tu as le droit d'aller regarder les soluces...
      Je t'embrasse fort.

      Supprimer
  13. J'adore ta vision de la politique... bon WE

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mieux vaut en rire, en effet. Doux dimanche à toi, ma belle.

      Supprimer
  14. Beau défi du samedi !
    J'en ai trouvé quelques unes. On a tous nos manies verbales et des expressions qui reviennent. Les journalistes devraient mieux se surveiller tout de même.
    Bref, moi ça me fait rire tout ce débalage de mensonges et d'aveux... "A l'américaine", comme toujours ! Pourquoi éprouvons-nous le besoin de les copier tout le temps ?...
    Bon dimanche, Célestine et gros bisous d'O.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En parlant de manies verbales, hier en récréation, on s'amusait à pointer celles des uns et des autres. Celle qui dit toujours "Mon Dieuuuuu!" quand on lui raconte un truc énorme, celle qui dit "tu vois c'que j'veux dire?" cinquante fois par jours, et celui qui dit "mais attendez!"au début de toutes ses phrases.
      Moi, il paraît que je dis toujours "Bien, bien, bien!"
      Ça t'étonne?

      Supprimer
  15. Il vaut mieux en rire qu'en pleurer comme on dit! Et grâce à toi on le fait!
    Mais j'avoue que j'ai eu un peu de mal à imiter la voix de PPD:-)!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Remarque, je ne vais pas te le demander, chère mammilou!
      Tant mieux si je t'ai fait rire un peu.Tu en as besoin en ce moment...

      Supprimer
  16. En transit à Lyon, j'arrive à la bourre!!
    C'est marrant on croirait entendre PPD aux Guignols de 20H ! :)
    Ce soir, un journal exceptionnel ... (tu as remarqué qu'il commence toujours comme ça ? )
    Leurs expressions stéréotypées sont plus nombreuses encore... Le PIRE de tous: Pujadas !! :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il disait aussi" vous regardez trop la télévision, bonsoir"

      Et depuis peu " vous regardez l'ancêtre d'Internet" ce qui n'est pas faux puisqu'en terme de "temps consacré à", la tablette et le smart phone sont en train de supplanter l'étrange lucarne...

      Supprimer
  17. Et je suppose qu'il ne s'agit que de la valise dont on a entendu parler... Car les soutes à bagages doivent en regorger, de ces malles, valises, caisses, attachés, petits sacs Vuitton regorgeant de.... Mmmmmmh?

    Un de pris, dix d'échappés...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, c'est bien ça le problème...l'argent, toujours l'argent.c'est vrai qu'il en faut un peu mais pourquoi thésauriser de la sorte si ce n'est par ce qu'il donne l'illusion du pouvoir...Je dis bien l'illusion. On n'est jamais assis que sur son cul comme disait ma grand mère. Et je crois que se sagesse ne s'est jamais démentie. En tous cas, personnellement, je préfère poser mes fesses dans l'herbe tendre que sur un trône en or.
      Bon dimanche, chère Edmee!

      Supprimer
  18. Il est excellent ton texte et pile-poil dans la trop triste actualité !!! Je suis dégoûtée, j'appréhende même d'allumer la télé le matin pour mon bulletin d'infos (bah un minimum quand même), je trouve certaines infos d'une violence inouïe et la surenchère médiatique dès que les journalistes ont un os à ronger me soûle grave (comme disent le djeunes) :). Et je me dis que de toutes façons pouvoir et corruption vont de pair depuis la nuit des temps, le peuple assassine mais remet toujours un fourbe sur le trône ou un honnête homme entouré de fourbes, ce qui revient au même...
    Je vais écouter mes petits oiseaux et me plonger dans mon livre, ou faire un tour de blogo,c'est moins dangereux !!! :D
    Bises♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu fais bien, d'autant que le temps se prête encore a rester lovée dans la douce moiteur de la couette...pour ce qui est des informations ( désinformation? ) je crois que l'on ne perd pas grand chose a ne pas écouter la Tv ou la radio. Il y a sur le net des sites moins desinformateurs...sinon tu peux aussi aller jeter un œil au journal des bonnes nouvelles, en haut de ce blog!
      Bon dimanche ma belle isa

