vendredi 18 novembre 2011

Les aventuriers de l'arche trouvée

Tandis que juchée sur ma Rossinante, je pourfends les utopies pour leur donner un peu d'épaisseur et de vérité, j'en connais deux qui, ayant rendu à la société de fiers et loyaux services,  profitent comme on dit d'une retraite bien méritée, en se lançant à l'assaut de leurs propres limites. Deux frères aussi fous l'un que l'autre, deux passionnés de "vires",  ces chemins escarpés à donner le frisson mieux que le grand huit. Chaque randonnée faisant découvrir, sur la montagne d'en face, le tracé de la prochaine, c'est sans fin: ils étudient les photos, ils spéculent sur les chances d'accéder par telle ou telle voie, à ce gros rocher, là, ou à ce groupe de trois sapins, suspendus au-dessus du vide dans des poses improbables.
Il faut voir l'espèce d'excitation qui les anime quand ils préparent leur havresac. On dirait des gosses. Vous frémiriez rien qu'à la pensée des escarpements vertigineux qu'ils traversent. Même pas peur! Depuis quelque temps, une arche naturelle était l'objet de toutes leurs convoitises. Un monument de 18 mètres de hauteur, inconnue des gens du village eux-mêmes, jamais atteint. Une de ces bizarreries géologiques qui font tout le charme des plateaux calcaires, torturés par l'érosion, surgis du chaos paléontologique. Bien protégé par le vide de 400 mètres d’à-pics, les falaises abruptes et  la végétation. Par trois fois, ce monstre de pierre s'est refusé, et sans relâche, par trois fois, ils sont remontés au créneau. 
Ils viennent de trouver l'arche. Leur arche. Ils sont comme des fous. Leurs séances de photos et le récit de leurs exploits vont faire briller leurs yeux et alimenter les longues soirées d'hiver pour un bout de temps.
L'un des deux faisait déjà du saut à l'élastique, du parapente, du deltaplane, du canyonning, du VTT et j'en passe. Ça ne l'a jamais quitté, le goût des grandes sensations. Je le connais bien. Je l'ai épousé il y a vingt-six ans.

Photo "Célestin"

9 commentaires:

  1. Où il est enfin question de Célestin. Je ne sais pas pourquoi mais je l'aurais préféré souffreteux et cacochyme.
    Bon week end !

    RépondreSupprimer
  2. C'est beau la passion de vivre !:-) bisous

    RépondreSupprimer
  3. Mais la plus belle arche qu'il ait jamais conquise, c'est toi, bien sûr !

    RépondreSupprimer
  4. Nul doute que pour ce sportif de l’extrême, votre mariage aura été sa plus incroyable expérience!! :)

    RépondreSupprimer
  5. As-t' il eu autant de mal à te conquérir ??

    RépondreSupprimer
  6. Ben dis donc, j'en ai raté des publications ces derniers temps! et pas des moindre...

    RépondreSupprimer
  7. Et tu ne trembles pas à chaque fois qu'il part:-)?

    RépondreSupprimer
  8. Peut-on faire quelque chose contre une maîtresse aussi exigeante que la montagne?...

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.