dimanche 15 janvier 2012

On ne nous prendrait pas un peu pour des ...

...jambons, par hasard?
Oh la la, malheur! le triple A! On va le perdre, le ciel va nous tomber sur la tête, c'est la catastrophe internationale. Depuis des mois, on nous agite cet opprobre fumeux au-dessus de la tête, l'air de bien nous enfoncer dans le crâne que c'est de notre faute.L'essentiel est que nous soyons persuadés qu'il va nous falloir payer. Par petites allusions, les ministres, les grands, les puissants, ceux qui ne se contentent pas comme nous, les "minables, de rêver de gagner 5000 euros par mois", nous pilonnent cette idée pernicieuse. Les Jésuites ne s'y prenaient pas autrement pour installer leur domination en culpabilisant les ouailles. Le péché originel. Ouille! Mea culpa, mea maxima culpa.
En fait, si on regarde bien le tableau ci-dessous, AA+ au lieu de AAA, on passe en gros de 20 à 19!
Vivement que l'on perde notre "gouvernement triple A":  Arrogant, Amoral et Abêtissant.
(Cliquez dessus  si vous tenez à agrandir le tableau...)

35 commentaires:

  1. çà me rappelle " la belle du seigneur" avec le mari trop occupé avec son A : ) J'avoue ne pas avoir tout compris, sauf une chose : arrêtons de fustiger, voyons ce qui nous fera avancer. :) bisous

    RépondreSupprimer
  2. Sage parole ELLA mais prononcée par une "minable" qui est loin des 5000 euros...pourtant riche, tellement plus riche de son humanité et de ses élans que le moindre des petits ministres...♥

    JEA A NOS souhaits tu veux dire?

    RépondreSupprimer
  3. Beh oui ... dis donc Gente Célestine, je me disais que pour ganger 5000 euros par mois, tu devais faire beaucoup d'heures sup ! Et qu'en plus elles devaient t'être rémunérées ( chose rare dans ton métier ...)
    Je t'embrasse mon amie !
    A vite de pouvoir te lire en prenant le temps ...

    RépondreSupprimer
  4. Si les instits gagnaient cette somme-là, ça se saurait!la phrase du ministre en dit long quand même sur le mépris dans lequel les petits sont tenus, et aussi sur la planète étrange sur laquelle ils vivent...

    RépondreSupprimer
  5. Je me dis parfois que les mecs d'Al Qaida auraient mieux fait de s'en prendre aux agences de notation plutôt qu'au Trade Center...
    Comment, c'est pas drôle ?
    Parce que la finance spéculative mondiale, c'est drôle, peut-être ?

    RépondreSupprimer
  6. WALRUS Note bien (si je puis dire) que les agences de notation avaient peut-être leur siège dans les tours jumelles...qui sait? Si, si, c'est très drôle, et d'ailleurs il vaut mieux en rire...

    RépondreSupprimer
  7. Tout cela me rappelle les sublimes et poétiques aventures de Philémon, de l'excellent Fred... Ne serions-nous pas des naufragés du AAA ? :~)

    RépondreSupprimer
  8. Pauvre Nicolas. Plus de triple A. Pas de bol, avant la campagne électorale. A toi,je donne triple A plus si cela existe. Bravo pour la médiation (page du 14). A bientôt. dinosaure80.

    RépondreSupprimer
  9. Merci HENRI, ton triple A+ me touche beaucoup!

    TANT BOURRIN j'ai déjà vu traîner la BD mais je ne l'ai jamais lue...Le jeu de mots est excellent, nous sommes les naufragés du AAA.

    RépondreSupprimer
  10. Tout à fait d'accord avec toi... Belle soirée. Bises

    RépondreSupprimer
  11. Certes c'est désagréable de se faire rappeler à l'ordre, mais ça fait 30 ans que la France (et d'autres) vit au dessus de ses moyens. (Gagner 5000 -par ex- et en dépenser 7000)
    Alors oui, ça peut paraitre insupportable qu'une société américaine s'immisce dans nos affaires mais il fallait bien que quelqu'un siffle la fin de la récréation !
    Le vrai regret est qu'aucun homme ou femme politique n'ait eu le courage par le passé de nous dire qu'on allait dans le mur et de faire ce qu'il fallait pour l'éviter !

    RépondreSupprimer
  12. Tu vis au-dessus de tes moyens, toi? Pour une fois je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi, cher Antiblues.S'il n'y avait pas le crédit, peu de gens pourraient s'acheter une voiture ou même une machine à laver, à l'heure actuelle. Mais des banquiers cupides ont inventé les revolvings , les crédits hors de prix, et autres attrape-nigauds qui surendettent les gens.La société de consommation n'a eu de cesse de placer la possession matérielle comme le sommet du bonheur. Le système s'est emballé pour pouvoir honorer les fonds de pension et les actionnaires. Les petites gens vont encore devoir se serrer la ceinture.En s'auto- flagellant. Mais qui a mérité la fessée? Moi, je gère mon petit budget(qui est bien loin des 5000!) sans faire de folies,en essayant d'être raisonnable et je n'autorise pas une agence américaine à me taper sur les doigts.Le problème, quand on dit "la France" c'est que tout le monde se sent visé.(enfin sauf les riches qui eux, continueront en n'en avoir rien à faire...)

    RépondreSupprimer
  13. oui oui il y aurait beaucoup à en dire... qui sont les gens qui tirent les ficelles dans ces bureaux de notation? d'où détiennent-ils un tel pouvoir? qui servent-ils? (qu'on me pardonne si mes questions sont idiotes, c'est dû à mon ignorance ;-))

    RépondreSupprimer
  14. Comme tu as raison ... Moi cela profondément débile qu'on soit noté comme à la maternelle !!
    Bises Laure
    http://suivre-mon-etoile.blogspot.com/

    RépondreSupprimer
  15. LAURE bienvenue chez moi...je file visiter ton blog.

