mercredi 3 février 2010

Phénix

Il y a des minutes  qui valent des heures, et des semaines qui valent des siècles. Celles que je viens de vivre sont de celles-là. Fertiles et tourbillonnantes. Semaine plutôt mal commencé pourtant, séchée, abattue, vidée de ma substance par ce mauvais virus. D'après le médecin, nous profitons d'une position centrale, à l'épicentre de l'épidémie.Alors, comme je suis partageuse, nous avons établi un roulement familial, et les derniers miasmes viennent de s'enfuir par la fenêtre de ce petit matin lumineux où je renais, tel le Phénix, des cendres de ce mauvais souvenir.
Rien du tout, une anecdote. Pas de quoi s'épancher, au regard de ceux qui souffrent vraiment. Simple contrariété. Célestine n'aime pas être malade, voilà tout. Un truc qui mériterait sans doute une analyse...
Professionnellement, les promesses ont été tenues. La remise des prix du concours d'écriture que mes élèves ont remporté  a consisté en un moment de pur bonheur, entourée de ces chères têtes blondes, avec discours et photo dans le journal, puisque nous avons gagné cent euros de livres à choisir sur le Salon. Il fallait les voir, boulimiques et joyeux, vouloir tout acheter!
La rencontre avec l'illustratrice Kris Di Giacomo a été également un grand moment. Plein de délicatesse, de tendresse même, oserais-je le dire, à l'écouter parler de ses petits personnages, répondre à nos questions avec son doux accent américain, sa frimousse ronde et ses grands yeux étonnés. Mes élèves étaient sous le charme.
Et puis enfin, chose que je gardais pour moi , peut-être par une sorte de superstition, j'ai passé ce matin un entretien très important pour la suite de ma carrière.Il a fallu se présenter (je n'ose dire se "vendre") devant trois messieurs très charmants, si tant est qu'un bloc de glace fraîchement sorti du congélo puisse être qualifié ainsi. J'avoue m'être sentie très légère, en sortant de là, tout à coup, cette sensation indéfinissable qui nous envahit  après une épreuve, faite de soulagement et de jubilation. J'ai eu l'impression de repasser un oral d'étudiante, ou mon permis de conduire.
Ce qui est fait n'est plus à faire disait ma grand-mère . Quelle sagesse!  Je vais aller me faire un café, tiens.

13 commentaires:

  1. Ça fait plaisir des nouvelles positives. Je préfère définitivement ton blog aux JT.

    RépondreSupprimer
  2. je te dirais bien un mot pour te porter chance mais bon.
    Je suis ravi de te voir épanouie et confiante;
    Je t'embrasse.
    Math

    Un bloc de glace ça se rechauffe!

    RépondreSupprimer
  3. Heureuse que tu te sentes mieux et encore désolée pour le mauvais choix des mots :-/ Tu as donc eu ton entrevue? A te lire on en déduit que tout s'est très très bien passé. C'est vraiment ce que tu souhaites, dis? Certaines choses ne vont pas te manquer? On en reparle en voix off. Très heureuse pour toi et fière aussi!
    C'est ta classe qu'on peut voir sur l'enregistrement? Encore bravo pour le concours, comme je le disais tout le mérite te revient!
    Bisous de Belgique

    RépondreSupprimer
  4. encore moi: tu nous publies le journal STP?

    RépondreSupprimer
  5. eh bien chère Célestine, j'espère que tu as "réussi" l'épreuve, importante pour la suite de ta carrière; Ça alors, tu me rends curieuse et je ne dois pas être la seule...tu nous diras?

    RépondreSupprimer
  6. Merci Catherine, ça me touche.
    Math, tu as raison pour les blocs de glace, mais ceux là je t'assure, j'aurais eu du mal...
    Coum, je ne sais pas si j'ai réussi, résultat dans un mois au moins.Mais j'espère car maintenant, je me suis projetée dans l'avenir et je serais très déçue.
    Je vous raconterai promis
    Delphine c'est moi qui suis désolée d'avoir mal interprété tes mots. Ne t'excuse plus j'étais juste ...fatiguée.
    Pour le journal...il y a trop de renseignements perso dans l'article, mais je publie une photo. Sur la vidéo c'est bien ma classe et mes chers élèves, le son n'est pas très bon j'ai filmé avec mon téléphone portable, il faut monter le son à fond.

    bises à tous

    RépondreSupprimer
  7. Les messieurs de glace qui ne dégèlent pas n'ont pas eu raison de cet envol du Phénix - toujours vers le soleil!

    Je souhaite que tes projets s'envolent aussi vers le soleil.

    Comme ta grand-mère je dis souvent que ce qui est fait n'est plus à faire :)

    RépondreSupprimer
  8. Super ! Je transmets tout de suite le lien et la video à ma fille qui fait des études d'illustratrice et qui a toujours des doutes sur son avenir :-)
    A mon tour d'être malade, enfin enrhumée, bouchée, groggy. Rien de sérieux en fait mais vivement le printemps.

    RépondreSupprimer
  9. Que du positif, ça fait du bien de te lire :)) J'aime beaucoup beaucoup le mot jubilation dans ton texte.

    RépondreSupprimer
  10. Je viens de voir où se déroule le salon, et le passé me happe ! Beaucoup de souvenirs dans cette région. Des origines tout à coté.

    RépondreSupprimer
  11. Mais t'as passé quoi ? l'entretien qui permettra que tu succèdes à l'Epoux ? Mais quand même ça m'étonne paske par chez nous, on sait très vite dans ce cas si c'est oui ou si c'est non.
    Bravo pour le concours car dans ce genre de prix, si les enfants gagnent, l'enseignante y est pour beaucoup, ne serait-ce que pour impulser, organiser, sans compter tout le travail de finition...

    RépondreSupprimer
  12. Oui voilà,Epi, c'est ça, l'entretien pour être directrice.Et nous ici, on ne sait rien avant début mars, même si, après réflexion, il me semble qu'ils m'ont dit "à bientôt" en partant...Mais n'ai je pas été le jouet de mon imagination?
    Ms on a été voisines un temps? Bons ou mauvais souvenirs?

    Myo, bonne chance à ta fille, c'est un beau métier.

    Merci à tous ceux qui apprécient ma positivité, ça fait du bien de sentir que l'on apporte quelque chose de constructif à ses lecteurs.

    Bises
    Cél

    RépondreSupprimer
  13. Tres bons souvenirs. Une maison dans l'Ardèche pour mes parents, des origines ardéchoises d'ailleurs, et des grands parents qui eux avaient une maison dans un petit village pas très loin (Clansaye). Une région vraiment belle que j'aime.

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.