      Supprimer
    2. Le pouvoir corrompt
      le pouvoir absolu corrompt absolument.
      Fort de cet aphorisme, il n'y a rien de surprenant dans un pays qui remet tous les pouvoirs dans les mains d'une personne et de ses courtisans. Les courtisans se paient de leurs flatteries en puisant dans la caisse, c'est de tous temps et de toute éternité. Je parle (aussi) pour dans dix siècles et je prends date, comme disait Léo.
      Les Athéniens l'avaient bien compris, eux qui tiraient au sort leur autorités.
      Les Suisses aussi qui ont tellement dilué le pouvoir qu'un ministre n'est qu'un porte-parole, une personne très ordinaire qui va seul(e) faire son marché le samedi matin, et qui va au bureau comme n'importe quel pékin... Ils ont aussi eu la sagesse de garder, pour toutes les décisions du parlement, le droit ultime de pouvoir dire non par votation populaire.
      Baci

      Supprimer
    3. Ils sont bien ces suisses....enfin sur ce plan -la ! Parce que les banques, c'est pas encore ça. ;-)

      Supprimer
    4. Tous les Suisses ne sont pas banquiers;-)
      Pour ce qui est des malversations financières, il y a bien pire que banquiers.
      Fiduciaire, c'est déjà plus performant.
      Mais le sommet, c'est "Avocat-d'affaires" (le métier de base de Sarko, avant qu'il ne fasse prédateur politique). L'avocat d'affaires a pour vocation de trouver comment placer le pognon de ses clients pour ne pas être coincé par le fisc ou par un juge. Cette race de prédateurs est à proximité de la clientèle. Elle habite les beaux quartiers pour faire son jogging dominical avec les clients. On en a même vu qui habitent Neuilly-sur-Seine;-)

      Supprimer
    5. Je me doute bien que tous les suisses ne sont pas banquiers...j'en connais même qui luttent contre la finance et rêvent de refaire le monde...

      Supprimer
  19. Je ne sais pas comment tu arrives à créer des textes avec tant de contraintes ... Chapeau bas ! Dis donc, on est synchro ce matin, je lisais ton texte lorsque tu prenais le thé chez moi ...
    Bises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il était delicieux d'ailleurs....en attendant de le prendre en vrai!
      Merci pour ton commentaire. Les contraintes, j'ai appris a en jouer c'est une seconde nature.

      Supprimer
  20. Un thé avec zenondelle de citron ?
    Ok, je sors ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh non ne sors pas, c'est trop bon !
      Enfin tes jeux de mots je veux dire! ;-)

      Supprimer
  21. Je passe te faire un petit coucou et te souhaiter un bon dimanche. Quand tu en auras l'occasion, peux-tu dire à Myo Sottises que je ne sais plus laisser un commentaire chez elle depuis un certain temps? A bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah que j'aime quand vous les Belges, vous utilisez le verbe savoir pour le verbe pouvoir! Tiens c'est aussi pour ça que je vous aime...
      Bien sûr,je lui ferai la commission.Il doit y avoir un bug entre hébergeurs de blogs, ça arrive souvent...A moins que tu n'arrives pas bien à recopier les codes cabalistiques, j'avoue que c'est souvent pénible et illisible.
      Bonne semaine et merci de ton passage dominical.

      Supprimer
  22. Boâh, il est où, le "bien évidemment"...? Il est vrai que ce n'est pas là l'apanage de ces gens que je me refuse à qualifier de journalistes. Non. Un Raymond Depardon est un journaliste, une Anna Politkovskaïa est (était) une journaliste. Un Patrick Poivre d'Arvor ou une Laurence Ferrari sont, au mieux, des présentateurs du grand show dont d'autres tirent les ficelles, tellement de plus en plus grosses qu'elles finissent tout de même par se voir, d'ailleurs...

    Bernard

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.