    RépondreSupprimer
  16. ADRIENNE tu ne poses pas de questions idiotes, au contraire: tu ne fais que t'interroger comme tout le monde sur l'indécence de cette situation , cette main-mise de la finance sur l'avenir des peuples...l'argent est le nerf de la guerre, mais ça pourrait bien le devenir au sens propre au bout d'un moment...

    RépondreSupprimer
  17. Célestine
    Merci de ton message chez moi...:-)
    J'ai en effet oublié de te dire que j'étais arrivée chez toi par le biais du blog d'Ella B.
    Bonne soirée
    Bises Laure
    http://suivre-mon-etoile.blogspot.com/

    RépondreSupprimer
  18. Trois. Trois messages en mon absence. J'ai l'impression de n'être plus venu depuis une éternité. Je crois que je le regrette. Moi, le triple A, je l'ai perdu depuis longtemps, depuis le temps où je suis sorti d'un chemin pour un autre, d'un chemin tracé pour un chemin précaire. Le jour où un banquier stupide vous dit non et que vous découvrez que le monde tourne encore, que les amis existent, que tout ça ce ne sont que des attitudes.
    Ce qui compte c'est tout le reste, les sentiments, les gestes, les mots aussi (les bons, ceux qui guérissent, ceux qui réparent).
    Surtout continuez d'écrire sans vous lasser et de venir avec tant de délicatesse poser de doux mots sur un blog qui n'attend que ça.
    Bonne semaine, " maîtresse".

    RépondreSupprimer
  19. Dernier message de la journée: celui qui me permettra de passer une bonne nuit, pleine de rêves doux et fous.Parce qu'au-delà des indignations qui m'agitent parfois, je sais bien que ma richesse intérieure dépasse de très loin les pauvres ambitions des financiers. Les liens tissés, les regards, les amitiés en filigrane, voilà de l'or qui coule dans ma vie!Merci d'être passé vous aussi semer des mots d'ambre et de miel sur cet espace qui vous est ouvert.

    RépondreSupprimer
  20. Célestine présidente!!!!! Je vote pour toi tout de suite:-)!

    RépondreSupprimer
  21. Je ne parlais pas des français dans mon comm, mais bien des divers gouvernements qui ont laissé filer les déficits budgétaires depuis 1981. Quand Mitterrand est arrivé au pouvoir les caisses étaient pleines. Il a ouvert en grand le robinet à dépenses et depuis personne n'a osé le fermer !
    Pour mémoire:
    Le déficit du budget en 1980 était de 500 millions d'euros
    Le déficit du budget en 2010 était de 137 MILLIARDS d'euros. Tout est dit dans la comparaison de ces deux montants !!!

    RépondreSupprimer
  22. A l'école je n'avais que des "O" (prononcer au).

    RépondreSupprimer
  23. Tu me rassures, cher ANTIBLUES. A force, on deviendrait parano...Cela dit, perso, j'ai pas voté pour ceux-là ;)

    MAMMILOU t'es gentille. Mais qu'est-ce que j'irais faire dans ce panier de crabes? je me le demande...

    ANDIAMO C'était toi, alors, celui qu'il dit le monsieur: "il dit non avec la tête, mais il dit oui avec le cœur..." ?

    RépondreSupprimer
  24. "Triple A, mon cul !" aurait dit Zazie.

    RépondreSupprimer
  25. Conclusion parfaite et géniale....

    RépondreSupprimer
  26. Celestine, je t'invite lire cette fameuse BD Philémon et les naufragés du A, c'est délirant !

    Pour le reste , passons, tout les journalistes me donnent l'impression d'être en pleine consult' chez leur doc avec leur "AAAAhhhhh".
    De là à dire que la France est malade ....

    RépondreSupprimer
  27. Oui HELENE, je la lirai

    Merci Miss ZEN!La conclusion s'imposait toute seule...

    RépondreSupprimer
  28. le problème est que je ne crois pas davantage à d'autres :-( car dés qu'il est au pouvoir le politique devient "Arrogant, Amoral et Abêtissant" pour reprendre tes mots.

    RépondreSupprimer
  29. Te voilà rassurée, Célestine, depuis le 15, on l'a perdu ! Et la bourse va mieux ! trop cool...
    Pour le reste on verra bien, pendant qu'ils amusent ou effrayent la galerie (nous !), ils ne dévoilent pas leur programme, des fois que les Z'autres leur piqueraient leurs idées...
    Bonne semaine et bises de Lyon

    RépondreSupprimer
  30. SOENE rassurée n'est pas le mot!je me demande quand même, comme la plupart des gens, si la haute finance va continuer longtemps à gruger le monde, et à nous faire avaler des couleuvres plus grosses que des baleines.

    RépondreSupprimer
  31. Triple A et triples buses ! Comme tu le dis si bien, nous ne vivons pas sur les mêmes planètes, le souci étant que ce sont ces gens là qui disent oeuvrer pour notre bien...Prendre un crédit ? Mais voyons ! Pour qui vous prenez-vous ? Faut-il encore avoir un statut "social" assis pour longtemps pour ce faire ! Les deux vitesses sont passées depuis longtemps, et il y en aura toujours pour applaudir le système américain (qui n'est guère enviable !), ne nous leurrons pas... ;)

    RépondreSupprimer
  32. Le seul avantage que nous ayons sur les maîtres du monde et de la finance, c'est que nous avons autre chose dans notre vie que le "matériel"...Eux seront dépouillés quand ils perdront leur raison de vivre. Nous il nous restera notre liberté...

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.